Forum RPG futuriste se déroulant dans la ville de Paris.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Travail et sentiments [Tiphanie]

Aller en bas 
AuteurMessage
Alessandro Padolli

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 18/06/2011

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 47 ans
Relations:

MessageSujet: Travail et sentiments [Tiphanie]   Dim 28 Aoû 2011 - 3:56

Ulrich était nerveux, et pas besoin d’être télépathe pour le savoir. Les chasseurs de Paris semblaient bien joueurs de ne l’envoyer que pour des missions où il n’était pas le plus recommandé. D’abord infiltration, et maintenant exploration de l’ancien QG des hybrides aériens… Heureusement qu’Alessandro était là. Lui au moins savait à quoi s’attendre de la part de son ancien élève.

Le duo attendait le troisième membre de l’équipe au point de rendez-vous, à une centaine de mètre de l’ancien QG. Alessandro, qui s’était secrètement occupé de mettre cette expédition en place, avait soigneusement choisi la personne à la fois pour ses pouvoirs, mais aussi pour qui elle était. Il n’avait pas mis Ulrich au courant, lui faisant croire qu’il n’en savait pas plus que lui.

Arrêtes de tourner comme ça en rond, tu me casses les pieds.

Et toi c’est à être si calme que tu me les casses ! Comment tu veux que je fasse autrement ?!

Qu’est-ce que tu ne comprends pas dans le mot « ancien » ? C’est censé être désert.

Censé, oui. C’est là la nuance qui ne me plait pas.

C’est pas dit qu’on y trouve des aériens, tu sais…

Bien sûr, aucune chance dans un ancien QG d’aériens ! Je paris qu’ils seront tous aquatiques avec de belles nageoires et de jolie écailles scintillant au soleil.

Alessandro laissa échapper un petit soupir. Il espérait que cette petite aventure prive le petit Carter de sa nervosité face à ce genre de situation. Les seules choses qui faisaient défaut à son ancien élève pour ce qui était de la chasse, c’était les hybrides ailés, et le feu. L’un le faisait complètement perdre les pédales, l’autre l’immobilisait, et rien de tout cela n’était bon pour le travail.
Le roux tendit à son acolyte une énième barre glacée pour le détendre, toujours en vain. Mais au moins, ça l’empêchait de s’énerver encore plus.

Dans sa tête, Ulrich se répétait que tout irait bien, qu’il n’allait pas céder à la folie d’être entouré par des ailés puisque le QG était abandonné. Autant essayer de se convaincre que la Terre était plate et violette.

L’heure du rendez-vous était proche. Le duo était arrivé un peu trop en avance, et Alessandro s’était affalé sur un banc, et enviait Ulrich et ses glaces. Si seulement il avait un verre de vin à portée…

Il se convainquit de l’inutilité dudit verre en voyant une silhouette se profiler au loin, et en la reconnaissant alors qu’elle approchait. Le petit groupe était sur le point d’être formé, ils allaient pouvoir partir.

Alessandro surveillait néanmoins la réaction d’Ulrich à l’approche de cette coéquipière. Tiphanie et lui avaient déjà accomplis une mission ensemble, mais apparemment les sentiments de son protégé ne s’étaient pas encore dévoilés.

Le plus intéressant serait de savoir comment ils allaient gérer travail et sentiments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiphanie Daussure

avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 20/05/2011
Localisation : Quelque part, vous êtes trop curieux.

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 25 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Travail et sentiments [Tiphanie]   Dim 28 Aoû 2011 - 4:30

Nouvelle mission, et pour une fois ce n'étais pas moi qui était charger de tout organiser, ce qui en soit n'étais pas si mal pour une fois.
Pourtant je n'avais pu m'empêcher d'étudier les plan de l'ex-quartier général des hybrides aérien, les vieilles habitude sûrement. On avait pas voulu me dire que était les coéquipier pour cette mission, étrange pourtant il s'agissait simplement de vérifier que les locaux n'étaient plus occuper et si possible de glaner quelques informations si il y en avait encore.
Rien de bien confidentiel, ni de bien dangereux en théorie, alors pourquoi tant de secret ?

Enfin peu importait de toute façon s'était un travail comme les autres, et quelque soit les coéquipiers en questions il allaient tous être traiter avec le même égard. Il y avait un temps pour le "sentimentalisme" et un temps pour le boulot. Et ce soir c'était 300% boulot.

Après avoir enfiler mon tee-shirt col montant j'avais passer mon pendentif dedans, non sans l'avoir regarder, s'était plus ou moins un rituel. Voir cette crois et cette date, ça me rappelais tout ce que j'avais du faire pour en arriver là, et tout ce que je pouvais encore faire pour aider cette cause.


Nathaël, oublie pas de fermer la porte en sortant.
A demain mon frérot que j'aime tendrement, mais je te vais égorger avec des ongles si il fouille dans cet apparemment...


Sur ces quelques mots doux et recommandation subtilement camouflé pour être prodiguée a mon cher frère j'avais refermer la porte de mon appartement avant de fermer la fermeture éclaire de mon gilet.
Nathaël et moi n'habitions pas ensemble pour une raison évidente de désir d'intimité, mais il était vraie que nous passions quand même conformément de temps l'un avec l'autre, ce que certaine mauvaise langue pouvait trouver louche... Mais mieux valait les ignoré.

Le point de rendez vous était non loin du lieu a explorer, une petit centaine de mètre a tout casser. en arrivant a la rencontre de mes acolyte du soir, j'étais occuper a m'attacher les cheveux ( un jours j'allais les couper, sérieusement ), je ne vis donc pas tout de suite qui ils étaient, mais ce n'était pas vraiment un problème, j'était au coin de la rue de des pensée familières était déjà en train de se faire entendre dans mon esprits.


Ulrich, finit ta glace et clame toi vite... On t'entend penser du bout de la rue. Et vous, vous auriez quand même pu lui dire que s'était moi le troisième membre du groupe, je vous pensais pas aussi manipulateur.

Une fois qu'Ulrich eu fini son déstressant nous étions parti. Le premier Obstacle n'en était pas vraiment un il s'agissait juste d'une grille empêchant les gens d’accéder au reste de la grande Éolienne en arrivant près de ce qui avait été l'entré, je stoppais net.

Il y a d'autre gens que vous qui penser ici, et on est trop loin de la partie ouverte au publique du parc pour que ça vienne d'un passant... Il y a des gens a l'intérieur.

Ma voix n'était qu'un murmure, je regardais Alessandro, vu que pour cette fois s'étais lui le chef de mission.

Si on passait plutôt par l'issu de secour ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessandro Padolli

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 18/06/2011

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 47 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Travail et sentiments [Tiphanie]   Dim 28 Aoû 2011 - 5:03

Tiphanie ?!

Ulrich, finit ta glace et clame toi vite... On t'entend penser du bout de la rue. Et vous, vous auriez quand même pu lui dire que s'était moi le troisième membre du groupe, je vous pensais pas aussi manipulateur.

Carter fronça les sourcils en regardant Alessandro. Il n’avait tout de même pas fait ça…

Tu peux croire ce que tu veux, bella, mais j’avais besoin d’une télépathe, et tu es la première que j’ai vu de la liste. Et vu que vous avez déjà travaillés ensemble avec Ulrich, je me disais que tu étais la personne la plus qualifiée pour nous accompagner dans cette mission.

Évidemment, que cette partie-là était vrai, et évidemment qu’elle était incomplète. Alessandro ne se gênait pas pour dévisager la brune de son œil valide, sans cacher le fond de sa pensée. Être chasseur n’était pas en soi un cadeau. La vie d’un chasseur est périlleuse, et un accident est très vite arrivé. Il voulait leur apprendre à toujours faire passer leur mission avant leurs sentiments, tout en veillant toujours à la sécurité de leurs coéquipiers. Il fallait là doser très précisément ces paramètres pour gagner sur tous les terrains.

Mais Ulrich ne l’entendait pas de cette oreille. L’américain doutait, et foudroyait son ancien mentor du regard, cherchant à comprendre le pourquoi du comment.

Alessandro fit mine de ne pas voir ses regards, et se mit en marche dès la glace de son protégé terminée.

Il y a d'autre gens que vous qui penser ici, et on est trop loin de la partie ouverte au publique du parc pour que ça vienne d'un passant... Il y a des gens a l'intérieur. Si on passait plutôt par l'issu de secour ?

Alessandro gardait une expression neutre, observant tour à tour Ulrich et Tiphanie.

On va se séparer en deux groupes. L’un passera par ici, l’autre par l’issue de secours. Je vous aurais volontiers laissé seuls, mais je ne suis pas apte à survivre si ils me découvrent en nombre. Et vu qu’il n’est pas décent de laisser une demoiselle se jeter dans la gueule du loup en solitaire, Ulrich tu passes par là. Puisque tes pensées se font entendre de loin, Tiphanie tu seras notre moyen de communication.

Ulrich était grave au discours d’Alessandro, tout en regardant Tiphanie. Au moment-même où son ancien mentor avait parlé de deux groupes, l’américain avait su qu’il serait celui qui irait tout seul. Sans protester, Ulrich prit le temps d’embrasser tendrement Tiphanie. Qui savait comment se terminerait cette mission ? Peut-être ne survivrait-il pas ? Ou peut-être serait-ce elle qui ne survivrait pas. Enfin toujours était-il que c’était cette idée qui tournait dans la tête du chasseur aux cheveux blancs pendant leur baiser.

Ulrich fit ensuite signe à Alessandro qu’il était prêt, signe auquel Alessandro répondit d’un signe de tête presque identique.

* Prête, mademoiselle Daussure ? *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Travail et sentiments [Tiphanie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Travail et sentiments [Tiphanie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» coin coin de travail !!!!!ou le canard qui sommeil en vous
» (warmachine) admirez le travail
» Promotion 10% FDS du travail!
» Méthode de travail graphique
» [Illustrator] Panneau de travail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybrid Parisiorum - ou quand le mythe devient réalité... :: Le Jeu : Paris :: Paris Nord :: Parc Paysage-
Sauter vers: