Forum RPG futuriste se déroulant dans la ville de Paris.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Catch me if you can chap 2 [Nel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandre Lepreux
Voleur professionnel
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 27

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 20...Depuis 30 ans. En gros 50 ans
Relations:

MessageSujet: Catch me if you can chap 2 [Nel]   Jeu 5 Mai - 20:09

Sacré baraque dis donc ! Elle se mouche pas du coude !

Le tout accompagné d'un sifflement, c'est ainsi que j'avais réagi la première fois que j'avais sur cette petite bicoque digne d'un château de film de vampire un peu rétro. Mais mon téléphone portable, grâce à sa super application traceur de lunette de l'armée (non disponible sur l'Apple Store pour les curieux), était formel mes lunettes étaient ici et surement ma catwoman aussi. Aussi avais beau être le plus célèbre voleur de la capitale je n'avais pas vraiment envie d'y entrer tout de suite sans aucune information sur les lieux. J'avais bien vu la façon de courir de la demoiselle et à moins que les humains n'aient enfin rendu légal la greffe de super prothèses mécanique, aucun humain ne pouvait courir si vite. Alors il était évident qu'elle était soit comme lui, soit hybride et que si elle ne vivait pas seul dans cette maison, ce qui était le cas, tout les autres soient surement du même bord. Car après une semaine d'observation j'en étais arrivé à la conclusion qu'ils vivaient la bas en communautés et avec des horaires, pardonnez moi l'adjectif, à la con. Il y avait de l'activité dans la maison de 16h a 4h du matin, donc en dehors des heures de travail l'ont pouvait vraiment définir de l'activité la bas que la nuit. Alors s'il fallait choisir entre nosfératus et hommes bêtes, je penchais maintenant pour nosfératus.

La maison ou le château miniature se trouvait en dehors de la ville dans un petit coin entouré d'arbres, et j'aurai peut être parié ma main que le proprio de la maison devait aussi avoir un bout du terrain qui l'entourait non négligeable. En parlant du richard en question, il s'agissait d'un certain Hopkins je n'avais pas réussi a trouver beaucoup d'information sur lui même en utilisant certaines de ses relations pirates sur le web. Je savais juste que le petit père bossait dans l'aéronautique surement une sorte de grosse tête d'ingénieur. Il devait se faire des "parties" en or à faire en sorte de faire décoller des énorme bout de ferraille. Néanmoins on venait de me faire parvenir par texto que les papiers administratif de notre gus étaient véritablement bizarre, un peu comme les miens ce qui me conforta dans l'idée que j'avais à faire à plusieurs de mes paires. Et que donc la prudence étaient de rigueur cette fois encore. Ma semaine d'observation de la petite famille Ada...Hopkins m'appris qu'ils étaient six à occuper la maison, le monsieur Hopkins deux femmes, un plus jeune et enfin celle qui m'intéressait la marchande de rêve qui avait troqué son sable magique contre de la drogue. De temps à autre un autre venait leur rendre visite mais s'il n'était pas encore la alors peu de chances qu'il ne vienne aujourd'hui. Préparer mon coup m'avait pris un temps fou, une maison de particulier ca n'était pas comme un siège social ou une entreprise. Dans une entreprise avec le déguisement adéquat on peut aller partout, une personne de plus ou de moins personne ne le remarque. Une maison c'était différent. Je du passer quatre jours entiers à prendre des photos en essayant d'avoir le plus d'angle et de point de vue possible pour faire un plan de la maison. Mes infos étaient maigres alors cette fois je devrais me la jouer petit joueur, surtout que je n'étais pas venu mettre le bazar, juste récupérer mon bien...Et peut être terminer "le plus beau des rêves qu'elle me devait toujours".


Tilililit tilililit tilililit...

Ca c'est la super application réveil de mon téléphone portable (application cette fois si téléchargeable sur l'apple store même si tout le monde s'en fout). Six heure du matin visiblement l'heure la plus intéressante, car ils dormaient tous à poings fermés et j'en aurai bien fait de même. J'avais passé la nuit dans une sorte de tente de camouflage de l'armée à raz du sol, j'étais un poil gelé, un poil de mauvais poil et surtout j'avais envie de casser ce foutue portable dons la sonnerie me casserait les pieds jusqu'à ce que je daigne me réveiller assez pour le faire taire. L'avantage de ce genre de tente c'est qu'il était facile de s'en débarrasser la matière dont elle était faite prenait feu à merveille, mais brulait si vite que le feu n'avait pas le temps de prendre ailleurs. Autre avantage c'est que ce textile brulait sans trop faire de lumière, un coup de briquet et mon installation d'un soir n'était plus qu'histoire ancienne. J'avais enfilé ma tenue d'infiltration toute noir et je ressemblait un peu à ce type des jeux vidéos de mon enfance Sam Fisher(lien de l'image). J'avançai donc à pas de loup vers la maison me repérant dans le noir sans avoir besoin de lunettes, mes yeux rouges n'aimant pas du tout la lumière du soleil étaient par contre parfait pour voir dans le noir. Dieu merci ils avaient une boite aux lettre murale, qui allait me servir de point d'observation du hall grâce à une petite caméra aussi épaisse que de la fibre optique. Personne, je fis rembobiner mon troisième œil pour passer à mon tour a travers la fente de la boitte aux lettres avec ma forme de brume. La par contre il faisait trop noir même pour mes yeux je pris donc mon autre paire de lunettes infrarouge pour me repérer. Je devais monter au premier, et les escaliers pour se faire se trouvait au fond de la pièce. Je m'y rendis sans faire le moindre bruit encore mieux qu'un chat grâce au petit coussin d'air sous mes semelles. Et oui je suis un voleur high-tech. Finalement c'était une vrai balade de santé le système de sécurité n'était pas plus haut ni plus bas que dans n'importe quelle maison. Si ce n'est le capteur de mouvement dans le couloir des chambres. Ce genre de capteur de base fonctionnement sur le principe de détection de chaleur, et la aussi j'avais de quoi tromper la vigilance. J'enfilai non sans une petite grimace une cape parcourue de nombreux petits tubes eux même parcourus d'eau froide. J'attendis un court instant qu'elle fut assez froide pour passer sans aucun soucis le capteur de mouvement, une fois devant la porte de Catwoman je n'eus qu'a passer en dessous grâce à ma forme de brume. La chambre n'avait pas une déco encore véritablement travaillée on avait peine à croire qu'elle vivait la depuis longtemps, puisqu'elle semblait plutot du genre à afficher ses gouts comme en témoignait son corps...Et ses cheveux. Je repris ce que j'étais venu chercher et qui était négligemment posé sur la table basse, je les rangea dans mon sac pour ne pas être gêné avec. J'aurai pu partir la, j'aurai même du...Mais alors je n'aurai plus été moi, elle m'avait humilié la dernier fois en me prenant pour un débutant. Je pouvais...Non je me devais de lui rendre l'appareil.

Alors comment j'allais faire remplir de chloroforme un mouchoir, le lui mettre sur la bouche et faire en sorte qu'elle se réveil à l'autre bout du monde avec un panneau "Ha ha ha" sur le dos ? Taguer un gros nuage blanc sur son mur avec dessus marqué "Perdu Catwoman"...Bof bof. Pour commencer lui rendre ses menottes je l'aurai bien attaché à son propre lit, mais le soucis c'est que je n'avais pas perdu de temps à chercher les clefs. Et donc ca n'était pas une très très bonne blague, et j'avais pas envie de passer pour un mauvais joueur. Je me pencha sur le lit pour la regarder dormir et durant un moment j'en arriva même à me demander si c'était bien de la réveiller. Elle ressemblait à une petite fille calme et innocente, et qui aurait coupé ses cheveux elle même. Pourtant en repensant bien a ce qu'elle m'avait fait...J'avais envie de la réveiller d'une grosse claque, je remis finalement les lunettes qu'elle m'avait dérobée pour qu'elle n'ait pas le réveil trop dur de mes yeux rouge. Je pris ensuite soin de me ganter une main histoire que si jamais elle tente de me mordre la surprise soit pour elle. Elle devait manquer cruellement de somme vu que même en la rejoignant elle remua à peine. Enfin rejoindre était un grand mot j'étais à califourchon au dessus d'elle, tout doucement je pris ses mains pour les placer sous mes genoux histoire que dans la panique que susciterait son réveil elle ne me tabasse pas. Doucement je mis sa main sur sa bouche, puis j'approchai mon visage du sien tout d'un coup me revint en tête le meilleur de la nuit dernière. Même avec sa coupe de cheveux artisanale elle restait aussi belle.


-Hum hum...Salut Catwoman, j'suis venu reprendre ce que tu m'as taxé la fois dernière...Et aussi te dire que l'utilisation de sédatif plonge dans un sommeil qui ne fait pas rêver...


Elle se met à s'agiter un moment, et je peux la comprendre. C'est pas tout les jours qu'un parfait inconnu, même s'il est beau comme un dieu, vient vous tirer du lit. Mais elle ne pouvait pas bouger les bras, ses jambes ne pouvaient atteindre d'aucune manière mes parties sensibles et enfin ma main n'allait pas quitter sa bouche.

-Calmes toi...Calmes toi, j'suis pas venu ici te faire de mal sinon je l'aurai fait durant ton sommeil. Je suis juste venu reprendre mes lunettes, et je n'ai pas pu m'empêcher de te rendre la monnaie de ta pièce pour la fois dernière. Regardes je vais doucement te lacher mais si jamais tu fais un truc idiot il va t'arriver un truc idiot.

Je sortis de ma ceinture plein de petites poches un petit pistolet à fléchettes. Le genre de fléchettes qui n'avaient elles aussi pour seul but d'envoyer faire dodo instantanément. Je lui rendis doucement l'usage de ses bras et de ses mains, quittant le lit pour ensuite retirer ma main de sa bouche tout en soupirant.

-On à failli s'embrasser la fois dernière...Je pensais que tu serais plus heureuses que cela de me revoir. En tout cas quel changement, j'ai failli pas te reconnaître.


Je ne pouvais pas m'empêcher de sourire j'étais sur qu'elle devait bruler d'envie de savoir comment je l'avais retrouvé, enfin si j'avais été à sa place j'aurai voulu le savoir. Elle ne pouvait pas voir mes yeux mais moi je ne la lâchai plus du regard, je savais qu'elle avait de la ressource et elle était la pire adversaire possible pour moi, belle, dangereuse, suave, un poil immorale et belle. Mais j'avais pour moi l'avantage de ne pas, toujours, refaire les mêmes erreurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelïya Fox

avatar

Messages : 788
Date d'inscription : 08/03/2009
Age : 26
Localisation : Dans tes rêves beau gosse ...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18 ans physiquement
Relations:

MessageSujet: Re: Catch me if you can chap 2 [Nel]   Jeu 5 Mai - 21:54

Tout avait capoté quelque jour après cette nuit sauvage, où elle avait roulé ce "beau-regard".
Le monde est ainsi. Pas de pitié.
Son frère était mort. Et la vie de Nelïya était partie en fumée. Elle n'avait même pas pu aller lui dire "Adieu". Et ils en seraient ainsi pour tous… Tous ses proches s'arracheraient à elle de cette façon brutale et douloureuse. Et savait qu'elle n'aurait pas la force de le supporter.

Alors, elle avait tiré un trait sur tout. Et la voilà vivant au milieu de ceux qu'elle avait juré de haïr jusqu'à la fin de son éternité. James n'avait pas fait la moindre remarque. Pas posé la moindre question. Il avait été surpris quand elle l'avait appelé et qu'elle lui avait dit "tu avais promis que tu me protéger de ce qui me ferait du mal. Tiens ta promesse. Aujourd'hui. "
Il était venu la chercher. Avait demandé "Tu n'as que ça comme affaire ?", en voyant simplement le sac à main qu'elle tenait. Elle avait répondu "oui". Il avait ajouté "original tes cheveux", elle avait répondu "merci" Et il l'avait emmené dans son monde.

Voilà 12 ans qu'on l'attendait au manoir des Hopkins. Elle connaissait déjà Dimitri le "père" de James, ainsi que Salim le "fils" de James. Elle rencontra par contre pour la première fois Edora, et Malicia, les deux "sœurs" de James.
De la même façon que lui, aucuns d'eux n'avaient posé de question? Tous la connaissaient déjà, et ils lui réservèrent un accueil digne de ce nom.

Quand James l'avait présenté "Voilà Nelïya", elle l'avait simplement reprit. "Non je préfère Lïya". Son ancien meilleur ami avait été frappé de surprise. "Lïya", il avait été le seul à l'appeler comme ça, et voilà qu'elle choisissait ce prénom pour sa "renaissance".
Là encore, il avait sentit qu'il était bon de ne pas poser de question.

Le rythme des Hopkins étaient particulier. Ici on était vampire, et on vivait comme ça: c'est-à-dire vivre entre 16h et 4h du matin, et passer la journée à dormir. Tous travaillaient dans la même entreprise d'aéronautique et n'avaient de compte à rendre à aucun humain. Ils vivaient un peu en marge de Paris, et l'immersion de Nelïya fut aussi brutale que nécessaire.

Elle faisait beaucoup d'effort pour suivre leur rythme, et ils furent tous flattés. James en particulier, même si il se gardait bien de faire des commentaires…

Et le soir, quand tout le monde dormait, parfois, elle pleurait… Et, épuisée s'endormait.
Ce soir là elle s'était couchée "tôt", et James était venu la voir. Elle ne l'avait pas repoussé, mais avait volontairement évité les questions "gênantes". Il lui avait fait acheter des habits elle l'avait remercié, puis il était parti.

De son ancienne vie elle n'avait gardé que les lunettes de Beau-regard. Non comme trophée car le vol ne voulait plus rien dire pour elle, mais par respect. Elle avait eut l'intention de lui rendre ses lunettes, persuadé qu'il chercherait à la retrouver. Et on ne brûlait pas les choses qui ne nous appartiennent pas.

Elle les avait simplement posé sur la table de chevet, pour ne pas oublier qu'un jour, quand elle aurait la force d'affronter de nouveau le monde extérieur, elle irait lui rendre son dût.

Elle rêvait peu ses derniers temps. Trop épuisée, de trop pleurer et changer. Et elle dormait très profondément. Ce qui explique que Beau regard ait pu "l'enfourcher" si facilement et l'immobiliser sans mal.

Il l'a tira du sommeil, lentement du sommeil. D'une façon bien désagréable… D'abord elle avait essayé de bouger pour ignorer cette voix suave qui lui murmurait à l'oreille, puis constatant qu'elle ne pouvait pas faire le moindre geste, elle s'était arrachée au sommeil.
C'est là qu'elle avait sentit quelque chose qui était posé sur son visage. Quand elle avait essayé d'hurler, persuadée qu'on essayait de la tuer, son cri resta coincé dans sa gorge.
Prise de panique, elle avait ouvert les yeux, pour distinguer une forme qui la dominait et la coinçait… Elle avait redoublé d'effort pour se dégagé, revivant l'horreur des passages à tabacs qu'elle avait subit moult fois.

" -Calmes toi...Calmes toi, j'suis pas venu ici te faire de mal sinon je l'aurai fait durant ton sommeil. Je suis juste venu reprendre mes lunettes, et je n'ai pas pu m'empêcher de te rendre la monnaie de ta pièce pour la fois dernière. Regardes je vais doucement te lâcher mais si jamais tu fais un truc idiot il va t'arriver un truc idiot."

C'était peut être à ce moment là qu'elle l'avait reconnu et qu'elle avait cessé de se débattre, non sans essayer de rattraper les battements affolés de son cœur.


" -On à failli s'embrasser la fois dernière...Je pensais que tu serais plus heureuses que cela de me revoir. En tout cas quel changement, j'ai failli pas te reconnaître."


Il avait la voix douce et joyeuse. Et peut être que si la vie de Nelïya n'avait-t-elle pas était ce qu'elle été devenue, celle-ci serait-elle rentrée dans son jeu avec autant de malice voir plus que ce dont elle lui avait déjà fait la démonstration.

Oui mais voilà, elle était fatiguée, et la seule chose dont elle avait eut envie était de voir son passé lui revenir en pleine tête. Ce qui explique qu'elle était furieuse… De quel droit l'avait-il touché ?
Ses canines s'affinèrent en crocs pendant que ses iris se fuselèrent. L'espace d'un instant, ses prunelles restèrent marrons, puis se teintèrent en or, pour finir d'un couleur pourpre et sanguinaire.


-Pas venu pour me faire du mal. Ils disent tous ça … Gronda-t-elle alors qu'il la libérait.
Mais curieusement, elle se sentait encore menacé... Elle l'avait roulé en beauté la première fois, comment lui ferait-il payé cet affront.
Elle respira un grand coup et descendit du lit, pour laisser une distance de sécurité entre eux. Elle portait une fine nuisette qui lui couvrait jusqu'au milieux des cuisses.


-Et bien je vois que tu as récupéré tes lunettes... Qu'attend tu d'autre de moi ? Tu les as ? Grand bien te fasse... vas-t-en maintenant. Mon fiancé va taper une crise si il te trouve ici.

Il n'était plus question de candeur, de malice et d'amusement. Il avait devant lui un corps bandé par la fureur, une bombe à retardement qui le fusillait du regard.
"Fiancé"… Elle ne comprenait pas pourquoi elle avait parlé de James comme ça… A moins qu'elle ait pensée à Bobby inconsciemment… Bobby. Son regard de glace lui revint en mémoire et elle sentit le remord et la douleur la submerger.
Elle serra les mâchoire et détourna le regard.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Lepreux
Voleur professionnel
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 27

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 20...Depuis 30 ans. En gros 50 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Catch me if you can chap 2 [Nel]   Sam 7 Mai - 15:33

Repoussante, et encore le mot était faible. Je ne pouvais même plus supporter de voir son visage tellement elle me faisait penser à elle. Elle, celle qui m'avait mordu, celle qui avait totalement fait basculer ma vie. En bien en mal je pensais aujourd'hui qu'elle m'avait finalement apporté quelque chose de bon, elle m'avait donné le temps de réaliser tout mes rêves. Mais elle ne m'avait pas laissé le choix, et surtout elle m'avait offert la frayeur de ma vie. J'avais encore ce visage en tête et jamais il ne cesserait d'y être. Ses iris de chat, ses dents fines et si longues sans oublier ce visage aux traits tirés, si je n'avais pas été aussi fasciné qu'effrayé j'en aurai surement uriné dans mon pantalon ce soir la. Aujourd'hui je ne me plaignais plus mais dans un sens je me sentais toujours trahis, elle m'avait forcé à vivre toute ma vie dans l'ombre. A cause d'elle je ne pourrai plus jamais voir le monde autrement que par les filtres de mes lunettes ou avec le filtre que la nuit jetait sur toute chose. C'était cher payé quand même. Et voilà qu'elle me tirait la même gueule tout crocs dehors, aujourd'hui je n'avais plus peur de ce visage, j'en étais juste dégouté. A tel point que ce visage que j'avais trouvé plutôt mignon quand il dormait je ne pus le supporter d'avantage, et me tourna donc vers une fenêtre. Il n'y avait rien à voir dehors, mais c'était toujours mieux que ce visage de cauchemar qu'elle ne pouvait pas me forcer à regarder encore une fois.

Pas venu pour me faire du mal. Ils disent tous ça …


Je haussai les épaules, d'un air de dire crois ce que tu veux je n'avais pas mentis si j'avais voulu lui faire de mal, je l'aurai fait durant son sommeil. Certes elle m'avait fait une sale blague qui aurait pu me couter très très cher, mais je l'avais un peu cherché et de plus j'étais bon joueur. Je n'avais aucune raison d'aller jusque chez elle pour venir la trucider, et surtout la réveiller avant. Une drôle d'impression venait de me retourner le ventre, je pense que d'une certaine manière j'étais déçu. Oui je pensais être tombé sur une fille plutôt intéressante, j'avais toujours été attiré par ce genre de nana qui laisse miroiter "les plus beaux des rêves" mais qui surtout sont de vraies épreuves à elles seules. Et voilà qu'une fois arrivé devant la deuxième épreuve elle m'afficher cette tête hideuse.

Et bien je vois que tu as récupéré tes lunettes... Qu'attend tu d'autre de moi ? Tu les as ? Grand bien te fasse... vas-t-en maintenant. Mon fiancé va taper une crise si il te trouve ici.


"Qu'attends tu d'autre de moi ?" Celle la c'était surement la meilleure, elle pensait véritablement que j'étais venu avec un plan en tête autrement que de récupérer mes lunettes. Cette fois si je me permis de reprendre la parole même si j'avais plutot envie d'ouvrir cette fenêtre même si ca devait enclencher une alarme qui mettrait toute la maison sans dessus de dessous.

Arrêtes de monter sur tes grands chevaux. Je t'ai déjà dis que si j'avais voulu te nuire tu te serais réveillée à l'autre bout de la ville, ou dans un avion en direction du Pérou. Ensuite c'est bien prétentieux de ta part de penser que j'attends quelque chose de toi, je t'ai juste réveillé pour te dire que je reprenais ce qui m'appartenais. Tu m'as roulé car tu en avais l'occasion à un moment ou visiblement faire des trucs dans le dos de ton "fiancé" ne te dérangeais pas trop. Et bien j'avais qu'à être plus vigilant. Mais si tu penses que je vais te harceler maintenant pour ma "vengeance" alors c'est que tu lis trop de bouquin.

J'étais en train de perdre mon calme visiblement, surement à cause de cette idiote déception que je ressentais. Et pourquoi devais-je être déçu si je n'attendais rien d'elle, surement avais je pensais qu'elle pourrait être une nouvelle manière de m'amuser de faire bruler cette longue vie qui allait être la mienne. Enfin c'est ce que je pensais car la...Je changea le filtre de mes lunettes pour passer en vision thermique, la maison dormait encore paisiblement malgré le raffut qu'elle avait fait. Je me tourna une dernière fois vers elle, je n'avais plus vraiment envie de rester et son visage ne m'appelait pas à rester d'avantage. Elle avait visiblement pleuré et pas qu'un peu avant de s'endormir, ses yeux malgré leur transformation ne pouvaient pas cacher la fin de leur gonflement. Et en y repensant son comportement de la semaine dernière n'était pas celui d'une femme fiancé à l'amour de sa vie, et en même pas une semaine elle était maintenant "chasse gardé". Bah ca devait être un truc de vampire, et même si j'en étais un je n'avais pas vraiment envie d'approcher de leur monde pour le comprendre. J'étais bien mieux installer dans mon petit monde personnel.

Quand à ton fiancé il dort encore comme un bébé.


Elle détourna le regard comme si un fantôme venait de passer devant elle, pas besoin de s'appeler Einstein pour comprendre qu'elle aurait pu être plus heureuse ailleurs. Mais j'avais un crédo qui marchait plutôt bien "Pour rester tranquille tiens toi loin des soucis des autres". Car on avait beau dire que l'herbe est toujours plus verte du coté du voisin, ses soucis sont aussi parfois bien plus énorme. J'avais aussi un autre crédo "Il n'est de bonne compagnie qui se quitte" et j'allais le mettre en pratique de suite.

Enfin voilà j'étais juste venu récupérer mes lunettes, qu'une fille avec à peu près la même tête que toi m'a condamné à porter. Te dire aussi que j'me suis bien éclaté avec toi la nuit dernière. Et que...Ton coup du "plus beau des rêves" c'est pas encore tout à fait au point.

Voilà tout était dit, je devais avouer qu'elle avait laisser une emprunte la première fois. Je n'avais eu de cesse de penser à elle, mais de voir son vrai visage m'avait véritablement refroidi. Je suis plutôt esthète j'aime les belles choses, et l'on ne pouvait pas vraiment dire que ce qu'elle m'avait présentait la était plutôt un joli spectacle. Je remis ma cape réfrigérée pour pouvoir sortir sans avoir à craindre le petit détecteur de mouvement du couloir.

Good bye draculina.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelïya Fox

avatar

Messages : 788
Date d'inscription : 08/03/2009
Age : 26
Localisation : Dans tes rêves beau gosse ...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18 ans physiquement
Relations:

MessageSujet: Re: Catch me if you can chap 2 [Nel]   Lun 9 Mai - 22:36

Refroidit. C'était bien le mot pour qualifier l'ambiance qui régnait à présent dans la chambre. C'était un don qu'avait Nelïya : Savoir se faire aussi chaud que froide. Le voleur fantôme venait de découvrir ces deux facettes pour sa plus mauvaise surprise.
Et si elle s'était montrée mordante, il n'avait pas perdu une minute pour en perdre sa malice. Et elle avait réussit ce qu'elle avait voulut faire la première fois; Le chasser sans qu'il ne demande son reste.

Dans le ton acide qu'il employa, elle y décela une pointe de déception. Pas étonnant à bien y réfléchir, il était venu chercher Nelïya Fox, et était tombé sur Lïya Hopkins…
Il était venu narguer la voleuse libre, et tombait sur la vampire enchainée. De quoi déchanter…
Quand à l'intéressée, notre chère Nelïya et nouvellement Lïya, elle ne perdit pas son regard d'acier de suite. Traversée par la fureur, la surprise et la méfiance, elle ne pouvait que se trouver déstabilisé face à la situation. Et comme à chaque fois qu'elle ne maitrisait pas les choses, elle montrait les crocs.
Si elle avait voulut se montrer antipathique, et désagréable, elle n'aurait pas obtenu meilleur résultat… S'était-elle attendue à le voir insister comme la première fois ? Ce ne fut pas le cas. Déjà il remettait sa cape. Visiblement pressé de partir…

Secoué par les réflexions qu'il venait de lui jeter, elle prit sur elle pour garder la tête haute et ne pas la courber sous la honte… Elle avait rejeté les choses qu'elle ruminait depuis tant de jour sur lui, comme si il était responsable…


-Alors c'est tout ?[b] Demanda-t-elle peut être un brin vexée. Elle continuait à le dévisager de ses prunelles irréelles, mais le rouge sang s'était effacé au profit d'une couleur or.

-[b]Tu viens me réveiller en plein milieu de la nuit juste pour me dire "j'ai repris mon dût, j'ai bien aimé te rencontrer, mais tu devrais revoir ta vision du "plus beau des rêves" ? C'est beaucoup de mal pour pas grand-chose ! Tu aurais pu me laisser un mot, ça aurait eut le mérite de ne pas me bousillé ma nuit, et … Non… J'allais dire la tienne par la même occasion, mais vue que tu n'es ni là pour me "punir", ni parce que je t'intéresse, tu dois t'en tamponner l'oreille avec une patte de criquet que nos "retrouvailles" ne valent pas plus que des éclats de voix. Bizarre, j'aurais crue t'avoir laissé un meilleur souvenir… J'avais plutôt l'air de te plaire la première fois … J'avais pensé que si tu revenais me voir ça serait pour autre chose que me reprendre ton dût. Si tu n'es venu que pour ça, tu aurais aussi bien fait d'attendre, je serrais venu te retrouver pour te les rendre tes précieuses lunettes… Tu aurais pu économiser ton temps.
Mais bon, soit, je conçois que je suis "monté sur mes grands chevaux". Je ne dois pas être ton style. Les dents pointues peut être ? Je comprends, ça en déstabilise plus d'un… A moins que tu t'attendais à me retrouver accueillante comme une fleure et chaude comme une braise.


Elle marqua une pause et sans le lâcher des yeux.

-Si c'est le cas, je suis désolée de t'avoir déçu…Mais je ne m'attendais à te voir partir si vite, en tombant simplement sur une paire de crocs. Je pensais que tu étais le genre de voleur qui aimait les jeux et les défis, le genre qui a pas peur de se mouiller, ou qui ne renonce pas devant une simple difficulté. Le genre qui sait surprendre tu vois ce que je veux dire ? Vicky m'avait toujours dit que le voleur fantôme de Paris était le plus audacieux de tous et que c'est pour ça qu'il marquerait notre histoire… Mais maintenant que tu voles pour les autres et que dans le domaine industriel, peut être que tu as perdu tout ton panache et ton audace. A moins que je n'ai rien de la valeur d'une puce contenant le dernier prototype d'avion, et que dans ce cas, tu n'as aucun intérêt à me porter. C'est tout aussi possible.

Les mots franchissaient ses lèvres sans qu'elle ne les maitrise. Elle ignorait si il était vraiment le voleur fantôme de Paris, mais quand elle était retombée sur des coupures de journaux et qu'elle avait parlé à Vicky, l'une des premières idées qu'elle avait vu germer en elle c'est : Peut être était ce lui. Il était d'une allure trop jeune pour être celui dont on parlait 20 ans plutôt, mais elle avait comprit qu'il avait la même capacité de vitesse qu'elle, si il était un vampire lui aussi ? Et voilà que ce soir, il venait la retrouver, mieux équipé qu'elle ne le serait jamais, et elle était presque sûre d'avoir comprit l'allusion aux yeux qu'il avait fait. La femme qui l'obligeait à porter ses lunettes avaient le même regard qu'elle, c'était donc une vampire, et il devait en être un aussi…
Elle osait à peine le croire, avait-elle vraiment faillit embrasser la légende qui lui avait donné envie d'être voleuse à son tour ?

Son ton avait perdu tout accent coléreux, elle parlait sur le ton de la conversation comme si elle réfléchissait tout haut, et en même temps elle était allé chercher un gilet dans son placard.

Elle comprenait encore mal pourquoi elle le provoquait de la sorte, ce qu'elle attendait de lui, ce qu'elle voulait le pousser à faire… Voulait-elle d'ailleurs qu'il se passe autre chose qu'une prise de tête entre eux ? Voulait-elle le chasser pour tirer un trait définitif sur son passé, ou le retenir comme pour retrouver un peu de la simplicité de vie dont elle avait jouit avant la mort de son frère ?

Se comprendre soit même était parfois la pire des épreuves, surtout quand on était une femme.

Son visage avait reprit entièrement forme humaine. Une main posée sur sa hanche et continua, emmené par son audace.


-Tu as bien raison, je dois revoir ma façon de faire rêver les hommes… Si tu n'es même pas venu pour me réclamer ta récompense, c'est que j'ai à revoir certaine choses.

Elle s'enfonçait dans la provocation sans chercher à se réprimer. Et Bobby dans tout ça ? Elle n'était plus avec lui, elle l'avait plaqué. Parce qu'il était humain et elle vampire. Si elle l'avait aimé ? Oui, plus que tout.
Si elle avait voulut qu'il franchisse cette porte pour l'arracher à l'ermitage dans lequel elle s'était plongée ? Oui sans l'ombre d'un doute.
"Come what may…"

Mais il n'était pas venu, et devait à présent la détester. Elle avait fait un choix. Un choix dur mais seul le temps lui dirait si c'était le bon.

Alors ce soir, peut être qu'elle voulait oublier tous ses états d'âme. Peut être que pour une fois l'un de ses semblables ne la dégoûtait pas et qu'elle voulait en profiter. Ou peut être attendait-elle qu'il lui dérobe ses tracas en excellent voleur qu'il était… Qu'en savait-elle ? A 6 heures du mat réfléchir sur sa condition de vampire était loin d'être aisé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Lepreux
Voleur professionnel
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 27

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 20...Depuis 30 ans. En gros 50 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Catch me if you can chap 2 [Nel]   Jeu 12 Mai - 0:01

Alors c'est tout ?

Visiblement je n'étais pas le seul à ne pas savoir ce que je voulais. Elle m'avait bien dit comme il fallait de partir, et je n'étais pas du genre goujat à insister dans toutes les situations. La première fois j'avais insisté mais la situation (enfin c'est ce que j'avais cru) était tout autre. J'aimais bousculer les femmes se faisant un peu froide et distante pour mieux visiblement se laisser désirer. Mais d'une certaine manière je n'étais pas trop attiré par celle avec des dents immenses et des têtes à faire peur aux enfants.

Tu viens me réveiller en plein milieu de la nuit juste pour me dire "j'ai repris mon dût, j'ai bien aimé te rencontrer, mais tu devrais revoir ta vision du "plus beau des rêves" ? C'est beaucoup de mal pour pas grand-chose ! Tu aurais pu me laisser un mot, ça aurait eut le mérite de ne pas me bousillé ma nuit, et … Non… J'allais dire la tienne par la même occasion, mais vue que tu n'es ni là pour me "punir", ni parce que je t'intéresse, tu dois t'en tamponner l'oreille avec une patte de criquet que nos "retrouvailles" ne valent pas plus que des éclats de voix

Et non je n'avais rien à punir, enfin je n'étais pas venu ainsi. Mais si ca pouvait la rassurer sa nuit bousillée serait une bonne vengeance. Enfin ca serait suffisant pour moi, la vie est longue pourtant je n'avais pas le temps de me prendre la tête avec des histoires de rancunes et de vengeances. Par contre elle n'avait pas tord sur un point, si j'étais vraiment venu sans but particulier alors je n'avais pas à être déçu. Je ne pouvais véritablement justifier de ma présence que de mes lunettes.

Bizarre, j'aurais crue t'avoir laissé un meilleur souvenir… J'avais plutôt l'air de te plaire la première fois … J'avais pensé que si tu revenais me voir ça serait pour autre chose que me reprendre ton dût. Si tu n'es venu que pour ça, tu aurais aussi bien fait d'attendre, je serrais venu te retrouver pour te les rendre tes précieuses lunettes… Tu aurais pu économiser ton temps.
Mais bon, soit, je conçois que je suis "monté sur mes grands chevaux". Je ne dois pas être ton style. Les dents pointues peut être ? Je comprends, ça en déstabilise plus d'un… A moins que tu t'attendais à me retrouver accueillante comme une fleure et chaude comme une braise.


Effectivement la première fois j'avais eu une très bonne impression, fallait dire aussi que les filles chaudes c'était un peu pour moi comme la lumière pour les moustiques. On fini par se dire qu'on ne devrait pas, et finalement dès qu'on en à l'occasion on rechute violemment sans comprendre pourquoi. Alors ainsi elle serait venu me les rendre, surement pensait elle qu'elle aurait le temps de me les rendre. Mais ca ne marchait pas ainsi je n'avais pas ses lunettes uniquement pour la frime, j'avais besoin de ses lunettes pour ne pas voir mes yeux bruler avec le soleil. Aussi même si je l'aurai mille fois préféré je n'aurai pu attendre qu'elle me les rende, surtout que pour ca il aurait fallu qu'elle me retrouve. Et pas que je doute de ses capacités, mais si les types les plus riches du monde n'y arriveraient pas j'avais peu d'espoir qu'elle y arrive. Mais je lui aurai surement pas fait meilleur accueil qu'elle si jamais elle avait réussi l'impensable. Si elle pensait que les crocs me faisaient peur elle se trompait, pour la simple et bonne raison que j'avais les mêmes. Et justement parce que j'avais les mêmes j'avais un peu de mal avec. J'étais prêt à reprendre la parole en profitant du temps qu'elle prenait pour la suite mais le temps de peser mes mots elle avait déjà repris. J'aurai voulu pouvoir actionner cette poignée. J'aurai bien voulu.

-Si c'est le cas, je suis désolée de t'avoir déçu…Mais je ne m'attendais à te voir partir si vite, en tombant simplement sur une paire de crocs. Je pensais que tu étais le genre de voleur qui aimait les jeux et les défis, le genre qui a pas peur de se mouiller, ou qui ne renonce pas devant une simple difficulté. Le genre qui sait surprendre tu vois ce que je veux dire ? Vicky m'avait toujours dit que le voleur fantôme de Paris était le plus audacieux de tous et que c'est pour ça qu'il marquerait notre histoire… Mais maintenant que tu voles pour les autres et que dans le domaine industriel, peut être que tu as perdu tout ton panache et ton audace. A moins que je n'ai rien de la valeur d'une puce contenant le dernier prototype d'avion, et que dans ce cas, tu n'as aucun intérêt à me porter. C'est tout aussi possible.

En général flatter mon égo était aussi un très bon moyen de me faire aller la ou on veut. Je le savais il était du genre assez démesuré, il ne savait pas qui était cette Vicky mais elle semblait l'avoir en très haute estime d'une certaine manière ca fait chaud au cœur. Mais la il y avait autre chose, cette paire de crocs ca n'était pas juste un truc qui me faisait peur, j'avais appris à vivre avec. Mais j'avais encore une certaine rancune pour les vampires de leur manière d'introduire le changement en l'humain. Je ne savais pas comment cela se passait pour tout le monde j'avais rencontré une vampire qui l'avait souhaité, était il possible que celle qui me faisait face était fière d'être ce qu'elle était. Qu'elle l'ait souhaité ? Quand au voleur fantôme, c'était mon premier surnom ça, je venais de lâcher la poignet, encore une fois je venais de tomber dans le panneau. Je lui fasse à nouveau en bougeant très lentement, mon sourire était revenu. Je ne savais pas pourquoi mais la situation avait quelque chose de vraiment drôle, j'étais venu chercher ici mes lunettes et un je ne savais pas quoi que visiblement je n'avais trouvé...Et elle de la même manière venait de me prouver qu'elle ne savait pas plus ce qu'elle voulait.

Oula oula doucement doucement. Je n'ai même pas eu le temps de prendre ma défense. Car bon, surement dans le but de me provoquer un peu tu as dit beaucoup de choses. Pour commencer tu crois bien que je n'avais aucun moyen de savoir que tu étais du genre qui rend. Et que revenir chercher mes lunettes est une nécessité pour moi, pour une raison que je te donnerai peut être un jour si t'es sage.

J'avais levé ma main avec tout mes doigts dressé sauf un, pour lui signaler que je venais de remettre un point sur les "i" mais qu'il en restait encore pas mal à mettre en règle. Alors je remis ma cape par terre et j'entrepris de faire le tour de la petite pièce en continuant.

Ensuite pour les crocs, vois tu ca n'est pas comme si j'étais parti en hurlant. C'est juste que la beauté que tu avais déployé pour me cueillir la fois dernière, en a pris un tellement gros coup que sur l'instant...Et bien ca n'était même plus amusant ni stimulant. Ça n'est pas tant que ca la paire de crocs qui me rebute, mais plutôt tout le truc que ca opère sur le visage. Ca me fait un peu penser à moi quand ma série du mardi change d'horaire a cause du foot.


Plus je parlais et plus je retrouvais mon assurance et mon "insolence". Ca devait surement être pour ca que je passais mon temps a parler, ca avait un effet dédramatiseur pour moi. Et en quelques mots j'avais retrouver toute ma consistance, j'étais redevenu le boutentrain.


Et enfin tu mélanges...Mais alors tu mélanges tout. Pas vraiment la peine de le nier je suis bien celui que l'on appelle le voleur fantôme. On a bien dit de moi qu'il n'y a nul endroit ou je ne peux me rendre, ou nul objet ou infos sur laquelle je ne peux pas faire main basse. J'ai réalisé des vols si culottés que certains remettent même en doute mon existence à cause de leurs énormités. Mais tu vois, tout ceci...Toutes ses singeries, tout ses vols sur internet je les fais uniquement pour être le premier et aussi car j'en avais envie.


J'étais parti m'installer près de la fenêtre, j'avais cessé de la regarder aussi je ne pouvais pas savoir comment elle prenait ce que j'étais en train de dire. Mais bon maintenant c'était à mon tour de parler un peu.

Mon moteur c'est l'envie donne moi envie de quelque chose je ne reculerai devant rien pour l'obtenir. Or ce que tu viens de me faire la...A la différence de ton p'tit truc de la semaine dernière...Ca donne pas vraiment envie. Et peux tu m'expliquer quelle raison je devrai avoir de me plier en quatre pour quelque chose qui ne me donne pas envie ?

J'avais abaissé tout mes doigts, je pouvais donc en conclure avoir fini avec les p'tites explications sur mon moi. Je n'étais plus si loin d'elle à nouveau, pourquoi car j'avais encore bougé un peu. Son visage c'était calmé elle était redevenue plus humaine, mais elle ne le serait plus jamais autant qu'avant. Bien entendu je n'avais pas douté qu'elle ne le fusse pas, mais ne pas connaître sa vrai nature m'avait permis de rester dans l'incertitude. Maintenant je savais, c'était un peu déroutant une part de moi voyait encore le vampire comme une sorte de prédateur, une sorte de monstre. Une autre partie (un poil plus grosse) n'en avait cure. La pièce était vraiment totalement vide, pas de meuble a part le minimum du minimum aucune déco rien.

C'est vraiment tristounet ici...T'étouffes pas au milieu de tout ce rien ?


Moi je me sentais oppressé juste de m'imaginer vivre ici. J'étais ainsi il me fallait mettre ma marque partout, les lieux sans aucune personnalité me rendait vraiment mal à l'aise surement à cause de leur vide. Y'avait de vie la dedans, et d'une certaine manière cela me rendrait fou à force.

Tu sais quoi...J'ai toujours autant envie de partir...Mais cette fois j'aimerai que tu viennes avec moi. Le temps que tu voudras, mais cette chambre d'hôpital très peu pour moi.


Je repris ma cape d'invisibilité made in USA que je renfilé sur moi, elle pouvait prendre facilement deux personnes et je lui fis bien comprendre que la deuxième personne c'était elle.


La dernière fois on à fait à ta manière...Cette fois ci c'est moi qui mène la danse, sauf si tu ne sais pas danser...Ou que tu ne te sentes pas de taille à suivre un fantôme quand il fait encore un peu noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelïya Fox

avatar

Messages : 788
Date d'inscription : 08/03/2009
Age : 26
Localisation : Dans tes rêves beau gosse ...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18 ans physiquement
Relations:

MessageSujet: Re: Catch me if you can chap 2 [Nel]   Mer 18 Mai - 23:53

Nelïya avait plongé son regard dans celui de Lex. Elle n'aurait sut dire si la réaction qu'il avait eut était celle qu'elle attendait. Devait-elle être déçu de le voir lui résister alors qu'il s'était prit à son jeux si facilement la première fois ? Ou devait-elle saluer sa performance de ne pas tomber deux fois dans le même piège ? Etait-elle contente de le découvrir d'une qualité supérieur à ces sans cervelle qui sautaient sur tout ce qui bougeait pour la simple raison qu'on leur avait donné "le champ libre" ? Etait-elle vexée qu'il ne succombe pas à ses provocations pour lui donner le baiser qu'elle lui avait fait miroiter lors de leur première rencontre ?

" Ensuite pour les crocs, vois tu ca n'est pas comme si j'étais parti en hurlant. C'est juste que la beauté que tu avais déployé pour me cueillir la fois dernière, en a pris un tellement gros coup que sur l'instant...Et bien ca n'était même plus amusant ni stimulant. Ça n'est pas tant que ca la paire de crocs qui me rebute, mais plutôt tout le truc que ca opère sur le visage. Ca me fait un peu penser à moi quand ma série du mardi change d'horaire a cause du foot."

Il n'y avait pas été avec le dos de la cuillère cette fois. Entendre de la bouche d'une tiers personne une description si blessante mais si véridique sur son profil de vampire flanqua un sacré coup à la vampire, qui serra les dents pour ne pas le rouer de coup, ou fondre en larmes. Au choix.

"[…] Pas vraiment la peine de le nier je suis bien celui que l'on appelle le voleur fantôme. Mais tu vois, tout ceci...Toutes ses singeries, tout ses vols sur internet je les fais uniquement pour être le premier et aussi car j'en avais envie. "

Pensait-il que ses paroles changeraient quelque chose pour Lïya ? Bien au contraire. "être le premier", s'était une mentalité qu'elle connaissait, qu'elle comprenait, qu'elle partageait. Ce n'était pas de "nobles intentions". Juste un amusement qui visait à redorer l'ego. Mais il ne perdit pas sa valeur à ses yeux en disant cela. Bien au contraire… Elle le trouvait encore plus redoutable et culoté d'effectuer de tels vols pour ce genre de motif.

" Ca donne pas vraiment envie. Et peux tu m'expliquer quelle raison je devrai avoir de me plier en quatre pour quelque chose qui ne me donne pas envie ?"

Il venait de lui faire comprendre qu'il avait mit la barre un cran plus haut. Elle devrait le surprendre pour le "séduire". Ce n'était plus lui qui lui courrait après, s'était elle qui devait le rattraper sur la longueur d'avance qu'il venait de lui mettre en pleine tête.
Soit. Elle ne reculerait pas. Il était le voleur fantôme… La moindre miette d'attention qu'il pouvait lui donnait elle l'a prendrait, elle lui volerait.


" C'est vraiment tristounet ici...T'étouffes pas au milieu de tout ce rien ?"

Tout ce rien était toujours plus que le vide intégral qu'elle avait prit le soin de faire en elle. Il trouvait peut être l'endroit "tristounet", mais elle n'y accordait aucune trace d'importance. Elle l'a décorerait quand elle aurait quelque chose à voilà voir dans sa vie. Ce n'était pas le cas pour le moment.

" Tu sais quoi...J'ai toujours autant envie de partir...Mais cette fois j'aimerai que tu viennes avec moi. Le temps que tu voudras, mais cette chambre d'hôpital très peu pour moi. La dernière fois on à fait à ta manière...Cette fois ci c'est moi qui mène la danse, sauf si tu ne sais pas danser...Ou que tu ne te sentes pas de taille à suivre un fantôme quand il fait encore un peu noir."

Pensait-il qui lui suffisait d'être le "voleur fantôme" pour venir la déloger de sa tour d'ivoire et de glace ? Cette chambre d'hôpital elle l'avait choisit… Partir avec lui pour une fin de nuit, et risquer de replonger dans son "ancienne peau", dans l'histoire qu'elle avait gommée … En avait-elle seulement envie ? Le risque en valait-il la chandelle. D'un regard insistant elle le fixait sans scier, ne montrant pas la moindre trace d'acceptation de "l'honneur" qu'il lui faisait. Un long silence s'écoula et elle n'avait pas bougé.
Cela n'avait rien à voir avec lui, où avec leur "petit" jeu. Il lui proposait de replonger là où elle s'était déjà noyée, et elle n'était pas sûre de vouloir y retourner…

Son regard qui avait perdu sa flamme balaya la pièce. C'était vide ici… Il n'avait pas tord.


-Tu me laisses me mettre quelque chose de plus "acceptable" avant ?

Finit-elle par demander. Elle le suivrait… Les bonnes résolutions ça n'avait jamais été son truc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Lepreux
Voleur professionnel
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 27

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 20...Depuis 30 ans. En gros 50 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Catch me if you can chap 2 [Nel]   Mer 25 Mai - 3:27

Durant un instant j'ai bien cru qu'elle allait tout simplement me dire de me casser malgré tout. Pour une raison que j'ignorais, il me semblait qu'elle tenait a rester dans cette chambre aussi fort décorée et meublée qu'une cellule de prison. Ou alors c'était l'extérieur qu'elle ne tenait pas à revoir ? Difficile a dire je n'étais pas dans sa tête, et vu qu'elle me semblait aussi changeante qu'un caméléon placé sur un tableau pop art. Tantôt agressive, tantôt provocatrice, difficile de savoir sur quel pied danser et cette simple idée me donnait véritablement envie de jouer. Elle me donnait l'impression d'être une sorte de petite bombe prête a exploser à tout moment, et finalement ce qui en temps normal était un défaut ici pouvait se révéler ce qu'il me fallait pour m'amuser un peu. Tout à fait intéressant finalement. Elle semblait ne pas du tout être intéressée par ma proposition, pourtant elle ne la déclinait pas j'en déduisis qu'elle cherchait juste le pour et le contre. Elle fini par regarder ce qui l'entour avant de ce décider.

Tu me laisses me mettre quelque chose de plus "acceptable" avant ?

Un sourire venait de naitre sur mon visage. Pas que j'avais véritablement prévu que ceci se termine de cette façon, mais vu comment elle m'avait provoqué pour me faire rester, je l'aurai mal vu refuser en bloc ma proposition. Pour ce qui était de correctement se vêtir je ne voyais pas ce qui pouvait m'empêcher d'accéder a cette demande. D'autant plus que pour ce que je prévoyais de faire il valait mieux qu'elle mette autre chose, et si je pouvais me permettre et d'ailleurs je l'aurai fais même en sachant que je ne le pouvais pas.

Bien sur bien sur, tu ne vas sortir ainsi...Mets du noir par contre. Avant d'être tout a toi j'dois passer finir une course pour quelqu'un a moins que tu ne préfères m'attendre dans ma voiture. Mets quelque chose de près du corps, tu seras p'tet obligé de faire des acrobaties.

Avec ca elle avait peut être saisi de quoi je voulais parler, ca ne serait pas la petite soirée tranquille dans un endroit romantique pour draguer. Après tout j'avais en face de moi une vampire peut être millénaire qui avait déjà un mec dans sa vie, elle était joueuse surement, moi aussi mais j'avais aussi mes principes. On joue avec les femmes des autres, on chauffes les femmes des autres...Mais on ne va jamais trop loin avec la femmes des autres. J'étais d'un naturel plutot bon joueur et j'acceptais aussi très facilement qu'on me fasse ce que je fais aux autres (enfin si tentait qu'on y arrive), mais sur ce point la je me savais totalement incapable de l'accepter. Pour moi une femme c'est comme une brosse a dent, une fois que c'est la tienne tu la prêtes plus.

Elle était en train de se changer machinalement je fis volte face pour ne plus lui faire face, surement un sursaut de pureté que je fis mourir immédiatement en me posant contre un mur. Je ne pouvais voir que son dos, mais aux vues de ses formes je pouvais amplement deviner le reste. Pour ce genre de chose mon imagination n'avait pas de limite et visait plutôt juste. Des épaules non par large mais solides donnant sur des bras que j'aurai aussi qualifié de parfait si on m'avait posé la question. J'aurai peut être du me sentir gêné de la regarder, gêné de mettre à mal ainsi son intimité d'un regard plus qu'insistant sur le bas de son dos. Mais être la ou personne ne devrait être, voir ce que personne ne devrait voir, et mettre les mains sur ce que personne ne devrait avoir en main c'était devenu l'histoire de ma vie. On fini donc par prendre de mauvaise habitude et surtout oublier cette petite voix qui se fait appeler conscience. Finalement elle pouvait prendre tout son temps une fois la nuisette retirée, des formes a tomber raide (si vous y voyez une allusion perverse n'en soyez pas gêné). Ma mère aurait dit "belle comme un coeur" j'avais plutôt en tête le genre fleur qui pique si on l'attrape sans faire attention ou l'on met ses mains. Finalement je ne regrettais pas d'avoir fait le déplacement et de l'avoir réveillé, et peut être encore moins de l'avoir provoqué à ma manière. Elle était réactive et prompt à rehausser le niveau, qualité que j'aimais assez chez les autres relever et donner du chalenge.

Elle devait bien se douter que je la regardais dans sa nudité, et même de dos ça en aurait gêné plus d'une. Mais la visiblement pas plus que ca, jamais la lune ne m'avait paru aussi bien en forme que ce soir la. Je fis ce que je pus pour rester maitre de moi même, elle se laissait regarder mais j'avais encore en tête ce qui m'étais arrivé la dernière fois qu'elle c'était laissé touché. Un seul regard sur ses jambes fut pour moi la promesse que ces dernières me hanteraient longtemps. J'aurai surement donné beaucoup pour qu'elle se retourne la miss. Faisait elle tout cela uniquement pour me montrer qu'elle pouvait donner ce que j'attendais d'elle, dans ce jeu de "chiche pas chiche". D'ailleurs je dus m'arrêter de regarder quand elle enfila son string qui n'avait que pour seul objectif de faire passer la décence pour une une notion aussi désuète qu'inutile. Il me fallait garder la tête froide j'avais encore du boulot moi ce soir. Mais quand...Je ne pouvais pas la fermer alors que devant moi ce soir la lune était pleine et d'une beauté resplendissante.


Finalement...Je crois que venir te réveiller est la meilleur idée que j'ai eu ses deux derniers mois...Sans compter celle de te suivre le soir de notre première rencontre. Mais si tu pouvais te dépécher de te couvrir avant que je n'oublis ce que je voulais qu'on fasse ensuite...

J'avais même dit cela sur un ton qui trahissait totalement ironie, elle pouvait prendre tout son temps. J'devais être quelque chose du genre damné, surement une sorte d'enchainé a ma luxure. Il fallait aussi dire que je ne faisais rien pour me soigner ma réputation commençait à se faire chez les gens qui me connaissaient un peu autrement que sous mon identité de voleur. Je me remis sur mes pattes quittant l'appuie du mur pour retrouver ma cape d'invisibilité. Je la rouvris pour laisser mon ex-catwoman se glisser dedans et de nouveau invisible aux détecteur de mouvement nous sortîmes de sa chambre. Cette fois on ne pourrait pas emprunter la boite aux lettres pour sortir, forcer la porte n'étant pas forcément la meilleure des solutions je ne voulais pas de traces de mon passage. Alors je fis comme l'aurait fait n'importe quel autre voleur pro, avec un petit gadget il me suffit de trouver le digicode servant à actionner l'alarme voir à la retirer, placer le petit mécanisme dessus et hop attendre que la loupiote passe au vert. Et comme tout le monde le sait au vert on traverse, je fis signe a la vampirette d'ouvrir la porte je repris mon gadget avant de prendre la porte a mon tour. Maintenant y'avait plus qu'a marcher jusqu'à ma voiture. Une magnifique lamborginie reventon noire certes le genre de bagnole qui ne passe pas inaperçue et qui fait un bruit pas possible au démarrage. Mais il était un homme à deux facettes, le voleur aussi discret qu'une ombre et de l'autre le jeune richard brulant la vie par les deux bouts. Et cette voiture en était le parfait exemple, le moteur était hybride mais ne perdait rien de sa fougue, le genre de bagnole qui vous colle au siège si on caresse un peu trop fortement l'accélérateur. Je sortis de l'une de mes poches une petite carte pour ouvrir les portières, c'était un peu gamin mais j'ai toujours crevais d'envie d'avoir des portières s'ouvrant vers le haut, et maintenant que c'était chose faite il m'arrivait des les ouvrir et de les fermer pour le fun.

Je me mis du coté de la seule place passager (et oui ca n'est pas vraiment une voiture familiale.) lui faisant signe qu'elle pouvait prendre place la. Je fis le tour tranquillement pour m'installer a coté d'elle, mettre le contact alluma aussi les écrans nous propulsant presque dans un cockpit d'avion. Évidement j'étais en train de craner comme pas deux surement mon coté gamin qui se sent obligé de se pavaner devant tout le monde avec son nouveau joujou. Tout était encore plus tactile a vrai dire il s'agissait d'ersatz d'hologramme, les écrans étaient projetés en 3D et il suffisait d'en toucher un pour le faire réagir.


Ouai ouai je sais ca fait très très frimeur...Mais tant que j'y trouve mon plaisir, comme dirait l'autre dixit l'autre c'est moi.

On met le moteur en marche la voiture rugi, on se demande même pourquoi y'a encore des autoradio alors que la musique qui s'élève du capot est d'une beauté sans égal. La voiture tremble légèrement pas le tremblement des bagnole qu'ont trop vécu et qui risque d'exploser a tout moment...Non, le tremblement de la voiture secouée par sa propre puissance. Je m'enfonce a nouveau dans Paris la conduite bien entendu est nerveuse sans être déplaisante, la voiture secoue un peu sans malmener véritablement. Les vitres étant teintées personne ne s'approche même quand le feu est rouge de peur de voir le mec dedans sortir un flingue. Au passage j'ai un assez gros calibre sous mon siège, sait on jamais.

Au fait...je t'ai déjà appelé Catwoman mais ca ne t'avais visiblement pas plu. Et mademoiselle Hopkins, j'vais jamais y arriver alors à moins que tu ne préfères quand j'me creuse la tête pour faire du nouveau à chaque fois, tu pourrais me donner ton p'tit nom ou un pseudo.

Tant qu'elle ne me posait pas la question en retour je ne me sentais pas plus obligé que ca de lui révéler ma propre identité. D'ailleurs je ne la forçais pas à le faire, ainsi je me donnais une raison de rester pour elle "White Mist". Alexandre Lepreux c'était mon identité de jour, et a vrai dire je n'étais pas enchanté qu'elle le découvre tout de suite. Elle pouvait m'identifier tant que je portais mes lunettes et je n'avais encore pas la moindre idée de ce qu'elle pourrait faire d'une telle info et aux vues de ce qu'elle valait...Nous étions bientôt arrivés pas question de garer la voiture juste devant le bâtiment concerné. Je mis ma voiture quelques rues plus loin et tout en navigant dans les écrans et en tapant au digicode le code la boite a gants j'en ressortis une enveloppe.

Ca te dirait de venir faire une petite livraison avec moi ? Ca sera mon premier duo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelïya Fox

avatar

Messages : 788
Date d'inscription : 08/03/2009
Age : 26
Localisation : Dans tes rêves beau gosse ...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18 ans physiquement
Relations:

MessageSujet: Re: Catch me if you can chap 2 [Nel]   Jeu 26 Mai - 16:08

Mp; bon je fais pas avancer le truc, parce que je pouvais pas dire grand chose de plus. tu mènes la danse ?


Nelïya n'avait pas vraiment attendu pour aller chercher ses vêtements. Elle savait que son petit nuage ne la ferait pas sortir en nuisette… L'idée de s'habiller devant lui, n'avait pourtant pas germé tout de suite … S'était quand elle avait plongé dans son tiroir de sous vêtement et qu'elle y avait trouvé son string noir que l'illumination provocatrice avait éclairé son esprit…

Alors comme ça elle ne lui avait pas donné envie ce soir ? C'est ce qu'on allait voir… Posant ses vêtements sur son lit, elle ôta sa tenue de nuit sans la moindre pudeur. Arborant naturellement sa tenue d'Eve sous les yeux d'Alexandre. De gestes calculés, lents et entièrement dosés elle s'habilla. Commençant pas le haut et le soutient gorge en dentelle noir, puis ce fut au tour du string, le pantalon et le haut… Et avec un sourire elle pouvait sentir son regard la dévorer…
Le spectacle plaisait-il à Monsieur ?


" Finalement...Je crois que venir te réveiller est la meilleur idée que j'ai eu ses deux derniers mois...Sans compter celle de te suivre le soir de notre première rencontre. Mais si tu pouvais te dépécher de te couvrir avant que je n'oublis ce que je voulais qu'on fasse ensuite "


Il semblerait… Et un sourire satisfait caressa les lèvres de la vampire. Elle se demanda vaguement depuis quand passer pour une allumeuse de première ne la dérangeait plus, et pourquoi cela ne la dérangeait plus tout court d'ailleurs. Il fut un temps où elle aurait crevé les yeux du premier homme qui aurait eut l'audace de fixer son décolleté, et voilà qu'aujourd'hui, elle exhibait ses rondeurs au premier voleur fantôme qui venait lui rendre visite la nuit.

A partager des nuits avec des inconnus, ils finissent par vous dépouiller de votre candeur.

Jamais elle n'avait mit autant de temps et de jeu à s'habiller… En général, c'était plutôt l'inverse; elle s'habillait tellement vite qu'une fois sur deux elle se débrouillé pour mettre son haut à l'envers !
Lorsqu'elle eut finit, elle pivota vers le voleur et le sourire qu'il affichait valait tout l'or du monde. Elle avait touché. Il avait coulé.
D'une foulée rapide elle se glissa sur la "cape d'invisibilité". Allait-elle replonger ? Non. Il l'emmenait pour une petite mission, mais pour elle ça ne serait rien de plus qu'un instant volé, un rêve éveillé… Elle quitterait son monde sur à l'écart de tout, juste le temps de quelque heures, comme un adulte retombe en enfance quand l'un des dessins animés de sa jeunesse repasse à la télé… Et puis elle reprendrait sa petite vie de vampire model quand le nuage sera passé…

Il l'emmena dehors et la fit grimper dans sa voiture… Et quelle voiture ! Elle le regarda amusé, se la jouer avec ses machins tactiles et ses bidules lumineux. Il était typiquement le genre d'homme qu'elle aurait évité en temps normal. Un poil trop frimeur…
Mais c'était peut être ça qui la rassuré et la mettait à l'aise : son côté charmeur. Amoureuse ? n'y pensez pas… A bien y regarder ce "beau-regard" n'avait rien en commun avec Bobby, exceptait l'argent … Elle se sentait en sécurité de le trouver adorablement insupportable avec ses techniques de dragues de bad boy libre. Il n'attendait rien d'elle à par de le divertir. Elle n'attendrait pas plus de lui. Tout ça n'était qu'un jeu.


-Si tu me fais le coup de la panne, je ne pourrais pas te croire…

Lui susurra-t-elle en bouclant sa ceinture. Il fit vibrer le moteur, et la voiture bondit en avant sans qu'ils en soient le moins du monde secoué.

" Au fait...je t'ai déjà appelé Catwoman mais ca ne t'avais visiblement pas plu. Et mademoiselle Hopkins, j'vais jamais y arriver alors à moins que tu ne préfères quand j'me creuse la tête pour faire du nouveau à chaque fois, tu pourrais me donner ton p'tit nom ou un pseudo."

Il n'avait pas tord. Il était exclu qu'elle lui laisse l'appeler "catwoman", cela faisait bien trop référence à Vicky. Mlle Hopkins ? Pourquoi disait-il cela ? Ho oui c'est vrai, elle avait désigné James comme son fiancé … Pourquoi avait-elle fait ça ? Elle n'en savait rien. Peut être parce qu'elle savait que ça finirait surement comme ça… James l'aimait-il toujours ? Il n'avait rien essayé jusque là… Mais elle doutait fortement qu'il la laisse à un autre. Etre fiancé à lui ? Pourquoi pas … Ca lui assurerait une certaine "sécurité" de vie.
Quoi qu'il en soit, elle n'allait pas le reprendre, qu'il la pense fiancer, ce n'était pas un mal. Ca la rendait plus inaccessible et elle préférait ça.

Ainsi donc il voulait une identité ? Il était exclu qu'elle lui donne son nouveau prénom. Pas d'informations personnelles s'était-elle promis. "Fox" ? Surement pas. Non il lui fallait quelque chose de neuf. Quelque chose qui collait à "Lïya"


-Draculina, ça m'allait plutôt bien Laissa-t-elle filer l'air de rien en haussant les épaules. Quand à lui, elle ne lui demanda pas plus sur son identité. Il était le voleur fatôme, "beau-regard", et elle n'avait pas envie d'en savoir plus.

" Ca te dirait de venir faire une petite livraison avec moi ? Ca sera mon premier duo !"

-Tant que tu me raccompagne à une heure décente où je n'aurais pas à expliquer pourquoi je ne trouvais pas dans mon lit, je suis partante !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Lepreux
Voleur professionnel
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 27

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 20...Depuis 30 ans. En gros 50 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Catch me if you can chap 2 [Nel]   Jeu 9 Juin - 0:00

Je ne devais pas oublier que j'allais faire ca avec une débutante ce soir. Enfin c'est ainsi que je voulais la voir, elle savait plus que bien comment voler une ouvre d'art mais cette fois nous n'allions pas entrer dans un musée mais chez un particulier. Et la différence résidait dans les moyens mis en place pour assurer la sécurité. Ceux d'un musée étaient conséquents, mais ceux d'une grosse boite étaient souvent colossales. Après tout le but d'un musée était de montrer sans qu'on emporte, une boite ne voulait même pas que cela soit visible. Je restais donc silencieux mon enveloppe à la main le temps de trouver comment j'allais l'emmener la haut avec moi. Le challenge était de taille et avant même que je ne m'en rende compte je m'étais remis a sourire. Je pris un sac à dos dans le coffre de la voiture avec un peu de matos supplémentaire que celui que j'avais sur ma ceinture multifonction. En général j'avais de quoi faire pour une personne mais cette fois j'avais une sexy acolyte ma draculina vu que c'est ainsi qu'elle voulait que je l'appel. Je trouvais ce surnom affreux vu que les trips sur les vampires c'était pas ce que je préférais. Enfin si c'était ainsi qu'elle voulait que je l'appel je ferai en sorte de ne pas à avoir a trop le faire.

Pour livrer mon colis il nous fallut trouver l'immeuble le plus proche de celui à infiltrer et aussi celui qui faisait environs la même taille. Histoire de ne pas devoir monter trop d'étage à pied, et pour cela j'avais trouvé l'immeuble parfait. Il n'avait pas de loge à concierge et la serrure était si vétuste que je ne pouvais pas m'empêcher de me demander a quoi elle pouvait encore servir. Elle ne me pris même pas le temps qu'il m'avait fallu pour sortir mon matériel de crochetage. Pour le reste un autre jeu d'enfant les habitudes de vie de l'immeuble faisaient qu'a cette heure l'endroit semblait comme mort de toute présence vivante. Je le fis monter jusqu'au toit ou elle n'eut pas le temps de profiter du paysage, l'immeuble qui allait nous servir de tremplin était juste de l'autre coté de la rue de l'immeuble qui nous intéressait, un bâtiment tout banal car c'était dans l'appartement même de mon client que je devais délivrer les documents. Je sortis de mon sac une corde avec une sorte de petit harpon d'un coté et de l'autre une plaque de fer que je cloua à mes pied a l'aide d'un pistolet a clous à air comprimé. Quand au harpon lui c'est dans un fusil a air comprimé un poil plus gros que je le fis rentrer pour l'envoyer se planter de l'autre coté de la rue. Je me tournais vers draculina un baudrier à la main, je n'en avais personnellement pas besoin mais j'aurai eu quelques remords à la voir s'écraser comme une fiente de pigeon sur le macadam depuis une ligne haute tension. Je lui installa moi même pas que je doutais qu'elle puisse se l'harnacher elle même, mais je voulais juste pouvoir marcher sur cette foutue corde sans avoir a penser à elle. Je lui accrocha ensuite une corde dans le dos reliée à celle qui allait nous servir de pont improvisé.

La galanterie nous enseigne qu'il faut toujours laisser passer les femmes d'abord. Mais je crois que tu ne m'en voudras pas que je passe le premier.

J'avais fait ca des centaines de fois mais il y avait toujours cette petite chance qu'un clou nous lache suivit de prêt par ses petits amis et que ce soit la chute. Non mortel pour moi, surement douloureuse pour elle. Un pied, puis l'autre la corde avait beau être tendue je sentais que faire l'idiot dessus pouvait la faire bouger un peu. Le grappin ne ferait pas la gueule j'avais plutôt peur pour la plaque de fer mais elle me sembla ne pas bouger d'un pouce. Je fis en sorte de bien appuyer de tout mon poids mais rien ne bougea.

Attends que je sois passé de l'autre coté pour en faire autant.

La traversé ne me pris pas beaucoup de temps non pas que je la fis en sprintant j'avais beau être une acrobate de la a courir sur une corde suspendue au beau milieu du vide et sans attache, on y était pas encore. Je fis comme les funambule bras levés en marchant selon un bon rythme, pour me retrouver nez a nez avec une fenêtre. J'en vins à bout à l'aide d'un gant dont l'extrémité de chaque doigt était une pointe de carbone. Je fis un rond de la taille de ma main, le morceau de verre parfaitement rond tomba me laissant l'espace nécessaire pour ouvrir la fenêtre de l'intérieur et ainsi me glisser dans le couloir.

Je fis signe à la belle inconnue derrière moi d'entrer à son tour. Elle pouvait même user de sa vitesse accrue si cela pouvait l'aider, j'avais bien vu la vitesse qu'elle déployait ca n'était pas une petite traversée qui allait la ralentir. J'attendis qu'elle soit à mi chemin pour aller forcer la porte de l'appartement de mon client qui devait être vide jusque demain matin à l'heure de son arrivée. La porte ne me résista nullement à vrai dire même trop facile pour un hôtel de cette classe. Je fis sauter la pression qui retenait coincé le couteau que j'avais accroché a la cuisse. Je me faisais p'tet des idées, mais je préférai être un parano en vie qu'un mec confiant mort.


-Tien tien tien...Mais ne serait ce pas ce très cher White miiiiiiiist en personne.


Attendez un instant n'avais je pas dis "appartement vide jusqu'à l'arrivée de son proprio dans la matiné" ? Alors pourquoi était il la lui ? De tout les hybrides super classe du monde il était celui que je trouvais le plus moche. Un anaconda si mes souvenirs étaient encore bons.

-Désolé de ne pas pouvoir t'identifier sur le champ mais j'ai tellement de fans que je ne peux pas retenir tout le monde.


Le mec sans jambes puisque sous cette forme il tenait plus du ver de terre que de l'humain quitta le bureau en rampant a moitié vu qu'il pouvait toujours se tenir (a moitié) debout. Sa taille n'étant même pas diminué à cause de sa longueur totale.

-Toujours cette ignoble prétensiiiiiiiiiiion, qui ne te quitte jamais...Mais je sais que ce n'est qu'un massssssque pour cacher ce que tu es vraiment. Tu t'es trouvé une nouvelle assiiiiiistante ?

Je haussai les épaules qu'est ce que ca pouvait me foutre que l'autre tête de monstre entame une psychanalyse de ma personne. Ce qui me génait un peu plus c'est qu'il la fasse devant quelqu'un d'autre et continue à l'ouvrir à tord et à travers.

-Je te présente...Draculina. Et non elle ne m'assiste pas disons plutot qu'elle m'observe. Tu sais comme je suis je ne peux rien refuser à mes plus jolies fans. Et sinon j'peux savoir pourquoi t'es la, si tu voulais me parler j'ai mon site web pour ca.

-Tu ne livreras pas ceeeeette lettre... Ni plus rien d'autre.


Je pense que c'est à ce moment la que mon éternel sourire se dissolue, je fis un pas vers l'autre abruti qui voulait me gacher ma soirée. Et surtout me faire passer pour un nul devant mon rencart de la soirée. En parlant de beauté fatale derrière moi je lui fis signe d'un geste de la main de ne pas bouger. Je m'en serai voulu qu'il lui arrive malheur.

-Offres moi quelques minutes...Juste le temps de régler un problème mineur, et je serai a nouveau tout à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelïya Fox

avatar

Messages : 788
Date d'inscription : 08/03/2009
Age : 26
Localisation : Dans tes rêves beau gosse ...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18 ans physiquement
Relations:

MessageSujet: Re: Catch me if you can chap 2 [Nel]   Sam 11 Juin - 13:30

Bondissant de la voiture, Nelïya se calla sur le pas de son "Beau regard". Il ne lui expliqua pas grand-chose sur leur petite sortie. Surement cela viendrait en temps et en heure, ou peut être craignait-il qu'elle ne pose trop de questions.

Enfin il se décida à lui parler et ce fut pour lui enfiler un baudrier. Elle se laissa faire.


" La galanterie nous enseigne qu'il faut toujours laisser passer les femmes d'abord. Mais je crois que tu ne m'en voudras pas que je passe le premier."

Elle haussa simplement les épaules. Pour qui la prenait-il ? Une peureuse face au vide ? Il est vrai qu'il lui en avait fallut du temps pour s'habituer à se trouver si haut que la moindre chute serait fatale. Mais maintenant, chaque mètres qui la séparaient du sol était une marche plus vers la liberté et les grandes sensations. Elle trépignait presque pendant la traversé de son voleur fétiche et quand enfin ce fut son tour elle n'eut pas une hésitation et s'élança comme si elle avait fait ça toute sa vie.

Elle se défit rapidement du baudrier et s'empressa de rejoindre Alexandre. Mais elle fut tout autant surprise que lui alors qu'elle remarqua qu'ils n'étaient pas seuls. Et l'invité était loin d'être commun ! Heuresement qu'elle avait vue Vicky prendre sa forme hybride des centaines de fois sinon surement serait-elle partie en courant…

Arrivant à la traine elle n'entendit que la fin de la conversation :


" .Mais je sais que ce n'est qu'un massssssque pour cacher ce que tu es vraiment. Tu t'es trouvé une nouvelle assiiiiiistante ? "

"Je te présente...Draculina. Et non elle ne m'assiste pas disons plutot qu'elle m'observe. Tu sais comme je suis je ne peux rien refuser à mes plus jolies fans. Et sinon j'peux savoir pourquoi t'es la, si tu voulais me parler j'ai mon site web pour ca."

Elle fronça les sourcils. Puis décida que son Beau-regard avait accordé plus d'attention à ce "serpent" qu'à elle durant les 30 dernières secondes et que ça ne lui allait pas du tout !

Elle lui lança le baudrier, quitte à ce qu'il se le reçoive dans la tête si ses reflexes ne suffisait pas et lui demanda sans se soucier de heurter l'autre.


-Je peux savoir qui c'est ce laidron ?

Il y avait anguille sous roche. Et lorsqu'elle planta son regard sur les lunettes de Beau-regard il pu y voir qu'elle n'était pas du genre à ce laisser berner quand elle exigeait une réponse.

"Offres moi quelques minutes...Juste le temps de régler un problème mineur, et je serai a nouveau tout à toi."


Beaucoup de choses passèrent dans le regard de la jeune femme en entendant cette requête… De la surprise et un peu de colère on pouvait déjà être sur de ça.

-Mais oui bien sur ! Je vais m'assoir dans un coin et applaudir comme une bonne … Stagiaire ? C'est ça ? Puisque je dois juste d'admirer comme une pauvre gourde !
Tu aurais du me prévenir que j'allais te servir de pompon girl, j'aurais préparé une chorégraphie ! Nan mais je te jure, ces hommes toujours à jouer la baston et à croire qu'ils sont meilleurs que les filles !


Sur ces mots elle pivota vers le serpent. On aurait pu croire qu'elle n'avait rien en tête juste de la colère. Mais c'était faux, aussi imprudent semblait ce qu'elle était sur le point de faire, elle avait mesuré tout les risques comme lui avait apprit Vicky et Nadja.

Elle savait qu'il pouvait se montrer agressif et l'attaquer, mais voyez vous ce qui est bien avec la vitesse accrue c'est qu'elle vous permet non seulement de réagir plus vite, mais aussi d'enregistrer ce qui se passe autour de vous bien plus rapidement. Et elle en avait essayé des bastons et frôlé la mort, alors Beau regard pouvait bien ce la jouer "je vais te protéger de mon corps et régler cette histoire en homme " elle n'allait pas jouer la plante verte juste pour lui faire plaisir.

-Bon écoute Homme vers de terre ou je ne sais pas trop quel animal… N'ecoute pas Beau- regard quand il parle de moi comme observatrice. C'est son petit côté "j'aime me donner en spectacle devant ce qui a une paire de seins", mais je suis sûre que je t'apprends rien vu que tu as l'air de le connaître mieux que moi. Bref, je ne sais pas ce que tu lui veux, et pourquoi, et d'ailleurs je m'en tamponne un peu le genou avec un pied d'éléphant, mais ce que je sais c'est que je n'ai pas tout mon temps moi ! Alors si tu pouvais avoir la bonté de reporter tes projets de saccage à un autre soir ça m'arrangerait bien. Parce que sinon va falloir que vous vous battiez, et soyons honnête : Beau regard gagnera parce qu'il ne peut pas décemment se faire battre par un truc aussi moche devant sa fan n°1, ça fait tache sur le C.V tu vois ce que je veux dire ? Enfin je ne dis pas que tu es moche… C'est juste ta forme hybride qui est pas trop sexy et que ce sifflement dans tu parles ça fait un peu prof de science complexé, sinon je suis sûre que tu es beau mec. Peut être même plus canon que Beau-regard… Faudrait faire un sondage… Bref je m'égare un peu, faut croire que les longs trucs rampants ça m'émoustille et me rend bavarde… j'en étais où déjà ? A oui ! Ta bonté qui permettrait de ne pas gâcher ma soirée ? Aller sois cool c'est mon non-anniversaire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Lepreux
Voleur professionnel
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 27

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 20...Depuis 30 ans. En gros 50 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Catch me if you can chap 2 [Nel]   Jeu 16 Juin - 22:47

Bavard je ne l’étais pas en permanence et l’habitude de travailler seul faisait que j’avait totalement oublié de parler un tant soit peu de ce que nous allions faire a Nelïya . Elle ne posa d’ailleurs pas la moindre question mis a part son refus tardif du baudrier que je n’avais pas vu elle obtempéra sans rien dire du tout. Mais l’arrivée de l’homme serpent avait tout changé, j’avais espérai en même temps que je rattrapais le baudrier d’une main qu’elle m’aurait laissé gérer la situation sans rien faire…Visiblement elle ne l’entendait pas de cette oreille, pour ne pas dire qu’elle ne l’entendait même pas du tout.

-Je peux savoir qui c'est ce laidron ?

Visiblement elle n’en était pas à son premier hybride, et elle devait considérer que le tact et la diplomatie c’était pour les…

-Mais oui bien sur ! Je vais m'assoir dans un coin et applaudir comme une bonne … Stagiaire ? C'est ça ? Puisque je dois juste d'admirer comme une pauvre gourde ! Tu aurais du me prévenir que j'allais te servir de pompon girl, j'aurais préparé une chorégraphie ! Nan mais je te jure, ces hommes toujours à jouer la baston et à croire qu'ils sont meilleurs que les filles !

Ca c’était le deuxième problème, visiblement elle n’était juste un joli minois elle avait aussi un caractère bien trempé même si finalement elle ne comprenait rien à la situation présente. J’attendis qu’elle est fini de parler pour hausser un sourcil et reculer d’un pas devant cette dragonne tout en puissance et visiblement un poil énervée.


-Tu n’es ni obligée de t’assoir ou d’applaudir, ensuite je ne prend pas de stagiaire, tu n’es même pas obligé d’admirer ce qui va peut être arriver…hum…Je n’ai jamais aimé les pom-pom girls et enfin je ne joue pas plus à la bagarre que je pense que les hommes sont meilleur pour ca que les femmes. Bien au contraire je trouve les femmes bien plus viles dans la bagarre que les hommes.

Elle ne m’écouta peut être même pas, elle se tourna directement vers notre ami Kâ pour lui envoyé une tirade en forme de brique directement dans les gencives. Visiblement de nous deux, voir nous trois elle était peut être celle qui avait le plus envie de prendre des coups.

-Bon écoute Homme vers de terre ou je ne sais pas trop quel animal… N'ecoute pas Beau- regard quand il parle de moi comme observatrice. C'est son petit côté "j'aime me donner en spectacle devant ce qui a une paire de seins", mais je suis sûre que je t'apprends rien vu que tu as l'air de le connaître mieux que moi. Bref, je ne sais pas ce que tu lui veux, et pourquoi, et d'ailleurs je m'en tamponne un peu le genou avec un pied d'éléphant, mais ce que je sais c'est que je n'ai pas tout mon temps moi ! Alors si tu pouvais avoir la bonté de reporter tes projets de saccage à un autre soir ça m'arrangerait bien. Parce que sinon va falloir que vous vous battiez, et soyons honnête : Beau regard gagnera parce qu'il ne peut pas décemment se faire battre par un truc aussi moche devant sa fan n°1, ça fait tache sur le C.V tu vois ce que je veux dire ? Enfin je ne dis pas que tu es moche… C'est juste ta forme hybride qui est pas trop sexy et que ce sifflement dans tu parles ça fait un peu prof de science complexé, sinon je suis sûre que tu es beau mec. Peut être même plus canon que Beau-regard… Faudrait faire un sondage… Bref je m'égare un peu, faut croire que les longs trucs rampants ça m'émoustille et me rend bavarde… j'en étais où déjà ? A oui ! Ta bonté qui permettrait de ne pas gâcher ma soirée ? Aller sois cool c'est mon non-anniversaire !

J’en étais presque gêné pour lui, et au vu de la bouche de notre ami qui s’ouvrait et se fermait presque immédiatement le débit de parole était trop élevé pour lui. Finalement tout comme moi il abandonna l’idée même de la couper pour se tourner vers moi une fois qu’elle en eut fini.

-Elle est bavarde…Irrévérensssssieuse…Elle te ressssssemble beaucoup, mais vissssssiblement elle ne te connait pas du tout.


Un point pour le monsieur tout moche avec les écailles, et c’était ca le problème elle me ressemblait beaucoup.

-Je ne pouvais pas le savoir, mais que veux tu j’ai un gros faible pour les femmes maitresse de leur vie. Alors entre nous et je pense que tu as déjà du le deviner soit tu nous affrontes tout les deux et ca prendra à peine le temps de dire « je déteste ce genre de femme » soit tu t’en vas et en régle ca la prochaine fois rien que tout les deux ? Pour ce qui est du fait de me connaitre...Qui pourrait s'en vanter véritablement hum ?

Je n’étais plus inquiet car malgré sa tête de tueur je le savais intelligent. On avait eu notre petite période a deux, jusqu'à ce que nos chemin se quittent tragiquement a cause d’un choix que je ne pouvais me résoudre a faire…Et qu’il avait appliqué bien trop facilement a mon gout. Nous nous étions quitté en froid moi par une fenêtre lui les menottes aux poignets, au frais durant 10 ans.


-J’ai changé en dix ans mon cher…
Il regarda Nelïya avant d’ajouter…White Mist.

Je le remerciais intérieurement de ne pas avoir prononcé a haute voix mon nom ce jour la, devant elle.


-Moi aussi je n’ai pas chômé et tu ne sais rien de la demoiselle se trouvant à mes cotés…Rentres chez toi.

Il ne se le fit pas dire une troisième fois maintenant qu’il savait qu’on ne prendrait plus au sérieux ses tentatives de bluff. Il émit une sorte d’affreux sifflement puis il se tourna vers une fenêtre et se mit à glisser dessus grace a une sorte d’adhérence assez répugnante pour me laisser seule avec ma jeune amie qui venait de monter en flèche sur l’échelle de mon estime.


-Je suis bluffé je ne pensais pas que sous ce si doux visage était caché un vrai dragon. Je te donnerai bien mon compte facebook mais il est a mon vrai nom. Je n’ai pas envie de tout de suite démystifier ma légende.


Je mis l’enveloppe sur le bureau voila la mission était achevée. Y’avait plus qu’a rentrer et à déposer la miss avant son couvre feu. Je ne cessa plus de la regarder quand il fallu sortir du bâtiment. Cette façon qu’elle avait eue de régler le souci par l’audace qui aurait peut être pu lui couter la vie. Elle me faisait penser à moi, elle me ressemblait…

-Encore merci de m’avoir évité le combat. Je ne suis pas fana de bagarre si c’est ce que tu as pensé. J’aime faire les choses sans être vu je ne fais que signer comme unique preuve de mon passage.


Je lui ouvrai la portière je n’avais pas fait attention a son parfum, il était en deux temps comme elle, léger tout juste remarquable et après quelques inspirations il prenait en force.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelïya Fox

avatar

Messages : 788
Date d'inscription : 08/03/2009
Age : 26
Localisation : Dans tes rêves beau gosse ...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18 ans physiquement
Relations:

MessageSujet: Re: Catch me if you can chap 2 [Nel]   Ven 17 Juin - 11:56


    Les prunelles de la vampire s'étaient plantés dans celle du serpent. Elle attendait le moindre geste suspect qui aurait pu indiquer une attaque pour réagir au quart de tour.
    Premièrement il sembla légèrement assommé par son discours, mais il ne fallait pas le prendre pour un lapin de trois semaines, une fois qu'il aurait enregistré tout ce qu'elle avait balancé il réagirait, et il fallait qu'elle soit prête.

    " Elle est bavarde…Irrévérensssssieuse…Elle te ressssssemble beaucoup, mais vissssssiblement elle ne te connait pas du tout."

    Irrévéren… quoi ? A tous les coups ça ne devait pas être un compliment. D'ailleurs quand il disait qu'elle ressemblait beaucoup à Beau-regard, surement ce demi-lombric ne devait pas considérer cela comme un bon point.
    Lïya quand à elle bomba la poitrine, prête à mordre s'il s'aventurait à lui rendre son service…

    Mais l'homme semblait avoir comprit qu'il ne gagnerait qu'un orgueil froissé à s'adresser à elle, alors il parla plus longuement avec Beau-regard.

    La jeune femme elle, commençait à sentir sa curiosité grandir, elle s'était pourtant engagé à ne pas se mêler des affaire du voleur fantôme, et après cette matraqué une centaine de fois "ce n'est pas tes affaires, tu as déjà assez à gérer de ton côté", elle réussit à réprimer la demi trentaine de questions qui lui brulaient les lèvres.

    Toujours sur la réserve, elle laissa son regard osciller entre le vampire et l'hybride. Merde alors, on aurait dit un vieux couple divorcé qui se renvoyé pour la première fois depuis le tribunal ! La tension était palpable mais finalement l'affrontement n'arriva pas et le serpent quitta les lieux.


    -Merci !! Je te ferais parvenir une boite de chocolat pour de remercier ! Lui envoya Nelïya alors qu'il disparaissait.

    " Je suis bluffé je ne pensais pas que sous ce si doux visage était caché un vrai dragon. Je te donnerai bien mon compte facebook mais il est a mon vrai nom. Je n’ai pas envie de tout de suite démystifier ma légende."

    Nelïya perdit un peu de son arrogance. Elle baissa un peu les yeux et marmonna en haussant les épaules :

    -J'suis pas une dragonne, mais je n'aime pas qu'on me prenne pour une noob … C'est tout.

    Ca c'était la faute à l'éducation et au coup dur de la vie. Quand on passe sa jeunesse entre les mains d'une mère qui commande jusqu'à vos horaires de pause pipi on finit par en avoir ras la coupe punk de se voir imposer les choses. Et depuis qu'elle était devenue vampire, Lïya n'avait du faire que ça : survivre et s'imposer. Parce qu'avec un physique de sortie d'adolescence on a du mal à se faire prendre au sérieux, alors fallait sortir la langue fourchue et les crocs pour s'imposer.

    Ils sortirent du bâtiment, et Lïya remarqua à peine les coups d'œil répété que White Mist lui lançait en coin. Son esprit revivait la scène, et elle peinait à se défaire des questions qui lui venaient. Un silence s'installa entre les deux jusqu'à ce qu'ils arrivent à la voiture.

    " Encore merci de m’avoir évité le combat. Je ne suis pas fana de bagarre si c’est ce que tu as pensé. J’aime faire les choses sans être vu je ne fais que signer comme unique preuve de mon passage."

    Arrachée à ses pensées elle pivota vers lui et répondit du tac au tac.

    -Mais de rien. Si je veux pouvoir continuer à te mater et à en prendre autant plaisir faut bien que je m'assure qu'on ne te cabosse pas.

    Elle s'adossa à la voiture avant de rentrer et un sourire malicieux elle demanda :

    -J'aurais le droit à un baiser langoureux pour remercier comme il se doit mon intervention victorieus
e ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Lepreux
Voleur professionnel
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 27

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 20...Depuis 30 ans. En gros 50 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Catch me if you can chap 2 [Nel]   Ven 24 Juin - 4:13

Ca pour passer du coq à l'âne elle était très forte. Après s'être interposé entre deux personne qui aurait pu tout simplement se mettre dessus dans un combat peut être titanesque...Voila qu'elle se mettait à faire la petite fille qui s'explique après avoir été prise la main dans le sac durant une grosse bêtise.

-J'suis pas une dragonne, mais je n'aime pas qu'on me prenne pour une noob … C'est tout.

C'était mignon tout plein, noob...Sa façon d'être et son vocabulaire me confortait dans l'idée qu'elle n'était pas une vieille vampire coincée au stade de l'adolescence depuis des temps immémoriaux. Elle devait être de la même génération que moi ou presque. Je ne voyais pas mon ami le serpent s'en prendre a elle pour se venger de son humiliation. Mais je ne pouvais pas non plus rester à la surveiller jusqu'à être sur qu'il ne s'en prenne pas à elle...Ce soir elle avait fait le choix de contrarier quelqu'un, elle devait surement savoir ce qui pouvait lui en couter.

-Ce soir il est parti...Mais il va p'tet falloir que tu fasses attentions un jour ou deux. Je doute qu'il se venge sur toi...Mais bon, les hommes en colère ne sont pas réputé pour se comporter logiquement.

A vrai dire je n'avais jamais pensé qu'elle avait pu faire ca uniquement pour s'imposer dans la conversation. Personnellement je n'aurai rien eu contre le fait d'être oublié si j'avais été à la place de Draculina. Le seul moyen que j'avais eu pour m'imposer c'était tout simplement de montrer au monde que j'étais le meilleur, et ce jusqu'à ce que tout le monde s'accorde dessus. Ainsi je n'aurai même plus besoin de m'imposer, les gens le ferait pour moi. Enfin ca n'était que ma conception du succès. Après chacun ses méthodes d'y arriver, elle avait décidé de le faire ainsi je n'avais rien contre après tout ca n'était pas comme si elle allait me suivre tout les soirs. Cette soirée était particulière je m'étais juste emporté devant elle, au début il n'avait même pas trop été prévu de la réveiller ainsi. Finalement j'étais allé de surprises en surprises toute la nuit. Et il me semblait que cela pouvait aller encore plus loin.

Elle ne me jeta pas le moindre regard alors que je la dévorai des yeux sur le chemin du retour, elle devait bien se doutait que c'était sur elle qu'était mon attention. Et a vrai dire j'étais en train de graver dans ma tête la forme de son dos, celle de ses hanches aussi...A vrai dire tout était en train de passer au scanner. J'avais dans l'idée que je n'étais pas prêt de la revoir, pourtant pour une fois je voulais mettre un point d'honneur à ne pas la sortir de ma tête comme toutes les autres. Ca n'était pas tout les jours qu'on rencontrait à peu de chose pres sa version féminine...Même si je n'aurai jamais porté une telle coupe de cheveux, sur ce plan la elle avait plus de cran que moi.


-Mais de rien. Si je veux pouvoir continuer à te mater et à en prendre autant plaisir faut bien que je m'assure qu'on ne te cabosse pas.

Elle se méprenait sur beaucoup de points même si finalement elle était encore flatteuse à mon égard. Inconsciemment elle avait fait avec moi l'erreur que j'avais commise sur elle.

-Ne me prend pas pour un noob non plus...Je sais faire en sorte de ne pas me faire "cabosser". Après tout et tu dois être bien placé pour le savoir je fais un métier dangereux.


Je déverrouilla les portières de ma voiture et d'un autre bouton les faisait s'ouvrir, je devais maintenant me préparer à lui faire mes adieux. J'en étais désolé car pour une fois il me semblait qu'une fille pouvait m'apporter énormément. Mais je n'avais pas envie...peur...De voir une femme prendre trop de place dans ma vie. Bien que plus je la regardais et plus je me disais que j'pouvais bien faire l'effort de lui faire une petite place...Voir une place correcte.

-J'aurais le droit à un baiser langoureux pour remercier comme il se doit mon intervention victorieuse


Décidément je pense que jamais ne me ferait à son "insolence", j'avais pourtant la même. Surement que j'avais toujours cru que d'une certaine manière j'étais le pire. Et voilà qu'aujourd'hui j'avais la confirmation qu'il existait dans ce monde une femme qui parlait comme moi. J'étais partagé entre joie et amertume du fait que j'allais surement devoir faire en sorte de ne pas trop multiplié nos entre vue. Nous nous serions connus sous mon identité d'Alexandre j'aurai surement foncé sans hésiter, mais sous mon identité de voleur c'était une autre histoire. J'avais battis ce personnage seul, et je n'étais pas fier de tout ce que j'avais fais avec. Beaucoup me voyait comme une sorte d'Arsène Lupin, sauf que je n'avais rien d'un gentleman et j'avais pas mal de zones d'ombres et comme quelqu'un de très a cheval sur sa réputation j'avais peur qu'on me découvre...Dans mes défauts, dans mes faiblesses. Je pris appuis un peu dans la même position qu'elle de l'autre coté de la voiture.

-J'avoue que tu as fais un excellent travail, et grace a toi j'ai passé deux belles soirées...Alors effectivement ca mérite bien un petit quelque chose de spécial. Je te le donnerai quand on se quittera.

Un bref coup d'oeil a ma montre m'appris que j'avais le temps de faire trainer la chose sur le chemin du retour. Enfin faire trainer la chose serait surement bien difficile vu qu'on parlait de moi et d'une Lamborgini qui n'avait rien a envier a la fusée Ariane. Cette fois il essaierait de ne pas rouler au dessus de quatre-vingt. Sur le chemin du retour encore une fois je m'abstins de dire grand chose même si j'avais pas mal de questions. A commencer par l'étrange changement de vie qu'elle avait opéré sur elle, sans oublier son lien avec Hopkins même si j'avais un peu deviné. Enfin j'avais mon hypothèse principale, mais je n'avais pas envie de pourrir la soirée avec une question de trop. Je mis un peu d'ambiance avec de la musique, en roulant pépère même si finalement quatre-vingt kilomètre heure en ville ca fait un peu conduite sportive.

-Tu sais que tu pourrais être le premier être vivant que j'ai envie de dérober ?

J'avais lancé ça dans un petit éclat de rire, je n'avais pas vraiment dans l'idée de me lancer dans le kidnapping, mais le silence me pesait. Et de plus j'aurai bien repoussé l'échéance avec elle, vu que j'avais dans l'idée de me faire violence à ne plus la retrouver. Mais plus cette idée s'imposait comme une évidence et plus j'avais envie de jouer la seule faille de se plan. Si je ne la quittais pas je ne pouvais donc pas faire en sorte de ne plus la revoir.

-Mais ca ferait surement trop de jaloux...Ah maison en vue.

Je pris soin de m'arrêter bien avant que le bruit du moteur surpuissant ne puisse affecter le sommeil de la maison Hopkins. En sortant il reprit son saque avec un petit grappin plus question de prendre le même chemin que la première fois. Trop long et trop risqué, si jamais l'un des habitants venaient à se lever plus tôt que d'habitude alors ils étaient mal tout les deux. Non le mieux était encore une fois de remonter directement par la fenêtre. Il mit sa cape sur les épaules de Nelïya pour que cette dernière passe totalement inaperçue et ils coururent jusque la maison, la tel un petit singe il grimpa sans le moindre soucis jusqu'à la fenêtre de Nel pour ce qui était de l'ouvrir c'était plus difficile sans la fracturer.

-Vas-y monte !

Et ainsi profitant de quelques secondes d'inattention de sa part au profit du mur je pris ma forme de brume pour passer sous la fenêtre et l'ouvrir de l'intérieur ni vu ni connu. Je l'ouvris pour Nel et enfin une fois qu'elle fut à mon niveau je lui proposais ma main pour la hisser à l'intérieur.

-Pile a l'heure comme prévu. Maintenant j'vais devoir te laisser miss, ce fut un réel plaisir que d'avoir la chance de partager cette nuit avec toi. Mais il n'est de bonne compagnie qui se quitte...Aussi je pense qu'il est temps pour moi de te laisser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelïya Fox

avatar

Messages : 788
Date d'inscription : 08/03/2009
Age : 26
Localisation : Dans tes rêves beau gosse ...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18 ans physiquement
Relations:

MessageSujet: Re: Catch me if you can chap 2 [Nel]   Ven 24 Juin - 22:40

    La perspective de se faire agresser pendant les jours qui allaient suivre apparaissait à Lïya comme étrangement lointaine et futile… Comme si ça n'était pas important. Comme si elle avait assez de temps pour s'en soucier un autre jour…

    En attendant ce qui l'intéressait vraiment de savoir s'était s'il allait accepter de l'embrasser. A vrai dire ce n'était pas le baiser en lui-même qu'elle attendait, mais qu'il vienne de son voleur fétiche. Car soyons honnête, il n'aurait pas été White Mist, il aurait pu se gratter pour un baiser de la petite punkette vampire !
    Mais voilà, il était le voleur fantôme. L'exemple de tous les bons chapardeurs. Et cette nuit n'avait été que la leur que Lïya garderait avec nostalgie. Elle avait volé avec le plus grand et ça n'avait pas de prix… Et puisqu'elle peinait à croire que l'occasion se représenterait, il fallait qu'elle frappe fort. Il avait été déçu de l'accueil qu'elle lui avait réservé, mais la vampire avait plus d'une tour dans son décolleté et elle tenait à regagner ses points.

    Aller savoir pourquoi, car au fond des choses il n'était pas question de sentiment. Elle cherchait à l'impressionner comme on cherche à se faire remarquer par un grand footballer. Et lorsque la vie vous donne l'occasion d'avoir tout à y gagner sans rien y perdre, Nel avait prit l'habitude de foncer tête baisser. Tant pis si elle en mettait des tonnes… Elle n'avait plus de chaînes cette nuit, la liberté se savoure … Et à deux c'est encore mieux !

    " J'avoue que tu as fais un excellent travail, et grace a toi j'ai passé deux belles soirées...Alors effectivement ca mérite bien un petit quelque chose de spécial. Je te le donnerai quand on se quittera."

    Il avait bien fait les choses le bougre, il refusait son baiser, mais lui faisait miroiter quelque chose qui semblait sonner mieux… Elle n'insista pas, trop impatiente de voir ce qu'il lui réservait.
    Elle ne pu réprimer un petit pincement au cœur en bouclant sa ceinture… Ce 'clic" avait un mauvais goût de fin qui ne lui plaisait qu'à moitié… Voir pas du tout…

    Un silence s'installa, et très honnêtement elle aurait voulut le briser pour poser les questions qui lui brulaient les lèvres… Pourquoi White Mist ? Que cachait-il derrière ses lunettes opaques ? Quelle était son histoire avec l'homme serpent ?
    Mais elle se brida, et préféra se concentrer sur la musique qui vibrait dans la voiture…

    " Tu sais que tu pourrais être le premier être vivant que j'ai envie de dérober "

    Elle fut tellement surprise, qu'elle éclata de rire à son tour. Et pourtant le "compliment" la touchait en plein cœur… A un point tel qu'elle n'imaginait pas une seule seconde qu'il puise s'agir d'une phrase bidon qu'il sortait à toutes ses fans… Non elle voulait croire en ces mots. Croire qu'à elle il ne mentait pas. Croire qu'elle était la seule à qui il avait dit et partager ça. Un sourire radieux éclaira son visage durant ce qui restait du trajet. Finalement c'était peut être lui cette nuit qui lui avait offert son "plus beau des rêves"…

    Mais il était temps de se réveiller… Il gara la voiture et passa sa veste d'invisibilité sur les épaules de la jeune femme qui ne se priva pas pour savourer l'odeur qu'il portait.

    Ils grimpèrent l'un après l'autre jusqu'à sa fenêtre et elle remarqua qu'il avait encore une fois user d'un ses tours pour ouvrir la fenêtre sans un accro…


    " Pile a l'heure comme prévu. Maintenant j'vais devoir te laisser miss, ce fut un réel plaisir que d'avoir la chance de partager cette nuit avec toi. Mais il n'est de bonne compagnie qui se quitte...Aussi je pense qu'il est temps pour moi de te laisser."

    Elle se glissa dans sa chambre et réalisa qu'il avait bien raison… c'était glauque ici…

    -Attends ! Avant de partir il faut que tu fasses quelque chose… Un autographe ! Toutes les stars laissent un autographe à leur fan …

    Disant cela elle s'était jeter à plat ventre sur son lit et commençait à dévaliser son tiroir de table de chevet, lançant sans faire attention un stylo par-dessus son épaule, elle tira un marqueur avec un sourire victorieux.
    Puis elle se retourna vers lui et le lui mit dans les mains. Toujours habillée de son insolence elle faisait les questions et les réponses sans lui laisser le temps d'en placer une.

    -Par contre je n'ai pas de papier alors on va faire ça …

    Ni une, ni deux elle ôta son haut pour se retrouver en soutien gorge devant lui.

    -En "nature".

    Un sourire faussement innocent lui habillait les lèvres. Un calepin ? Evidemment qu'elle en avait un ! Dans le tiroir de sa commode, mais ça n'avait pas d'intérêt !

    -Je le veux ici ! Sur le cœur…

    Dit-elle en pointant l'exact milieu entre ses deux seins timidement cachés par son vêtement en dentelle mais qui se laissaient observer d'une bonne moitié.

    -Si tu n'as pas assez de place tu peux empiéter sur mes petites collines, fais juste attention à ne pas me chatouiller… Mais tu es habile alors je suis sûre que tu sais faire ça très bien… Mais si tu veux plus de place, je peux le retirer ... Et n'oublies pas ma surprise !

    Elle ne voulait pas penser qu'il s'agissait là d'un peut être "adieu". Elle ne voulait pas penser que bientôt elle serait seule dans sa chambre sans décoration. Elle voulait rêver qu'elle trouverait encore un moyen de le tenter… De le garder. Juste pour elle… Encore un peut de temps…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Lepreux
Voleur professionnel
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 27

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 20...Depuis 30 ans. En gros 50 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Catch me if you can chap 2 [Nel]   Dim 10 Juil - 23:46

Voler avec le plus grand, j'aurai surement pris le grosse tête rien que d'entendre ça. Mon orgueil était un monstre surement aussi grand et puissant que ma luxure. Et non content de l'étouffer je pense que je me plaisais à les entretenir tout les deux, après tout si l'orgueil est le plus fort des sept pêchers capitaux ca n'est que pour une raison. Il est le seul dont on ne peut pas guérir, mon objectif était de viser la légende, d'être le plus grand et que même lorsque je me serai décidé a passer a autre chose les gens parlent encore de moi. Je tenais à me faire aussi connu qu'Arsène Lupin le coté gentleman en moins.

Effectivement le clic de la ceinture raisonné lugubrement, mais il le fallait. Je n'étais pas un Batman en quête d'un Robin, elle ne pouvait pas continuer à me voir ainsi White Mist n'était pas un personnage public au sens ou de personne qui se montre. J'avais battis ce personnage sur le coté mystérieux de celui que l'on ne peut pas voir, le fantôme. Et en plus il m'était évident qu'elle me plaisait, elle aurait fini par tuer le personnage, par le faire changer. J'aurai fini par penser à elle en partant en mission, j'aurai fini par penser qu'il ne fallait pas que je déconne si je voulais la revoir...Autant de chaines qui à la longue auraient fini par me rendre plus responsable, moins imprévisible, moins fou...Donc moins bon.

Je lui avait dit des choses que je n'avais jamais dit à personne pour la simple et bonne raison qu'elle était la première personne à s'approcher de moi, ou plutot de White Mist. Certes sur mon site il pouvait m'arriver de laisser des messages a mes fans, de les remercier de leur messages tous plus encourageant et aimant les un que les autres. On m'avait plusieurs fois demandé en mariage, si j'avais pris chaque numéro de téléphone ou adresse msn mes contacts se compterai peut être en milliers. Pourtant elle était la seul a savoir réellement ce à quoi je pouvais bien ressembler, elle était la seule à savoir que sous cette identité se cachait un vampire un peu gringalet qui l'ouvre tout le temps. Certes il lui échappait encore quelques détails comme le pourquoi de mon surnom et le pourquoi de ses lunettes. Et je ne comptais pas le révéler ca donnait de la profondeur a mon personnage, et aussi cela dressait une petite limite qu'il était vitale pour l'instant de garder. Elle même avait cru sentir bon de se protéger de moi, puisqu'elle ne m'avait pas révélé son vrai prénom. Ainsi je n'avais pas menti en disant que j'aurai pu vouloir la dérober, de toute manière je ne mentais que très rarement. Je préfère et de loin cacher la vérité que de mentir, c'est pourquoi je porte des lunettes et pas des lentilles de couleur.

L'austérité de la chambre me choqua encore plus que la première fois, et je ne pouvais m'empecher de penser que cette fille n'avait pas sa place dans un tel endroit. L'endroit semblait si stricte, si réglé...N'offrant pas la moindre liberté, c'était presque comme si ouvrir un tiroir a vêtement c'était ce risquer a trouver une note vous disant quoi porter pour quel jour. Si j'avais été a sa place j'aurai fui depuis longtemps.

-Attends ! Avant de partir il faut que tu fasses quelque chose… Un autographe ! Toutes les stars laissent un autographe à leur fan …

La je devais avouer qu'elle faisait fort. J'avais l'habitude des autographes, durant longtemps mon activité de jour avait été la musique et mon groupe avait connu le succès. Mais c'était la première fois en tant que voleur qu'on me demandé une telle chose. Alors bien évidemment je n'avais pas de quoi le lui faire ni stylo ni papier. Visiblement le faire sur du papier ne l'intéressait pas plus que ca, j'aurais mis ma main au feu que quelque part dans cette chambre aussi vide soit elle il était possible de mettre la main sur une feuille de papier, mais elle avait un support ma foi tout aussi intéressant. J'avais accueilli la levé de son haut d'un levé de sourcil et d'un sourire trop grand pour être honnête.

-Je vais finir par croire que tu étais au courant de ma visite toi.


Je pris le bouchon avec les dents, elle le voulait sur le coeur et visiblement j'avais le droit de débordé sur ses deux petites beautés. Bien que rectification j'avais le droit de déborder sur ses deux beautés, l'adjectif de tout à l'heure n'était pas bon, ou simplement de trop, ce qui dans le sens ou il était utilisé est un comble vous ne trouvez pas ?

-Alors j'vais tacher de le faire bien gros !

Je ne voulais même pas savoir avec quelle tête j'avais bien du dire cette phrase, mais une chose était sure c'était que toute traces d'innocence et bienveillance avaient momentanément quitté mon visage. Je ne me posa même pas la question de savoir comment j'allais signer, White Mist avait sa propre signature depuis le premier vol. Mais plus que la signature d'un particulier qui signifie "c'est moi", celle ci était une signature d'artiste voulant dire "c'est a moi" ou encore "c'est de moi". Ainsi donc elle devenait le premier être vivant marqué par la patte du maitre. Je lui fis donc ce nuage qui avait fait frémir tant de conservateur de musées et tant de riche PDG. Dans un soucis de stabilité (la vous pouvez me traiter de menteur) j'avais passé mon bras libre sur son dos pour la rapprocher autant que possible. Je pris ensuite tout mon temps pour laisser une belle emprunte dépassant légèrement a droite comme a gauche, mais pas trop je voulais toujours oser sans paraître totalement déplacé. Et surtout je voulais lui prouver qu'une belle paires de boobies n'était pas suffisante avec moi, même si en réalité on était pas loin de la vérité.

-Voilaaaaaa, maintenant que je t'ai reconnu comme m'appartenant, et que le vol de ton corps par mon illustre personne est officiel...


La main que j'avais savamment placé dans son dos se mit a monter doucement tellement un serpent effleurant sa peau tel un coup de vent.

...Profiter de ma nouvelle prise, fermes les yeux tu ne vivras pas ca tout les jours.


Je remis le capuchon du marqueur avant de le jeter sur le lit, et de la main que cette action venait de libérer je lui fit baisser les yeux comme si elle avait été un cadavre. Ma sinistra venant tout juste de rejoindre sa nuque que je faisais se redresser, elle remonta ensuite doucement jusqu'à sa joue avant de s'arreter. Je me pencha à mon tour, mon coeur ne battait pas la chamade j'étais parfaitement calme pourtant je n'avais encore jamais fait ca, enfin pas avec White Mist. Ma main droite laissa sur le lit une petite carte ou il était juste marqué "Vie ta vie sans remord" ma signature et l'adresse d'un site internet. Ma main gauche était toujours sur cette petite joue tellement douce que la quittait me semblait presque au dela de mes forces. Quand à mes lèvres et je dis bien mes lèvres elles se trouvaient juste en face des siennes, mon souffle sur elle et vis versa. Je lui avait promis une surprise une récompense...Elle allait l'avoir...A ma manière.

Merci pour tout.

Certains dirons que l'usage du verbe embrasser était un abus de ma part pour décrire ce que je fis à cet instant. Mais soyons honnêtes il n'y a pas de mot qui ne soit pas autrement que vulgaire pour dire à quel point ca m'est égal. Nos lèvres entrèrent doucement en contact rien de bien extravagant et encore moins de langoureux, un baiser timide et sensuel...Qui ne dura pas plus longtemps que le temps qu'il me fallut pour me changer en brume en commençant des pieds pour finir par la tête et ma mains sur sa joue. J'avais pris soin de laisser la fenêtre entre ouvertes, et ce soir la sans qu'elle puisse même se rendre compte de quoi que ce soit j'étais sortis tel le fantôme que j'étais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Catch me if you can chap 2 [Nel]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Catch me if you can chap 2 [Nel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 12 juin 2010 Catch and Slash vs Darkside Cowboys
» [Sport ? ] Catch
» Catch extrem
» Fan de catch ?
» presantation de monster fan catch hunter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybrid Parisiorum - ou quand le mythe devient réalité... :: Le Jeu : Paris :: Habitations-
Sauter vers: