Forum RPG futuriste se déroulant dans la ville de Paris.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les buttes Chaumont et l'arbre au miel

Aller en bas 
AuteurMessage
Orine Cyrus

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 05/01/2012
Age : 29

MessageSujet: Les buttes Chaumont et l'arbre au miel   Dim 15 Jan 2012 - 20:02

A mi-chemin entre le parc de la Villette et l'hôpital Saint Louis, il y a un parc. Connu entre autre pour ses falaises et ses vestiges architecturaux, c'est aussi le seul endroit proche de chez moi pour observer le Sophora.
Sophora signifie "Arbre à miel". C'est un mot arabe. Il désigne autant les petites feuilles oblongues d'un vert puissant, vernies, elles reflètent la lumière. Ce n'est pas ce que je préfère chez cet arbre. Ni ses fleurs aux formes improbables à la couleur du miel qui égrène entre ses pétales de petits points blancs venus de nulle-part. Non, ce que j'aime c'est sa forme. Ses branches ploient vers le sol, c'est un arbre bossu qui porte sur son dos le poids du ciel.
Parfois ses branches sont noueuses et entrelacées comme mille bras amoureux. Et parfois ses feuilles sont longues et griffues dressées vers le ciel. J'aime cet arbre pour tout cette espèce et mon préféré est celui qui penche au parc de la butte Chaumont.

J'y suis allée de nuit, en crapahutant sur quelques grilles et quelques chemins mal éclairés. Un carnet dans la main et des pastels dans mes poches, je suis allées jusqu'au belvédère érigé sur la petite falaise calcaire. En tailleur sur le sol avec pour seul lumière celle de la lune gibbeuse, j'ai dessiné.
Choisissant souvent mes couleurs au hasard, car dans la pénombre, mes yeux n'y voyaient pas grand chose...

Sinon mon souffle et le grattement des pastels sur le papier, il n'y avait que le parc assourdissant les nuées bourdonnantes venues du reste de la capital, et du reste du monde.

Quand j'étais petite, ma mère avait encore quelques instants de vie. Son regard se parait d'intelligence et ses mains cessaient de trembler machinalement. Il lui arrivait d'ouvrir un livre dont elle me faisait la lecture à haute voix, toute la journée durant. Jusqu'à ce que la nuit tombe et que ses yeux oublient de nouveau.
Elle lisait Hemingway et Dante avec la même voix, Sartres et Voltaire avec la même intensité. Et elle lisait avec sincérité. Ce n'était pas un écrivain, c'était une lectrice. Passionnée par les mots et leur sens autant que l'histoire et les personnages. J'aimais cette voix rauque qui faisait tourner les pages élimées des ouvrages de la petite bibliothèque.

En dessinant un arbre dans ce parc de nuit, je l'entendais à nouveau. Sa respiration sur la couverture, le grincement d'une fenêtre toujours ouverte même en hiver. Son talon sur le pied du fauteuil qu'elle grattait frénétiquement...
Et je dessine pour évacuer ces souvenirs qui me pincent le coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-monde.forumactif.com
Nathan Balmer
Hybride Chevêche d'Athéna - Ecrivain
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 01/01/2012

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 26
Relations:

MessageSujet: Re: Les buttes Chaumont et l'arbre au miel   Dim 15 Jan 2012 - 22:27

Cela faisait maintenant deux mois que Nathan avait son master en histoire ancienne et préhistoire en poche. Deux mois de remise en question, deux mois compliqué et vraiment pas productif …

Il avait en effet deux solutions : Partir enseigner à l’université, c’était la solution facile, stable. L’autre consistait à trouver un sujet de livre intéressant et à se retourner vers sa première passion : l’écriture.
Être enseignant ne l’intéressait que moyennement : cela avait beau être le choix le plus viable des deux, tenter le tout pour le tout et devenir écrivain l’intéressait bien plus ! Le choix avait donc l’air évident… s’il pouvait mettre la main sur un sujet, un personnage fort, une idée, n’importe quoi pour commencer son roman.
Il avait déjà réussi à publier ses écrits mais cela n’avait pas fait grand bruit.
Quelques ventes, une reconnaissance de la part de quelques personnes, des critiques relativement moyenne dans des magazines lus par une minorité, bref, rien de bien folichon ! Son mémoire par contre avait rencontré un vif succès.
Extrêmement critiqué à sa publication, il avait cependant réussi à intéresser la grande majorité des membres du jury. Il avait même reçu les félicitations de certains pour ses idées novatrices, originales et argumenté.
Cependant, il était bien conscient que ce texte, surtout s’il venait à être publié pour le grand public, risquerais de lui poser de nombreux problème avec des gens étroits d’esprits.


Nathan jeta son stylo par terre avec frustration. Trop de problème, et les mêmes questions, chaque soir. Il avait l’impression de revivre la même journée encore et encore depuis deux mois !
Assis dans son fauteuil dans un coin de son quinze mètres carré, il fixait la page blanche en face de lui …

*Allez, une idée, une toute petite idée…*

Nathan balaya du regard sa chambre d’ancien étudiant. A Droite de la porte, une étagère branlante de livres d’histoire, roman, nouvelles et quelques rare BD inconnu pour la plupart. Son bois contreplaqué semblait s’écraser sous le poids du papier et des mots.
A côté une vielle table pour manger et poser tous ses cours. A gauche de la porte, une kitchenette mal équipé et son lit. Enfin son bureau de travail, là où il était assis tel le détenu attendant le lendemain comme une promesse de liberté.
Et soudain, s’en fut trop, trop de problème, trop de question. Lentement, un fin duvet naquit le long de ses bras. Ses mains et ses pieds se transformèrent en quelque chose de plus petit et plus fin.
Les plumes sortirent de sous le duvet de sa peau. Réduisant sa vue d’œil, Nathan saute de la chaise pour atterrir sur le sol. Son nez se durcis et ses yeux s’élargirent, prenant tous deux une teinte jaune doré.
Puis en un instant, se fut terminé. Il était petit, agile, rapide et silencieux. Il était la nuit, il était libre.
S’envolant par la fenêtre, Nathan scruta de ses yeux perçant les rues et avenues de paris. A peine plus grand qu’un pigeon, il se déplaçait pourtant avec une agilité bien supérieure. Et puis lui vint l’envie d’observer les gens dans les parcs. Là où il aurait des arbres sur lesquels se poser.
Son regard se posa sur une jeune fille qui semblait dessiner pour échapper à ses problèmes, comme si la toute fuite était vaine.


La fille ne l’avait pas encore remarqué mais elle dessinait l’arbre sur lequel Nathan était posé. Il décida alors que cette fille était intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël
Très ancien vampire -- Propriétaire du Midnight
avatar

Messages : 345
Date d'inscription : 27/10/2008
Age : 30
Localisation : Au coeur de la guerre...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: indéterminé
Relations:

MessageSujet: Re: Les buttes Chaumont et l'arbre au miel   Lun 16 Jan 2012 - 0:01

[ hrp : par contre le parc des buttes chaumont est situé dans le 19e arrondissement, donc sur le forum c'est Paris Est. Je déplacerai le sujet ^^ ]


Les buttes Chaumont... Un endroit relativement éloigné des lieux de vie habituels de Raphaël.
Il sortait cependant beaucoup ces derniers temps, déambulant dans tout Paris. Après avoir passé plusieurs décennies sans presque jamais sortir de son bar, il n'y restait à présent qu'une ou deux heures par nuit, histoire de s'assurer que tout allait bien et pour rencontrer quelques personnes qui avaient éventuellement besoin de le rencontrer.

Sa vie prenait actuellement un nouveau tournant. Son plan commençait enfin à évoluer, il entrait dans la deuxième phase, et avait donc beaucoup à faire. Mais il était entouré de personnes très compétentes et fiables.
Cette nuit, il avait simplement envie d'être un parisien qui marche dans un parc et profite de la brise fraîche du début de l'automne. Et même s'il lui était souvent difficile d'errer dans les rues de Paris sans que rien ne lui arrive, il espérait pouvoir passer une nuit de calme et de paix.

C'est pourquoi il n'avait pas choisi le vingtième arrondissement où il était trop connu, ni le bois de Boulogne qui était bien trop animé à son goût.
Il avait porté son choix sur un autre parc, au nord-est de Paris, un lieu empli d'histoire. Avec ses vingt-cinq hectares de superficie, c'était l'un des espaces verts les plus grands de la capitale. Raphaël affectionnait particulièrement ce genre de lieu, surtout la nuit. L'obscurité ne le dérangeait en aucune façon, car grâce à ses dons il y voyait comme en plein jour. Mais le manteau de la nuit étouffait les bruits du quotidien et la ville semblait loin lorsque l'on était immergé dans ce parc.
De plus, on y croisait peu de monde à cette heure et à cette date. Il pouvait donc être tranquille, et sa tenue semblant sortie tout droit du seizième siècle passait donc relativement inaperçue.

Après être passé par la grotte au sud du lac, il fit le tour de la grande étendue d'eau. C'est alors qu'il aperçut une forme humaine, assise auprès d'un arbre japonais dont les branches tombantes pendaient au-dessus de l'eau. Il marcha vers elle silencieusement, d'une démarche sereine et élégante, les mains dans le dos. En s'approchant, il remarqua que la femme avait une chevelure colorée d'une étrange manière, comme la coutume se répandait chez les jeunes de ce siècle. Elle tenait sur ses genoux un grand bloc de dessin, avait à côté d'elle quelques pastels, elle dessinait l'arbre.
Cette vision d'une silhouette féminine assise au calme près d'un grand arbre et dessinant sous la lune avait quelque chose de poétique.

Le vieux vampire s'arrêta derrière elle, observa l'arbre quelques instants, puis le dessin qu'il voyait par au-dessus, puis il dit d'une voix douce :


Savez-vous que cet arbre a près de deux-cents ans ? Il a connu les guerres, et la révolution de 1990. Et pourtant il se tient là, calme, imposant, paisible...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orine Cyrus

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 05/01/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Les buttes Chaumont et l'arbre au miel   Lun 16 Jan 2012 - 11:11

[hrp : désolée pour cette erreur, je m'étais repérée à l'hôpital Saint Louis et donc Paris Nord. Nathan, tu m'excuseras j'espère de t'ignorer un peu, je ne pense pas avoir une vue assez perçante pour repérer une chouette dans un arbre au beau milieu de la nuit.]

Une chouette dans l'arbre, il aurait pu y avoir une colonie de coucou dansant la rumba que je n'aurais rien remarqué sous le couvert des étoiles. La chiche lumière avait tout juste le mérite d'éclairer les traits les plus brillant de mon esquisse. Un petit détail qui avait son importance, dans l'ombre, je travaillais de mémoire. Cet arbre pourrait très bien ressembler à une tache d'encre sur un Test de Rorschach lorsque la lumière reviendrait... Pour le moment, je le voyais avec mes pensées : il était un arbre qui caressait la terre.

A ce point concentrée, je n'entendais rien si ce n'est le hululement de quelques oiseaux de proie dans les arbres voisins et les vestiges du bruissement parisien. Sourde à l'arrivée d'un invité surprise. En quelques mots il bouscula les portes et fit sauter les verrous de mes pensées. Je sursautais en inspirant une goulée d'air. Me voilà prête à la noyade. C'était un coup de force sans en être un, il n'avait peut-être même pas conscience d'avoir à ce point ébranler les fondations de mon empire intérieur.

Les mots étaient clairs, ils étaient ...

J'ai levé les yeux sur cet intrus. Bouche bée je détaillais ce qu'il y avait de visible dans sa tenue. Élégance certes, sobriété, un peu moins. Il me semblait grand ainsi découpé dans la nuit. Il m'a fait peur, l'espace de quelques secondes.
Mais j'ai souris.
Ils disent que les gens simples sourient avec aigreur de voir la vie passer sans eux. Et que ceux qui ont faillit y passer avec elle sourient avec le cœur et les yeux. Je me demande de quelle manière je peux bien sourire...
Mes pensées ailleurs alors que je lui réponds ceci :

-Deux cent ans à écouter nos histoires sans jamais céder, je ne connais rien d'autre d'aussi ancien et d'aussi patient.

Logiquement, je parle de l'arbre, sans même savoir que je pourrais tout aussi bien parler de lui. Peut-être que les vampires sont de la nature des arbres. Ils vivent longtemps à la force de leur âme, ils supportent le années et les peines jusqu'à ce que leurs forces ne soient plus assez grandes pour toutes les porter.

J'ai repris mon dessin. Durant une minute, l'espoir vain de voir ressurgir au fond du ventre la rage qui m'avait conduite à gribouiller de mes pastels sur le papier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-monde.forumactif.com
Raphaël
Très ancien vampire -- Propriétaire du Midnight
avatar

Messages : 345
Date d'inscription : 27/10/2008
Age : 30
Localisation : Au coeur de la guerre...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: indéterminé
Relations:

MessageSujet: Re: Les buttes Chaumont et l'arbre au miel   Mar 17 Jan 2012 - 1:16

[ hrp : Nathan m'a prévenu qu'il passait son tour. Il interviendra plus tard, pour le moment il reste à nous observer. ]


La jeune artiste leva les yeux vers lui, et parut sensiblement étonnée. Son allure devait lui paraître étrange.
Leurs regards se croisèrent, et Raphaël put voir qu'il s'agissait d'une humaine. Une humaine... Depuis combien de temps n'avait-il pas conversé avec une personne de cette race ? Il était tellement plongé au coeur d'un univers surnaturel qu'il en oubliait la compagnie des simples mortels.

Il ressentit sa peur, tout à fait rationnelle : que penser, lorsque l'on est une jeune femme seule, d'un homme qui vient vous aborder de nuit dans un parc désert ? Mais sa peur s'envola et elle lui adressa un sourire. Il lui rendit son sourire, puis s'amusa intérieurement de sa réponse. Elle ne pouvait se douter qu'elle était en train de justement faire la connaissance d'un être bien plus ancien que cet arbre atypique.


C'est parce que vous êtes jeune...

Ce n'était pas un reproche, mais une simple constatation.
Il pensa que pour dire cela, elle devait être bien éloignée de son univers habituel. L'idée lui plaisait. Il pourrait peut-être enfin passer une nuit sans se préoccuper de la guerre entre races, de la vie éternelle et de tout ce que cela impliquait. Avoir une conversation normale... c'était une chose qu'il ne connaissait plus.

Il l'observa reprendre son dessin. Elle n'était pas méfiante, et en l'occurrence elle n'avait pas de raison de l'être.
Il se décala pour se placer debout à côté d'elle et lui demanda d'une voix toujours aussi douce et posée :


Me permettriez-vous de m'asseoir à vos côtés ?
N'ayez aucune crainte. En cette nuit je n'aspire qu'à la paix et au calme.


Il était tourné vers elle, et gardait ses mains derrière son dos. Ainsi elle ne pouvait voir ses griffes qui auraient pu l'effrayer.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orine Cyrus

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 05/01/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Les buttes Chaumont et l'arbre au miel   Mar 17 Jan 2012 - 18:52

Est-ce dangereux de répliquer à une apparition dans la nuit (dans un parc, éloigné de tout et de tout ce qui pourrait vous entendre crier) qu'il ne me semble pas beaucoup plus âgé que moi ?
Le vouvoiement est une politesse neutre. Il s'agit de mettre de la distance entre soi et son interlocuteur. Une distance purement formel et parfois élégante. Il y a encore peu de temps, à l'échelle du monde, les gens se vouvoyaient car le contact était tabou, foncièrement intime. La "vous" était un vestige de la chevalerie et des bonnes façons. Il incarnait l'espace de la bienséance.

Je ne sais pas vraiment ce qui me le faisait dire, mais cet homme n'avait pas mon âge. Appelons ça une intuition féminine. Je lui aurais aisément donné la trentaine passée dans ses vêtements venus d'un autre siècle.
Le vouvoiement lui allait au teint. Il servait à parfaire le personnage.

Sans un mot je tapotais le sol à côté de moi. Autorisation silencieuse que je lui offrais de venir me faire profiter de sa sérénité.

-Si vous trouvez la paix et le calme, faites m'en profiter.

Paris n'est jamais vraiment calme. Il pourrait y avoir une bombe réduisant tout en morceaux à son passage, Paris resterait Paris. C'est inscrit dans la pierre, le sang versé au fil des années a imprégné la terre. Il restera toujours le balancement du vent, le bourdonnement d'un sol minés de plusieurs centaines de kilomètres de galeries et de caves.
Et l'Histoire. Toujours en mouvement, se repose sur nos ruines.

Je ne dessinais plus l'arbre. Je dessinais le belvédère où j'avais pris position. Son intérieur et la silhouette apparue dans l'ombre, à contre-nuit découpée dans la faible lueur de la lune. Il était grand, il était élégant. Son assurance m'inspirait, si j'avais pu, j'aurais voulu immortaliser cette image sur une toile grandeur nature.

-Suis-je indiscrète si je vous demande votre nom ?

Normalement je n'aurais rien demandé. Les noms n'existent pas dans un dessin. Mais dans la réalité ils sont le gages que les créatures que l'on croise ne sont pas des monstres sortis d'un placard. Elles existent. Elles se nomment et se dénombrent, en genre, en style et en souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-monde.forumactif.com
Raphaël
Très ancien vampire -- Propriétaire du Midnight
avatar

Messages : 345
Date d'inscription : 27/10/2008
Age : 30
Localisation : Au coeur de la guerre...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: indéterminé
Relations:

MessageSujet: Re: Les buttes Chaumont et l'arbre au miel   Mar 17 Jan 2012 - 19:52

Elle tapota le sol en silence à côté d'elle, l'invitant à prendre place. Il s'installa en tailleur à ses côtés. Elle lui proposa de lui faire profiter de la paix et du calme, s'il pouvait les trouver. Raphaël était tellement éloigné des humains qu'il ne se souvenait plus quels pouvaient être les tracas de ces petits êtres sans importance. Il était difficile pour lui de les comprendre, mais au moins il pouvait s'attendre à être étonné.
En bon gentleman, il lui répondit :


J'espère les trouver en votre compagnie.

Une autre chose qu'il n'avait pas fait depuis longtemps : vouvoyer quelqu'un. C'est bête, mais quand on se sait être le plus vieux vampire de Paris, et quand on sait que tous les autres autour de vous le savent pertinemment, cela devient un réflexe de tutoyer tout le monde. Habituellement il tutoyait même de parfaits inconnus, tant qu'il s'agissait de chasseurs, de vampires, ou d'hybrides.
C'était plutôt incongru de se dire qu'il témoignait plus de référence à une jeune humaine qu'à des hybrides de deux-cents ans, mais dans son raisonnement cela se tenait.
Et puis, il y avait toujours cette démarche de ne pas effrayer la demoiselle, de ne pas la troubler dès le départ. Il voulait voir combien de temps il pourrait tenir une conversation normale.

Posant les yeux sur le dessin, il vit qu'elle dessinait à présent le belvédère, et une silhouette se découpant dans la faible lumière de la lune. Il sourit en songeant à la dernière fois que l'on avait fait son portrait. C'était il y a tellement longtemps...
Ce geste était très simple, mais il le toucha.

Elle lui demanda son nom. Phénomène naturel de tout être civilisé, qui éprouvait toujours le besoin de nommer les choses pour pouvoir les classifier, les catégoriser, les rendre réelles.
Il hésita presque à donner un nom différent de celui qu'il utilisait depuis quelques temps. Mais après tout, si elle était humaine et ignorante, son prénom ne lui dirait rien, et il était tout de même fier de son identité.


On me nomme Raphaël.

Dans un réflexe presque inutile en la circonstance, il jeta un oeil autour de lui pour vérifier tout de même qu'ils étaient toujours seuls.
Ce qui ne s’avéra pas si désuet en fin de compte, puisqu'il perçut une présence dans l'arbre japonais auquel ils faisaient face. Il n'aurait sans doute pas prêté attention à cette petite forme à plumes s'il n'avait eu de base un regard perçant et le don de percevoir les auras des êtres vivants. Mais lorsque son regard acéré passa sur les branchages, il repéra une aura d'hybride. Se focalisant dessus, il remarqua la minuscule chouette qui les fixait en silence.

Raphaël sourit, se demandant ce que ce petit voyeur faisait là. Il fit un signe à la dessinatrice en pointant la petite créature du doigt et dit sur un ton amusé :


Prenez garde, on nous observe.

Ce qui passerait pour une boutade auprès de l'humaine (être espionnés par une chouette, soyons sérieux) ferait en revanche peut-être comprendre à l'hybride qu'il était repéré.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Balmer
Hybride Chevêche d'Athéna - Ecrivain
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 01/01/2012

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 26
Relations:

MessageSujet: Re: Les buttes Chaumont et l'arbre au miel   Mer 18 Jan 2012 - 10:10

Nathan écoutais avec attention le petit dialogue qui s’était instauré entre l’homme et la fille.
L’arrivé soudaine et presque inquiétante de ce nouveau personnage dans la scène la marquait d’un intérêt grandissant.

Mystérieux l’homme s’était avancé vers la fille et parlait avec une sagesse que seuls les anciens utilisent. Le simple fait de sa présence rajeunissait cette dernière de quelques année, comme si le monde n’était plus si vieux en comparaison.

La fillette demanda le nom de l’inconnu. Une information d’une certaine importance, bien que Nathan lui attribuerait le nom qu’il voudrait en temps et en heure.

*Raphael…*

Notant dans un coin de son étroit esprit cette donnée, Nathan poursuivit l’analyse de la scène. Il allait connaitre le nom de la fillette, ainsi une nouvelle histoire pourrait naitre dans sa tête.

« Prenez garde, on nous observe. »

*Pardon ????*


Ca, Nathan ne l’avait vraiment pas prévu. Cette personne était-elle vraiment un homme ? Décidément, cette nuit s’annonçait de mieux en mieux !
Il se laissa planer vers le sol, puis clopinant vers la fillette et l’inconnu, il leur lança un regard interrogateur.

*Je voudrais pas vous déranger hein ! Continuez votre discussion ! Allez, allez !!*


Spoiler:
 


Dernière édition par Nathan Balmer le Mer 18 Jan 2012 - 20:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orine Cyrus

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 05/01/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Les buttes Chaumont et l'arbre au miel   Mer 18 Jan 2012 - 22:27

-Raphaël, murmurais-je méthodiquement.

Moyen de s'en souvenir d'une part et aussi d'en entendre la sonorité d'une autre manière. Qui je connais qui se nomme Raphaël, sinon un peintre célèbre auteur de la Vierge et l'enfant ? Un chanteur et un acteur peut-être bien. Haussement d'épaules. Jésus tombe des bras de sa mère et je me contente d'allumer la télé une fois dans l'année.
J'aime regarder l'eurovision.

-Orine, ajoutais-je un ton au dessus.

C'est d'usage.
Je suis l'idiote qui regarde le bras jusqu'au doigt avant d'aller fouiller l'arbre.
Pas si bête que ça, je détaillais avec soin sa mise en plis bien plus visible maintenant qu'il était proche, et étrangement sa main attirait mon regard. Je pourrais me justifier de la sorte : l'arbre cela fait des heures que je le regarde et je le verrais encore demain et après demain si l'envie m'en prend.
Pour tout dire, les longues branches du sophora s'avançaient au dessus du lit de la rivière et c'est bien tout ce que je voyais sous le couvert des étoiles. Il faisait bien trop sombre et la chouette était beaucoup trop petite pour être visible aux yeux d'une simple mortelle.
J'ai plissé les paupières, revenant bredouille de cette pérégrination :

-Vous avez vraiment de bons yeux !

Le frottement des ailes dans l'air plat, la chouette alla jusqu'à pousser le vice en se rapprochant.
Bien peu au fait des vampires et des hybrides (autant dire que ça me passait à des kilomètres, j'avais bien assez de problèmes pour ne pas en plus penser à des conflits politico-religieux), je ne fis pas du tout le rapprochement entre : nuit, chouette, hybride. Ni même entre vue perçante, vêtements de l'époque renaissante et vampire. Pour moi il y avait une chouette bien peu craintive sous mon nez et un presque-inconnu à mes côtés.

Je n'ai pas pu m'empêcher d'exprimer, dans une réaction typiquement féminine :

-Elle est trop mignonne !

Loin d'imaginer que ce serait un mâle, et qu'il comprenait sans doute chaque mot...
Je tentais de l'approcher de la main :

-Elle a l'air d'avoir l'habitude des visiteurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-monde.forumactif.com
Raphaël
Très ancien vampire -- Propriétaire du Midnight
avatar

Messages : 345
Date d'inscription : 27/10/2008
Age : 30
Localisation : Au coeur de la guerre...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: indéterminé
Relations:

MessageSujet: Re: Les buttes Chaumont et l'arbre au miel   Jeu 19 Jan 2012 - 2:36

Elle prononça deux syllabes qui devaient former son propre prénom. Orine... C'était peu commun. Sans doute l'un de ces nouveaux prénoms originaux.
Lorsqu'elle vit à son tour la petite chouette, elle lui fit remarquer qu'il avait de bons yeux. Il eut un léger sourire et répondit simplement :


C'est l'une de mes qualités en effet.

Cela pouvait sonner un peu pédant. Mais qu'aurait-il pu répondre ? "Bien entendu, je suis nyctalope et je perçois les auras des êtres vivants" ? Un peu déplacé en la circonstance...
Il vit le petit animal s'approcher d'eux, à présent qu'il avait été repéré. Il s'amusa intérieurement du regard interrogateur de l'hybride, et encore plus de la pensée qu'il perçut. Il songea d'ailleurs à lui envoyer un petit message télépathique, mais après tout ce serait plus amusant de le laisser dans le doute.

L'humaine, pour sa part, eut une réaction typiquement... humaine. S'extasier ainsi devant un tas de plumes... Il est vrai que l'animal était mignon, mais le fait de savoir que derrière les plumes se dissimulait un ou une personne réelle empêchait Raphaël de l'admirer comme elle. Elle tenta même d'approcher sa main du volatile. L'hybride allait-il se prendre au jeu, et venir sur son bras ?
La dernière réflexion d'Orine amena le vampire à répliquer :


L'animal n'est pas farouche, je vous le concède. Mais de nos jours, ce n'est guère étonnant. L'expansion de l'urbanisme confère au concept d'animal sauvage un statut un peu... désuet.

Partant dans une réflexion un peu plus philosophique, il ajouta après un silence :

La sauvagerie a pris un autre sens...

Puis, voulant jouer un peu, il fixa son regard sur le petit animal et fit remarquer, non sans un certain sadisme bien dissimulé :

Elle est vraiment minuscule pour une chouette... Je pourrais la broyer d'une seule main, si l'envie m'en prenait.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Balmer
Hybride Chevêche d'Athéna - Ecrivain
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 01/01/2012

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 26
Relations:

MessageSujet: Re: Les buttes Chaumont et l'arbre au miel   Jeu 19 Jan 2012 - 13:06

« -Elle est trop mignonne ! »

*et allé, c’est reparti… Vous occupez pas de moi, je suis que le spectateur de votre histoire. Allez, allez, continuez votre discutions !*

Nathan se figeât dans l’espoir que la fillette et le mystérieux homme retournent parler ensemble.
Malheureusement, la conversation semblait tourner autour de lui… Qu’importe ! Il aurait tout aussi bien les informations qu’il était venu chercher, quel que soit le sujet de la conversation.
Nathan avait toujours été très bon pour construire des concepts de personnages à partir d’un simple échange entre deux personnes, et ces deux la lui semblaient étrangement intéressant.

La fillette fragile semblait cacher un lourd secret, et l’homme … L’homme avait un potentiel infini.
Méchant ? Gentil ? Héros … ? Non, certainement pas le héros, mais un personnage important. En tout cas, il tiendrait une place prépondérante dans son prochain roman.

Plus l’homme parlait, plus il laissait transparaitre sa sagesse. Et cela intriguait la petite chouette.

Enfin, l’homme lâcha : « Elle est vraiment minuscule pour une chouette... Je pourrais la broyer d'une seule main, si l'envie m'en prenait. »

*Ohhhh ! Méchant ! De mieux en mieux !*

Déjà les rouages complexes de l’esprit de Nathan se mettaient en route. Tel un vieux mécanisme grippé par la rouille, il se mut d’abord lentement, puis accéléra avec vigueur. Il avait trouvé là son premier personnage. Et avec un peu de chance, la fillette montrerait autant d’intérêt que l’homme. Si cela venais à être le cas, l’écrivain n’aurais vraiment pas perdu sa nuit.
S’approchant des pieds de l’homme, la chouette le fixa droit dans les yeux, sondant son âme.

* Montre-moi qui tu es ! *


[HRP : "* Montre-moi qui tu es ! *" n'est pas une invitation à me faire comprendre que tu est un vampire. Si mon perso doit le comprendre, j'aimerais que ce soit suite à une déduction. Maintenant, si tu a prévu de dévoiler ton état dans ce post, ne t'en prive pas. ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orine Cyrus

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 05/01/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Les buttes Chaumont et l'arbre au miel   Ven 20 Jan 2012 - 20:26

De la sauvagerie.
L'être humain croit avoir changé le monde. L'espèce supérieure est en mesure d'élaborer des pensées abstraites, ce qui fait de lui une créature capable d'innovation constante et rapide à l'échelle du monde.
Mais l'être humain reste un animal, peu importe son essence et son éducation, nous sommes faits d'instincts, de désirs et de craintes.

-C'est vraiment rare de voir un animal de ce genre en ville. Les chouettes aiment les forêts denses et les espaces où elles peuvent chasser en silence. Les endroits où la nuit les protègent.

J'entendais trop peu de clémence envers les Hommes. J'avais un regard moins politique et plus naïf sur ce sujet.
La sauvagerie n'a pas changé, c'est l'homme qui regarde d'une autre façon. Comment voir le monde quand on se situe au sommet d'un piédestal. On ne voit que le sommet des têtes, les toits et les rondeurs des montagnes. Rien des cavernes qui les mines, des regards qui s'échangent... Un point de vue prétentieux qui met de côté la moitié du règne du vivant.
Tout n'est pas tout blanc ou tout noir. Le peintre au bout du pinceau songe souvent aux nuances. La lumière et les dégradés de couleurs qu'elle engendre sur les surfaces, sur les reliefs et les choses.

Mon compagnon n'avait, décidément, pas l'air commode avec les animaux. Au fond, à la pensé de la petite bête mise à mal, je crus bon pour ma sécurité mentale et la stabilité de mon humeur de garder à l'esprit qu'il pourrait s'agir d'une simple plaisanterie. S'offusquer ? J'aurais voulu, si j'avais pu.
Mon éducation était d'un autre genre : je savais voir les monstres et leur sourire.

-Mais non, un si petit animal...

Sans avoir nullement conscience que dans la tête de ces deux là se déroulaient un autre discours. Voir la petite créature approcher Raphaël avait pour moi un tout autre sens.

-Et je crois qu'elle vous a adoptée !

Sourire.

-Elle est peut-être domestiquée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-monde.forumactif.com
Raphaël
Très ancien vampire -- Propriétaire du Midnight
avatar

Messages : 345
Date d'inscription : 27/10/2008
Age : 30
Localisation : Au coeur de la guerre...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: indéterminé
Relations:

MessageSujet: Re: Les buttes Chaumont et l'arbre au miel   Sam 21 Jan 2012 - 17:57

L'humaine continuait sur sa lancée, affirmant que ce genre d'animal était rare en pleine ville, que les chouettes préféraient chasser dans des endroits où la nuit les protégeait.
Raphaël ne quittait plus l'hybride des yeux. Il s'était approché de lui. Ses pensées l'amusaient beaucoup. Continuer leur discussion sans s'occuper de lui ? Non, ce n'était pas amusant. Il préférait largement continuer la conversation sur l'animal.


Peut-être se sent-elle protégée ici ? Elle ne semble pas avoir peur de nous...

Malgré sa menace de le broyer. Mais l'humaine l'avait pris comme un trait d'humour, ce qui atténuait la chose, et la chouette avait simplement songé que c'était "méchant".
Et puis, comment cet hybride aurait-il pu deviner qu'il se trouvait face à l'un des êtres les plus puissants de la capitale ? Pour lui, il devait sans doute avoir affaire à deux simples humains un peu étranges, qui ne risquaient pas de deviner sa véritable nature.

L'animal s'exprimait avec une sorte de nervosité divertissante. Il est connu que les petits animaux sont nerveux, mais celui-ci n'était pourtant pas une vraie chouette... Peut-être les pensées d'un hybride sous sa forme bestiale reflétaient plus sa véritable manière d'être ?
Il le fixait. Lui donna un ordre, sans savoir sans doute que ce serait entendu. Lui montrer qui il était ? Vraiment amusant... Raphaël se décida. Fixant à son tour les grand orbites ronds de l'animal, il lui parla dans son esprit, lui envoyant un message télépathique.


$ Ne serait-ce pas plutôt à toi de nous montrer ce que tu es vraiment ? Mais cela pourrait effrayer notre jeune compagne... $

Il allait sûrement le surprendre. Il s'attendait à ce que l'hybride fasse un bond, voire se transforme sous le coup de la surprise. Quelle serait alors la réaction de l'humaine ? Raphaël se préparait à toute éventualité.
Pour sa part, il n'était pas pressé de se présenter sous son vrai jour. La télépathie était un don que toutes les créatures surnaturelles pouvaient posséder, toutes races confondues. Ainsi, il révélait simplement à l'hybride qu'il n'était pas humain, mais rien ne permettait de définir qu'il était un vampire...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Balmer
Hybride Chevêche d'Athéna - Ecrivain
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 01/01/2012

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 26
Relations:

MessageSujet: Re: Les buttes Chaumont et l'arbre au miel   Mar 24 Jan 2012 - 11:40

[HRP : Je répond pas car je suis en attente d'une réponse a un MP pour Raphaël...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les buttes Chaumont et l'arbre au miel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les buttes Chaumont et l'arbre au miel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "L'arbre aux chimères" 11/05 lesigny 77
» Duathlon LD Chaumont 15 Mai
» Miel
» Anduniel ... enduit de miel ?
» Au pied de mon arbre...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybrid Parisiorum - ou quand le mythe devient réalité... :: Le Jeu : Paris :: Paris Est-
Sauter vers: