Forum RPG futuriste se déroulant dans la ville de Paris.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Avez vous vu passer le nuage encapé ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandre Lepreux
Voleur professionnel
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 28

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 20...Depuis 30 ans. En gros 50 ans
Relations:

MessageSujet: Avez vous vu passer le nuage encapé ?   Ven 24 Fév - 1:34

Il m'avait demandé de lui rendre sa cape quand je serai à nouveau en état de pouvoir le revoir. Cela aurait du prendre 3 semaines au bas mots pour récupérer de mes cotes cassées. Mais je n'avais jamais été très à cheval sur ce genre de délais, et dès le troisième jour je m'étais mis en quête de trouver le meilleur moyen de retrouver le vieux vampire. Car oui j'aurai pu simplement entrer montrer la cape dire à qui elle appartenait et attendre qu'on me mette en relation avec lui, mais alors il m'aurait ri au nez quand je lui aurai demandé de me prendre avec lui le temps éponger ma dette. L'humain qui m'avait initier a l'art du vol m'a enseigné qu'une démonstration vaut toujours tout les discours du monde, et jusqu'à aujourd'hui je n'avais jamais rien trouvé à redire à cela. Certes cette fois ci je ne vais pas dérober mais plutôt rendre mais qu'importe si j'arrivais à entrer sans me faire repérer et accéder à sa chambre...Alors peut être ne trouverait-il pas si ridicule que ça l'idée de m'avoir à ses cotés.

Le quatrième soir après notre rencontre j'étais retourné au midnight non pas pour rendre la cape, mais pour faire un tour du propriétaire, voir combien de personnes je pouvais identifier comme étant du personnel. Et aussi faire le tour du bâtiment pour voir s'il n'était pas possible de trouver une autre entrée qu'emprunte les clients. Et finalement après avoir tourné deux fois en rond en plein jour histoire d'éviter d'être trop voyant, je fini par trouver ce que je cherchais. Une petite porte dérobée à peine visible qui devait servir au personnel et avec un peu de chance au patron. Trouver les plans m'aurait ravi j'aurai pu m'introduire une première fois en plein jour...Mais la journée mes pouvoirs et mes cotes cassées, même avec les anti-douleurs que je prenais avec autant de retenu que des bonbons, ne me permettraient pas une telle excentricité. Surtout que, et c'était la le principal soucis, connaître le visage du personnelle dans ce cas précis ne suffisait pas. Il y avait fort à parier qu'ils soient tous vampire et quelques hybrides, et donc eux aussi auraient leurs petites capacités qui pourraient rendre les choses plus embêtantes. Mais aussi nettement plus passionnantes les humains n'étaient plus un défis pour moi depuis trop longtemps, me confronter à mes semblables pourrait me rendre le goût du risque, la peur d'être attrapé.

Et finalement le septième soir après une piqûre de morphine qui non contente de retirer ma douleur me fit aussi planer durant un bon moment, je me mis en route pour l'intrusion la plus osée de ma vie. Ce qui était paradoxal quand on regardait l'endroit dans lequel j'allais entrer, j'avais vidé des penthouses bien mieux garder technologiquement parlant et en terme de personnel, j'avais ridiculisé les lieux les plus imprenables de Paris. Et maintenant j'étais debout devant un club de nuit, tremblant d'excitation à l'idée de montrer ma valeur aux plus vieux représentant de ma race. Je n'avais pas envie de forcer la moindre serrure, le but n'était pas de casser la moindre chose sur mon passage. Alors la première porte fut « forcée » par ma forme de brume.

Je me suis toujours demandé comment il était possible pour moi sous cette forme de garder un semblant de conscience de moi même, de pouvoir me diriger à mon grès et plus encore de pouvoir continuer à raisonner et voir ce qui m'entoure. La pièce dans laquelle j'étais arrivé me semblait vide, je repris ma forme solide a l'intérieur. Je fis ensuite basculer mes lunettes en mode de détection de chaleur. Leur petitesse rendait impossible un scan entier du bâtiment, surtout à cause des murs en pierre qui isolent très bien la chaleur, mais cela me permettait très bien de voir si quelqu'un devait me tomber dessus. Je mis la cape sur mon dos, si je devais prendre par surprise Raphaël autant me servir de sa cape comme d'un bouclier avec un peu de chance il la reconnaîtrait plus vite que moi. Il me fallut quelques minutes pour trouver la bouche d'aération qui me permettrait d'accéder à la chambre. Il ne faisait pas bien chaud ce soir elle ne devait fonctionner que dans les étages supérieurs sûrement pas de quoi m’empêcher de passer. Je repris ma forme de brume pour cette fois remonter jusqu'à la pièce sans fenêtre de cet endroit, je n'eus qu'a me laisser porter par le courant. C'était la seule pièce à ne pouvoir se passer d'une ventilation je n'avais même pas besoin de chercher. Encore une fois la pièce était dans le noir complet aussi restai-je sous ma forme de brume un moment, si le maître des lieux était présent dans la pièce alors il me faudrait être rapide à lui expliquer les choses. Je n'avais pas vraiment envie de perdre la moitié de la tête à cause d'une boule de feu perdu ou de je ne savais quel pouvoirs incroyables. Finalement je repris une forme tangible bien que toujours sous ma forme vampirique si jamais je devais fuir ou esquiver.


-C'est moi Alexandre je suis venu vous rendre votre cape et vous entretenir sur comment j'allais pouvoir effacer ma dette envers vous.

J'avais dit tout ca presque dans un souffle. Et bientôt j'allais savoir si je lui avait directement parlé...Ou si la peur m'avait fait parler dans une pièce vide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël
Très ancien vampire -- Propriétaire du Midnight
avatar

Messages : 345
Date d'inscription : 27/10/2008
Age : 30
Localisation : Au coeur de la guerre...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: indéterminé
Relations:

MessageSujet: Re: Avez vous vu passer le nuage encapé ?   Ven 24 Fév - 2:14

A quoi cela sert-il d'éclairer une pièce lorsque l'on est nyctalope ? A part flamber de l'argent inutile... Raphaël aimait le calme et l'obscurité de sa chambre. Certes, elle était extrêmement spartiate, et alors ? De toute façon, il n'y avait que lui pour s'en rendre compte. Les personnes à y être montées devaient pouvoir se compter sur les doigts d'une main, et elles n'y étaient venues qu'en cas d'extrême nécessité. Comme ce jeune vampire albinos et excentrique qu'il avait sauvé quelques nuits plus tôt. Il espérait d'ailleurs qu'il allait le revoir, ne serait-ce que parce qu'il lui avait confié une cape à laquelle il tenait.

Pour le moment cependant, l'albinos n'occupait pas ses pensées premières. Certes, il lui avait promis de revenir sept jours plus tard, ce qui nous amenait précisément à cette nuit, mais le vieux vampire avait autre chose à faire que de l'attendre.
Il avait décidé toutefois de rester au Midnight cette nuit, au cas où Alexandre se présenterait. Mais comme il ne voulait pas non plus passer des heures à l'attendre dans son bureau, il s'était enfermé dans sa chambre, pour être tranquille.

Il était actuellement assis en tailleur sur le sol de sa chambre, au milieu d'un grand cercle tracé à la craie sur le bois. Autour du cercle, de nombreux symboles à faire pâlir de jalousie les plus grandes sorcières étaient dessinés. Le vieux vampire était un adepte et fervent pratiquant des sciences occultes. Il connaissait de nombreux rituels, et s'amusait de temps en temps à en faire quelques-uns. Le rituel actuel ne donnait pas à voir des effets extraordinaires, mais intérieurement il était magnifique. Il permettait tout simplement à l'occultiste de ressentir une profonde paix intérieure, une sorte de cercle de méditation intense. Cela lui permettait de se vider entièrement l'esprit, et de se concentrer sur le monde qui l'entourait.

Et en l'occurrence, dans le monde qui l'entourait, il y avait un intrus.
Raphaël détecta sa présence dès qu'il entra dans la pièce. Il reconnut immédiatement cette aura, et cet esprit. Le vampire était à l'heure. Par contre, comment était-il parvenu à s'introduire dans la pièce ? Le vieux vampire ouvrit les yeux, et observa d'un oeil amusé le nuage de brume qui se tenait dans son dos. Il n'avait pas dû le repérer, puisqu'il n'était pas nyctalope. Le voilà qui reprenait une forme normale... Tiens, il avait changé de couleur de cheveux. Il paraissait presque normal à présent, si l'on oubliait les yeux rouges. Il le regarda s'adresser au mur avec un grand sourire, puis laissa une bonne minute s'écouler avant de répondre :


Tu es ponctuel, c'est bien. Mais ne t'a-t-on jamais enseigné qu'il était malpoli de s'introduire chez les gens sans prévenir ?

Il avait parlé d'une voix très calme, mais avec un grand sourire qu'évidemment Alexandre ne pouvait pas voir. Il espérait pouvoir le surprendre, et s'attendait à ce qu'il sursaute : c'est pour cela qu'il avait laissé un silence avant de parler, qu'il n'avait produit aucune source de lumière et qu'il ne s'était pas déplacé - Alexandre ne se serait sans doute pas attendu à ce que la réponse vienne de derrière lui.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Lepreux
Voleur professionnel
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 28

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 20...Depuis 30 ans. En gros 50 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Avez vous vu passer le nuage encapé ?   Sam 25 Fév - 16:49

Ma première pensée fut effectivement que je venais de parler dans le vent vu qu'il ne passa strictement rien dans les premières secondes. La relativité du temps est quelque chose de magnifique. Que représente une poignée de secondes dans la vie d'un immortel ? Et pourtant les premières seconde qui s'écoulèrent dans cette pièce à la noirceur parfaite me parurent une éternité. Ce noir était oppressant, ne pas savoir ce qui nous entour est vraiment quelque chose d'effrayant. Cela ne peut choquer ou prendre dans une pièce meublée par nos soins, mais dans un endroit presque hermétiquement fermé dont les seuls connaissance que l'on possède à son sujet sont de flous souvenirs. Un voleur se payant une petite frayeur dans le noir, quelle honte véritablement. A s'en maudire soit même. Mes lunettes ne pouvaient même pas m'aider ici la fonction vision nocturne nécessite quand même un minimum de lumière dont je ne disposais pas ici. Et si je me décidais à bouger je risquais de faire tomber quelque chose malgré moi.

Tu es ponctuel, c'est bien. Mais ne t'a-t-on jamais enseigné qu'il était malpoli de s'introduire chez les gens sans prévenir ?

Dire qu'il m'avait fait peur aurait été un euphémisme, si cela avait été possible physiquement mon cœur se serait bien retrouvé projeté contre le mur d'en face. Le salaud, pardonnez moi l'expression, avait attendu sagement derrière moi que je pense être seul pour me faire part de sa présence. Comment avait il fait pour ne pas être surpris lui même de mon arrivée ? Au moins cela m'avait évité de me faire sauter dessus sauvagement dans le simple réflexe de celui qui souhaite la bienvenu chez lui a un intrus. Il c'était attendu à me voir sursauté, mon cœur s'il avait pu le voir ne l'aurait sans doute pas déçu, mais j'eus un tout autre réflexe. Ma main se porta avec célérité sur l'étui en cuir à l'arrière de mon pantalon pour aggriper le manche de mon couteau, je ne l'avais pas dégainé que mon cerveau refit faire surface à l'idée que j'étais chez Raphaël et que je n'étais pas venu pour ça, loin de la. Je me permis de rester crispé en position défensive, car totalement me détendre maintenant de ma frayeur m'aurait sûrement fait perdre l'équilibre. Finalement je pouvais encore remercier le ciel d'avoir gelé mon jeune cœur dans cette jeunesse qui lui permettait de tenir le choc sans lacher.

-Oui il me semble que dans une autre vie ma mère m'a bien dit quelque chose comme ça. Mais vous étiez prévenu il me semble. J'avais dis revenir dans une semaine. Et pour ce que j'ai à vous demander pour la suite...Une petite démonstration est bien mieux qu'un CV papier. Mais s'il me semble que s'introduire chez les gens sans frapper c'est mal...Tenter de leur faire avoir une crise cardiaque n'est pas plus poli.

Je m'étais tourné vers lui à l'oreille j'avais quitté ma forme vampirique, mais pas mon sourire. Même si je ne l'étais pas autant que je l'aurai souhaité, je tenais à me montrer a l'aise avec lui. Je n'étais pas prêt à reconnaître en lui une quelconque autorité, mais il restait quand même quelqu'un d'influent et de puissant qui en plus de tout cela tenait une dette dont je devais m’acquitter. Et je comptais bien le convaincre d'accepter.

-Donc comme je le disais je viens vous rendre votre cape...et aussi voir comment on pourrait s'arranger pour nettoyer mon ardoise de cette dette que j'ai envers vous.

Plus question de sourire j'étais sérieux et pas question qu'il s'en sorte avec un « c'est rien », « je n'attend rien de toi », ou « je n'ai pas fait ca pour ca ».

*Je n'ai peut être pas retenu toutes les leçons de savoir vivre de ma mère...Mais celle sur l'honneur et la fierté sont encore bien présentes*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël
Très ancien vampire -- Propriétaire du Midnight
avatar

Messages : 345
Date d'inscription : 27/10/2008
Age : 30
Localisation : Au coeur de la guerre...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: indéterminé
Relations:

MessageSujet: Re: Avez vous vu passer le nuage encapé ?   Ven 2 Mar - 4:06

Il avait produit son petit effet en surprenant Alexandre. Raphaël rit de bon coeur en le voyant porter sa main à sa ceinture pour empoigner un poignard qu'il ne dégaina pourtant pas.

Ah ah ah, bien, je vois que tu as des réflexes aiguisés ! Mais tu ne devrais pas avoir besoin de ton arme.

Au moins savait-il à présent quels étaient ses deux pouvoirs. A moins qu'il en ait appris d'autres au fil des ans, mais il ne semblait pas bien vieux...
Alexandre se défendit en avançant en somme l'argument qu'une démonstration valait mieux qu'un long discours. Certes...
Il n'avait pas perdu de son don pour le sarcasme. Raphaël ne semblait pas l'intimider. En tout cas, s'il l'était, il ne le montrait guère. Malgré l'obscurité absolue, plusieurs côtes en mauvais état et la présence d'un être hautement supérieur, il affichait un sourire et ne manquait pas de critiquer le comportement du vieux vampire. Bien, il avait du caractère. Un peu trop peut-être.

Il annonça qu'il voulait s'acquitter de la dette qu'il avait envers lui. Un bon point. Mais que pouvait-il lui demander en échange de lui avoir sauvé la vie ? Il ne savait presque rien de lui, si ce n'est qu'il avait des dons parfaits pour des missions d'infiltrations, et une faculté certaine pour se montrer comique en toutes circonstances.


Tu es un homme de parole. C'est un bon point à ajouter à ton... "CV".

Les flammes qui jaillirent de ses mains pour aller enflammer plusieurs torches accrochées aux murs de la pièce révélèrent Raphaël toujours assis en tailleur au centre de son cercle occulte.
Il souriait toujours, paisible et amusé de cet entretien insolite.
Il se leva dans un mouvement gracieux et désigna d'un geste le haut de la tête d'Alexandre.


Je préférais l'ancienne couleur. Elle était moins naturelle, mais te donnait un côté plus "mystique".

Grâce à l'éclairage plus fort que la fois précédente, toute la pièce était à présent visible. Cela restait cependant une simple chambre sous les combles, meublée uniquement du lit une place, du fauteuil à son côté et du grand coffre à l'autre extrémité de la pièce.
Il se dirigea vers ce dernier, l'ouvrit pour en sortir une grande brosse et entreprit d'effacer le cercle mystique au centre de la chambre. Ce faisant, il ajouta :


Bien. Qu'as-tu à me proposer ?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Lepreux
Voleur professionnel
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 28

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 20...Depuis 30 ans. En gros 50 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Avez vous vu passer le nuage encapé ?   Dim 4 Mar - 1:21

Ah ah ah, bien, je vois que tu as des réflexes aiguisés ! Mais tu ne devrais pas avoir besoin de ton arme.

Visiblement je l'avais fait rire de bon cœur, pas un rire moqueur de celui qui se rit de voir quelqu'un tentait de faire quelque chose d'inutile...Mais juste le rire de quelqu'un jugeant véritablement la situation comique...N'était ce pas pire dans un sens ? Bah ca n'était pas toujours pas pire que s'il avait préféré m'envoyer balader pour avoir osé avoir ce geste devant lui. Je ne pouvais pas nier qu'aller chercher un couteau à ma ceinture, en présence de Raphaël avait autant d'utilité que de se défendre d'une meute de loups enragés avec un steak haché. Néanmoins l'homme qui avait tiré ma vie vers le haut après mon « évolution » avait fait rentré ce geste jusqu'au plus profond de ma moelle épinière. A tel point que si la première chose que faisait ma défunte mère en revenant des mort était de me faire cette blague, elle aussi verrait son propre fils dégainer avant de parler.

Le propre du voleur est de prendre par surprise sans jamais être surpris. Sûrement la leçon à laquelle j'avais accorder le plus d'importance. Je n'avais jamais aimé les surprises et avec le temps ça ne c'était pas arrangé. J'aime avoir le contrôle des situations dans lesquelles je suis, sinon je dois avouer être assez mauvais joueur. Ne pas avoir le contrôle m'angoisse véritablement. Et la j'étais angoissé, angoissé de savoir si tout allait bien se passer ou pas.


Désolé...Très vieux réflexe.

Je bouillonnais intérieurement de lui demander comment diable il m'avait vu arriver autrement qu'au moment ou j'avais repris ma forme humaine. Car même s'il avait pu me voir après ce moment la, il n'aurait jamais pu prêter attention à la brume qui c'était étalé sur son parquet. Cette entrée fonctionnait toujours. J'avais l'impression d'être un enfant totalement déçu de voir son pétard ne pas exploser à la fin de la mèche. Il ne semblât pas me tenir rigueur de la remarque que j'avais faite sur son sens de l'humour, l'avait il bien pris ? M'en tiendrait-il rigueur ?
Je parlais vite, et j'annonçais toujours ma pensée sans la déguiser mais même si j'avais décidé de ne pas lui montrer à quel point il m'intimidait, j'avais aussi décidé de lui montrer du respect. Surtout alors que je venais lui demander quelque chose. Il n'allait pas seulement accepter parce que mon auguste personne venait lui proposer ses services. Surtout qu'a ses yeux je n'étais rien de plus qu'un type qu'il avait ramassé dans une ruelle et arraché à la mort.

Un homme de parole, je n'avais plus entendu ça de moi depuis longtemps. Il fallait aussi avouer que je n'avais plus mis ma parole en jeu depuis des années. Les promesses sont des chaînes qu'il est difficile de rompre. Et quand je promets je m'arrange toujours pour quelque chose sur du court terme. Mais la c'était différent, j'avais une dette et sur une dette pareille il était entendu que ce soit lui qui fixe la durée. Il allume, je ne peux que lui en être reconnaissant pour deux choses. Pour commencer par le simple fait de lui rendre la vue de ce qui se passe autour de lui, et ensuite pour le choix de l'éclairage. L'éclairage à la torche même multiple est toujours moins agressif que celui d'une bonne dizaine d'ampoules. Il était assis et me souriait, ce qui me rendit courage sur la suite des événements. Il n'aurait sûrement pas souri si m'être introduit chez lui lui avait déplut, il n'aurait sûrement pas souri si ma petite remarque sur le ton de l'humour ne lui avait plut. Je me promis néanmoins de ne jamais trop tirer sur la corde de son humour, pour ne jamais voir ce qui pourrait me dégringoler dessus.


Je préférais l'ancienne couleur. Elle était moins naturelle, mais te donnait un côté plus "mystique".

Je me passe une main dans les cheveux, cela faisait presque 30 ans que le blanc était leur couleur. Les avoir noir à nouveau me faisait drôle. A vrai dire c'était maintenant que j'avais l'impression d'avoir une coloration.

Ca me fait très drôle. Mais justement avoir perdu mon petit coté mystique me permet de passer plus facilement inaperçu dans la rue, ou ailleurs. Mais cette coupe de cheveux faisait parti d'un personnage, d'un personnage exubérant même si très doué. Pour honoré ma dette il me fallait quelque chose de plus...discret.


Mes yeux se posèrent sur le cercle bizarre sur lequel était assis le vieux vampire. Dans n'importe quelle autre situation j'en serai sûrement allé de ma petite remarque, mais cette fois ci je n'en fus même pas étonné. Comme s'il avait sa place ici, comme si de la part de quelqu'un comme Raphaël ceci était normal. Je notais quand même dans un coin de ma tête de lui demander avant la fin de la soirée l'utilité de ce genre de dessin, autrement que celui de faire peur aux superstitieux. Dessin qu'il fini quand même par retirer avec un balais tout en entrant finalement dans le vif du sujet.

Bien. Qu'as-tu à me proposer ?

C'était simple, on ne peut plus simple.

Mettre mes capacités à votre disposition. Je suis rapide, agile. Mais ce n'est pas tout je l'ai prouvé en entrant ici sans me faire voir de quiconque et en faisant fi de votre porte blindé, aucune porte n'est véritablement fermée pour moi. Je peux espionner, faire office de messager, je tuerai si c'est par votre demande. Je me suis introduit dans des endroits bien mieux équipé technologiquement parlant que celui ci, mes vidéos sur le web en témoigneront pour moi. D'ailleurs en parlant de technologie disons que je ne suis pas mauvais dans leur utilisation. Je suis joignable tout le temps. Même si vous devez vous en douter, je suis meilleur de nuit.

Je doutais réellement qu'il est un accès internet...A vrai dire je ne savais même pas s'il savait faire fonctionner un ordinateur. Mais qu'importe je n'abandonnais pas facilement, s'il refusait aujourd'hui j'avais encore demain et après demain pour le faire changer d'avis.

Je suis aussi têtu comme une mule, parfois sarcastique sans jamais être mauvais. Si je parle vite je n'entreprend jamais une action au hasard en fonçant bêtement. J'ai un bon contacte avec les gens en général et si entre deux taches c'est au midnight que vous avez besoin de moi je saurai m'en sortir. Je ne veux pas m'avancer ou paraître orgueilleux, mais je suis sur de pouvoir vous être utile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël
Très ancien vampire -- Propriétaire du Midnight
avatar

Messages : 345
Date d'inscription : 27/10/2008
Age : 30
Localisation : Au coeur de la guerre...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: indéterminé
Relations:

MessageSujet: Re: Avez vous vu passer le nuage encapé ?   Mer 14 Mar - 21:56

Passer inaperçu... Cela semblait être le credo du jeune vampire. Il évoqua un personnage. Nouvelle allusion à une sorte de double-vie qu'il avait déjà mystérieusement évoqué lors de leur première rencontre. Raphaël avait fait une rapide recherche avec le nom d'Alexandre Lepreux, mais il n'avait rien trouvé de probant. S'il avait un personnage, il devait utiliser un autre nom. Lui-même ne se faisait-il pas appeler par un prénom autre que celui de naissance, et ce depuis plusieurs siècles ? On ne sait jamais vraiment ce que sont les autres...
L'ancien albinos était contradictoire, à vouloir ainsi se montrer discret, tout en se faisant remarquer par son caractère et ses sarcasmes.

Il voulait mettre ses capacités à sa disposition. La proposition laissait le vieux vampire un peu perplexe. A une autre époque, il avait eu beaucoup de gens qui travaillaient pour lui, mais depuis qu'il avait établi le Midnight, il n'avait que très rarement fait appel aux services des autres. Que pourrait-il bien faire d'Alexandre ?
Espionner... Il n'avait pas grand monde à espionner. Quand il voulait savoir ce qu'il se passait chez les hybrides, il avait des moyens de s'infiltrer en leur sein, quant aux chasseurs, il connaissait l'essentiel, mais n'enverrait jamais un vampire s'immiscer dans leur QG, si doué soit-il pour l'infiltration...
Faire office de messager... pour qui ? Pour quoi ? Il n'avait pas besoin d'un pigeon voyageur, et savait envoyer ses messages lui-même.
Doué en technologie... Certes Raphaël n'était pas équipé à la pointe de l'innovation, mais il se devait de vivre avec son temps, et il maîtrisait les bases. Mais en fonction des capacités d'Alexandre, ce pouvait être intéressant. Le terme "technologie" est très vaste et peut englober tant de domaines et de capacités...

Lorsqu'il estima qu'Alexandre avait terminé son discours, Raphaël releva la tête du plancher, l'observa quelques instants, puis, très calmement, alla ranger la brosse dans le coffre. Il revint ensuite vers lui, les mains croisées derrière le dos, et s'arrêta en face de lui, en le jaugeant du regard.


Bien.

Il laissa le silence s'éterniser quelques temps. Ce n'était pas spécialement volontaire, c'était surtout qu'il lui fallait réfléchir. On lui avait fourni de la matière, mais pas suffisamment. Il connaissait à présent ses capacités principales, mais il aurait aimé connaître ses motivations profondes, ce qui le poussait à vouloir à ce point honorer sa dette.
Ne voulant pas non plus que la discussion soit à sens unique, il décida en fin de compte de parler un peu à son tour, avant de poser de nouvelles questions.


Je suis connu dans cette ville pour être un idéaliste pacifique. Un loup solitaire.
Tout le monde me connaît, je connais tout le monde, mais je ne semble pas m'associer avec qui que ce soit.


Ce début d'explication risquait de décourager le jeune volontaire. Mais la suite lui plairait sans doute plus :

Cependant... il se trouve que j'ai récemment décidé d'agir. Je ne vais pas entrer dans les détails, je te connais trop peu pour cela, et je n'accorde pas aisément ma confiance.

Marquant une pause dans son récit, il alla tranquillement s'asseoir dans son fauteuil, pour observer Alexandre plus confortablement.

Il se pourrait... oui, je pourrais éventuellement avoir besoin de tes services. Cependant je ne sais pas encore comment. Il me faudrait en savoir plus sur toi. Pas sur tes capacités, tu as mis suffisamment d'ardeur à me les montrer.
Je voudrais savoir ce que tu es, quels sont tes buts dans la vie vampirique que tu mènes, savoir ce qui te fait vibrer, ce qui te permet d'avancer, utilise les termes que tu voudras.
Simplement sois sincère : je n'apprécie pas les faux-semblants, et je peux aisément repérer l'hypocrisie et le mensonge.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Lepreux
Voleur professionnel
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 28

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 20...Depuis 30 ans. En gros 50 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Avez vous vu passer le nuage encapé ?   Sam 17 Mar - 0:20

(désolé d'avance pour la taille du post...Mais faut pas me faire parler de moi XD)

Il écouta sans émettre le moindre son, sans laisser passer sur son visage la moindre preuve d'acceptation ou de refus. A vrai dire le voir balayer par terre comme ça sans même me regarder me fit me demander un moment s'il avait tout écouter. Mais j'étais devant Raphaël et il n'était pas question de penser juste cinq secondes qu'il était genre a laisser quelque chose lui échapper. Je n'avais pas vraiment tendance à juger les gens sans les connaître, mais on parlait de Raphaël à bien plus de titre que moi il était une légende et pas seulement dans Paris ou au niveau de la France qui sait. Il se pouvait même qu'en le surestimant autant que je le pouvais je sois encore loin du compte, il m’intimidait, je n'étais pas encore prêt à le lui montrer mais rien que de l'avoir a coté de moi me laissait tendu comme un arc sous mes airs de fanfaron. Il aurait pu éternuer sans prévenir que je me serai retrouver à siffler comme un chat accroché au plafond.

Il range sa brosse, on va peut être pouvoir passer aux choses sérieuses ? Il s'approche, peut être un peu trop, je réalise un sacré effort de volonté pour ne pas reculer. Il plante ses yeux dans les miens, je fais un effort pour ne pas les baisser. A cinquante ans j'avais jugé ne plus à avoir à baisser les yeux devant qui que ce soit, mais avec quelle échelle se comptait les années de la personne devant moi ? Préférait il comptait en années, en dizaine d'années, voir en centaine d'années ou encore plus effrayant en millier d'années, bien que dans le dernier cas je ne pouvais pas imaginé qu'il en soit a deux. Ainsi donc les yeux dans les siens j'attends qu'il se mette a parler.


-Bien.

« Bien. » ? C'est tout ! Jamais deux sans trois c'était le troisième effort que je dus faire sur moi pour ne pas laisser ma bouche s'ouvrir en grand sous l'effet de la surprise. Ce bien ne voulait strictement rien dire, enfin il était vide de sens pour moi. « Bien j'ai bien compris tes capacité », « Bien j'accepte. », « Bien passons aux choses sérieuses ». Ce bien pouvait bien avoir mille significations possibles. Bien entendu il n'allait sûrement pas s’arrêter la, enfin je l'espérais, mais je n'étais pas genre ni à attendre ni trop a tourner autour du pot...Sûrement vivre à deux cents à l'heure m'avait légèrement affecté.

Je suis connu dans cette ville pour être un idéaliste pacifique. Un loup solitaire.
Tout le monde me connaît, je connais tout le monde, mais je ne semble pas m'associer avec qui que ce soit.


D'une certaine manière j'étais déjà au courant de tout ca. A vrai dire le simple fait qu'il soit plus une légende qu'un « personnage » comme les autres anciens était bien le reflet de son « inactivité » dans le conflit. Il était montré comme une force colossale, mais surtout une force neutre et non active. Et il est vrai que vu sous cet angle, il ne devait avoir que faire de mes services.

Cependant... il se trouve que j'ai récemment décidé d'agir. Je ne vais pas entrer dans les détails, je te connais trop peu pour cela, et je n'accorde pas aisément ma confiance.

Je ne suis pas bien surpris, j'ai vu les papiers qui fleurissent tout autour du Midnight et gagne du terrain petit a petit. J'ai vu qu'il voulait élargir la zone de paix de cet établissement. Et qu'il lui faudrait des gens pour ca. Qu'il ne m'accorde pas sa confiance, je pouvais le concevoir. Dans mon monde la confiance n'est même plus un luxe, c'est juste un concept pour les naïfs. Ça n'était pas sa confiance que je voulais, j'étais parfois effronté mais j'avais encore le sens des réalités. Je n'avais pas demandé une association ou une coopération, ce que j'avais demandé était plus primaire et dans une certaine mesure ne nécessitait pas de confiance.

Il se pourrait... oui, je pourrais éventuellement avoir besoin de tes services. Cependant je ne sais pas encore comment. Il me faudrait en savoir plus sur toi. Pas sur tes capacités, tu as mis suffisamment d'ardeur à me les montrer.
Je voudrais savoir ce que tu es, quels sont tes buts dans la vie vampirique que tu mènes, savoir ce qui te fait vibrer, ce qui te permet d'avancer, utilise les termes que tu voudras.
Simplement sois sincère : je n'apprécie pas les faux-semblants, et je peux aisément repérer l'hypocrisie et le mensonge.


Il venait de se placer dans un fauteuil pour être à l'aise quand viendrait ma réponse. Il me fallut un petit temps pour mettre mes idées en ordre à ce sujet la. Ce que je suis, c'est une très bonne question et je n'étais pas bien sur de le savoir moi même. Enfin s'il fallait en passer par la pour le convaincre.

Ce que je suis...Et bien cela dépend des moments. Le jour je suis juste un petit étudiant coureur de jupons, qui porte des lunettes de soleil en permanence car il a une maladie des yeux. La nuit je suis le plus grand voleur, espion, messager, livreur de Paris sans oublier celui qui nargue la police locale. Je vends mes services aux plus offrant sur mon site internet. Enfin pour le peu de personne encore en vie m'ayant connu avant ma transformation, je suis un acharné en manque de reconnaissance qui ne supporte pas la place de numéro deux dans les domaines qui lui plaise.

Ne pouvant plus rester statique en parlant je me mis presque à tourner en rond, en laissant mon regard vagabonder sur la pièce et les objets qui la meublaient.

Ce que je suis réellement...Je dirai quelqu'un à qui le destin a fait un cadeau. Quelqu'un qui dans sa vie d'humain était promis à une vie moyenne voir médiocre, quelqu'un à qui on a donné les moyens de refaire sa vie. Refaire sa vie comme il l'entend, ne plus avoir personne d'autre que soit même à qui rendre des comptes vivre au jour le jour sans s'occuper de demain...Car il y aurait toujours un demain. Quelqu'un qui voulait laisser une trace dans l'histoire, sans véritablement se soucier du moyen employé. Certain on vu dans le personnage une sorte de modèle de liberté, une sorte d'Arsène Lupin des temps moderne. En me regardant ils pouvaient voir transposer sur moi leur rêves de libertés, j'étais celui qui repoussait chaque jour un peu plus les limites. Ce qui me fait vibrer, ce qui me fait me sentir vivant, c'est de mettre les pieds la ou personne ne l'a encore jamais fait, être le premier. Repousser toujours plus loin mes limites comme pour me donner l'illusion qu'elles ne sont pas.

Je marque un temps d’arrêt, rien qu'avec ça il en savait plus sur moi que ma défunte mère. Pourtant tout n'était pas encore dit, non. Il fallait parler de ce qui c'était passé il y a une semaine.

Je pensais pouvoir trouver tout ça dans la vie que je menais. J'ai le goût du risque, j'en avais pour mon argent. J'aime passer au dessus des lois pour étirer ma liberté d'être, et je ne me suis pas privé pour le faire. J'ai nargué un nombre incalculable de fois la police qui n'a que depuis que je fais ca uniquement mon pseudo et ma signature comme preuve de mon existence. Et comme bon nombre de vampires je me tenais à l'écart des hybrides et des chasseurs. Je pensais pouvoir passer à travers si je laissais tout le monde tranquille. Résultat...J'me suis fait massacrer gratuitement. Et je n'ai pu m’empêcher de penser sur l'instant que c'était sûrement la fin. Et la j'ai repensé à tout ce que j'avais fais, non pas pour regretter, mais juste pour évaluer. Combien de temps mon histoire resterait elle dans les mémoires ? Deux, trois ans tout au plus une génération. Bien léger pour quelqu'un qui veut laisser sa trace. Je ne suis pas superstitieux et trop terre a terre pour croire en Dieu ou au destin. Mais quand je pense qu'au moment je réalise que j'ai raté mon ambition, je tombe sur celui qui l'a amplement réalisé. On ne devient pas quelqu'un tout seul, enfin pas quelqu'un comme moi je ne suis pas assez fort pour ca. Mais peut être qu'en faisant partie d'un tout plus grand. J'ai assez vécu pour moi même, il est temps que mes pouvoirs servent un dessin. Pas la peine de me dire ça n'est pas la gloire qui m'attend à travailler pour vous. C'est un travail dans l'ombre que je demande, toutes ses années à jouer les fanfarons ont fini par me faire partiellement oublier que c'était un jeu.

Trente ans que j'étais partagé entre ma vie de Clark Kent et celle du super-voleur, jouer deux rôles pour garder pour moi l'enfant solitaire et fragile. Trente ans que je ne parlais plus de moi et faisait en sorte de ne montrer aux autres que ce qu'ils avaient besoin de savoir sur moi, autrement dit leur montrer ce qu'ils voulaient ou ne voulaient pas voir en fonction des circonstances. Pas étonnant qu'après tout ce temps je ne sache plus me taire, pas étonnant que j'arrive plus à retrouver ce que j'avais enfermé quelque part.

Depuis que j'ai commencé à y penser je n'arrive plus à me défaire de cette idée. Je n'ai plus envie de jouer, ni au voleur, ni à quoi que ce soit d'autre. J'ai assez joué, il est temps de faire quelque chose de concret.

Et puisque qu'il fallait bien se taire un jour...Autant s’arrêter la.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël
Très ancien vampire -- Propriétaire du Midnight
avatar

Messages : 345
Date d'inscription : 27/10/2008
Age : 30
Localisation : Au coeur de la guerre...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: indéterminé
Relations:

MessageSujet: Re: Avez vous vu passer le nuage encapé ?   Mar 3 Avr - 3:52

Raphaël écouta Alexandre sans l'interrompre. Il commençait à dresser son portrait en quelques termes. Insolent, têtu, orgueilleux. Bavard. Mais après tout, il savait se vendre. Il devait vraiment tenir à honorer sa dette pour l'abreuver à ce point de paroles.
Le vampire le trouvait tout de même un peu arrogant : le plus grand voleur et espion de Paris, voyez-vous ça ! Mais ce n'était peut-être pas si exagéré, ses dons étant parfaitement adaptés à des missions d'infiltration, comme il l'avait prouvé ce soir. Il ne lui manquait plus que l'invisibilité pour devenir un espion parfaitement redoutable.

Ainsi donc, il ne supportait pas, de son vivant, d'avoir la seconde place. Ambitieux. Ou indiscipliné. Il vaudrait mieux pour lui que son comportement ait changé s'il voulait se mettre au service de Raphaël. Le vieux vampire exigeait beaucoup de ses amis et collègues de travail, et l'insubordination ne faisait pas partie de son vocabulaire.

Alexandre se mit à arpenter la pièce exiguë, donnant presque le tournis à son hôte. Une vraie pile électrique, il ne semblait pas capable de se tenir tranquille. L'ardeur de la jeunesse... à la fois une grande qualité et un vilain défaut. Qui passeraient avec le temps...
Il se décrivit comme quelqu'un à qui le destin avait fait un cadeau. Bon point. Au moins ne faisait-il pas partie de ces nombreux vampires à pleurer sur leur condition d'immortel.
Vouloir laisser son nom dans l'histoire, repousser sans cesse ses limites, être toujours le meilleur. Très ambitieux, en effet. Mais c'était appréciable.
Raphaël laissa pointer sur son visage l'ombre d'un sourire, et l'invita d'un geste à continuer.

Il en vint à évoquer l'incident qui l'avait amené ici pour la première fois, sans en parler vraiment. Ainsi, il avait tiré une leçon de sa mésaventure. Il s'était rendu compte qu'il n'était peut-être pas aussi bon que ce qu'il avait pensé. Que toute action entraînait des conséquences. Que l'on finissait toujours par être rattrapé par ceux que l'on évitait.
Raphaël nota le compliment à son encontre. Ainsi, il espérait pouvoir évoluer en se mettant au service d'un être supérieur. L'idée ne manquait pas de sens.
Il estimait avoir assez vécu pour lui-même, et voulait mettre ses dons au service d'un profit plus grand que sa gloire personnelle. L'individualiste chevronné avait trouvé son maître, et une sorte d'illumination.

Restait une question essentielle : quel genre de dessein accepterait-il de servir ? S'il avait toujours vécu à l'écart des autres races, il n'avait sans doute pas une opinion arrêtée sur elles. Il ne devait pas se sentir impliqué dans la "politique surnaturelle". L'OPUR n'était donc pas une solution pour lui. Pas pour le moment en tout cas. Il lui faudrait d'abord apprendre à collaborer avec Raphaël avant d'imaginer pouvoir prendre part à quelque chose de plus grand.


Bien...

A nouveau il l'observa en silence. Son discours lui laissait au final une bonne impression, mais il ne voulait pas lui signaler. Mieux valait éviter de dire à ce genre de personnes qu'ils avaient de bonnes qualités, c'était un coup à ce qu'ils se montent la tête encore plus.
Peut-être pourrait-il, avec du temps, lui enseigner l'humilité.


Je ne peux pas me permettre de te prendre à mes côtés.
Du moins, pas pour le moment. Je te l'ai dit, j'accorde difficilement ma confiance. Et je suis déjà bien entouré.


Il lui adressa un sourire, avant de reprendre :

Cependant, je pourrais envisager de te confier une mission, afin d'évaluer concrètement ta bonne volonté.
Ce à quoi je songe ne correspond pas tout à fait à tes aptitudes de prédilection, mais tu sembles être un être plein de ressources...


Il s'interrompit de nouveau, prit le temps de se lever, et conclut enfin :

Penses-tu être capable de dénicher un secret ? Je suis à la recherche d'un lieu qu'il m'est difficile de trouver.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Lepreux
Voleur professionnel
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 28

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 20...Depuis 30 ans. En gros 50 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Avez vous vu passer le nuage encapé ?   Ven 6 Avr - 23:11

Je me doutais bien que ca serait assez difficile de le convaincre. Après tout je ne devais pas être le premier a vouloir travailler pour lui. Il était fort c'était indéniable et les forts ont souvent tendance même sans le vouloir à rallier derrière eux les plus faibles qu'eux. Et vu qu'il avait devant lui peut être le plus puissant être vivant de Paris, voir de France, pour ne pas viser plus haut il devait avoir un sacré paquet de types en tout genre derrière lui. Je ne m'étais pas non plus attendu à ce qu'il soit du genre démonstratif, a vrai dire il était presque en tout point l'idée que je me faisais d'un vampire. J'avais perdu de mon humanité, mais pour le voir il fallait se pencher véritablement sur mon cas...Ou simplement retirer mes lunettes. Lui...Il suffisait juste de le regarder pour se rendre compte de la différence. Je n'avais pas encore dépassé une espérance de vie humaine pour un vampire j'étais encore plus que jeune, alors que lui...Combien de générations il avait vu émerger ? Avec combien d'années de retard évoluait-il ?

J'étais rentré chez lui en fanfaronnant et en me vantant d'être le meilleur...Mais en relativisant avec la longue vie qu'il traînait derrière lui, n'était il pas possible qu'il ait vu meilleur ? Une idée véritablement désagréable, j'avais assez trimé pour m'assurer ma place pour ce qui était des trente dernières années et des trente a venir. Mais finalement 60 ans a coté de l'éternité...J'avais peut être finalement encore le regard sur la vie d'un homme. Je chiffrai encore en année, j'avais encore du mal à voir les choses venir sur un an ou deux. Bref j'étais peut être encore un peu loin d'avoir assimilé ce que j'étais devenu. Je n'étais devant lui que depuis un petit moment et juste en restant de marbre j'avais été remis à ma place. J'en avais un goût âpre au fond de la bouche, mais d'une certaine manière j'en restai heureux. J'avais beau me vanter de vouloir devenir le numéro 1, une fois qu'on l'est que reste-t-il ? Quelle marge de progression avait Raphael dans son évolution en tant que vampire ?


Je ne peux pas me permettre de te prendre à mes côtés.
Du moins, pas pour le moment. Je te l'ai dit, j'accorde difficilement ma confiance. Et je suis déjà bien entouré.

Je m'y étais attendu, même mon physique ne jouais pas vraiment pour moi. J'affichais un air malicieux voir sournois, mais j'étais encore bien jeune pour prétendre en une soirée devenir indispensable a un homme comme Raphaël. J'aurai du laisser faire repartir la tête basse, comprendre qu'entre vouloir et pouvoir il y a toujours un fossé. Mais non immédiatement j'avais redressé la tête pour tenter d'accrocher son regard, et je me voyais déjà lui dire que même si c'était non aujourd'hui ca ne ferait que retarder les choses. Mais il fut plus rapide.

Cependant, je pourrais envisager de te confier une mission, afin d'évaluer concrètement ta bonne volonté.
Ce à quoi je songe ne correspond pas tout à fait à tes aptitudes de prédilection, mais tu sembles être un être plein de ressources...

Cette fois il avait définitivement en plus de m'avoir réduit au silence, piqué ma curiosité a vif. Un défis, ni plus ni moins on ne pouvait pas tomber mieux s'il voulait que je me donne à deux cent pour cent.

Penses-tu être capable de dénicher un secret ? Je suis à la recherche d'un lieu qu'il m'est difficile de trouver.

Il y eu un moment de silence, il y a un temps pour tout et le temps pour moi de parler était passé. Finalement ça n'était pas seulement une petite épreuve qu'il me demandé de réaliser pour lui. C'était véritablement de réussir la oui lui avait échoué malgré tout les moyens dont il dispose. L'idée était séduisante certes d'une certaine manière c'était comme se mesurer a lui. Néanmoins l'ampleur de la tache était telle que l'envie de fanfaronner n'était plus d'actualité. Disait il cela en toute bonne fois, pour me jauger, ou simplement pour me refiler quelque chose d'impossible et se débarrasser d'un pot de colle potentiel. C'est donc avec tout le sérieux dont j'étais capable, autrement dit a peu près autant que de fanfaronnades que je repris la parole.

-Continuez je vous pris, il va m'être difficile de vous répondre si je ne sais même pas de quoi il retourne.

Finis de parler à deux cent à l'heure pour en dire le plus possible entre chaque inspiration, fini d'arpenter la pièce en long en large et en travers. La prochaine phrase allait déterminer beaucoup de choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël
Très ancien vampire -- Propriétaire du Midnight
avatar

Messages : 345
Date d'inscription : 27/10/2008
Age : 30
Localisation : Au coeur de la guerre...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: indéterminé
Relations:

MessageSujet: Re: Avez vous vu passer le nuage encapé ?   Mer 27 Juin - 23:50

[ hrp : ta patience a été suffisamment mise à l'épreuve, il est grand temps de satisfaire ta curiosité ^^' ]


Pas de fanfaronnade cette fois. Raphaël s'était attendu à ce qu'Alexandre vante une fois de plus ses capacités extraordinaires à s'infiltrer partout et obtenir ce qu'il voulait... mais non, il lui demanda simplement, sobrement, de continuer, estimant qu'il lui fallait savoir de quoi il était question pour pouvoir répondre.
Le jeune vampire restait bien impatient, toutefois. Il faut dire que Raphaël n'était pas du genre à se précipiter, ni à dévoiler trop d'informations d'un coup. Il existait depuis tellement longtemps qu'il n'avait plus vraiment le même rythme de vie que les mortels, ce qui pouvait parfois être exaspérant pour ses auditeurs.


Bien...

Il se répétait. Mais il avait toujours besoin d'entrer calmement en matière.

Tu sembles attendre beaucoup de moi. Je vais donc satisfaire tes désirs.
Si tu recherches le risque, si tu aimes le danger, si tu as l'habitude de passer au-dessus des lois, alors la mission que je vais te confier devrait te plaire.
Tu m'as offert tes services, à présent je dois te donner mes conditions.


Sa voix se durcit alors, tandis que son attitude se mouvait en celle d'un général donnant ses ordres à ses soldats. S'il s'était montré plutôt doux et paternaliste jusqu'alors, allant même jusqu'à sourire et plaisanter, il émanait à présent de lui une force de volonté et une autorité incontestables.

Mes demandes ne sont pas sujettes à discussion. Soit tu acceptes, soit tu pars. Aucune question. Je ne donne pas de renseignements gratuits, à moins que j'estime cela nécessaire. Mais ce n'est, en aucun cas, à toi d'estimer ce qu'il est bon que je fasse ou pas.
Mes demandes devront être satisfaites. Je n'accepte pas l'échec. Si tu venais à échouer, j'estimerais que tu n'étais pas prêt. Et je ne perdrais plus mon temps avec toi.
Enfin, mes demandes doivent rester confidentielles. Si tu te fais attraper, tu ne dois en aucun cas avouer que je suis derrière toi. Si j'apprends que tu as trahi le peu de confiance que je peux me permettre de t'accorder, je te tuerai.
Travailler pour moi comporte des risques. La chose est simple : si tu faillis, tu risques d'y laisser la vie. Mais si tu réussis, je saurais te récompenser à la mesure de tes actes.


Il s'arrêta quelques instants, le temps suffisant pour permettre à Alexandre d'assimiler ses conditions. Il ne prit pas la peine de lui demander si cela lui convenait, étant donné qu'il avait déjà accepté. Une manière de lui faire peut-être regretter son impatience.
Puis Raphaël reprit, pour en venir enfin aux faits.


Tu as sans doute eu vent de quelques explosions survenues il y a de cela quatre mois. Le parc Paysage, la Butte aux Cailles, une partie du bois de Boulogne... Ces trois lieux abritaient les quartiers généraux des différentes races d'hybrides. Je sais qu'ils se sont à présent unifiés et installés ailleurs... Mais je ne sais pas où.
Je te demande donc de trouver l'emplacement du nouveau quartier général des hybrides sur Paris, et de me rapporter tous les renseignements que tu pourras obtenir.
Je ne te donne aucun délai. Tout ce que je veux, c'est de la discrétion et de l'efficacité. Mets-y le temps qu'il faudra.


Raphaël se leva de son fauteuil pour faire face à Alexandre. L'entretien touchait à sa fin, il lui restait une dernière question à lui poser.

Tu as à présent le choix d'accepter, ou de refuser. Ce n'est pas cette décision qui mettra ta vie en danger, mais à présent tu connais mes conditions.
Donc... quel est ton choix ?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Lepreux
Voleur professionnel
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 28

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 20...Depuis 30 ans. En gros 50 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Avez vous vu passer le nuage encapé ?   Lun 2 Juil - 18:16

En attendre beaucoup de lui c’était peut-être un peu exagéré de sa part. La vie m’avait appris à ne jamais trop en demandé aux autres, la seule chose que je voulais de lui c’était un moyen de laver la dette que j’avais contracté à son égard. La seule pensée de devoir être redevable de ma vie pour l’éternité me donnait des frissons dans le dos. Je l’écoute vendre sa proposition en la commençant par ce qu’elle avait de plus aguicheur. Je recherchai le risque, j’ai souvent flirté avec le danger et bien entendu je me suis déjà assis sur une paire de textes de loi. Il le savait, je le savais encore mieux que lui qu’on en arrive aux choses plus « concrètes » bien qu’avant cela il fallait néanmoins passer par les choses plus désagréables.

Il changea imperceptiblement sa position mais l’effet fut tout sauf imperceptible, couplé à sa voix il voulait bien que je comprenne qu’à partir de maintenant je n’étais plus devant mon gentil sauveur, mais devant un patron exigeant visiblement. Je ne devais jamais poser de question sur le pourquoi de la demande, j’avais toujours fais ainsi. J’avais travaillé pour des truands mais je ne me suis jamais intéressé aux activités d’aucun d’eux. S’il avait besoin de cette information pour truander, faire le mal je m’en laverai les mains je ne suis qu’un outil. Peut-on reproché à une arme d’avoir tué quelqu’un ? Seul celui qui tire est fautif. C’est ainsi que j’avais toujours réussi à faire taire ma conscience. Pas la peine de revenir sans avoir réussi, je fis mon possible pour me retenir de soupirer. Pour qui me prenait-il ? J’ai une réputation à tenir bien entendu que je n’allais pas revenir en pleurant pour avoir quelque chose de plus facile. Si j’étais de ce genre la autant me libérer de ma dette par le suicide. C’est plus rapide et moins contraignant.

Je fis un effort surhumain pour rester maitre même de mes pensées alors qu’il me parlait comme à un bleu. Mais quand il jugea bon de me rappeler que je ne devais sous aucun prétexte même de mort me mettre à parler, je sentis un bouffé de colère et d’amour propre monté en moi. Croyait-il être le premier à me parler de la sorte ? Depuis trente ans maintenant, et durant chaque contrats que j’avais rempli c’était tenu au-dessus de moi une épée de Damoclès. J’avais traité avec des personnes assez influentes pour retrouver et faire taire quelqu’un d’un bout à l’autre du monde. Et pourquoi toutes ses personnes c’étaient-elles retrouvées à me demander de l’aide ? Car en plus d’être le meilleur j’étais aussi le plus discret. Je n’ai jamais rencontré le moindre de mes patrons pour que jamais ces derniers ne se sentent en danger pour leurs identités. Néanmoins ça n’était pas le moment de rappeler à la personne devant moi qu’en allumant un ordinateur il aurait tout de suite compris qui j’étais. Il ne me restait qu’à serrer les dents devant l’affront en espérant que ma langue de vipère ne soit pas plus forte que le reste.

La récompense, durant un instant cette dernière c’était simplement effacé de mon esprit et de l’équation. Mon besoin de reconnaissance avait pris le dessus, et cette mission j’aurai pu l’accomplir uniquement dans le but de montrer à ce vampire qui j’étais véritablement. Surement l’un de mes plus mauvais défauts, cette fâcheuse tendance à faire n’importe quoi pour la reconnaissance de quelqu’un à qui cela me tient à cœur. Et quelle reconnaissance pouvait prévaloir sur celle de Raphael ? Il aurait pu à cet instant me demandé de trouver la cachette secrète de Dieu que je n’aurai remis les pieds aux midnight qu’avec cette information et des photos de ce dernier.

Trouver le nouveau QG hybride, mes sourcils se froncèrent bien malgré moi. J’avais toujours cru qu’a un certain degré hybride et vampire étaient alliés contre les chasseurs mais visiblement pas autant que je ne l’aurai cru. Raphael n’avait pas connaissance de leur QG, et au lieu simplement de le demander aux premiers concernés, il faisait appel à quelqu’un pour le faire dans le dos des hybrides. Ma vision du monde se fractionna encore un peu plus, finalement les alliances ne pesaient pas grand-chose. C’était peut-être mieux ainsi d’ailleurs. Trouver le QG des hybrides allaient être quelque chose d’assez problématique, si Raphael n’était pas au courant de son emplacement c’était visiblement que les vampires n’y sont pas le bienvenu. Il me demandait aussi de faire l’inverse du travail pour lequel j’étais bon. D’habitude on me donnait l’endroit en me demandant d’aller y récupérer quelque chose, là cette fois c’était à moi de trouver l’endroit. Je n’avais rien dit depuis quelques minutes et je devais bien avouer que rester autant silencieux me faisait tout drôle. Il c’était levé pour signifier qu’une réponse de ma part serait la bienvenue. Je n’en voyais qu’une possible.


-Et bien qu’il en soit ainsi. Je ne me présenterai pas devant vous avant d’avoir une adresse, ou plusieurs et des photos à l’appui pour confirmer mes dire...Bonsoir.

Je sentais l’air de cette pièce devenir étouffant, mon visage était fermé et grave. Il c’était essuyé les pieds sur mon honneur et ma réputation. J’allais travailler pour lui pour effacer une partie de ma dette, mais aussi pour récupérer la déférence qui m’était due. Et pour repartir j’allais faire comme à l’aller. Pas question qu’on me voit sortir de la chambre de Raphael maintenant mon anonymat serait ma plus belle arme. Je fis partir mon corps en fumée pour repasser dans le conduit d’aération, et immédiatement me mettre au travail. J’allais avoir dans les prochains un travail plus que fatiguant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Avez vous vu passer le nuage encapé ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Avez vous vu passer le nuage encapé ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybrid Parisiorum - ou quand le mythe devient réalité... :: Le Jeu : Paris :: Le Midnight-
Sauter vers: