Forum RPG futuriste se déroulant dans la ville de Paris.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Entre chien et loup de mer (PV Katheleen)

Aller en bas 
AuteurMessage
Glenn Solheim

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 27
Localisation : Lille

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 23 ans
Relations:

MessageSujet: Entre chien et loup de mer (PV Katheleen)   Lun 25 Juil - 1:10

Glenn avait eu un peu de mal à trouver ce bar. Il n'était pas très grand, pas très visible de l'extérieur, et rien ne laissait présager qu'il y régnait une ambiance sympathique et chaleureuse. A vrai dire, sa facade grise se détachait à peine des habitations, et ce n'était pas par son côté engageant. Aucune enseigne ni vitres, une porte banale, juste un panneau de bois gravé de petite taille, de l'autre côté de la porte, où l'on déchiffrait les mots: "Le Chat qui Danse". Sa particularité? C'était un endroit où les hybrides pouvaient se retrouver, dans une sécurité relative. Bien sûr, l'on est jamais à l'abri d'une quelconque fuite, la preuve étant que Glenn s'y trouvait en cette fin d'après-midi ensolleillée. Mais après tout, il avait usé d'une méthode pas tout à fait orthodoxe.

Cela faisait quelques semaines, déjà, qu'il arpentait les rues du quartier en chien solitaire. Une médaille brillait clairement à son cou, pour rassurer les passant, bien que son visage de chien à lui seul faisait fondre bien des gens. Il avait rôdé, espionné, suivi l'air de rien des gens qui lui semblaient "un peu différents". Beaucoup n'avaient rien montré d'exceptionnel, une petite vie plus ou moins bien rangée, métro-boulot-dodo ou bédo-trucs pas réglo-cachotteries à gogo. Mais quelques-uns avaient montré qu'ils étaient un peu différents. Son odorat de chien avait trahi des odeurs corporelles pas tout à fait humaines, son ouïe un peu plus aiguisée avait saisi des chuchotements. Il avait été surpris de constater comme les gens se laissent berner par un toutou mignon et innocent. Qui penserait à masquer son identité devant une boule de poils ?

Il en avait suivi certains plus longtemps que d'autres, et en avait vu plusieurs passer cette porte. Il avait joué les chiens curieux et était entré. Il ne lui avait pas fallu longtemps pour réaliser qu'il s'agissait d'un bar d'hybrides. Certains prenaient une forme mi-animale, mi-humaine, et plusieurs parlaient de leur condition. Chose qu'il n'avait jamais relevé en dehors de ces murs.

Il jouait si bien son rôle de chien que même les hybrides s'y étaient laissés prendre. Il avait fait le beau pour un sucre et bu l'eau pas très claire d'une gamelle pour chiens, puis était parti.
Et il était de retour, le lendemain, dans son apparence la plus éloignée, jouant les habitués.



Vêtu d'un pantalon en jean sombre aux coutures jaunes et d'une chemise légère d'un bleu foncé, il avait soigneusement peigné ses cheveux châtains en dégageant légèrement son front. Les manches ouvertes de sa chemise révélaient des poignets fins mais des avant-bras épais aux poils presque invisibles de par leur pâleur, infime indice trahissant sa blondeur originelle, mais invisible à bien des yeux. Un collier en fines perles de bois ornait son cou lisse, fin mais musclé.

Il était entré et, s'il avait cherché à jouer les habitués, cela n'avait pas marché aussi bien qu'il ne l'avait voulu. D'abord parce qu'il ne s'habituait pas à cette foule qui semblait hétéroclite mais s'exerçant à mille tours de passe-passe et dévoilant plus de sortes de pouvoirs qu'il n'aurait jamais envisagé. Ensuite parce que le barman l'avait amené à l'écart, avait montré ses dents qui, à l'oeil, appartenaient à un tigre ou un ours, et lui avait demandé d'où il sortait et comment il connaissait l'endroit. Il était resté calme, bien qu'à moitié rassuré. Il était grand et costaud, mais le barman avait visiblement plus d'une caractéristique de l'ours, et l'aurait probablement envoyé baladé d'un geste. Pratique, d'être son propre videur, avait songé non sans une pointe de cynisme le jeune homme-chien. A l'extérieur, il était resté tout à fait sérieux, avait raconté qu'un ami lui avait parlé de ce coin, et avant qu'on ne lui demande de nom, avait prouvé sa bonne foi en transformant brutalement ses mains en pattes de chien, qu'il avait dressé devant lui comme un laisser-passer. L'homme avait émis un grognement plus animal qu'humain, avait rentré les crocs et l'avait laissé entrer non sans lui avoir demandé son nom. Point sur lequel il s'empressa de mentir avec autant d'assurance que si ç'avait été vrai.


- Je m'appelle Isaac. Je suis nouveau dans le coin, avait-il dit en s'appliquant à masquer son accent.

Le Barman l'avait laissé tranquille, avait pris sa commande l'air de rien, mais continuait à le surveiller du coin de l'oeil. La clientèle n'avait quant à elle pas même relevé l'incident, couvert par le brouhaha de la salle. Un moment s'écoula, puis la tension du jeune homme s'évanouit. L'endroit était étrange, mais il y régnait une atmosphère qui lui plaisait. Dans ce petit bar sans prétentions, l'animalité des hybrides se révélait, et si cela dégénérait parfois un peu, cela avait quelque chose de plaisant. Il se sentait soudain un peu comme chez lui, bien qu'il n'eut jamais vécu dans pareil monde auparavant. Peut-être justement pour cela. Il trouvait ici quelque chose qui lui avait un peu manqué, enfant. Un monde à sa mesure.

Au premier abord, il avait vu surtout les quelques hommes bruyants et à l'air de grandes gueules, à présent il voyait aussi des gens plus discrets. Une femme arborait sa forme d'hybride et pour la première fois il y découvrit une certaine grâce. Il repéra aussi plusieurs groupes discutant de manière très sérieuse, le visage sombre et fermé, mais ne put malgré ses efforts capter leurs paroles. Puis, sirotant la bière fruitée qu'il avait commandée, il se perdit dans ses pensées.

Un sourire flottait sur ses lèvres, alors qu'il repensait au réflexe qu'il avait eu à mentir sur son identité. "
Isaac". C'était plutôt habile, puisque sous sa forme animale, tout le monde l'appellait "Zac". Pas moyen d'oublier un son pareil, il sonnait à ses oreilles de la même manière que son propre prénom. Il songeait que l'anecdote ferait rire Nathan, son jumeau, losqu'un éclat de couleur roux attira son oeil et l'extirpa de ses pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katheleen Hjetland
Hybride phoque - Assistante/Interprète à TF1
avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 14/11/2010
Age : 26
Localisation : sûrement en train de me faire exploiter par mon Boss.

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 25 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Entre chien et loup de mer (PV Katheleen)   Lun 25 Juil - 23:55

Aller fait un effort, ça te changera les idées !

J’avais vraiment, mais VRAIMENT pas envie d’aller avec elle dans un bouiboui, qu’il soit réserver aux hybrides ou pas !
Ça me démangeait sous mon plâtre au poignet gauche, souvenir de l’accident du métro, j’avais la flemme de mettre autre chose que mon short et mon marcel, qui en soit n’était pas moche mais juste bien pour traîner dans mon appart, alors sortir était hors de question !


Aller ! On aura même pas à prendre le métro, je sais que t’es un peu chatouilleuse avec ça depuis que…

Elle n’allait pas finir sa phrase j’allais le garantir. Appuyer contre l’encadrement de la porte d’entré le posait un regard presque désespéré sur mon amie, ça faisait presque une demi-heure que nous étions en train d’argumenter… Et cette foutu démangeaison me rendait dingue…

NON. Je ne vois pas ce que tu ne comprends pas ?

Visiblement elle comprenait très bien, mais n’avais pas envie d’en tenir compte. Avec une excuse plus la pour la forme que pour réellement montrer un regret elle était passé a côté de moi pour aller chercher mon gilet mon sac, avait pris mes chaussure et dans le mouvement m’avait poussé hors de mon chez moi…
Trop fatiguée pour protester encore plus je l’avais laissé refermer la porte à clé. En reprenant mes affaires je n’avais pu retenir une petite remarque.


Tu sais que ça s’apparente à un kidnapping ?

Tout ce que qu’elle avait trouvé a me répondre était un brillant éclat de rire qui nous avait valu un regard assassin de la vielle bique de voisine, appuyer par un crachement de son affreux bête qu’elle osait appeler chat et qui répondait au ridicule nom de « biscotte ».

Une fois sorti de l’immeuble, la première chose à faire était de trouver un taxi, comme elle l’avait dis j’étais pour ainsi dire vacciné contre le métro, je ne pourrais plus entrer dans une rame avant un bout de temps, et tant pis si non compte en banque allait pleurer pendant quelques mois, ce n’est pas que mais les trajets en taxi ça coutait un peu cher. Pendant tout le trajet nous avions été clame, Sarah avait bien essayé de me faire décrocher un sourire, mais vu le forcing qu’elle avait fait pour que je vienne il ne fallait pas trop qu’elle compte la dessus.

Nous descendions au bout de la rue, enfin d’après les dire de mon amie, personnellement ça m’était un peu égal, mon chez moi m’allais très bien pour ce soir et en plus l’envie de ma gratter sous mon plâtre n’avais pas disparue bien au contraire.
Si ce n’avais pas été notre destination, j’aurais pus passer a côté du bar sans me rendre compte qu’il y en avait un, pas d’enseigne, juste un bâtiment comme il y en avait tant d’autre dans toute la rue et une plaque « le chat qui danse ». Franchement discret, mais s’était aussi bien ainsi, si il n’y avait que des hybrides qui s’y réunissait ils valait mieux éviter d’attiré trop l’attention.

Même accompagner de Sarah qui pourtant était une habituée, on m’avait fait quelque problème, trop mal luné pour faire dans le dentelle j’avais fait apparaître un magnifique spécimen de phoque gris dans le bar. Deux mètre pour deux-cent kilos de graisse de muscle ça dissipait tout les doutes !
A peine arrivée que Sarah s’était mis en quête d’une conquête pour ce soir. Enfin je croyais que s’était pour elle…


Dis moi, ça fait combien de temps que Jake est parti?

Ça te regarde pas !

Hum hum … ça veux dire trop longtemps ça… Regarde, lui ! Il est mignon !

Sans avoir eu le temps de protester de lui dire encore moins poliment de se mêler de ce qui la regardait elle m’avait poussé près du bar, atterrissant sur un jeune homme. J’allais faire du hachis de Sarah, s’était décider !
Mais avant il fallait que j’excuse l’attitude puérile de mon amie et donc la mienne après de le pauvre cible involontaire de la folie de cette casse pied ambulante.


Je suis désolée.

Piquant un fard sûrement assez impressionnant je m’étais décalé d’un pas, ce qui m’avait permis de mieux voir celui que j’avais involontairement déranger. Il était grand, enfin ce que je pouvais voir, des cheveux châtain, une peau claire et une certaine carrure. Dans l’absolue il était pas mal en effet, mais là tout de suite j’avais des envie de vengeances…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The God Zilla
Admin radioactif
avatar

Messages : 798
Date d'inscription : 02/09/2010
Age : 27

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: La radioactivité conserve bien c'est tout ce que je peux dire
Relations:

MessageSujet: Re: Entre chien et loup de mer (PV Katheleen)   Jeu 9 Fév - 20:51

UP !
Merci de préciser si ce sujet doit être considéré comme clos/Abandonné et donc être verrouillé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entre chien et loup de mer (PV Katheleen)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre chien et loup de mer (PV Katheleen)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybrid Parisiorum - ou quand le mythe devient réalité... :: Le Jeu : Paris :: Paris Est-
Sauter vers: