Forum RPG futuriste se déroulant dans la ville de Paris.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand le devoir nous appelle... [PV Nel]

Aller en bas 
AuteurMessage
Robin Mauniet
Bubo Bubo | Half-Blood
avatar

Messages : 445
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 24

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 25 ans
Relations:

MessageSujet: Quand le devoir nous appelle... [PV Nel]   Mer 23 Fév 2011 - 0:47

Tôt dans la matinée, ce jour-là, le téléphone fixe de Robin Mauniet sonna. Ce dernier manqua de tomber du lit, et, tâtonnant sur la table de chevet, il réussit à décrocher.

- … Allo ?

« Robin Mauniet ? »

L’hybride fronça les sourcils. Il reconnaissait cette voix. Un « C’est moi » poussa son interlocuteur à poursuivre.

« Jean-Pierre Legros à l’appareil. Je ne sais pas si tu te souviens de moi… Écoute, Robin. J’ai une mauvaise nouvelle à t’annoncer. »

Jean-Pierre Legros. Un type pas trop méchant, portant assez bien son nom de famille. Lui, sa cinquantaine et sa cent-vingtaine de kilos étaient associés à son père depuis le tout début. Il avait connu Robin tout petit, et était un peu comme un oncle pour lui. Seulement, il y avait bien plusieurs années que JP, comme l’appelait le jeune homme, ne l’avait pas appelé. Un bâillement, un long soupir, et Bob se leva pour sortir de la chambre. Refermant soigneusement la porte en tentant de faire le moins de bruit possible, il alla s’affaler dans le canapé, et porta à nouveau le téléphone à son oreille.

- Je t’écoute.

« Robin… ton père est à l’hôpital. »

Ce fut le choc. Robin resta pétrifié, les yeux écarquillés. Un peu plus, et il lâchait le combiné. Pour que JP lui-même l’appelle, ça devait être grave. Une crise cardiaque ? Un malaise ?

« Il te réclame. Non-seulement pour te voir, mais il a aussi besoin de toi pour autre chose.

La stupéfaction laissa place au doute. Pour autre chose ?

- … Comment ça ?

« Il veut que tu prennes la tête de l’entreprise pendant sa convalescence. »

Là, Bob laissa vraiment tomber le téléphone, sa main vide toujours à côté de son oreille. Lui, reprendre les affaires de François ? Ce n’était vraiment pas une crise cardiaque ou un malaise, là. Son père avait carrément perdu l’esprit !
Il chercha alors pendant plusieurs secondes le téléphone qui était allé se cacher derrière un coussin. Il approcha doucement, presque craintivement le combiné de son oreille.

« Robin ? Robin ! »

- Je comprends pas, JP…

« Qu’est-ce que tu ne comprends pas ? »

- Ben cette histoire ! Pourquoi il a besoin de moi ? Tu peux bien le remplacer, toi. Je sais pas gérer une entreprise, moi. J’ai pas fait en sorte de m’éloigner de tout ça pour que Papa vienne me chercher jusqu’ici ! Pire ! qu’il me fasse chercher !

« Écoute Robin. Ton père est très faible. On réglera ça quand tu seras ici. Même si tu ne reprends pas la boîte, tu peux bien rendre visite à ton père convalescent, non ? »

C’était tout JP, ça. Trouver les mots pour le convaincre, il n’y avait que lui pour faire ça.
Nouveau soupir, Bob se frotta le visage, puis…

- T’as gagné. Je pars au plus vite.

Un au revoir, et Bob raccrocha. Il resta un moment sur le canapé, à réfléchir à comment il allait se sortir de ce pétrin. Malheureusement, si tôt le matin, il n’en avait pas la moindre idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelïya Fox

avatar

Messages : 788
Date d'inscription : 08/03/2009
Age : 27
Localisation : Dans tes rêves beau gosse ...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18 ans physiquement
Relations:

MessageSujet: Re: Quand le devoir nous appelle... [PV Nel]   Mer 23 Fév 2011 - 19:53

Nelïya avait finit par presque devenir insomniaque. Quand la nuit vous redonne toute votre énergie là ou la journée vous affaiblie, vous avez vite fait de changer de rythme… Ainsi ce matin elle s'était réveillée tôt.

Coucher sur le flanc, la couverture remontée jusqu'a ses épaules dénudées, la chevelure déployée sur l'oreiller elle l'observait dormir… Ce petit humain. Tout épuisé. Mais si paisible.

Elle s'amusa à caler sa respiration sur la sienne. Il inspirait, elle inspirait. Il expirait, elle expirait.
Voilà, ils sont en phase. Elle sourit. Mais juste une seconde. Elle sait que ces moments ne seront pas éternels. Un jour, comme aujourd'hui, elle le regardera dormir. Mais elle ne pourra plus inspirer quand il inspirera… Car il ne respira plus.
Il dormira comme tous les humains finissent par dormir, plongé dans ce monde inconnu dont on ne revient jamais …

Elle ne lui à encore rien dit. Elle est toujours pour lui, Nelïya Renard, la fille qui a débarqué en plein milieu de la nuit par une de ses fenêtres… Rien de plus. Quelque par ça lui plait. Elle l'aime bien cette fille : Nelïya Renard, celle qui est française de souche, qui grimpe aux immeubles, qui n'a pas peur de s'attacher, et qui couche avec Robin Mauniet.
Mais elle sait qu'un jour il faudra ôter le masque. Et redevenir Nelïya Fox, la vampire, la chapardeuse, la solitaire, celle qui souffrira en pensant à Robin Mauniet…

Mais elle ne veut pas souffrir. Comme tout le monde. Elle aime ne pas avoir mal. Alors elle ment. Autant à lui qu'à elle-même. Comme ça elle peut rester avec lui. Elle peut le laisser l'embrasser. Elle peut dormir avec lui…

Il respire. Elle respire. Il expire. Elle expire. Le téléphone sonne. Il sursaute. Elle sursaute. Il est réveillé. Elle est réveillée. Ils sont en phase.

Elle fait mine de dormir. Il décroche, et s'en va. Il croit qu'elle dort. Normal elle ment bien.
Une dizaine de minute plus tard, elle n'entend plus de discussion. Bobby ne revient pas. Oui elle l'appel Bobby. Parce que "Bob" ça fait palefrenier barbu et pervers selon elle. Alors que "Bobby c'est mieux.
Elle décide donc de se lever. Elle se penche pour attraper son T-shirt. Zut c'est celui de bobby. Tant pis. Elle l'enfile quand même. Il lui arrive jusqu'à mi cuisse, c'est parfait ça.

-Hey… Un problème ? Demande-t-elle en le rejoignant sur le canapé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robin Mauniet
Bubo Bubo | Half-Blood
avatar

Messages : 445
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 24

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 25 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Quand le devoir nous appelle... [PV Nel]   Ven 25 Fév 2011 - 16:51

Bob était tellement perdu dans ses pensées qu’il n’avait même pas entendu Nelïya le rejoindre. Il mit même plusieurs secondes à réaliser qu’en plus de s’être installée à côté de lui, elle lui avait parlé. Il leva enfin les yeux vers elle, la regardant comme si elle venait de lui parler en chinois. Quand enfin son cerveau lui transmit la retranscription exacte de ce qu’elle venait de dire, il ne réussit à rien faire d’autre que bafouiller.
Se rendant compte du ridicule de la situation dans laquelle il se mettait, il se frotta les yeux, puis le visage, puis il baissa la tête en enfonçant ses mains dans ses cheveux, fermant les yeux. Et, c’est en les rouvrant, et en laissant son regard aller de lui-même à Nelïya qu’il réalisa qu’il lui manquait quelque chose. Non pas qu’il était pudique, même s’il n’était pas exhibitionniste non-plus, mais avec ce qu’il venait d’apprendre, se balader nu comme un ver n’était pas des plus appropriés.

- Je reviens.

Il se leva et alla à chambre. Là, il enfila un boxer, et, alors qu’il était en train d’enfiler son jeans, son regard se posa sur sa table de chevet. Oubliant complètement de s’habiller, le jeans encore ouvert, il s’avança vers elle, ouvrit le tiroir, et en sortit une photo. Il revint alors au salon, s’installa à côté de Nelïya, mettant la photo en évidence tout en la regardant. C’était bien la seule photo qu’il avait gardé. Sur cette photo, on voyait deux personnes plutôt jeunes, un homme et une femme, ayant tous les deux un air de famille avec Bob. Et, sans prévenir, une goutte tomba pile sur le visage de l’homme, le père de Bob. La vue embrouillée par les larmes, et aussi étrange que ça pouvait paraitre, Bob pleurait. Il pleurait parce qu’il avait peur. Peur qu’après sa mère, son père le quitte à son tour. Peur des conséquences que cela aurait sur sa vie. Peur de le perdre…
Quelle connerie de se rendre compte à quel point François comptait pour lui uniquement quand il risquait de disparaitre.

- Mon père… est à l’hôpital…

Sans prévenir, il se laissa tomber dans les bras de celle qu’il aimait. Jamais il ne s’était senti si fragile, et il avait honte de montrer à Nelïya cette partie de lui-même qu’il ne se connaissait même pas. Malgré tout, dans sa honte, il se retint de pleurer, laissant uniquement des larmes couler comme si de rien n’était.

Il ne savait pas combien de temps il était resté ainsi. Peut-être quelques secondes, peut-être plus… Toujours était-il qu’il avait fini par se redresser, sécher ses larmes, et la regarder dans les yeux… non, contempler la beauté du miroir de son âme.

- Je vais devoir redescendre sur Bourges. Peut-être pour quelques jours, peut-être pour plus…

S’il n’y avait eu que son père, il aurait été certain de rester uniquement deux ou trois jours. Mais avec JP, il n’avait aucun doute qu’il resterait au moins quelques semaines.

- De toute façon, tu as le double des clés. Essayes seulement de ne pas tout mettre en bazar, mademoiselle Renard, tenta-t-il pour ironiser, en essayant de sourire.

La vérité, c’était qu’il n’osait pas lui demander de venir. Ce n’était pas le moment de lui présenter son père, et inversement, et elle risquait de s’ennuyer à Bourges.
Ses lèvres effleurèrent celles de Nelïya, et il se leva pour aller à la douche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelïya Fox

avatar

Messages : 788
Date d'inscription : 08/03/2009
Age : 27
Localisation : Dans tes rêves beau gosse ...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18 ans physiquement
Relations:

MessageSujet: Re: Quand le devoir nous appelle... [PV Nel]   Sam 26 Fév 2011 - 14:58

Il ne fallut pas longtemps pour qu'elle constate l'étendu des dégâts… Si la tristesse et la détresse devaient avoir une définition, surement aurait on pu mettre la photo de Bobby.
La cœur de la vampire entra dans un rythme irrégulier. Ils ne se connaissaient pas depuis longtemps, il est vrai, mais il y avait toujours eut cette tranquillité, cette insouciance … Et là tout ce mettait doucement à basculer.
Elle se heurta au vide qui habitait les pupilles de l'homme, et sentit la panique la prendre. Elle aurait aimé le secouer un grand coup, lui demandait ce qui lui arrivait… Mais elle resta silencieuse, le couvrant d'un regard interrogateur.

Il se leva pour aller enfiler un pantalon, et cette attente sembla insurmontable pour la jeune femme. Un tumulte de sentiment la traversa; Il y avait là comme un rappel à l'ordre de la par de la vie… Les choses allaient changer.

" Mon père… est à l’hôpital…"

Il tenait une photo en disant ça… Une photo comme Nelïya n'en avait pas vue depuis longtemps, une vraie photo de famille. Lui et son père… Il y avait tellement de peur dans les mots qu'il venait de prononcer. Une peur qu'elle connaissait. Mieux que personne. Elle qui savait qui lui arriverait trop vite d'avoir comme nouvelle de sa famille, un acte de décès.
QUI était cette homme qu'il appelait "père", et pourquoi cette nouvelle attristait la jeune vampire. Il n'était rien pour lui… Oui mais il était quelque chose pour bobby, et il semblait que ce qui touchait Bobby ne pouvait faire autre chose que toucher Nelïya aussi.

C'est presque horrifié qu'elle sentit la tête du garçon vaciller pour se poser sur elle, et ses larmes se poser sur son épaule.
A cet instant précis, elle sentit grandir en elle, le désir de le couper de toute forme de douleur, autant qu'une crainte inexpliqué devant la situation dans laquelle ils se trouvaient.
Il se reposait sur elle. Sur elle la solitaire. Et elle ignorait ce qu'il attendait d'elle. Ce qu'elle devait faire. Comment on soigne un chagrin ? Elle a oublié…
Elle voudrait le serrer, lui dire que tout va s'arranger, qu'elle sait ce qu'il ressent. Qu'elle est là. Mais pourquoi cela sonne-t-il comme un mensonge à ses oreilles…

Elle sait comme la vie est injuste. Elle sait que l'homme ne peut rien contre les événements. Qu'on a juste à être fort pour tenir le cap. Et que souffrir signifie vivre.

" Je vais devoir redescendre sur Bourges. Peut-être pour quelques jours, peut-être pour plus…"

Non. Voilà la première chose à laquelle elle pense. Elle ne comprend pas bien pourquoi. C'est évident qu'il doit y aller. C'est tout ce qui a de naturel. Mais elle a peur qu'il ne revienne pas. Que ça change tout…Ses lèvres effleurent celle de Nelïya.


" De toute façon, tu as le double des clés. Essayes seulement de ne pas tout mettre en bazar, mademoiselle Renard"

-Je m'appelle pas Renard.

Voilà c'est sortit d'un coup. Comme ça. Elle sait pas pourquoi. Pourquoi là toute de suite elle a trouvé insupportable de porter cette fausse identité. Pourquoi mentir à ce moment lui est impossible.

-Enfin… Si… Mais en faite la vérité, c'est que je ne suis pas française… Fox. Nelïya Fox. Tu avais bien deviné…

Elle lui lance un regard désolée. Puis se lève et s'approche, un peu timide.

-Bobby pour ton père… Enfin… Tiens-moi au courant d'accord
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robin Mauniet
Bubo Bubo | Half-Blood
avatar

Messages : 445
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 24

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 25 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Quand le devoir nous appelle... [PV Nel]   Mer 30 Mar 2011 - 18:20

« Je m’appelle pas Renard. »

Une simple phrase, sortie du tac-au-tac pour répondre à la sienne. Elle lui annonçait que depuis qu’ils se connaissaient, si lui ne lui avait rien caché – même s’il ne lui avait pourtant pas tout dévoilé – elle avait menti sur son identité.

« Enfin… Si… Mais en faite la vérité, c'est que je ne suis pas française… Fox. Nelïya Fox. Tu avais bien deviné… »


L’expression de Robin ne changeait pas. Il la regardait, rien de plus. Il n’y avait ni colère, ni joie, ni aucune émotion, quelle qu’elle soit, dans son regard. De la glace. Voilà ce qu’étaient devenus ses yeux. Une reproduction glaciale d’une pupille, un regard inanimé. Dans ce regard se reflétait l’image de la jeune femme se levant pour s’approcher.

« Bobby pour ton père… Enfin… Tiens-moi au courant d'accord »

Est-ce que cette phrase était un nouveau mensonge, destiné à lui faire croire que ça l’intéressait ? Combien d’autres mensonges lui avait-elle dit, jusqu’à maintenant… ?
Il ne le savait pas…


Et n’en avait absolument rien à faire.
C’était comme si le fait de mentir était anodin. Comme si ne pas lui avoir dit qui elle était vraiment n’avait rien de grave. La lueur réapparue dans les yeux de l’hybride n’avait pas disparu à cause du mensonge, mais bel et bien uniquement à cause de la fatigue. Intérieurement, il était presque heureux qu’elle s’appelle Fox, et qu’il ait bien deviné la première fois.

- Nelïya Renard… Nelïya Fox… Au fond, peu importe…

Il s’approcha d’elle, et l’enlaça tendrement, comme s’il ne venait pas de pleurer, comme s’il n’allait pas partir sans savoir quand il reviendrait…
Comme si rien de tout cela ne s’était passé…

- Tu veux que je te dise ? Moi non-plus, je ne suis pas complètement français, chuchota-t-il, comme pour ne pas briser le moment. Si je te dis que ma mère s’appelait Lisa Jade, tu en déduis quoi ?

L’accent sur le nom de sa mère le ferait presque passer pour un anglais. Si Robin n’avait jamais été fort à l’école, jamais il ne s’était – ou ne se serait permis – fait battre en anglais.

Il déposa un baiser sur la joue de son renard, puis se défit de son étreinte pour aller vers la salle de bain.

- Je vais prendre une douche, moi, conclut-il, en lui adressant un regard signifiant sans doute possible « Tu viens avec moi ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelïya Fox

avatar

Messages : 788
Date d'inscription : 08/03/2009
Age : 27
Localisation : Dans tes rêves beau gosse ...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18 ans physiquement
Relations:

MessageSujet: Re: Quand le devoir nous appelle... [PV Nel]   Mer 6 Avr 2011 - 22:23

La neutralité dont faisait preuve Bobby était ce qui avait séduit Nelïya. Il y avait ce je ne sais pas quoi de mystérieux dans son regard qui l'avait touché au plus profond… Mais à cet instant, surement aurait-elle aimé qu'il réagisse…
Pouvait-elle cependant lui reprocher ? Il venait d'apprendre son père mourant, que cela pouvait-il bien lui faire qu'elle soit "Renard" ou "Fox" ?
Cet état d'amorphisme inquiétait pourtant la jeune femme. Il avait le regard vide… Si vide… Du peu de temps qu'il avait passé ensemble, elle pouvait dire que c'était la première fois qu'elle le voyait si vide. Et la peur lui noua l'estomac… Elle se serrait bien jeté dans ses bras pour le rattraper, pour le ramenée, car elle s'entait qu'il s'égarait, qu'il partait, loin… Il partait loin et laissait son regard vide. Mais il la prit de court, et ce fut lui qui la prit dans ses bras.
Elle s'y lova avec tendresse, soulagée et encore un peu bouleversée par ce qui venait de leur tomber dessus. Pourquoi avait-elle un si mauvais pressentiment. Tout ne s'effondrait pourtant pas… Il allait devoir s'absenter un peu certes…Mais rien de bien méchant. Alors pourquoi cette mauvaise intuition, comme un rat galeux qui gratte derrière le mur…

" Nelïya Renard… Nelïya Fox… Au fond, peu importe…"

Nul mot n'aurait pu décrire la sensation de soulagement qu'elle ressentit à l'écoute de ses mots… Il ne lui en voulait pas…

" Si je te dis que ma mère s’appelait Lisa Jade, tu en déduis quoi ?"

Les yeux de la jeune vampire s'ouvrirent ronds sur le coup de la surprise, elle se décala pour étudier le regard de l'homme pour y déceler une quelconque trace de mensonge ou taquinerie. Mais non, elle n'y trouva que du sérieux.
Un sourire franc étira ses lèvres.


-J'en dédierais que tu es issu d'un très bon sang !

Déclara-t-elle avec conviction. Ils portaient les mêmes racines… Ils étaient de la même terre… Elle n'aurait sut dire pourquoi cette coïncidence la remplissait de joie, mais de fait, elle se sentait plus proche de lui que jamais…


" Je vais prendre une douche, moi,"


- Laisses moi te savonner … Lui murmura-t-elle avec une voix malicieuse. Elle n'en oubliait pas la situation. Mais, si elle ne pouvait rien faire pour son père, elle pouvait au moins essayer de lui changer les idées avant qu'il ne doive affronter la réalité des choses.
Sans lui laisser le temps de répondre, elle ôta son T-shirt qu'elle portait, apparemment sans la moindre pudeur de se retrouver nue, et le doubla d'une course fluide pour atteindre la salle de bain avant lui.


[je pense qu'on peut clore là, sauf si tu ajouter quelque chose ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand le devoir nous appelle... [PV Nel]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le devoir nous appelle... [PV Nel]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand le passé nous tien...
» Insomnie quand tu nous tiens.
» Quand ça passe par la tête et que l'envie nous en prends...
» Déception absolu, quand tu nous tiens :(
» En fin d'aprem, nous somme allés danser le........ Kimbo!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybrid Parisiorum - ou quand le mythe devient réalité... :: Le Jeu : Paris :: Habitations :: Appartement de R.Mauniet-
Sauter vers: