Forum RPG futuriste se déroulant dans la ville de Paris.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une femme dans l'antre ...[Angeline]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Angeline Rossi
Strip-teaseuse
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 28/06/2011
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 23 ans depuis 20 ans.
Relations:

MessageSujet: Re: Une femme dans l'antre ...[Angeline]   Ven 2 Sep - 23:01

‹‹ Ne partez pas. Restez Angeline. Restez s'il-vous-plaît. ››

Sa voix avait semblé comme s'éteindre. Si bien qu'elle n'aurait pu entendre ses mots si la pièce n'avait pas été plongée dans le silence. Sa main droite alla se perdre dans sa chevelure d'ébène, tandis que l'autre caressait tendrement sa nuque pour le consoler.
Elle resserra un peu plus son étreinte, comme pour lui faire comprendre qu'elle était là, qu'elle ne partirait pas. Comme si les mots ne suffisaient plus.

- Je suis là, Maximilien. Je suis là... susurra-t-elle.

Elle posa sa tête contre la sienne, et se prit à se mettre à les bercer doucement. Elle ferma les yeux. Il ne fallait pas qu'elle songe elle aussi aux lourdes pertes qu'elle avait connues. Il ne fallait pas qu'elle sombre. Alors elle se concentra davantage sur ses gestes. Elle n'aurait pas su expliquer pourquoi, mais elle avait mal. Ressentir sa peine l'assaillait au plus profond d'elle-même. Elle avait été touchée. Touchée par la faiblesse alarmante de Maximilien. Lui, qui, lorsque ses yeux s'étaient posés sur lui plus tôt dans la soirée, lui avait paru inébranlable, venait de lui prouver encore une fois que l'homme n'est pas infaillible, et qu'à toujours se débrouiller seul, on finit par goûter au néant.

Quelques minutes s'écoulèrent. Elle posa délicatement sa main sur son épaule gauche pour le relever un peu, et balaya les restes de la larme qui avait coulé en cascade le long de sa joue. Puis elle lui prit la main, et l'invita à s'asseoir sur le lit. Une fois cela fait, elle l'entoura de la couverture du lit.

- Je reviens tout de suite.

Elle sortit, pour se diriger dans la cuisine. Elle y attrapa un verre, qu'elle remplit d'eau, et revint dans la chambre, s'assit à côté de lui.

- Tenez. dit-elle en lui tendant le verre.

Puis, machinalement, sa main se perdit de nouveau à lui caresser les cheveux, pour tenter tant bien que mal de continuer de l'apaiser par sa présence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Une femme dans l'antre ...[Angeline]   Ven 2 Sep - 23:37

    Les secondes s'écoulèrent, et il reprenait contenance… Il se sentit brutalement fatigué. Comme si ces émotions trop vite enchainées avaient grillé ses réserves…
    Le contact simple d'Angeline l'aidait à ne plus perdre pied. Elle ne parlait pas. Les mots n'avaient plus d'importances … Ils étaient tous trop fade pour satisfaire cette situation…

    Elle l'intima à s'asseoir, il n'eut aucune résistance… Son regard était encore un peu lointain. Mais son corps avait reprit une température normale…
    Elle passa la couverture sur ses épaules. Il aurait voulut lui dire merci, mais les mots ne franchirent pas ses lèvres…

    Sa main le lançait. Il la regarda. Le bandage tenait toujours aussi bien, mais il se rappelait maintenant que le chat l'avait mordu… Il fut incapable de retrouver la haine qu'il avait éprouver pour le félin à cet instant…

    Il se sentait observé… Il releva les yeux. Le chat était là. Il le regardait, mais cette fois il ne trouva pas dans son regard vert l'orgueil démesuré qu'il affichait en permanence. Non le chat semblait … presque soucieux.

    °Humain tu n'es pas seul… le chat est là. La femelle aussi. Et ton chaton revient bientôt.°

    Le miaulement du chat se voulait rassurant.
    Ce fut à cet instant qu'Angeline revint avec un verre d'eau. Il le prit et en but une gorgée… Il réalisa alors qu'il avait gorge sèche… Il bu tout le verre. L'eau glacée lui caressa le palais, le rassurant sur le fait qu'il puise encore ressentir certaine chose comme la satisfaction de combler un manque d'eau…

    La jeune femme continuait à le rassurer de sa présence… Il appréciait qu'elle ne pose aucunes questions. Il n'aurait pas eut la force de formuler les réponses. Mettre des mot sur des maux c'étaient les rendre réels. Lui voulait juste oublier… Jamais au grand jamais il n'aurait cru subir telle choc en désirant une autre femme qu'Octopus… Il est vrai qu'il n'en avait pas retouché une intimement depuis sa disparition… c'est vrai qu'il supportait encore moins qu'elles usent de tournure mielleuse pour attirer son attention…
    Mais il avait désiré Angeline avec une force qu'il avait cru ne jamais re ressentir un jour… Et cela n'avait pas suffit…
    C'était peut être ce qu'il y avait de plus douloureux… L'intime conviction qu'il avait mit le pied dans un sable mouvant qui ne le relâcherait jamais. La certitude que rien, ni personne ne pourrait combler ce manque. Qu'il était blessé a vie, et que cela était ainsi. Qu'il fallait continuer, car il n'y avait rien d'autre à faire. Ne pas vivre, s'était mourir…


    Pour être honnête il était très loin de son état normal. L'accablement l'avait rendu presque léthargique. Et son cœur n'était pas tourné vers les grandes leçons de morale que lui donnait son père, ou les leçons de tenu que lui donnait sa mère… Non, il avait les yeux tourné sur lui-même. Sur cette blessure et la seule chose qui lui traversait l'esprit était comment mettre fin à ce supplice.

    Il tendit le bras et posa le verre sur sa table de nuit. Il retira ses chaussures et s'allongea…Il avait sommeil. Il allait dormir. Tant pis, il garderait son pantalon. Sa main valide alla chercher cette d'Angeline.

    -Venez… Dormez avec moi… Je ne cauchemarderai pas si vous êtes là.

    Son sens de la pratique commençait à lui revenir… Il savait que fermer les yeux s'était plonger dans le monde noir des cauchemars. Il savait qu'il lui fallait quelqu'un prêt de lui… Qu'il ne laisse aucune place à la solitude perfide dans son lit.

    °Le chat veillera aussi sur toi humain… Le chat est là.°

    Le félin avait bondit sur le lit frottant sa tête contre la hanche de l'homme. Son ronronnement paisible sembla apaiser Maximilien…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angeline Rossi
Strip-teaseuse
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 28/06/2011
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 23 ans depuis 20 ans.
Relations:

MessageSujet: Re: Une femme dans l'antre ...[Angeline]   Sam 3 Sep - 0:21

Le silence... Mais contrairement aux malaises qu'il avait provoqué plus tôt, cette fois-ci, il était appréciable. Il n'y avait rien à dire. Et prononcer une quelconque parole aurait été comme un blasphème. Maximilien but le verre d'eau d'une traite, puis le posa sur la table de nuit. Il retira ses chaussures, et se laissa tomber sur le matelas. Sa main vint chercher celle d'Angeline.

‹‹ Venez... Dormez avec moi... Je ne cauchemarderai pas si vous êtes là. ››

Elle acquiesca d'un simple hôchement de tête, puis prit place dans le lit, et laissa de la place au chat qui avait semblé comprendre la détresse de son maître. Elle se suréleva par rapport à lui, laissant une ouverture avec son bras pour l'inviter à s'y loger. Elle ramena la couverture sur eux, et effleura de nouveau son visage. Elle déposa ensuite un baiser sur son front, avant de caler sa tête au-dessus de la sienne.

- Bonne nuit, Maximilien. murmura-t-elle.

Elle ne ferma pas les yeux pour autant. Contrairement à lui, qui devait être exténué à cause des émotions refoulées qui avaient refait surface, elle n'avait pas sommeil. Du moins, toute cette histoire ne l'incitait pas à rejoindre les bras de Morphée pour le moment.
Elle le regardait, et pensait. Elle dut bien songer pendant un quart d'heure.

Tout d'abord, elle avait remis de l'ordre dans tout ce qui leur était arrivé. Il y avait eu ce regard, puis cette rencontre alors qu'elle sortait fumer une cigarette. Ils avaient pris un verre ensemble et discuté. Elle l'avait emmené sur la piste. Ils avaient partagé deux danses. Puis il s'était échappé. Le hasard avait fait qu'elle l'avait retrouvé à la sortie puisqu'elle avait eu le reste de sa soirée libre. Il avait proposé de la raccompagner. Elle avait accepté. Il l'avait déposée. Elle l'avait remercié. Elle avait voulu rentrer. Mais encore une fois le hasard était de mêche avec le destin. Après qu'elle ait avoué qu'elle était à la rue, il lui avait offert son toit. Elle avait d'abord refusé, invoquant le désir de ne pas le déranger. Il l'avait rassurée. Puis convaincue. Alors elle l'avait suivi. Ils étaient entrés. Elle s'était changée. Il l'avait embrassée. Elle lui avait rendu son baiser. Ils avaient été gênés. Le chat l'avait blessé. Elle l'avait soigné. Il avait voulu se dopper. Elle avait proposé une autre alternative, celle de le masser. Alors, elle avait fait en sorte de le détendre, du moins elle avait essayé. Puis le chat les avait dérangés, et elle s'était retrouvée contre lui. C'est là que tout s'était accéléré. L'envie avait été dévoilée. Leur corps s'étaient rapprochés. Les caresses avaient fusé au rythme des baisers. Puis il s'était rappelé la douleur imprégnée. Une larme avait été versée. Mais elle était restée.

Rencontre. Recherche. Echange. Partage. Fuite. Galanterie. Remerciements. Aide. Observation. Changement. Echange. Egalité. Gêne. Douleur. Attention. Soin. Détente. Surprise. Retournement. Aveu. Etincelle. Flamme. Passion. Envie. Désir. Abandon. Essai. Echec. Prise de conscience. Souvenir. Douleur. Larme. Souffrance. Soutien. Présence.

Elle avait énuméré tout ce qu'ils avaient partagé ce soir-là, et à bien y repenser, il lui semblait qu'ils avaient fait le tour de toutes les situations possibles. La soirée avait été un enchaînement de retournements de situation. Toutes les tournures inimaginables avaient eu lieu. Elle ne voyait pas ce qu'il pourrait leur arriver de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Une femme dans l'antre ...[Angeline]   Sam 3 Sep - 1:35

    Il n'avait pas ressentie de pudeur ou la moindre gêne quand elle s'était blottit contre lui… C'était un avantage à ce "choc émotionnel", il ne ressentait rien de ce qu'il aurait du ressentir… La seule chose que la présence d'Angeline avait éveillé en lui était un sentiment de calme et de sécurité…
    La chaleur de son corps contre le sien chassait la froideur habituelle de la solitude…
    Quand au chat, il apportait sa contribution. Les rêves de Maximilien ne furent jamais aussi simples et aussi paisibles que cette nuit là. Il rêver de chasse aux souris. Du bonheur d'avoir le ventre plein, ou encore de la douceur de caresse…
    Cette nuit là, Octopus ne vint pas hanter Maximilien… Il dormit certes peu, mais d'un sommeil lourd et réparateur. Il dormit à en toucher la mort. Et quand il ouvrit les yeux à 6 heures du matin, ses sens et ses sensations lui étaient revenus. Dans la nuit, il avait passé un bras autour d'Angeline… Elle dormait encore, et malgré la pénombre il distinguait ses traits paisibles…

    Il savait qu'il aurait du se sentir gêné de la retrouver là, allongé contre lui, après l'inquiétante réaction qu'il avait eut alors qu'ils s'apprêtaient à franchir le pas… Mais en réalité, il se sentait simplement serein. Serein et calme. Il avait l'impression d'avoir déchargé dans la soirée d'hier beaucoup de frustration, de douleurs refoulées, de blessures douloureuses, et la légèreté qu'il en ressentait éclipsait tout autre sentiment de malaise.

    Et pourtant… Il s'était montré sous un jour bien noir devant elle… Il s'était montré comme jamais devant une femme, ou même quiconque…

    Il avait pleuré devant elle. Une simple larme. Mais qui avait beaucoup de valeur…

    Il n'avait pleuré ni à l'enterrement de son père, ni à celui de sa mère. Il n'avait pas pleuré devant Isis quand il avait vu le monument qu'elle avait érigé pour Octopus. Mais il avait pleuré devant elle.

    Et pourtant elle n'était pas partie. Elle était là. Elle n'avait pas eut pitié… Non il avait l'intime conviction qu'elle avait comprit… Partagé sa douleur.
    Il n'avait pas besoin de lui dire qu'il avait perdu quelqu'un de chère, elle le savait. Elle l'avait deviné…

    Il resta là un long moment à méditer… A comprendre ce qu'il ressentait. Angeline… "Ange". Ce pouvait-il qu'un prénom définisse quelqu'un ? Elle l'avait sauvé cette nuit là. Il s'était reposé sur elle, et elle l'avait soutenu. Il sentait à présent que cette expérience avait noué quelque chose entre eux qu'ils ne pourraient pas défaire. Elle l'avait vu faible. Il l'avait vue courageuse.
    Ils s'étaient découvert l'un l'autre…

    Il la regarda dormir… Puis lentement, il sortit du lit, sans la réveiller… Il prit avec soin des nouveaux vêtements dans l'armoire et se rendit à la salle de bain.

    La douche lui fit un grand bien et il s'habilla rapidement. Vif et presque prêt à courir un marathon.
    Il se rendit dans la cuisine avec l'envie de préparer un vrai petit déjeuné. Il passa à la boulangerie, et acheta petit pain et croissant. Chose qu'il ne faisait presque jamais en réalité…
    Lorsqu'il remonta, il était déjà presque 8 heures. Le chat l'attendait perché sur le bar. Cette fois il n'eut aucune réflexion déplacé, se contenta se regarder les paquets fumants avec un air gourmand.

    Il prépara la table, et décida d'attendre Angeline pour prendre son petit dejeuner. Il lui restait du temps, et il fit donc un passage dans la chambre de Melwin, où il y refit le lit, et récupéra la chemise qu'il avait ôté la veuille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angeline Rossi
Strip-teaseuse
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 28/06/2011
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 23 ans depuis 20 ans.
Relations:

MessageSujet: Re: Une femme dans l'antre ...[Angeline]   Sam 3 Sep - 13:50

Elle avait finalement fermé les yeux, puis elle avait fini par s'endormir à son tour.
Cette nuit-là, elle ne fit ni rêves ni cauchemars. Ou alors elle ne s'en souvenait pas. Elle s'était simplement endormie contre lui après l'avoir regardé dormir. Ce n'était qu'une fois qu'elle avait été certaine qu'il dormait pour de bon, paisible, qu'elle s'était laissée elle aussi aller au sommeil. Morphée l'avait rattrapée rapidement, alors que vingt minutes plus tôt elle méditait encore sur le déroulement de la soirée.

Et puis, vers les alentours de 8h30, elle ouvrit les yeux. Encore à moitié endormie, elle disparut sous la couette, de laquelle ne dépaissaient plus que ses bras qui semblaient s'étirer de tout leur long. Un petit soupir, puis elle rabattit la couverture en se redressant d'un seul coup. Cette chambre n'avait rien de commun avec celle de l'auberge... Un regard sur le côté, une effluve masculine. Elle esquissa un sourire moqueur. Elle n'avait pas imaginé tout ça, c'était bien arrivé. D'ailleurs, Maximilien était déjà levé. Elle ne l'avait pas entendu sortir du lit. Un baillement. Puis elle se leva, et entreprit de refaire le lit correctement. D'ordinaire, elle avait le sommeil agité, et elle se débattait dans son lit quand elle revoyait la scène de l'accident de son père. Cette fois-ci, elle ne se rappelait pas y avoir eu droit.

Elle sortit finalement de la chambre, fit un passage rapide aux toilettes, puis à la salle de bain, pour se laver les mains et se passer de l'eau sur la figure. Elle se regarda un instant dans le miroir. Le brushing de la veille semblait avoir rendu l'âme, les boucles fines étaient revenues. Elle les remit en place comme elle put pour ne pas avoir la crinière d'un lionceau, et se rendit à la cuisine. Maximilien y était.

- Bonjour, dit-elle d'un sourire.

Le chat la salua d'un miaulement. Elle lui offrit quelques caresses sur la tête. Elle remarqua la table dressée pour deux, ainsi que le paquet de viennoiseries posé. Elle parut d'abord surprise, puis touchée. Quelle délicate attention il avait eu.

- Ca sent bon, dit-elle en souriant de nouveau. Vous avez bien dormi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Une femme dans l'antre ...[Angeline]   Dim 4 Sep - 19:56

    Il entendit les bruits de ses pas avant même d'entendre sa voix joviale lui souhaiter "bonjour".
    Ses prunelles sombres caressèrent la silhouette de cet ange qui l'avait veillé la veille.
    Cette simple chemise lui allait toujours aussi bien…


    -Bonjour. Lui répondit-il, en l'invitant à venir se joindre à lui sur la table. Je ne savais pas si vous préfériez croissant ou petit pain, alors j'ai prit les deux… Puisque vous m'aviez demandé de vous surprendre.

    Un sourire mi amusé étira le coin de sa lèvre.

    " Bien dormit "

    -Très sincèrement … Oui. Je crois ne pas avoir dormit si profondément depuis bien longtemps… Et vous ?

    Parlant d'un ton dégagé, il n'évoqua pas plus longuement son état d'esprit de la veuille. Il se sentait mieux ce matin, et voulait le lui montrer.
    Le chat quand à lui venait de grimper sur ses genoux, posant ses deux pattes antérieurs sur la table, il fit frémir ses moustache en tendant la tête vers le paquet de pâtisserie.

    °Le chat veut de cette nourriture humaine; Elle sent bon. Donne en au chat humain.°

    Maximilien se dit qu'il allait bientôt être urgent d'enseigner les bonnes manières à ce matou. C'est-à-dire, les invités d'abord !

    Il poussa le paquet vers Angeline, l'incitant à ce servir avec un sourire.

    -Je vous sert quelque chose à boire ? Thé, café, jus d'orange ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angeline Rossi
Strip-teaseuse
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 28/06/2011
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 23 ans depuis 20 ans.
Relations:

MessageSujet: Re: Une femme dans l'antre ...[Angeline]   Mar 6 Sep - 14:21

‹‹ Je ne savais pas si vous préfériez croissant ou petit pain, alors j'ai pris les deux... Puisque vous m'aviez demandé de vous surprendre. ››

Surprise, elle l'était. Et agréablement. Elle n'aurait pas pensé que cette simple phrase de la veille l'aurait poussé à se rendre à la boulangerie. Elle prit place à la table.

- Eh bien, je vous remercie, je ne m'attendais pas à ce que vous alliez à la boulangerie. déclara-t-elle d'un sourire gratifiant.

‹‹ Très sincèrement... Oui. Je ne crois pas avoir dormi si profondément depuis bien longtemps... Et vous ? ››

Evidemment, si chaque nuit était synonyme de cauchemars et de solitude invitant à la torture par les souvenirs et les remords, il ne devait pas passer de bonnes nuits si souvent. Mais elle se garda de le dire. Il avait l'air de bonne humeur, et elle ne tenait pas à parler de la veille. Ressasser la souffrance n'aurait servi qu'à lui faire davantage de mal, Angie n'était pas un bourreau. S'il tenait à en parler, il en parlerait de lui-même.

- Oui également, j'ai très bien dormi.

Pas de cauchemars, pas de rêves. Et elle ne l'avait même pas entendu se lever. On pouvait donc dire qu'elle avait eu un sommeil lourd.

Maximilien poussa le paquet de viennoiseries vers elle, elle y prit un croissant en le remerciant de nouveau.

‹‹ Je vous sers quelque chose à boire ? Thé, café, jus d'orange ? ››

- Un jus d'orange, s'il-vous-plaît. répondit-elle d'un sourire.

Une fois servie, nouveau remerciement. Elle regarda le chat et son air implorant. Il avait déjà voulu fourrer son museau dans le paquet, apparemment il ne lâcherait pas avant d'y avoir goûté. Puis elle regarda l'heure sur la pendule de la cuisine. Il est encore tôt. Il serait bientôt neuf heures. Ce qui lui restait environ deux bonnes heures maximum avant de partir. Il fallait qu'elle soit à Opéra vers midi. Et puis, elle n'allait pas non plus profiter de l'hospitalité de Maximilien trop longtemps, il avait certainement des choses de prévues, puisqu'on était samedi, et son fils ne tarderait sûrement pas à rentrer.

- Alors, vous avez prévu de faire quelque chose en particulier aujourd'hui ? demanda-t-elle pour jauger l'heure à laquelle il serait plus judicieux de s'en aller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Une femme dans l'antre ...[Angeline]   Mar 6 Sep - 20:51

    Elle avait très bien dormit. Pas, "bien" dormit seulement… D'ailleurs si elle avait prétendu avoir seulement bien dormit, peut être cela aurait-il était un mensonge … Mais non, elle avait très bien dormit. Elle ne pouvait donc dire que la vérité…

    Très honnêtement, Maximilien se demanda depuis quand il se voyait enchanté de voir qu'une invitée avait "très" bien dormit à la place de "bien" dormit chez lui.

    Il se rendit alors compte qu'il accordait beaucoup d'importance au fait qu'elle soir satisfaite de sa nuit et du petit déjeuner. D'ailleurs… A bien y regardait, il essayait de la contenter au maximum, comme pour lui rendre ce qu'elle lui avait donné la veuille…

    Lui qui n'avait exposé ses sentiments, il aurait pensé ne plus pouvoir encadrer la personne l'ayant vu dans un moment de faiblesse, mais la réalité était toute autre.
    Il avait confiance en elle. Mais une confiance bien plus profonde qu'il n'en avait jamais donné… Il lui avait dévoilé ce qu'il y avait de plus profond en lui, et elle l'avait traité avec plus de douceur qu'il n'aurait su l'imaginer chez une femme.

    Peut être était elle vraiment un ange…


    " Un jus d'orange, s'il-vous-plaît. "

    Il y avait quelque chose qui clochait dans cette phrase… A oui. Il venait de mettre la main dessus. Soulevant le chat pour le poser sur la table il se leva :

    -Angeline, puis-je vous demander de me tutoyer ? Ca me serrait beaucoup plus agréable.

    Il avait usé d'un de ses rares sourires sincères pour s'assurer une réponse positive et il alla chercher le jus d'orange pour le mettre sur la table.

    -J'avais prévu de travailler ce matin… Mais je crois que je vais profiter de ma matinée de repos pour aller marcher… Ou aller à la piscine tien. Ca fait longtemps. J'aurais bien assez de travail cette après midi.

    Il avait reprit place, et s'était saisi d'un pain au chocolat. Il en arracha un petit bout pour le tendre au chat. Signe de paix pour lui dire qu'il ne lui en voulait plus pour la veuille.
    Le chat ne se fit pas prier, et se mit à lui lécher les doigts pour récupérera la moindre miette
    .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angeline Rossi
Strip-teaseuse
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 28/06/2011
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 23 ans depuis 20 ans.
Relations:

MessageSujet: Re: Une femme dans l'antre ...[Angeline]   Mar 6 Sep - 22:35

‹‹ Angeline, puis-je vous demander de me tutoyer ? Ca me serait beaucoup plus agréable. ››

Elle le regarda un instant. C'est vrai qu'après ce qu'ils avaient vécu, ils pouvaient se permettre cette familiarité. Pourtant, sur le coup, elle se demanda si c'était une bonne idée. Parce que le vouvoiement dans certaines situations, permettait de garder cette distance entre deux personnes. Le tutoyer, c'était comme devenir proche. Proche de lui. En quoi était-ce un problème ? Bonne question. A vrai dire, c'en n'était pas vraiment un. C'est juste que Maximilien inspirait une mise à distance nécessaire, peut-être parce qu'il paraissait aussi charismatique que les " grands hommes ".

- Bien sûr, si vo... tu me tutoies aussi, répondit-elle en souriant.

‹‹ J'avais prévu de travailler ce matin... Mais je crois que je vais profiter de ma matinée de repos pour aller marcher... Ou aller à la piscine tiens. Ca fait longtemps. J'aurai bien assez de travail cet après-midi. ››

Alors il travaillait même le samedi ? Il devait avoir une importante situation. Et en même temps, s'il pouvait se permettre de prendre une matinée sans risquer de se faire remonter les bretelles, il était peut-être même son propre patron.

- Voilà de bons loisirs, dit-elle après avoir bu une gorgée de jus d'orange.

Enfin, du moins, d'après ce qu'on lui avait dit de la piscine, on s'y amusait beaucoup. Et non, Angie n'y avait jamais mis les pieds. Elle avait connu la mer, où elle allait quelquefois les week-ends avec ses parents. Mais elle ne connaissait pas la piscine. En même temps la piscine était plus propice à la nage, alors qu'à la mer, vous pouvez vous amuser même au bord de l'eau. Elle s'était toujours contentée de cela, et de ce fait, elle n'avait jamais appris à nager.

- Je peux te demander dans quelle branche tu travailles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Une femme dans l'antre ...[Angeline]   Mer 7 Sep - 11:24

    "Tu me tutoie". Le "tu" faisait un peu étrange, car mis à part Melwin et quelque que connaissance de travail on l'utilisait peu pour le designer… Il effaçait avec efficacité une distance de trop.

    Elle lui demanda dans quelle branche il travaillait. Il eut une légère hésitation. Lui avouer qu'il était PDG de TF1 aurait pu la surprendre vu l'âge qu'il affichait… Puisqu'il en venait à se faire passer pour un vampire à son travail pour éviter les soupçons, elle pouvait le prendre pour l'un d'eux…

    Et il ne désirait pas qu'elle se méprenne sur lui. Et sans l'assurance qu'elle était une hybride et non une pro chasseur il ne pouvait pas lui dire l'entière vérité sur sa nature…

    D'un autre côté, il se refusait à lui mentir. Après ce qu'ils avaient traversé, il trouvait cela grotesque et puis … Si il voulait essayer de bâtir un semblant d'amitié un mensonge serait une mauvaise base. Même si il avait de bonne raison d'être formulé.

    Il opta pour l'omission, et contenta de répondre en partie à la question :


    -Dans l'audio visuel. Je suis chez TF1.

    Embrayant sur une autre question, il espérait détourner son attention de la moitié de réponse qu'il lui avait donnée.

    -Et toi alors … Qu'a tu prévu aujourd'hui ? Tu ne travail que de nuit ?

    Il poussa légèrement le chat pour atteindre sa tasse de café, posant un regard interessé sur elle et la réponse qu'elle allait lui donner.



Dernière édition par Maximus le Sam 10 Sep - 1:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angeline Rossi
Strip-teaseuse
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 28/06/2011
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 23 ans depuis 20 ans.
Relations:

MessageSujet: Re: Une femme dans l'antre ...[Angeline]   Ven 9 Sep - 0:28

‹‹ Dans l'audiovisuel. Je suis chez TF1. ››

Un peu vague comme réponse. Il était volontairement resté évasif. Elle s'en doutait puisqu'il avait enchaîné en lui posant une question, comme pour ne pas s'attarder sur le sujet.

‹‹ Et toi alors ... Qu'as-tu de prévu aujourd'hui ? Tu ne travailles que de nuit ? ››

Elle le regarda un instant. S'il ne voulait pas s'attarder sur la réponse à sa propre question, c'est qu'il avait sûrement une raison. Mais laquelle ? Et puis elle se rappela d'une chose. Elle ne savait toujours pas ce qu'il était. Il ne le savait pas non plus. C'était ça ? Pourtant, elle ne voyait pas en quoi lui faire part de son métier grillerait sa couverture. Quoiqu'il en soit, elle choisit de ne pas insister, et après ces quelques secondes de silence, elle répondit :

- Je fais du bénévolat. Aujourd'hui, je dois me rendre à Opéra. Ca va être une grosse journée.

Elle se demanda un instant si le sujet de leur " race " poserait un problème à l'avenir. Enfin, après ce qu'il s'était passé, ils avaient quand même tissé certains liens. Elle serait tout de même amenée à le revoir au moins une fois, non ? A moins qu'il ne veuille pas prendre le risque de la revoir. D'autant plus s'il avait un doute sur elle. Alors elle eut une idée. Puisque la discussion avait dévié sur ses projets et autre loisir en dehors du travail, elle allait continuer en lui parlant du programme de la journée.

- A midi, repas découverte sur les saveurs du monde, il y a des bénévoles de plusieurs pays, chacun va préparer un petit plat de sa spécialité. Après, on emmène les enfants visiter Paris. Et pour finir, le soir, une messe éclairée aux bougies en mémoire de ceux qui n'ont pas survécu, et dont les parents ont trouvé refuge en Dieu. Voilà, tu connais le programme de ma journée, acheva-t-elle en souriant.

Elle avait dit ça sur un ton tout à fait normal, comme si elle expliquait le programme à un collègue, ou à quelqu'un susceptible d'être intéressé par l'action. Elle but quelques gorgées de jus d'orange, tout en guettant sa réaction. Selon l'expression que prendrait son visage, elle pourrait peut-être avoir une quelconque information. S'il souriait et commentait en faveur de la religion, il y avait des chances pour qu'il soit un chasseur. Si ses sourcils prenaient une teinte dérangée, il y aurait des chances pour qu'il soit un hybride, ou même un vampire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Une femme dans l'antre ...[Angeline]   Ven 9 Sep - 1:10

    Si Angeline n'avait prit qu'un jus d'orange, Maximilien, comme la plupart des gens qui travail sous le stress, carburait au café. Il s'en servit donc une tasse fumante, savourant le parfum amère et corsé du breuvage.

    Le chat se pencha sur sa tasse.


    °Humain. Ton eau est noire, et elle sent fort. Elle doit être croupie, tu ne dois pas la boire ! Tu risque de mourir sinon, et qui nourrira le chat ? °

    *Mais non… C'est du café pas de l'eau, et il est très bien…*

    Il existait vraiment un monde entre les yeux d'un chat et ceux d'un homme songea Maximus, en écoutant, curieux, la réponse de la jeune femme, loin d'imaginait qu'elle allait essayer de le "piéger" il se laissa d'abord agréablement surpris ;
    Bénévolat ? La générosité de cette femme n'avait donc pas de limite ?

    Puis tout sembla basculer lorsqu'elle poursuivit :

    "Messe" … "Dieu" … Il entendait ces mots formulés de la bouche d'Angie comme de pure hérésie … Non ça n'était pas possible… Il se rappelait : charisme accrue. Pouvait-elle être une chasseresse ?
    Avait-il embrassé une tueuse ? Avait-il apaisé sa douleur contre le corps d'une ennemie ? Avait-il partagé son toit et sa couche avec l'un des meurtrières d'Octopus ?
    En plus d'avoir abandonné son amour aux mains sanglantes de ses ennemies, avait-il trahis sa mémoire en pleurant sa mort devant l'une d'elle ?

    Cette masse de question lui tomba dessus comme une douche froide. Pourquoi avait-il voulut oublier qu'elle pouvait être une chasseresse ?!

    Si elle l'était vraiment … Alors… Il avait souillé son âme en s'attachant … Il avait trahis tout son peuple en la laissant le toucher, le soigner … Ciel … Qu'avait-il fait ?

    Il avait légèrement blêmit, et se concentra sur son geste pour porter sa tasse à ses lèvres et éviter que sa réaction ne transparaisse trop…
    Le chat quand à lui particulièrement réceptif aux doutes de Maximus, fixa son regard vert sur Angeline avec insistance, comme pour lire par delà les apparences… Sa queue fouettait doucement l'air, dans des mouvements qui rapellait un chat en chasse… Dans des mouvements menaçants…

    L'ancien se composa un air dégagé.


    -Tu passes vraiment beaucoup de temps à aider les autres n'est ce pas ?

    Il ne pouvait pas s'empêcher d'admirer cette attitude… En arrivait-elle au point ou elle aiderait l'humanité jusqu'à s'en souiller les mains de sang ?

    Pouvait-il imaginer une hybride croyant à un Dieu au nom duquel on tuait ses semblables ? Il songea à Arven, fervent croyant, elle pouvait être de la même veine … Mais cet espoir lui semblait incroyablement faible …
    Quand au fait qu'elle soit vampire … Ces créatures n'étaient pas des rejeté de tous lieux religieux ? Il lui avait semblé comprendre ça …
    Il brulait d'envie de l'attirer sur le terrain glissant qu'elle avait ouvert, mais il craignait autant la vérité qu'il la désirait …







Dernière édition par Maximus le Sam 10 Sep - 1:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angeline Rossi
Strip-teaseuse
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 28/06/2011
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 23 ans depuis 20 ans.
Relations:

MessageSujet: Re: Une femme dans l'antre ...[Angeline]   Ven 9 Sep - 5:33

Elle tenta de déceler un changement d'expression le plus discrètement possible, mais elle dut s'avouer qu'elle avait du mal. Elle avait l'impression que ce qu'elle venait de dire avait bel et bien eu un impact sur Maximilien, mais elle n'arrivait pas à définir lequel. Sûrement s'était-il efforcé de rester le plus humble possible. Pourtant, elle avait cru observer un léger signe d'angoisse lorsqu'il porta sa tasse à ses lèvres en gardant contenance au maximum. Même le chat était plus expressif que lui, elle avait l'impression qu'il lui lançait des éclairs, et sa queue s'agitant dans l'air lui rappelait l'attitude du matou qui s'apprête à bondir sur la souris.

‹‹ Tu passes vraiment beaucoup de temps à aider les autres, n'est-ce pas ? ››

Son ton n'était vraiment pas celui qu'on emploie pour sous-entendre un quelconque reproche. Si bien qu'elle ne sut quoi penser sur le coup. Peut-être qu'elle avait tort d'essayer de le piéger. La vérité finit toujours par être dévoilée après tout. Peut-être valait-il mieux ne pas savoir. Mais voilà, le fait qu'il reste cette question de prise de risque pourrait entraver la suite de ce début de relation qui s'était créée entre eux. Et rien qu'à l'idée de songer que leur condition raciale pourrait être une barrière à ce qu'ils se revoient lui faisait un pincement au coeur. Il fallait qu'elle sache... Mais pas pour le moment.
Elle esquissa un léger sourire en repensant aux épreuves qu'elle avait traversées pour en arriver là, alors qu'elle fixait le croissant à moitié entamé.

- Je n'irais pas jusqu'à dire que je passe beaucoup de temps, disons que je m'efforce de rendre ce qu'on m'a donné. Ce n'est pas une obligation, certes, mais je trouve ça normal.

Elle marqua un temps d'arrêt avant de reprendre.

- J'ai reçu une éducation basée sur le sens du partage et de la solidarité. Du moins, dans le coin du Vatican où j'ai vécu, c'est comme ça qu'on vivait. J'ai vécu quelques temps en Allemagne, et ça a lourdement remis en question ce en quoi je crois. Je ne comprenais pas, parce que j'avais pourtant toujours appliqué ce qu'on m'avait inculqué. En arrivant à Paris, on m'a fermé beaucoup de portes au nez. Puis on m'a tendu la main... On ne m'a rien imposé en échange. C'est là que j'ai compris qu'il y avait une différence entre donner par intérêt, et donner par plaisir. On gagne bien plus à ne rien attendre.

Angeline sourit de nouveau en repensant à la première fois où elle était réellement venue en aide à quelqu'un.

- Ca peut paraître naïf comme discours, parce qu'on a tendance à penser que dans ce cas je peux tendre la main à n'importe qui et faire tout ce qu'on me demande, mais c'est tout le contraire. Je vais vers ceux qui n'ont rien demandé. Et mon plaisir à moi, c'est de voir des sourires sur des visages que je ne recroiserai peut-être jamais, mais que moi je n'oublierai pas, parce que leur bonheur, aussi court soit-il, aura contribué à alimenter le mien. C'est pour ça que, peu importe le temps que j'y consacre, ce ne sera jamais trop.

Elle se tut. C'est là qu'elle remarqua qu'elle avait beaucoup parlé. Comment cette simple question avait pu lui faire débiter autant de mots ? Elle se frotta la nuque, un peu gênée alors qu'elle essayait simplement de deviner ce qu'était Maximilien.

- Ah... Je suis désolée, d'habitude je ne suis pas aussi bavarde... Je ne sais même pas pourquoi je te raconte tout ça...


[ HRP : Désolée, je sais pas ce qui m'a pris, ça devait être l'heure xD ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Une femme dans l'antre ...[Angeline]   Ven 9 Sep - 16:39

    Il attendait avec une drôle d'appréhension la réponse qu'elle allait lui donner… De fait ce n'était qu'une question détournée qu'il avait posé entre le désir d'en savoir plus sur elle et celui de la piéger…

    Le chat était réceptif à l'angoisse qu'il dissimulait. Il caressa l'esprit de son maitre :


    °Quand le chat pense qu'une boulette de viande est empoisonné il n'y touche pas, humain°

    Maximus ne se demanda pas depuis quand le félin parlait en métaphore et ne se priva pas pour lui faire remarquer avec ironie que :

    *Ce n'est pas toi qui disais hier que m'accoupler avec elle me ferait le plus grand bien.*

    °C'était hier. Et hier est hier, pas aujourd'hui. Ne confond pas tout humain°

    Conclu le félin en détournant son esprit de celui de Maximilien… Mais celui-ci devait bien reconnaître que le chat n'avait pas entièrement tord… S'il se brûlait les ailes en refusant de voir la vérité, il emmènerait tout son peuple avec lui.
    Il était temps d'être Maximus. Il était temps qu'il laisse de côté les sentiments et les souvenirs de la veille pour retrouver sa méfiance. Il en souffrirait certes. Mais si ses souffrances pouvait donner longue vie à son peuple, il se ferait martyr….

    Ainsi donc il essaya de déceler dans le discours dans lequel elle s'était lancer des traces de sa peut être appartenance aux chasseurs… Mais il n'y avait rien. Rien mise à par la passion qui animait la jeune femme, et des phrases qui ne pouvaient conduire qu'à une seule conclusion, elle était une femme bien.

    Le problème était surement là. Le plus discret des assassins est monsieur tout le monde. Il n'avait donc rien n'apprit de plus.

    Ah... Je suis désolée, d'habitude je ne suis pas aussi bavarde... Je ne sais même pas pourquoi je te raconte tout ça...


    Il se composa un air mi amusé, mi tolèrent. Un sourire aux lèvres.

    -Tu n'as pas à t'excuser, je t'ai posé une question c'est bien pour avoir une réponse.

    Il bu la fin de sa tasse et fit rouler ses épaules. Puis son regard malicieux se reposa sur elle.

    -Je me plais à voir qu'il existe encore des gens généreux ici… Je pensais devoir blâmer mon collègue de m'avoir forcé à aller dans ce club hier, mais finalement, je n'y ai rien perdu, et tout gagner. J'avais oublié qu'il existait des gens biens.

    Comme il aurait voulut qu'il puise prononcer ses paroles avec la simplicité de la sincérité… Mais non… Il savait qu'il était rentré dans son rôle. Il essayait de masquer ses doutes, de l'approcher. Il finirait par savoir, et si ses doutes s'avéraient véridiques il devrait agir rapidement…
    Dans le cas contraire… Il aurait gagner la liberté de pouvoir lui donner sa confiance.


    -Tu re veux quelque chose d'autre ? Demanda-t-il sur le ton de la conversation.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angeline Rossi
Strip-teaseuse
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 28/06/2011
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 23 ans depuis 20 ans.
Relations:

MessageSujet: Re: Une femme dans l'antre ...[Angeline]   Ven 9 Sep - 19:28

‹‹ Tu n'as pas à t'excuser, je t'ai posé une question c'est bien pour avoir une réponse. ››

Elle n'aurait su dire si le ton de cette phrase devait avoir une signification certaine où si elle était simplement pleine d'innocence visant à la rassurer sur tout ce qu'elle avait dit. Alors elle se contenta de garder le silence en jetant un regard sur lui. Puis il reprit la parole.

‹‹ Je me plais à voir qu'il y a encore des gens généreux ici... [...] J'avais oublié qu'il existait des gens bien. ››

Pourquoi avait-elle l'étrange impression que ce discours sonnait faux ? Qu'il ne croyait qu'à moitié à ce qu'il venait de dire ? Elle n'aurait su dire quoi, mais quelque chose avait changé entre le ton qu'il avait pris la veille et celui qu'il lui servait à présent. Ou peut-être était-ce son attitude ? Il semblait sur la défensive. Et le regard malicieux qu'il arborait ne fit qu'accentuer ses souspçons. Si bien qu'elle en fut mal à l'aise.

‹‹ Tu veux quelque chose d'autre ? ››

- Non, merci, répondit-elle simplement.

Elle laissa s'écouler quelques secondes de silence, puis se permit de le briser.

- Tu sais, je pense qu'on a tous une part de bonté en nous, mais elle ne ressort pas toujours de la meilleure façon chez certaines personnes. On finit tous par faire de mauvaises choses un jour ou l'autre, comme l'inverse.

Honnêtement, elle avait l'impression de parler pour ne rien dire. Mais mieux valait dire quelque chose que laisser planer le silence, qui n'aurait fait que renforcer l'atmosphère lourde qu'elle ressentait à ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Une femme dans l'antre ...[Angeline]   Ven 9 Sep - 20:23

    S'enfonçant dans l'absolu nécessité de ne pas devoir s'attacher plus à Angeline, il s'efforçait de détacher son souvenir des siens, exercice loin d'être évident…
    Pouvait-il vraiment croire que cette femme douce au discours idéaliste pouvait être son ennemie ? Sa prochaine … Proie ?
    Il le fallait bien. L'ennemie était partout après tout… Si il l'avait ignoré un temps, l'absence d'Octopus l'obligeait à ne plus jamais l'oublier…


    " Tu sais, je pense qu'on a tous une part de bonté en nous, mais elle ne ressort pas toujours de la meilleure façon chez certaines personnes. On finit tous par faire de mauvaises choses un jour ou l'autre, comme l'inverse. "

    Il haussa un sourcil. Parce qu'il y avait une part de bonté même chez les chasseurs qui tuaient femmes, enfant et homme ?

    Pourtant il concéda :


    -Je ne dis pas le contraire… Seulement, nous sommes à Paris ici Angeline…

    Il laissa planer un silence.

    -Les gens sont plus … Renfermés sur eux. Sur leur monde. Et beaucoup d'entre eux on trop de problème pour s'occuper de ceux des autres… Tu finiras surement par t'en rendre compte.

    Une nouvelle fois il étudia la réaction que sa phrase eveillait chez elle. Elle se disait arrivante, mais que savait-elle sur Paris.

    -Enfin, je pense que c'est le fléau de toutes les grandes villes … Chacun dans son coin, chacun pour soit.

    Il haussa les épaules feignant que son discours n'avait rien à voir avec "l'hybridité" de la ville. Il se leva et commença à débarrasser la table comme si leur discutions n'avait pas la moindre importance. Pourtant après un nouveau silence, il glissa à Angeline :

    -Mais n'oublies pas ce que j'ai dit. Je vis à Paris depuis ma naissance, et j'ai comparé avec les autres villes que j'ai pu visiter… Ici on parle moins, et beaucoup on tendance à laissé la bonté de côté au profit des mauvaises choses, pour survivre.

    Il ne comprenait pas vraiment pourquoi il avait dévié sur ce terrain là. Car à present quelque chose de sombre flottait dans l'air, et le ton qu'il avait employé avec un accent angoissant. Cherchait-il à lui faire comprendre inconsciemment qu'il n'y aurait pas de bonté si ils n'étaient pas du même camps ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angeline Rossi
Strip-teaseuse
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 28/06/2011
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 23 ans depuis 20 ans.
Relations:

MessageSujet: Re: Une femme dans l'antre ...[Angeline]   Sam 10 Sep - 0:14

‹‹ Je ne dis pas le contraire... Seulement, nous sommes à Paris ici Angeline...
Les gens sont plus... renfermés sur eux. Sur le monde. Et beaucoup d'entre eux ont trop de problèmes pour s'occuper de ceux des autres... Tu finiras sûrement par t'en rendre compte. ››

Il ajouta que ce devait être comme ça dans toutes les grandes villes. Tout dépendait de quoi il parlait. S'il parlait sans sous-entendus, alors non, ce n'était pas pareil partout. Elle en savait quelque chose, elle avait grandi à Rome après tout. Puis elle avait vécu quelques années à Berlin, qui s'était avérée être l'opposée de sa vie antérieure. Pourtant, là-bas, elle avait croisé quelques personnes admirables qui malgré tout restaient confiantes et tendaient la main aux autres, même s'ils finissaient par être blamés pour ça.
Après... S'il parlait en connaissance de cause raciale, évidemment c'était différent. Elle avait vécu dans le secteur religieux le plus réputé du christianisme. Ses parents l'avaient informée assez tôt du conflit qui opposait les races, sans jamais prendre de parti d'ailleurs. Mais dans ce cas, cela ne s'étendait plus aux grandes villes, mais au monde entier, même si cela dépendait du quota de chasseurs et d'hybrides dans chaque ville.

‹‹ [...] survivre. ››

Elle déglutit. Elle savait très bien ce qu'il voulait dire par là. Et non, il ne pouvait pas s'agir d'autre chose. Elle se leva pour enlever ce qu'il restait sur la table et l'apporter dans la cuisine.

- Alors tu dois aussi savoir que Paris n'est pas la seule ville concernée. J'en sais également quelque chose...

Elle songea au début de soirée de la veille. A un moment ils s'étaient aventurés sur le sujet, pour finalement s'en éloigner aussitôt. Ils avaient évité la question. En lui disant tout cela, Maximilien semblait vouloir la ramener sur ce terrain glissant. Elle comprenait. Après tout, la crainte était de mise à Paris, et mieux valait éviter de cotoyer les mauvaises personnes.

- Tu penses que ce que je suis pourrait poser un problème, n'est-ce pas ? demanda-t-elle en relevant son regard émeraude sur lui.

Le plus simple aurait été de tout dévoiler maintenant, du tac-o-tac. Mais s'il s'avérait qu'ils étaient dans des camps ennemis, même si Angeline n'avait pas de camp à proprement parler, c'était plutôt par nature que par choix, que se passerait-il ? Elle était dans le cas qu'elle avait toujours évité. Il ne pouvait pas être un chasseur, pas lui...

- J'aimerais te le dire, mais...

Elle n'acheva pas sa phrase, ces mots semblaient trop douloureux pour être formulés.

* J'aurais trop peur que tu me tues... *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Une femme dans l'antre ...[Angeline]   Sam 10 Sep - 0:54

    Il avait sentit sa voix rouler sous sa menace déguisée. Il sentait qu'elle avait saisie l'allusion. Si elle avait été une humaine basique qui ne connaissait pas Paris, elle n'aurait pas relevé… Mais elle n'était pas simplement humaine … La était le problème.

    Une nouvelle fois il fut surpris du courage dont elle faisait preuve quand elle se planta face à lui pour lui demander très clairement s'il voyait en elle une future menace.

    Surement avait-elle comprit qu'avec des sous entendu, il pourrait toujours y avoir un quiproquo…

    Elle était plus maligne que lui sur ce plan là… Il devait l'avouer
    .

    " J'aimerais te le dire, mais..."

    Devait-il considéré que si elle avait peur c'était parce qu'elle craignait qu'il soit chasseur ?
    Mais peut être que comme lui craignait-elle d'apprendre qu'elle devrait le tuer car ils étaient ennemis…

    Il pivota vers elle. Son regard sombre était celui de l'homme fermé qu'elle avait rencontré la veuille avant de faire plus ample connaissance. Il avait dressé toutes les barrières, gonflé ses veines de froideur. Il devait savoir, mais plus que tout, il devrait savoir faire face à la vérité. Quelle qu'elle soit.

    Il glissa une main sous le menton d'Angeline, sans brutalité, mais il y avait quelque chose qui l'empêchait de refuser ce contact. Il s'assura de pouvoir lire très clairement chaque sentiments qui passeraient sur son visage…

    Son charisme accru commença à se rependre… Il attira son attention. Il tinta chaque mot d'une importance telle qu'elle devait croire qu'elle n'avait pas le droit d'esquiver, ni de mentir.
    Et pourtant sa voix n'était pas froide ou désagréable… Elle était imposante. Paternel.


    -Angeline, tu as voyagé dans de nombreux pays… Tu me l'as dis hier. Alors réponds juste à cette question, et ne ment pas. Je le saurais. As-tu déjà tué quelqu'un, as-tu déjà provoqué la mort de quelqu'un , qui t'as tendu la main quand tu es arrivé à Paris ?

    Une question qui en valait en fait trois…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angeline Rossi
Strip-teaseuse
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 28/06/2011
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 23 ans depuis 20 ans.
Relations:

MessageSujet: Re: Une femme dans l'antre ...[Angeline]   Sam 10 Sep - 1:28

Il lui faisait finalement face. Elle soutint son regard, pour ne pas fléchir, mais en observant le sien de plus près, elle eut des frissons dans le dos. Et c'était loin d'être ceux auquels elle avait eu droit la veille, c'était tout le contraire. Ceux-là étaient désagréables, angoissants. Son regard était plus accentué que celui qu'il avait arboré au premier abord. Il était limite... menaçant. Ca lui avait fait froid dans le dos.

Elle eut d'abord un mouvement de recul lorsqu'il avança son bras vers elle. Elle n'avait pas eu peur qu'il lui cogne dessus, non, loin de là, en plus son geste n'était pas assez vif pour asséner un quelconque coup. Mais, il avait glissé ses doigts sous son menton. Et par ce simple geste elle avait craint de ne plus pouvoir s'échapper. C'est un peu ce qu'il s'était passé. Elle savait très bien quel pouvoir il était en train d'utiliser sur elle, elle ne le connaissait que trop bien, puisqu'elle en était aussi la détentrice. Maintenant elle était bloquée. Elle avait beau essayer de s'en détacher, elle ne pouvait pas éviter son regard.

‹‹ Angeline, tu as voyagé dans de nombreux pays... Tu me l'as dit hier. Alors réponds juste à cette question, et ne ments pas. Je le saurai. As-tu déjà tué quelqu'un, as-tu déjà provoqué la mort de quelqu'un, qui t'a tendu la main quand tu es arrivée à Paris ? ››

Elle entrouvrit les lèvres, mais rien n'en sortit. Elle les referma. Mais ne rien répondre lui laisserait l'éventualité de s'imaginer tout et n'importe quoi. De toute façon, elle n'était pas capable de ne pas répondre.

- Non, je n'ai jamais tué. Je ne crois pas non plus avoir déjà provoqué la mort de quelqu'un. Je ne peux pas l'assurer, mais si c'est arrivé ce n'est pas parce que je l'ai voulu, et ce n'est jamais parvenu à mes oreilles. Quant à la personne qui m'a aidée quand je suis arrivée...

Elle lutta pour ne pas formuler un nom, et ferma les yeux un instant, en les fronçant légèrement comme pour se concentrer.

- J'aimerais que tu me permettes de ne pas le dévoiler. Il pourrait avoir des problèmes avec les autorités autrement. Et pour te convaincre, je peux te dire que j'étais ce que je suis bien avant de le rencontrer, et que je suis à quatre-vingt-dix pour cent sûre que c'est un humain.

Le vert de ses yeux s'était mis à scintiller pendant quelques secondes. Elle avait refermé la bouche alors qu'elle sentait un bout de canine commencer à s'allonger. Elle tenta tant bien que mal de se calmer, et rouvrit les yeux, toujours en proie au charisme accru, et posa son regard dans le sien.

- Pose-moi l'ultime question à présent. De toute manière tu finiras par le savoir. Et tant pis si tu dois me tuer après...

Les derniers mots s'étaient presque écrasés contre ses lèvres tant le ton de sa voix avait baissé. Elle avala de nouveau difficilement sa salive, et prit une inspiration plus grande que la normale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Une femme dans l'antre ...[Angeline]   Sam 10 Sep - 1:55

    Il avait vue la crainte dans son regard. La façon dont elle avait voulut l'éviter. Il aurait du se sentir coupable de la placer dans une telle situation. Mais la fin justifie les moyens…

    Elle ouvrit la bouche. Son cœur loupa un battement. Il avait l'impression que son souffle était plus profond que jamais…
    Si elle était une chasseresse, il serait furieux … Furieux qu'elle ait posé ses mains sur lui… Furieux d'avoir été faible devant elle. Si elle était chasseresse, saurait-il contrôler sa colère pour ne pas la tuer sur le coup ?

    C'était peut être de lui-même qu'il avait le plus peur…

    " Non, je n'ai jamais tué "

    Il écouta tout ce qu'elle avait à dire mais ne retint que ces premiers mots… Ces mots d'une sincérité qui le fit se sentir pour un monstre…
    Elle essayait de lutter contre l'attention qui la forçait à avoir pour lui… Mais il maintint l'emprise, elle n'avait pas encore répondu à toute les questions. Xander ne l'avait peut être pas encontre transformé en tueuse, mais elle pouvait quand même être une chasseresse…
    Etait ce une personne connue ? Celui dont elle parlait ? Pourquoi avoir des problème avec les autorités ?

    Mais cette intrigue là lui semblait bien plus lointaine que Xander… Elle n'était pas chasseresse. Il le savait à présent. Il s'agissait d'une évidence…
    Il sentit le poids qui lui compressé la poitrine disparaître. Le soulagement le prendre… Et un vague dégout de soit pour la façon dont il s'y été prit…
    Mais il l'avait prévenu. La bonté était oublié face à la survie. Elle releva les yeux vers lui… Il décelait derrière ses prunelles la difficulté qu'elle avait a soutenir son regard. Sa voix s'était échouée dans un murmure… Elle lui semblait, si fragile armée de son courage face au regard implacable qu'il lui imposait…

    Elle était si belle. Belle comme un ange. Mais à présent il devinait… Un ange tombée du ciel. Un ange aux ailes brisées … Car dans ses yeux il avait vu un reflet surnaturel.

    " Et tant pis si tu dois me tuer après... "

    Sa main perdit la dureté de son contact, et il la fit glisser pour cueillir la joie de cette délicieuse créature. Elle n'était pas son ennemie. Il n'y avait nulle barrière entre eux. Elle était ce qu'elle lui avait montré. Une femme remarquable, douce et attentionnée… Il ne voyait plus que ça.

    -Je te ferais aucun mal. Murmura-t-il en s'approchant d'elle, une lueur d'excuse dans le regard. Pardonne-moi. Il fallait que je sache… Ce n'était qu'une justification. Il le savait… Elle pouvait ne jamais lui pardonner. Il pouvait avoir tout gâché…

    -Tu n'est pas chasseresse… Mais pas hybride non plus n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angeline Rossi
Strip-teaseuse
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 28/06/2011
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 23 ans depuis 20 ans.
Relations:

MessageSujet: Re: Une femme dans l'antre ...[Angeline]   Sam 10 Sep - 2:50

Elle sentit son emprise la libérer, tandis que sa main glissait sur sa joue. Elle ne le quitta pas des yeux pour autant, à l'affût du moindre geste de trop qui pourrait lui coûter la vie. Mais il n'en fit rien. Il se contenta de s'approcher d'elle, et arbora un regard qui se voulait désolé, lui semblait-il.

‹‹ Je ne te ferai aucun mal. Pardonne-moi. Il fallait que je sache... ››

Elle se sentit perdre pieds au fur et à mesure que ses mots franchissaient le seuil de sa bouche. Elle eut un instant une montée de larmes. Mais celles-ci s'arrêtèrent juste au bord de ses yeux, juste avant de couler, parce qu'elle s'était retenue du mieux qu'elle avait pu. Cet élan d'émotion était dû à la réaction finale de Maximilien. C'était fini... Mais fini dans le bon sens. Elle se sentait incroyablement soulagée qu'il ne lui enlève pas son immortalité. Mieux que sa vie qui venait d'être épargnée, il n'avait pas exprimé de dégoût à son égard.

‹‹ Tu n'es pas une chasseresse... Mais pas hybride non plus, n'est-ce pas ? ››

Il avait compris. Il avait deviné. Et sans la lueur qui était passée dans ses yeux quelques instants plus tôt, il ne serait peut-être pas arrivé à la même conclusion. Mais le fait est qu'à présent il savait. Et par le biais de cette révélation, elle pouvait en arriver à se dire que lui non plus ne faisait pas partie de l'Ordre des chasseurs. Mais il n'était pas non plus comme elle. Ils étaient différents, sans être opposés.

- Non... Je savais ce que ça engendrerait. Ca fait maintenant vingt ans que je m'efforce de dissimuler ce que je suis... Une vampire.

En se mettant ainsi à nue, elle venait de comprendre le véritable sens du mot " délivrance ". Elle qui avait toujours caché sa nature, qui ne s'était pas permise de s'attacher aux autres à cause de ce qu'elle était, qui avait fui par peur de l'impact que son image aurait pu avoir comme conséquence pour sa mère... Aujourd'hui, on lui laissait la chance de révéler son secret. Bien sûr, elle s'était toujours doutée que son patron savait, mais ils n'en avaient jamais parlé. Cela faisait de Maximilien le seul à savoir réellement qu'elle faisait partie des êtres de la nuit.

Et elle qui pensait qu'il ne pourrait rien leur arriver de plus, qu'ils avaient fait le tour des situations possibles. Quelle erreur elle avait fait de parier là-dessus ! Mais maintenant que tout était clair, elle bénissait le ciel de ne pas lui avoir fait vivre tout d'un seul coup.

Elle replongea son regard dans celui de Maximilien. Elle aurait pu, et même, elle aurait dû lui en vouloir pour ce qu'il venait de lui faire subir, mais aucune accusation ne transparaissait. Il n'y avait dans ses yeux que la lueur de l'espoir et d'une nouvelle joie naissante.

- Et toi, tu es... un hybride, non ?


[ HRP : Quatrième page entamée \o/ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Une femme dans l'antre ...[Angeline]   Sam 10 Sep - 15:18

    "Vampire". Jusqu'à présent ce simple mot avait éveillé la méfiance de l'ancien… Il avait vu comme ces créatures perdraient de leur humanité, et de leur raison au fils de leur immortalité.
    Evidemment il n'avait vue qu'une poignée de ces individus, il ne pouvait pas juger toute la race sur ces quelques éléments…
    Mais n'était pas des êtres sombres aux légendes sanguinaires …? Ne devait-il pas se méfier d'elle ? N'avait-il pas de bonnes raisons de le faire ?

    Il aurait répondu "oui", hier à toutes ses questions… Mais comme le chat l'avait si bien miaulé. Hier était hier. Aujourd'hui il savait qu'elle lui avait simplement donné de bonne raison de ne pas le faire. Il devait regarder au delà de sa race, pour pouvoir jouir de la beauté de son âme.
    Elle n'était pas une chasseresse. Voilà la seule chose qu'il ne devait pas oublier.

    Leurs regards restèrent suspendus l'un à l'autre. Elle se dévoilait timide. Il écoutait respectueux et curieux.


    " Et toi, tu es... un hybride, non ? "

    Sa main retomba le long de son corps. Il craignait de la mettre d'avantage mal à l'aise et de l'indisposer par ses contacts familiers.

    Il ferma les yeux dans un geste silencieux d'acquiescement, puis il compléta :

    -J'appartiens à la famille des hybrides aquatiques. J'ignore ce que tu connais de nos mœurs, mais saches que j'ai été désigner pour être à la tête de cette famille… Les chasseurs ont tué notre ancienne guide.

    Ce pouvait-il qu'elle l'ai ensorcelé par la confiance pour qu'il lui livre son plus grand secret ? Et pourtant… Il s'en sentait plus léger. Pour les aquatiques, il de devait d'être irréprochables. Pour les autres anciens, il se devait d'être à la hauteur. Mais pour elle … Il n'y avait rien. "Maximus" ne représentait rien pour elle… Il n'avait pas besoin d'en prendre le masque pour le jouer.
    Il pouvait lui dire librement ce qu'il était, elle n'en attendrait pas plus de lui… Il pouvait être "Maximilien" avec elle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angeline Rossi
Strip-teaseuse
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 28/06/2011
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 23 ans depuis 20 ans.
Relations:

MessageSujet: Re: Une femme dans l'antre ...[Angeline]   Lun 12 Sep - 1:22

‹‹ J'appartiens à la famille des hybrides aquatiques. J'ignore ce que tu connais de nos moeurs, mais sache que j'ai été désigné pour être à la tête de cette famille... Les chasseurs ont tué notre ancienne guide. ››

Ses lèvres s'étaient entrouvertes dès qu'il était arrivé à la moitié de sa seconde phrase, puis s'étaient refermées à la fin de ses mots pour se muer dans une sorte de mutisme semblable à une minute de silence. Elle comprenait à présent pourquoi il lui paraissait noble et si tendu. Diriger une aussi grande famille, même si elle ignorait à quel point il y avait d'hybrides, ne devait pas être une mince affaire. Surtout quand on se retrouvait à la tête de cette famille parce que le guide précédent avait perdu la vie de la main de ses ennemis. C'était une femme... Se pouvait-il que ce soit elle à qui il avait repensé la nuit dernière ?

- Oh... Je suis désolée... Toutes mes condoléances.

Elle ne savait pas à quand remontait le décès, mais il ne devait pas être assez lointain puisqu'il en souffrait toujours autant. Maximilien avait dû être très attaché à cette femme. Elle ignorait comment s'organisait une aussi grande famille, mais elle imaginait assez que pour reprendre le flambeau, il avait dû y être préparé, sûrement par l'ancienne guide elle-même.

Elle comprit également que c'était certainement ce qui l'avait poussé à se montrer aussi méfiant, plus que la normale. Il avait perdu quelqu'un de cher, qui plus est par la faute des chasseurs. Alors s'il s'était avéré qu'elle faisait partie de cet Ordre, sa rage se serait sûrement déversée sur elle, et elle imaginait très bien à quel point il aurait pu s'en vouloir d'avoir partagé ces moments avec une ennemie.

Un nouveau silence s'était installé. Elle posa son regard sur lui, il demeurait toujours cette faible distance entre eux. Si bien que, quand elle tendit les bras, elle n'eut qu'à faire un pas pour poser ses paumes sur son torse, accompagnées de son front qui s'y logea lui aussi dans un soupir qui voulait simplement dire qu'elle partageait ce qu'il endurait. Comment, pourquoi ? Aucune idée. Mais encore une fois, elle comprenait.

- J'imagine que ça n'a pas dû être facile... Et le mot était faible, trop faible pour exprimer que ça ne devait toujours pas l'être. Mais... Tu y arriveras, Maximilien. Tu arriveras à te sentir mieux un jour.

Elle releva la tête et lui adressa un sourire plein d'espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Une femme dans l'antre ...[Angeline]   Lun 12 Sep - 2:34


    Maximilien avait regretté que l'enterrement d'Octopus n'ait pas eut de véritable cérémonie, mais à la fois, il s'était sentit soulagé.
    Soulagé d'éviter les pleurs de ses semblables, les condoléances polis de gens qui croyaient savoir ce qu'il ressentait, les longues minutes d'adieu qui n'auraient fait qu'écorcher d'avantage son cœur brisé… Soulagé de ne pas avoir eut à retenir les larmes qui l'avaient tant de fois inondé quand, allongé dans son lit, son esprit avait effleuré le souvenir de la défunte…
    Il n'avait pas eut à voir ces dates gravés dans le marbre comme si il était nécessaire de rappeler qu'elle avait un jour existé. Il n'y avait pas eut de marche silencieuse dans une allée froide d'un cimetière gonflé d'âmes éteintes à jamais.
    Rien de tout cela… Sa présence avait simplement déserte son existence, comme une bougie qu'on souffle, mais dont la fumée parfume toujours la pièce.
    Il n'aurait pas été prêt à supporter cette mascarade… Il aurait glissé dans la folie en voyant une tombe béante tendre les bras à cette femme qui avait été le centre de toutes ses dernières années de vie…
    Il n'aurait pu que la détesté, d'avoir été si douce, si belle, si remarquable pour ensuite l'abandonner dans la solitude amère d'un monde qui n'avait plus de nord puisqu'elle avait disparut… Il n'aurait pu que détester de l'avoir tant aimé…

    " Oh... Je suis désolée... Toutes mes condoléances "

    Il sentit son cœur se serrer, sentant la blessure saigner légèrement…. Avait-elle déchiffré la douleur froide qui l'habitait à ce simple souvenir, car elle s'avança vers lui, posa une main sur son torse ainsi que son front dans une attitude simple et sans prétention qui lui indiquait simplement qu'elle partageait avec toute la sincérité du monde sa douleur.

    Il laissa filer un soupir, rejetant son chagrin. Savourant son soutien avec la timidité d'un adolescent recevant son premier baiser…

    " J'imagine que ça n'a pas dû être facile... Mais... Tu y arriveras, Maximilien. Tu arriveras à te sentir mieux un jour. "

    Comment parvenait-elle à dire ce qu'il redoutait avec autant de douceur qu'il s'en sentait presque soulagé… Il resta un moment silencieux, les yeux légèrement brillants sur son visage impassible. Puis un sourire se dessina, timide, hésitant, comme un papillon prêt à s'envoler au moindre bruit :

    -Je commence à y croire…

    Elle était là. Voilà ce qui lui faisait dire cela. Aussi étrange que cela puise paraître, car elle était presque une inconnue, il avait vue la porte de son bonheur apparaître en même temps que cette femme…
    Arrivée un jour, dans un endroit insolite. Abordé grâce à une cigarette. Invité grâce à une clé manquante.


    "Ce qui ressemble au hasard souvent est un rendez vous"
    [Cabrel]

    Il laissa filer un sourire plus franc. Plus léger.

    -Hier tout me semblait noir. Aujourd'hui, tu y as apporté une touche de blanc. N'est pas étrange ? Tu n'étais qu'une étrangère, et voilà que tu en sais plus sur moi que quiconque… Quand tu passeras la porte de mon appartement … Essayera-tu de m'oublier ? Ou pourrais-je espérer te revoir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angeline Rossi
Strip-teaseuse
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 28/06/2011
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 23 ans depuis 20 ans.
Relations:

MessageSujet: Re: Une femme dans l'antre ...[Angeline]   Lun 12 Sep - 13:59

‹‹ Je commence à y croire... ››

Son sourire demeura le même, elle le regardait toujours de cet air encourageant. Commencer à y croire était un début. Quand on perd toute trâce d'espoir, qu'on ne peut plus qu'imaginer que s'en sortir est impossible, retrouver un semblant de " peut-être que ça finira par aller en fait " était déjà beaucoup. C'était la première porte à franchir vers une sorte de renaissance intérieure.

‹‹ Hier tout me semblait noir. Aujourd'hui, tu y as apporté une touche de blanc. N'est-ce pas étrange ? Tu n'étais qu'une étrangère, et voilà que tu en sais plus sur moi que quiconque... Quand tu passeras la porte de mon appartement ... Essayeras-tu de m'oublier ? Ou pourrais-je espérer te revoir... ››

Elle parut d'abord surprise qu'il lui pose cette question, parce que c'est celle qu'elle s'était posée alors que le sujet des races n'avait pas encore été dévoilé. C'est ce qu'elle avait continué de se demander, songeant que peut-être il n'aurait aucune raison de vouloir la revoir. Mais maintenant que sa propre question sortait de la bouche même de Maximilien, elle se sentait soulagée. Sa surprise se mua en un nouveau sourire.

- Si tu veux me revoir, je n'aurai aucune raison d'essayer de t'oublier.

En formulant sa réponse de cette façon, elle laissait entendre qu'elle lui laissait le choix, qu'elle ne lui imposerait pas sa présence. Elle laissait également sous-entendre en reprenant le terme " essayer ", qu'il n'était pas certain qu'elle y arrive même en essayant. Elle n'avait effectivement aucune raison de le vouloir, alors comment pouvait-elle le faire sans volonté ?

Elle se recula d'abord, pour aller chercher son sac. Une fois trouvé, elle fouilla dedans et en ressortit un morceau de papier et un crayon. Elle griffona rapidement dessus, rangea le stylo, et revint auprès de Maximilien.

- Tu sais où je vis, où je travaille. Maintenant tu sauras aussi où me joindre, dit-elle en lui tendant le papier où était dessiné cinq combinaisons de deux chiffres.

- Malheureusement, je vais devoir y aller, murmura-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une femme dans l'antre ...[Angeline]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une femme dans l'antre ...[Angeline]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Casting de théatreux dans une cave enfumée
» Dans l'Antre de la Bête | TERMINE
» Sauna et source d'eau chaude !
» Magasin de Khel'dar
» Bienvenue dans mon antre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybrid Parisiorum - ou quand le mythe devient réalité... :: Le Jeu : Paris :: Habitations :: Appartement de Maximilien Chevalerie-
Sauter vers: