Forum RPG futuriste se déroulant dans la ville de Paris.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Où l’on tente de faire bonne impression [Tiphanie]

Aller en bas 
AuteurMessage
Alessandro Padolli

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 18/06/2011

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 47 ans
Relations:

MessageSujet: Où l’on tente de faire bonne impression [Tiphanie]   Mer 10 Aoû - 15:24

Je venais de récupérer le costume qui avait été confectionné avec mes mesures. J’avais eu de la chance la veille, j’étais arrivé juste avant la fermeture. Et malgré le manque de conviction visible du teneur du magasin, mes mesures avaient été prises, et il m’avait assuré qu’il me ferait un costume à mon image.
Ledit costume tenu au-dessus de mon épaule, je me dirigeais vers le magasin des Daussure. J’étais curieux de voir ce que ça donnerait, tout en redoutant mon image dans la glace.

Entrant dans le magasin, je saluais Nathaël qui me dit que Tiphanie n’était pas encore prête. Il me montrait où je pourrais me changer, et je m’y dirigeais, refermant derrière moi, et découvrais ce que l’on m’avait préparé. Ça, pour m’avoir cerné, il m’avait cerné. L’ensemble se composait d’une chemise bordeaux, et d’un costume, d’une cravate et de chaussures noires. À le voir, je me demandais si j’allais réellement rentrer dedans. Mais on ne pouvait pas savoir sans essayer.
J’enfilais le tout avec plus ou moins de difficulté, et finissais par me regarder dans le miroir. Je faillis en tomber à la renverse. Moi-même j’avais du mal à me reconnaitre. Mais cela n’empêchait que je me sentais mal à l’aise, et hésitais à sortir.

Ce ne fut que le bruit des talons de celle que j’identifiais comme Tiphanie qui me décida à me montrer.


Sans commentaire je vous prie…
On est partis ?


Je luttais contre mon malaise de me sentir vu habillé ainsi. Je ne me sentais pas moi-même, mais ce n’était pas aussi déplaisant que je le pensais. Il fallait que je fasse attention à ne pas prendre goût az ça, il paraissait que ça changeait facilement un homme.
La seule chose que je n’avais pas remarqué, c’étaient mes cheveux en bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiphanie Daussure

avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 20/05/2011
Localisation : Quelque part, vous êtes trop curieux.

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 25 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Où l’on tente de faire bonne impression [Tiphanie]   Mer 10 Aoû - 17:29

C'était aujourd'hui qu'était cette soirée, pour Nathaël et moi une soirée comme il pouvait y en avoir tant d'autre, mais pour Ulrich ça allait être une sorte d'épreuve du feu de laquelle il n'allait pas se relever. Mme Bauderai était une vielle bique gâteuse, elle organisait cette réception soit disant pour l'anniversaire de sa petite-fille. Pourtant j'étais convaincue que s'était surtout pour essayer de trouver un étalon de concoure a sa blondasse de descendance, un peu comme le faisait régulièrement Virginie pour moi.
La si charmante Bauderai Sr allait être verte qu'un homme se rentrant pas dans ses critères de sélection puisse approcher sa si parfaite héritière.

Le matin même j'étais passer régler le costume, j'avais eu raison de lui dire de ne pas régler la note, j'allais devoir justifier une telle dépense. je n'avais qu'a inventer que j'avais acheter une nouvelle robe, et sortir une que je n'avais pas mis depuis quelque années, avec un peu de chance elle n'allait pas la reconnaître.
Je n'avais pas choisi cette heure pour rien, au moins j'étais sur de ne pas croiser Ulrich, vu que le costume n'était pas près. Je n'avais pas vraiment envie de le croiser, il avait peu être prouver qu'il n'était pas un gros lourd mais je ne voulais toujours pas le laisser approcher.
Cette soirée il n'allait pas y survivre même si je devais moi même tout orchestrer pour.

J'étais passer chez moi pour récupéré une robe, encore fallait-il qu'elle soit assez ancienne pour que ma grand mère ne la reconnaisse pas. A force de fouiller dans des housses que renfermait mon placard, j'avais fini par tomber sur une robe taille empire cintrée devant par un large bijou en argent incrusté de quelques éclat de cristal, le tissu noir laissait offrait de la sobriété au vêtement qui s'arrêtait juste au dessus du genou. Rapidement j'avais attrapé une trousse a maquillage et une paire de talon avant d'aller chez Nathaël.

Du salon de mon frère tandis que j'étais en train d'enfiler ma robe après avoir pris un temps infini a me coiffé et me maquillé j'avais bien entendu Ulrich arrivé.
Nathaël était convaincu que j'avais changer de cap que j'allais être plus ouverte, mais ça n'allait être qu'une façade... Il sur-estimait ma compassion.
faisant glisser mon camé le long de sa chaîne habituelle pour l'enfiler sur un ruban en satin noir, je n'avais pu m'empêcher de la retourner pour effleuré du bout des doigts l'inscription au revers.

Finalement, j'avais rejoins mon frère, il avait toujours autant d'allure dans son costume, il avait un charme classique qui plaisait un peu trop au cruche que nous avions l'habitude de fréquenter.

Carter fini par sortir de l'arrière boutique... le costume était parfait, il avait la prestance nécessaire pour entré dans la soirée, mais les cheveux s'était pas vraiment ça.


Sans commentaire je vous prie…
On est partis ?


Juste une chose avant... Nous avons quand même un certain rang a garder.

Avec un soupire je sortais une peigne de mon sac, qui contenait également du maquillage, pour réarranger ses cheveux. S'était mieux, même si il avait l'air trop mal a l'aise pour avoir une véritable classe.

Là nous sommes parti.

L'appartement où nous étions inviter était dans l'Ouest Paris, dans une résidence de luxe ultra-moderne. De l'extérieure le bâtiment était un mélange de verre d'acier et de bois, l'architecte avait eu la prétention de vouloir mimer les forme de la nature, mais ça n'avait pas été un franc succès.
Nous pas résonnaient dans les couloirs, enfin surtout les miens. Arrivé devant la porte de l’appartement nous nous arrêtions, me permettant de réajuster la cravate de Nathaël, enlever une mèche de devant mes yeux et vérifier qu'Ulrich était... mieux que d'habitude.


Oh Tiphanie, Nathaël ! Quelle joie de nous revoir, ça faisait si longtemps.

Son enthousiasme hypocrite me donnait presque la nausée, mais j'affichait un charmant sourire de circonstance forgée avec les années. Bauderai pose son regard sur Ulrich et son sourire a elle s'atténua visiblement.

Donc c'est lui le ... jeune homme qui allait vous accompagner.

Oui parfaitement, Virginie n'as pas oublier de vous prévenir! Fit Nathaël avec un sourire encore plus faux, Mme Bauderais Je vous présente Ulrich Carter, M.Carter je vous présent Mme Bauderais, c'est ça petite fille qui fêtes ses vingt-trois ans ce soir...

Un peu réticence la vieille bique nous laissa entré, l’appartement était décoré avec goût même si on sentait un peu trop que les propriétaire avait de l'argents a jeter par les fenêtres. trente-trente cinq personne était présente, pas beaucoup plus. A peine entrée tout le monde tourna les yeux vers nous, en même temps la gabarit d'Ulrich faisait un peu tache dans le décor. a peine avait-je fait trois pas que quelque chose m'attrapa le bras. S'était ma grand-mère.

Tiphanie, je peux savoir ce qui t'as pris, j'ai engager une partie de notre réputation quand j'ai dis que tu allais amener quelqu'un, et tu me ramène un goril en costume.

Bonsoir grand-mère. Moi aussi je suis ravie de te voir, tu es tout en beauté ce soir. Non non je te promet je bleu clair limite cadavre ça te fait paraître plus vieille, surtout avec ton air de hamster pas content.

Lui avais-je simplement rétorqué en dégageant mon bras de son emprise. Mine de rien je me mêlais au convive, juste avant d'aller adresser mes bon sentiment a la nouvelle dinde de service qui prenait un an de plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessandro Padolli

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 18/06/2011

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 47 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Où l’on tente de faire bonne impression [Tiphanie]   Mer 10 Aoû - 18:53

Juste une chose avant... Nous avons quand même un certain rang a garder.

Je regardais avec appréhension le peigne qu’elle sortait de son sac. Je n’aimais pas toucher mes cheveux comme ça, et même si c’était elle qui le faisait, je me sentais mal. Ça tirait sur les nœuds, et puis franchement, à l’image du costume, ça ne servait qu’à paraitre plus hypocrite.

Là nous sommes parti.

Je marchais avec eux en silence, ayant l’impression que tous les regards étaient sur moi. Déjà qu’en temps normal j’attirais l’attention, ajouter au tableau que j’étais un costard, et toute la rue me regardait au moins une fois, pas uniquement avec de l’étonnement.
Nous nous arrêtions devant une porte d’un immeuble assez… étrange… et Tiphanie vérifiait que nous n’effraierions personne à l’intérieur. Son regard sur moi n’était pas bien concluant, mais passons.


Oh Tiphanie, Nathaël ! Quelle joie de nous revoir, ça faisait si longtemps.

Je ne fus pas surpris par la fulgurante baisse d’enthousiasme de la personne en me voyant. J’étais comme ça, surprenant, et pas souvent dans le bon sens.

Donc c'est lui le ... jeune homme qui allait vous accompagner.

Oui parfaitement, Virginie n'as pas oublier de vous prévenir! Mme Bauderais Je vous présente Ulrich Carter, M.Carter je vous présent Mme Bauderais, c'est ça petite fille qui fêtes ses vingt-trois ans ce soir...

Si je parlais, mon ton trahirait mon manque d’intérêt quant à cette vieille dame, alors je me contentais d’un hochement de tête en guise de salut. Je n’allais pas lui tendre la main en sachant qu’elle ne le prendrait pas.
Ma sensation de gêne en entrant était bien pire que dans la rue. Il y avait bien trop de monde, uniquement des bourges, et tous me dévisageaient comme si j’étais le vilain petit canard.


* Voyons, messieurs dames. Un peu de tenue, ne vous précipitez pour me saluer, vous me gênez. *

Voyant Tiphanie prise à part par une autre vieille dame, je décidais de faire mon petit bonhomme de chemin au milieu de toutes ces colombes qui me voyaient comme le crapaud les menaçant de ma bave. Si certains insistaient sur leur statut, et ne voulaient pas se bouger pour un cul-terreux, la plupart se décalaient sur mon passage. Et je n’arrivais pas encore à définir de qu’est-ce qui était mieux.
Pourtant, une personne devait ne pas me fuir, mais venir à moi.


Vous semblez perdu, monsieur. Puis-je vous aider ?

Je détaillais la jeune femme qui avait eu l’audace de m’aborder sous le regard choqué des invités. Blonde, pas laide, elle était remarquablement habillée.

Ne vous en donnez pas la peine, mademoiselle. Vous semblez vous attirer les foudres des invités.

La jeune femme éclata d’un charmant rire, puis reprenant son sérieux, reposa son regard sur moi.

Ces gens sont là pour moi. Je suis Sylvie, et suis enchantée de vous voir à mon anniversaire.

Elle me présenta sa main, et en quelques millièmes de secondes, mon esprit se remémorait les usages enseignés par mon mentor. M’emparant délicatement de sa main, je lui faisais un baisemain qui n’avait rien à envier à ceux de l’assemblée qui devaient les répéter encore et encore. Si je mettais longtemps à apprendre, mes acquis me restaient longtemps, et j’avais passé un bon mois à apprendre à me tenir à ce genre de soirées.

Ulrich. Ravi de savoir qu’au moins une personne ne regrette pas ma présence.

Ulrich ? Ce nom sonne germanique, et pourtant votre accent ne vous situe pas dans ces régions.

Ce serait bien trop long à expliquer, mademoiselle. Et je crains que votre grand-mère ne supporte pas de vous voir en ma compagnie. Il semblerait qu’elle vous ait choisi quelqu’un d’autre.

C’est mon anniversaire, monsieur Ulrich. Aujourd’hui, elle n’a pas son mot à dire.

Monsieur Ulrich… Surnom ridicule, presque haine des invités, et je commençais à craindre d’avoir trop attiré l’attention de la personne pour qui tout le monde était rassemblé. C’était bien ma veine…
Je jetais un regard vers Tiphanie, sans aucune réelle émotion. Un simple coup d’œil à celle pour qui j’avais accepté de venir, avant de faire mine de continuer à m’intéresser à la jeune femme qui devait être en quête d’un homme qui aille au-delà de ceux qui lui étaient régulièrement présentés.
J’en profitais pour déboutonner ma veste. Il faisait chaud, et de toute façon ma tête ne revenait à personne. À quoi bon faire des efforts ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiphanie Daussure

avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 20/05/2011
Localisation : Quelque part, vous êtes trop curieux.

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 25 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Où l’on tente de faire bonne impression [Tiphanie]   Mer 10 Aoû - 23:46

Vraiment une idiote cette Sylvie... Treize ans d'age mental dans le corps une poupée Barbie, un mélange tellement courant qu'il en devenait inquiétant.
En tout cas elle avait jeter d'elle même son dévolu sur Ulrich, finalement ça se déroulait mieux que je ne l'aurait espérer. En plus de la blonde qui s'était d'elle même presque précipité dans les bras d'Ulrich, mas grand mère offusquer par la manière désinvolte avec laquelle je lui avait répondu avait commencer a colporter partout que Carter ressemblait plus a un gorille en costard qu'a un être civilisé.
Les gens commençait a passer de mépris, a une légère moquerie, dissimulée pour quelqu'un qui n'avais pas l'habitude de se milieux. Il allaient de plus en plus vers Ulrich pour lui poser des questions, discuter avec lui.
Il était devenu l'attraction de cette soirée, plus encore que le dinde, qui d'ailleurs ne la voyait pas, trop aveuglé par le "charisme" de Carter. En faite elle était plus fasciner par la nouveauté qu'il représentait en ce monde. Elle devait connaître une bonne partie des prétendants choisi par sa grand-mère, moi même j'en connaissant les bon trois quart.


Las de cette hypocrisie j'étais aller sur le balcon, Nathaël y était déjà.

Tu sais ce qu'ils disent de lui dès qu'il sont assez loin pour ne pas qu'il l'entende ?

Bien sur, ça serait dur de le manquer... De toute façon il ne pouvait pas en être autrement.

Il sembla réaliser ce que j'avais en tête en amenant Ulrich ici. Il me regarda l'air désolé, désolé que j'en soit venu a de telle extrémités.

Theo, se protéger c'est bien, mais vivre c'est mieux.

Je ne veux pas vivre si c'est pour souffrir, tu peux comprendre ça ?!

Il se contenta de soupirer et de hocher la tête pour acquiescer, puis rentra, il avait passer trop de temps hors de la réception. Lui faisait attention a ce genre de chose, il était le "parfait" de nous deux, tout le monde savait que j'était moins docile.

Il n'y avait plus qu'a attendre qu'Ulrich en ai marre et vienne prendre un peu l'air. Le fond de l'air était un peu frais pour un mois d'août.
Jouant avec mon pendentif je regardais le peux d'étoile qui pouvait briller dans le ciel, les autre étant effacer pas la lumière légèrement dorée de l'éclairage de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessandro Padolli

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 18/06/2011

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 47 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Où l’on tente de faire bonne impression [Tiphanie]   Jeu 11 Aoû - 0:39

Ils commençaient à être de plus en plus nombreux autour de moi, peut-être un peu trop. Croyaient-ils que je ne savais pas ce qu'ils disaient de moi entre eux ? Je me félicitais au moins de ne pas céder à l'hypocrisie comme eux le faisaient. Chacune de mes réponses était froide et ne laissait pas de place à une nouvelle question. Leur but suggéré était de les renvoyer d'où ils venaient sans être trop désobligeant.

Je vous prierai de nous laisser seuls.

Aïe ! Non, ça ne me disait rien de rester seul avec cette Sylvie. Mais aucun des invités ne sembla répondre à ma demande silencieuse, s'en allant offusqués d'avoir été remis en place de la sorte.

On dit que vous êtes venu avec Tiphanie. Dois-je comprendre que vous êtes ensemble ?

Je suis venu avec Tiphanie et Nathaël. Et non, nous ne sommes pas ensemble.

Je n'allais pas lui mentir, ni m'étendre sur ma relation avec Tiphanie. Je n'en avais pas envie.

Alors, vous...

Elle se rapprochait, mon premier réflexe fut de la stopper dans son élan, puis de laisser ma main caresser sa joue sans arrière-pensée.

Vous vous méprenez, Sylvie. Je ne suis pas celui que vous croyez. Ce monde n'est pas le mien, celui que vous voyez en moi n'est qu'une invention destinée à faire bonne figure.

Je l'empêchais de se défendre en plaçant mon doigt sur ses lèvres.

Et mon cœur est déjà pris.

... Tiphanie ?

Je suis désolé, Sylvie. Vous finirez par trouver celui qui vous conviendra, j'en suis sûr. Il sera plus riche, attirera moins les moqueries, et sera plus à même de vous aimer que moi.
Ne perdez pas espoir, Dieu ne vous laissera pas tomber.


Je me risquais à déposer un baiser sur son front, et me dirigeais vers le balcon où j'avais vu Tiphanie aller, sous le regard et les murmures des commères.

Arrivant sur le balcon, je m'appuyais sur la rembarde pour regarder le ciel.


Votre expérience est-elle concluante ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiphanie Daussure

avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 20/05/2011
Localisation : Quelque part, vous êtes trop curieux.

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 25 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Où l’on tente de faire bonne impression [Tiphanie]   Jeu 11 Aoû - 1:34

Du balcon j’avait vu que la blonde avait emmené Ulrich à l’écart, avec un peu de chance, peu être que les charmes, surtout mammaires, de Sylvie allait lui faire changer d’idée. Enfin je n’y croyais pas vraiment. Il s’en alla pour venir dehors, comme prévu.

Votre expérience est-elle concluante ?

Non vous êtes encore clame.

J’aurais préféré qu’il soit en colère contre moi, qu’il s’énerve pour avoir une vraie raison de l’envoyer balader. J’aurais aimé le décourager, mais son clame était vraiment mauvais signe.
La dinde était blesser dans son orgueil ça se voyait, elle était resté un peu à l’ écart à ruminer. Avec un sourire ouvertement hypocrite je lui faisais un petit coucou de dehors. Elle n’allait pas aimer ça.


Mais vous savez j’ai encore une carte à jouer.

Je ne m’étais pas tromper la furie avait traversé la pièce aussi vite que la convenance pouvait lui permettre.

Je ne vois pas ce que vous lui trouver, tout le monde ici sait que c’est une sauvage, un bloc de glace sa pitié ni pardon.
Et en plus elle n’est même pas belle, aves ses cheveux sans coupe, ses fringues qui datent, ses yeux qui ont un couleur qui existe même pas, le violet on a jamais vu ça.


Ah la jalousie, ça je comprenais, et j’arrivais a la déclencher quand le voulais, mais là j’avoue que ça dépassait mes espérances.

Vous deviez l’écouter, en plus elle n’as pas dis que j’étais manipulatrice, je vous ai amené ici exprès, je savais qu’il allait vous prendre pour une singe savant. J’ai fait ça exprès pour vous faire du mal, et en plus si elle ne l’avait pas fait elle-même j’aurais précipité la dinde blonde en fasse de nous dans vos bras une sorte de consolation.

La réaction ne se fait pas attendre, mas main de la dite blonde s’abatis sur moi, sans que je proteste. Avec un charmant mots sous-entendant que je faisait le trottoir, insulte particulièrement mal choisi si on voulait mon avis.

Je ne l’ai pas volé celle là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessandro Padolli

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 18/06/2011

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 47 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Où l’on tente de faire bonne impression [Tiphanie]   Jeu 11 Aoû - 2:27

Non vous êtes encore clame.

Je me contentais de soupirer.

Mais vous savez j’ai encore une carte à jouer.

Après un coucou provocateur de Tiphanie à son attention, Sylvie venait par ici apparemment pas pour nous offrir à boire. Nouveau soupir de ma part.

Je ne vois pas ce que vous lui trouver, tout le monde ici sait que c’est une sauvage, un bloc de glace sa pitié ni pardon.
Et en plus elle n’est même pas belle, aves ses cheveux sans coupe, ses fringues qui datent, ses yeux qui ont un couleur qui existe même pas, le violet on a jamais vu ça.


Vous deviez l’écouter, en plus elle n’as pas dis que j’étais manipulatrice, je vous ai amené ici exprès, je savais qu’il allait vous prendre pour une singe savant. J’ai fait ça exprès pour vous faire du mal, et en plus si elle ne l’avait pas fait elle-même j’aurais précipité la dinde blonde en fasse de nous dans vos bras une sorte de consolation.

Sous mon regard las, Sylvie venait de gifler Tiphanie en l'insultant.

Je ne l’ai pas volé celle là.

C'est bon, vous avez fini ?
Alors mettons tout de suite les choses au clair, mesdemoiselles. Vous, Sylvie, vous êtes bien trop jeune, et, franchement, vous n'êtes pas mon type.
Quant à Tiphanie, certes elle est difficilement supportable, certes elle fait tout pour m'éloigner, mais elle n'y arrivera pas. Parce que ses vêtements seront toujours plus beaux que les miens, parce que ses yeux valent tous les bijoux du monde à mes yeux, et parce que son image ne me quitte jamais. Et je ne parle là que de son physique.
Je l'aime, Sylvie. C'est comme ça, et ni vous, ni elle, ni même moi ne puis y changer quoi que ce soit. Je suis désolé de gâcher ainsi votre anniversaire, mais je vous avais prévenue.


Je me tournais vers Tiphanie, poussant encore un soupir.

Le fait est qu'elle ne prend en compte qu'une partie de ce que je dis. Tout ce qui l'arrange dans sa position défensive à mon égard est bon à prendre. En retour, je peux lui répéter que je l'aime, que je ferai tout pour qu'elle soit heureuse, elle reste sourde.
Alors je me prends à rêver. De nuits comme celle-ci, sur un balcon comme celui-ci. Je rêve qu'elle accepte enfin mon amour, et accepte que je l'embrasse.
M'enfin, vous savez, c'est un rêve comme les autres...

Vous voyez, j'aurais voulu vous éviter ça. Je ne peux prétendre vous souhaiter un joyeux anniversaire après ça, mais c'est vous qui l'avez demandé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiphanie Daussure

avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 20/05/2011
Localisation : Quelque part, vous êtes trop curieux.

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 25 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Où l’on tente de faire bonne impression [Tiphanie]   Jeu 11 Aoû - 3:15

Son discourt, je l'avais déjà entendu, alors a quoi bon l'écouter?
Il soupirait, je soupirais, était-ce important que j'ai l'air parfaitement détestable? Non ne m'en fichait ma réputation n'était plus a faire.


C'est bon vous avez fini vos boniments ?
Bien... Sylvie, joyeux anniversaire, t'as encore deux ans avant de devenir une vielle bique comme moi, d'ailleurs vu que je n'ai plus rien a perdre, a la revoyure pauvre petite dinde, continue d'exhiber ta poitrine comme ça et tu trouvera un homme plus vite que tu ne l'aurais jamais penser.


Sans plus de cérémonie j'avais traverser tout l'appartement, faisant fie de toute convenance, de toute façon j'étais déjà une parti du centre de l'attention alors je n'étais plus a ça près. Attrapant mon sac pour en sortir un étole en cachemire j'étais sortit.
Je m'étais arrêter dans la cage d'escalier pour me laisser tomber sur la première marche.

Je ne savais plus quoi faire, là s'étais vraiment ma dernière carte. Dans l'absolu Ulrich n'étais peu être pas le genre qui pouvait me plaire au premier abords, mais il s'était révéler plein de surprises, et d'une ténacité a toute épreuve, forçant mon respect.
En soupirant, je retirais la pince de mes cheveux pour libéré les quelques mèches qui y étaient emprisonner et passait une main las dedans. Il fallait que je les coupes, un jours, quand j'aurais du temps a perdre

Pourquoi ne voulait-il pas comprendre que s'était vouer à l'échec ? Nous étions trop différents ça ne pouvait pas se faire autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessandro Padolli

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 18/06/2011

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 47 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Où l’on tente de faire bonne impression [Tiphanie]   Jeu 11 Aoû - 10:33

C'est bon vous avez fini vos boniments ?
Bien... Sylvie, joyeux anniversaire, t'as encore deux ans avant de devenir une vielle bique comme moi, d'ailleurs vu que je n'ai plus rien a perdre, a la revoyure pauvre petite dinde, continue d'exhiber ta poitrine comme ça et tu trouvera un homme plus vite que tu ne l'aurais jamais penser.


Toujours appuyé sur la rambarde, je regardais Tiphanie rentrer dans l’appartement. Dieu, pourquoi n’avais-je pas pu tomber amoureux de quelqu’un d’autre ? De Sylvie, par exemple…
Ok, non, pas de Sylvie. Dans l’absolu, ça aurait pu être une bonne idée. Elle avait ce qu’il fallait où il fallait, et vu le peu de temps que l’on passerait ensemble c’était suffisant. Mais il restait le problème que représentait sa famille et, à en déduire par son comportement quand je lui avais dit que je préférais Tiphanie, le fait qu’elle veuille tout avoir.

La pauvre petite bouillait, et je la comprenais. Moi aussi, Tiphanie m’avait fait tourner en bourrique. La seule différence, c’est que j’étais passé outre, pour ne plus souffrir. L’avantage, c’était que dans mon état d’esprit actuel, j’arrivais à rester en sa compagnie sans avoir un poids trop lourd dans la poitrine.
Ce n’est que quand des larmes perlèrent sur les joues de la petite princesse que je me décidais de m’en occuper. Personne ne devait pleurer le jour de son anniversaire. Sans un mot, je m’avançais vers elle puis l’attirait dans mes bras, la berçant doucement.


Ne vous mettez pas dans cet état, Sylvie. Vous n’avez pas idée de la plaie que je suis, vous ne ratez rien. Tiphanie est simplement pire que moi quand elle s’y met.
Ne perdez pas votre temps à vous morfondre sur une relation qui n’aurait jamais pu exister. Nous sommes trop différents, je n’aurais jamais accepté de me lancer dans une relation que je sais menée à l’échec.


Et Tiphanie, alors ? Elle aussi fait partie de ce monde, comme moi…

Elle a beau le nier, nous sommes fait du même bois. Nous avons juste été sculptés différemment.
Vous m’oublierez plus vite que vous ne le croyez. C’est comme ça. Demain, vous repenserez à tout ça et vous demanderez même ce qui avait pu vous plaire chez moi
, ajoutais en ricanant.

Mais je sais ce qui me plait chez vous…

Alors gardez-le pour vous. Bonne soirée, Sylvie. Et joyeux anniversaire, si l’on peut dire.

Je la quittais sans un regard, et profitais de mes nouveaux « amis » pour me renseigner sur où était Tiphanie. Pendant un moment que l’un d’eux me dise qu’elle est sortie me faisait penser à une tentative de se débarrasser de moi, mais tant pis. Je sortais, et la trouvais sur la première marche. Debout devant elle, les mains dans les poches, j’avais enfin trouvé mon aise dans ce costume, et me tenais plus décontracté que jamais.

Et maintenant, Tiphanie ? Qu’est-ce qu’on fait ? Vous continuez à nier toute ressemblance entre nous ? Vous pensez me présenter à vos alligators de compagnie ? Ou peut-on imaginer se comporter plus en adultes, et parler franchement de nous ?

Je m’accroupissais devant elle, la dévisageant un moment.

Et ne me dites pas que j’aurais pu trouver mieux. Certainement que j’aurais pu. Seulement, ce n’est pas comme ça que ça s’est passé. Et là vient le moment barbant pour vous où je vous déclare ma flamme une fois de plus… Je suis vraiment trop prévisible.

Je baissais la tête un moment, pour réfléchir. Qu’est-ce que je pouvais faire d’autre ?

Je sais que je ne suis pas le meilleur parti. Ma fortune est modérée par l’église de Florence, je suis du genre à utiliser d’abord ces muscles avant de penser à utiliser le plus important d’entre eux… mais je suis comme je suis. Dire que je changerai est trop simple. Parce qu’on ne change jamais qui on est vraiment. Moi, je suis une brute solitaire, je l’ai toujours été, et je le resterai. Vous, vous êtes une petite fille trahie qui essaye de se protéger par sa froideur, et vous ne changerez pas non-plus. Mais le passé appartient au passé, et je veux contribuer à une nouvelle étape de votre vie.

Je relevais les yeux vers elle.

Vous comptez pour moi, Tiphanie. Plus que ce que j’oserais avouer. Je ne veux pas vous faire souffrir, bien au contraire. Je ne veux pas non-plus vous protéger, j’ai vu que vous savez vous débrouiller seule. Mais vous avez aussi vu que vous aviez besoin de quelqu’un dans certains moments, et… j’aimerais être ce quelqu’un. Je veux vous voir sourire, rire. Je veux voir vos yeux s’illuminer, et pouvoir être à l’origine de tout ça.
Laissez-moi vous aimer, Tiphanie. Cessez de vous protéger de moi, et donnez-moi une chance. Et si j’en viens à vous décevoir, faites de moi ce que vous voulez.


Je tentais de glisser ma main jusqu'à la sienne pour la prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiphanie Daussure

avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 20/05/2011
Localisation : Quelque part, vous êtes trop curieux.

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 25 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Où l’on tente de faire bonne impression [Tiphanie]   Jeu 11 Aoû - 12:50

Je croyais avoir la paix la où j'étais mais s'était sans compter sur la ténacité d'Ulrich. Il était là devant moi les mains dans les poches, visiblement toujours pas décider a me laisser.

Et maintenant, Tiphanie ? Qu’est-ce qu’on fait ? Vous continuez à nier toute ressemblance entre nous ? Vous pensez me présenter à vos alligators de compagnie ? Ou peut-on imaginer se comporter plus en adultes, et parler franchement de nous ?
Et ne me dites pas que j’aurais pu trouver mieux. Certainement que j’aurais pu. Seulement, ce n’est pas comme ça que ça s’est passé. Et là vient le moment barbant pour vous où je vous déclare ma flamme une fois de plus… Je suis vraiment trop prévisible.
Je sais que je ne suis pas le meilleur parti. Ma fortune est modérée par l’église de Florence, je suis du genre à utiliser d’abord ces muscles avant de penser à utiliser le plus important d’entre eux… mais je suis comme je suis. Dire que je changerai est trop simple. Parce qu’on ne change jamais qui on est vraiment. Moi, je suis une brute solitaire, je l’ai toujours été, et je le resterai. Vous, vous êtes une petite fille trahie qui essaye de se protéger par sa froideur, et vous ne changerez pas non-plus. Mais le passé appartient au passé, et je veux contribuer à une nouvelle étape de votre vie.
Vous comptez pour moi, Tiphanie. Plus que ce que j’oserais avouer. Je ne veux pas vous faire souffrir, bien au contraire. Je ne veux pas non-plus vous protéger, j’ai vu que vous savez vous débrouiller seule. Mais vous avez aussi vu que vous aviez besoin de quelqu’un dans certains moments, et… j’aimerais être ce quelqu’un. Je veux vous voir sourire, rire. Je veux voir vos yeux s’illuminer, et pouvoir être à l’origine de tout ça.
Laissez-moi vous aimer, Tiphanie. Cessez de vous protéger de moi, et donnez-moi une chance. Et si j’en viens à vous décevoir, faites de moi ce que vous voulez.


Je ne pouvais que l'écouter même si il avait déjà dis toutes ses choses. En parlant il s'était accroupi tendant la main vers la mienne. Je la regardais l'air vide.

De toute façon, je n'ai plus d'idée pour vous éloigné. Soupirais-je.
Tout ce que je peux faire c'est vous dire que je n'éprouve pas ce que vous éprouvez pour moi. Pour la simple raison que même si vous m'exposer mille fois ce que vous m'avez déjà dis je ne comprend pas.


Je regardais sa main, en m’emmitouflant un peu plus dans la large écharpe de laine.

Je suis désoler, désoler de ne pas avoir réussi, désolée de d'avoir du en arrivé là, désolée de ne pas pouvoir répondre a vos... sentiments.
Retournez dans votre monde, et laissez moi dans le miens. Vous voyez bien que ça ne pourra jamais coller.


Je ne sais pas trop pourquoi, sûrement pour ne pas avoir a le regarder, je redessinais du bout du doigts les lignes de sa mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessandro Padolli

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 18/06/2011

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 47 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Où l’on tente de faire bonne impression [Tiphanie]   Jeu 11 Aoû - 13:07

De toute façon, je n'ai plus d'idée pour vous éloigné.
Tout ce que je peux faire c'est vous dire que je n'éprouve pas ce que vous éprouvez pour moi. Pour la simple raison que même si vous m'exposer mille fois ce que vous m'avez déjà dis je ne comprend pas.


Son regard était bien vide. Au moins, elle admettait qu’elle n’essaierait plus de me faire fuir.

Je suis désoler, désoler de ne pas avoir réussi, désolée de d'avoir du en arrivé là, désolée de ne pas pouvoir répondre a vos... sentiments.
Retournez dans votre monde, et laissez moi dans le miens. Vous voyez bien que ça ne pourra jamais coller.


Ce qu’elle faisait avec ma main, par je ne savais trop quelle manière, me plaisait. Je la regardais l’air grave.

Tout ce que je vois, c’est vous.

Je ne sais pas trop ce qui s’est passé ensuite. J’ai été entrainé par un élan, quelque chose que je ne pouvais pas contrôler. Serrant doucement sa main, je la tirais délicatement vers moi, et allais déposer mes lèvres sur les siennes. J’espérais lui faire comprendre, tout ce que je ressentais pour elle était concentré dans ce baiser.

[C'est court, mais il me faut la réaction de Tiphanie pour continuer]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiphanie Daussure

avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 20/05/2011
Localisation : Quelque part, vous êtes trop curieux.

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 25 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Où l’on tente de faire bonne impression [Tiphanie]   Jeu 11 Aoû - 13:56

Sa main dans le mienne, ses lèvres sur les miennes... rien, ça ne me faisait rien.

Rien a part une irrépressible envie de m'en aller avant qu'il ne s'imagine quelque chose de faut, qui ne pourrait jamais exister.
j'avais très vite rompu le baiser et sans un mots j'avais peu être un peu sèchement retiré ma main de la sienne pour me lever et descendre les escaliers.
Dans a précipitation j'avais raté une marche, heureusement s'était l'une des dernières, a peine de temps de faire un roulé-bouler que je m'étais mollement écraser contre le mur d'en face.

Qu'avais-je fait a Dieu pour qu'il m'envoie ceci. Je faisais plus qu'il ne m'étais possible pour le servir et voila qu'il m'envoyait Ulrich.
Qu'est-ce que j'avais fait de mal pour mériter ça?

Dos au mur assise par terre, je ne pu empêcher les larmes de couler... POurquoi Nathaël n'était pas là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessandro Padolli

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 18/06/2011

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 47 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Où l’on tente de faire bonne impression [Tiphanie]   Jeu 11 Aoû - 14:28

Elle se déroba, retira sa main, et commença à descendre les escaliers, alors que je baissais la tête. Imaginer qu’elle prenne part au baiser n’avait fait que m’effleurer l’esprit, mais j’aurais au moins aimé qu’elle me laisse faire…
Et puis j’entendis Tiphanie tomber.
Je me retournais immédiatement, descendant les marches quatre az quatre pour aller la voir.


Ça va ?

Voir des larmes quand je voulais un sourire était une chose terrible. Ça me poussait à me remettre en question, à tout remettre en question. Quel amour pour un serviteur de Dieu ? Etait-ce au moins possible ? Savoir que nous passions outre le commandement « Tu ne tueras point » devait me suffire à dire que nous pouvions aussi aimer, nous aimer. Mais que faire quand l’être aimé nous fuyait ?
Je me laissais tomber dos à un autre mur, et glissais jusqu'à m’asseoir, tirant sur ma cravate pour la desserrer et défaire des boutons. J’étouffais dans ce costume, j’étouffais dans cette ville, j’étouffais dans cette vie. Et je sentais la frustration monter, se changer en colère. Pas contre Tiphanie, pas contre moi, pour le principe. Pour le principe de ne pas provoquer chez celle que j’aimais le même sentiment, pour le principe d’être tombé amoureux, pour le principe de ne plus savoir quoi faire…
Baissant la tête je plongeais mes mains dans mes cheveux, puis les défaisais. Qu’est-ce qui n’allait pas chez moi ? Pendant dix ans, on m’avait dit que Dieu était avec moi. Mais où était-il maintenant ? Pourquoi m’avait-il laissé tomber ? Qu’avais-je fait de mal ?

Je laissais planer une main au-dessus du sol, et provoquais une onde de choc en refermant le poing qui entama la surface plane. J’extrayais un morceau, que je détaillais sans grand intérêt. Je voulais juste me changer les idées, et je ne trouvais rien d’autre pour le moment.

L’idée de partir me vint. De m’enfuir, sans demander mon reste. J’avais fait pleurer Tiphanie, à quoi bon continuer ? Rentrer en Italie, dire que je ne pouvais pas continuer à Paris. Proposer d’y envoyer Alessandro à ma place, lui connaissait la ville, il s’en sortirait mieux… Alessandro… jamais je n’avais autant eu envie de le voir. J’avais besoin de quelqu’un pour me remonter le moral, et seul lui y parvenait.

Mon regard se posa sur Tiphanie. Je commençais à lui en vouloir. Pas de me repousser, mais d’être ce qu’elle était, de me plaire. Si elle n’avait pas existé, j’aurais eu beaucoup moins de problèmes…
Ce n’était marqué nulle part qu’on puisse aimer une personne si distante de la sorte…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiphanie Daussure

avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 20/05/2011
Localisation : Quelque part, vous êtes trop curieux.

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 25 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Où l’on tente de faire bonne impression [Tiphanie]   Jeu 11 Aoû - 15:18

Dans l'appartement, les commère piaillait sévèrement. Tout le monde plaignait la pauvre Sylvie et accablait la méchante Tiphanie.
Nathaël au milieu de tout ça était en train d'essayer de minimiser les dégâts. Mais ce n'était pas vraiment concluant, il espérait trouver un soutien chez sa grand-mère, pourtant elle semblait d'un autre avis.


Ta soeur est une sauvage, elle tien de votre mère.

C'était le mots de trop de la mauvaise personne!

Ma soeur n'est pas une sauvage, elle est juste bien déterminer a se protéger de tes manigances, et je la comprend, tu est pénible. De plus dès que ça part en vrille tu change de camps.
Je t'interdis de dire quelque chose sur elle, et je t'interdis aussi de cracher dans son dos et dans le mien quand j'aurais passer cette porte.


Sur ce le jeune homme sorti sans plus de cérémonie. Il savait où trouver sa soeur, par contre ce qu'il n'avait pas prévu c'était de la trouver, premièrement en larme, et deuxièmement avec Ulrich qui tirait une tête d'enterrement aussi.

Vous êtes pathétiques tous les deux...

Lâcha-t-il en allant s'asseoir a côté Tiphanie pour la prendre doucement dans ses bras.

Theo, je sais pourquoi tu fais tout ça, et je sais aussi que c'est stupide enfin plus puéril que vraiment stupide, mais ça ne change rien.
Tu fais le bloc de glace, mais je sais que c'est pas ça, tu ne ressent rien parce que tu ne veux rien ressentir. Tu me fait confiance pour te protéger, alors fait moi confiance quand je te dis que le pauvre jeune homme là bas n'est pas dangereux pour toi, bien au contraire.


Il déposa un baiser sur le front de sa soeur avant de lever les yeux sur Ulrich.

Je n'ai pas de conseil a vous donner, a part celui de ne pas me faire mentir et d'être patient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessandro Padolli

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 18/06/2011

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 47 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Où l’on tente de faire bonne impression [Tiphanie]   Jeu 11 Aoû - 16:16

Vous êtes pathétiques tous les deux...

« Vous avez remarqué aussi ? » Je ne sais pas vraiment ce qui m’avait empechw de lui repondre caz. La honte ? La flegme ? Mon manque d’humour du moment ? Toujours était-il que je me contentais d’un regard las az son attention.

Theo, je sais pourquoi tu fais tout ça, et je sais aussi que c'est stupide enfin plus puéril que vraiment stupide, mais ça ne change rien.
Tu fais le bloc de glace, mais je sais que c'est pas ça, tu ne ressent rien parce que tu ne veux rien ressentir. Tu me fait confiance pour te protéger, alors fait moi confiance quand je te dis que le pauvre jeune homme là bas n'est pas dangereux pour toi, bien au contraire.


Je venais de me prendre une claque. Tiphanie était en pleurs, et il continuait de me faire confiance ?
Attendez… Est-ce qu’il venait de dire que j’étais un jeune homme ? Je devais être plus vieux que lui, et pouvait-on vraiment dire d’un trentenaire qu’il était encore jeune ?
… M’enfin, passons.


Je n'ai pas de conseil a vous donner, a part celui de ne pas me faire mentir et d'être patient.

Je les fixais tour à tour, le frère et la sœur, et finissais par acquiescer d’un petit hochement de tête. Je continuais de me demander comment faire vu que mon baiser ne lui avait absolument rien fait, mais la phrase de Nathaël sur le fait que ce n’était pas qu’elle ne ressentait pas mais qu’elle ne voulait pas ressentir me redonnait un peu d’espoir. De l’espoir, nous en avions tous besoin, et moi j’en étais presque à court, et je préférais ne pas penser à ce qui arriverait quand j’en viendrais à bout.

Alors ? On reste ici, on remonte, ou on s’en va ? Personnellement, aucune des propositions ne me gêne. Je suis plutôt bien installé, je suis prêt à refroidir du bourge, et je commence à avoir chaud avec ce costume.

Sur ces mots, je retirais ma veste et remontais les manches de ma chemise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiphanie Daussure

avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 20/05/2011
Localisation : Quelque part, vous êtes trop curieux.

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 25 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Où l’on tente de faire bonne impression [Tiphanie]   Jeu 11 Aoû - 16:42

Tout contre Nathaël, avec un sentiment de sécurité.
Il ne me connaissait que trop bien, il avait raison de A à Z en se qui disait sur moi. Si il visait juste sur ce que j'étais peu être avait-il raison sur ce qu'Ulrich était.
Peu être devrais-je baisser un peu la garde ? Peu être qu'il n'était pas une châtiment.

J'essuyais la dernière larme qui n'avais pas voulu couler, remerciant le maquillage waterproof pour ne pas avoir l'air d'un panda mal luné.
A moitié en train de me moucher dans la veste de Nathaël, je ne voyais pas la réaction de Carter a la remarque de mon frère. Il n'avais pas fuit, il n'y avait pas eu de bruit.


Alors ? On reste ici, on remonte, ou on s’en va ? Personnellement, aucune des propositions ne me gêne. Je suis plutôt bien installé, je suis prêt à refroidir du bourge, et je commence à avoir chaud avec ce costume.

Ses proposition me firent sourire,s et visiblement je n'était pas la seul a entendre le léger rire de mon frère.

Je crains que remonter ne soit risquer. Disons qu'il ont un peu trop parler sans savoir et que... j'ai fini, par m’énerver quelque peut.
Enfin Theo, le bon côté des chose c'est que grand-mère nous foutra la paix pendant quelques semaines voir peu être un bon mois.


Outch, Nathaël qui s'énnervait ça faisait mal, en effet nous allions être tranquille pour un bon moment.

Je propose qu'on rentre...

Les mots étaient sorti tout seul, je ne voulais qu'une seule chose, s'était oublier cette soirée, cette fichue réception, cette fichue blonde, ces fichus escaliers. Mon frère s'était contenter de sourire de frotter doucement le bras avant de se lever. Je restais contre lui, visiblement ça ne le gênait pas, il gardait un bras protecteur sur mes épaules.
On avait une drôle d'allure tout les trois dans la rue, moi avec mon frère et Ulrich seul... je me sentait... coupable ?!
Etait-ce vraiment ça ?

Un peu impulsivement j'attrapais discrètement la main d'Ulrich, sans pour autant oser le regarder.
Etait-ce un début ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessandro Padolli

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 18/06/2011

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 47 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Où l’on tente de faire bonne impression [Tiphanie]   Jeu 11 Aoû - 17:19

Mes propositions semblaient amuser Nathaël. Ça détendait l’atmosphère, au moins quelque chose que je n’avais pas raté.

Je crains que remonter ne soit risquer. Disons qu'il ont un peu trop parler sans savoir et que... j'ai fini, par m’énerver quelque peut.
Enfin Theo, le bon côté des chose c'est que grand-mère nous foutra la paix pendant quelques semaines voir peu être un bon mois.


Nathaël s’énerver… pourquoi j’avais la sensation d’avoir raté quelque chose ? Surtout contre sa grand-mère. C’était bien la seule qui dès mon entrée m’avait ouvertement dans le viseur. D’un coté, ça ne lui attirait pas mon affection, mais elle m’avait soutiré un certain respect parmi tous ces hypocrites.

Je propose qu'on rentre...

J’étais le dernier à me lever. Une certaine flegme m’avait pris quand j’avais réalisé que Tiphanie resterait contre son frère. Au fond, je crois que j’étais un peu jaloux…
Je finis tout de même par me lever, ma veste sur l’épaule, et descendre juste derrière eux.
Sur le chemin de retour, je me tenais à une certaine distance de la petite famille. Je me sentais mal à l’aise de m’initier dans leur moment. Mais dans un passage un peu trop serré, j’avais dû me rapprocher, et quand je pensais m’écarter à nouveau, je sentis qu’on me prenait la main. Je crus un instant être tombé sur la tête, ou avoir besoin de lunettes.
Tiphanie me tenait la main…
Le temps de réaliser, je mis quelques secondes avant de serrer doucement sa main. Je ne savais pas vraiment ce que ça signifiait pour elle, mais ça me plaisait. Elle ne me regardait pas, et je n’arrivais pas à savoir si c’était une bonne chose ou pas.
Patience, avait dit Nathaël. Si je devais patienter de la sorte, cela m’allait parfaitement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Où l’on tente de faire bonne impression [Tiphanie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Où l’on tente de faire bonne impression [Tiphanie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybrid Parisiorum - ou quand le mythe devient réalité... :: Le Jeu : Paris :: Paris Ouest-
Sauter vers: