Forum RPG futuriste se déroulant dans la ville de Paris.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La fin du mythe ? (Melwin et Kath)

Aller en bas 
AuteurMessage
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 27

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: La fin du mythe ? (Melwin et Kath)    Mer 6 Juil - 22:51

    Maximilien Chevalerie dans la tour TF1, s'était bien la plus grande énigme de celle-ci. Il faisait tellement jeune que beaucoup avaient dit qu'il était un vampire.
    Et ce qui dérangeait encore plus, c'était qu'il ne portait pas d'alliance, ou qu'il n'était jamais absent parce que ses enfants avaient la grippe. Il ne semblait n'avoir aucune famille. Ce qui était bien triste disait beaucoup de femme en le prenant en pitié. Les hommes quand à eut préféré l'imaginer homosexuel, car ils le trouvaient moins redoutable comme ça.

    Les potins sur Maximilien Chevalerie, c'était un peu comme le Yéti, on pensait toujours les voir, mais ça restait plutôt des légendes auxquelles croyaient ceux qui le voulaient, car il n'y avait jamais de preuve.

    Aujourd'hui pourtant, les choses allaient peut être changer…

    Car aujourd'hui quelqu'un s'était présenté à l'accueil et avait demandé "Maximilien". La standardiste avait demandé de répéter, car elle avait tellement peu l'habitude qu'on appel le patron, "Maximilien" et non Mr Chevalerie qu'elle n'avait pas fait le rapprochement.

    Mais visiblement, le garçon attendrait de pied ferme et ne partirait pas tant qu'il ne l'avait pas vue. Elle en aurait des trucs à raconter pendant les discutions entre femmes ! Le scoop !

    En essayant de joindre le bureau de Maximilien elle regarda le garçon, essayant de chercher des points communs avec le grand patron mystérieux. Mais avec cette fausse couleur de cheveux et cet air rebelle, c'était difficile de trouve un air de famille… En tout cas, s'il était le fils de Maximilien, il n'avait pas hérité de ses yeux.

    Elle avait guetté une réaction dans la voix du patron quand elle lui avait passé son message, mais elle fut déçu il eut un simple "j'arrive", très professionnel.

    "Un jeune garçon veut vous voir, il dit que c'est important et qu'il partira pas sans vous voir"

    Voilà le message que Maximilien avait eut. Il ne vit que Melwin pour se déplacer… Que ce passait-il ? D'aussi haut qu'il remontait l'enfant n'avait jamais fait ce genre de chose. Se passait-il quelque chose de grave, ou était ce un nouveau moyen d'attirer l'attention ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melwin Lusignan

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Mustore

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 17 ans
Relations:

MessageSujet: Re: La fin du mythe ? (Melwin et Kath)    Jeu 7 Juil - 1:11

Melwin s’était gentiment assis sur le bureau de l’hôtesse d’accueil du bâtiment de TF1, son casque sur les oreilles, une sucette dans la bouche. Il profitait de la vue qu’offrait le chemisier de cette dernière, qui avait fini par abandonner l’espoir de le faire descendre de là, étant donné qu’il ne la dérangeait pas tant que ça. La question qui trottait dans la tête du jeune homme à présent était la suivante : était-il si discret que ça, ou le fait de se faire déshabiller du regard par un adolescent ne la dérangeait-elle pas ? Toujours était-il que, dans les deux cas, Melwin ne s’en privait pas.
Quoi qu’il en fût, Melwin ne pouvait qu’être impressionné par le professionnalisme des employés de TF1. Tous les agents de sécurité étaient retournés à leur place sur la demande de l’hôtesse d’accueil, et même cette dernière s’était remise au travail comme si de rien n’était après l’avoir longuement détaillé pendant qu’elle appelait son père adoptif. Il avait lu dans ses yeux la curiosité, et un sourire avait étiré ses lèvres. Sa présence remettait-elle en question l’idée de playboy que pouvait donner le « jeune » directeur ? Cette idée avait quelque chose de plaisant, que ce soit pour le rebelle qui aimait briser l’image de son tuteur, comme pour le recueilli, qui n’aimait pas certains des potins qui circulaient sur celui sans qui il serait resté à la rue.

Melwin commençait à trouver que l’attente durait en longueur. D’accord, le bâtiment avait plus de dix étages… bien plus. Mais la moindre des choses était d’avoir des ascenseurs à la hauteur, non ?

L’anguille soupira, agitant les jambes dans le vide en regardant la hauteur de plafond. C’était assez impressionnant quand, comme Melwin, on était habitué aux relativement bas plafonds des lycées, de Mustore ou de chez eux.

Quand il entendit enfin des pas, il tourna la tête. Maximus le grand, Maximus le beau, Maximus le majestueux, était enfin arrivé.

- C’est pas trop tôt ! La prochaine fois pense à dire à tes employés du téléphone que quand je te demande, c’est pas un canular. Ça m’évitera de venir te voir jusqu’ici, même si la compagnie n’est pas si horrible.

L’anguille sourit en baissant à nouveau le regard vers l’hôtesse d’accueil, puis sauta de son perchoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katheleen Hjetland
Hybride phoque - Assistante/Interprète à TF1
avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 14/11/2010
Age : 26
Localisation : sûrement en train de me faire exploiter par mon Boss.

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 25 ans
Relations:

MessageSujet: Re: La fin du mythe ? (Melwin et Kath)    Jeu 7 Juil - 3:50

Le mains dans l'imprimante, les manches de ma chemise relevée et le dite chemise un peu débraillée...
Elle avait fière allure l'assistante a jouer les mécano de matériel de bureau! Tous ça juste parce que pour faire réparé quoi que ce soit il fallait attendre un temps infinie. Je crois que ce boulot était celui qui avait mis le plus a rude épreuve ma capacité d'adaptation, j'avais du apprendre un travail en quelques mois, et en plus a côté j'avais du me renseigner sur le mécanique des imprimantes...

Je venais de faire un tache sur ma jupe quand le téléphone sonna, heureusement le vêtement était noir et l'encre aussi ça ne se verrait pas. Avec un soupire j'allais voir qui osai me déranger dans mon activité de bricolage de la journée.
Le standard ?
Qu'est ce qu'on me voulait encore ... Le dernière fois qu'il m'avaient appeler l'avais écoper d'un bleu et d'un long moment de déprime. Je décrochait avec une petite appréhension.


Mademoiselle Hjetland, est-ce que Monsieur Chevalerie est occuper ?

Demander cela s'était un peu comme demander a une bonne soeur si elle était vierge, dans 95% des cas elles allaient répondre par le positive. Et bien pour Maximilien Chevalerie s'était un peu pareil le moment ou il était libre était tellement rare que personne ne se rendait compte qu'ils existaient.

Bien sur qu'il est occuper, interdis de le déranger comme d'habitude.

Après avoir raccrocher j'avais fait un teste avec cette fichue imprimante et elle avait bien voulu fonctionner. Hourra...
A peine quelque minutes plus tard j'entendais la porte du bureau de Maximus s'ouvrir. S'était bien la peine de m'appeler si s'était pour le déranger quand même. Je sortait de mon bureau en trombe, oubliant de reprendre ma veste. Je voulais le devancer pour aller dire ce que je pensais de sa manie de n'en faire qu'a sa tête et de déranger n'importe qui a cette standardiste.

S'était bien mon jour l'un des ascenseur était en panne, et M.Chevalerie venait de prendre le seul valide. A cause du fait que j'avais du prendre les escaliers j'étais fatalement arrivé trop tard M.Chevalerie était déjà a l’accueil.

Je suis désoler Monsieur, je croyais qu'elle avait compris qu'il ne fallait vous déranger que si s'était une urgence.

C'est là que je vis le jeune homme qui était au bureau de la standardiste, il semblait avoir 18 ans a peine, un air franchement rebelle avec son look et ses cheveux teints.
Le coup d'oeil lubrique qu'il porta a l'employée de l'accueil, puis ma rappela que ma propre chemise était relativement ouverte, sans être indescente quand même. Les gens avaient le net tendance d'entré dans mon bureau sans frapper.
J'aurais bien refermer tout de suite mais une simple oeillade au trace d'encre sur mes mains m'en avait dissuader.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 27

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: La fin du mythe ? (Melwin et Kath)    Jeu 7 Juil - 14:07

  • On pouvait qualifier l'ambiance du hall d'assez étrange… Du moins pour la zone qui entourait Maximilien, Melwin et la standardiste.
    Il fallait bien dire que la différence entre le PDG et l'adolescent était plus que frappante ! Sans oublier que Melwin ne se priva pas d'afficher sa nonchalance impertinente qui tranchait avec la tenue ordonnée de Maximilien.

    L'ancien constata non sans agacement que son pupille n'avait pas trouvé utile de se montrer poli et discipliné sur son lieu de travail.

    " C’est pas trop tôt ! La prochaine fois pense à dire à tes employés du téléphone que quand je te demande, c’est pas un canular. Ça m’évitera de venir te voir jusqu’ici, même si la compagnie n’est pas si horrible "

    Il haussa un sourcil mi intrigué mi septique.

    " Je suis désoler Monsieur, je croyais qu'elle avait compris qu'il ne fallait vous déranger que si s'était une urgence. "

    -Il a dit que c'était "très important" et qu'il ne partirait pas sans vous avoir vu !

    Se défendit la standardiste en jetant un coup d'œil mauvais à Katheleen… A ces femmes, il fallait toujours qu'elles se crêpent les cheveux pour un rien !
    La stadardiste ouvrit de nouveau la bouche en rajouter, mais Maximilien la coupa :

    -Ce n'est rien Isabelle, vous avez fait ce qui vous semblez juste.

    A noter qu'il n'avait pas dit "ce qu'il fallait', mais le ton courtois et diplomatique qu'il avait employé fit plutôt rougir la standardiste de plaisir que de honte, et elle jeta un regard provocateur à Katheleen comme pour lui "tiens, tu vois la rousse !"

    Le conflit féminin étant bouclé l'homme reporta son attention sur Melwin.


    -Mes "employés du téléphone" comme tu dis Melwin sont pourvut de poignet, destiné à pouvoir prendre des messages et à me les faire passer, souligna-t-il en hissant un sourcil irrité.

    -Mais cela semble important puisque tu préfères me le dire de vive voix. Viens.

    D'un signe de tête il lui intima de le suivre jusqu'à son bureau. Il savait que l'apparition de Melwin ferait assez parler comme ça, inutile d'entretenir la suite de la discutions devant ces bignoles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melwin Lusignan

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Mustore

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 17 ans
Relations:

MessageSujet: Re: La fin du mythe ? (Melwin et Kath)    Jeu 7 Juil - 14:47

Les pieds sur le sol, Melwin s’étira de tout son long, ce qui suffit à soulever son T-shirt intentionnellement trop petit qui laissa voir le bas de son ventre. Il retira ensuite son casque qui finit derrière sa nuque, alors qu’il posait son regard sur la petite rousse qui faisait son apparition, visiblement mécontente que Maximilien Chevalerie ait été dérangé. Heureusement ou non, la sucette dans sa bouche l’empêcha de siffler.

*Eh ben mon salaud, je comprends pourquoi tu travailles tant que ça ! Et tu partages même pas avec ton fils !*

Ce n’était ni la gêne, ni la honte, ni l’envie de ne pas s’afficher devant tout le monde qui l’avait empêché de dire ça tout haut, bien au contraire. Mais Melwin avait un « service » à demander à son père adoptif, et il préférait ne pas lui donner plus de raisons de refuser. Le jeune homme remit un semblant d’ordre dans ses cheveux, traduisez par là qu’il y passa la main, replaça quelques mèches, mais que ça restait un désordre total. Il essaya ensuite de se tenir un peu mieux, pour amadouer l’ancien. Néanmoins, ce fut bien plus dur de se retenir de rire devant l’affrontement silencieux des deux exquises créatures, et encore moins devant la phrase de son tuteur. Ce qui lui semblait juste ? Ce qu’il y avait de mieux à faire, oui ! Si Maximus avait refusé de le voir ici, Melwin n’aurait pas hésité une seule seconde à monter le chercher, et ça, l’ancien le savait.

« Mes "employés du téléphone" comme tu dis Melwin sont pourvut de poignet, destiné à pouvoir prendre des messages et à me les faire passer »

Melwin voulait bien tout faire pour ne pas rire, mais l’expression du vieux était de trop, et l’anguille pouffa. Il reprit bien vite le contrôle de lui-même, servant un « Pardon. » à son père pour s’excuser.

« Mais cela semble important puisque tu préfères me le dire de vive voix. Viens. »

- Mais c’est important ! Je suis même pas sûr qu’il soit pas trop tard…

Melwin suivit son tuteur jusqu’au bureau de celui-ci, observant tout autour de lui en montant. L’anguille avait beau refuser catégoriquement de se plier à l’enseignement de son père adoptif, il fallait reconnaître qu’être PDG de tout ça, ça claquait !

Une fois arrivés au bureau de Maximus, Melwin prit un petit élan, quitta le sol pour s’asseoir sur le bureau du PDG, et se permit même le luxe de glisser un peu sur la surface de celle-ci. Jetant un œil aux éléments sur le bureau, l’anguille demanda :

- Tu bosses sur quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katheleen Hjetland
Hybride phoque - Assistante/Interprète à TF1
avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 14/11/2010
Age : 26
Localisation : sûrement en train de me faire exploiter par mon Boss.

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 25 ans
Relations:

MessageSujet: Re: La fin du mythe ? (Melwin et Kath)    Jeu 7 Juil - 18:16

L’air victorieux de la standardiste me donna limite envie de lui faire manger son téléphone. Elle avait peut-être fait ce qui lui semblait juste mais en attendant elle m’avais déranger et déranger Maximus. Même si je n’étais pas en train de travailler a proprement parler quand le téléphone avait sonné, s’était une question de principe !

Je n’avais pas vraiment prêté attention a leur conversation trop occuper a me demander comment j’allais bien pourvoir faire entré dans le crâne de la pimbêche que si s’était pour ne pas m’écouter elle ferait mieux de ne pas m’appeler. J’avais juste vaguement compris qu’il se connaissait bien…
Etrange, tout le monde voyait M.Chevalerie comme un célibataire endurci. Pour être passé chez lui et avoir vu la neutralité de sa décoration, j’aurais moi-même juré qu’il n’avait pas une quelconque personne dans sa vie, juste son travail. Surtout que ce jeune homme n’avait rien de commun avec l’homme distingué qu’était mon Patron.

J’avais profité du fait qu’il remonte pour retourner avec eux je ne comptais pas me refaire les escaliers avec ses chaussures. Les talons s’était beaux ça donnait de l’allure mais s’était pas toujours très pratique même quand on avait l’habitude.

A la sortie de l’ascenseur je les avait abandonné pour aller récupéré les papiers que j’avais eu tant de mal a imprimer. Non franchement, s’était vite saoulant de devoir réparé cette imprimante capricieuse.

Profitant du coup que Maximus ne travaillait plus pour lui faire signer les fameux papiers. En entrant dans son bureau (après avoir frapper bien sur) je ne pu retenir une petite remarque.


Vous croyez que si je vais faire du rentre-dedans au Directeurs des ressources humaines il acceptera d’engager un deuxième homme a tout faire ?

J’étais clairement en train de me moquer avec mon petit sourire. Je posais les formulaires sur le bureau juste en face de mon Boss.

Je n’en ai que pour quelques secondes, j'ai juste besoin d’autographe là, là et là.

Tandis que j’attendais pour avoir le précieux sésame je posais les yeux sur le petit excentrique qui s’était assis sur le bureau. Sans le quitter des yeux j’osais une question.

Pardonnez ma curiosité, mais qui est ce jeune homme qui a provoquer tend d’effervescence dans le hall ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 27

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: La fin du mythe ? (Melwin et Kath)    Jeu 7 Juil - 19:38

Ne relevant pas l'éclat de rire de l'anguille, Maximus le guida jusqu'à son bureau. Evidemment, Melwin bondit sur le bureau à peine rentré, comme si les chaises manquaient. Cette perpétuelle façon de vouloir s'opposer aux bonnes manières s'en était presque fatiguant.
" Tu bosses sur quoi ? "

-Un projet d'émission que je dois valider. Répondit-il en se glissant sur son fauteuil.
Il s'apprêtait à demander à l'ado ce qui l'avait amené ici mais on toqua à la porte. C'était Katheleen qui rentrait pour lui faire signer quelque papier.

" Vous croyez que si je vais faire du rentre-dedans au Directeurs des ressources humaines il acceptera d’engager un deuxième homme à tout faire ? "

Evidemment, toujours ce petit air taquin, qui lui allait trop bien pour que l'ancien s'en irrite.
Il haussa un sourcil et demanda avec compassion :

-Encore cette imprimante qui vous fait des misères ? Demandez à Dilan de vous prêter la sienne. Quand à votre question je dirais ; demandez simplement, il en emploiera cinq si vous lui faite du rentre dedans…

A question "Katheleenienne", Maximilien avait répondu avec toute sa finesse d'esprit et son air pince sans rire. Il fit glisser les formulaires jusque à lui et commença à les signer.

" Pardonnez ma curiosité, mais qui est ce jeune homme qui a provoquer tend d’effervescence dans le hall ? "

Si Katheleen n'avait pas été Katheleen, il aurait peut être trouvé une façon de la congédier sans lui répondre. Il n'aimait pas qu'on se mêle de ses affaires, et avait toujours considérer que le domaine privé était comme son nom l'indiquait "privé".
Mais voilà, l'assistante était une aquatique, et peut être l'unique personne en qui il avait confiance. Non à vrai dire elle était l'unique personne en qui il avait confiance ici. Entre ses mains, il y aurait mit sa vie.


Ainsi donc répondit-il avec franchise les yeux baissés sur le denier dossier qu'il devait signer;

-Katheleen je vous présente Melwin, mon fils adoptif. Melwin, voici Katheleen
.

Il releva la tête et croisa le regard de l'adolescent.

-Et mes chaises ne sont pas électrifiés, tu peux t'y asseoir sans crainte.

Toujours subtil il n'avait pas haussé le ton mais intimait à son pupille d'adopter la tenue qui convenait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melwin Lusignan

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Mustore

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 17 ans
Relations:

MessageSujet: Re: La fin du mythe ? (Melwin et Kath)    Ven 8 Juil - 14:20

« Un projet d'émission que je dois valider. »

Avant que l’anguille n’ait le temps de demander ce que c’était, on toqua à la porte. Melwin leva les yeux pour voir la jolie rousse qui était remontée avec eux dans l’ascenseur, celle avec un derrière plutôt agréable au regard. Mais à bien la regarder, il n’y avait pas que ça de plaisant chez elle. Elle avait de bien beaux yeux, une silhouette qui laissait rêveur, et un décolleté bien plus prenant que celui de l’hôtesse d’accueil.

« Vous croyez que si je vais faire du rentre-dedans au Directeurs des ressources humaines il acceptera d’engager un deuxième homme à tout faire ? »

Vous connaissez ces éclairs de génie, qui vous dévoilent à la minute ce que vous voudriez faire plus tard en fonction de ce que vous venez de vivre ? Pour sa part, le jeune aquatique avait une envie folle de devenir directeur des ressources humaines…

« Encore cette imprimante qui vous fait des misères ? Demandez à Dilan de vous prêter la sienne. Quand à votre question je dirais ; demandez simplement, il en emploiera cinq si vous lui faite du rentre dedans… »

… Dix si ça avait été Melwin.
Le jeune homme croqua dans ce qu’il restait de sa sucette, et garda le bâton dans la bouche. S’il n’y avait bien qu’avec Adel qu’il fumait, avoir ce qui se rapprochait par la forme à une cigarette dans la bouche lui était plutôt agréable. Les jambes s’agitant dans le vide, l’anguille attendait qu’ils en finissent.

« Pardonnez ma curiosité, mais qui est ce jeune homme qui a provoquer tend d’effervescence dans le hall ? »

Melwin n’aimait pas vraiment qu’on parle de lui à la troisième personne quand il était dans la même pièce. Il ressentait ça comme une exclusion due à son âge, et laissait généralement son mécontentement éclater. Mais la secrétaire de « Monsieur Chevalerie » devait tout simplement avoir trop de respect pour son patron pour ne pas lui parler dans son propre bureau. Et puis, Melwin avait tout de même quelque chose d’important à demander.

« Katheleen je vous présente Melwin, mon fils adoptif. Melwin, voici Katheleen. »

L’anguille salua Katheleen avec un sourire. Ce nom ne sonnait pas bien français, mais peu importait. Il n’en restait pas moins bien joli, tout comme sa détentrice.

« Et mes chaises ne sont pas électrifiés, tu peux t'y asseoir sans crainte. »

L’adolescent perdit son sourire et soupira en sautant du bureau, pour rapprocher une chaise et la placer relativement près de Maximilien. Il croisa ses bras sur le bureau, posa la tête dessus, et regarda son père adoptif du regard le plus attendrissant qu’il se connaissait.

- En fait j’aurais besoin… d’argent pour m’acheter une toute nouvelle batterie, commença l’anguille, en parlant de plus en plus vite pour ne pas laisser le réfléchir. Puis il releva la tête pour illustrer ses propos avec des gestes. Mais c’est un excellent modèle que Thierry a reçu ce matin et il m’a appelé directement il va me faire un prix et si ça se trouve y a déjà plusieurs personnes qui convoitent cette batterie s’il-te-plait s’il-te-plait s’il-te-plait papa…

Il n’y avait bien que Maximus qui pouvait comprendre le jeune quand il parlait aussi vite, et qui savait que « papa » signifiait pour Melwin « j’en ai absolument besoin ça se représentera pas fais pas le con je t’en prie ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 27

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: La fin du mythe ? (Melwin et Kath)    Sam 9 Juil - 19:23

    "Papa". Voilà comment Melwin appelait Maximilien quand il était dans le besoin. Il n'y avait plus de "Vieux" ou de "Max", mais du "Papa", comme si le PDG prenait subitement du grade quand l'anguille ne pouvait plus se débrouiller seule.

    Il détestait ça : cette façon enfantine de demander les choses, comme si une paire d'œil attendrissant et un surnom affectueux étaient suffisants pour le faire craquer…

    Si Maximilien Chevalerie était un cœur tendre en affaire, cela se serait !

    Katheleen eut quand à elle la courtoisie de ne pas faire plus de réflexion que ça. Après un simple "enchanté" à l'adresse de Melwin, elle avait reprit les dossiers et tournés les talons pour leur laisser l'intimité de cette discutions.

    Dire oui, ou dire non. Féliciter ou punir. Autoriser ou refuser. Le rôle de père tournait autour de ces choix perpétuels et de ses questions récurrentes.
    A quel moment devait-il lâcher la bride à l'ado? À quel moment devait-il le reprendre ? Quand laisser couler et quand punir ?
    Et pour savoir, Maximilien avait toujours été seul face à lui-même. Il y avait eut Octopus le temps de quelque années qui lui soufflait quelques conseilles, mais ce n'était plus le cas en ce jour.


    -Une batterie sur laquelle tu dois mettre une réservation, c'est ça ton "urgence" ? Demanda-t-il presque sèchement…

    S'il s'en referait à sa propre éducation, Maximilien pouvait dire que son père ne lui aurait jamais accordé ce caprice. L'éducation des Chevalerie n'avait marché sur le système de la "carotte". Maximilien avait toujours du donner le meilleur car c'était ce qu'il convenait de faire quand on était de son sang, et sa seule récompense était le bénéfice personnel qu'il pouvait en tirer, et parfois une étincelle de fierté qui pétillait dans l'œil de son paternel.
    Fait le meilleur car c'est ce que tu dois faire.

    Mais Maximilien avait comprit rapidement que cette éducation là ne correspondait en rien à Melwin. Peut être un peu trop "has been", ou moins adapté aux années 2000, en tout cas la notion du bénéfice personnel n'était pas quelque chose qui avait transcendé l'anguille. Il semblait plutôt affectionner le "fait ce que tu veux quand tu veux parce que tu en as le droit".
    Peut être cela n'était aussi qu'un reste de son existence sauvage…

    Quoi qu'il en soit, Maximilien n'était pas non plus du genre à gâter son fils adoptif pour s'attirer ses faveurs. Il avait toujours considéré qu'un fils se devait de rendre son père fier, et qu'un père se devait de protéger et guider son fils. Lui-même n'avait pas eut de relation fusionnelle avec le sien. Il avait écouté son enseignement avec respect jusqu'à se hisser plus haut que lui dans la société. Et cela était selon lui, l'ordre normal des choses.

    Pourtant, il lui fallait reprendre l'adolescent. Celui-ci s'affirmait de plus en plus, et il fallait un "point de contrôle" pour que Maximilien ne perde pas entièrement l'éducation de Melwin dans les méandres de sa crise d'adolescence. Et cette batterie était peut être la clé. Il joignit les mains.


    -Soit. J'accepte de te donner l'argent. Mais voilà mes conditions ; cette batterie sera ton cadeau d'anniversaire. Achète là et demande à Thierry de te la mettre de côté. Tu ne pourras pas y toucher avant ton anniversaire, et jusqu'à cette date là, elle restera ma batterie. Cela te donne plusieurs mois pour me prouver que tu la mérites vraiment. Sans quoi je la revendrais.

    Inutile de préciser que ces condition n'étaient pas négociable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melwin Lusignan

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Mustore

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 17 ans
Relations:

MessageSujet: Re: La fin du mythe ? (Melwin et Kath)    Mar 12 Juil - 21:41

Katheleen était sortie, et Melwin se retrouvait seul devant son père adoptif. La mine de Maximus ne lui disait rien qui vaille. Cependant, il continuait d’espérer. Qui pouvait savoir… ?

« Une batterie sur laquelle tu dois mettre une réservation, c'est ça ton "urgence" ? »

- Ça aurait aussi pu se régler par téléphone si tes gens du téléphone faisaient mieux leur boulot… ou moins bien, question de point de vue.

Comme d’habitude, les réponses fusaient. Melwin se disait parfois qu’il devrait prendre le temps de réfléchir avant d’ouvrir la bouche. Tourner sa langue sept fois dans sa bouche, il ne connaissait pas, et c’était bien regrettable parfois…

« Soit. J'accepte de te donner l'argent. Mais voilà mes conditions ; cette batterie sera ton cadeau d'anniversaire. Achète là et demande à Thierry de te la mettre de côté. Tu ne pourras pas y toucher avant ton anniversaire, et jusqu'à cette date là, elle restera ma batterie. Cela te donne plusieurs mois pour me prouver que tu la mérites vraiment. Sans quoi je la revendrais. »

Oh l’******* de **** de **** de ***** à ***** ! C’est en gros ce que Melwin aurait voulu dire. Son anniversaire, c’était dans deux mois… Et lui voulait sa batterie tout de suite… Et comment pourrait-il prouver qu’il la méritait ? Et surtout, comment le faire en si peu de temps ? Vendre cette batterie, il était pas fou ?! C’était un pur bijou, une occasion comme il n’y en a pas souvent !

Sur le coup, l’anguille s’était fait avoir en beauté. Son mucus ne lui permettrait pas de passer entre les mailles du filet, cette fois. L’orque avait gagné, il fallait s’incliner…

- C’est vraiment vache ce que tu me fais, là… ça s’appelle du chantage, tu sais ? finit-il par répondre après un soupir. Mais on fait comme ça, puisqu’avec toi rien n’est jamais négociable… Bon, ben à ce soir alors…

L’anguille s’était levé, et se dirigeait vers la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 27

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: La fin du mythe ? (Melwin et Kath)    Mar 12 Juil - 23:11

    L'anguille avait ployé. Maximus fut presque surpris de le voir se résigner aussi facilement.
    Il s'était plutôt attendu à une exclamation, une tentative de discutions. Mais rien. Melwin tenait tant à cette batterie pour prendre la première offre de Maximus sans en discuter au risque de perdre tout chance de l'obtenir ?

    Quoi qu'il en soit, cette fois ci, Melwin semblait raisonnable et l'ancien ne pu que s'en sentir soulagé. Par contre il ne se priva pas d'envoyer à son tour une réflexion à son tuteur.


    " Mais on fait comme ça, puisqu’avec toi rien n’est jamais négociable… Bon, ben à ce soir alors…"

    "Jamais". Etait-il si inflexible ?
    Quoi qu'il en soit, Maximilien n'était pas dupe, Melwin venait de lui envoyer une critique plus que clair sur sa façon de l'éduquer, et comme à chaque fois, l'ancien s'en ressentait légèrement blessé.

    Il allait lui payer sa batterie, non ? Un "merci" n'aurait pas été de trop...

    Il regarda l'adolescent tourné les talons et l'interpella.

    -Tu n'as pas besoin que je te fasse le chèque de suite ?

    Alors que Melwin se retournait, visiblement entamé dans la joie qu'il avait portée en arrivant Maximilien essaya de lui expliquer. Pencha la tête sur le côté il s'exprima d'une voix plus douce.

    -Melwin… Tu as sincèrement pensé que je pouvais dire "oui" à ta demande ? Te sortir un chèque comme ça, parce que tu as envie d'une chose que ça ne peut pas attendre ?
    Tu me l'aurais demandé pour un portable par exemple, car le tien rendait l'âme, j'accepterais. Mais là, c'est différent. Une batterie reste un gros investissement, et ce n'est pas parce qu'on a de l'argent qu'on peut tout se payer. Je sais que tu tiens à cette batterie, alors j'accepte, mais je préfère te l'offrir pour ton anniversaire, pour marquer le coup. Quand à la condition de "mérite", je ne te demande pas la lune, j'attends de toi la preuve que tu puises faire de ton mieux pour obtenir quelque chose à quoi tu tiens.


    Il n'avait jamais aimé s'expliquer sur ses décisions. D'une manière générale, il les trouvait d'une logique implacable et n'en ressentait pas le besoin de l'expliquer. Mais le "jamais" piquant de Melwin venait de le pousser à enfreindre ce principe.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melwin Lusignan

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Mustore

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 17 ans
Relations:

MessageSujet: Re: La fin du mythe ? (Melwin et Kath)    Mer 13 Juil - 0:56

Melwin s’arrêta juste devant la porte du bureau alors que Maximus lui déballait son discours. Sa poigne s’affermit sur la poignée de la porte lorsqu’il entendit la dernière partie. L’anguille ferma les yeux, régulant sa respiration. S’il voulait sa batterie, il ne devait pas…

- Moi aussi, j’ai toujours attendu des choses de toi…

Melwin résista à l'envie de finir sa phrase. Sur ces simples mots, l'anguille ouvrit la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 27

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: La fin du mythe ? (Melwin et Kath)    Mer 13 Juil - 1:09

" Moi aussi, j’ai toujours attendu des choses de toi…"

Il fallait croire que même le peu de temps qu'ils passaient ensemble, Melwin en prenait un peu de Maximus. Cette façon détournée d'envoyer un reproche stimulant la réflexion, en forçant l'esprit de l'autre de se poser les bonnes questions, avait quelque chose d'amèrement familier aux oreilles de Maximilien.

Il laissa son cœur se refroidir et se durcir avant que la réplique ne le touche. Melwin venait pourtant de lui lançait l'étincelle, et dans l'esprit de l'ancien le feu se mit à ronronner.
Il déployait les milliers de messages sous entendu cachés sous cette simple phrase…
Ce dont il était sur c'est que Melwin ne prenait pas pour un geste de sa part d'avoir accepté de lui acheter la batterie. Quelque par il avait raison… Cette batterie, Maximus avait accepté car il pourrait s'en servir pour avoir un point de pression sur Melwin.
Se souciait-il vraiment de l'importance que cette batterie avait pour l'adolescent ? Lui qui était si loin de pouvoir comprendre la détermination que vous insufflait une passion. La musique pour Melwin.

Il avait cru souvent que le garçon avait des reproches à lui faire. Tout les enfants en ont contre leur parents, et souvent il se contentait de les ignoré, persuadé qu'un jour Melwin comprendrait. A moins qu'il craignait de les entendre ? Mais aujourd'hui il ne s'en détourna pas.

La douceur de sa voix se brisant comme du verre, il demanda sèchement :


-Précises ta pensée …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melwin Lusignan

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Mustore

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 17 ans
Relations:

MessageSujet: Re: La fin du mythe ? (Melwin et Kath)    Mer 13 Juil - 3:12

« Précises ta pensée … »

Melwin marqua un temps, jetant un regard déterminé à Katheleen, et referma la porte. La main toujours crispée sur la poignée, dos à Maximus, l’anguille ferma les yeux pour faire le vide dans sa tête.

- Toi, toi, toujours toi… Le plus important, c’est toujours ce qui te concerne. Ton boulot, ton statut, c’est uniquement ça, ta vie. Un sourire triste s’était dessiné sur ses lèvres. Tu as toujours une tonne de travail, ou d’énormes responsabilités. Tu es le nouveau guide des aquatiques, et le président-directeur-général de TF1, ouh ! que de titres !

Melwin se retourna, fit le tour du bureau, décala les dossiers sous le nez de son père adoptif, et s’assit, posant sur l’orque un regard triste qu’il n’affichait vraiment pas souvent.

- Des rôles, tu en as beaucoup… Trop, peut-être. C’est peut-être pour ça que tu mets si souvent un de ces rôles de côté, alors que tu n’étais même pas forcé de t’engager pour ça… Ça fait combien de temps que tu n’as pas été là pour le jour exact de mon anniversaire ? Deux ans ? Trois ? Ou plus encore ? Quand est-ce que tu as vraiment agi comme un père, pour la dernière fois ? Est-ce que tu as déjà vraiment agi comme un père ? Je sais que tu as des responsabilités vis-à-vis de ton boulot et des hybrides aquatiques de Paris… Mais merde, Max ! Je suis ton fils, en plus d’être un hybride moi-même ! Je t’ai jamais demandé de m’accorder une double attention, une simple déjà ça serait pas mal… Offrir des cadeaux à son fils, en dehors des « traditions », ça se fait… Se dire « tiens, aujourd’hui j’aurais bien envie d’entendre sa voix, vu que ça fait plusieurs semaines qu’on s’est pas vus » aussi… Faire autre chose que des reproches, montrer que je compte pour toi, être là, tout simplement… tout ça, ça se fait quand on est père… Papa… c’est toi qui devrais m’enseigner ces choses, pas l’inverse ! Regarde-toi ! J’ai l’impression que tu es plus proche avec ton assistante qu’avec moi ! Et tu n’as même pas ne serait-ce que mentionné mon existence devant elle…

Sans qu’il ne s’en rende compte, une larme avait roulé sur sa joue. Jamais il ne s’était autant ouvert devant Maximus… et il ne devait jamais recommencer…
Melwin descendit du bureau, et retourna à la porte.

- Parfois, j’ai l’impression que tu regrettes de m’avoir recueilli il y a sept ans… mais peut-être que ce n’est pas qu’une impression…

Melwin ouvrit la porte en trombe, et s’enfuit dans le couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 27

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: La fin du mythe ? (Melwin et Kath)    Mer 13 Juil - 18:25

  • Maximilien regrettait-il d'avoir poussé Mel à parlé ? Impossible de le dire. Il le fixait droit sans ployé sous ses reproches. Et lorsqu'une larme timide roula sur la joue de son pupille, il n'eut aucun geste qui puise trahir ses sentiments. Ses prunelles restèrent deux billes opaques et insondables. Il ne bougea pas plus quand Melwin se leva en trombe pour quitter son bureau.

    Placide il resta assis, digérant peut être les paroles lancé en plein visage à peine plus agréable qu'une fine pluie glacée…
    Peut être aurait-il du le rattraper de suite. Ce qui l'en avait empêché était surement qu'il ne voulait pas que ses histoires personnelles éclates au grand jour devant ses employés…

    Ils avaient vu un gamin se pavaner en rentrant dans le bureau, ils l'avaient vu fuir la tête baissée en sortant. On croirait à une simple remise en place.
    Il formula silencieusement que Katheleen n'ait rien entendu… Puis avec un soupir attira une liasse de papier vers lui.

    Il avait beau essayer de chasser Melwin de son esprit, il revenait sans cesse. Et c'est alors qu'il se rendit compte de ce qui le dérangeait tant dans les paroles que l'anguille lui avait jeté : Il doutait de l'amour que Maximilien lui portait.

    L'orque réalisa alors que si les chasseurs venaient à lui arracher l'adolescent celui-ci ne saurait jamais ce qu'il avait sur le cœur… Il n'avait jamais prit le temps d'être honnête avec Octopus, et c'était bien ça qui le rongeait … C'était ce "si j'avais prit le temps de lui dire" qui lui tordait l'esprit… Allait-il refaire cette erreur avec Melwin ?

    Tout a coup il lui fut impossible de ce concentrer… Son esprit était lançé, mais dans tout sauf le dossier qu'il devait étudier. Une à une il disséqua les phrases que l'anguille lui avait dit. Il revoyait son émoie et sa larme…

    Alors ce jour là Maximilien ne fit pas d'heure sup. Au contraire, il sortit de son bureau une minute plutôt que la fin de ses véritables horaires.

    Lorsqu'il rentra il ne fut pas surpris de ne pas voir Melwin… L'espace d'un instant il lui prit la crainte que l'anguille ait fait une fugue…
    S'arrachant à cette pensée angoissante il s'occupa en attendant que l'heure tourne. Et celle-ci avait fait plusieurs tours avant que Maximilien n'entende la porte s'ouvrir timidement.

    Et lorsque Melwin arriva dans le salon, il l'attendait assit dans le canapé. Il ne serait pas surpris que l'ado fasse tout pour le fuir. Alors avant qu'il ne dise quoi que se soit il prit la parole avec douceur :

    -Melwin. J'aimerais qu'on parle s'il te plaît.

    Il craignait évidemment de le voir se braquer, mais décida qu'il ferait en sorte que Melwin sache ce qu'il avait lui aussi sur le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melwin Lusignan

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Mustore

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 17 ans
Relations:

MessageSujet: Re: La fin du mythe ? (Melwin et Kath)    Mer 13 Juil - 19:24

Melwin n’avait rien fait de spécial la fin d’après-midi. Il était sorti tête baissée du bâtiment TF1, poussant un peu trop fort la porte en sortant. On peut dire qu’il avait fait une grande promenade, puisqu’il avait fait le tour de Paris, les mains dans les poches et la tête baissée. Pourquoi est-ce qu’il avait dit ça, pourquoi il s’était montré aussi faible ? Maximus n’avait rien dit, rien laissé paraître. C’est comme ça qu’il aurait dû agir. Qu’est-ce qui avait pris à cette larme pour qu’elle se montre ? Depuis qu’il était en pension, Melwin s’était toujours arrangé pour cacher tout ça derrière ses piques et son manque d’obéissance. Ce que tout le monde considérait comme de l’insolence et de l’immaturité était en fait sa plus grande maturité : celle de ne pas se plaindre de son absence, puisque tellement de gens comptaient sur lui.

Ne regardant pas où il allait, Melwin avait heurté un plus grand que lui sans faire attention. Il avait espéré s’en tirer avec un « désolé » pas très convaincant, mais ce gars-là n’était pas du genre à se contenter d’excuses. C’était un prétexte pour se défouler. L’anguille avait bien essayé de continuer sa route, mais le grand ne l’avait pas laissé faire. Alors, on pouvait dire que Melwin était obligé…
Levant sur lui un regard rageur de frustration, Melwin l’avait attrapé à la gorge et soulevé du sol, serrant juste assez fort pour l’empêcher d’appeler de l’aide. Il vérifia bien que personne ne les voyait, pour lui servir son sermon.

- Écoutes-moi bien. Je suis pas d’humeur, alors vire de ma route.

Et, comme s’il n’avait été qu’une vulgaire pierre, Melwin envoya l’importun à plusieurs dizaines de mètres de là, prendre un bain dans le Seine.

Il avait continué de marcher jusqu’à la nuit, et même encore un peu plus. S’il avait pensé ne pas rentrer du tout ? Bien sûr que oui. C’était une des questions qui étaient le plus revenues dans son esprit pendant l’après-midi. Si Maximus ne l’aimait pas, et qu’il ne faisait que le gêner, ça ne pouvait être que la meilleure des choses à faire. Mais de l’autre côté, ça lui donnait la sensation de fuir, et ce n’était pas à lui de fuir. Tout ce qu’avait fait Melwin jusqu’à maintenant, c’était pour être remarqué par son père adoptif sans réellement le gêner. Il ne pouvait pas abandonner maintenant, pas alors que ce n’était pas lui qui était en tort. Maximus avait accepté de l’élever, alors qu’il savait très bien ce qui pouvait arriver. Tout était de sa faute, et uniquement de sa faute.

Devant la porte de leur appartement, Melwin s’était arrêté. Il ne devait pas plier, il n’en avait plus le droit. Il entra, referma la porte derrière lui, et se dirigea vers sa chambre, jetant à peine un coup d’œil à Maximus.

« Melwin. J'aimerais qu'on parle s'il te plaît. »

- Je n’ai plus rien à vous dire, monsieur Chevalerie.

Le vouvoiement, le « monsieur Chevalerie », tout ça était là uniquement pour instaurer une distance entre l’ancien et celui qui était son protégé. Melwin se demandait ce qu’il ferait après. Peut-être demander à Adel de l’héberger un moment, ou même se mettre à la colocation avec son meilleur ami.
Il avait réussi, il avait claqué la porte de sa chambre derrière lui. Il se laissa glisser dos au mur, se recroquevilla sur lui-même, et cacha son visage pour pleurer en silence. La dernière chose qu’il aurait voulu, c’était de s’éloigner de celui sans qui il ne serait rien. Car malgré l’absence d’affection réelle de l’ancien à son égard, les ennuis causés intentionnellement par l’anguille, et le fait qu’ils n’avaient aucun lien de sang, Melwin considérait Maximus comme son seul et unique père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 27

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: La fin du mythe ? (Melwin et Kath)    Jeu 14 Juil - 22:53

    L'ancien avait prévu que Melwin se rebifferait à cet entretient. Il suffisait de voir dans quel état il avait quitté le bureau pour se douter qu'il ne voudrait pas revenir sur l'incident. Mais Maximus était décider à dire ce qu'il avait à dire, et l'anguille pouvait bien lui lancer du "Mr Chevalerie" au visage il s'en fichait. Il savait que ce que Melwin avait sur le cœur c'était les paroles qui avaient coulé en même temps que sa larmes, et non celles qui brulaient dans sa colère.
    Lorsque l'adolescent se rendit dans sa chambre, Maximilien le suivit. Il le découvrit blottit dans un coin… Lentement sans un mot, Maximilien s'assit sur le lit de Melwin, et activa son pouvoir de charisme accru. Il voulait qu'il l'écoute, et qu'il ne se ferme pas à lui pour ce qu'il avait à lui dire. Ainsi captura-t-il l'attention de l'anguille en commençant sur un ton nostalgique :



    -Je crois que je ne t'ai jamais parlé de mon père. C'était un homme remarquable. Qui réussissait tout ce qu'il entreprenait… Quand j'étais petit on allait deux fois par an à la mer, et les années passant on a arreté de s'y rendre…Un jour ou je devais avoir 16 ans je suis allé le voir et je lui ai demandé pourquoi nous n'allions plus à la plage comme avant. Il m'a regardé, il a sourit puis à éclaté de rire en me disant " Et puis quoi encore fils ? Tu ne voudrais pas aussi qu'on aille à la foire pour que tu fasses des petits chevaux ? Allons tu es adulte maintenant, la plage c'était bon pour t'amuser quand tu ne savais pas comment user ton énergie ! Nous n'avons plus le temps pour de tels enfantillages !"…
    C'est la première fois que mon père me disait quelque chose d'aussi blessant et qu'une de ses réponse me décevait … Mais tu sais ce que j'ai fais ? J'ai baissé l'échine et j'ai répondu "Evidemment père. Vous avez raison, j'ai eut la tête ailleurs pendant un instant. Excusez-moi". Et c'est tout. Je n'ai pas eut le courage de lui dire que si il me considéré comme adulte, il n'avait plus à me prendre pour sa marionnette et que j'étais en âge où je pouvais exiger de lui qu'il me traite comme son fils plutôt que comme son poulain. Ce courage là, tu l'as eut Melwin.


    Il laissa passer un silence avec de reprendre :

    -Je te dois des excuses. Tu as raison j'ai négligé une partie de mon rôle de père envers toi. Mais contrairement à ce que tu peux penser, ce n'est pas parce que je t'ai fait passer après mon travail où mon rôle. Peut être auras-tu du mal à la comprendre et l'imaginer, mais je n'ai pas cessé de veiller sur toi et sur ton avenir. J'ai prit chaque décision te concernant avec des longs temps réflexions et la même précision chirurgicale que celle que j'utilise pour faire les bons choix dans mon travail. Et si je l'ai fait, c'est pour être sûr que tu puises ne plus jamais avoir peur de te retrouver seul dans la rue, que tu n'ais jamais à craindre de te retrouver sans rien. Je savais qu'un jour tu quitterais ces murs pour vivre ta propre vie, et je voulais te donner toutes les cartes en mains pour que tout ce passe au mieux. Ainsi tu pouvais te montrer récalcitrant face à certaines de mes décisions, je n'y accordais pas d'importance puisque je savais que je le faisais pour toi, et que tu en récolterais le bénéfice un jour. Mais les yeux rivé sur ton "demain" j'ai négligé de savoir si aujourd'hui tu étais heureux…

    Tu penses que j'ai pu avoir des regrets en t'adoptant ? C'est faux. Tu sais … Je suis PDG parce que j'ai fait les études pour. Je suis ancien parce que j'ai les gènes pour. Mais je ne suis pas l'époux de la femme qui t'a porté, et à bien y regarder je n'ai rien pour être ton père. Quand j'ai prit ma décision je savais que ça serait dur. Pour moi comme pour toi. Je savais que je manquerai de temps, et que je n'avais aucune expérience, qu'il me faudrait "apprendre sur le tas". A vrai dire toute ma logique me poussait à te faire adopter par une famille de confiance pour que tu puise y grandir en sérénité… Mais voilà je t'ai gardé. Je t'ai gardé car je voulais que ce sois moi et pas un autre qui te battisse un avenir. Car pour une fois dans ma vie je pouvais prendre une décision par parce que c'était ce que je devais faire faire, mais parce que je voulais le faire.
    Et comme prévu, ça n'a pas été tout rose tout le temps. Je me suis posé des tonnes de question, tout le temps. Je me suis demandé si ce choix avait été le bon. Mais j'en suis toujours retourné au même point. Si je devais le refaire, je le referais. C'est devenu une évidence pour moi… Alors surement ai-je oublié de te le dire et surement ne te l'ai-je jamais vraiment montré. Mais je n'ai jamais regretté ce choix, et je ne t'ai jamais considéré comme un poids. J'aimerais te promettre que je passerais plus de temps à te le montrer, mais tu le sais, mon temps appartient à présent à la sauvegarde de tout notre peuple et c'est une responsabilité que je ne pas déléguer… Mais n'oublis jamais ça : tu resteras mon fils. Et qu'importe la différence de sang qui nous sépare.


    Clôturant son discours, Maximilien se redressa légèrement et dans un geste lent et presque théâtrale il alla chercher quelque chose dans sa poche intérieure… Il en tira une paire de baguette qu'il tendit à Melwin.

    -Je voulais te la prendre pour aujourd'hui, mais Thierry fermait la boutique quand je suis arrivé… Il a dit que tu pouvais venir la chercher demain. Je t'ai demandé de me prouver que tu l'as mérité, et tu l'as fais bien plus vite que je ne l'avais cru. Elle est à toi, fils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melwin Lusignan

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Mustore

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 17 ans
Relations:

MessageSujet: Re: La fin du mythe ? (Melwin et Kath)    Ven 15 Juil - 5:22

Melwin ne daigna pas lever la tête lorsque Maximus entra dans sa chambre. Il ne fit même pas mine de ne pas pleurer, il agit simplement comme si l’ancien n’avait pas été dans la pièce. Mais malgré tout, il fut comme forcé d’écouter ce que son père adoptif avait à lui dire. D’abord, Maximilien lui parla de son propre père, et de cette histoire de plage. S’il n’avait pas été captivé malgré lui par cette histoire, et s’il n’avait pas été aussi affaiblit mentalement par sa journée, il lui aurait servi un « Rien à foutre. » simple et sec. Mais là, il resta tranquille, se forçant à arrêter de sangloter, et ce jusqu’au premier choc.

Ce courage là, tu l'as eut Melwin.

L’anguille avait du mal à croire ce qu’il venait d’entendre. Non ! Ce n’était pas du courage ! Tout garder pour lui, ça avait été du courage. Mais ce qu’il s’était passé dans le bureau, c’était tout sauf du courage !
Sauf que le choc ne s’arrêtait pas là. Maximus s’excusait, et donnait raison aux mots de Melwin plus tôt dans la journée alors qu’à ce même moment il avait semblé bien au-dessus de tout ça. Ce qui suivit, l’anguille le connaissait. C’était ce que Maximus lui servait sans cesse, l’avenir, l’avenir, toujours l’avenir. Mais là encore, Melwin eut une surprise.

Mais les yeux rivé sur ton "demain" j'ai négligé de savoir si aujourd'hui tu étais heureux…

Qu’est-ce qu’il faisait, bordel ?! C’était quoi ces excuses, pourquoi il lui disait ça maintenant que l’anguille s’était renfermé alors qu’il était resté de marbre quand Melwin aurait voulu qu’il réagisse ?
Et les surprises affluaient, encore et encore…

Je t'ai gardé car je voulais que ce sois moi et pas un autre qui te battisse un avenir. Car pour une fois dans ma vie je pouvais prendre une décision par parce que c'était ce que je devais faire faire, mais parce que je voulais le faire.

Les larmes s’étaient remises à couler sur les joues du jeune homme. Ça faisait trop d’aveux de son père adoptif à emmagasiner pour le rebelle, et il n’arrivait pas à rester insensible à ça.

Mais n'oublis jamais ça : tu resteras mon fils. Et qu'importe la différence de sang qui nous sépare.

Melwin s’était franchement laissé aller aux sanglots. Il n’y avait que Maximus qui savait quels mots utiliser pour faire réagir l’adolescent, que ce soit rapport aux cours, à son comportement, ou à quelque autre chose que ce fut. Mais c’était bien la première fois qu’il trouvait les mots pour parler de leur relation.

Maximus se leva, farfouilla dans ce que Melwin identifiait comme une poche, et se planta devant l’anguille, la forçant à lever les yeux pour tomber nez à nez avec une magnifique paire de baguettes neuves, tenues par la main de son père adoptif.

Je voulais te la prendre pour aujourd'hui, mais Thierry fermait la boutique quand je suis arrivé… Il a dit que tu pouvais venir la chercher demain. Je t'ai demandé de me prouver que tu l'as mérité, et tu l'as fais bien plus vite que je ne l'avais cru. Elle est à toi, fils.

Est-ce que c’était un rêve ? Ou est-ce que l’anguille nageait en plein délire ? Ses sens semblaient lui jouer des tours, alors qu’il leva le regard en larmes sur son père adoptif. Quand enfin son cerveau lui certifia qu’il avait bien entendu, Melwin resta figé quelques secondes, puis, redoublant de sanglots, se jeta dans les bras de son père adoptif à le faire tomber à la renverse, et resta blottit contre lui en pleurant toutes les larmes de son corps. Des larmes de surprise, de joie, d’incompréhension, peut-être… mais plus la moindre trace de larme de tristesse…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 27

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: La fin du mythe ? (Melwin et Kath)    Ven 15 Juil - 20:28

    Maximus ne pleurait presque jamais. Ce n'était pas parce qu'il n'en avait jamais envie, mais plutôt parce que on l'avait élevé à ravaler sans cesse ses larmes, et d'ailleurs tout autre sentiment un peu trop sincère. Et puis, il avait toujours était comme ça depuis tout petit… Il n'avait jamais montré beaucoup ce qui le touchait de ce qui ne le touchait pas.
    Et finalement les larmes avaient finit par lui monter très difficilement aux yeux… Et même dans un instant d'intense émotion comme il en vivait à ce moment là, il n'avait rien lâché de plus que l'émotion de sa voix et la sincérité de ses paroles.
    Quelque part, peut être enviait-il Melwin de pouvoir évacuer par les larmes son trop plein d'émotion… Car on disait que pleurer pour quelque raison que ce soit faisait toujours du bien.

    Lorsque l'anguille s'était précipité dans ses bras, ils avaient bien manqué de basculer l'un comme l'autre mais ce fur presque inconsciemment que Maximus avait sentit que dans ce genre de situation Melwin ne contrôlait plus sa force, et qu'il s'était attendu à un "tel impact".
    Il recula d'un pas mais réussit à ne pas tomber et alors que l'adolescent le serrait il referma les bras autour de lui. Posant sa tête sur le haut du crâne de Melwin avec cette révélation soudaine qui le fit sourire de plaisir. On lui avait prit Octopus, mais Melwin était toujours là. Il le tenait d'ailleurs dans ses bras. Il n'était pas si seul que ça…
    Contre lui il sentait les sanglots étouffés de l'anguille se calmer un petit peu, mais il prit soin de ne rien dire. Il y avait des situations où les mots n'ont plus leur place, et ils vivaient l'une de celle-ci.
    La dernière véritable étreinte qu'ils avaient partagée datait du temps ou Melwin se réveillait encore à cause certain cauchemar. Depuis, il avait prit du centimètre, mais à cet instant Maximus sut qu'il serrait dans ses bras le même petit garçon que jadis. Même si celui-ci avait les cheveux blancs, et des bougies de plus… Il serrait toujours son fils, et la chaleur de cet étreinte réchauffa un peu son cœur meurtrit.


[sujet finit]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fin du mythe ? (Melwin et Kath)    

Revenir en haut Aller en bas
 
La fin du mythe ? (Melwin et Kath)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybrid Parisiorum - ou quand le mythe devient réalité... :: Le Jeu : Paris :: Paris Ouest-
Sauter vers: