Forum RPG futuriste se déroulant dans la ville de Paris.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 It's time to say goodbye ...[lettre "d'adieu"]

Aller en bas 
AuteurMessage
Nelïya Fox

avatar

Messages : 788
Date d'inscription : 08/03/2009
Age : 27
Localisation : Dans tes rêves beau gosse ...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18 ans physiquement
Relations:

MessageSujet: It's time to say goodbye ...[lettre "d'adieu"]   Dim 17 Avr 2011 - 0:11

Il ne lui avait jamais semblé qu'écrire était une action difficile. C'était simple, on posait la mine sur la page vierge, et on y dessinait des lettres, on y formait des mots, on y construisait des phrases… Cela n'avait rien de complexe. Alors pourquoi avait-elle autant de mal… ?
A ses pieds un petit monticule de papier chiffonnait tapissait le sol.
Sa main faisait tourner le plume entre ses doigts, alors qu'elle étouffait un sanglot. Elle n'avait pas le choix. Elle ne l'avait jamais eut… Elle l'avait toujours su …




Citation :
Bobby,

Surement me reprochera la lâcheté de t'avoir contacté par une lettre au lieu de me déplacer en personne, mais je sais qu'il me suffirait de recroiser ton regard pour que la décision que j'ai prise s'envole et que je me jette de nouveau dans tes bras …
Te souviens-tu de ce que je t'ai dit la première fois ? Que je n'avais pas le droit d'aimer, que nos univers étaient trop dissemblables pour se conjuguer ?
Tu m'as simplement répondu que j'étais la seule personne qui puise donner un sens à ta vie ?
Comme j'aurais aimé que ces paroles suffisent à tout effacer ! Comme j'aurais aimé que nos jours s'écoulent ensembles… Comme j'aurais voulu que les heures en ta compagnie deviennent jours, et les jours des mois… Comme j'ai aimé t'aimer… Surement trouvera-tu cet aveu cruel en vue de la fin de cette lettre, et cela ne sera peut être pas plus mal. Je ne suis pas quelqu'un de bien. J'aurais aimé mériter l'amour que tu me portes, mais je sais que ce n'est pas le cas.

J'ai donc décidé d'accepter l'idée que tu donnes cet amour à une autre… malgré la répugnance que j'éprouve d'imaginer une autre femme à ton bras, je sais que je ne peux pas avoir l'égoïsme d'enchainer ton existence à la mienne.

Je ne suis pas celle que tu crois. Je ne l'ai jamais été. J'ai voulu de le faire comprendre, te le dire, mais encore aujourd'hui, par écrit je n'en ai pas la force.
Ce que je suis, je ne l'accepte pas moi-même… Mais je dois m'y contraindre, et en accuser les conséquences.

Je regrette de ne pas pouvoir t'en dire plus. Sache que je t'ai aimé… Ma souffrance ne réduira surement pas la tienne… Je le regrette. J'aurais aimé savoir te rendre heureux, comme tu m'as toi-même rendu heureuse.
Adieu mon ténébreux …

Elle avait écrit sans réfléchir et à la fin elle décida de pas se relire de peur qu'elle n'ait jamais le courage de poster cette fichue lettre. Elle apposa sa signature, baisa la lettre dans un geste affectueux et la plaça dans l'enveloppe.
Son regard balaya son appartement vide, et ses sacs entassés… Elle tournait une nouvelle page de son existence non sans amertume…
Elle s'en irait déposer la lettre dans la boite au lettre dans le courant de la journée... Puis elle rejoindrait James, comme elle lui promis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robin Mauniet
Bubo Bubo | Half-Blood
avatar

Messages : 445
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 24

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 25 ans
Relations:

MessageSujet: Re: It's time to say goodbye ...[lettre "d'adieu"]   Mar 26 Avr 2011 - 6:00

On dit qu'un malheur n'arrive jamais seul. Pas faux... Dire que Robin Mauniet n'était pas dans une bonne période était juste. Dire qu'il était dans la pire de sa vie n'était pas si faux non-plus. Quoi de mieux lorsqu'on vient de perdre son père que d'apprendre qu'on se fait larguer, non-seulement par lettre, mais en plus pour des raisons totalement incompréhensibles ? Tout un monde qui s'effondre devant vos yeux, au fil des mots que vos yeux lisent. La seule a avoir passé outre son armure de glace venait de le laisser, et ça faisait mal. Très mal...

Une cigarette, un téléphone, et Robin réglait l'administration.

- Allô, JP...

« Robin ? Qu’est-ce que tu fais ? Pourquoi tu n’étais pas à l’enterrement de ton père ?! »

- J’y étais. Tu ne m’as simplement pas vu.

Assister à l’enterrement de son père à travers les yeux d’un hibou, voilà qui était une expérience à tenter. La vérité, c’était que s’il voulait assister à l’enterrement, il ne voulait pas voir défiler devant lui toutes ces personnes, dont la plupart qu’il ne connaitrait pas, et qui compatiraient à sa douleur en pleurant un torrent de larmes. Et surtout, il ne voulait pas voir sa belle-mère.

À l’autre bout du fil, Jean-Pierre continuait de parler sans que le jeune homme ne l’écoute.

- JP. Je suis bien le propriétaire de l’entreprise, n’est-ce pas ?

« Tu es l’actionnaire majoritaire, oui. Pourquoi cette question ? »

- Félicitations, tu es devenu PDG.

« Comment ? Mais… »

Bob avait déjà raccroché.


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Affalé dans le canapé de sa chambre d’hôtel, la lettre toujours à la main, Bob entamait son deuxième paquet de cigarettes. Son téléphone, il l’avait éteint, et n’osait pas le rallumer, craignant le nombre d’appels manqués qu’aurait entre autres laissé le nouveau PDG des entreprises Mauniet. Par prévention, il avait signalé à l’accueil de l’hôtel qu’il était occupé et de ne le déranger que s’il recevait un appel de l’au-delà.

Pour la énième fois, l’hybride relut la lettre. Adieu mon ténébreux… Il replia la lettre, la laissa sur sa table basse, et sortit prendre l'air.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
It's time to say goodbye ...[lettre "d'adieu"]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre d'adieu
» [Flovor 641] Fête Mercenaire du Sain Ballotin
» Un destin funeste
» Mysterium Production [Quadraforce, la quête [Part 1]]
» Ouf!! - Le 16.XII.1456 - R - TOP (Lettre du maire)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybrid Parisiorum - ou quand le mythe devient réalité... :: Le Jeu : Paris :: Habitations :: Appartement de R.Mauniet-
Sauter vers: