Forum RPG futuriste se déroulant dans la ville de Paris.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand la louve vole chez l'oiseau (ADEL <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nelïya Fox

avatar

Messages : 788
Date d'inscription : 08/03/2009
Age : 26
Localisation : Dans tes rêves beau gosse ...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18 ans physiquement
Relations:

MessageSujet: Quand la louve vole chez l'oiseau (ADEL <3)   Jeu 26 Aoû - 20:46

[forme humaine]
*Le temps s’écoule, et ma vie coule …*

Lorsqu’elle émergea ce matin là, aussi commun qu’un autre, Nelïya se sentait plus lasse que jamais. Loin d’ignorer qu’il ne fallait pas se laisser succomber à la tentation de l’ennuie et de la dépression, elle se bousculer pour se lever et continuer à vivre.
Revenir à Paris, pour « mâter » la ville. Voilà l’objectif qu’elle s’était fixée… Mais les choses trainaient, le temps s’écoulait sans joie, et elle ne progressait pas aussi vite qu’elle le voulait. Pire encore, elle passait tout son temps à la bibliothèque pour en apprendre plus sur l’histoire de la capitale, ou mémoriser les plans des catacombes, égouts, et autres circuits qu’en tant que bonne voleuse elle se devait de métriser, pour le reste de son temps , elle travaillait comme livreuse de journaux, ou s’entrainait. Résultat ; Comme des perles identiques, les jours se succédèrent sur le fils de sa vie avec une effroyable monotonie.
Quant aux quelques rencontres qu’elle avait fait, elles l’avaient conforté dans l’idée qu’elle n’était pas le bien venue en tant que vampire dans cette ville. Peu d’âmes rencontrées avaient été assez indulgentes pour supporter sa nature, et elle devait toujours s’en cacher.
Elle savait pourtant qu’elle ne devait pas perdre l’espoir et la motivation. Si elle ne voulait pas se retrouver aussi fantomatique et peureuse qu’à son premier séjour à la capitale, il lui fallait se tenir à ses résolutions… Parfois, elle pensait à Ian. Elle se disait qu’il aurait peut être la patience d’écouter ses plaintes… Mais immédiatement, elle effaçait cette idée. Il serait de mauvais gout d’aller lui exposer ses problèmes de vampire... Résultat, elle se retrouvait seule. De temps en temps, elle appelait Vicky, son amie et mentor en matière de vol, le son de sa voix lui faisait toujours un bien fou. Mais lorsqu’elle raccrochait, le vide se faisait toujours plus pesant qu’avant… Son amie lui manquait et cette solitude était bien souvent aussi douloureuse qu’un clou en plein cœur, mais elle ne trouvait pas la faiblesse pour la supplier de venir vivre à Paris.
Elle avait voulut cette indépendance… Il lui fallait l’assumer.

La journée fut nuageuse, et ne fit qu’accroitre l’accablement de la vampire. Le soir venu, elle prépara ses affaires pour un « cambriolage ». Il lui fallait de l’exercice pour se changer les idées. La perspective d’une bonne dose d’aventure avait suffit à la remotiver.
Ce soir, elle s’introduirait dans l’un des appartements les plus sécurisé de la ville, pour y dérober un objet. A la fin de la semaine, elle devrait y retourner pour y restituer le bien. Avant de s’attaquer à un véritable musée, les appartements des particuliers faisaient toujours bien l’affaire pour une « simulation » !
La cible ? Caïn James, un illustre bisness man, qui vivait dans une villa au sein du quartier Montsouris. Elle l’avait choisit parmi tant d’autre richard parisien pour ses connaissances dans le domaine de l’électronique. Il devait surement avoir des alarmes à la pointe !

[forme de vampire]

La nuit fut aussi nuageuse que la journée l’avait été. De noir vêtu, la jeune femme s’y fondait parfaitement. Se rappelant ses mésaventures avec ses amis canidés, elle avait prit bien soin de vérifier qu’il n’avait aucun chien de garde ! Cependant elle ne s’était pas trompé sur le fait qu’il avait mit le paquet en matière d’alarme à la pointe. Rien que pour désactivé celle du portail, elle dut faire appel à l’ensemble de ses talents, et cela lui prit 30 minute. 02h45, elle le crochetait en silence et se glissait dans l’allée qui menait à la villa
.

*Putain il se fait pas chier le mec… Une de ces piaules de dingue !*

Une fenêtre forcée plus tard, et elle se trouvait dans la chaleur accueillante de la bicoque. Le spectacle valait la première villa qu’elle avait déjà clandestinement visitée. Etre riche, ça devait quand même être cool, pensa-t-elle en voyant la taille de l’écran plan qui trônait dans le salon.
Chapardeuse d’œuvre d’art, elle avait décidé de jeter son dévolu sur l’un objet kitsch que tout riche avait et exposait soigneusement pour afficher sa richesse.

Une statuette de loup avait attiré son attention. Une représentation un peu plus moderne la louve de Rome allaitant Rémus et Romulus, toute en bronze placée sur un beau meuble en chêne. Il ne lui fallut pas plus de temps pour prendre sa décision. Avec délicatesse, elle attrapa l’objet de ses mains gantées, mémorisa sa place originelle, et la glissa dans une couverture qu’elle fourra dans son sac.
Elle prit ensuite l’escalier. Bien qu’elle ait fait sa petite emplette, il lui fallait tester un peu plus sa discrétion… Ainsi, l’autre partie de son plan allait être la plus délicate. Il lui faudrait quitter les lieux à partir d’une des chambres, par la fenêtre et sans réveiller l’occupant.

Sa main se posa sur la poignée de la chambre à partir de laquelle elle avait décidé de fuir. Ses yeux jaunes et fuselés de vampire, étaient parfaitement accoutumés à la pénombre, si bien que lorsqu’elle se glissa dans la pièce, déjà celle-ci lui apparaissait presque aussi clairement qu’en plein jour.
Dans le lit, il y avait bien quelqu’un. Sur la pointe des pieds, elle s’avança… C’était un ado… Au premier abord, elle ne vit pas plus loin, puis brusquement, elle prit une gifle se rendant compte qu’elle connaissait ce visage. Le garçon du cimetière … Celui qui trainait avec « jeanne d’arc » ! Elle en sursauta presque tellement elle fut surprise de le retrouvait là, dormant paisiblement…
Figée par cette découverte, elle en oubliait presque qu’elle était ici pour se carapaté par la fenêtre. Dans son sommeil, le garçon se retourna… Elle remarqua alors quelque chose qu’elle n’avait pas vue. Un hématome lui assombrissait la tempe, et il lui semblait que sa lèvre était légèrement enflée. Elle se souvenait de l’air qu’il avait prit lorsqu’il lui avait sommé de se calmer… Etait-il du genre bagarreur ? Ou ces marques résultaient de combat plus … « Serieux ». Elle pensa, avoir prit « jeanne d’arc » pour une chasseuse?. Etait-il de paire avec elle ? … Un si jeune chasseur, c’était impossible !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adel Caïn

avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18
Relations:

MessageSujet: Re: Quand la louve vole chez l'oiseau (ADEL <3)   Mar 31 Aoû - 14:48

La routine... Les jours se répétaient, il allait en cours ou passait ses journée à glander chez lui. Il ne se passait rien de spécial, ça en était désespérant. Ce jour là n'était pas différent des autres, si ce n'est le réveil, un réveil brusque, il détestait ça. La raison, c'était ce rêve, ou plutôt ce cauchemar, dans le quel il voyait la mort de sa mère... ou plutôt le meurtre. Est-ce que c'était ce qu'il s'était vraiment passé ou bien juste un rêve comme un autre ? Étrangement ça avait plus l'air d'un souvenir que d'un rêve, la première possibilité fut donc considérée comme la plus probable. Il passa sa main sur son visage, il avait encore un peu mal, il avait latté quelques gars et avait pris quelques coups en retour. Bref il s'était levé, s'était assuré que Tama était bien en train de dormir et était sortit.

Le reste, c'était comme d'hab. Se promener dans les rues, observer les passants, en apprendre sur le caractère d'une personne simplement par ses gestes et actes, oui il avait un sens de l'observation très développé, peut-être était-ce à cause de l'animal qu'il était ? Sûrement. Mais il s'en lassa rapidement. C'est dans ses moments là qu'il regrettait de ne pas avoir d'amis, de ne pas pouvoir voir sa famille...


*Putain c'est pas une vie...*

Peut-être qu'il serait temps de changer et de devenir plus... sociable ? Il pensa à cette possibilité, mais il chasse cette pensée rapidement. Il avait toujours comme une peur de faire confiance à nouveau en quelqu'un. Enfin bref, rien à faire dehors, il faisait pas super bon, il était temps de rentrer chez lui, regarde la télé au pire, c'était tout ce qu'il lui restait à faire...

-------------

Spoiler:
 

Adel descendait de cette voiture de luxe, une Mercedes donc nous tairons le prix. Il semblerait que ses retrouvailles avec sa sœur arrivent plus tôt que prévu... et c'est aussi le cas pour ses retrouvailles avec son père, d'où ce visage sur lequel on ne pouvait déceler aucune expression ou émotion. Son père l'attendait à la porte avec un sourire, un faux sourire bien sur, le genre de sourire qu'on adresse à quelqu'un avant de lui dire « aboule le fric ». Là, ce n'était pas du fric qu'il voulait, vu la baraque qu'il avait, il devait pas avoir de soucis d'argent, ça c'était sûr. Le blondinet n'était même plus impressionné par ce luxe, enfin, il n'avait jamais été impressionné. Quand on grandit dans ce genre d'environnement, on a l'impression que c'est normal, que tout le monde peut avoir ce genre de piaule... Eh ben non, ils étaient une exception, comme les quelques familles qui habitaient le coin.

Bienvenue, fait comme chez toi ! Ah mais, tu es chez toi, après tout, tu es mon fils ! Hahahaha !

Adel ne lui avait même pas adressé un sourire, et ça n'avait pas l'air de déstabiliser son père qui continuait de rire comme si sa blague était bonne. Bah voyons. Il entra et suivit son père. Tous les domestiques étaient alignés sur leur passage, il se prenait pour qui, le président des Etats-Unis ? Décidément il avait bien fait de quitter cette piaule, il détestait tout ce luxe, tous ces gens qui affichaient comme leur employeur un sourire hypocrite. Ce qui l'attendait ensuite était un festin, digne des plus grands de ce monde. Finalement, il était peut-être le président des Etats-Unis mais il le lui avait pas dit ? Adel s'assit en face de son père, ils étaient entourés de quelques domestiques, pas moyen de bouffer tranquillement faut croire. D'un côté, lui ne mangeait rien, il s'était assis, ne touchait à rien de ce qui était sur la table et se contentait d'observer son père, toujours avec le même visage.

-Qui est-ce ?
-Son fils, apparemment il a voulut être indépendant c'est pour ça qu'on ne l'a jamais vu.


Ce n'était que des chuchotements entre les domestiques mais ça avait finit par parvenir à l'oreille d'Adel. Ceux-là étaient nouveaux sûrement, pour ça qu'ils ne le connaissaient pas.

Tu ne manges pas ? Vas-y c'est délicieux !

Dit ça à quelqu'un que ça intéresse. A chacune des paroles du vieux – même s'il semblait encore incroyablement jeune – il avait envie de répliquer, faire en sorte de l'humilier, faire en sorte qu'il la ferme une bonne fois pour toute, mais il se retenait.

Alors, comment ça se passer au lycée ?

Pourquoi ?

C'est normal pour un père de s'inquiéter pour son fils, non ?

Je ne suis plus ton fils.

Sur cette dernière phrase, il se leva et se retourna. Direction sa chambre, fallait qu'il relax, rien que le voir ça l'énervait pas mal.

Au fait, tu n'as parlé à personne de ton secret ?

Non...

Bien... N'oublie pas que si tu peux encore voir ta soeur, c'est parce que je te le permets...

Il le savait très bien, c'est pour ça qu'il ne lui sautait pas dessus pour le rouer de coups. Il monta directement dans sa chambre, sa sœur dormait déjà dans la sienne depuis un moment. Il enleva sa chemise et se jeta dans son lit. Il avait presque oublié à quel point il était confortable... Il s'endormit presque immédiatement...


Il ouvrit les yeux, il avait entendu quelque chose, un bruit qui l'avait réveillé... ET IL NE FAUT JAAAAAAAAMAIS LE REVEILLER ! Il ouvrit les yeux et se retourna. Il faisait trop sombre pour voir quoique ce soit, il se leva donc pour allumer la lumière. C'est là qu'il put voir clairement une jeune demoiselle (enfin clairement, il avait encore une gueule de shooté, les yeux à moitié fermés et donc ça aidait pas...). Là la réaction normale serait « AU VOLEUR ! A L'AIDE ! AU SECOUUUURS ! » mais Adel se contenta de :


T'es qui toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelïya Fox

avatar

Messages : 788
Date d'inscription : 08/03/2009
Age : 26
Localisation : Dans tes rêves beau gosse ...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18 ans physiquement
Relations:

MessageSujet: Re: Quand la louve vole chez l'oiseau (ADEL <3)   Jeu 2 Sep - 22:26

Elle savait pertinemment que partir était la meilleure chose à faire. Quitter les lieux, le plus vite possible… Le sommeil d’un homme peut être léger, il ne fallait pas abuser du temps qu’elle disposait. Pourtant, son corps refusait de bouger. Dans le brouhaha que cette découverte avait éveillé, un flot de question se déversait en elle.
Il était donc un Caïn… Surement le fils du millionnaire -voir même milliardaire-, mais que voulait dire ces fréquentations ? S’il fricotait avec cette chasseresse, cela voulait-il dire qu’il avait une dent contre les autres formes humanoïdes ? Pourtant, quand il avait sut pour son statue de vampire, sa curiosité n’avait pas était feinte…Au souvenir de la volupté du ton employé, lorsqu’il avait exprimé le désir de la voir sous sa véritable forme, elle dut réprimer un frisson d’effroi. Et s’il avait essayé de l’attirer dans un piège ?
La mettre en confiance pour ensuite la fournir en pâture à l’autre fêlée du bocal qui avait voulut lui exploser la cage thoracique ? – Ainsi que le reste de son squelette par la même occasion -
Un sentiment de méfiance la transperça. Mais elle devait comprendre… Les questions sans réponses, voilà une chose qu’elle détestait ! Ce garçon… Cette énigme… Il lui fallait comprendre !

Son regard glissa sur la pièce, espérant y trouver quelque indice que ce soit, mais elle fut déçue. A part tout ce que devait comporter une chambre d’ado, il n’y avait rien qui puise paraître inhabituel.

Se poser… Réfléchir… Malgré ses efforts elle n’y parvenait pas. Son cœur palpitait, excité par les complications dans lesquelles elle s’était embarquée.

Elle pouvait toujours revenir…Fouiller cette chambre en son absence… Filler le garçon… Découvrir son quotidien… L’approcher à son insu… Jouer les détectives en somme.
Mais que faire une fois les réponses obtenues, que faire ? Le dénoncer à la police, s’il s’avérait qu’il pactisait avec les chasseurs ?


« T’es qui toi »

Son cœur fit un bond tel, qu’elle cru le voir partir sur orbite. Pourtant, à peine avait-elle sursauté… La voilà qui s’était fait prendre !
A moitié dans le gaz, le garçon avait ouvert les yeux ? Etait-il si fatigué qu’il ne trouva pas la force d’être surpris, ou choqué de cette présence inhabituelle ?
Qui elle était ?
La voleuse avait beaucoup de réponse à donner à cette question :

-La matérialisation de ton fantasme.
-Ton pire cauchemar
-Une illusion de ton esprit


D’un air contrarié, Nelïya plissa le nez. L’idée de se presenter vraiment à ce garçon ne lui plaisait pas… Mais si elle voulait en savoir plus sur Jeanne d’arc, et sur lui, il fallait bien qu’elle lui fasse comprendre qu’ils se connaissaient.


-Je sais pas… A toi de me dire … Une draculette ? Ou une charmante demoiselle ?

Il était impossible de dire si dans l’état de fatigue dans lequel il se trouvait, il était capable de relever la référence. Elle verrait bien … Peut être se ferait-elle plus directe si il n’avait pas comprit…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adel Caïn

avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18
Relations:

MessageSujet: Re: Quand la louve vole chez l'oiseau (ADEL <3)   Sam 11 Sep - 23:31

Adel émergeait tout doucement, bah oui, même pour le réveil il prenait tout son temps. D'ailleurs il ne se cassait pas encore la tête avec des questions comme « qu'est-ce que cette femme fait là ? » ou bien « qui est-elle ? ». A ce moment là c'était plutôt « qui suis-je ? » et « qu'est-ce que je fous là ? ». Donc il réfléchissait tranquillement à tout ça, ce qu'il s'était passé, pourquoi il était là, malgré le fait qu'en face de lui se tenait ce qui était sana aucun doute, une voleuse. Enfin, ce n'était que pure spéculation, après tout, une femme habillée tout en noir qui s'incruste chez vous, avec un sac qui contenait probablement un objet qu'elle avait « emprunté » à long terme, peut très bien être venue pour prendre le thé ou... je ne sais encore quoi ! Bref de toute façon ce qu'elle faisait ici ne le regardait pas, ce n'était plus tout à fait chez lui de toute façon ! Encore s'agirait-il d'un assassin ou d'on ne sait quoi d'autre qui en voulait à la fortune du padre, là le mec aurait vite viré, et sûrement pas en un morceau. Le blondinet avait pour principe « tout ce qui peut représenter une menace pour la sœurette, doit être éliminé ».

Le voilà avec l'esprit clair à présent. Il passa sa main sur son visage, qui reprit une expression à peu près normale. Il baissa les yeux pour s'assurer qu'il n'était pas à moitié à poil, mais constata avec soulagement qu'il avait bien son pantalon, même s'il était torse nu. Ah mais oui, il s'était contenté d'enlever sa chemise et s'était jeté sur son lit. Bon, il serait peut-être temps de s'intéresser à la demoiselle ? Une demoiselle qui était assez charmante d'ailleurs.


-Je sais pas… A toi de me dire … Une draculette ? Ou une charmante demoiselle ?

Son cerveau fit directement le lien. « Une draculette ou une charmante demoiselle ? », c'était de lui ça. La louve, ou plutôt le vampire du cimetière, c'était donc elle. Donc les vampires ressemblaient à des gens tout à fait normaux. Bah d'un côté, c'était le cas aussi pour lui, qui pourrait croire qu'un jeune home si beau et si classe puisse être en vérité un croisement entre un piaf et un homme ? Pas de problème, ses chevilles vont bien ! En tout cas, la situation était assez interessante, il aurait enfin l'occasion de lui parler, et surtout d'en apprendre plus sur les vampires.

Ou soit je fais un super rêve, ou soit j'ai des hallucinations. Dans les deux cas, je dirai une très charmante demoiselle... Ou peut-être les deux, une charmante draculette. Alors ? Que me vaut l'honneur de ta visite... dans ma chambre ? Je te le dis tout de suite, je coute cher ! Enfin bref, je vois que tu t'es servie... Pas que ça me dérange, ce n'est plus chez moi de toute façon. Le mec a qui appartient tout ça n'est plus mon père. T'y crois toi ? Il me déteste parce que je ne suis pas humain ! Moi son propre fils ! Ah nan, je ne suis plus son fils... Bordel mais qu'est-ce que je suis en train de raconter? C'est la fatigue, fais pas attention.

Finalement il n'était peut-être pas encore tout à fait réveillé, il venait même de lui révéler qu'il n'était pas normal, lui non plus. Mais quelle idée de le réveiller en pleine nuit. Il regardait dans le vide pendant un court instant, tandis qu'il passait sa main dans ses cheveux, histoire de leur redonner une forme à peu près présentable. Oui pour lui la priorité c'était ses cheveux, pas sa chemise... Il reporta son attention sur elle.

J'en oublie presque les bonnes manières, pas la peine de te cacher mon nom, moi c'est Adel. Et je peux savoir le tien ?

La réponse serait sûrement non, qui donnerait son nom à un inconnu, quand celui-ci connait votre identité de vampire et puis quel voleur donnerait son nom à celui qu'il vole ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelïya Fox

avatar

Messages : 788
Date d'inscription : 08/03/2009
Age : 26
Localisation : Dans tes rêves beau gosse ...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18 ans physiquement
Relations:

MessageSujet: Re: Quand la louve vole chez l'oiseau (ADEL <3)   Mar 14 Sep - 12:01

Nelïya avait conservé sa physionomie vampirique pour lui souffler la réponse à la question posée. Bien qu’ils fussent à une distance respectable, l’un l’autre, elle pouvait constater qu’il avait, pardonnez moi l’expression, « la tête dans le cul ». Ses yeux hétérochromes, se faisaient tout petits sous ses paupières plissées, surement intimidés par la brusque lumière qu’il avait allumée lorsqu’il avait constaté « l’effraction ».
Seconde après seconde, elle pouvait constater la lente émergence de l’esprit du bonhomme. L’éveil difficile et pénible de ses connexions cérébrales, rappelait à Nelïya un escargot sortant la tête de sa coquille. A croire qu’il redouter une luxation de neurone !

Enfin, sa main se leva lourdement, pour se poser sur son visage, et quant il eut finit de se frictionner la tronche, il affichait une expression moins … Bovine.

Elle remarqua alors quelque chose. Certes, il était torse nu, mais au lieu de se trouver en calçons, ou bas de nuit, elle constata qu’il arborait un pantalon. Quel genre d’individu pouvait dormir en pantalon ? Avait-il été si éreinté la veille ? Il devait avoir une vie fatigante …

Son regard s’attarda plus sur son visage. Elle ne voulait pas lui donner l’impression de le « mâter », bien qu’avec le peu d’occasion qu’elle avait de se retrouver seule à seule avec un garçon dans une chambre, elle aurait peut être pu en profiter !


« Ou soit je fais un super rêve, ou soit j'ai des hallucinations. Dans les deux cas, je dirai une très charmante demoiselle... Ou peut-être les deux, une charmante draculette »

Il elle aurait du se sentir flattée des qualificatifs employés, il n’en fut rien. Bien au contraire, son esprit se referma sur l’idée qu’elle ne devait en rien se laisser ramollir par ses flagorneries. Son visage se glaça dans une expression totalement neutre.

« Alors ? Que me vaut l'honneur de ta visite... dans ma chambre ? »[ /center]

-Ce n’est pas pour toi que je suis venue… Mais c’est pour toi que je suis restée.
Rectifiât-elle d’un ton impassible. Fixant toujours son regard dans le sien.


[center] « je vois que tu t'es servie... Pas que ça me dérange, ce n'est plus chez moi de toute façon. Le mec à qui appartient tout ça n'est plus mon père. T'y crois toi ? Il me déteste parce que je ne suis pas humain ! Moi son propre fils ! Ah nan, je ne suis plus son fils... Bordel mais qu'est-ce que je suis en train de raconter? C'est la fatigue, fais pas attention. »

Pour un mec qui émergeait à peine des bras de Morphée, il parlait beaucoup, et vite. La vampire eut un temps de réflexion à ces paroles. Un silence plana à la suite de ces révélations, mais un creux se forma entre les sourcils froncés par une certaine incompréhension, de la vampirette.
Il venait de dire, plus ou moins explicitement qu’il n’était pas « humain ». Parlait-il d’une nature d’hybride ? Ou d’une nature vampirique ? Dans les deux sens de l’interprétation, il y avait quelque chose qui la chiffonnait. D’une race, ou de l’autre, cela n’expliquait pas qu’il puise fricoter avec une chasseresse !
Une petite voix dans sa tête, lui susurra pourtant qu’elle et Ian formait le parfait exemple du fait que deux ennemis peuvent devenir amis.


« J'en oublie presque les bonnes manières, pas la peine de te cacher mon nom, moi c'est Adel. Et je peux savoir le tien ? »

-Non. Dans le genre, le ton qu’elle avait employé était ce qu’on pouvait appeler « claire, net et précis ». Depuis le début, elle ne lui avait pas décroché un seul sourire, et ses yeux topaze et fuselés ne l’avaient pas lâché une seule seconde. Comme si elle s’attendait à le voir devenir agressif d’une seconde à l’autre.

-Tu n’es pas humain dis-tu ? Alors dans ce cas pourquoi tu mijotes avec une chasseresse ?! C’est elle qui t’as fais ça ?

Demanda-t-elle, en désignant d’un signe de tête, l’hématome qui lui assombrissait la tempe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adel Caïn

avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18
Relations:

MessageSujet: Re: Quand la louve vole chez l'oiseau (ADEL <3)   Mer 22 Sep - 15:25

Pour la première fois de sa vie, il avait une femme dans sa chambre, bien sur en dehors de sa sœur et de sa défunte mère, et il l’accueillait torse nu ? Pourtant, il avait souffert durant sa jeunesse, il avait été éduqué comme le digne héritier d'une si riche famille anglaise. Sa mère s'en était assurée, mais d'un côté, à l'époque il était encore assez obéissant, il n'avait jamais déçu ses parents. En repensant à l'époque, il s'étonnait lui-même en se rendant compte de combien il avait changé. Et ces souvenirs le replongèrent dans sa mélancolie, ses moments fréquents d'absence où il ressassait tous les bons moments. C'était toujours pareil, à chaque fois il se rappelait des souvenirs, ça le menait obligatoirement vers sa mère qu'il adorait tant. Ça lui arrivait toujours, même après maintenant 7 ans, il n'avait rien oublié. « Les choses existent parce qu'on s'en souvient » Il aimait cette citation, ça lui faisait croire que tant qu'il se souvenait de sa mère, elle serait toujours là. Mais il était en train de divaguer, il fallait se ressaisir.

Il attrapa sa chemise et l'enfila rapidement, histoire d'être présentable. Cheveux OK, vêtements OK, la tronche... ça passe. Bon maintenant qu'il était vraiment réveillé, il ne révèlera plus de choses compromettantes comme sa "race", bien qu'il n'aimait pas ce mot, ou sa situation familiale. Tout à l'heure c'était pas sa faute, "des facteurs indépendants de sa volonté" (expression dont il n'a jamais compris l’intérêt) sont intervenus et l'ont réveillé et au risque de me répéter, il lui faut minimum douze heures de sommeille... Il devait avoir un ancêtre hybride chat...


Il détailla à présent la jeune femme... peut-être pas si jeune, qui se tenait devant lui. Quand il lui disait qu'elle était charmante, il ne mentait pas. Et ses cheveux étaient marrants, lui avait des yeux de différentes couleurs, elle c'était la même chose pour ses cheveux. Surement dû à une décoloration partielle, la mode... d'il y a 30 ans ? Tien d'ailleurs elle avait quel age exactement ? Ah et question : elle restait toujours sous cette forme où elle pouvait ressembler un peu plus à une humaine ? Il rangea toutes ses questions dans une partie de son cerveau dont les neurones étaient sauves, heureusement. La mitrailler de questions ne servirait pas à grand chose.


-Non.

Ca c'est fait. Il s'en doutait, mais c'était bien dommage. Mais ce qui le dérangeait le plus c'était cet air impassible, on aurait dit lui quand il voyait son père.

Comme tu veux... Dans ce cas je t’appellerais "X". Alors X, dit moi, tu souris jamais ? Je te rappelle que tu es chez moi, ou plutôt ce qui était chez moi, et tu es en train de voler ce qui était à moi. Je devrais être celui qui est fâché dans l'histoire hein. Et je te rassure, j'ai aucune arme sur moi.

Le voilà avec son sourire habituel, le sourire qu'il avait quand il titillait quelqu'un. "X", marque de l'inconnu en math, parfait pour nommer quelqu'un dont le nom était inconnu.

-Tu n’es pas humain dis-tu ? Alors dans ce cas pourquoi tu mijotes avec une chasseresse ?! C’est elle qui t’as fais ça ?

Donc c'était bien ça qui la dérangeait. Sur que voir un hybride et un chasseur qui font copain copain... ça s'est encore jamais vu jusqu'à maintenant. Mais il avait compris que cette chasseresse était différente, l'instinct peut-être. Alors comment lui répondre sans paraître tarré ? Lui expliquer qu'elle était gentille et intensivement ? De toute façon mentir ne servirait à rien, mais elle ne le croirait surement pas s'il disait la vérité, après tout quand elle était sous forme de louve, elle s'en était pris plein la gueule.

Bon, je vais t'expliquer rapidement. Je suis allé au cimetière ce jour là pour me recueillir sur la tombe de... ma mère. C'est là que je l'ai rencontré. On a commencé à discuter, elle ne savait pas encore ce que j'étais, et je savais pas non plus ce qu'elle était. Bref disons qu'on a commencer à sympathiser et c'est là que je lui ai raconté, je lui ai montré ma forme hybride... parce que je suis un hybride faucon, classe hein ? Hum... donc quand elle a vu ça, elle n'a pas tenté de me buter, même si elle en avait eu l'occasion des dizaines de fois. Je peux paraitre fou mais j'ai décidé de lui faire confiance... Et c'est là que tu as fait ton entrée.
Ah et ça c'est... disons que je suis un vilain garçon, je suis du genre à aimer me battre, rien à voir avec des chasseurs. Ca te va comme réponse ?


Finalement il n'avait plus de raison de cacher quoi que ce soit à cette demoiselle, et il valait mieux dire la vérité pour gagner sa confiance, sinon elle ne lui montrera jamais ce beau sourire...


Dernière édition par Adel Caïn le Ven 8 Oct - 21:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelïya Fox

avatar

Messages : 788
Date d'inscription : 08/03/2009
Age : 26
Localisation : Dans tes rêves beau gosse ...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18 ans physiquement
Relations:

MessageSujet: Re: Quand la louve vole chez l'oiseau (ADEL <3)   Lun 27 Sep - 13:55

Toujours campée sur ses gardes la jeune vampire n’avait pas fait le moindre pas vers le garçon. Les muscles bandaient, prêt à agir, elle suivait scrupuleusement chacun de ses mouvements.
Agilement, il enfila une chemise. Pudique ? Pas sur… Soucieux de son allure ? C’était à parier ! Après tout, il était issu d’une famille riche, et son éducation se devait d’être à la hauteur du compte en banque de son paternel. Il n’avait surement pas envi de se présenter à moitie nu à la voleuse qui était plantée dans sa chambre, et celle-ci lui en était reconnaissante. Pas que la vue fut mauvaise, mais cela permettait de donnait un caractère plus « sérieux » à leur échange.
Il afficha bientôt un sourire gorgé d’arrogance, et il répliqua à la froideur de la jeune vampire, par autant de culot que de désinvolture… Qu’il l’appel X si il le souhaitait ! Mais par contre, une autre réplique refroidie encore plus le regard de Fox.

« Dit moi, tu souris jamais ? »

Aie, très mauvaise réplique ça … James, lui avait dit exactement la même chose. Et tout ce qui pouvait lui rappeler son ex meilleur ami, était une mauvaise chose … Ainsi, le visage de la jeune femme se referma d’avantage. Et un silence polaire suivit la réplique du Caïn.

Il lui expliqua ensuite les raisons de sa présence auprès d’une chasseresse. Une simple rencontre … Ce fut presque horrifiée qu’elle l’écouta dire qu’il avait eut « confiance ». Pauvre ignorant, il songeait vraiment que c’était par ce qu’elle ne l’avait pas tué alors qu’elle en avait l’occasion, qu’elle ne le tuerait jamais ?
Le flot continu de parole qu’il laissa échapper, contraignit Nelîya à ne pas s’arrêter sur ce detail. Lorsqu’il eut finit, elle fit l’inventaire des choses qu’elle avait apprit sur lui.

Il s’appelait Adel Caïn, il était hybride faucon, rejeté par son père, avec une mère décédée, qu’il était du genre bagarreur et un peu naïf… Bha dit donc, il parlait beaucoup ! Trop même, et elle souhaitait pour lui qu’il lui ait mentit sur au moins quelque points.

Pourtant quelque chose la frappa avec violence. Il y avait chez ce garçon, beaucoup de point sur lesquelles elle pouvait le comprendre… Rejeté par l’un de ses parents, elle savait ce que cela faisait… Bagarreuse, elle l’était tout autant que lui… Quand à l’arrogance qu’il affichait, elle s’en sentait presque face à un rival.

Au long discours qu’il venait de lui déblatérer, elle ne répondit que par un simple et bref :

-Ha

Pourtant, elle pouvait sentir chez ce garçon, assez de similitude avec elle-même, pour en sentir un pincement au cœur, et une compassion sincère. Ayant eut les informations qu’elle voulait, elle décida de le laisser se recoucher. D’un pas fluide, elle se dirigea vers la fenêtre.

-Tu parles beaucoup trop

Laissa-t-elle filer avec gravité. Il devait comprendre que certaines informations devaient être gardées secrètes. Il ignorait tout des motivations qui avait mené cette vampire dans sa chambre, et pourtant il avait tout balancé !
D’un geste, elle ouvrit la fenêtre, et l’air fais et nocturne s’engouffra dans la chambre.

-Quand à ça … (elle montra son sac où la statuette était placée), elle recouvrera bientôt sa place… Ton père n’a pas les choses dont la valeur m’intéresse.

Souplement et agilement, elle avait bondit sur le rebord de la vitre, et la nuit noir s’étendait à perte de vue devant elle.

Elle tourna la tête, pour jeter un ultime regard à l’adolescent. Si elle ne lui donna pas le sourire qu’il lui avait demandé, elle lui offrit autre chose.

-Nelïya. Je m’appelle Nelïya.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adel Caïn

avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18
Relations:

MessageSujet: Re: Quand la louve vole chez l'oiseau (ADEL <3)   Lun 11 Oct - 22:05

Pas de mouvements, pas un mot, il croyait parler à un mur... un beau mur. Mais c'était normal, elle l'avait vu en compagnie d'une chasseresse, il pouvait lui dire ce qu'il voulait, elle se méfierait toujours. Enfin il espérait au moins qu'elle lui adresse un sourire... Bon c'est trop demander mais au moins qu'elle lui parle, qu'elle lui réponde. C'était limite ennuyant.

-Ha …

... Bon, il espérait mieux mais on fait des progrès, peut-être que la prochaine fois on passera à trois lettres ? Ah, peut-être qu'il n'aura pas l'occasion de l'entendre parler plus longuement, déjà se dirigeait-elle vers la fenêtre. Il semblerait que leurs chemins se séparaient déjà. Pourtant leur discutions n'était pas terminée, il lui avait dévoilé tout ça, elle devait en faire de même, c'est ce qu'il pensait du moins.

-Tu parles beaucoup trop...

Oh pinaise ! Elle avait dépassé ses attentes, de deux lettres à quatre mots, il était fier d'elle ! Petit à petit, on y arrivait. Plus sérieusement, il était un peu (beaucoup) d'accord avec elle, lui même. Il avait trop parlé, comme la fois où il avait dévoila à son père ce qu'il était vraiment, il aurait dû la fermer. Bah, il l'avait ouvert, commencé à raconter sa vie, il allait pas s'arrêter en plein milieu. Maintenant c'était fait, il avait pour principe de ne jamais regretter de qu'il faisait, sauf exceptions. La vie continu, tant qu'elle ne s'en prend pas à sa sœur, il se foutait bien de ce qu'elle voulait lui faire. Et admettons qu'elle veuille s'en prendre à lui, il ferait tout pour lui rendre la tâche très difficile, même s'il finira par mourir. Mais là il divaguait encore, il se faisait des films. Elle ouvrit la fenêtre, un courant d'air frais, ça faisait du bien.

-Quand à ça... elle recouvrera bientôt sa place... Ton père n’a pas les choses dont la valeur m’intéresse.

Elle disait ça d'un milliardaire quand même, si ça ne la satisfaisait pas, ça voulait dire qu'elle était une vraie professionnelle. Intéressant. Il lui aurait bien révéler l'endroit où James Cain gardait ses plus précieuses œuvres d'arts et d'autres choses de valeur, mais pour l'instant il était trop fatigué, il voulait vite retourner au lit.

Elle bondit sur le rebord de la fenêtre, il se l'imaginait sauter de toit en toit comme une ombre dans la nuit. Elle devait se sentir libre, dommage qu'elle n'avait jamais voler... dans les airs je veux dire. Il fallait qu'il essaye un jour d'ailleurs de voler dans la nuit, déjà qu'il se sentait libre quand il volait dans les airs en plein jour, qu'est-ce que ça serait en pleine nuit, quand il n'y a personne, aucun bruit, le silence, cette atmosphère...


-Nelïya. Je m’appelle Nelïya.

Il fut surpris, elle venait de lui donner son nom là nan ? Nelïya... C'était spécial, mais c'était très beau comme prénom en fait. Oui, il avait des préférences pour les noms étranges, va savoir pourquoi. Il s'approcha d'elle cette fois avec un sourire un peu plus doux et chaleureux.

Pigé, Nelïya. Moi c'est Adel. Ah nan, je te l'ai déjà dit ça. On se reverra, et j'espère que cette fois tu seras plus bavarde.

Et elle disparut, noir sur noir, forcément... bah on la voyait plus à peine eut-elle sauté. Il resta là encore un moment à regarder les lumières de la ville plus loin, en espérant peut-être voir une ombre qui serait sûrement cette demoiselle, mais rien. Il se reverront, quand elle reviendra rendre cette statuette, il se reverront, c'était sûr. Il finit par fermer la fenêtre et retourna dans les bras de son lit adoré...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelïya Fox

avatar

Messages : 788
Date d'inscription : 08/03/2009
Age : 26
Localisation : Dans tes rêves beau gosse ...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18 ans physiquement
Relations:

MessageSujet: Re: Quand la louve vole chez l'oiseau (ADEL <3)   Mer 13 Oct - 15:34

"Pigé, Nelïya. Moi c'est Adel. Ah nan, je te l'ai déjà dit ça. On se reverra, et j'espère que cette fois tu seras plus bavarde."

Perchée sur le rebord de la fenêtre, la jeune voleuse ne se retourna pas à cette phrase. Un sourire malicieux étira pourtant ses lèvres. *Espère, espère mon petit…* Songea-t-elle.
Souplement, elle se glissa hors de la maison, sans un mot de plus, sans un "au revoir", où même un "adieu". Elle laissa juste la noirceur l'englober, et la douceur printanière la caresser, alors que la distance avec le domaine "Caïn" se faisait plus grande…



Six jours plus tard.

La statuette de louve avait trouvé une place sur la table de chevet de Nelïya. Elle l'avait observée, touchée des heures durant, sans se lasser de ses courbes nettes.
Cet objet ne lui appartenait pas, mais pendant ses six jours, elle avait été la seule à pouvoir la contempler, et elle avait profité de cette exclusivité.

Ce soir pourtant, elle avait décidé de la rendre. Caïn senior s'était-il rendu compte qu'une de ses décorations avait disparut ? Cette statuette avait-elle manquée à quelqu'un ? Où allait-elle simplement la remettre à un endroit vide que personne n'avait remarqué ?

Le petit blondinet endormit avait-il cafté ? Surement pas… Du moins c'est ce qu'elle en avait déduit, lorsque jours après jours, elle avait constaté qu'aucun car de policier n'était venu l'arrêter.


[forme vampirique]

Une nouvelle nuit, 3h00 du matin, la silhouette élancée et souple de la vampire franchissait toutes les sécurités de la villa. Cette fois ci, elle passa par une fenêtre pour ensuite ressortir par la porte, l'inverse du parcours qu'elle avait suivit à sa première visite.
C'est dans la chambre de Caïn sénior qu'elle se retrouva… Paisible, il dormait. Fugacement, elle l'observa. Un homme seul dans un lit deux places … Adel avait surement dit vrai quand il avait parlé de la mort de sa mère. Sans s'attarder, elle se glissa comme une ombre dans le couloir, et descendit les escaliers sans un bruit, en direction du salon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adel Caïn

avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18
Relations:

MessageSujet: Re: Quand la louve vole chez l'oiseau (ADEL <3)   Jeu 28 Oct - 18:02

Six jours depuis la visite de la vampirette, Nelïya, dans la demeure des Caïn. Elle avait emporté cette statuette, son père l’avait sûrement remarqué, et il avait vite compris que ce n’était pas l’œuvre de Tama cette fois, vu la façon dont elle avait été dérobée. Il n’avait pas cherché non plus à retrouver le coupable, pour lui cette statuette ne représentait rien, juste un objet de décoration…

[Forme Hybride]

Adel était revenu tous les jours après ça, sous forme hybride. S’il venait sous forme animale, il se retrouverait « à poil » après avoir repris sa forme humaine, et se présenter à une demoiselle de manière si indécente… Il attendait toutes les nuits sur le toit, surveillant toute la zone autour de cette villa avec ses yeux de faucon, tel un rapace qui attendait sa proie. Un faucon qui voit dans le noir, ça s’est jamais vu hein ? Il y avait toujours les éclairages publics, et puis même sans voir parfaitement, il pouvait percevoir le moindre mouvement avec un peu de concentration.

Ce jour là, il attendait comme d’habitude sur le toit. Il ne savait pas si elle allait revenir aujourd’hui ou non, après tout elle avait bien dit qu’elle reviendrait rendre la statuette, mais quand, ça elle ne lui avait pas dit. Elle pouvait très bien revenir aujourd’hui, comme dans une semaine, comme dans un mois… Et puis merde, de toute façon il avait que ça à faire, il restait toujours éveillé jusqu’à pas d’heure de toute façon.

Là, il venait de voir quelque chose. Son imagination ? Ou peut-être pas. Il attendit encore un peu, et de nouveau il crut voir quelque chose, c’était elle, il en était sûr. Elle venait d’entrer par l’une des fenêtres, celle de la chambre de son père semblerait-il. C’était risqué ça. Peu importe, il sauta, de très haut, mais il avait toujours ses ailes déployées. Il atterrit en douceur, reprit forme humaine, enfila sa chemise qu’il avait enlevé histoire de pas y faire deux gros trous comme la dernière fois au cimetière et entra par la porte, avec sa propre clé qu’il avait gardé.


[Forme Humaine]

C’est dans le salon qu’il attendit, et il n’eut pas à attendre longtemps. Des bruits de pas, puis il put voir la voir en face de lui. Adossé au mur de manière désinvolte comme d’habitude, il lui adressa un sourire.

C’est une heure assez tardive pour une visite, tu crois pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelïya Fox

avatar

Messages : 788
Date d'inscription : 08/03/2009
Age : 26
Localisation : Dans tes rêves beau gosse ...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18 ans physiquement
Relations:

MessageSujet: Re: Quand la louve vole chez l'oiseau (ADEL <3)   Sam 6 Nov - 1:01

Un coup de vent aurait était moins discret que la silhouette qui se faufilait à vive allure dans les couloirs. Ses enjambés frôlaient à peine le sol, et aussi ironique que cela puise paraître, elle se déplaçait aussi silencieusement et gracieusement que l’aurait fait un de ses ennemis félidés.

Un escalier. Une descente. Un salon. Adel est là. Elle le savait, son odorat de louve l'a prévenu dans le jardin d’une présence humaine qui l’observait.


«C’est une heure assez tardive pour une visite, tu crois pas »


Un sourire amusé caresse les lèvres de la vampire. Croit-il que c’est pour lui qu’elle est revenue ?
Lui apparemment l’a guetté une bonne partie de la semaine, à en croire les cernes qui lui assombrissent le dessous des yeux. Comme c'est mignon ...


-Je suis entièrement d’accord avec toi… Mais pour un vol, c’est l’heure parfaite !

Souplement, elle rejoint l’endroit où, pour la première fois la statuette à attiré son regard. Le vide est là. Et elle est prête à parier que personne ne l’a remarqué… A ces riches …
D’une main gantée et assurée elle ouvre son sac, et méticuleusement, elle replace la louve à l’endroit où elle l’a prise, dans la même position, au millimètre pré
s.

-Alors comme ça tu m’as dis la vérité … ta mère est vraiment morte … Dit-elle, toujours à l’œuvre, les yeux rivés sur l’objet. Ton père dort seul dans un lit deux places…C’est par sa chambre que je suis rentrée. Je l’ai vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adel Caïn

avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18
Relations:

MessageSujet: Re: Quand la louve vole chez l'oiseau (ADEL <3)   Mar 23 Nov - 1:16

La première chose qu'il remarqua ne fut pas qu'elle était sous forme humaine, mais il remarqua plutôt d'abord son sourire amusé. Le seul souvenir qu'il avait d'elle était un visage sérieux, presque sans aucune expression, juste de la méfiance, prête à lui bondir dessus au moindre geste suspect de sa part. Et là il la voyait enfin sourire ! Et en plus de ça elle semblait plutôt détendu pour quelqu'un qui venait de se faire capter pour la deuxième fois de suite. Bon elle l'avait un peu fait exprès mais peu importe.

Je suis entièrement d’accord avec toi… Mais pour un vol, c’est l’heure parfaite !

Pas faux, même si cette fois elle n'était pas venue pour voler mais plutôt pour rendre ce qu'elle avait « emprunté ». C'est ce qu'elle fit, elle se dirigea vers l'emplacement originel de la statuette. Elle la posa exactement là où elle était auparavant. Il le remarqua, car il avait une mémoire excellente, et il se souvenait de l'emplacement de l'œuvre. Une mémoire excellente, ça vient avec le génie. Alors, est-ce que son père, lui, l'avait remarqué ? Aucune idée, il ne lui avait plus parlé depuis, ou très rapidement.

-Alors comme ça tu m’as dis la vérité... ta mère est vraiment morte... Ton père dort seul dans un lit deux places... C’est par sa chambre que je suis rentrée. Je l’ai vue.

Elle continuait de travailler en même temps qu'elle lui parlait. Il continuai de l'observer tout en lui répondant.

Tu pensais que je te mentirais ? Pas sur quelque chose qu'on peut vérifier si facilement. Encore que sur ma nature d'hybride j'aurai pu... j'aurai te mentir, mais bon, ce qui est fait est fait. Et puis tu avais mal choisit ton moment pour me rendre une visite, c'est à dire que j'ai quelques troubles du réveil...
Pour ma mère, je sais pas comment elle est morte mais... je compte bien le découvrir.

Enfin bref, tu devrais éviter mon père, même s'il dort il pourrait bien se réveiller et te voir, comme moi la dernière fois. Et je crois te l'avoir déjà dit, il est pro-chasseur.


Il se décolla du mur et s'approcha d'elle lentement.

Toi tu es une vampire... Pour te dire la vérité, avant notre rencontre, je ne savais même pas que ça existait ces créatures...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelïya Fox

avatar

Messages : 788
Date d'inscription : 08/03/2009
Age : 26
Localisation : Dans tes rêves beau gosse ...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18 ans physiquement
Relations:

MessageSujet: Re: Quand la louve vole chez l'oiseau (ADEL <3)   Ven 26 Nov - 21:37

Nelïya écoutait attentivement Adel, bien que son attention semblait être accaparée par la statuette qu’elle replaçait avec une application presque maniaque…

« Tu pensais que je te mentirais ? … comment elle est morte mais... je compte bien le découvrir.

D’un geste fluide elle pivota vers lui.

-Je pensais pas que tu mentais… Malheureusement d’ailleurs… Tu aurais dut le faire… tes beaux yeux n’auront aucun effet contre les chasseurs, si tu balances à qui veut l’entendre les brides de ton histoire, c’est dans une boite à sapin que tu finiras !

Bien que son discours semblait moralisateur, elle avait utilisé un ton franc et presque amical. Après tout, la vie de ce garçon de la regardait pas… Elle le prévenait simplement des risque encourut par son attitude… le reste ne regardait que lui…

Elle aurait aimé se montrer compatissante face à son malheur. Mais une partie d’elle ne voulait pas s’arrêter sur cette histoire, ne voulait pas imaginer, ne voulait pas savoir.
Ressentir ce qu’un gamin ressentait à la perte de sa mère, et au rejet de son père, était un fardeau qu’égoïstement, elle préférait laisser à ce garçon. S’attacher à lui, finirait par lui faire du mal à elle. Et elle jugeait avoir eut sa dose de souffrance.
Solitude, solitude …

« BIP, BIP »

Rapidement, elle remonta sa manche et éteignit l’alarme de sa montre.

-Je ne reste pas … Merci d’avoir garder le secret de mon « chapardage ». Ton père est quelqu’un d’assez influent qu’il ne faut pas contrarier… Je te remercie de ne pas avoir cafté. Quand aux vampires… Tous ne sont pas comme moi, méfis toi d’eux …Sur ce, gamin, je te laisse… Bonne chance pour la suite.

Furtivement, elle lui offrit un sourire. Et déjà elle filait de sa vitesse sur humaine hors de la maison, vers son prochain terrain de jeu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand la louve vole chez l'oiseau (ADEL <3)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand la louve vole chez l'oiseau (ADEL <3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bienvenue chez les cisterciens
» Laposte, GLS....
» Siggy Alvardóttir Ϟ « Quand on parle trop de la louve, elle finit par l'apprendre. »
» [Produits] Comment et quand avez-vous connu Bionicle ?
» PAGAMAS ou comment partager le butin quand on est pirate...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybrid Parisiorum - ou quand le mythe devient réalité... :: Le Jeu : Paris :: Paris Sud :: Parc Montsouris-
Sauter vers: