Forum RPG futuriste se déroulant dans la ville de Paris.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour sur terre, retour de mer. \Mel\

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Retour sur terre, retour de mer. Mel   Jeu 25 Aoû - 21:10

    -Barf… Je suis partant. A cette époque de l'année un mousse en plus ne fera pas de mal. Mais tu connais les règles à bord. Un mousse reste un mousse, et si ton p'tit est pas habitué à la mer faudra qu'il s'y fasse… J'te dit ça pour pas qu'il y ait de l'ambigüité Maximilien… La baleine noire n'est pas un bateau de croisière mais un cargo, et j'ai pas le temps d'amuser un gosse moi.

    A l'autre bout du combiné Maximilien avait entendu Logan mâcher le bout d'une cigarette en disant ça. Il avait sourit et répondu.

    -Ne t'en fais pas Logan, je connais assez bien les règles de ton bateau… Si elles sont les mêmes que donnaient ton père, j'en ai une idée plus que précise pour les avoir déjà subit. Je tiens à endurcir le petit… Tu pourrais lui apprendre beaucoup, il a une force comme la tienne, et en abuse souvent. Je crois qu'il a besoin de faire partie d'une équipe, et d'endurer certaine corvée… Tu sais, avant on avait le service militaire, et on y survivait. La vie à la dure ça fait grandir… Evite de l'envoyé à l'hôpital c'est tout ce que je te demande, sinon tu as carte blanche.

    Il avait entendu Logan réfléchir puis grogner satisfait.

    -On fait comme ça alors. Je mouille à Marseille là. Met le moi dans un avion et je te le prends avec le moi… Mais je te préviens, si il cause trop de soucis je te le ré expédie en colissimo…
    Une nouvelle fois Maximilien avait sourit.


    _______

    Tout avait été mit en place et Melwin était bien partit. Et bien arrivé. Logan avait réussit à tenir Maximilien au courant relativement souvent. Avec l'honnêteté que Maximus aimait chez le capitaine, celui-ci lui avait avoué avoir mit le gamin plusieurs fois par-dessus bord sans ménagement. Il lui avait aussi rapporté les écarts de conduite de Melwin en expliquant qu'ils finissaient par se tarirent.
    D'après Logan, l'anguille n'est pas aussi bonne pour naviguer que Maximus, mais avait un bon fond quand il se tenait et faisait ce qu'on lui disait. Il invitait même Maximilien à lui renvoyer pour une prochaine fois.


    C'était volontairement que Maximilien n'avait pas établit de lien avec Melwin pendant ce moi de découverte. Il savait que le garçon lui en voudrait peut être. Mais un jour il comprendrait que cette épreuve l'avait formé à être adulte.
    Il espérait que Melwin ait perdu un peu de son arrogance et fainéantise. Et aussi se disait-il qu'après cette expérience, son fils comprendrait qu'on pouvait demander de lui une certaine discipline, et que le monde ne s'arrêtait pas à ses désirs enfantins.

    S'il ne lui avouerait pas, Maximilien s'était quand même ennuyé du gamin… Comme à chaque fois qu'ils étaient séparés à vrai dire… Et c'était avec un triste pincement qu'il réalisait que bientôt Melwin quitterait cet appartement pour vivre sa vie.


    ______________

    -Dis Maximilien. Tu as jamais raconté au petit notre histoire pas vrai ?

    -Non Logan… Je n'en ai jamais eut l'occasion. Et puis je ne vois pas l'importance de lui relater le passé. Pourquoi cette question ?

    -Il m'a demandé pourquoi mon bateau s'appelait la baleine noire parce qu'il trouvait ça ridicule... J'ai faillit le foutre part dessus bord...

    -Tu lui a raconté notre histoire ?

    -Nope pas vraiment. Je lui ai dit "ton père raconte mieux les histoires que moi demande lui. Mais insulte plus mon bateau sinon tu rentres à la nage". Je trouve ça dommage que tu lui ai jamais rien dit... M'enfin ... C'est toi qui voit. Je te re contact quand on sera à terre

    C'était la dernière discutions téléphonique que Maximilien avait eut avec Logan. Ce qu'il ignorait c'était que le capitaine, pour féliciter Melwin de ses progrès avait accepté de lui faire confiance, et avait accepté de ne pas tenir l'ancien au courant de son retour en vue de lui faire une surprise.

    C'est donc pensant devoir encore passer une soirée seule que Maximilien rentra ce soir là…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melwin Lusignan

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Mustore

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 17 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Retour sur terre, retour de mer. \Mel\   Jeu 25 Aoû - 22:01

Un fantôme semblait arriver devant la porte. Pas le moindre son ne se faisant entendre de ses pas, et sa respiration était régulée au point que même un chat ne devrait pas pouvoir l’entendre. À cette heure, Maximilien devait être rentré. Melwin espérait simplement que ce dernier serait à la maison, et il put le confirmer en appuyant doucement son oreille contre la porte pour entendre la télévision allumée. Ça allait l’aider. Si Maximilien ne l’attendait pas, n’attendait personne et était concentré sur la télévision, il lui serait bien plus dur d’entendre la porte s’ouvrir.
Introduisant avec une précision chirurgicale la clé dans la serrure, Melwin activa le mécanisme de déverrouillage. Quelques décennies plus tôt, il aurait pu avoir plus de mal à être discret, mais leur serrure d’aujourd’hui était relativement silencieuse à ouvrir, ce qui était un bon point pour lui, même s’il ne le savait pas vraiment.

Porte neuve oblige, elle ne grinça pas en s’ouvrant. Melwin fit bien attention en la refermant. Pas le moindre son, parfait. Maximilien était installé dans le canapé, regardant une émission sur… France 3 ? Eh bien, monsieur le PDG ? On s’intéresse à la concurrence ? M’enfin, Maximus ne serait pas Maximus s’il ne regardait pas des émissions culturelles. Melwin aurait soupiré s’il ne voulait pas garder toute discrétion. En un mois, personne à part lui ne semblait avoir changé, tout était resté exactement pareil.
Et pourtant, tout semblait tellement différent à travers ces nouveaux yeux.

L’anguille s’avança toujours dans le silence le plus total. Même pas un bruit de frottement de tissu, ni de pas, on aurait dit qu’il lévitait à quelques millimètres du sol. Melwin ne se souvenait pas avoir pu avant atteindre un tel niveau de concentration pour faire attention au moindre de ses mouvements. L’anguille était à présent juste derrière son père adoptif.

Tu regardes uniquement l’émission ou la journaliste t’intéresse aussi ?

Nouveau silence, sourire. Melwin ne regardait pas Maximus pour voir sa réaction, se contentant de pencher la tête sur le côté en regardant la brune assez attirante. Son professionnalisme était assez impressionnant, ses traits étaient beaux, et son regard plaisait à l’anguille.

Difficile de dire qu’un mois plus tôt, le fils adoptif de l’ancien aquatique s’en serait tenu à la taille de ses seins et à la courbe de sa jupe…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Retour sur terre, retour de mer. \Mel\   Jeu 25 Aoû - 22:48

    Aujourd'hui le chat n'était même pas là. La solitude ne gênait pas Maximus plus que ça, mais parfois le silence le ramenait à lui-même, ce qui était généralement mauvais pour son moral assez décadent ces derniers temps.

    C'est pour cela qu'il s'était mit à regarder la télé plus que d'ordinaire. Le bruit couvrait le silence, et le sujet accaparait sa conscience. Cela n'était qu'une fuite perpétuelle, et il le savait… Mais il trouverait bien assez tôt le temps pour une introspection qui lui dévoilerait l'étendu des dégâts…

    Ce soir c'était émission sur la pêche interdite de poissons rares, ou cétacés en danger dans les grands océans. Un sujet qui touchait beaucoup Maximilien… Lui qui était grand aquariophile … Il se disait, avec une certaine amertume : finalement les hybrides étaient comme ces poissons, chasser contre les lois, mais personnes n'y faisaient rien.

    Il devait avouer que la journaliste avait un certain courage… Avoir fait une caméra cachée dans un des plus grands dépôts de vente, il fallait l'oser. Une journaliste, un vraie ce dit-il. Et sûrement une femme de caractère.

    D'ailleurs c'est en songeant à cela qu'une voix reprit sa pensée à voix haute. Une voix qui n'était ni la sienne ni celle du chat.



    "Tu regardes uniquement l’émission ou la journaliste t’intéresse aussi ? "

    Si Melwin avait changé physiquement, sa voix était identique. Et ce fut surement pour cela que Maximilien ne sursauta pas, et n'eut aucune suée froide… Cette voix faisait partie de la maison, et il lui fallut deux seconde pour réaliser qu'elle ne devrait pas être là car son propriétaire était sensé être en mer en pleine méditerranée.
    Il se retourna surpris, mais bien moindrement par apport à ce qu'il allait ressentir une fois ses yeux tombé sur son fils adoptif… A vrai dire il douta pendant une seconde sur son identité… Il faut dire que passer du blanc au noir pour une coupe de cheveux ça vous change un visage, aussi familier soit-il.


    -Melwin !

    Un sourire s'afficha sur son visage. Il n'avait sut le retenir. La surprise était la seule cause de ce "dérapage" dans la maitrise de ses sentiments.
    Mais il était content de le retrouver. Changé certes, mais sans le moindre bras cassé… Et plus encore, il avait noté que la première phrase de son fils n'était pas le reproche de l'avoir envoyé en enfer.

    Le contentement laissa place à la perplexité.


    -Logan devait me prévenir de ton retour… Il y a eut un problème ?

    Inutile d'attaquer Melwin en lui demandant si il avait fuit sans l'autorisation du marin… D'ailleurs à bien y réfléchir cela aurait été stupide, pourquoi fuir à quelque jour du retour alors qu'on a déjà supporté le plus difficile ?
    Non il devait y avoir une autre explication, et en même temps Maximilien vérifia si il n'avait pas loupé un appel sur son téléphone portable.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melwin Lusignan

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Mustore

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 17 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Retour sur terre, retour de mer. \Mel\   Ven 26 Aoû - 0:40

Melwin !

Non ! Tu crois ?

S’il le taquinait, Melwin était heureux de revoir son père adoptif, et son sourire en témoignait. Un sourire identique à celui de Maximus, que le jeune homme n’avait pu retenir.

Logan devait me prévenir de ton retour… Il y a eut un problème ?

L’ancien regarda son téléphone, du moins le temps que l’anguille le laissa faire, à savoir quelques secondes à peine. L’ambidextre s’était étalé de tout son long au-dessus du dossier du canapé pour confisquer l’objet à son père adoptif sans lui laisser l’occasion de protester ni de le récupérer.

Pas la peine de le déranger, il est dans le coup. J’avais pas envie que tu te déplaces pour moi, je suis plus un gosse que tu viens chercher au commissariat parce qu’il a volé une pomme. Je lui ai simplement demandé de me laisser me débrouiller et de ne pas t’appeler.
D’ailleurs, si tu faisais autre chose que t’affaler sur le canapé en rentrant, t’aurais remarqué que mes affaires sont déjà dans ma chambre.


L’anguille sauta par-dessus le dossier du canapé pour se retrouver assit à côté de son père adoptif.

T’as pas fait trop de bêtises en mon absence, j’espère ! Je te préviens que je vais vérifier si tous mes magazines sont en place.

Melwin fit le signe du « je t’ai à l’œil » à son père, se retenant pour ne pas rire, puis regarda l’émission pendant quelques instants, perdant toute émotion sur le visage. Logan lui avait parlé de quelques-uns de ces poissons, et il avait une telle flamme dans les yeux en en parlant que voir ces images blessait Melwin. Ce n’était pas vraiment lui que ça blessait, même si par son hybridisme il se sentait plus proche des poissons que des autres animaux, mais surtout pour Logan. Ce loup de mer était un passionné, et voir ces images l’aurait sûrement fait sortir de ses gonds.

Après un soupir, l’anguille reposa son regard sur Maximus, resta silencieux un petit instant, puis laissa naître un sourire.

Tu m’as manqué, Papa…

Il se gratta la tête, à la fois pour laisser paraître une légère gêne de l’avoir dit, et puis aussi dans le but inavoué que son père adoptif voit le bracelet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Retour sur terre, retour de mer. \Mel\   Ven 26 Aoû - 1:16

    Maximilien sentit son portable lui échapper. Il s'apprêter à sermonner Melwin sur ses mauvaises manières, mais le garçon le prit de court.
    Annonçant simplement que Logan était non seulement dans le coup mais aussi qu'il était assez grand pour rentrer tout seul…

    Bon d'accord Maximus avait envoyé Melwin sur ce bateau exprès pour le voir débiter de tels discours, mais c'en était tellement inhabituel que s'en était à la limite du choquant…
    Il fronça les sourcils, oscillants entre le contentement de voir que son plan avait marché et la méfiance de voir un imposteur ayant prit la place de son fils.

    -Je vais quand même l'appeler pour lui dire que tu es bien arrivé … Dit Maximilien pensif. Il fallait qu'il vérifie cette version des faits. Depuis quand Logan complotait contre lui avec son fils adoptif ?

    Récupérant son portable, il s'éloigna et appela le marin laissant Melwin devant une partie du documentaire laissant voir un banc de poisson mort.

    La discutions fut courte et efficace, et lorsque Logan assurant à Maximilien qu'il n'avait pas noyé son fils adoptif pour le remplacer par un clone trop sage, il revint vers Melwin toujours un peu perplexe, peut être n'osant pas y croire.
    Le garçon ne perdit pas l'occasion de le taquiner, oui j'ai bien dit taquiner, pas agresser ou blâmer, ou reprocher, et bien taquiner :

    "T’as pas fait trop de bêtises en mon absence, j’espère ! Je te préviens que je vais vérifier si tous mes magazines sont en place."

    Et pour la première fois depuis longtemps, Melwin cloua Maximus. Celui-ci ne trouva rien à répliquer à cette boutade. Il resta patois…
    Le garçon attendait-il une occasion pour l'assommer vraiment de reproche ? De "tu m'avais dis que ça serait des vacances", de "ils m'ont jeté à l'eau", ou encore " Ils se sont moqué de mes cheveux" ?
    Quand à ce qui s'était passé pendant son absence si on excluait le retour en force d'Aurélia qui avait faillit le tuer, la dispute presque fracassante avec Katheleen et l'accident de métro qui avait manqué de lui couté la vie on pouvait dire qu'il n'y avait eut de "betise".

    Certes depuis que Maximus avait clairement dit à Melwin qu'il l'avait toujours considéré comme son fils même au-delà du sang ils s'étaient rapprochés… Mais jamais le gouffre n'avait paru si inexistant qu'au moment où Melwin prononça :


    Tu m’as manqué, Papa…

    Et que Maximus lui répondit sans réfléchir.

    -Toi aussi fils. La maison est vide sans toi, et les poissons n'ont pas de conversation.

    Un moment de flottement s'en suivit, et Maximus décida de "tâter le terrain" :

    -Ca ne m'aurais pas déranger de venir te chercher tu sais …

    Puis il ajouta d'un air dégagé en reprenant place à côté de lui :

    -Tu as abandonné le blanc ? Ca te va beaucoup mieux.

    Cette stupide coloration, ça avait été la première phase de la rébellion de Melwin, le passage au noir signé-t-il l'armistice ?
    Il n'osait le croire, pourtant il lui aurait suffit d'un coup d'œil au poignet de son fils pour constater que les deux M entrelacés étaient la plus sincère des signature à cette nouvelle paix.

    Il se surpris à lui sourire presque avec complicité, et décida de se jeter à l'eau, pour connaitre le véritable ressentit de Melwin sur son séjour en mer...


    -Logan m'a dit de te passer le bonjour. Et qu'à l'été prochain il pouvait te garder une place si tu voulais...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melwin Lusignan

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Mustore

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 17 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Retour sur terre, retour de mer. \Mel\   Ven 26 Aoû - 20:14

Maximus restait bouche bée, c’en était ridicule, et ça ne manqua pas de tirer un sourire à l’anguille.

Hé, parle moins vite, j’ai du mal à te suivre là !

Décidément, Melwin ne pouvait plus s’arrêter. Toutes ces méchancetés, ces bêtises qu’il avait faîtes et dites l’avaient empêché de jouer comme ça avec son père, et c’était comme si depuis son arrivée qui ne datait que de quelques minutes, il cherchait à tout rattraper.
Peut-être que même l’aveu que son père lui avait manqué avait le même but…

Toi aussi fils. La maison est vide sans toi, et les poissons n'ont pas de conversation.

Wow, c’est que l’ancien aquatique commençait à avoir de l’humour ! Eh bien, c’était quelque chose !

Ca ne m'aurais pas déranger de venir te chercher tu sais …

Je pense pas que tu aurais pu. Je suis arrivé dans la journée alors que t’étais encore au travail, et je comptais pas attendre que tu finisses, tu vois. Et puis, ça m’a fait du bien de marcher un peu, surtout que j’avais pas trop de bagages.

Tu as abandonné le blanc ? Ca te va beaucoup mieux.

Quand je suis parti, ma teinture vieillissait, et les séjours dans l’eau n’ont rien arrangé. Et puis, essaye de te teindre les cheveux sans teinture et au plein milieu de la mer ! C’est pas facile, tu sais ?

Melwin laissa échapper un ricanement. S’il avait imaginé parler un jour de manière aussi décontractée avec son père, sans aucune idée derrière la tête…

Pendant un instant, Melwin regarda dans le vide, vide qui emplit son regard. Depuis son séjour, il avait quelques moments comme ça où il décrochait de la réalité sans aucune raison.
Il fut toutefois ramené par son père adoptif.

Logan m'a dit de te passer le bonjour. Et qu'à l'été prochain il pouvait te garder une place si tu voulais...

L’anguille laissa un sourire se former sur ses lèvres en reposant son regard sur Maximus.

Bien sûr qu’il veut me garder une place ! À moi tout seul j’en faisais autant que tous les autres réunis ! Je suis sûr que même toi t’aurais pas pu en faire autant !

Melwin rit, mais il fallait dire que sur le bateau ce n’était pas aussi marrant. Il se rappelait avoir eu les mains rouges, n’avoir plus senti ses muscles, avoir été dans l’incapacité de se relever après s’être posé quelque part. Cet acharnement de Logan sur le plus mutin de ses mousses attirait sur ledit mutin les rires de ses camarades, mais ils avaient très vite changés d’attitude à son égard quand il s’était montré capable de leur mettre une correction même après des journées entières de labeur intenable.
De plus mutin des mousses, il était devenu le plus productif. De punching ball du capitaine, il était devenu favori. Du Melwin d’avant, il était devenu… neuf.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Retour sur terre, retour de mer. \Mel\   Ven 26 Aoû - 22:43

    L'étrange allégresse qui flottait entre eux semblait venir d'ailleurs. Pourtant elle avait quelque chose de naturelle… Il semblait à Maximilien que cette nouvelle complicité était la trame la plus saine et la plus normal qui devait lier un père et un fils.

    Plus encore, il sentait les changements profonds qui avaient changé Melwin. Surement jalousait-il qu'il ait prit tant de maturité aux côtés de Logan alors qu'il s'était entêté à régresser à ses côtés pendants de nombreuses années, mais il ne pouvait pas empêcher une certaine paix le prendre…

    Melwin était dans le droit chemin.

    Avec amertume il lui semblait presque qu'ils avaient échangé leur place… Que penserait son fils si il savait que son père adoptif avait fréquentait le plus grand dealeur de Paris pour droguer une chasseresse et l'envoyer en prison en la piégeant au pied de la grande tour de TF1, le tout en utilisant une hybride aquatique pour servir d'appât ?
    Il préféra ne pas lui poser la question. Il avait fait ce qu'il fallait. Khénory était hors d'état de nuire, et les neuf hybrides dont elle avait prit la vie pouvaient reposer sans craindre qu'elle ne s'abatte aussi sur leur famille.

    Réprimant un sourire en voyant Melwin se vanter de son séjour, il décida de croire que celui-ci n'éprouvait vraiment aucune rancœur à s'en encontre, et qu'ils avaient devant eux un nouveau départ.


    -La véritable question n'était pas de savoir pourquoi il voulait te reprendre… Remarqua Maximus, tatillons. Mais plutôt si tu …

    La phrase de l'ancien resta en suspend alors que ses yeux avaient été attirés par un éclat au poignet de Melwin… Il avait crut à un simple nouveau bijou acheter sur un port, mais instinctivement, au moment ou sa curiosité s'était éveillé pour le nouvel objet, sa vue s'était affinée pour en détailler chaque partie.
    Il s'agissait d'un bracelet épais de cuir à peine usé, bien que l'eau salée ait légèrement rongé sa couleur brune tannée, et fixer dessus se trouvait une pièce de métal taillée représentant un double M.
    On reconnaissait facilement un travail d'artisan, et ce bijou là ne semblait pas venir d'un atelier … Il ne portait pas la moindre trace de fabriquant. A vrai dire, le bijou souffrait d'un certain manque de rigueur qui le rendait très personnel. On aurait dit le bijou fait d'une main peut expérimentée mais attentionnée. On aurait dit le bijou fait de main même à laquelle il était fixé…


    -Où as tu acheté ça ? Demanda l'ancien, fronçant les sourcils d'un ton mi intrigué et mi détaché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melwin Lusignan

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Mustore

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 17 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Retour sur terre, retour de mer. \Mel\   Sam 27 Aoû - 17:45

La véritable question n'était pas de savoir pourquoi il voulait te reprendre… plutôt si tu …

Si tu quoi ? Pourquoi Maximus bloquait-il comme ça ? L’idée vint à l’anguille de secouer sa main devant les yeux de l’ancien pour vérifier qu’il était toujours avec lui, et puis il remarqua ce que regardait l’orque, ce qui lui tira un sourire. C’était le but du bracelet de provoquer la surprise de l’ancien. Plus de querelles, plus de problèmes, plus rien. Ce bracelet signifiait la paix, l’union. Quoiqu’il arrive, avec de bracelet, Melwin affirmait être lié à Maximus.

Où as tu acheté ça ?

Souriant, Melwin accompagna ses explications d’illustrations avec sa main dénuée de bracelet.

Le bracelet, c’est Logan qui l’a acheté. Il a dit qu’il lui avait plu et qu’il comptait me l’offrir quand j’aurais été plus obéissant en récompense. Après, il m’a demandé si je voulais y ajouter quelque chose, mais il avait déjà une idée derrière la tête.
Les M viennent de La baleine noire. C’est Logan qui a coupé un petit morceau. Il a dit que comme on y avait été tous les deux, ça ferait un point commun en plus, et que ça lui faisait plaisir. Il m’a aidé à couper les bouts en trop, et à graver l’espère de ligne au milieu qui sépare les deux M.
D’ailleurs…


Melwin se leva et alla jusqu’à sa chambre, où il fouilla dans une poche de son sac, et revint en tenant une longue chaîne avec les mêmes M au bout en pendentif.

On en a fait un pour toi aussi. La chaîne est relativement longue pour que tu puisses dissimuler le pendentif sous ta chemise. Comme ça, c’est ni vu ni connu quand t’es au travail.

L’anguille était revenue s’installer à côté de l’orque, rassemblant le pendentif et la chaîne dans sa main et la tendant vers son père adoptif.

Ça me ferait vraiment plaisir si tu l’acceptais…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Retour sur terre, retour de mer. \Mel\   Sam 27 Aoû - 19:19

    ]Ravalant sa surprise derrière un masque d'indifférence Maximilien écouta le récit de Melwin.
    Ainsi donc Logan avait sa part dans cette histoire ? Les pièces de métal venaient même de
    La baleine noire, son précieux cargo…
    Cela témoignait de l'attachement qu'il avait pour "le petit"… Etrangement les choses avaient suivit la même boucle qu'à l'époque ou ils s'étaient connu lui et l'orque…

    Logan n'avait pas été beaucoup plus vieux que Melwin quand il avait rencontré Maximilien alors que celui-ci rejoignait Octopus pour une de ses explorations sous marine.
    Leur rencontre s'était effectuée sur le bateau d'Octave le père de marin… Et si le courant était passé en son point le plus faible entre le futur ancien et le capitaine, il s'était écoulé bien plus facilement entre la baleine et le l'adolescent que Logan était à l'epoque. Ce pour une bonne raison : C'était Maximilien qui avait permit à Logan de comprend qu'il était un hybride, apparemment du côté de sa mère décédée puisque son père était humain jusqu'au bout des ongles…

    Logan s'était toujours sentit différent, et grâce à Maximilien il avait apprit à se transformer… Leurs petites rencontres se faisaient à la tombée de la nuit dans une des calles du bateau et ils discutaient beaucoup. C'était là qu'était née leur amitié. A l'époque le marin savait qu'il ne pourrait jamais vivre au grand jour au côté de son père, mais grâce à Maximus il avait fait la rencontre d'Octopus, et s'était dévoilé à lui-même.
    Des années plus tard, à la mort de son père, Logan avait hérité des affaires de sa mère, et notamment d'une lettre qu'elle lui avait laissée avant sa mort. Elle y expliquée être une hybride … Orque.
    Superstitieux comme beaucoup de marin, Logan avait vu un signe dans le fait que sa mère et l'homme qui l'avait ouvert au monde des hybrides partagent le même animal. Il avait donc appelé son bateau "la baleine noire", en hommage à sa mère, et aussi un peu en Maximilien.

    Et aujourd'hui, il avait bouclé la boucle. Maximilien l'avait ouvert au monde hybride, et Logan avait ouvert Melwin à Maximilien…

    Il arrivait parfois que les choses soient bien faites…

    " On en a fait un pour toi aussi. La chaîne est relativement longue pour que tu puisses dissimuler le pendentif sous ta chemise. Comme ça, c’est ni vu ni connu quand t’es au travail. Ça me ferait vraiment plaisir si tu l’acceptais…

    Pendant un instant Maximilien était resté interdis, puis il avait tendu la main et prit le présent. Le métal avait été chauffé par la paume de Melwin, mais il brillait comme de l'argent…

    Le regard noir de l'orque l'étudia. Le bijou faisait petit dans son ample paume. Petit et précieux.
    Il le caressa du pouce et releva le regard vers son fils. Surpris et aussi ému. Si la nature avait fait Maximilien femme, il aurait surement pleuré d'émotion, mais les choses étant ce qu'elle sont; c'est-à-dire que Maximus appartenait à ces hommes qui se muraient derrière un masque en permanence, en contrôlant soigneusement la moindre parcelle de sentiment qui les traversaient, il ne versa pas la moindre larme.

    Pourtant c'est avec une gratitude sincère qu'il prit la parole.

    -Merci fils, c'est de loin le plus beau cadeau qu'il m'a été donné de recevoir …

    Et il passa la chaine autour de son cou. Et bien que sa longueur permettait qu'il l'a dissimule sans mal sous son colle, il n'en fit rien à cet instant. Il se contenta de laisser le pendentif, pendre sur son torse, se détachant parfaitement sur le blanc de sa chemise…


    Quelques jours plus tard :

    La paix était véritablement signée. Il n'y avait pas eut le moindre éclat de voix, ni le moindre écart entre Melwin et Maximus depuis plusieurs jours.

    L'adolescent avait cessé toute forme de rébellion, quand à Maximus, il avait fait sa part du marché en donnant une liberté plus grande à son fils. Et si cet état de complicité était ce que Maximilien avait toujours voulu, il n'avait jamais était aussi lourd qu'en ce jour…
    Maximilien avait décidé de parler à son fils de sa mère… Il n'avait jamais expliqué à Melwin qui elle était ni les relations qui les avaient entretenu naguère. Pour différentes raisons ; Au début Maximilien ne lui avait rien de peur de lui faire du mal en apprenant la vérité sur ses origines, puis quand Melwin avait grandit, son caractère rebelle en avait fait de même, et l'ancien avait craint que l'anguille se détourne pour de bon en apprenant que sa mère n'était finalement pas si loin.

    Mais aujourd'hui, Melwin semblait mur et assez grand pour connaître la vérité, aussi noire et désagréable soit-elle.

    Pourtant le cœur de Maximilien avait du mal à imaginer cet aveu. Il avait gardé ce secret depuis tellement d'année qu'il avait finit par faire partie de lui, et en le révélant à Melwin il encourait le risque que celui-ci lui en veuille assez pour que leur belle paix éclate…
    Il existait une certaine rancœur dans le cœur de l'ancien à l'encontre d'Aurélia… Il aurait voulut qu'elle disparaisse pour de bon de leur vie… Mais la voilà revenue, et il ne pouvait s'empêcher d'en ressentir une certaine menace….

    Assit dans le canapé, il avait entendu la clé de Melwin tourner dans la serrure. D'une main il avait effleuré sa chemise et avait sentit sous le tissu le bijou qu'il n'avait pas quitté depuis que l'anguille lui avait donné, et ce contact raffermit son courage et sa détermination…

    Il avait salué Melwin, lui demandant de raconter ce qu'il avait fait de sa journée, puis il avait sauté à l'eau.

    -Melwin je dois te parler d'une chose importante…C'est à propos de ta mère...

    Un silence.

    -Tu as grandis Melwin. Et tu as beaucoup mûrit. Peut être me reprochera-tu de ne t'en parler qu'aujourd'hui, mais il me semblait important de t'épargner la réalité d'une vérité difficile à entendre… Du moins jusqu'à aujourd'hui. Je comprendrais que tu m'en veuille d'avoir prit autant de temps pour t'en parler, mais je crois… Non je sais que tu es aujourd'hui capable de réagir en l'adulte que tu es devenu.

    Il tournait, il tournait, certes ! Mais il fallait préparer la piste avant de lancer et réussir l'atterrissage…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melwin Lusignan

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Mustore

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 17 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Retour sur terre, retour de mer. \Mel\   Lun 29 Aoû - 16:07

Merci fils, c'est de loin le plus beau cadeau qu'il m'a été donné de recevoir …

Même quelques jours après, cette petite phrase continuait de flotter dans l’esprit de l’anguille, amenant avec elle le petit sourire qui allait avec.

These ideas are nightmares to white parents
Whose worst fear is a child with dyed hair and who likes earrings
Like whatever they say has no bearing
It's so scary in a house that allows no swearing
To see him walking around with his headphones blaring
Alone in his own zone, cold and he don't care
He's a problem child


Dire que quelques semaines auparavant, il était encore comme ça, que ce passage lui allait comme un gant était surprenant pour qui n’avait pas connu ces temps de trouble entre le père et son fils. Qui pourrait croire que l’appartement calme et respirant le calme retrouvé avait été quelques mois plus tôt le champ de bataille d’une guerre entre un père qui n’accordait pas assez d’attention et n’ouvrait pas assez cœur à un fils qui se rebellait ?
Il fallait l’avoir vu pour le croire.

Ce soir-là, Melwin rentrait de Mustore, où il n’était pas encore allé depuis son retour. Thierry n’avait pas manqué de lui sauter dessus, de lui demander comment ça s’était passé, ce qu’il avait fait de sa teinture, où était sa boucle d’oreille, si ça ne lui manquait pas de taper sur une batterie, s’il s’était réconcilié avec son père, et plein d’autres choses qui n’auraient pas eu de fin si l’anguille n’avait pas demandé au propriétaire du magasin de se taire. Dans l’ensemble, Melwin était content de sa journée. Il s’était défoulé à la batterie, avait ri avec Thierry, avait été serviable avec des clients, et était même revenu avec deux ou trois nouveaux albums, « cadeaux de la maison ».

En rentrant, même rituel qu’avec Thierry en plus court. L’avantage était que Maximus savait déjà tout de son périple sur le bateau, et qu’il ne demanda que des nouvelles de sa journée.

Melwin je dois te parler d'une chose importante…C'est à propos de ta mère...

L’anguille s’était figée. Toute sa vie durant, parler de ses parents était tabou. Il avait même fini par oublier qu’il avait été autre chose qu’un enfant de la rue recueilli par un hybride aquatique, laissant le doute planer sur son origine, venant même parfois à se laisser croire qu’il n’était pas né de manière conventionnelle, mais qu’il était… apparu, tout simplement.

Tu as grandis Melwin. Et tu as beaucoup mûrit. Peut être me reprochera-tu de ne t'en parler qu'aujourd'hui, mais il me semblait important de t'épargner la réalité d'une vérité difficile à entendre… Du moins jusqu'à aujourd'hui. Je comprendrais que tu m'en veuille d'avoir prit autant de temps pour t'en parler, mais je crois… Non je sais que tu es aujourd'hui capable de réagir en l'adulte que tu es devenu.

Réagir en adulte, hein ? Melwin tremblait comme une feuille. Vérité difficile à entendre ? De quoi parlait-il ? Qu’est-ce que ça voulait dire ?!

D’ailleurs, Melwin voulait-il vraiment le savoir… ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Retour sur terre, retour de mer. \Mel\   Mar 30 Aoû - 1:10

    Quelque jours plus tôt.

    -Monsieur Chevalerie, ma cliente ne souhaite que voir son fils… Je n'ignore pas que vous l'avez aidé par le passé, et elle m'a fait part de vos différents, mais il s'agit de son fils…

    -Qu'elle a abandonné à son propre sort si je ne m'abuse Maitre Toulad…

    L'avocat d'Aurélia dissimula un certain mal aise et bougeant dans son fauteuil, alors que le regard sombre de Maximilien ne le perdait pas de vue.

    -Je sais bien Monsieur Chevalerie… Mais elle ne désir pas vous ôter la garde, juste le rencontrer. Ce qu'elle a fait par le passé doit-il toujours jouer ? Elle a été libérée pour bonne conduite, et vous savez comme moi qu'elle a aidé à coincer plusieurs dealeur.
    C'était la droguée qui a abandonné son enfant, mais aujourd'hui elle est sevrée, et c'est la mère qui veut le revoir. Pouvez-vous le comprendre ?


    -Je ne pense pas qu'Aurélia veut simplement revoir son fils… Pensez vous que je sois dupe ? Elle est sortit de prison depuis trois ans, elle ne m'a même pas contacté … Elle n'a jamais demandé de visite de ma part pour prendre de ses nouvelles, et sous prétexte qu'elle est sous thérapie et sevré, elle deviendrait la meilleure des mères ? Je lui ai payé deux cures de désintoxications. Elle est retombée deux fois dedans… Je ne crois pas qu'elle puise devenir quelqu'un de meilleur Maitre Toulad. Et je veux épargner à son fils le déshonneur de voir que sa mère n'est qu'une ratée. Sur ce je pense que tout est dit… Au revoir Maitre.

    L'avocat avait essayé d'ouvrir la bouche mais le regard de Maximilien lui avait fait comprendre qu'il ne désirait pas en entendre plus. Il n'avait pas fait part à cet avocat ses soupçons quand à l'agression qu'Aurélia avait eut sur lui… Mais si elle voulait faire intervenir la justice, il ne se priverait pour engager un avocat trois fois plus fort, qu'il paierait trois plus pour l'empêcher d'approcher à vie Melwin….

    Pourtant, il dut avouer qu'Aurélia lui réservait quelques autres surprises que son avocat. Elle était revenue à la charge, en personne cette fois. Un chèque à la main.

    -Qu'est ce que c'est ? Avait demandé Maximilien méfiant.

    - le fric que je te dois. Pour tout ce que tu as fais pour moi. Et les deux cures que tu m'as payé. Avait répondu la jeune femme.

    -D’où tu tiens cet argent ? La méfiance et le scepticisme de Maximilien avait doublé.

    -Mon paternel… Je croyais qu'il m'avait déshérité, entre le drogue, l'acool et la prison mais non… Il est mort d'une crise cardiaque…

    Des histoires attendrissants, elle lui en avait sortit de toutes les couleurs. Et il était persuadé que ce chèque était un faux. Qu'elle n'avait pas toute cette somme… Mais il s'était trompé. Son banquier avait été formel, et le virement avait été fait.

    -Tu as voulut me tuer… La fille qui t'en a empêché t'as vue. Je suis sûr que c'était toi.

    -Ecoute Max, tu m'as fait chier à débarqué chez moi comme ça, pour me renvoyé à la gueule que j'étais qu'une ratée… C'est facile pour toi. T'es bourré de pognon… Tu sens le pognon merde ! J'ai eut envie de te butter… Ok j'ai essayé de te butté… Je voulais te prendre ta place.

    -Ceux sont tes arguments pour que je te laisse voir Melwin ? Il avait été plus que surpris de cet aveux spontané. Elle n'avait même pas essayé de se trouver une excuse. Mais il gardait sa distance et sa méfiance.

    -Je suis en thérapie pour ça Max. Et le flingue je l'ai balancé … Je veux plus de ton argent. Je dois arrêter de convoiter les biens des autres, c'est le doc qui le dit. Il dit aussi que je vaux mieux que ça… Ecoute, j'aurais du t'écouter… J'aurais jamais du avec Melwin. J'le sais. T'avais raison. J'aurais dut avorter. J'aurais du arrêter plutôt la drogue. J'aurais du reprendre mes études… T'avais raison… Je sais que je t'ai dis des tonnes de fois, mais je veux m'en sortir. Et je veux voir mon fils. Je m'en tape s'il ne sait même pas qui je suis. Tu as qu'a lui dire que je suis une amie, ou même une pute que t'as ramassé… Je m'en fou. J'ai jamais été digne d'être sa mère, j'le sais… Mais je veux le voir. Juste le voir. Je me ferais passer pour muette si tu veux, je ne le toucherai même pas. Je veux juste le voir.

    -Si tu veux juste le voir, tu n'as qu'à passé à la sortie de son école. Fit remarquer Maximilien.

    -Je sais. Mais tu serais contre. Je suis venue te demander l'autorisation. J'le ferais pas si tu n'es pas d'accord. C'est toi qui avais raison pour lui, c'est toi qui l'a élevé, et je peux rien contre ça.
    J'peux même te faire une déclaration écrite si tu veux te rassurer avec de la paperasse.

    C'était peut être ça qui avait fait changer Maximilien d'avis. Il la connaissait vicieuse, mais là il ne voyait pas ce qu'elle aurait pu gagner. Elle lui proposait un marché ou elle pouvait tout perdre, et cela ne lui ressemblait pas. Il avait gardé le silence. Puis lui avait demandé deux choses : premièrement le numéro de son "doc". Il voulait être sur qu'elle suivait bien sa thérapie, et si le docteur ne pourrait pas trahir le secret médical, il pourrait au moins assurer Maximilien sur la fréquence des visites d'Aurélia et sur des éventuels progrès. Puis il lui avait demandé d'attendre qu'il parle à Melwin. Que ce soit Melwin qui décide…
    _______

    Le garçon s'était assit. Il était pâle et surement anxieux, et Maximilien le comprenait. Ils allaient ouvrir une porte qu'ils avaient condamné dans le silence et dans le non dit depuis des années…

    -Ta mère s'appelle Aurélia. Quand je l'ai rencontré, c'était une droguée... Elle était hybride comme nous, alors j'ai essayé de l'aider. Elle vivait dans une caravane, sans le moindre diplôme, avec très peu d'argent, renié par sa famille… Bref, elle avait besoin d'aide et surtout d'argent pour s'en sortir. Je lui aie fournit; Deux cures de désintoxications mais elle n'en décrochait pas, elle faisait une systématiquement une rechute.
    Puis elle est tombée enceinte de toi, elle hésitait d'ailleurs sur l'identité de ton père qui s'est finalement révélait être un certain Pascal…
    Et évidemment… Elle avait encore besoin d'argent pour t'élever. Et comme Pascal était aussi plongé dans la drogue qu'elle, c'est à moi qu'elle a demandé. Mais cette fois j'ai refusé. Je lui aie dit qu'elle ne pouvait pas te mettre au monde, qu'elle ne pourrait jamais s'occuper de toi, qu'elle n'en avait ni les moyen, ni la maturité … Je lui ai dit que le seul argent que je lui donnerais serait celui qui lui servirait à avorter. Propos qui on débouché sur une dispute, et mon départ… Je ne suis plus jamais retourné la voir. Elle m'avait dit qu'elle te mettrait quand même au monde avec ou sans mon argent et il semblerait qu'elle l'a fait…

    Dans son récit il marqua une pause.

    -Dix ans plus tard je te retrouvai dans un commissariat sans le moindre souvenir de ta petite enfance… Quand à Aurélia… Elle était en prison. Pour détention de drogue et coups et blessures sur un agent de l'ordre. Tu étais dans la liste des enfants recherchés, car à au cours de son l'arrestation la police avait remarqué ton absence… J'ignore dans quelles conditions tu t'es retrouvé seul, mais elle n'a pas prévenu les autorités, craignant surement qu'elles découvrent qu'elle trafiquait de la drogue…
    J'ai donc décidé d'obtenir ta garde pour … T'éloigner d'elle. L'assistante sociale et moi avons convenu de ne pas te parler de la situation de ta mère pour éviter tous traumatismes supplémentaires…

    Les mots coulaient d'eux même… Il poursuivit.

    -Ta mère a été relâchée il y trois ans. Pour bonne conduite et coopération. Son médecin est formel, elle n'a plus retouché à la drogue depuis, et elle suit un programme de réinsertion qui lui a déjà permit de retrouver un travail… Et elle désire te voir….

    Voilà tout avait été dit. La pilule était énorme, et Maximilien n'avait jamais été aussi attentif aux moindres gestes de son fils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melwin Lusignan

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Mustore

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 17 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Retour sur terre, retour de mer. \Mel\   Mar 30 Aoû - 1:39

Ta mère s'appelle Aurélia. Quand je l'ai rencontré, c'était une droguée... Elle était hybride comme nous, alors j'ai essayé de l'aider. Elle vivait dans une caravane, sans le moindre diplôme, avec très peu d'argent, renié par sa famille… Bref, elle avait besoin d'aide et surtout d'argent pour s'en sortir. Je lui aie fournit; Deux cures de désintoxications mais elle n'en décrochait pas, elle faisait une systématiquement une rechute.
Puis elle est tombée enceinte de toi, elle hésitait d'ailleurs sur l'identité de ton père qui s'est finalement révélait être un certain Pascal…
Et évidemment… Elle avait encore besoin d'argent pour t'élever. Et comme Pascal était aussi plongé dans la drogue qu'elle, c'est à moi qu'elle a demandé. Mais cette fois j'ai refusé. Je lui aie dit qu'elle ne pouvait pas te mettre au monde, qu'elle ne pourrait jamais s'occuper de toi, qu'elle n'en avait ni les moyen, ni la maturité … Je lui ai dit que le seul argent que je lui donnerais serait celui qui lui servirait à avorter. Propos qui on débouché sur une dispute, et mon départ… Je ne suis plus jamais retourné la voir. Elle m'avait dit qu'elle te mettrait quand même au monde avec ou sans mon argent et il semblerait qu'elle l'a fait…


Enfant de drogués, que son père adoptif voulait faire avorter… Melwin sentait toutes ses bases s’effondrer, tout ce en quoi il croyait disparaître. Il s’était renfermé au fur et à mesure, scrutant le sol des yeux, les cheveux cachant Maximus à sa vue.
Aurélia et Pascal…

Dix ans plus tard je te retrouvai dans un commissariat sans le moindre souvenir de ta petite enfance… Quand à Aurélia… Elle était en prison. Pour détention de drogue et coups et blessures sur un agent de l'ordre. Tu étais dans la liste des enfants recherchés, car à au cours de son l'arrestation la police avait remarqué ton absence… J'ignore dans quelles conditions tu t'es retrouvé seul, mais elle n'a pas prévenu les autorités, craignant surement qu'elles découvrent qu'elle trafiquait de la drogue…
J'ai donc décidé d'obtenir ta garde pour … T'éloigner d'elle. L'assistante sociale et moi avons convenu de ne pas te parler de la situation de ta mère pour éviter tous traumatismes supplémentaires…


Droguée et violente en plus… Au moins, il semblerait que Melwin ait hérité de sa mère. S’il n’était pas à proprement parler drogué, il leur arrivait avec Adel de fumer des choses pas vraiment légales. C’était plus par envie de révolte que par réel besoin, mais ils le faisaient.
Quant à la violence, ça se passerait de commentaires.
Elle l’avait consciemment abandonné…
Que Maximus ait évité le sujet quand il était gosse, d’accord. Mais pourquoi ne lui avait-il jamais dit la vérité ? Pourquoi Melwin en était-il arrivé à croire, à espérer que ses parents étaient morts pour justifier leur absence ?

Ta mère a été relâchée il y trois ans. Pour bonne conduite et coopération. Son médecin est formel, elle n'a plus retouché à la drogue depuis, et elle suit un programme de réinsertion qui lui a déjà permit de retrouver un travail… Et elle désire te voir….

Pourquoi elle…

Melwin, toujours la tête baissée, s’était suspendu dans sa question. Il sentait la peine tout au fond de lui, alors que pas l’ombre d’une larme ne semblait daigner se présenter à ses yeux. Était-il simplement assez mature pour ne pas en pleurer, ou juste trop dénué d’émotions ?

Pourquoi elle a pas voulu me rencontrer avant, alors ? Pourquoi elle est pas revenue quand je commençais à te causer des problèmes ? Pourquoi elle était pas là pour m’en empêcher ?

C’était un regard incroyablement dur que l’anguille releva sur son père adoptif, alors qu’il semblait faire ses reproches à ses parents à travers son père adoptif.

Et mon p… et Pascal, il est où ? C’est quoi cette connerie ?

Melwin fit tomber sa chaise en se relevant, hésitant entre s’enfuir, se jeter sur Maximus ou cogner dans un mur.
Finalement, il resta immobile, bien que toujours tremblant.

Tu trouves pas ça un peu simple de resurgir au bout de 18 ans alors qu’enfin tout va mieux ?!

L’anguille bouillait intérieurement, les poings serrés, et le regard plein de rage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Retour sur terre, retour de mer. \Mel\   Mer 31 Aoû - 17:23

    Il eut presque quelque chose de rassurant de voir Melwin réagir avec vivacité. Il aurait été étrange, voir même inquiétant qu'il ne réagisse que d'un haussement d'épaule.

    " Pourquoi elle…Pourquoi elle a pas voulu me rencontrer avant, alors ? Pourquoi elle est pas revenue quand je commençais à te causer des problèmes ? Pourquoi elle était pas là pour m’en empêcher ? Et mon p… et Pascal, il est où ? C’est quoi cette connerie ? "

    Maximilien prit une inspiration désolé.

    -Je n'en sais rien Melwin…

    Un instant il détourna les yeux, pensif. Pouvait-il croire en la véritable culpabilité d'Aurélie ? Pouvait-il croire qu'elle avait attendu tout ce temps pour se présenter devant son fils, saine, et non comme l'épave qu'elle avait été jadis ?

    " Tu trouves pas ça un peu simple de resurgir au bout de 18 ans alors qu’enfin tout va mieux ?!"

    -Melwin … J'aimerais te dire qu'elle a fait cela parce qu'elle ne pouvait pas supporter de voir qu'elle t'avait vraiment abandonné… J'aimerais te dire qu'elle est rongé par le remord et qu'il lui a fallut toutes ses années pour prendre le courage de t'affronter… Mais, pour être honnête, j'ai peine à y croire. Je l'ai toujours lâche et irresponsable. Je n'ai récolté que de la déception pour chaque choix qu'elle a prétendu faire en connaissance de cause…

    Maximilien savait qu'il n'aiderait pas Melwin à voir Aurélia d'un meilleur œil en lui disant cela, mais il lui semblait important de mettre en garde son fils contre la perfidie dont avait fait preuve sa mère par le passé…
    Ce n'était surement pas en parlant de la sorte qu'il allait calmer la rage de Melwin à l'encontre de sa génitrice, ainsi essaya-t-il de calmer le jeu… Il se redressa et contourna la table pour s'approcher de l'anguille.

    -Je sais que tout cela n'est pas évident à entendre … Il te faudra du temps pour réfléchir… Mais elle reste ta mère, et la seule personne a qui tu pourras les questions que tu m'as posé, et qui puise te répondre. Je ne veux pas décider pour toi… Pas cette fois. Bien que j'en brule d'envie … Mais chacun à le droit de choisir d'avoir la vérité sur son passé. Je ne peux pas prendre cette décision pour toi. Mais sache que je respecterai et te suivrai dans ton choix. Si tu ne veux plus entendre parler d'elle, je l'empêcherais de t'approcher. Si tu veux la rencontrer, j'organiserais la rencontre sous tes directives …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melwin Lusignan

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Mustore

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 17 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Retour sur terre, retour de mer. \Mel\   Jeu 1 Sep - 15:18

Je n'en sais rien Melwin…

Évidemment ! Personne ne sait jamais rien à son sujet !

Melwin … J'aimerais te dire qu'elle a fait cela parce qu'elle ne pouvait pas supporter de voir qu'elle t'avait vraiment abandonné… J'aimerais te dire qu'elle est rongé par le remord et qu'il lui a fallut toutes ses années pour prendre le courage de t'affronter… Mais, pour être honnête, j'ai peine à y croire. Je l'ai toujours lâche et irresponsable. Je n'ai récolté que de la déception pour chaque choix qu'elle a prétendu faire en connaissance de cause…

L’affronter, c’était une bonne formulation. Le poing serré, Melwin n’avait qu’une seule envie, c’était d’en coller une à cette mère qui l’avait abandonné sans donner de nouvelles.
Quand Maximus avança jusqu’à lui, sans réfléchir, ni vraiment s’en rendre compte, l’anguille avait comblé l’espace qui les séparait pour appuyer sa tête contre l’épaule de celui qu’il considérait à présent comme son véritable père. Ses poings avaient beau rester serrés, il trouvait dans ce contact une sorte d’apaisement.
Et puis, au fond, ça lui rappelait aussi Logan sur la fin du périple en bateau. Si à son arrivée, chaque mutinerie était étouffée par des coups, les quelques sautes d’humeur de Melwin en fin de périple, pour quelque raison qu’elles soient, étaient stoppée par un coup bien placé pour l’empêcher de riposter, et une étreinte solide pour le calmer.
Et, aussi étrange que ça puisse paraître, ça marchait…

Je sais que tout cela n'est pas évident à entendre … Il te faudra du temps pour réfléchir… Mais elle reste ta mère, et la seule personne a qui tu pourras les questions que tu m'as posé, et qui puise te répondre. Je ne veux pas décider pour toi… Pas cette fois. Bien que j'en brule d'envie … Mais chacun à le droit de choisir d'avoir la vérité sur son passé. Je ne peux pas prendre cette décision pour toi. Mais sache que je respecterai et te suivrai dans ton choix. Si tu ne veux plus entendre parler d'elle, je l'empêcherais de t'approcher. Si tu veux la rencontrer, j'organiserais la rencontre sous tes directives …

Il n’avait aucune envie de la voir, ça non. Elle l’avait bien trop fait souffrir par son absence pour qu’il ait envie de lui donner une chance. Mais au fond, il ressentait une légère savoir comment était le visage de sa mère, d’entendre le son de sa voix, de respirer son odeur… au moins une fois…
Et puis, si Maximus avait raison, elle seule avait les réponses à toutes les questions qui le tourmentaient en ce moment même.

Melwin referma ses bras sur son père pour se serrer contre lui, le temps de reprendre complètement son calme, puis laissa planer un silence de quelques secondes.

… Une fois. J’accepte de la voir une seule fois pour qu’elle réponde à mes questions, et ce sera tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Retour sur terre, retour de mer. \Mel\   Ven 2 Sep - 14:31

L'ancien laissa l'adolescent venir à lui. Content de le voir chercher du réconfort plutôt que de se murer dans le rejet.
Il posa sa main sur la nuque de Melwin et appuya légèrement pour approfondir le contact… Il n'ajouta rien, sachant que l'anguille avait assez à méditer… Puis une voix monta.


" Une fois. J’accepte de la voir une seule fois pour qu’elle réponde à mes questions, et ce sera tout."

Il sentait dans cette réponse ce qu'il en avait coutait à Melwin, et Maximilien ferma les yeux. Il s'était attendue à cette réponse, mais redoutait cet entre vue… Pourtant il s'était promit de respecter le choix de son fils alors il formula toutes les questions qu'il avait préparé pour ce cas de figure.

-Très bien. Ou veux-tu la voir ? Quand ? Tu veux que je reste avec toi ?

Il se disait qu'il n'imaginait même pas que cette rencontre se fasse sans sa surveillance. Il voulait être là, pour planter son regard sur Aurélia et lui faire comprendre qu'elle n'avait pas le droit à un seul faux pas. Qu'il la chasserait sans gants si elle ne se montrait pas à la hauteur encore une fois…

Plus jamais il ne la laisserait faire du mal à Melwin. Jamais
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melwin Lusignan

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Mustore

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 17 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Retour sur terre, retour de mer. \Mel\   Ven 2 Sep - 22:25

L’anguille ferma les yeux au contact de la main de son père adoptif sur sa nuque. Il ne découvrait que maintenant le réconfort que ça pouvait lui apporter, tout en mettant tout son être pour en profiter. Melwin n’était pas dupe. Si tout s’était bien passé ces derniers temps, il savait pertinemment qu’un rien ferait sûrement sauter tout ça, qu’une petite mésentente pourrait conduire la petite famille à se taper à nouveau dessus. Maximus en était-il conscient ?
L’anguille l’espérait. Hors de question de lui en parler. De son côté, Melwin essaierait de ne pas dépasser, histoire de se convaincre que si tout redevenait comme avant, ce ne serait pas de sa faute. Le tout était de profiter sans trop s’attacher à ces moments au cas où ils finissent par disparaître.
C’était sans doute étrange de penser au pire alors qu’on pouvait considérer être dans le bon, voire même le meilleur, mais comme on dit, « si tu veux la paix, prépare la guerre ».
Et Melwin avait peur d’être déjà bien trop armé…

Très bien. Ou veux-tu la voir ? Quand ? Tu veux que je reste avec toi ?

Melwin soupira. Tant de questions qu’il redoutait, auxquelles il n’avait pas envie de répondre.
Enfin si, à une seule.

Je sais pas. Comme tu veux. Oui…

Il n’aidait peut-être pas comme ça, mais au moins il montrait à Maximus qu’il le laisserait décider là-dessus. Après tout, c’était lui qui connaissait « Aurélia », pas Melwin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Retour sur terre, retour de mer. \Mel\   Ven 2 Sep - 23:03


    Je sais pas. Comme tu veux. Oui…

    Maximilien en avait peut être demandé trop à Melwin. Il semblait encore bouleversé et incapable de prendre les décisions qu'il fallait…
    Il ne le réprimanda pas pour ça… Il était normal qu'il se repose encore sur son père pour prendre certains décisions.

    -Bien… On fera ça ici alors, ça te va ? je resterais avec toi.

    L'idée du lieu n'était pas dut au hasard. Maximilien voulait que Melwin se sente à l'aise, "chez lui", et Aurélia ne serait pas sur "son territoire". Elle verrait dans quel cadre Melwin vivait. Comment, lui, Maximilien il s'était occupé de SON fils. Cette idée lui semblait tout à fait approprié…


    Une semaine plus tard.


    Maximilien avait fait prévenir Aurélia par son avocat. Il l'avait informé de l'accord de Melwin pour une rencontre… Et une seule.
    Il ne lui avait pas caché que Melwin n'avait pas sauté au plafond, et il avait presque savouré l'ombre qui était passé dans le regard de l'hybride murène.
    C'était Maximilien qui était venue la chercher. Melwin était à la maison. Ils n'avaient eut qu'une courte discutions dans la voiture.

    -Tu lui as tout raconté ?

    -Oui.

    -Il doit me détester.

    -Tu t'attendais à autre chose ? Le ton que l'ancien avait utilisé avait été assez froid, et un blanc s'en été suivit jusqu'à ce qu'ils arrivent.

    La jeune femme n'avait pas exprimé le désir de faire machine arrière, et Maximilien l'avait guidé jusque l'appartement. Il était toujours sur ses gardes lorsqu'il rentra dans l'appartement. Il demanda sa veste à la jeune femme pour la pendre au porte manteau.

    -Melwin nous attend dans le salon. Avait-il dit de ce ton toujours neutre.

    Et il l'avait guidé vers l'endroit sans la quitté du regard. Il tenait à lui faire comprendre que le moinde faux pas lui seraient fatals.l'adolescent les attendait bien dans le salon.

    -Melwin. Je te présente Aurélia. Aurélia, voilà Melwin.

    Aurélia s'était approché. Son regard était posé sur la chair de sa chair. Elle eut un petit sourire un peu mal à l'aise.

    -Salut Mel. Max m'a dit que il t'avais déjà tout dit sur moi ... Je suis contente que tu es accépté de me voir. T'as fichtrement grandit. T'es tout beau et presque adulte maintenant...

    "Max"... le "Max" en question s'irritait déjà des familiarité qu'elle se permettait devant Melwin. A quoi voulait-elle jouer hein ? A faire semblant qu'ils étaient amis devant Melwin ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melwin Lusignan

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Mustore

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 17 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Retour sur terre, retour de mer. \Mel\   Sam 3 Sep - 21:20

Toute la journée, Melwin avait redouté ce moment. Le moment où il la verrait, où elle lui parlerait, et où il devrait répondre. Celui où un échange se ferait, celui qui devrait précéder les questions qu’il se posait tellement. Que se diraient-ils ? Des banalités ? Feraient-ils semblant de rien ? Essayerait-elle de faire connaissance avec lui ? De se faire pardonner ? Tant de questions que le presque jeune homme se posait en fixant le plafond.
Et puis, il se prit à se demander à quoi elle ressemblait, si elle était belle, comment était son sourire, de quelle couleur étaient ses yeux. Il se demanda de qui il avait le plus pris, si c’était d’elle ou de son père biologique, même si la vieille madame Suzanne avait affirmé que Melwin ressemblait de plus en plus à Maximilien physiquement. Il fallait dire que la nouvelle coiffure aidait beaucoup.
Alors vint une autre question, celle de savoir quelle avait été exactement la relation qu’avait eue Maximus avec Aurélia. Peut-on vraiment financer une presqu’inconnue comme ça ? Il avait dit qu’elle avait hésité sur l’identité de son père. Est-ce que Maximilien était dans les « candidats » ?

C’était vraiment très vite arrivé de se prendre la tête à propos d’une simple rencontre…

Quand il avait entendu la porte s’ouvrir, Melwin s’était redressé sur le canapé, et avait fait mine de regarder les clips passant sur la chaîne musicale. Hors de question de montrer à Aurélia qu’il l’avait attendue !

Melwin. Je te présente Aurélia. Aurélia, voilà Melwin.

L’anguille enfila son masque d’indifférence pour poser son regard sur sa mère. Elle était comme il l’avait imaginée, au détail près, et pourtant, il ne se souvenait pas avoir souvent essayé de se demander à quoi elle ressemblait. Il avait été tellement plus simple de se convaincre qu’elle était morte pour l’oublier.

Salut Mel. Max m'a dit que il t'avais déjà tout dit sur moi ... Je suis contente que tu es accépté de me voir. T'as fichtrement grandit. T'es tout beau et presque adulte maintenant...

On grandit en dix-sept ans, tu sais…

Ni gentillesse, ni méchanceté dans cette phrase. Une simple constatation, et à la fois une accusation silencieuse. Au fond, Melwin espérait qu’elle en serait blessée, qu’elle en souffrirait, autant qu’il avait souffert de son absence. Gosse des rues, enfant abandonné, fils de drogués, autant d’appellations qui lui collaient à la peau par sa faute. Il ne voulait pas, et ne pouvait pas être agréable avec elle. Il ne pouvait pas faire table rase du passé. Ce serait bien trop simple.

L’anguille se leva pour s’avancer vers elle, et constata que malgré sa petite taille, il était quand même plus grand qu’elle. Il ne put s’empêcher de se dire que si elle n’avait pas été si petite, il n’aurait pas été si petit lui non-plus. C’était cruel, oui, mais il comptait bien lui mettre tous ses défauts et ses merdes passées sur le dos.

Te méprends pas Aurélia, j’ai juste des questions à te poser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Retour sur terre, retour de mer. \Mel\   Dim 4 Sep - 18:52

    Restant légérement en retrait, Maximilien gardait un œil sur "l'invitée", tout en veillant aux réactions de Melwin.
    Il du reconnaître une chose. Aurélia avait gagné du cran… Il la voyait, là debout dans ce salon entre le fils qu'elle avait abandonné et l'homme qu'elle avait déçu, recevant des froideurs et pas la moindre aide pour se sentir un tantinet à l'aise, et elle gardait son sang froid, son calme, là ou jadis il l'aurait vu s'énerver ou se lamenter.
    Il fallait croire que la prison lui avait remit les idées en place…

    " On grandit en dix-sept ans, tu sais. Te méprends pas Aurélia, j’ai juste des questions à te poser."

    Il eut un silence. Puis elle répondit :

    -Je sais. Max me l'a dit aussi ça.

    Elle n'avait pas ployé l'échine devant Melwin… De la où se trouvait Maximilien, il la voyait même planter ses yeux dans ce de son fils, sans défiance, mais avec l'ombre d'un sourire, comme pour lui dire qu'elle n'était pas venu se faire du mal sur ses reproches dissimulés.

    -Et j'suis là pour te répondre vu que t'attends rien d'autre de moi.

    Elle haussa les épaules et alla s'assoir sur le canapé. Maximilien quand à lui s'était adossé au bar.
    Son regard se balada discrètement sur la pièce :


    -He bha Max… T'as pas beaucoup renouveler la déco… Même toi, t'as pas changer.

    Les yeux d'Aurélia étaient tombés sur l'ancien qui restait aussi expressif que les poissons qui nageaient dans leur aquarium un peu plus loin.

    -C'est fou, on dirait que t'as toujours trente piges ! Je te croyais pas adepte de la chirurgie plastique pourtant.

    -C'est, il me semble une digression par apport sujet principal Aurélia. Tu es là pour parler à Melwin. Mes rides attendront.

    Toujours courtois, mais avec ce fond de froideur, Maximilien venait de la renvoyé à son fils tout en lui faisant comprendre qu'il n'était pas là pour lui apporter du soutient.
    La jeune femme ne détourna pas tout de suite le regard… Puis elle sembla réprimer un soupir et pivota vers Melwin.

    -Alors ? Tu avais des questions pour moi nan? Pose.


    mp : Mel peut faire une allusion au fait que Max est un ancien si tu veux. Max compte le dire à Aurélia de toute façon vue qu'elle est hybride aqua.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melwin Lusignan

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Mustore

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 17 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Retour sur terre, retour de mer. \Mel\   Sam 10 Sep - 14:34

Je sais. Max me l'a dit aussi ça.

Son calme, son sourire, Melwin avait du mal à les supporter. Il ressentait une intense envie de la cogner sans ménagement pour oser se tenir comme ça devant lui après toutes ses années où il avait été seul par sa faute. Mais une phrase le fit se raviser.

Et j'suis là pour te répondre vu que t'attends rien d'autre de moi.

* Espèce de… ! Bien sûr que j’ai attendu autre chose de toi ! Toutes ces années, j’ai attendu des choses de toi, mais où est-ce que t’étais ?! *

L’orage intérieur n’était pas visible sur le visage de l’anguille, dont le regard suivait sa mère alors qu’elle s’asseyait sur le canapé sans gêne.

He bha Max… T'as pas beaucoup renouveler la déco… Même toi, t'as pas changer. C'est fou, on dirait que t'as toujours trente piges ! Je te croyais pas adepte de la chirurgie plastique pourtant.

Si seulement Melwin pouvait se rendre compte qu’elle agissait exactement comme lui quelques temps plus tôt, il ne l’aurait peut-être pas trouvée si insupportable. Ou du moins, il aurait eu conscience du calvaire qu’il était.

C'est, il me semble une digression par apport sujet principal Aurélia. Tu es là pour parler à Melwin. Mes rides attendront.

Calme en apparence, le jeune homme attendit qu’elle se tourne vers lui.

Alors ? Tu avais des questions pour moi nan? Pose.

Melwin serra le poing. Ces manières, ça le mettait hors de lui. C’était ça, sa mère ?
L’anguille posa doucement sa main sur le dossier du canapé, avant de brusquement tirer dessus pour faire tomber le canapé en arrière, le claquant contre le sol en appuyant dessus avec le pied. Là, il se tint fièrement au-dessus de sa mère, sans aucune émotion dans le regard.

J’ai beaucoup d’ennemis, Aurélia. Je suis pas un fils à papa sage qui travaille bien à l’école. Avec mon meilleur ami, nos passe-temps c’est de fumer, de boire, et de se battre. Et tout ça, c’est uniquement de ta faute.
J’aurais voulu que tu sois morte, pour pouvoir me dire que j’ai pas été abandonné. Que tu sois six pieds sous terre, et là j’aurais pu venir déposer des fleurs sur ta tombe. Mais t’es vivante, et t’es là aujourd’hui. Et t’auras intérêt à courir vite après avoir répondu à mes questions, parce que je te jure que je vais te faire passer par la fenêtre si t’es encore là après ça.
Je te déteste, et je veux que tu crèves pour pouvoir pisser sur ta tombe.


Au-delà de la dureté de ces paroles, c’était le calme employé pour les dire qui était impressionnant. Melwin avait décidé qu’elle ne méritait même pas qu’il s’énerve contre elle. Alors, il replaça le canapé, et se plaça derrière sa mère.

Qui est mon père ? Où est-il ? Pourquoi t’as pas avorté ? Pourquoi tu m’as abandonné ? Pourquoi tu reviens maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Retour sur terre, retour de mer. \Mel\   Mer 14 Sep - 23:44

    Tendu, attentif, voir même curieux, les sentiments qui animaient Maximilien étaient vagues et incertain. Il restait simplement droit en retrait. Ses yeux sombres caressaient la scène avec détachement, comme si voir son fils et Aurélia dans la même pièce était quelque chose auquel il était accoutumé.

    Il était pourtant choquant, voir dérangeant de constater à quel point Melwin ressemblait à sa mère… Lorsqu'il fronçait les sourcils, lorsqu'il dressait les épaules pour se faire plus grand, et même quand il se déplaçait, on aurait-il elle, vingt plus tôt dans sa version masculine…

    Et lorsque Melwin s'emporta, lorsqu'il souilla jusqu'au plus profond l'éducation que Maximilien lui avait donnée, lorsqu'il cracha son venin, et lorsqu'il blessa indirectement son "père" par les propos qu'il jeta à Aurélia, l'ancien se laissa croire que les choses ne pouvaient pas en être autrement… Un chat n'aboiera jamais, même si il tétait une chienne dans les premières heures de sa vie.

    C'est avec une assurance mordante qu'Aurélia plaça ses mots sur les ressentit de Maximilien :


    -Et bien, je t'ai trouvé bien ressemblant à Max même cheveux, et même attitude snobinarde, mais tu me rassure Melwin… Tu présentes comme lui, mais tu parles comme moi !

    L'ancien ferma les yeux… Il savait à présent que tout été finit. Melwin et Aurélia étaient comme deux électrons chargés négativement, condamné à se rejeter…
    Ils étaient ressemblants. Trop ressemblants. Deux adversaires avec les mêmes armes tranchantes dans la voix, et qui en viendraient bientôt aux mains, car ils possédaient la même force.

    Melwin détestait ressemblait à Aurélia, elle aimait à voir qu'après toute ses années, avait hérité d'elle malgré l'éducation de Maximilien.
    Elle songeait avec plaisir qu'il portait sa trace, et que finalement Maximilien n'avait pas su faire mieux qu'elle, même avec son bel argent et ses belles manières.

    Il avait échoué lui aussi, là ou elle été tombé la première… Ce gosse la détestait, mais lorsqu'elle tourna les yeux vers son père adoptif elle y lu la déception de ne pas le voir réagir comme il l'aurait fait. Il avait échoué avec elle, il avait échoué avec lui. Dommage, grand homme en grand costume. Il fallait croire que même l'argent ne permettait pas de réussir dans tous les domaines.

    Là où elle fut surprise ce fut de voir qu'il ne s'interposa pas. Etait-il devenu adepte des conflits ? Quoi qu'il en soit, il resta là, sans arbitrer, fermé, presque insensible.
    Il l'a condamnait à répondre.

    Elle prit une respiration et fixa son regard dans celui du gamin. Prête à lui montré qu'elle en avait vue des pires que lui. En taule, on se bat pour vivre… Il pouvait bien chialé, elle savait qu'il n'aurait pas ses beaux vêtements si elle l'avait élevé moi-même.

    -Ton père. Il s'appelait Pascal. Enfin normalement c'est lui, on pas fait le test de paternité mais les dates correspondaient plus. Et peut-il accepté de m'aider pour d'élever et de te reconnaitre. Mais finalement il c'est barré après deux ou trois ans… J'sais pas où il est. J'ai pas cherché à le savoir… Et puis faut dire qu'en taule c'est pas évidement de retrouver les gens qui sont dehors. Si j'ai pas avorté … C'était juste parce que je pensais que je pouvais vraiment t'élever. Je voulais me prouver que je pouvais faire quelque chose de ma vie… Et tu ne comprendras pas, parce que toi tu sais ce que sais que d'être dans la merde, d'être accro à la drogue. Tu veux me faire croire que je t'ai rendu la vie triste, mais tu me fais rire… A ton âge, j'étais déjà accro à l'héro parce que mon putain de père me battait. Tu crois que ton petit paragraphe sur l'alcool et la drogue ça va me faire froid dans le dos ? Pfff, tu sais chez les vrais accros, les vrais drogués, dans les bas fond, on appelle les gens comme toi des "pti pisseur".
    Parce que tu veux me faire croire que Max t'a pas offert la belle vie ? Fais-moi rire… J'ai du vendre mon corps moi pour survivre. Ce que j'ai touché c'était tout sauf de l'or, c'était juste de la merde, toujours, tout le temps. Quand je suis tombée enceinte, je me suis dis que c'était le moment de changer, d'essayer de s'en sortir, de croire en autre chose. J'ai tout arrêté, drogue, alcool. Tout. Et puis après Pascal c'est barré… Avec son argent, il m'a laissé et ça a été la merde encore… J'pouvais plus te nourrir. Alors j'ai essayé de gagner de l'argent comme je pouvais… Toucher à la drogue je faisais plus, mais je me suis lancée dans le trafic parce que ça paye bien… Sauf que c'était plus dangereux que je pensais. Ils ont commençaient à me menacer, parce que tu étais là, et qu'ils savaient que je faisais ça pour toi.
    J'ai compris qu'ils te ferraient du mal. Et j'ai aussi comprit que si je continuais comme ça t'aurais une enfance aussi pourrit que la mienne.
    Alors je t'ai mit chez une amie. Pas pour longtemps, j'avais décidé d'arrêter tout ça, et de tous balancer à la police. Sauf qu'ils ont été plus rapide que moi et nous ont choppé à la transaction d'après. J'leur ai pas dit pour toi, parce que je savais qu'ils te colleraient chez une assistante, dans une famille d'accueille, et moi je savais que Camille prendrait soin de toi. Enfin je croyais… Parce que quand m'a demander de signer les papiers pour que Max est ta garde, j'ai compris que y'avait une couille… Je l'ai appris quand je suis sortie. Camille s'était fait descendre … A peine un moi après mon arrestation.


    La voix d'Aurélia marqua une pause. Elle avait parlé, d'abord de façon enflammée puis son rythme c'était calmé pour mourir dans un soupir.

    -Si je ne suis pas revenue avant ? Tu me dis que tu me détestes et que tu préfère pisser sur ma tombe et tu me poses la question ?

    Cette dernière remarque avait été tintée de froideur, puis Aurélia se leva et planta son regard dans celui de Maximilien.

    -Et toi tu n'as rien à dire ?! J'pensais pas que tu l'aurais éduqué à insulter les autres … Tu lui as raconté des saloperies sur moi c'est ça ?! Pour qu'il me déteste ! Parce que même après tout ce que t'as dis ; que je pouvais pas le rendre heureux et tout ça, t'as pas été foutu de faire mieux !

    L'ancien resta comme à la réaction de Melwin froid et indifférent. Il ne dévia pas son regard et répondit par un silence sans émotion. .

    -Tu veux pas offrir la première dispute "maman/ papa" c'est ça ? Lança-t-elle mauvaise, mais quelque chose dans sa voix exprimait simplement son ras le bol et un certain découragement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melwin Lusignan

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Mustore

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 17 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Retour sur terre, retour de mer. \Mel\   Sam 17 Sep - 16:38

-Et bien, je t'ai trouvé bien ressemblant à Max même cheveux, et même attitude snobinarde, mais tu me rassure Melwin… Tu présentes comme lui, mais tu parles comme moi !

Elle était… complètement conne ? Melwin venait de lui cracher son venin, de la menacer, de l’insulter, et elle ne trouvait rien d’autre à dire que « tu me ressembles » ?
Melwin laissa planer un silence. Il n’avait pas vraiment envie de répondre à ça. Et surtout, il n’avait pas envie de risquer de s’énerver.

Ton père. Il s'appelait Pascal. Enfin normalement c'est lui, on pas fait le test de paternité mais les dates correspondaient plus. Et peut-il accepté de m'aider pour d'élever et de te reconnaitre. Mais finalement il c'est barré après deux ou trois ans… J'sais pas où il est. J'ai pas cherché à le savoir… Et puis faut dire qu'en taule c'est pas évidement de retrouver les gens qui sont dehors.

Naturellement, pourquoi chercher le père de son enfant ? C’est de la perte pure et simple de temps, c’est totalement inutile…

Si j'ai pas avorté … C'était juste parce que je pensais que je pouvais vraiment t'élever. Je voulais me prouver que je pouvais faire quelque chose de ma vie… Et tu ne comprendras pas, parce que toi tu sais ce que sais que d'être dans la merde, d'être accro à la drogue. Tu veux me faire croire que je t'ai rendu la vie triste, mais tu me fais rire… A ton âge, j'étais déjà accro à l'héro parce que mon putain de père me battait. Tu crois que ton petit paragraphe sur l'alcool et la drogue ça va me faire froid dans le dos ? Pfff, tu sais chez les vrais accros, les vrais drogués, dans les bas fond, on appelle les gens comme toi des "pti pisseur".

Là encore, Melwin laissa la remarque passer. Parce qu’il n’était pas un drogué, et qu’il se moquait bien de ce que diraient de lui ce genre de personnes. Il n’avait laissé personne lui dicter sa conduite, même s’il aurait parfois dû. Alors ce n’étaient pas des mecs qui ne savaient pas vivre sans drogue qui lui feraient se sentir mal à l’aise de ne pas être aussi ravagé qu’eux.

Parce que tu veux me faire croire que Max t'a pas offert la belle vie ? Fais-moi rire… J'ai du vendre mon corps moi pour survivre.

Décidément, Aurélia n’était qu’une conne. Dire à son fils qu’on vendait son corps était-ce vraiment la chose à faire ? Surtout qu’en prenant en compte ce qu’elle avait dit au début, ça sous-entendait que n’importe quel type en mal de sexe pouvait être son père.
Cool…

Ce que j'ai touché c'était tout sauf de l'or, c'était juste de la merde, toujours, tout le temps. Quand je suis tombée enceinte, je me suis dis que c'était le moment de changer, d'essayer de s'en sortir, de croire en autre chose. J'ai tout arrêté, drogue, alcool. Tout. Et puis après Pascal c'est barré… Avec son argent, il m'a laissé et ça a été la merde encore… J'pouvais plus te nourrir. Alors j'ai essayé de gagner de l'argent comme je pouvais… Toucher à la drogue je faisais plus, mais je me suis lancée dans le trafic parce que ça paye bien… Sauf que c'était plus dangereux que je pensais. Ils ont commençaient à me menacer, parce que tu étais là, et qu'ils savaient que je faisais ça pour toi.
J'ai compris qu'ils te ferraient du mal. Et j'ai aussi comprit que si je continuais comme ça t'aurais une enfance aussi pourrit que la mienne.
Alors je t'ai mit chez une amie. Pas pour longtemps, j'avais décidé d'arrêter tout ça, et de tous balancer à la police. Sauf qu'ils ont été plus rapide que moi et nous ont choppé à la transaction d'après. J'leur ai pas dit pour toi, parce que je savais qu'ils te colleraient chez une assistante, dans une famille d'accueille, et moi je savais que Camille prendrait soin de toi. Enfin je croyais… Parce que quand m'a demander de signer les papiers pour que Max est ta garde, j'ai compris que y'avait une couille… Je l'ai appris quand je suis sortie. Camille s'était fait descendre … A peine un moi après mon arrestation.


Melwin resta silencieux. Cette version des faits laissait entendre qu’au final, Aurélia ne l’avait pas vraiment abandonné ? Ça pouvait tout changer, ça aurait pu tout changer… mais plus aujourd’hui. Melwin n’était pas prêt à lui ouvrir les bras, même après ce discours. Il ne lui faisait pas confiance. Déjà initialement il faisait difficilement confiance aux gens, mais avec elle c’était encore plus compliqué.

Si je ne suis pas revenue avant ? Tu me dis que tu me détestes et que tu préfère pisser sur ma tombe et tu me poses la question ?

L’anguille se retint de lui dire que si elle était revenue avant, il n’aurait peut-être pas eu ce genre de réflexion à son égard. Elle ne méritait pas de l’entendre, et il ne se sentait pas de lui dire.
Même si au fond, elle commençait à gratter quelque chose en lui.

Et toi tu n'as rien à dire ?! J'pensais pas que tu l'aurais éduqué à insulter les autres … Tu lui as raconté des saloperies sur moi c'est ça ?! Pour qu'il me déteste ! Parce que même après tout ce que t'as dis ; que je pouvais pas le rendre heureux et tout ça, t'as pas été foutu de faire mieux !
Tu veux pas offrir la première dispute "maman/ papa" c'est ça ?


Trop, c’était trop.
Melwin appuya fermement sur l’épaule de sa génitrice pour la faire se rasseoir sans délicatesse sur le canapé. L’anguille amena ensuite une chaise qu’il plaça dossier face à la murène, et s’installa en la regardant, appuyant ses coudes sur le dossier. Il la fixa un moment, sans aucune émotion dans le regard, puis pris la parole :

C’est pas lui qui m’a éduqué comme ça. Et il ne m’a pas dit de saloperies sur toi. D’ailleurs, il ne m’a absolument rien dit à ton sujet avant la semaine dernière. Et je t’interdis de parler de « dispute maman/papa », pour une simple raison : pour moi, c’est mon père. Mais toi, tu n’es absolument rien.
Si, pardon, un mauvais souvenir. Quelque chose que je voudrais oublier, comme la croute d’une plaie qu’on aimerait voir s’en aller pour oublier la douleur que la plaie a causé.

Je sais pas si t’aurais pu me rendre heureux ou pas. Ce que je constate, c’est que j’ai pas souvenir que tu aies essayé. Lui non-plus n’a pas toujours été parfait. On a eu des conflits, nombreux, et parfois violents. Mais je vais te dire une chose : j’ai mis du temps à le comprendre, mais je sais maintenant. C’est lui, mon père. Je l’aime comme tel, et je n’ai plus honte de l’appeler « Papa ». Mais je n’ai pas de mère, et je n’en aurai jamais. J’ai un père, avec ses qualités et ses défauts, et je veux le garder tel quel. Parce qu’on est bien plus proches que tu le penses.


Melwin laissa son regard glisser jusqu’à Maximus, lâchant dans un souffle :

Puisse-t-il ne jamais changer. Puissions-nous rester uniquement tous les deux aussi longtemps que possible…

Puis, l’anguille tourna sa tête vers sa génitrice, et conclut d’un ton neutre.

Toi, tu ne seras jamais rien de plus qu’Aurélia. Tâche simplement de ne pas devenir moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Retour sur terre, retour de mer. \Mel\   Mer 21 Sep - 22:38

    Maximus pouvait déceler que son manque de réaction provoquait l'irritation d'Aurélia. Aurait-elle la folie de lever la main sur lui devant son fils ? Celui-ci ne lui laissa pas le temps de le faire il s'interposa et rejeta sa mère sur le canapé, et avec cette nouvelle froideur inexpressive qui le caractérisait, il commença à parler…

    Maximilien trouva dans son discours une certaine cruauté. Si Aurélia avait dit la vérité, et il n'avait aucun indice pour le savoir, l'abandon de Melwin s'était fait dans le but de le protéger, pourtant celui-ci ne sembla pas en tenir rigueur, et il renonçait à tout lien de sang avec Aurélia.
    La rancœur qu'il éprouvait l'avait-il rendu à ce point insensible ? Pourtant, Maximus se retrouvait soulagé de le voir dresser sa méfiance contre la murène… Car si elle avait dit vrai, rien n'expliquait le fait qu'elle n'ait jamais essayé de correspondre avec son fils une fois qu'il fut sous la responsabilité de l'orque… Il n'était pas à exclure qu'elle n'avait donné qu'une infime partie de la vérité, car de ce qu'il connaissait d'elle, informait Maximilien qu'elle savait mentir mieux que personne…

    " Toi, tu ne seras jamais rien de plus qu’Aurélia. Tâche simplement de ne pas devenir moins."

    Loin d'être sûr que cette conclusion blessante ne heurterait pas la murène, Maximus s'avança et posa une main sur l'épaule de Melwin. Il avait fait le choix de le laisser s'exprimer, mais le garçon était loin d'imaginer le danger potentiel que pouvait représenter Aurélia une fois meurtrit…

    Il préparait déjà sa transformation, afin d'agir le plus rapidement possible dans le cas ou elle rentrerait dans une colère noire.

    Pourtant, il la vit simplement fusiller Melwin du regard, puis elle se leva un air pincé lui crispait le visage.

    -Très bien … Alors je ne vois pas ce que j'ai à faire de plus ici… Lâcha-t-elle avec froideur, les peut être légèrement humides. Elle pivota et retourna dans le couloir chercher sa veste. Laissant filer la dernière attaque à l'adresse de son fils :

    -Les chiens ne font pas de chat, je vois que tu es aussi ingrat que moi !

    Sans un mot de plus elle quitta simplement l'appartement en claquant abusivement la porte.
    Un silence s'en suivit, et Maximus s'enquit de son fils :

    -Ca va aller Melwin… Je suis désolé, j'imaginai que cette rencontre t'en offrirait plus…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melwin Lusignan

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Mustore

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 17 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Retour sur terre, retour de mer. \Mel\   Dim 25 Sep - 17:45

La main sur l’épaule de Melwin était inutile. L’anguille avait fini, il n’irait pas plus loin dans son discours, et le regard d’Aurélia n’y changeait rien. D’ailleurs, Melwin ne daigna même pas se lever quand elle se leva, poussant le vice jusqu’à s’appuyer la tête sur les bras en la regardant.

Très bien … Alors je ne vois pas ce que j'ai à faire de plus ici…

Effectivement, elle n’avait plus rien à faire ici. C’est pour cela qu’il ne fit rien pour la retenir quand elle alla chercher sa veste dans le couloir.

Les chiens ne font pas de chat, je vois que tu es aussi ingrat que moi !

Je le suis avec ceux qui le méritent, et tu ne m’as pas prouvé que tu ne le méritais pas.

Cette réplique était relativement fausse, prenant en compte son ingratitude qui durait depuis maintenant plusieurs mois envers la sœur d’Adel, Elysa, qui était pourtant une des personnes les plus irréprochables qui soient. Mais ceci était une autre histoire.

Un léger sourire se fit sur les lèvres de Melwin quand il entendit la porte claquer. Elle avait le même caractère de cochon que lui avant.

Ca va aller Melwin… Je suis désolé, j'imaginai que cette rencontre t'en offrirait plus…

C’est pas de ta faute Papa…

Melwin se leva pour faire face à son père adoptif, et plongea son regard vide dans le sien. Il ne souriait plus, il n’avait plus du tout l’air effronté qu’il avait en fin de confrontation avec sa génitrice. Doucement, il succomba à la tentation de se blottir dans les bras protecteurs de l’Ancien, appuyant son front contre l’épaule du PDG en fermant les yeux.

On dirait bien que nous et les femmes c’est pas trop ça, hein… Au moins un truc que j’ai hérité de toi.

Il se laissa aller à un léger rire, mais le cœur n’y était pas vraiment. Il releva tristement la tête pour dévisager l’hybride orque, avant d’aller au bout de sa pensée :

Promets-moi qu’on laissera plus aucune femme entrer dans notre vie. J’ai plus envie de souffrir à cause d’elles, ni de te voir souffrir.

L’anguille laissa ensuite retomber sa tête contre l’épaule de Maximilien, resserrant son étreinte.

Je supporterai pas qu’une autre femme nous blesse une fois de plus…

Le fond de la pensée de Melwin était aussi un peu plus égoïste. Après tout ce temps passé à se faire la guerre, alors qu’ils venaient enfin de se réconcilier, Melwin ne supporterait pas qu’une femme se dresse entre eux, s’approprie le temps que le fils et son père pourraient passer ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Retour sur terre, retour de mer. \Mel\   Ven 30 Déc - 18:51


    L’ancien accueilli son fils contre son épaule avec cette étrange surprise de le voir si spontané dans ces démonstrations d’affections.

    Voilà quelque chose qu’il ne tenait de Maximus ; Le courage d’arborer son amour.

    Ce fut presque hésitant que l’ancien répondit en lui glissant une main calleuse contre la nuque, écoutant avec effroi glacé les craintes de l’adolescent.

    « On dirait bien que nous et les femmes c’est pas trop ça, hein… Au moins un truc que j’ai hérité de toi. Promets-moi qu’on laissera plus aucune femme entrer dans notre vie. J’ai plus envie de souffrir à cause d’elles, ni de te voir souffrir. Je supporterai pas qu’une autre femme nous blesse une fois de plus…

    Ce que Melwin avait dit plus tôt remonta dans sa mémoire, le giflant avec froideur :

    « J’ai beaucoup d’ennemis, Aurélia. Je suis pas un fils à papa sage qui travaille bien à l’école. Avec mon meilleur ami, nos passe-temps c’est de fumer, de boire, et de se battre. Et tout ça, c’est uniquement de ta faute. »

    Melwin n’avait jamais eut de mère. Personne pour lui délivrer les secrets des femmes avec patience. Personne pour lui remettre les cheveux en place avant de laisser filer à l’école. Personne pour le couver sans retenu, au point d’en être étouffante.

    Il n’avait eut que l’ancien. Son « papa » qui l’avait élevé comme un homme ; c'est-à-dire avec distance, maladroit dans l’expression de ses sentiments, figé dans le schéma d’une éducation rigide qui ne laisser pas la place aux craintes de l’enfant …

    Comment Maximilien avait-il pu être aussi aveugle ?! Il avait prit soin de bâtir un avenir à son fils, mais il l’avait fait en négligeant entièrement le sentimentale…
    La vérité le frappa, aussi impitoyable qu’un 3 tonnes ; Il ne savait rien de la vie sentimental de son fils. Il ignorait si il avait déjà aimé une femme, combien de déceptions amoureuses il avait pu connaître, il ignorait combien de ses camardes méritaient la dénomination « amis » …
    Il s’était contenté de croire que les mauvais résultats de l’enfant résultait de cette phase de rébellion qu’on nommait « crise d’adolescence », mais la source était tout autre : Melwin portait une blessure. Une blessure que Maximilien n’avait pas su voir.
    Combien de femmes avaient été de passage dans la vie de Maximilien ? A combien avait-il fait l’amour sans se demander si elles feraient une bonne mère pour son fils ?
    Une femme elle aurait comprit. Elle aurait comprit qu’une présence masculine était favorable au bon développement d’un enfant. Elle aurait cherché un amant stable capable d’être un bon père.
    Mais Maximus n’avait jamais envisageait la question sous cet angle. Il s’était contenté d’aimer Octopus en silence tout en se l’interdisant, emmenant des autres femmes dans son lit pour satisfaire ses désirs. Pendant que Melwin s’écorchait, se blessait contre les angles tranchants de son passé qui ne l’avait pas lâché…

    Melwin n’avait jamais eut de mère. Ne jamais eut de vraie famille. Et le seul coupable était Maximus.

    Une vague de regret le traversa. Il déglutit priant pour que sa voix ne trahisse pas son effroi.


    -Melwin … Tu devrais me détester … Je pensais te préserver en te cachant ce qu’était ta mère … Mais au lieu de ça je t’ai privé de la vérité. Ce qui t’a empoissonné … Je n’aurais jamais dut te priver de ta mère si égoïstement … J’étais tellement … Furieux contre elle, que je me suis promit de ne plus jamais la laisser te blesser… Et voilà où mon entêtement nous a mené …Je n’avais aucun droit de te priver de ton histoire.

    Il marqua une pause.

    -Je n’ai jamais eut l’empathie de réaliser à quel point le manque d’une mère avait pu te meurtrir … Je réalise à quel point cela à dut te peser … J’ai conscience de la froideur et de la distance que j’ai pu mettre entre nous au cours de toutes ces années… Je devine à quel point il t’était impossible de m’en parler. Je n’ai jamais essayé d’être un confident pour toi …
    Voilà à peine quelque semaine qu’ils pouvaient enfin vraiment se parler. Melwin craignait de perdre ce qu’ils avaient eut temps de mal à ce dire. Il craignait que l’amour de Maximus lui soit dérobé par une femme. Et l’ancien ne pouvait pas lui en vouloir. Pendant toutes ces années il s’était fermé à ses sentiments, pour Octopus comme pour son fils. Il avait soigneusement barricadé son cœur derrière ses responsabilités, relégué les démonstrations d’affections au « plus tard ».
    111 ans sans jamais mettre des mots simples et spontanés sur une pensée sincère. 111 ans pour devenir « vieux garçon ». 111 ans pour oublier que les mentalités avaient changé. 111 ans pour oublier que même immortel, le temps que l’on a perdu ne se rattrape pas…


    -Ne deviens pas comme moi Melwin… Ne t’enferme pas dans tes idées ou tes blessures. Tu n’as qu’une seule vie, ne la perd pas a avoir peur de ce que tu ressens…

    Sa voix était devenue un murmure. Il fixait un point ailleurs.

    -Je doute que de nous deux, je sois celui qui ramène une femme. Après toutes ces années qui ont fait de moi un névrosé, j’ai renoncé à tout ça …
    Il resserra son étreinte.

    -Tu es ma seule famille Melwin. Tout ce qui me reste. Et cela, même la femme la plus redoutable ne pourra le changer… Alors ne les craint pas. Elles sont dangereuses, parfois blessantes, mais elles seront les seules à pouvoir t’apprendre l’amour qui te grandit… Celui qui t’évitera de tomber dans les pièges dans lesquels je suis moi-même tombé. Tu mérites tellement mieux que ce j’ai encore a t’offrir. Ne t’en prive pas.



Dernière édition par Maximus le Sam 14 Jan - 14:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour sur terre, retour de mer. \Mel\   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour sur terre, retour de mer. \Mel\
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le come-back du retour d'un retour.
» Retour en Terre du Nord
» Genesect de retour sur terre, s'est écrasé quelque part dans la fôret [libre]
» Retour sur Terre
» petit sondage moulin!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybrid Parisiorum - ou quand le mythe devient réalité... :: Le Jeu : Paris :: Habitations :: Appartement de Maximilien Chevalerie-
Sauter vers: