Forum RPG futuriste se déroulant dans la ville de Paris.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 En flagrant délit, suite (Sacha Parker)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Frédéric Martel
Inspecteur de Police
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 18/04/2010

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 42 ans
Relations:

MessageSujet: En flagrant délit, suite (Sacha Parker)   Dim 15 Jan 2012 - 21:40

J'étais à l'aise, bien installé à mon bureau, quand on m'amena la jeune femme. Tous ses gadgets et armes étaient étalés sur mon bureau, emballés dans des sachets scellés en plastique transparent. La pièce était assez austère, je ne m'embarrassais pas de décorations futiles, bibelots, photos de famille, rien qui puisse donner au suspect le moindre indice sur moi. Seule fantaisie qui n'en était pas tant : une statuette en bronze représentant une femme en toge, les yeux bandés, une balance dans une main et une épée dans l'autre, perchée sur une étagère. La justice ! Cette statuette était presque comme une icône religieuse pour moi, elle m'aidait à toujours me souvenir de ce pour quoi je vivais.
On fit asseoir la femme sur une chaise spéciale, sur laquelle on la menotta. Elle était moins impressionnante. On l'avait dépouillée de sa tenue typique de tueuse à gages pour lui passer la combinaison rouge et les chaussons blancs de garde-à-vue. Mais son visage gardait toujours une expression de résignation farouche. Là, elle me faisait vraiment penser à une chasseuse, je m'étonnais même d'avoir eu des doutes sur sa culpabilité.
On lui avait demandé son nom lors de son interpellation, mais elle avait refusé de parler. On l'avait donc prise en photo, et en ce moment même un officier de police cherchait son identité sur l'ordinateur, ce n'était qu'une question temps avant qu'on sache qui elle était. Mais de toutes façons j'avais bien l'intention de la percer à jour avant l'ordinateur.
Lorsque je fus seul avec elle, je me mis au travail. La pièce était plongée dans la pénombre, seule ma lampe de bureau éclairait. Je la braquai donc sans attendre sur le visage de l'anonyme.

-Alors allons-y. Nom, prénom ! Et avant que vous ne me bassiniez avec vos droit, je me permets de vous rappeler que selon la loi, tant que vous ne serez pas décidée à coopérer vous n'aurez aucun droit ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Parker
Professeur de littérature, latin et grec en université.
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 20/09/2011

MessageSujet: Re: En flagrant délit, suite (Sacha Parker)   Dim 15 Jan 2012 - 22:04

Ils étaient arrivés à plusieurs pour l'emmener. Ils l'avaient mise dans un fourgon. Ils lui avaient demandé qui elle était. Elle avait obstinément refusé d'ouvrir la bouche. Elle avait gardé tout du long du trajet cette expression froide sur son visage.
Une fois arrivée au commissariat, deux femmes armées l'avaient accompagnée pour qu'elle se déshabille et enfile une tenue de prisonnier. C'est en tout cas ainsi qu'elle la considéra. On lui retira bien évidemment tous ses effets personnels, ses lunettes, ses armes... et la photographie de ses jumelles qu'elle gardait toujours sur elle. Elle n'avait aucun papier d'identité. Pas quand elle partait en chasse. Quand elle partait en chasse, elle n'était plus Sacha Parker, professeur d'université.
On la photographia. Puis on la conduisit dans un bureau.

Elle s'était attendue à une salle d'interrogatoire, table et chaises en métal, murs blancs, miroir sans teint, le genre de salle que l'on voit dans les films. Mais on l'emmena dans un bureau, tout simple. Elle s'en étonna, ayant en tête les clichés américains du cinéma policier.
On la fit s'asseoir face à celui qui l'avait attrapée, on la menotta à la chaise. Elle observa ses effets personnels étalés sur le bureau.

On la laissa seule avec le policier. La seule lumière provenait de sa lampe de bureau, qu'il braqua sur elle.
Bon, ça par contre, c'était cliché.
Il lui ordonna de lui donner son nom et son prénom, précisant qu'elle n'avait aucun droit tant qu'elle ne coopérerait pas.
C'était agaçant, cette lumière vive en pleine figure, ça l'empêchait de pouvoir fixer son adversaire. Elle laissa donc ses yeux rivés sur ses armes, et répondit, toujours aussi froidement :


Qu'est-ce qui va se passer ? Vous allez me tabasser jusqu'à ce que je renie père et mère ?

Un cliché de plus.
Elle ne comptait pas lui faciliter la tâche. Elle serait forte, comme elle l'était toujours la nuit venue. Elle n'allait pas lâcher prise aussi rapidement.


De quoi suis-je accusée exactement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédéric Martel
Inspecteur de Police
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 18/04/2010

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 42 ans
Relations:

MessageSujet: Re: En flagrant délit, suite (Sacha Parker)   Dim 15 Jan 2012 - 22:32

-Qu'est-ce qui va se passer ? Vous allez me tabasser jusqu'à ce que je renie père et mère ?

Enfin elle se décidait à ouvrir la bouche depuis son arrestation. Pourquoi les criminels se sentaient-ils tous obligés de traiter les policiers d'oppresseurs fascistes ? Je restai de marbre face à cette insinuation.

-Je ne vous demande pas de renier qui que ce soit. Je veux juste la vérité. Alors pour commencer, nom, prénom.
-De quoi suis-je accusée exactement ?

Sans prévenir, je frappai du poing sur le bureau si violemment que mon pot à crayons décolla de quelques centimètres. Un bon coup de poing sur la table aidait bien, en début d'interrogatoire. le but était de mettre le suspect à bout de nerfs pour lui arracher ce qu'il savait. Elle devait bien comprendre qu'elle n'avait aucun ami, ici.

-Ne vous foutez pas de moi ! Vous savez pourquoi vous êtes ici !

Je pris le sachet contenant un de ses pistolets, et le lui agitai sous le nez un moment avant de le jeter sur le bureau.

-Qui êtes-vous ? Quels sont vos rapports avec l'organisation terroriste des "chasseurs" ? Vous êtes une des leurs ? Ils vous ont engagée pour un contrat ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Parker
Professeur de littérature, latin et grec en université.
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 20/09/2011

MessageSujet: Re: En flagrant délit, suite (Sacha Parker)   Dim 15 Jan 2012 - 23:04

La vérité... Elle ne serait jamais acceptée par un représentant de la loi. Si elle lui disait la vérité, elle serait jugée pour des dizaines de meurtres et écoperait sans aucun doute de la prison à vie. La vérité ne l'aiderait pas à continuer à venger ses filles.
Une nouvelle fois, il lui redemanda ses nom et prénom. Puis, en réponse à sa question, il frappa violemment du poing sur la table. Sacha ne put s'empêcher de sursauter. Elle était inquiète bien sûr, mais elle tâchait de ne pas le montrer. Elle soupira, reprenant cette expression blasée contenant un soupçon de reproche qu'elle avait eue quand il avait ouvert son imperméable.

"Vous savez pourquoi vous êtes ici"... Oui, pour s'être bêtement fait prendre à agresser un homme sans le faire exprès. Il ne pouvait pas deviner tout seul à quoi lui servait habituellement son arsenal d'armes. Elle commençait à se demander sérieusement quelles méthodes il allait employer pour lui tirer les vers du nez quand il lui posa des questions qui la chamboulèrent.

Elle perdit son visage impassible pour montrer en premier lieu un fort étonnement :


Quoi ?!

Puis un dégoût indigné :

Qu'est-ce que ! Je n'ai rien à voir avec eux ! Qu'est-ce qui vous fait penser que...

Le simple fait que l'on puisse penser qu'elle était une chasseuse lui donnait des hauts-le-coeur. Elle s'interrompit dans sa phrase, n'étant pas même capable de dire les mots "que je suis l'une des leurs".
Elle ferma les yeux, tentant de se calmer, de contrôler sa respiration, de reprendre son visage neutre. Mais c'était un peu tard, elle venait en partie de se trahir en réagissant ainsi. Elle avait échoué, elle avait cédé trop vite. Elle se maudit intérieurement une nouvelle fois. Elle n'était pas préparée à cela.
Au prix d'un grand effort de volonté -l'image des jumelles dans son esprit l'aidant fortement- elle parvint à reprendre son calme, à rouvrir les yeux et à ajouter d'une voix relativement calme :


Je suis une personne... parfaitement normale...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédéric Martel
Inspecteur de Police
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 18/04/2010

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 42 ans
Relations:

MessageSujet: Re: En flagrant délit, suite (Sacha Parker)   Dim 15 Jan 2012 - 23:42

à voir la réaction de la demoiselle, il n'y avait pas besoin d'être un grand interrogateur pour deviner que j'avais touché la corde sensible. Si cette femme ne faisait pas partie des chasseurs, elle avait au moins un lien avec eux. Testait à savoir lequel.

-Je suis une personne... parfaitement normale...
-Écoutez, si vous vous obstinez à me prendre pour un con je ne pourrais rien pour vous. Une personne normale ne se promène pas armée jusqu'aux dents ! Alors répondez ! Qui deviez-vous assassiner ? Qui vous a mandatée ? Xander ? Ou bien son mystérieux remplaçant ? Qu'est-ce qu'il vous ont offert ? De l'argent ? Simplifiez-moi la tâche et je simplifierais votre vie.

Les personnes comme elle qui se croyaient fort, il fallait les accabler de questions, les presser comme des citrons (si les questions étaient gênantes, c'était encore mieux), ne pas leur laisser le temps de souffler. Dans la police, nous n'avions pas le droit de recourir à la torture, nous étions donc obligés de nous montrer créatifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Parker
Professeur de littérature, latin et grec en université.
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 20/09/2011

MessageSujet: Re: En flagrant délit, suite (Sacha Parker)   Lun 16 Jan 2012 - 0:41

Il ne la croyait pas, bien évidemment. Il se mit à hurler que les personnes normales ne se promenaient pas armées jusqu'aux dents. Bien évidemment... Par personne normale, elle avait voulu sous-entendre "humaine", mais sans connaître son histoire le sens n'était pas évident à comprendre.

Il commença à la submerger de questions, sans lui laisser le temps de répondre. Il restait persuadé qu'elle travaillait pour ceux qu'elle s'obstinait à traquer. Il évoqua le chef des chasseurs, son remplaçant, la possibilité qu'ils lui aient donné de l'argent pour assassiner quelqu'un en particulier.
Elle resta muette face à toutes ces questions, fronçant les sourcils et s'efforçant de ne pas fermer les yeux à nouveau.
Ne pas trop montrer de signes de faiblesse. Ne pas craquer. Le problème quand on garde un très lourd secret enfoui en soi, c'est que le jour où quelqu'un commence à creuser, le passé jaillit comme un geyser. Et il était hors de question qu'elle déballe sa vie à ce flic brutal et obstiné.

Heureusement, il termina son petit discours par une affirmation, ce qui lui permit d'occulter les diverses questions pour réfuter ce qu'il voulait affirmer.


Ma vie est loin d'être facile, et ce n'est pas un flic dans votre genre qui pourra la simplifier.

Elle gardait toujours les yeux rivés sur ses armes, sur le bureau. Ne pas le regarder. Tant qu'il restait assis derrière son bureau, elle devrait pouvoir résister à ses assauts avec un sang-froid relatif.

Je vous l'ai dit. Je ne traite pas avec eux.

Elle avait parlé lentement, pesant chaque mot avec calme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédéric Martel
Inspecteur de Police
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 18/04/2010

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 42 ans
Relations:

MessageSujet: Re: En flagrant délit, suite (Sacha Parker)   Lun 16 Jan 2012 - 2:02

Je secouai la tête avec lassitude. Cette bonne femme me faisait perdre mon temps. J'avais bien envie de me contenter de tout simplement la faire coffrer avec ce que j'avais. Mais ça, c'est ce que j'aurais fait si j'étais un enquêteur standard et limite feignant. Moi, je ne quitterais pas ce bureau avant d'avoir eu le fin mot de l'histoire.

-Avec ce que j'ai contre vous, je peux vous envoyer en prison pour un bon bout de temps. Vous n'avez aucun intérêt à me mentir. Alors je vais vous présenter les choses telles que je les perçois. Vous étiez dans le Bois de Boulogne en pleine nuit, armée jusqu'aux dents, dans le but de tuer quelqu'un. Et à mon avis, ce quelqu'un n'est pas humain. Je me trompe ? Avouez que jusque-là il y a certaines similitudes avec les méthodes des chasseurs, non ? Comment espérez-vous me faire croire que vous n'êtes pas à leur botte ?

J'utilisais volontairement des mots durs, pour la bousculer autant que possible. à voir la façon dont elle avait nié son appartenance aux chasseurs, elle ne les portait pas dans son cœur. Qui était-elle, alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Parker
Professeur de littérature, latin et grec en université.
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 20/09/2011

MessageSujet: Re: En flagrant délit, suite (Sacha Parker)   Lun 16 Jan 2012 - 2:48

Il en arrivait aux menaces de la prison. Elle n'aimait pas l'idée, mais ça ne l'inquiétait pas trop. Ils n'avaient pas tant de choses que ça contre elle. Tant qu'il ne l'avait pas fait avouer la teneur exacte de ses activités nocturnes, elle n'était coupable que d'une agression simple, et de détention illicite d'armes. Et s'il lui fallait endurer quelques mois de prison pour pouvoir ensuite continuer sa lutte, elle le ferait.

Il lui exposa son point de vue. Il n'avait pas tout à fait tort. Mais il n'avait pas tout à fait raison non plus. Evidemment, il pensait qu'elle cherchait à tuer une personne spécifique. Il ne pouvait pas se douter qu'elle traquait chaque nuit toutes les créatures surnaturelles et qu'elle les exécutait sans distinction de race ou d'idéologie. Il évoqua les similitudes avec les méthodes des chasseurs. Lui faire comprendre qu'elle n'en était pas une ne serait pas trop compliqué selon elle.


J'agis seule. Si j'avais été alliée à ceux que vous nommez des chasseurs, vous seriez déjà mort.

Pour avoir été souvent confrontée à ces fanatiques, elle connaissait un peu leurs méthodes. Ils n'agissaient jamais seuls, ils se baladaient généralement à plusieurs, ou quand l'un était seul, c'est que les autres n'étaient pas loin.

Je vous le répète, je suis normale. Humaine, si vous préférez.

Elle retrouvait son calme, et parvenait à mieux réfléchir. Les questions du flic étaient étranges. Pourquoi se focalisait-il ainsi sur les chasseurs ?
Elle décida de lui poser des questions à son tour, pour essayer de comprendre un peu la mentalité de son adversaire.


Et puis après tout, qu'est-ce que ça peut vous faire, de connaître mes raisons ? Je pourrais avoir la meilleure raison du monde, ça n'annulerait pas les faits.
Et quels faits d'ailleurs ? Je n'ai tué personne, à votre connaissance... Et pourtant, vous me considérez comme si j'étais la pire des criminelles. "Ce que vous avez contre moi", ce n'est pas grand chose, par rapport à ce que vous semblez vouloir avoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédéric Martel
Inspecteur de Police
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 18/04/2010

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 42 ans
Relations:

MessageSujet: Re: En flagrant délit, suite (Sacha Parker)   Lun 16 Jan 2012 - 16:49

-J'agis seule. Si j'avais été alliée à ceux que vous nommez des chasseurs, vous seriez déjà mort.

J'éclatai de rire. Elle était vraiment trop naïve.

-J'en doute. J'ai déjà été confronté plusieurs fois à ces terroristes, et je ne les crains pas. C'est ce qui m'amène à penser que vous ne faites pas partie des leurs, mais ça n'écarte pas la possibilité que vous travailliez pour eux.

Ma dernière rencontre avec des chasseurs s'était soldée par un mort dans le camp des maniaques et l'arrestation du père Alexander. Si les chasseurs pouvaient m'exécuter, ils aurait déjà essayé. Je n'avais pas de raisons de les craindre pour le moment.

-Je vous le répète, je suis normale. Humaine, si vous préférez.
-Alors ça confirme l'impression que j'ai de vous. Vous n'êtes rien de plus qu'une nazie convaincue de mener une juste croisade contre des monstres sans âme. Vous n'êtes décidément pas bien différente des chasseurs.

Il y avait beaucoup de monde qui méprisait les hybrides et les vampires, les considérant comme des monstres, des sous-hommes comme les juifs, les noirs et les homosexuels un siècle auparavant. C'était leur droit, on ne pouvait pas les forcer à aimer leur prochain. Mais dès qu'ils sautaient le pas en commençant à tuer, ils devenaient des criminels nuisibles qu'il fallait arrêter à tout prix.

-Et puis après tout, qu'est-ce que ça peut vous faire, de connaître mes raisons ? Je pourrais avoir la meilleure raison du monde, ça n'annulerait pas les faits.
Et quels faits d'ailleurs ? Je n'ai tué personne, à votre connaissance... Et pourtant, vous me considérez comme si j'étais la pire des criminelles. "Ce que vous avez contre moi", ce n'est pas grand chose, par rapport à ce que vous semblez vouloir avoir.

-Et bien, vous allez déjà devoir répondre de l'agression de ce soir, de votre entrave à la justice et de votre port d'armes illégal. Mais de plus, nous avons vos armes sous la main, et nous savons tous les deux que si on les compare avec le fichier de la balistique nous aurons un lien avec plusieurs meurtres.

Marchant nonchalamment en rond devant le bureau, j'attrapai le scellé contenant la photographie que la femme avait sur elle. Le cliché représentait deux petites filles très mignonnes, des jumelles apparemment. En les regardant, je ne pus m'empêcher de penser à Florian et Caroline et un frisson hérissa les poils de ma nuque pendant quelques secondes.

-Très jolies. Ce sont vos filles ? Ou bien vos cibles de la soirée ? Parce que c'est bien ça, vos méthodes, s'en prendre à des enfants innocents.

Les images du charnier d'hybrides découvert quelques mois plus tôt me revinrent en même temps. Une point de rage vint teinter ma voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Parker
Professeur de littérature, latin et grec en université.
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 20/09/2011

MessageSujet: Re: En flagrant délit, suite (Sacha Parker)   Lun 16 Jan 2012 - 21:13

Il éclata de rire. Il ne la croyait toujours pas. Il expliqua qu'il avait été plusieurs fois confronté aux chasseurs, qu'il appelait en ses termes des "terroristes". Au moins il ne les portait pas dans son coeur. Il se leva et commença à marcher autour de son bureau. Il la traita de nazi. Comment osait-il la juger ainsi, sans savoir qui elle était vraiment et ce qui la poussait à agir.
De toute façon, il n'avait pas l'air décidé à changer d'opinion sur elle, et elle ne comptait pas déblatérer des heures sur les chasseurs. Elle se contenta d'un bref ricanement de mépris accompagné d'un :


Pensez ce que vous voulez...

Il avança l'argument qu'elle attendait : celui de la balistique. Persuadé qu'il trouverait des liens avec plusieurs meurtres. Il la considérait vraiment comme une tueuse en série d'hybrides...

Mes armes ne sont pas classées. Je ne suis pas idiote.

Les numéros de série avaient été effacés depuis longtemps. De plus elle changeait d'arme régulièrement et se débarrassait des anciennes, de sorte à réduire le nombre de traces repérables si elle se faisait coincer.
En lui faisant cette réponse, elle abondait plus ou moins dans son sens en lui avouant en quelque sorte qu'elle n'en était pas à sa première agression. Mais une suspicion ne sert à rien si l'on obtient pas de preuves ou d'aveu.

Le policier pris en main la photographie de ses filles. Il devait commencer à être à court d'arguments policiers, et allait tenter de jouer la carte sentimentale.
C'était le moment qu'elle redoutait le plus : comme elle n'avait jamais rien dit à personne, la blessure ne s'était jamais vraiment refermée, et il ne suffirait sans doute pas de grand chose pour la rouvrir.
Elle resta tout d'abord silencieuse et immobile quand il lui demanda si elles étaient ses filles, mais quand il parla d'elles comme de ses cibles, et évoqua ses méthodes de s'en prendre à des enfants innocents, elle releva vivement la tête vers lui et lui adressa un regard chargé de haine.

Elle éprouvait soudain une violente envie de lui cracher au visage à défaut de pouvoir le frapper, de l'insulter, de lui crier que jamais elle ne toucherait à des enfants, de lui ordonner de reposer cette photographie...
Mais c'était probablement ce qu'il attendait. Qu'elle s'emporte, qu'elle perde son sang-froid. Il voulait la pousser à bout, pour que sous le coup de la colère elle en vienne à dire des choses qu'elle ne devrait jamais laisser échapper en temps normal.
Elle lui répondit alors, d'une voix blanche et tremblante de rage :


Ma vie privée... ne vous... regarde pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédéric Martel
Inspecteur de Police
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 18/04/2010

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 42 ans
Relations:

MessageSujet: Re: En flagrant délit, suite (Sacha Parker)   Lun 16 Jan 2012 - 21:55

-Mes armes ne sont pas classées. Je ne suis pas idiote.
-Oui, j'avais remarqué que les numéros de série avaient été effacés. Mais Si vous vous y connaissiez un peu mieux vous sauriez que le canon d'une arme possède des rainures, qui marquent la balle au moment du tir. La disposition de ces rainures sont différente sur chaque arme, comme des empreintes digitales. Et si celles-ci ont servi pour un meurtre, nous le saurons.

Voilà qui résolvait le problème de la balistique. Sincèrement, comment cette femme pensait-elle s'en sortir alors qu'elle ne niait même pas avoir commis des meurtres. Cinglée !
Pour ce qui était des fillettes, il me sembla que j'avais fait mouche. Les filles sur la photo étaient ses enfants, et c'était visiblement son point faible. Et il n'était pas question que je m'arrête là. j'avais encore pas mal d'arguments et j'y passerais la soirée s'il le fallait.

-Ma vie privée... ne vous... regarde pas.
-FAUX ! Votre vie toute entière m'appartient depuis que vous avez été arrêtée en possession de tout un arsenal ! J'apprendrais tout de votre passé, que vous me fassiez obstruction ou non, et alors ce sera à moi de décider de quelle forme prendra votre futur ! Alors répondez ! Ce sont vos filles ? Est-ce que vous avez été payée pour les tuer ? Répondez quand je vous parle ! Combien de personnes avez-vous tuées ? Pour qui travaillez-vous ? Depuis quand faites-vous cela ? RÉPONDEZ !

Dans tout le commissariat, j'étais réputé pour être un redoutable interrogateur. Une fois, on m'avait confié un maniaque qui avait kidnappé un enfant sur une aire d'autoroute et qui, même après son arrestation, avait refusé de dire où il avait caché le gosse. Après trois heures en salle, j'avais des aveux signés et l'emplacement du wagon dans lequel il avait enfermé le gamin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Parker
Professeur de littérature, latin et grec en université.
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 20/09/2011

MessageSujet: Re: En flagrant délit, suite (Sacha Parker)   Lun 16 Jan 2012 - 23:36

Il expliqua que les balles pouvaient toutes être reliées à une arme précise, et qu'ils pourraient donc retrouver ses balles dans d'autres affaires.
Sacha songea qu'il bluffait pour la pousser à avouer. Elle l'espéra. Ils n'allaient tout de même pas vérifier toutes les balles de tous les dossiers où les meurtriers n'avaient pas été retrouvés, surtout à Paris, dans une ville où des meurtres étaient commis tous les jours ! Et sûrement pas pour une femme qui n'était accusée que d'une simple agression non mortelle ! Non, ils ne le feraient probablement pas. Pas tant qu'elle n'aurait pas avoué un crime précis.

Bien évidemment, il continua de la pousser sur ses filles. Lui ordonna trois fois de répondre. Posa plusieurs questions sur son travail.
Elle serra les poings à en avoir les jointures blanches, serra les dents à s'en faire mal à la mâchoire. Elle évitait le regard de cet homme qui l'insupportait de plus en plus. Pour qui se prenait-il ? Il disait que sa vie lui appartenait, que c'était lui qui allait décider son futur. En fin de compte, elle aurait dû lui tirer une balle dans la tête quand ils étaient dans le parc.

Elle resta silencieuse quelques instants, laissant le dernier cri du policier résonner dans le bureau.
Puis elle leva lentement la tête vers lui, plongeant ses yeux dans les siens, et lui dit, les poings et dents toujours serrés :


Ça vous fait bander hein ? De pouvoir exercer votre domination sur une femme.

Elle tira un coup sur ses menottes, un geste bref et violent.

Attacher les femmes et leur hurler dessus jusqu'à ce qu'elles craquent, c'est comme ça que vous prenez votre pied ?

Son regard n'aurait pas pu être plus haineux, et si elle avait pu lancer des éclairs avec ses yeux, l'inspecteur ne serait déjà plus qu'un tas de cendres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédéric Martel
Inspecteur de Police
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 18/04/2010

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 42 ans
Relations:

MessageSujet: Re: En flagrant délit, suite (Sacha Parker)   Mar 17 Jan 2012 - 0:05

-Allons bon ! Des insultes, maintenant ? Vous aggravez votre cas.

Qu'elle le croie ou non, j'avais déjà assez de pièces à conviction pour la garder ici. Je pouvais même déjà la faire condamner, mais ce ne serait que pour une peine mineure. J'avais bien l'intention de fouiller plus profond. De toutes façons, vu que je savais ce qu'elle était, elle ne sortirait d'ici que pour aller en prison ou pour mourir.

-Faites votre tête de mule, boudez comme une petite fille effrontée si vous le voulez. Vous ne quitterez pas cette pièce tant que vous ne vous serez pas décidée à parler. Je n'aime pas ça plus que vous, mais ce n'est qu'au prix d'enquêtes aussi rigoureuses que les citoyens de cette ville peuvent dormir en paix.

Bien sûr, ça ne suffisait pas. Même une centaine d'hommes comme moi n'arriveraient pas à empêcher tous les crimes commis sur la capitale. Parfois, penser à ça me décourageait, mais je n'avais alors qu'à penser à mes chers enfants pour que tout devienne plus facile à supporter.

-Pourquoi refusez-vous de parler ? Essayez-vous de protéger quelqu'un ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Parker
Professeur de littérature, latin et grec en université.
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 20/09/2011

MessageSujet: Re: En flagrant délit, suite (Sacha Parker)   Mar 17 Jan 2012 - 0:53

Ses insultes avaient au moins eu l'effet d'arrêter les allusions du flic concernant les jumelles.
Il lui annonça plus calmement qu'elle ne sortirait pas d'ici tant qu'elle n'aurait pas parlé.


Vous ne pourrez pas me garder ici indéfiniment.

Elle pensait à ses filles, à son combat. Si elle craquait et avouait ce qu'elle faisait, elle en prendrait sans doute pour toute une vie de prison. Alors que si elle parvenait au bout du temps de la garde à vue sans rien dire, elle pourrait s'en sortir avec une peine mineure.
Et les citoyens de cette ville pourraient effectivement dormir en paix...

Il lui demanda pourquoi elle refusait de parler, si elle protégeait quelqu'un.
Inutile de se fatiguer à lui répéter une énième fois qu'elle travaillait seule. En tant que professeur, elle était tellement habituée à répondre dès qu'on lui posait une question qu'elle avait le sentiment d'avoir déjà trop parlé à ce flic.


Je crois n'avoir plus rien à dire.

C'était décidé. Quoi qu'il puisse lui dire à présent pour la faire parler, elle n'ouvrirait plus la bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédéric Martel
Inspecteur de Police
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 18/04/2010

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 42 ans
Relations:

MessageSujet: Re: En flagrant délit, suite (Sacha Parker)   Mar 17 Jan 2012 - 2:28

-Je peux vous garder pour toute la durée de l'enquête.

Quelle insolente ! Un pareil effrontement ne la mènerait pas loin, surtout si elle continuait à se comporter comme ça devant le juge. J'allais lui envoyer une nouvelle série de questions, quand on frappa à la porte. Je pris les sachets contenant les pistolets et allai ouvrir. L'officier informaticien avait trouvé l'identité de notre demoiselle. Je pris le dossier qu'il me tendait, et lui donnai les armes.

-Apportez ça à la balistique, qu'on compare les rayures avec tout ce qu'on a dans le fichier.

L'officier s'effaça et je refermai la porte. J'allai donc m'appuyer contre mon bureau pour lire tout ça. Sacha Parker, professeur de littérature. Son profil ne collait pas avec la femme que j'avais en face de moi, mais la photographie ne laissait aucun doute, c'était bien elle. Un détail me fit sourire. Elle avait eu des jumelles, qui étaient mortes à l'âge de trois ans. Tuées par...ah, voilà qui est intéressant.

-Alors nous y sommes. Sacha Parker. On peut dire que vous cachez bien votre jeu. C'est terrible, ce qui est arrivé à vos filles. Cet hybride, cette chasseuse... Et maintenant vous vous sentez obligée de faire la chasse aux hybrides, comme une chasseuse. Avouez que c'est ironique, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Parker
Professeur de littérature, latin et grec en université.
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 20/09/2011

MessageSujet: Re: En flagrant délit, suite (Sacha Parker)   Mar 17 Jan 2012 - 2:55

Toute la durée de l'enquête... et combien de temps comptait-il faire durer cette enquête ? Sacha eut une brève pensée pour ses étudiants qu'elle était sensée voir le lendemain. L'enseignement était toute sa vie, tout du moins dans la journée. Après une histoire pareille, elle perdrait probablement son poste.

Un autre flic frappa à la porte, il y eut un échange, les armes contre un dossier. Son "inquisiteur" le parcourut, eut un sourire, puis annonça le nom de la traqueuse. Elle laissa échapper un sourire et ferma les yeux d'un air dépité.
Puis il évoqua ce qui était arrivé à ses filles. Le coeur de Sacha fit un bond dans sa poitrine. Quel genre d'homme pouvait sourire en évoquant le meurtre atroce de deux fillettes de trois ans ? Ce flic était un monstre.
Une nouvelle fois, il la compara aux chasseurs, en évoquant sa chasse aux hybrides. Une nouvelle fois, il se plantait. Elle leva les yeux au ciel en faisant un léger non de la tête, l'air de dire "vous n'avez rien compris".

Pourquoi se focalisait-il autant sur les chasseurs ? Ça n'aurait pas été logique qu'elle traque les hybrides alors que c'était une chasseuse qui avait tiré la balle qui avait fait dévier la voiture. Comment ne pouvait-il pas comprendre qu'elle cherchait à exterminer toutes les créatures surnaturelles, et pas seulement les hybrides ? C'était dingue de rester aussi buté sur...

Sacha leva lentement le regard sur le policier, avec l'expression de quelqu'un qui vient subitement de comprendre quelque chose. Puis son expression se teinta d'un léger mépris quand elle dit :


Vous en êtes un.
C'est ça. C'est pour ça que vous voulez absolument m'affilier aux chasseurs, et que vous êtes persuadé que je traque les hybrides.
Vous êtes un hybride.


C'était la seule explication logique. Et si c'était l'explication réelle, elle s'en voudrait encore plus de s'être fait coincer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédéric Martel
Inspecteur de Police
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 18/04/2010

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 42 ans
Relations:

MessageSujet: Re: En flagrant délit, suite (Sacha Parker)   Mar 17 Jan 2012 - 16:09

-Vous en êtes un. C'est ça. C'est pour ça que vous voulez absolument m'affilier aux chasseurs, et que vous êtes persuadé que je traque les hybrides. Vous êtes un hybride.

En tant que vieux flic et interrogateur, j'étais sensé être prêt à faire face à toutes les situations sans jamais me laisser surprendre. Mais là, je dois bien avouer que sa réponse me laissa sur le cul. Moi ? Un hybride ? C'était la meilleure ! On m'avait parfois accusé à tort d'être pro-hybride, mais de là à me prendre pour un hybride...

-Moi ? Un hybride ? Vous y croyez vraiment ?

Je fis le tour de mon bureau et posai le dossier.

-Je me foutrais bien de votre gueule, si la situation n'était pas aussi triste. Non, je ne suis pas un hybride, juste un policier honnête. Car quel que soit le dégoût que vous inspirent ces créatures, ce sont des citoyens ordinaires, et mon devoir est de les protéger autant que les personnes comme vous.

Je m'assis à ma place, et baissai la lampe sur le bureau. Cette fois, je n'interrogeais pas Sacha, je lui parlais "d'homme à homme".

-Je connais parfaitement l'affaire qui entoure la mort de vos filles. J'ai été en charge de l'enquête, à l'époque.

Il pouvait paraître étonnant que je ne l'aie pas reconnue, mais en fait ce n'était pas moi qui m'étais chargé de prendre sa déposition, je m'étais plutôt concentré sur la poursuite de la suspecte qui avait tiré sur le véhicule.

-J'ai suivi la trace de la responsable, celle qui a tiré sur votre voiture sans se soucier des enfants qui étaient dedans. Ça m'a permis de remonter jusqu'à l'organisation des chasseurs. Mais dès que je me suis trop approché de Holstein et de sa clique de dégénérés, on m'a retiré l'enquête pour la confier à un pourri qui s'est empressé de la classer. Ces types ont des amis haut placés. J'ai vécu ce genre de situation plusieurs fois. Et c'est pour ça que j'en veux autant aux chasseurs.

Cette affaire, comme tant d'autres, m'était restée en travers de la gorge, et c'est ce qui m'avait poussé à commencer mes activités clandestines.

-Je suis père, moi aussi. Si on me prenait mes enfants, je serais sûrement aussi perdu que vous. Mais est-ce que vous croyez vraiment que faire ce que vous faites arrangera les choses ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Parker
Professeur de littérature, latin et grec en université.
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 20/09/2011

MessageSujet: Re: En flagrant délit, suite (Sacha Parker)   Mar 17 Jan 2012 - 17:29

Pas un hybride, juste un "policier honnête" qui se devait de protéger tout le monde... Ben c'était plutôt raté.
Il s'assit sur sa chaise et baissa la lampe. Il changea de ton, comme pour signifier qu'il ne se plaçait plus en temps qu'interrogateur mais en temps que simple humain. Sacha ne baissa pas sa garde pour autant.

Il lui confia qu'il s'était chargé de l'affaire à l'époque. Quelle coïncidence... Elle ne savait pas si c'était une bonne ou une mauvaise chose.
Il lui raconta ses déboires avec les chasseurs, comme il avait eu plusieurs fois des difficultés à approcher ses membres pour les traduire en justice.
Elle repensa à l'affaire du prêtre qui n'avait écopé que de quelques mois de prison alors qu'on le soupçonnait de tellement de crimes. Il devait en effet avoir le bras long pour qu'étrangement personne ne puisse trouver de preuves tangibles...

Elle ne savait plus trop quoi penser. Si ce flic détestait tant les chasseurs, pourquoi lui en voulait-il de chercher à les exterminer. Certes, cela faisait d'elle une criminelle, mais il ne semblait y avoir aucun autre moyen qui fonctionnait...


Si la voie légale ne fonctionne pas, il faut bien tenter autrement...

S'il avait des enfants lui aussi, il aurait dû pouvoir comprendre ça. Mais il semblait toujours persuadé qu'elle ne traquait que les hybrides. Il allait falloir le démentir sans pour autant trop en dire.

Qu'est-ce que je fais exactement, selon vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédéric Martel
Inspecteur de Police
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 18/04/2010

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 42 ans
Relations:

MessageSujet: Re: En flagrant délit, suite (Sacha Parker)   Mar 17 Jan 2012 - 18:20

La situation sembla se redresser. Sacha savait maintenant que je détestais les chasseurs au moins autant qu'elle. Même si je n'en avais pas l'air, j'essayais de l'aider. Peut-être parce que je me sentais coupable de ne pas avoir pu lui rendre justice à la mort de ses filles.

-Si la voie légale ne fonctionne pas, il faut bien tenter autrement...

Que dire ? Elle n'avait pas tort. N'était-ce pas ce que je faisais moi-même avec les chasseurs et les ripoux ?

-Qu'est-ce que je fais exactement, selon vous ?
-Vous marchez dans le mauvais sens. D'après ce que j'ai compris, suite à la mort de vos filles et face à l'inactivité des autorités, vous avez choisi de faire justice vous-même. Je ne vous blâme pas pour ça. Ça peut paraître peu orthodoxe pour un flic, mais j'encourage les gens à se défendre par leurs propres moyens. Le fait est qu'on ne peut pas mettre un agent derrière chaque citoyen. Ce que je n'approuve pas, c'est la suite. Je sais que vous chassez les hybrides, et je suppose que les chasseurs ne sont pas épargnés. Enfin...ce n'est qu'une supposition.

Je n'avais pas peur de trop en dire sur mes opinions. De toutes façons, si une fois sortie elle voulait m'accuser de quoi que ce soit, qui croirait-on ? L'obscure individu arrêtée en possessions d'armes de contrebande, ou un policier chevronné qui a déjà coincé plusieurs des plus grands criminels de Paris ?

-Les chasseurs sont des terroristes, des maniaques qui ont choisi d'assassiner des innocents. Moins il y en aura en vie, mieux le monde se portera. Mais les hybrides... Ce ne sont pas tous des assassins. Ce n'est pas parce que l'un d'eux est impliqué dans la mort de vos filles que tous ses semblables doivent en payer le prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Parker
Professeur de littérature, latin et grec en université.
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 20/09/2011

MessageSujet: Re: En flagrant délit, suite (Sacha Parker)   Mar 17 Jan 2012 - 19:16

Faire justice soi-même... Oui, c'était à peu près cela. Même si elle n'avait toujours pas réussi à remettre la main sur la femme qui avait détruit sa vie. En attendant, elle empêchait d'autres créatures surnaturelles de détruire d'autres vies.
Pourquoi avait-il fallu que leur existence soit révélée au monde ? Pourquoi s'étaient-ils tous regroupés à Paris ? La vie devait être beaucoup plus simple quand ces monstres évoluaient dans l'ombre. A présent qu'ils étaient reconnus officiellement, ils n'avaient plus à se priver de faire étalage de leurs pouvoirs. Et tout le monde les laissait faire. C'était vraiment injuste.

Le flic se mit à lui faire un laïus sur l'innocence des hybrides et la culpabilité des chasseurs. Il montra un point de vue qui ne convenait pas vraiment à un agent de l'ordre, sensé faire respecter la loi sans distinction et en toute objectivité.
Il ne la blâmait pas de tuer des chasseurs, mais n'aimait pas qu'elle s'attaque à des hybrides ?

Sacha entrevoyait une solution. Pour le moment, il n'avait aucune preuve qu'elle se soit véritablement attaquée à des hybrides. Ni à des chasseurs d'ailleurs, mais cela importait moins.
Serait-il le genre d'homme à la relâcher si elle lui assurait qu'elle ne s'en prenait qu'aux chasseurs ? C'était tout de même risqué... Si elle faisait ce genre d'aveu et qu'il en profitait pour l'emprisonner...
On ne savait jamais à quoi se fier face aux paroles d'un flic.


Vous affirmez savoir, quand vous n'avez aucun élément permettant de justifier vos suppositions.
Repassez-vous les bandes de cet entretien, je n'ai jamais fait allusion à la traque d'hybrides. Pas plus qu'à celle de chasseurs d'ailleurs, mais cela semble moins vous déranger.

Vous ne savez pas ce que je fais. Mais comme vous m'avez attrapée, il est plaisant pour vous de m'imaginer en psychopathe exterminatrice de créatures surnaturelles et innocentes. Comme ça, vous auriez débarrassé le monde d'une dangereuse criminelle, et les humains pourraient dormir un peu plus en paix.


Après cette analyse teintée d'ironie et de mépris, elle conclut sur une affirmation sobre mais efficace :

Je ne suis pas la méchante de votre histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédéric Martel
Inspecteur de Police
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 18/04/2010

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 42 ans
Relations:

MessageSujet: Re: En flagrant délit, suite (Sacha Parker)   Mar 17 Jan 2012 - 19:36

-Vous affirmez savoir, quand vous n'avez aucun élément permettant de justifier vos suppositions.
Repassez-vous les bandes de cet entretien, je n'ai jamais fait allusion à la traque d'hybrides. Pas plus qu'à celle de chasseurs d'ailleurs, mais cela semble moins vous déranger. Vous ne savez pas ce que je fais. Mais comme vous m'avez attrapée, il est plaisant pour vous de m'imaginer en psychopathe exterminatrice de créatures surnaturelles et innocentes. Comme ça, vous auriez débarrassé le monde d'une dangereuse criminelle, et les humains pourraient dormir un peu plus en paix.


Blablabla... Cette femme avait la tête plus dure que le roc. Je voulais l'aider, mais était-elle assez raisonnable pour accepter mon aide ?

-Il n'y a aucun dispositif d'écoute dans cette pièce. Les seuls enregistrements de cette conversations sont là.

Je passai l'index sur mon front.

-Je ne suis pas la méchante de votre histoire.
-Et je ne suis pas votre ennemi. Je n'ai pas encore de preuves que vous avez déjà tué, mais nous savons tous les deux que vous avez déjà du sang sur les mains. Ces choses là se sentent, quand on a du sang sur les mains. Je sais ce qui vous est arrivé. Vous n'êtes pas une mauvaise personne, mais vous êtes dans le faux. Je travaille dans la police depuis plus de vingt ans, et j'ai vu défiler ce que l'espèce humaine avait de pire et de meilleur. Si je raisonnais comme vous, je pourrais blâmer tous les humains pour les crimes commis par les délinquants qui sont passés dans ce commissariat. Mais se mettre en guerre contre une sorte d'individus à cause d'une expérience personnelle avec quelques-uns d'entre eux ça a un nom : le nazisme.

Je n'aimais pas trop faire de beaux discours, mais je ne trouvais pas de meilleur nom pour l'œuvre entreprise par les chasseurs.

-Cette chasseuse a tué vos filles parce qu'elle voulait tuer un hybride. Vous ne craignez pas de vous mettre dans sa peau ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Parker
Professeur de littérature, latin et grec en université.
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 20/09/2011

MessageSujet: Re: En flagrant délit, suite (Sacha Parker)   Mar 17 Jan 2012 - 20:30

Il lui affirma qu'il n'y avait aucun dispositif d'écoute dans cette salle. Il est vrai qu'elle avait trouvé étrange d'être interrogée dans un simple bureau et non dans une salle prévue pour, mais pouvait-elle pour autant le croire ? Ce n'était pas parce qu'il se montrait moins violent et plus compréhensif qu'elle allait avoir confiance en lui.

Elle éclata d'un rire sans joie quand il lui annonça qu'il n'était pas son ennemi. Elle ne croyait pas à son petit discours, tout simplement parce qu'il se trompait toujours sur ses méthodes. Il pensait qu'elle n'était pas une mauvaise fille, mais la comparait tout de même aux nazis.


Bien sûr que vous êtes mon ennemi !
De manière générale et professionnelle, si l'on écarte les considérations personnelles, les policiers sont les ennemis des criminels.


Elle insinuait par là ce qu'elle affirmait un peu plus tôt : quelles que soient ses raisons, et même si elles étaient les meilleures du monde, elle était coupable aux yeux de la loi.
Elle poursuivit d'une voix à la fois ironique et amère :


Que voulez-vous que je vous dise ? Si je vous annonce que j'ai vu plusieurs chasseurs utiliser leurs affreux pouvoirs et que j'ai alors accidentellement appuyé sur la gâchette, vous allez gentiment me relâcher en me disant simplement de faire plus attention ?

Jusqu'à présent, elle s'était bornée à ne faire aucune allusion à son expérience personnelle. A aucun moment elle n'avait évoqué ses filles. Elle se sentit cependant en devoir de le faire, lorsqu'il remit le sujet sur le tapis en parlant de la chasseuse qui les avait tuées.

Ça va faire cinq ans, dans quelques jours. Et cette... femme... ce monstre, est toujours en liberté.

Elle ne fit aucun commentaire sur ce fait. L'affirmation se suffisait en elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédéric Martel
Inspecteur de Police
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 18/04/2010

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 42 ans
Relations:

MessageSujet: Re: En flagrant délit, suite (Sacha Parker)   Mar 17 Jan 2012 - 20:51

Je commençais sérieusement à douter de la capacité de cette femme à reconnaître ses torts et à en tirer un enseignement. Serais-je vraiment obligé de la tuer ? Sans doute, si elle ne se montrait pas raisonnable.

-Je confirme, elle est toujours de ce monde et jouit d'une totale liberté, dommage qu'elle l'utilise pour tuer. Je le sais, car j'ai retrouvé sa trace en menant ma petite enquête personnelle. Ah...si quelqu'un qui était en dehors du système pénal pouvait la retrouver et faire ce que mes supérieurs m'empêchent de faire...

J'avais effectivement retrouvé la trace de la tueuse, mais je n'avais pas pu m'occuper d'elle personnellement. Mes supérieurs m'avaient tenu écarté de cette affaire, et si la chasseuse était tuée sans que j'aie un alibi on me soupçonnerait. Peut-être ce renseignement m'aiderait-il à appâter miss Parker.

-Alors, madame l'enseignante, qu'est-ce que je vais faire de vous ? Suis-je obligé de vous faire arrêter, ou bien est-ce que si je vous libère vous serez assez intelligente pour ne pas me faire regretter cette décision ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Parker
Professeur de littérature, latin et grec en université.
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 20/09/2011

MessageSujet: Re: En flagrant délit, suite (Sacha Parker)   Mar 17 Jan 2012 - 23:07

Sacha avait usé d'ironie sans vraiment croire à ce qu'elle disait. Mais voilà qu'il lui proposait réellement de la relâcher ! Était-il en train de se moquer d'elle une nouvelle fois ? Était-ce une autre tentative de manipulation mentale ? Quel genre de flic pouvait pousser une criminelle à tuer ?
Elle fronça les sourcils d'un air sceptique, et resta silencieuse un moment, à le fixer.


Vous êtes sérieusement en train de me proposer...
Mais quel genre de flic êtes-vous ?


Elle avait sincèrement du mal à y croire.
Elle était sur le point de le rassurer en lui expliquant qu'elle ne s'en prenait qu'à ceux qui faisaient démonstration de leurs pouvoirs en public, mais ce serait une forme d'aveu, et elle était toujours méfiante.
Non seulement il lui proposait de la relâcher, mais en plus il semblait prêt à lui donner l'adresse de celle qu'elle recherchait depuis cinq ans ! Ce ne pouvait être qu'un piège, une ruse de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédéric Martel
Inspecteur de Police
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 18/04/2010

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 42 ans
Relations:

MessageSujet: Re: En flagrant délit, suite (Sacha Parker)   Mer 18 Jan 2012 - 1:16

Je fus discrètement satisfait de voir la réaction de Sacha.

-Vous avez l'air perdue, je vais vous expliquer.

Je me levai et aller regarder par la fenêtre.

-Disons que je suis un grand rêveur. Il m'arrive souvent de rêver à un monde où tous seraient égaux devant la justice, même les riches et les puissants, même ceux qui ont un avocat chevronné. Hélas, un tel monde ne verra jamais le jour tant que nous serons limités à l'action décrite dans la loi, que les pourris, eux, ne se gênent pas pour transgresser.

Je revins m'asseoir.

-Voyez-vous, il y a plusieurs justices. Il y a celle des hommes, décrite dans nos textes de lois. Il y a celle de Dieu, qui est écrite dans la bible et que les chasseurs détournent pour justifier leurs actes de barbarie. Et il y a la vraie justice, celle qui juge les gens pour ce qu'ils font, pas pour ce qu'ils sont à la naissance ou ce dont ils ont l'air. Mais pour ça, il faut sortir des sentiers battus. Vous vous demandez quel genre de policier je suis ? Je suis le genre de policier qui en a marre de voir des juges corrompus libérer les assassins qu'il arrête.

Je brûlais encore de rage lorsque je pensais à toutes les enquêtes qu'on m'avait ordonné de classer, tous les criminels qui ne craignaient même plus d'être arrêtés tant ils étaient sûrs que leurs relations les feraient libérer.

-Voilà ce que je vous propose, écoutez-moi bien et réfléchissez avant de répondre, car ce sera ma seule offre. Je vous fais libérer en avançant l'erreur judiciaire, et en prime je vous offre le dossier complet sur la femme que vous cherchez. Vous pourrez alors tuer tous les chasseurs que vous voudrez pour continuer votre petite vendetta, si vous vous faites prendre pour ça, je m'arrangerais pour vous couvrir. Mais en revanche, pas touche aux innocents. Les hybrides, les vampires, vous n'aurez le droit de vous en prendre qu'à ceux qui ont un casier judiciaire conséquent, meurtres, viols, etc. Je ne prétends pas que ce sont tous des petits saints, pas plus que les humains. Je ne vous tiendrais pas rigueur pour quelques brebis galeuses. Mais en revanche, si vous touchez à un seul cheveu d'une personne innocente, qu'elle soit humaine, hybride ou vampire, notre accord sera caduc, et je vous tomberais dessus comme la misère sur le monde.

Je lui laissai un moment pour y réfléchir avant de demander :

-Alors ? Qu'en dites-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En flagrant délit, suite (Sacha Parker)   

Revenir en haut Aller en bas
 
En flagrant délit, suite (Sacha Parker)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybrid Parisiorum - ou quand le mythe devient réalité... :: Le Jeu : Paris :: Paris Est-
Sauter vers: