Forum RPG futuriste se déroulant dans la ville de Paris.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [libre] Ecoute la voix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [libre] Ecoute la voix   Lun 21 Juin - 23:34

La douceur de l'aube caressait le ciel, dévoilant les premières couleurs de l'aube. L'heure où les odeurs se font plus fortes, plus pures. Le calme présentant la tempête de la journée sous la brume matinale.
Adéma s'éveillait dans le calme de sa demeure. Elle se leva et plaça sa main sur la croix de son cou où brillait Zivia.


*Tout puissant bénissait la journée qui nait en ce matin prometteur. Que ceux qui ont perdu leurs route, entendent ta voix et retrouve le chemin de leurs vie égarée. Que ceux qui pleurent écoutent ton chant qui réchauffent leurs coeurs meurtris. Amen.*

Puis la demoiselle alla se préparer, s'habillant sobrement puis prit le chemin de la cuisine pour se restaurer où elle décida de sa journée. Il faudrait qu'elle passe à l'église puis à la librairie. Elle devait aussi trouver un hybride qu'un prête lui avait parler car la pauvre créature semblait devenir folle, désirant à tout prix abandonner son corps humain pour devenir un loup sans âme.
La jeune femme finit son repas et quitta sa demeure, se couvrant le corps d'un manteau de chasseur, Zivia étincelante à son cou comme seule défense.

Elle marchait d'un pas tranquille, droite comme si rien n'allait lui arriver. Elle se glissait dans la brume matinale sous les bruits naissant de la ville qui s'éveillait autour d'elle quand elle eut un sentiment étrange. Ses yeux glissèrent sur la ruelle à droite. Zivia brilla doucement et l'âme de cet entité l'effleura.


*Le chemin*


Adéma n'hésita pas et changea de chemin tandis que son coeur s'accéléra légèrement sous l'effet de l'appel. Elle avança dans les ruelles pavés inconnues, suivant juste son instinct quand elle déboucha sur ce qu'elle reconnut comme le cimetière du Père-Lachaise pour y avoir bénit un enterrement d'une de ses victimes. Son âme se rembrunit et elle pénétra le lieu de sépulture, se signant d'une main en l'honneur des morts. Elle marcha le long des allées et s'arrêta devant celle du père hybride qu'elle avait tué. Elle croisa ses mains et baissa la tête, se plongeant dans une prière qu'elle murmura :


"Toi qui par ma main a rejoint le Tout Puissant
Soit béni et trouve ton chemin en ce lieu saint.
Ton corps meurtri et impure a enfin délivré ton âme
de son sein pour qu'elle retrouve sa place près du Seigneur.

Que Notre Père t'accueille à ses côtés avec toute Sa Grâce
Afin que tu renaisses dans un corps pure et libre de nos chaînes d'animaux.
Afin que tu guides ceux qui furent les tiens vers leurs chemins.
Amen"



Elle se signa à nouveau, relevant la tête, le regard plongé sur la pierre froide posé face à elle. Plus aucunes voix résonnaient dans sa tête et seul la conviction d'être à sa place la laissait ici. Si elle devait être ici, c'est qu'il devait se passer quelque chose mais seule l'attente de cette évènement lui faisait battre le coeur face à cette inconnue. Pourtant aucune crainte ne l'habitait, juste cette certitude et l'envie de savoir de quoi il en retournait.
Revenir en haut Aller en bas
Adel Caïn

avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18
Relations:

MessageSujet: Re: [libre] Ecoute la voix   Mar 22 Juin - 0:31

Adel était étendu dans son lit. La décoration de sa chambre reflétait bien son rang sociale, le genre pourri-gâté par son père. D'un côté, son père n'était autre que l'actuel concurrent de Bill Gates, bien qu'il ne soit pas encore aussi riche, sa fortune atteignait bien le milliard. Comme d'habitude, Adal était dans un profond sommeil, dans cet état là, il était difficile de le réveiller. Son réveil, posé sur le chevet à côté de son lit sonna au moment où indiquait 6:00. Balancer le réveil par la fenêtre et continuer de dormir, ce qu'il aurait fait d'habitude. Etrangement, il se contenta de faire taire le réveil de façon normale puis se leva. Tama dormait encore dans la chambre d'à côté, s'il y avait bien quelqu'un qui rivalisait avec Adel en matière de glandage, c'était bien lui. Enfin, il se prépara assez rapidement puis quitta son appartement. Sa destination : le cimetière du Père-Lachaise.

Il marchait dans les rues de cette immense ville à laquelle il n'était pas encore tout à fait habitué. Après tout, il avait vécu toute sa vie dans une immense villa en dehors de la ville, il était raccompagné à l'école en voiture de luxe et rentrait de la même manière, il n'avait jamais pu se promener ainsi en ville. Son visage était calme, éveillé et ne montrait aucune émotion, c'était assez rare chez lui, et il n'avait pas allumer de cigarette non plus...

Il entra dans le cimetière et se dirigea droit vers l'une des allées, les mains dans les poches, et s'accroupit devant l'une des pierre. La nom "Sarah Valdean Caïn" était gravé sur cette pierre. Il resta là pendant plusieurs minutes sans bouger. Il se remémorait sans doute les souvenirs de cette personne, sa mère.


Ca fait longtemps que je n'étais pas venu... Donc je suis venu t'apporter des nouvelles. Moi je vais bien, Tama et moi on est toujours les mêmes, la vie continue pour nous deux. Elysa va bien aussi... je crois. Ca fait aussi un moment que je ne l'ai pas vue. En tout cas je continue à prendre soin d'elle comme il le faut... Pour ce qui est de papa, je n'en sais rien, ça doit bien faire un an qu'on ne s'est pas vu ou parlé...

Il resta un moment silencieux. Sa nature sentimentale qu'il cachait si bien d'habitude se révélait ici. Certaines pensée lui revenaient en mémoire... Après un moment de slience, il reprit.

Tu sais, quelques temps après que tu nous aies quitté, j'ai découvert que j'étais un hybride, tu sais ces créatures mi-hommes, mi-animales... Quand j'en ai parlé à papa, il n'a plus jamais parlé de toi, et c'est aussi à partir de ce moment qu'il ne s'est plus occupé de moi... Tu était une hybride, pas vrai ? Je me demande quel genre... Surement un animal beau et gracieux, ça t'irait parfaitement...

Il refit une pause. Maintenant qu'il y pensait, il n'avait jamais su la cause de la mort de sa mère. Un accident lui avait-on dit... Mais quel accident ? Il s'interrogea sur ces choses encore un moment, puis il se releva. Il finit son monologue.

Je dois y aller... Je reviendrai bientôt, avec Elysa peut-être.

Il se retourna, remis les mains dans ses poches et se dirigea vers la sortie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [libre] Ecoute la voix   Mar 22 Juin - 15:00

Un bruit, léger, la sortie de sa rêverie. La jeune femme tourna ses yeux noisette vers le bout de l'allée, se demandant qui passerait à une telle heure matinale pour saluer un mort. La réponse ne se fit pas attendre car un jeune homme passa d'un pas tranquille sans la voir. Il semblait être pris dans ses pensées et continua son chemin sans tourner les yeux vers elle. Ses pas diminuèrent quand Zivia scintilla un instant, lui faisant ainsi signe de suivre le jeune garçon.

Pourtant elle resta immobile, écoutant les pas du jeune homme dans l'allée. Elle attendit qu'ils se perdent puis partit à son tour et prit la même allée que lui. Elle marcha un instant, regardant les tombes, priant pour leur salut quand elle aperçut l'inconnu en face d'elle. Il parlait tranquillement, informant la tombe de ce qui lui arrivait dans sa vie... surement car Adéma n'entendait rien hormis un bruit de voix léger. Elle avança encore et entendit le garçon parler d'hybride. Elle haussa un sourcil, intéressée mais recula afin de ne pas le déranger tandis que Zivia glissait sur comme un voile transparent afin de prévenir d'un quelconque danger.

Le jeune homme sembla finir de parler car il se releva et allait pour partir quand il dut remarquer la jeune femme au milieu de l'allée qui lui faisait face, un peu en retrait. Elle portait une robe noir entièrement caché par son long manteau sombre. Seul Zivia , petite perle scintillante sur la croix qui pendait à son cou était visible. Elle le regardait franchement, détaillant cet inconnu avec douceur, les mains jointes.


"Je vous prie de me pardonner mais j'ai trouvé surprenant de voir quelqu'un à une telle heure du jour et j'ai préféré vous suivre afin de comprendre vos intentions. De plus j'ai entendu par mégarde certains de vos propos. C'est un de vos proches qui était hybride ? Vous m'en voyez désolée. Cela doit être dur."

Elle jeta un rapide regard vers la tombe puis le reporta sur le jeune garçon qui semblait respirer le calme, vide de toutes émotions. Il semblait être une coquille vide et cela attriste la jeune femme. S'il était venu là, n'était-ce pas pour communiquer ses émotions à celui ou celle qu'il avait perdu ? Souffrait-il d'une quelconque raison que ce soit ?

La croyante secoua la tête et décida de faire preuve d'un peu de politesse. Elle salua l'inconnu en se courbant légèrement et ajouta :


"Je ne sais pas ce que j'ai en ce moment mais je suis d'une impolitesse. Je me nomme Adéma, Adéma Ivanova. Ravie de rencontrer un jeune homme du matin."


Elle se redressa et eut un sourire amical, se tenant toujours face à lui, attendant un signe de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Adel Caïn

avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18
Relations:

MessageSujet: Re: [libre] Ecoute la voix   Mer 23 Juin - 18:19

Adel se releva. En face de lui une jeune femme les mains jointes le regardait d'un air doux. Ça faisait un moment qu'on ne l'avait plus regardé avec ses yeux. La seule personne qui avait encore ces yeux était sa sœur. Le reste, c'était des regards haineux, de la part de ses professeurs, de ses soit disant camarades et parfois même d'inconnus... Bon, d'accord, dans ces cas là c'est lui qui l'a cherché mais même son père avait ce regard. James Caïn ne voyait plus en lui que l'hybride qu'il était, pas son fils.

Bref, cette jeune femme semblait très gentille. Déjà que ce blondinet était plutôt d'humeur amicale aujourd'hui, puis ce regard, Adel décida d'être convenable avec cette demoiselle. Son regard se porta sur la croix qu'elle portait et plus précisément sur la perle. C'était une belle perle, et elle semblait scintiller. Elle était une religieuse. Il se souvint des chasseurs, ces religieux qui chassaient les hybrides, son père avait une connexion avec eux d'ailleurs. Il avait mentionné le mot "hybride" lorsqu'il s'adressait à sa mère, elle l'avait peut-être entendue, et c'est pourquoi elle était là... Non, elle n'avait pas l'air d'être ce genre de personne.


"Je vous prie de me pardonner mais j'ai trouvé surprenant de voir quelqu'un à une telle heure du jour et j'ai préféré vous suivre afin de comprendre vos intentions. De plus j'ai entendu par mégarde certains de vos propos. C'est un de vos proches qui était hybride ? Vous m'en voyez désolée. Cela doit être dur."

Il en avait maintenant la confirmation. Son père lui avait demandé de garder secret le fait qu'il était hybride, ça pourrait avoir des conséquences sur sa réputation etc... mais il n'avait rien à craindre si ce n'était qu'une personne, et il était également possible qu'elle ne le remarque pas... Bref pas de quoi s'inquiéter.

Adel avait un regard vide en effet, mélancolique, son visage n'affichait aucune expression, si ce n'est de la tristesse. Personne n'avait put le voir comme ça, même pas Tama ou Elysa.

Spoiler:
 

"Je ne sais pas ce que j'ai en ce moment mais je suis d'une impolitesse. Je me nomme Adéma, Adéma Ivanova. Ravie de rencontrer un jeune homme du matin."

Le moment des présentations. Il n'avait pas dit un mot depuis tout à l'heure, ça la mettait peut-être mal à l'aise. Sa tête était emplie de souvenirs, il semblait avoir perdu la faculté de penser. Il se reprit et afficha un sourire. Il se courba à son tour.

Adel Caïn, ravi de vous rencontrer. Je préfère venir ici quand la ville est encore calme. Je viens ici pour voir ma mère... Vous êtes aussi venue voir un proche j'imagine...

La vie lui avait enlevé sa mère mais Adel avait préféré continuer de sourire plutôt que de se lamenter, même si son père l'avait abandonné...

[J'espère un peu mieux...]


Dernière édition par Adel Caïn le Ven 25 Juin - 0:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [libre] Ecoute la voix   Jeu 24 Juin - 14:42

[Merci. Ça m'aide déjà un peu mieux n_n]


Il resta un long moment immobile, surement pensif et la jeune femme le détailla un peu, toujours avec un petit sourire amical aux coins des lèvres. Elle était patiente et attendrait une réponse comme il se devait ce qui, après quelques instant de silence arriva. Le jeune homme se nomma : Adel Caïn. Un prénom noble il semblerait, peut être un avenir prometteur se trouvait face à elle.
Elle l'ignorait car pour l'instant, le jeune homme semblait assez mélancolique malgré le sourire qu'il venait d'afficher lors de sa présentation. Elle avait envie de l'aider de quelques manières que ce soit mais elle ne voulait pas s'imposer auprès de lui. Elle répondit à la question qu'il avait formulé à moitié sur la personne qu'elle était venue voir.


"Non je ne suis pas venue pour un proche. Je suis là car il fallait que je vienne. Enfin je ne sais comment expliquer ce qui m'est arrivée sans paraitre folle..."


Adéma eut un sourire doux, se trouvant étrange en cet instant de suivre des voix ou ses instincts à tout bout de champs.


"J'ai suivi la voix de mon âme dira-t-on. Je suis venue ici et j'en ai profité pour rendre hommage à celui qui m'a permis de retrouver ma vrai voie. Puis je vous ai vu passer et une petite voix m'a chuchotée de vous suivre. J'ai d'abord cru que vous étiez un pilleur de tombe ou autre et c'est la raison de ma filature."


Elle eut un rire léger suite à ce mot un peu gros par rapport à ce qu'elle avait fait en réalité. Puis son visage s'adoucit encore, perdant son sourire et elle s'approcha un peu de lui ajoutant :

"Je suis navrée pour votre mère. Je ne peux comprendre la perte d'un proche, ayant perdue mes souvenirs et ma mémoire mais je ressens toujours de la tristesse pour ceux qui nous ont quitté.... Elle devait être importante à vos yeux...."

Elle vis alors le prénom inscrit sur la tombe et se signa doucement, murmurant d'une voix légère pour elle-même :


"Puisses-tu avoir trouvé ta voie, Sarah. Que Dieu veille sur ton âme."
Revenir en haut Aller en bas
Adel Caïn

avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18
Relations:

MessageSujet: Re: [libre] Ecoute la voix   Ven 25 Juin - 21:13

Si elle était venue ici, c'était surement pour la même raison. Il savait à quel point ça faisait mal de perdre quelqu'un, elle était sûrement comme lui, il n'était pas le seul après tout. Il la respectait de plus en plus...

"Non je ne suis pas venue pour un proche. Je suis là car il fallait que je vienne. Enfin je ne sais comment expliquer ce qui m'est arrivée sans paraitre folle..."

Game over. Il s'était bien gourré. Pas que ça changeait quelque chose mais bon. Il était quand même curieux de savoir la raison de sa venue ici. C'était une explication assez étrange mais après tout, elle devait avoir ses raisons, même si elle ne parvenait pas à l'expliquer clairement, ou peut-être ne voulait-elle pas l'expliquer. Il remarqua son sourire discret, c'était assez étrange mais il avait l'impression qu'elle ressemblait à sa mère, ce doux sourire était semblable à celui que lui adressait sa mère lorsqu'il était petit. Surement juste une impression, il n'y pensa plus.

"J'ai suivi la voix de mon âme dira-t-on. Je suis venue ici et j'en ai profité pour rendre hommage à celui qui m'a permis de retrouver ma vrai voie. Puis je vous ai vu passer et une petite voix m'a chuchotée de vous suivre. J'ai d'abord cru que vous étiez un pilleur de tombe ou autre et c'est la raison de ma filature."

Suivre la voix de son âme, étrange expression pour signifier "l'instinct" peut-être ? En tout cas elle était venu voir quelqu'un au final, apparemment pas un proche mais une connaissance. "Une petite voix m'a chuchotée", cette fois ça voulait dire l'instinct, non ? Elle pensait qu'il était un pilleur de tombe... Lui qui était un si gentil et innocent adolescent... Enfin non, pas vraiment, mais même s'il pouvait être parfois un démon, il n'irait pas jusqu'à faire ça? Bref, elle était assez étrange mais il ne pensais pas du tout qu'elle était folle.

"Je suis navrée pour votre mère. Je ne peux comprendre la perte d'un proche, ayant perdue mes souvenirs et ma mémoire mais je ressens toujours de la tristesse pour ceux qui nous ont quitté.... Elle devait être importante à vos yeux...."

Ce fut un choc pour lui. Perdre ses souvenirs, oublier Tama, Elysa... Il ne pouvait y penser, c'était comme s'il les avait perdu eux aussi. Il y a quelques années, peu avant qu'Adel ne découvre sa véritable identité, son père lui avait dit les choses existent parce qu'on s'en souvient... Il effaça la surprise de son visage et reprit un sourire naturel, il était très doué pour cacher ses émotions et ses sentiments. Adéma se signa pour sa mère, le jeune homme lui en était reconnaissant, de s'inquiéter pour lui et pour sa mère.

Merci... Mais ce doit être dur de n'avoir plus aucun souvenir de son passé. Les souvenirs sont la chose la plus importante, c'est ce qui fait ce que nous sommes.

Il n'en avait pas l'air comme ça mais quand il est sérieux il peut dire des choses très censés...

[Désolé ça fait pas beaucoup avancer le dialogue...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [libre] Ecoute la voix   Sam 3 Juil - 9:31


Un éclair passa sur son visage. Une illusion dû à sa remarque ? L'avait-elle choquée ? Avait-elle dit quelque chose de mal ? Surement sa remarque sur l'importance d'une mère... Qu'elle était sotte, bien sûr qu'une mère est importante aux yeux de ses enfants ... Enfin pas toute de la même façon certes mais celle-ci devait compter pour lui, sinon il ne serait pas là à une une telle heure du jour pour la voir.
Elle baissa les yeux, se demandant ce qu'était une mère. Ce qu'elle faisait pour son enfant et les gestes qu'elle pouvait dire, les mots qu'elle pouvait prononcer pour lui afin de le consoler. Adéma l'avait oubliée. Des regrets ? Non, elle avait l'amour du Père. Un vide peut être. L'envie d'avoir au moins connu, ou plutôt de n'avoir pas oublié... Mais qui sait ce que Dieu lui avait enlevé. Un passé douloureux ? Une enfance malheureuse ? Des parents tyranniques...?
Comme si le garçon venait de lire ses pensées, il fit allusion à ses souvenirs morts, perdus dans le fond de son âme.


Merci... Mais ce doit être dur de n'avoir plus aucun souvenir de son passé. Les souvenirs sont la chose la plus importante, c'est ce qui fait ce que nous sommes.

Elle le regarda, attendrie par ses paroles si sérieuses comme si cela l'attristait de savoir qu'elle n'avait plus de souvenirs d'avant sa "mort" hormis ce vide immense et les ténèbres. Il semblait placer les souvenirs dans une catégorie importante pour l'âme humaine et Adéma hocha la tête, conciliante.


"Comment peut-on souffrir de la perte de quelque chose de l'on ignore. Pleures-tu la perte du chien que tu n'auras jamais ? Ris-tu de la blague que tu ignores ? Je ne peux souffrir la perte de ma mémoire car c'est Son choix. Seul le vide de mon âme me pèse et une question qui me hante : qu'ai-je fait ou que dois-je faire pour mériter un châtiment si grand en mon esprit."

La jeune femme baissa les yeux, souriante malgré cette étrange interrogation qui virevoltait dans son esprit comme une ombre sur son passé. Malgré tout, elle restait sereine, gardant toujours cette foi en elle qui l'assurait qu'un jour, elle caresserait ses souvenirs perdus alors retrouvés.
Enfin pour l'instant, elle se sentait un peu vide bien qu'elle eut fait de nouvelles expériences au sein de la religion et aux côtés des siens. En quelques années, elle avait appris, voyagé, aimé, aidé plus que certains hommes en toute une vie et elle en était heureuse.


"Tu sembles attaché beaucoup d'importance à ce que tu as vécu. C'est vrai que les souvenirs forgent une âme mais d'un autre côté elle la bride. Des expériences vécues peuvent t'empêcher d'en vivre d'autres et le souvenirs de certaines personnes peut t'en faire haïr d'autre pour leurs ressemblances... Le soucis avec l'Homme, c'est qu'il a toujours du mal à se détacher du passé et qu'il pense souvent que les choses se répètent sans en voir les détails changeant..."

Elle l'avait regardé droit dans les yeux, franche comme souvent. Zivia eut un éclat azurée aux paroles de sa porteuse comme si elle adhérait à cette idée. La jeune femme passa ses mains dans ses deux manches de son manteau en se tenant les poignées, regardant toujours son interlocuteur. Un garçon bien aimable, qui semblait réfléchi.

*Il faut pas trop tarder Gadièlia, il nous faut savoir la prochaine cible.*


*Non Zivia pas la prochaine cible, nous ne sommes pas des chasseurs, nous sommes des purificateurs. On libère les âmes impures et ce, par forcément en les tuant, tu le sais.*

*Vous êtes trop douce. Un jour l'un d'entre eux vous tuera.*

*Tu me laisserais mourir ?*

*Jamais !*


*C'est pour cela que je suis ainsi, ma voie n'est pas de tuer, elle est de soulager et la tienne est de veiller sur ta porteuse.*


La silence en son âme lui signala que Zivia s'était retirée. Un court dialogue dont la garçon n'aurait rien perçu hormis le regard rêveur qu'elle avait eut pendant quelques secondes. Elle cligna des yeux puis contempla à nouveau le jeune garçon, espérant qu'il n'avait pas parlé à ce moment là car elle n'avait rien entendu...


[désolée du temps d'attente et si tu as du mal à répondre, dis-le je modifierais car j'ai un doute pour la facilité de réponse ... ^^"]
Revenir en haut Aller en bas
Adel Caïn

avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18
Relations:

MessageSujet: Re: [libre] Ecoute la voix   Ven 9 Juil - 21:01

Ne plus avoir aucun souvenir, dans cela ce qui l'effrayait le plus c'était de ne plus savoir qui il était, ne plus être le même. S'il perdait la mémoire, selon les circonstances, il pouvait devenir une toute autre personne, devenir un gentil petit garçon ou au contraire devenir encore plus mauvais. Au final, même si ses souvenirs lui reviennent, ses proches ne le reconnaitrons plus, c'était ça le plus effrayant.

"Comment peut-on souffrir de la perte de quelque chose de l'on ignore. Pleures-tu la perte du chien que tu n'auras jamais ? Ris-tu de la blague que tu ignores ? Je ne peux souffrir la perte de ma mémoire car c'est Son choix. Seul le vide de mon âme me pèse et une question qui me hante : qu'ai-je fait ou que dois-je faire pour mériter un châtiment si grand en mon esprit."

Elle avait raison, et puis il était également possible que la perte de sa mémoire soit une bonne chose, enfin, il n'en savait et il n'en saura surement jamais rien. "Son choix", Adel se disait que finalement, avoir une croyance était une bonne chose, se dire que ce n'est qu'une épreuve, qu'Il est toujours là, qu'Il nous aide, ça permettait de surmonter les difficultés. Lui, il ne croyait en rien, mais s'il avait réfléchis ainsi, que serait-il devenu ? Il serait surement resté le même, il serait toujours resté une bonne personne sans en vouloir à son père. Mais ce n'était pas le cas et il n'était pas assez bon pour pardonner à son père.

Il était content de voir qu'elle restait souriant malgré tout, il se mit à sourire lui aussi, combien de temps ça faisait depuis la dernière qu'il avait sourit sincèrement ? Il ne savait plus... Ca faisait du bien de se détendre un peu et d'oublier toute ces mauvaises choses, sa haine, ses problèmes... La jeune femme relevait la tête et le regardait droit dans les yeux. Il appréciait le fait qu'elle soit franche, contrairement à la plupart des gens, elle était différente et finalement c'était peut-être cela qu'il voyait en elle et qui lui rappelait sa mère. C'était pareil avec tous ceux qu'il considérait comme importants. Tama ne lui cachait rien, il disait ce qu'il pensait, il avait même été jsqu'à lui demander de se laisser manger ! De même pour sa sœur, elle restait sincère envers lui, finalement ceux qu'i appréciait le plus étaient ceux qui étaient différents de lui-même.


"Tu sembles attaché beaucoup d'importance à ce que tu as vécu. C'est vrai que les souvenirs forgent une âme mais d'un autre côté elle la bride. Des expériences vécues peuvent t'empêcher d'en vivre d'autres et le souvenirs de certaines personnes peut t'en faire haïr d'autre pour leurs ressemblances... Le soucis avec l'Homme, c'est qu'il a toujours du mal à se détacher du passé et qu'il pense souvent que les choses se répètent sans en voir les détails changeant..."

C'était vrai, surtout pour lui, à cause de son père, il était devenu méfiant envers tous. Pour ne plus être trahi, il avait décidé de ne plus croire personne. Il fixa encore cette jeune femme, son regard semblait étrangement vide, elle pensait à autre chose ? Il patienta, jusqu'à ce qu'elle sorte de ses rêveries. La voir ainsi le fit légèrement rire. Finalement elle cligna des yeux, elle était sûrement revenue à la réalité. Elle devait surement attendre une réponse de sa part à présent.

Ce que vous dites est vrai, c'est le cas pour moi, quand on ne peut même plus faire confiance en son propre père, il est difficile de croire qui que ce soit à nouveau. Je craint que les choses se répètent car si c'est le cas, je n'aurai plus aucune confiance en l'Homme.

Peut-être qu'il était préférable de craindre une répétition des évènements, car si les événement se répétaient en effet, son esprit serait définitivement brisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [libre] Ecoute la voix   Ven 16 Juil - 21:44

Ce que vous dites est vrai, c'est le cas pour moi, quand on ne peut même plus faire confiance en son propre père, il est difficile de croire qui que ce soit à nouveau. Je craint que les choses se répètent car si c'est le cas, je n'aurai plus aucune confiance en l'Homme.

Une révélation bien triste qu'il lui donnait là. Amarra eut soudain de la compassion pour le jeune homme car ne plus croire en l'un de ses parents devait être une épreuve dure et douloureuse. Elle le regarda un instant en ce demandant ce qu'il avait enduré dans sa vie pour être ainsi. Elle s'approcha de lui et posa une main sur l'épaule du jeune homme en un geste doux, le regard plongé dans le sien.

"J'ignore ce que tu as vécu et la cause de ton conflit avec ton père. Mais je pense que ce sujet doit peser bien lourd en ton âme, Adel. Mais as-tu parlé de cette discorde ne serait-ce qu'à une personne ? Un ami ou même quelqu'un dont tu ignores tout... Mais au moins que tu puisses te vider de tout ce qui te pèse là."

Elle avait posé sa main sur la poitrine du jeune homme, là ou battait son coeur qu'elle jugeait bien malade d'amour ou d'attention.

*Mais à quel point...?*

Elle retira sa main sans le quitter des yeux pendant quelques secondes puis se recula.

"Je ne suis pas là pour te forcer à parler. Je ne suis ni policier, ni détective. Sache cependant que si tu ressens le besoin de te soulager, tu pourras compter sur moi."

Elle lui fit un sourire doux puis tourna sa tête, écoutant la ville qui s'éveille dans les brumes du matin qui s'estompaient peu à peu. Elle repensa au centre de recherche en Russie et aux siens, à là où elle était nait une nouvelle fois. Une larme glissa sur sa joue sans qu'elle fasse le moindre geste pour l'effacer.

*Tout est si loin à présent.*

Elle soupira et observa ce jeune homme, se trouvant soudain vieille après ses épreuves vécues mais elle souhaitait juste continuait son chemin, libérer ses âme en peine et au fond d'elle, elle sentait que lui aussi souffrait. S'était-il perdu ? Ne plus croire en l'Humanité, quel bien triste conception de son peuple.
Revenir en haut Aller en bas
Nelïya Fox

avatar

Messages : 788
Date d'inscription : 08/03/2009
Age : 26
Localisation : Dans tes rêves beau gosse ...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18 ans physiquement
Relations:

MessageSujet: Re: [libre] Ecoute la voix   Lun 19 Juil - 17:44

hrp: comme le sujet est libre, je tappe l’incruste, pour y mettre un peu de piment. J’espère que ça ne vous dérange pas. Je ne ferais peut être qu’un passage éclair.

Un petit entrainement gradeur nature, quoi de mieux ? Cette maison dans Paris Est était parfaite. Enfin maison ce n’était pas vraiment le bon mot. Disons plutôt petite villa. Bien tranquille derrière sa haie de troène, et ses grandes grilles.
Avant d’attaquer vraiment les musées, il fallait déjà savoir s’y prendre avec un plus petit morceau. Surtout du point de vue système de sécurité. Voilà pourquoi Nel avait jeté son dévolu sur cette chouette bicoque. Le but n’était pas de voler mais juste de se confronter à un véritable système d’alarme, et de surveillance.
Aujourd’hui, la vampire ne travaillait pas. Elle avait donc choisit cette date, pour se lancer ce défi, et mettre à l’épreuve les compétences qu’elle avait développées. Evidemment, elle avait fait des recherches pour connaître le terrain !
Les propriétaires travaillaient toute la journée, et Nelïya les avaient vue quitter la maison à 6h00 tapante. La « villa » était donc à elle. Rentrer, et sortir, tout en dé actionnant les alarmes, et en évitant les caméras, voilà le contrat.
Le début fut un véritable succès. Eviter les caméras postées dans le jardin, crocheter la fenêtre de la cuisine, et rentrer dans la baraque, fut aussi évident que de voler sa sucette à un enfant de 3 ans. Elle se glissa à l’intérieur… Elle devait maintenant monter à l’étage, et sortir par la troisième fenêtre en partant de la gauche.
Les objets de collection que refermait la baraque étaient assez impressionnants. Le fric transpirait dans chaque chose qui composait la bicoque.

*La vache … Je suis sûre que je pourrais racheter tout l’hôtel rien qu’avec ce chandelier …*
Eblouit par toutes ces richesses, Nelïya prit son temps pour tout admirer. La progression à l’intérieur ne fut pas complexe, vu qu’elle ne toucha à rien, elle n’avait aucune raison de déclencher une alarme. Arrivé à l’étage, elle passa par la fenêtre. Il lui faudrait faire un peu d’escalade pour redescendre la façade. Etrangement, ce ne fut pas la non plus que ça se compliqua… Mais plutôt au moment ou elle toucha le sol… Une masse noir et feu venait d’apparaître …

*Merde … Un cleps !*

Et quel cleps : Un rottweiler qui devait bien fait ses 40 kilos de muscle !Ho la belle bête …

- Couché le chien … Tout doux …

Il venait de recourber ses babines au dessus de ses crocs, tout en lâchant un grondement qui n’avait rien d’amical.

*Ok … Plan B, on trace !!!*

Heureusement, elle possédait une vitesse accrue, qui l’aida grandement à distancer le molosse. La voilà devant l’une des grilles qui protégeait la maison des intrusions. Elle l’avait passé à l’allée, elle en ferait de même pour le retour. Voilà qu’elle grimpe… Mais une nouvelle fois les choses dérapent. Un deuxième chien arrive. Un rott toujours … pas le temps de passer la jambe par-dessus la grille, il a sauté, et lui a choppé la cuisse. A 5 cm, elle perdait une felle dis donc ! Et la voilà , pendu à une grille, avec 40 kilo de chien suspendu à son gigot gauche !
Sa réaction ne fut pas vraiment reflechit… Elle prit son apparence de vampire, alors qu’elle devait retenir un cri de douleur. Puis elle lâcha sa prise. Durant leur courte chute, elle surprend le molosse en changeant de forme, au profil de celle de louve. La diversion à apparemment très bien marché, car l’animal a lâché prise.
Elle se retrouve à 4 pattes, observée curieusement par l’animal qui semble essayer de juger de sa dangerosité… Elle ne prend pas vraiment le temps de savoir ce qu’il pense d’elle. Sa patte arrière gauche, bien que meurtrie, la porte toujours bien. Elle s’élance de toute sa vitesse le long de la grille, puis, grimpant dans un arbre, elle reprend forme humaine, et bondit de l’autre côté. Pendant son saut, elle a reprit la forme de louve, pour faciliter la réception. Si elle avait gardé sa forme humaine, elle serait atterrit sur ses membres arrières, avec sa cuisse qui pisse le sang, elle aurait sacrément douillé !


Voilà donc notre petite chapardeuse, qui, sous sa forme de louve, se traine dans les rues de Paris est. Sa cuisse arrière lui faisant mal… Mais heureusement, le molosse n’avait pas vraiment eut le temps de lui arracher la chair. C’est juste une belle morsure, qui la fait boiter.

Ses pattes l’ont porté jusqu’au cimetière du père Lachaise… Elle est déjà venue ici… Elle s’en souvient comme si c’était hier… C’est là qu’elle a rencontré Ian pour la première fois.
Ho oui elle s’en souvient. Elle était partie comme une voleuse… Terrorisé par l’endroit. Elle n’a jamais affectionné les cimetières. Devant les portes, elle s’assoie, couinant légèrement à cause de la douleur… Et reste là, à regarder les portes, essayant de se souvenir de chaque détail de cette rencontre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adel Caïn

avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18
Relations:

MessageSujet: Re: [libre] Ecoute la voix   Ven 23 Juil - 20:00

[forme hybride]

"J'ignore ce que tu as vécu et la cause de ton conflit avec ton père. Mais je pense que ce sujet doit peser bien lourd en ton âme, Adel. Mais as-tu parlé de cette discorde ne serait-ce qu'à une personne ? Un ami ou même quelqu'un dont tu ignores tout... Mais au moins que tu puisses te vider de tout ce qui te pèse là."

Elle avait dit cela en posant une main sur son épaule. Non, il n'en avait parlé à personne, même sa sœur n'en savait rien, son ami avait du comprendre qu'il y a avait quelque chose qui n'allait pas entre lui et son père mais il ne lui en avait pas vraiment parlé non plus. A part eux... Il n'avait pas vraiment d'amis, personne en qui il avait confiance, en parler à quelqu'un dont il ne connaissait rien, c'était impossible. Pourtant il pensait qu'il pouvait en parlé à cette jeune femme en face de lui, ou plutôt il avait envie de lui en parler.

Il posa cette fois sa main sur la poitrine d'Adel, il n'était pas du tout habitué au contact avec les gens, le seul contact qu'il avait avec son entourage la plupart du temps c'était avec les poings... Il eu presque un mouvement de recul mais finalement, il préféra rester immobile pour ne pas blesser Adéma. Il resta ainsi quelques secondes sans bouger, attendant qu'elle fasse un geste, qu'elle lui dise quelque chose.


"Je ne suis pas là pour te forcer à parler. Je ne suis ni policier, ni détective. Sache cependant que si tu ressens le besoin de te soulager, tu pourras compter sur moi."

Pourquoi pas, personne n'en saura rien, si ce n'était qu'elle. Elle lui sourit puis tourna la tête, lui baissa les yeux et regarda vers le sol. S'il voulait lui parler de ce conflit entre lui et son père, il devait également lui révéler sa vraie nature. Il hésita un instant puis se décida enfin. Il releva la tête et regarda Adéma droit dans les yeux.

Il enleva ses mains de ses poches et enleva sa veste. Ses doigts avaient gardé leur forme mais ressemblaient à présent à des serres de rapace, dans son dos deux ailes venaient de pousser, déchirant sa chemise au passage, il avait également perdu quelques centimètres. Il avait pris sa forme hybride, pourtant il avait conservé pratiquement tout son physique humain, il s'était toujours demandé pourquoi sa forme hybride changeait si peu de sa forme humaine tandis que d'autres changeaient complètement.


C'est cette partie de moi que mon père déteste. J'imagine qu'il ne me considère même plus comme son fils d'ailleurs, juste pour ce que je suis. Je préfère être détesté pour ce que je fais plutôt que pour ce que je suis...

Il entendit du bruit à l'entrée. Il se retourna vivement et regarda dans cette direction, appeuré. Personne d'autre qu'Adéma ne devait le voir ainsi, si quelqu'un l'avait vu, il n'aurait d'autre choix que de le tuer... Le tuer ? Comme s'il en était capable, surtout dans cette endroit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [libre] Ecoute la voix   Ven 23 Juil - 22:44

Ses yeux. Son regard franc la troubla plus que ce qui se passa ensuite. Il avait l'air si sûr de lui en cet instant. Il se recula puis enleva sa veste sans que la jeune femme eut fait le moindre geste. La suite se révéla être incroyable pour elle. Le jeune homme changea en partie de forme. Ses mains prirent la forme de serre et des ailes apparurent dans son dos. Adéma resta immobile tandis que Zivia s'assombrit.


*C'est un hybride. Prends garde.*


*Il ressemble plus à un ange avec ses ailes.*


*Un démon aux trait d'un ange, un humain impur que les animaux ont contaminé de leur trait bestiaux.*


*Une âme qui souffre. Là est ce que je vois.*

C'est cette partie de moi que mon père déteste. J'imagine qu'il ne me considère même plus comme son fils d'ailleurs, juste pour ce que je suis. Je préfère être détesté pour ce que je fais plutôt que pour ce que je suis...

Elle s'approcha de lui sans le quitter des yeux, comprenant sa douleur. Être hais pour ce que l'on est, quel plus lourd fardeau ? Être soi est déjà bien compliqué mais si en plus on se doit de plaire...

"Je suis d'accord avec toi. On peut changer nos actes, mais nous ne pouvons changer ce que nous sommes. Ton père frappe là où tu ne peux te défendre. Peut être craint-il juste cette forme et cet créature en toi ? As-tu tenté de comprendre ce qu'il pouvait ressentir. Il peut penser que cet humanoïde n'a rien à voir avec son enfant, son sang. Il a peur de toi car il a peur de ce que ça représente pour lui je pense."

Un bruit retentit alors. Un couinement ? Un autre hybride ou peut être un simple animal. Adéma fronça les sourcils et fit mentalement appel à Zivia. Un poignard apparut dans sa main tandis qu'elle se tournait vers l'entrée, plissant des yeux. Le garçon se confiait et elle ne voulait pas qu'ils soient dérangés. A moins que ce ne fut qu'un piège ? Non le jeune homme semblait franc dans ses paroles mais fallait-il vraiment le croire ?
La jeune femme marcha vers l'entrée pour finalement apercevoir un chien ? Elle s'avança encore et reconnu alors un loup ou plutôt une louve.



*Tu sais ce que cela veut dire.*

La jeune femme se redressa, quittant sa posture de défense tandis que son corps se couvrait d'une armure noire et légère. Des plaques se formaient, couvrant ses avant bras, ses genoux, ses épaules et le haut de son corps, lui donnant l'allure d'une guerrière. Son poignard avait disparu de sa main désormais couverte d'un gantelet. Son regard était devenu sérieux et froid alors qu'elle déclarait calmement.


"Que cherches-tu ici vampire ?"


Elle savait qu'elle avait du en faire trop mais elle se méfiait bien plus des vampires que des hybrides. Après tout ces derniers n'étaient pas des buveurs de sang. Elle remarqua alors sa blessure et son regard s'adoucit un peu. Elle était vraiment trop tendre.


*Non Adéma, ne fais pas ça.*

"Une blessure de guerre ou une simple écorchure ?"

*Adéma !*

Elle s'avança un peu sans pour autant baisser sa garde afin de comprendre l'origine de la marque. Morsure d'animal ? Un chien peut être à moins qu'elle se soit battue avec un hybride.
Revenir en haut Aller en bas
Nelïya Fox

avatar

Messages : 788
Date d'inscription : 08/03/2009
Age : 26
Localisation : Dans tes rêves beau gosse ...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18 ans physiquement
Relations:

MessageSujet: Re: [libre] Ecoute la voix   Dim 25 Juil - 16:52

La louve n’avait pas franchit les portes du cimetière. Elle était, toujours immobile et posée à l’entrée. Ses pupilles sombres figées sur les hautes grilles protégeant les monuments funèbres. Sa poitrine, se soulevant au rythme de son souffle. Son esprit lancé à la chasse du souvenir que cet endroit avait éveillée.

Cela avait-il était un lundi, ou peut être un mardi ? La date dans son exactitude lui échappait. Et elle s’en retrouvait quelque peu contrariée… Le rappel du grognement de l’orage proche qui s’était avancé vers eux, fut ravivé par l’humidité matinale. Celle qui faisait transpirer le gravier des amples allées serpentant entre les dalles de marbre incrustées de noms d’inconnus. Fouinant dans sa mémoire, elle se rappela du froid, et de l’arôme du tabac tatoué dans les fibres des vêtements qu’Ian portait, en cette journée qui avait marqué sa vie.

Aujourd’hui, calme et sereine, simplement contrarié par le dérapage de sa mission matinale, elle abordait l’endroit avec beaucoup plus d’assurance.

Elle s’amusait à essayer de rattraper les détails futiles de cette rencontre fuguasse. La couleur de l’écharpe qu’elle portait, la marque des cigarettes qu’elle avait sortit pour replacer celle qu’elle avait fait tomber, les premières paroles que le marin avait eut à son égard…

Elle en oubliait presque la douleur de sa plaie, qui souillait son pelage brin du sang qu’elle laissait échapper par petits filets. Brutalement, sa sereine réflexion fut perturbée. Un bruit de pas vif, accentué au rythme de son approche, venait d’attirer son attention.
Rappelée à la réalité par cette soudaine présence humaine, la vampire guetta les alentours avec méfiance.
Une étrange forme humanoïde s’avançait vers elle, rappelant un chevalier tout droit échappé d’un roman médiéval. La louve se leva avec précipitation, impressionnée par cette forme étrange. Frissonnante à l’écoute du claquement sec que l’armure faisait résonner à chaque enjambée de son porteur. Il n’y avait rien d’amicale dans la posture de cette créature qui venait de se planter en face d’elle… Instinctivement, sa fourrure se hérissa le long de la courbe de son échine.


« Que cherches-tu ici vampire »


Nelïya se sentit immédiatement menacée par le ton glacé, et le regard perçant, que cette drôle de jeune femme avait employé. Elle se trouva aussi profondément irritée par la question qu’elle lui avait jeté à la figure… N’avait-elle pas le droit de vivre ? De côtoyer les endroits qu’elle désirait ? D’évoluer ou l’envi lui en prenait ?
Ce qu’elle cherchait ici ? Cette femme semblait penser que sa présence était de mauvais augures si près d’un lieu Saint… Pourquoi ? Parce qu’elle était une vampire… Surement encore l’une de ses ignorantes qui croyait au mythe du suceur de sang… A moins que … Une chasseuse ?
Oui cela expliquait peut être cette armure insolite. Quoi qu’il en soit, encore quelqu’un qui la classait dans la case des « êtres nuisibles ».
Le fin museau de la canidé s’agita sous l’effet de l’énervement. Ses babines frissonnèrent avant de se retrousser, faisant entrer en scène une dentition immaculée, prête à déchiqueter la moindre parcelle de chaire qu’on lui tendrait. Ses prunelles bestiales, brillaient furieusement d’un éclat impitoyable.
Pourtant, elle n’attaqua pas. Elle resta là, grondante, et défiant de toute sa férocité cette femme de faire un pas vers elle. La louve savait bien qu’une ennemie si bien protégée, devait posséder aussi tout un arsenal pour attaquer. Mais elle n’était pas d’humeur, à tourner les talons, la queue entre les pattes.
Personne n’avait le droit de chasser Nelïya Fox, sous prétexte qu’elle était une vampire.
Cette intolérance, lui brulait le corps et ce fut tout un effort à fournir pour ne pas se jeter, de toute sa fureur, sur cette ignorante. Mais elle ne se contiendrait pas éternellement. Que cette intolérante fasse un pas, et elle comprendrait…
Elle pensait peut être que son armure dissuaderait l’animal d’attaquer ? C’était bien mal la connaître…


« Une blessure de guerre ou une simple écorchure ? »

Si le ton que la drôle de guerrière avait employé cette fois était plus doux, la louve ne baissa en rien sa défense. Ainsi, à la vue de la plaie, son adversaire avait ressentie de la compassion ? De la pitié ? Pfff, Nelïya en aurait rit de méprit. Elle n’allait quand même pas lui faire le coup de « pauvre créature je vais te soigner ». Pour qui la prenait-elle ? Nelïya n’avait pas besoin de sa pitoyable attention ! Des blessures, elle en avait essuyé des tellement plus graves que cette superficielle morsure.

*Tu ne me connais pas …*

Songea-t-elle à l’adresse de cette femme. Grondant d’avantage pour la prévenir qu’elle n’avait pas intérêt à s’avancer… Mais l’inconsciente fit un pas quand même. Comme si ce geste avait constitué un tir au pistolet pour lancer le départ des coureurs, la louve se jeta en avant. Sa gueule vomit un nouveau grognement sauvage, et sa mâchoire s’ouvrit pour aller heurter ses crocs contre la jambière protectrice de la jeune femme.
La morsure, avait été aussi vive que celle d’un cobra. Bien qu’elle n’avait fait qu’écorcher la protection, la menace qu’elle avait fait passer était là : « ne me cherche pas, ne me touche pas, de m’approche pas ».

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adel Caïn

avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18
Relations:

MessageSujet: Re: [libre] Ecoute la voix   Lun 26 Juil - 23:17

Elle s'était approchée de lui, au moins elle n'avait pas peur de sa forme hybride, il en ressentit une sorte de soulagement. Ça voulait dire qu'elle ne haïssait pas les hybrides, elle ne détestait pas le jeune homme qui se tenait devant elle. A moins qu'elle s'approchait de lui pour mieux lui planter un couteau dans le cœur ? Non, il savait qu'elle n'était pas ce genre de personne, ou du moins il l'espérait.

"Je suis d'accord avec toi. On peut changer nos actes, mais nous ne pouvons changer ce que nous sommes. Ton père frappe là où tu ne peux te défendre. Peut être craint-il juste cette forme et cet créature en toi ? As-tu tenté de comprendre ce qu'il pouvait ressentir. Il peut penser que cet humanoïde n'a rien à voir avec son enfant, son sang. Il a peur de toi car il a peur de ce que ça représente pour lui je pense."

Changer... A moins de s'arracher les ailes, c'était impossible en effet. Pas besoin de le comprendre, il savait très bien qu'il détestait tous les hybrides, du racisme en gros, enfin, ce mot ne convenait peut-être pas si on parlait d'animaux, certes, car c'est comme cela qu'il les voyait. Il savait également que ce n'était pas de la peur.

C'est à ce moment qu'il entendit ce bruit. Lui n'avait pas bougé, il se contenta de reprendre sa forme humain immédiatement. Ses ailes se replièrent, puis disparurent, laissant quelques plumes tomber lentement sur le sol. Quant à ses mains, elles reprirent une forme normale. L'avantage avec une transformation si peu complète c'est qu'il pouvait reprendre une forme humaine très rapidement.


[forme humaine]

Il reporta son attention sur l'origine de ce bruit, c'était à l'entrée, là où allait Adéma en ce moment. Il la suivit, il voulait savoir ce qui venait de l'interrompre alors qu'il s'était enfin décidé à parler. Il remarqua le poignard dans sa main, il ne l'avait pas vu lorsqu'elle l'avait tiré de sa poche. Finalement il aurait très bien pu se faire poignarder, il avait baissé sa garde trop facilement... Non, il savait qu'elle ne ferait pas ça. Enfin il arrivèrent à l'entrée. C'était un loup, il s'était surement inquiété pour rien encore une fois. Pourtant ce qu'il vit commença vraiment à le faire douter. Une armure s'était formée autour d'Adéma, un pouvoir, elle n'était donc pas humaine non plus. La question était, hybride ou chasseur ?

"Que cherches-tu ici vampire ?"

Ou un vampire, c'était possible aussi... Il avait mal entendu ou bien ? Un vampire style Dracula et compagnie ? Non, c'était pas possible, il avait du mal entendre... Là, il fuyait la réalité, il avait très bien entendu, si les hybrides existent pourquoi pas les vampires ? Vous vous imaginez la tête qu'il tirait à ce moment ?
Spoiler:
 
Bon plus sérieusement il s'inquiétait surtout de ce qu'un vampire pouvait faire là. Il voulait peut-être boire son sang ? Il eut un frisson à cette idée. Bah au pire il lui proposerait un Mc Do à la place, il ne pouvait pas refuser.


"Une blessure de guerre ou une simple écorchure ?"

En effet, ce loup, ou plutôt ce vampire était blessé à la patte. Adéma s'avança, lui resta en retrait et observa. S'il était à la place de ce vampire, il aurait surement sauté sur la personne qui avait envie de l'aider, il ne supportait pas la compassion des gens. Adéma, elle, était une exception. Comme si le loup avait lu dans ses pensées, il se jeta sur la jambe de la jeune femme. Heureusement qu'elle avait cette armure sur elle sinon elle serait mal... Apparemment cette armure était assez solide, pas besoin de s'inquiéter pour elle. Cela dit, il les avait interrompu, et ça, ça l'avait mis en rogne. Il sortit une cigarette, l'alluma et prit une bouffée. Puis il le regarda avec des yeux méprisants cette fois tout en recrachant la fumée.

Spoiler:
 

Hey, tu ferais mieux de te calmer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [libre] Ecoute la voix   Mar 27 Juil - 0:39

Zivia avait raison, la vampire n'avait rien d'amicale et l'once de paix qui avait effleuré la religieuse se ferma comme une porte dès que cette dernière tenta de la planter de ses crocs qui ripèrent simplement sur son armure. Une seule lecture de son regard pouvait le confirmer, la louve avait attaqué peut être la seule chasseuse qui n'avait pas eue le désir de l'abattre lors de ce moment de faiblesse. Zivia cependant réagit à la place de sa porteuse et une masse simple apparu comme par enchantement dans sa main et l'armure s'anima, contrôlant la jeune femme comme une marionnette, frappant la louve dans son flanc gauche d'un coup vif et violent, l'envoyant plus loin.

*Suffit Zivia !*

*Tues cette chienne dévoreuse d'êtres humains !*

*Je ne suis pas là pour ça !*

*Alors je le ferais*

*Pas maintenant !*

La jeune religieuse jeta un regard perçant et froid à la louve blessée qui devait avoir désormais au moins une côté de cassé.

"Hey, tu ferais mieux de te calmer..."

Adéma cligna des yeux et regarda Adel pour remarquer qu'il avait repris forme humaine puis tourna son regard brun vers la louve tandis que sa masse disparaissait comme elle était venue. La jeune femme se décala légèrement afin de protéger le jeune homme au cas où la louve déciderais de s'attaquer à une proie moins protégée. Un sourire glacial glissa sur les lèvres de la chasseuse. Désormais, elle ne semblait plus être cette femme douce et ouverte. L'attaque avait réveillé en elle ses entrainements et ce pour quoi elle avait tout donné.

"Prend garde à qui tu mords vampire car le retour peut être dur. Attaquer celui qui ne t'as rien fait n'est pas le plus intelligent des actes."

La jeune femme se tenait droite, fixant sans aucune douceur cette créature sans coeur à en juger par ses grognements et son regard chargé de mépris.

"Tu n'es plus rien d'humain. Regardes-toi. Un animal qui renie sa nature. Où est ton coeur ? L'as-tu perdu sous ce poil ?"

Elle eut un sourire, pensant qu'Adel pourrait le prendre mal. Non car Adel avait ce coeur et oser parler de ce qui le hantait. Il n'agissait pas uniquement sur ses instincts et réfléchissait (peut être) avant d'agir alors que cette chose semblait uniquement se fier à ses sens.

*Misérable charogne*

*Pauvre âme en vérité.*

*Ta compassion te perdra. Mais espérons qu'elle en sauvera*

*Oui espérons-le*

Restait-il un espoir de sauver cette malheureuse âme voué au tourment de son coeur noir ? La mort était-elle nécessaire ? Si c'était le cas, Adéma n'hésiterait pas et Zivia le sentis car l'armure couvrit un peu plus son corps, cachant les zones sensibles tels que le ventre ou la gorge. Le visage restait cependant découvert mais la religieuse ne craignait pas d'attaque rapide de la créature à cause de ses blessures et même si ses forces étaient assez présente pour le faire, le jeune femme se tenait prête à toutes actions avec cette fois la ferme attention de calmer elle même les envies de meurtre de cette créatures sans pensée.
Revenir en haut Aller en bas
Nelïya Fox

avatar

Messages : 788
Date d'inscription : 08/03/2009
Age : 26
Localisation : Dans tes rêves beau gosse ...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18 ans physiquement
Relations:

MessageSujet: Re: [libre] Ecoute la voix   Mer 28 Juil - 17:49

Etait ce parce qu’elle avait été obnubilée par l’humaine à l’accoutrement curieux qu’elle avait négligé de remarquer la présence d’un autre individu ?
Quoi qu’il en soit, à présent son flair distinguait bien deux odeurs distinctes. La deuxième ne pouvait qu’être celle d’un homme. Puissante et légèrement âcre, elle se dégageait d’un garçon qui devait avoir à peu près le même âge que Nelïya avait eut l’année de son étreinte.
Le regard animal de la vampire, l’étudiait en coin. Pas moche du tout. Un visage fin et élégant sous une tignasse blonde dépeignée. Un corps à la position décontracté au sein d’une tenue classe. Il incarnait la désinvolture harmonisée au raffinement, avec une pointe de singularité ; ses yeux. L’un bleu, l’autre marron. Fascinant … Elle n’avait jamais vue des yeux hétérochromes sur un humain. Chez les chevaux et les chiens, cette particularité lui était plus familière, mais chez l’humain, cela représentait une première.

Sans l’agresser comme l’avait l’autre femme, il se maintenait à une distance suffisante, pour pouvoir la regarder, sans pour autant ce tenir trop proche d’elle. L’effrayait-elle aussi ?
Il lui paraissait moins hostile. Plus curieux. Ses prunelles hétéroclites, posées sur elle, totalement indéchiffrables dans un premier temps. Cet étrange regard ne faisait qu’attirer l’attention de la louve. Il porta une cigarette à ses lèvres. Nelïya avait suivit tout le mouvement du regard, négligent totalement l’autre. Premièrement elle fut tendue, de le voir fouiller dans une de ses poches. Une lame pouvait être dissimulée. Mais il sortit un simple paquet de clope. Enfin, il mua son regard, en un sentiment que la louve pouvait déchiffrer ; Le dédain.


« Hey, tu ferais mieux de te calmer… »

Dit-il, daignant enfin lui faire découvrir le timbre de sa voix masculine. Le ton trahissait comme une irritation, sans pour autant transpirer la menace. Elle comprit, qu’il se fichait surement de sa présence ou non en ces lieux. C’était qu’elle puise se montrer agressive envers eux qui le dérangeait. Elle aurait voulut lui faire comprendre qu’elle n’était pas là pour le déranger. On l’avait agressé, elle avait réagit. Qu’on ne cherche pas plus loin. Mais, c’était sans compter sur l’autre individu, qui semblait moins enclin à la tolérance de sa présence.
Trop intriguée par le garçon, la louve avait baissé sa garde. Elle allait à présent en payer le prix. Un choc puissant, vint atteindre son flanc, sans qu’elle n’ait pu l’éviter. Son corps s’ébranlant sous l’attaque. Le gravier humide gémit lorsque la louve soulevée par l’impact, s’écrasa un peu plus loin.

Prostrée au sol, par la douleur immédiate, la vampire sera les mâchoires, pour retenir un glapissement. Son souffle avait été coupé. Et ses poumons, qui peinant de se regonfler d’air, faisaient geindre sa cage thoracique. La douleur aigue, l’obligea à rester coucher, le temps qu’elle s’apaise.
Nelïya s’était déjà cassée quatre côtes, durant tout son vécu. Sans oublier, d’autres parties de son squelette qui s’étaient déjà retrouvées broyées, par ses imprudences. Le mal qui embrassait son flanc, lui été donc familier.
Lorsqu’elle pu enfin bouger, le premier reflex qu’elle eut, fut de vérifier qu’une plaie ne s’était pas ouverte sous l’impact. Mais son flanc était intact. Le coup de masse n’avait pas fait éclater sa chaire. Ce qui était la bonne nouvelle de la journée. Une fracture ouverte, se serait avérée bien plus grave. Sans oublier qu’elle aurait signifié l’abandon de la louve à toute trace de combat. Une plaie ouverte qui donne l’accès directe à une fracture, et une ouverture sur le poumon, était une cible trop évidente.

Nelïya évalua à deux le nombre de cotes brisés. Peut être trois. Aucune des côtes flottantes n’avaient été touchées. La douleur était bien trop haute. C’était une autre bonne nouvelle.


"Prend garde à qui tu mords vampire car le retour peut être dur. Attaquer celui qui ne t'as rien fait n'est pas le plus intelligent des actes."

Alors que les pattes à peine tremblantes de la louve la remettaient debout rapidement, la chasseuse, elle, s’était décalée comme pour mettre son corps en bouclier entre l’animal, et le garçon. Son visage était à présent glacial, et déterminé à remettre en place l’animal qui l’avait accroché de ses crocs.
La vampire quand à elle, avait peine à garder son calme, alors qu’elle percevait les propos. Haletante légèrement, le corps vibrant d’indignation, les yeux coléreux, elle s’étouffait presque de révolte… Attaquer celui qui ne t’as rien fait ? Cette garce se payait sa tête ?
ELLE l’avait jugée. ELLE l’avait menacé. ELLE l’avait chassé… Et ELLE jouait la victime à présent ?


"Tu n'es plus rien d'humain. Regardes-toi. Un animal qui renie sa nature. Où est ton cœur ? L'as-tu perdu sous ce poil ?"

La rage de la vampire, explosa sous l’insulte. Qui était cette femme, qui voulait lui parler d’humanité… Au sein de sa mâchoire, ses crocs se faisaient impatients: « Laisse nous gouter sa chair, laisse nous percer sa peau, laisse nous arracher sa gorge, laisse nous défendre ton honneur … ». Ce n’était pas la première fois qu’une telle fureur la faisait vibrer. Elle l’avait déjà cueillit face à Ian, et il s’en était fallut de peu pour qu’elle la retienne. Si il n’avait pas franchit la porte de cette salle de bain avant qu’elle ait le temps de lui vomir son animosité en plein visage, les choses auraient pu salement dérapée… Nelïya se serait sans doute retrouvait avec une balle entre les deux yeux, et Ian avec un cadavre sur les bras.

Ce duel intérieur… Toujours le même… Défendre son honneur, ou garder son humanité ?

Combien de temps pourrait-elle encore supporter les injures fracassantes que les hommes ne cessaient de lui jeter ? Comment garder la raison alors que le désir d’anéantir, vous prenez, toujours plus fort ? Les hommes par leur intolérance, la dépouillaient petit à petit de sa patience.
Un monstre ? N’était-elle que cela à leurs yeux ? Et qu’avait-elle fait pour cela ? Rien. Etre ce qu’elle était constituait son seul crime au regard de l’humanité.
Ses griffes s’enfoncèrent dans le gravier, comme un humain aurait serré les poings. Se retenir. Garder un peu le contrôle. Ne rien faire qu’on puise regretter. Ne pas se soumettre. Ni à cette femme, ni à la colère qui l’incitait au meurtre.
La peur ? Elle n’avait plus de place. Elle n’avait jamais de place. C’était bien là le problème… Dans ce genre de moment, mourir ne lui importait plus. Se jeter. Faire mal comme elle avait mal. Frapper, n’importe où, n’importe comment. Juste faire taire l’autre. Par un moyen, ou par un autre. Juste empêchait les mots de l’autre d' agresser. Qu’importe les coups. La douleur physique, était juste une question d’habitude. Quand on prend beaucoup de coups, on finit par ne plus les sentir. Nelïya avait déjà la peau tannée de coups.


*Elle ouvre encore la bouche, et je la tue…
Non ne leur donne pas raison…
Elle continue à me regarder comme ça je lui crève les yeux…
Elle ne vaut même pas la salive que vas lui laisser ta morsure, ignore la…
Elle fait un pas, je la bouffe…
Si tu cèdes à la colère, tu ne vaudras pas mieux que ceux qui on arraché la vie à la famille de Ian…
*

Un duel, toujours le même. Honneur ? Humanité ?
Personne pour la retenir. Personne pour la raisonner. Seule la colère, qui l’inondait, et sa raison qui peinait à garder la tête hors de l’eau.


*Je ne veux pas être un monstre*

L’image de la souffrance du marin, avait eut son petit effet. Il n’a pas peur de toi lui. Il t’a comprit. C’est un humain lui aussi. C’est un humain comme eux. Tous les humains ne veulent pas ta mort. Il y a des gens sur cette terre qui ont une valeur d’intelligence plus haute que ces gens en face de toi. Il y a des gens qui t’ont laissé une chance. Ne les déçois pas. Si tu ne le fais pas pour toi, fais le pour eux.

La louve ferma les yeux. La colère n’avait pas encore entièrement disparut. Mais elle se retirait petit à petit. Elle reprenait conscience, goutte à goutte.
Et maintenant que devait-elle faire ? Ravaler son envi de fracasser cette intolérante, était une chose, mais cela ne voulait pas dire qu’il fallait tourner le dos, la queue entre les pattes. Ce n’était pas une poltronne !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andral Sparkler

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 25
Localisation : j'en sais rien, cherche?

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 24
Relations:

MessageSujet: Re: [libre] Ecoute la voix   Jeu 29 Juil - 2:01

[forme animale]

Les premières lumières du jour font surface, une nouvelle matinée s'amène dans cette magnifique ville, la caresse du vent qui vient se poser sur mon visage me faisait frémir de joie, et la bonne odeur m'adoucissant les naseaux … Crottes de chiens et autres poubelles? Je volais bien au dessus de toutes ces puanteurs, voyons. Mais que faisais-je là a voler alors que d'autres essayaient encore de se lever de leur lit? Cela faisait plusieurs jours que je n'avais pas encore sortit mes ailes afin de visiter la ville depuis le haut comme je me l'étais promis, et puis je m'étais dit qu'au lever du soleil, je verrais peut-être une face de la ville dont je n'avais pas idée.

Je me retrouvais donc en hauteur, scrutant le sol de mes yeux pendant que je m'en éloignais afin de survoler les rues qui entouraient ma demeure, quand je passai au dessus du cimetière du quartier, celui de l'Oncle Lachaise... ou du Frère Lachaise? Je ne sais plus … Peu importe, j'étais donc là a regarder les pierres tombales défiler dans ma vitesse, puis au retour de mes parents et de leur mort dans ma tête, je ralentissais de plus en plus, jusqu'à m'arrêter complètement, toujours en vol, au dessus de ce lieu morbide, et pris dans l'émotion, fermai les yeux et me laissai bercer par le bruit de mes ailes frappant l'air afin de rester en hauteur, les derniers héritages qui me restaient de ces formidables personnes. Il y avait juste le bruit du sachet contenant mes fringues que je tenais entre mes serres qui m'embêtait un peu je dois dire, mais rien de bien méchant.

Seulement, ce ne fit pas la seule chose que j'entendis dans ma pause. Mes yeux se rouvrirent soudainement a l'écoute d'un grognement, puis de quelque chose qui se heurta sur ce qui semblait être du métal. Je dirigeais donc mes yeux vers la provenance de ce bruit, voyant une scène non des plus banale : un espèce de gros chien tout noir mordant une jeune fille en armure, qui se fit rejoindre par une autre personne, un garçon ou une fille, je ne pu faire la différence avec ses longs cheveux blonds qui surplombaient sa tête. En me concentrant sur cette scène, je put entendre après un léger dégagement de fumée de la bouche de cette tierce personne:


Hey, tu ferais mieux de te calmer...


Je savais maintenant que c'était un homme dans cet accoutrement … avec 2 énormes trous dans le dos? A peine avoir eu le temps de remarquer ceci qu'un violent coup se fit retentir, venant de la chevalière qui projeta l'animal au loin.

*Ouuuuuh ça c'est pas bon ça , elle a du le sentir passer la pauvre bête*


Pensais-je, avant de voir qu'elle était aussi apparemment blessée à la jambe. Cette blessure superficielle laissant échapper quelques gouttes de sang, bien que je ne savais pas d'où elle pouvait provenir, je m'étais déjà fait un schéma dans ma tête, même si l'individu qui saignait n'avait pas l'air très amical :

*hmm... Sang = bagarre = pas bien = il faut arrêter ça !*


Pour moi, il n'y avait aucun doute à avoir et arrêter avant que ça ne dégénère. C'est donc dans cette pensée que je me fonçais vers un arbre, ni trop loin, ni trop près de la scène, histoire qu'on ne me voit pas non plus dans cette forme, puis j'entendis une toute autre chose venant de la jeune fille :

Prend garde à qui tu mords vampire car le retour peut être dur. Attaquer celui qui ne t'as rien fait n'est pas le plus intelligent des actes.


*...Que vient-elle de dire? Vampire??? Mais qu'est-ce qu'elle raconte, c'est juste un gros chien !* (en regardant bien …) *… ou plutôt une louve ! … Mais que fait un loup en pleine ville?*

J'eus a peine le temps de réfléchir à sa remarque pendant que je reprenais forme humaine derrière mon arbre, en surveillant les alentours quand même, je n'avais pas très envie qu'on me voit nu comme un ver pendant que je remettais mes habits en les sortant du sachet (reprenant donc mon apparence humaine quotidienne : en costard cravate noir à chemise blanche, tout ce qu'il y a de plus classique) que la fille reprenait de plus belle :

Tu n'es plus rien d'humain. Regardes-toi. Un animal qui renie sa nature. Où est ton cœur ? L'as-tu perdu sous ce poil ?


[forme humaine]


C'était donc une hybride elle aussi … ou bien selon ce qu'a dit la fille en armure, un «vampire»... Bien que je ne sache pas encore de quoi elle parle, mais ces paroles, alors que l'autre animale analysait ses blessures pour ensuite se relever péniblement, étaient de trop. Je me devais d'intervenir.

Mais tout en essayant de garder mon sang froid afin de ne pas sombrer a l'ambiance qui régnait dans le groupe, je m'approchai d'un pas simple, les mains dans les poches, en leur direction, et leur criai soudainement :


Hey hey les gens ! Vous ne croyez pas qu'il est un peu tôt pour ces bêtises? Je sais bien que le cimetière est à côté, mais ce n'est pas une raison pour augmenter le nombre de pierres tombales à aller voir dans les lieux, si? Après tout, il n'y a pas si longtemps que ça, cette ville s'appelait encore la ville de l'amour, alors …

Arrivé à mi-chemin, je m'arrêtai d'un coup, les jambes assez écartées l'une de l'autre, les bras en l'air, a regarder le ciel, tout en chantant cette chanson de François Valéry :


AIMONS-NOUS VIVANTS !


Puis continuai ma marche, mais cette fois-ci avec chacun de mes pas accompagnés d'un claquement de main, dans le rythme de la musique, tout en fredonnant l'air, pour terminer en plein milieu du petit groupe avec une petite pose «yeah», en espérant avoir été soit assez spectaculaire, soit assez ridicule pour qu'ils se concentrent sur moi et non sur leur petite querelle, ce qui fut apparement un succès puisqu'un gros blanc était suivi de mon dernier mot.

Je repris une pose naturelle, les mains dans les poches comme d'habitude, a regarder au premier abord le petit couple a ma gauche, en lâchant un petit :


Trop classe ton armure, tu l'as piquée à Jeanne d'arc?


Pour ensuite poser les yeux sur la bête blessée à ma droite . Je m'approchais d'elle, confiant et amical, m'accroupis à ses côtés, lui murmurant après avoir vu ses blessures :

Hmm t'es salement amochée, dis moi … Puis pris un large sourire jusqu'à en plisser les yeux, posant ma main sur sa tête et la secouant doucement : Mais maintenant c'est terminé, alors fais moi le plaisir de te rasseoir et te reposer tranquillement en attendant que je m'occupe de toi...

Enfin je plaçais mon regard sur la jambière de la fille, j'étais aussi assez inquiet pour elle :

Ça va, la jambe? Rien de cassé?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adel Caïn

avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18
Relations:

MessageSujet: Re: [libre] Ecoute la voix   Jeu 29 Juil - 16:16

Un vampire... Il n'en avait jamais rencontré avant, il ignorait même jusqu'à leur existence, mais finalement, c'était tout à fait possible. Ce qu'il voulait savoir maintenant était, est-ce que les vampires sont comme on se les imagine ou bien tout à fait différents ? Il pourrait surement avoir une réponse grâce au vampire qui se tenait devant lui, sous forme de loup. Mais pour ça, fallait calmer le jeu, mais là ça commençait légèrement à partir en sucette. Adéma venait de lui envoyait un bon coup dans les côtes, assez puissant pour envoyer le vampire un ou deux mètres plus loin. Il avait baissé sa garde, il avait porté son attention sur lui. Adel en déduit qu'il n'avait pas fait attention à lui dés le début, il était si peu remarquable ?

Il reporta sa cigarette à sa bouche et encrassa ses poumons encore plus que ce qu'ils ne l'étaient. Pourquoi il avait commencé à fumer, il ne s'en rappelait même plus, peut-être pour se donner du style comme la plupart des jeunes de son âge... Encore une fois, il se laissait aller à réfléchir à des choses totalement hors contexte, il était comme ça, toujours à se foutre de tout. Il reprenait peu à peu son caractère habituelle, délaissant cette image qu'il avait donné de lui à Adéma. Bon, pour cette fois il mettrait de côté son caractère emmerdeur.

Enfin bref, il recracha à nouveau la fumée et tenta de s'approcher de la créature qui agonisait devant lui. Il essayait de se mettre à sa place, il comprenait sa réaction, et il comprenait aussi qu'il n'était pas forcément hostile. Il le sentait d'un certaine manière, il avait l'impression qu'ils étaient assez semblables. Adéma se mit entre eux, elle devait craindre que cette créature l'attaque, lui qui était apparemment sans défense. Erreur, il savait se battre, après tout il passa son temps à provoquer les gens, pour un regard ou une parole de travers. En cas de besoin, il avait toujours cette force inhumaine avec laquelle il pourrait surement étaler quiconque tente de l'attaquer en un coup. Il fallait qu'il le lui fasse comprendre. Pourtant, il se ravisa, la jeune femme qui se tenait entre lui et le vampire semblait différent de la personne à qui il parlait il y a quelques minutes, elle était prête à se battre en cas de besoin.


"Prend garde à qui tu mords vampire car le retour peut être dur. Attaquer celui qui ne t'as rien fait n'est pas le plus intelligent des actes."

Certes, le loup n'aurait pas du s'attaquer à elle alors qu'elle tentait de l'aider, mais bon ça aussi il le comprenait. Ne laisser personne s'occuper de ses affaires, lui aussi pensait comme ça.

"Tu n'es plus rien d'humain. Regardes-toi. Un animal qui renie sa nature. Où est ton cœur ? L'as-tu perdu sous ce poil ?"

Non, lui ne reniait pas sa nature humaine, au contraire il y a quelques temps il reniait plutôt sa nature animale. Mais plus maintenant, il n'avait plus de raison de vouloir plaire, à son père ou à n'importe qui d'autre. Il jeta un œil sur l'animal par dessus l'épaule d'Adéma, il semblait impatient de les bouffer, il devait calmer le jeu maintenant sinon ça risquait de partir vraiment en giclée de sang, et comme pour confirmer, l'armure de la religieuse couvrit un peu plus son corps. En face de lui, le vampire semblait s'être calmer, c'était le moment..

Hey hey les gens ! Vous ne croyez pas qu'il est un peu tôt pour ces bêtises? Je sais bien que le cimetière est à côté, mais ce n'est pas une raison pour augmenter le nombre de pierres tombales à aller voir dans les lieux, si? Après tout, il n'y a pas si longtemps que ça, cette ville s'appelait encore la ville de l'amour, alors …

Gné ? Et merde manquait plus que ça, un autre gars, qui n'avait pas l'air net du tout, venait d'arriver. Ça risquait de déraper encore plus... L'individu s'était arrêté d'un coup, les jambes écartées, les bras vers le ciel. Il avait l'intention de faire quoi cet énergumène... ?

AIMONS-NOUS VIVANTS !

Et il continuait, tapant des mains, et s'était arrêté entre le vampire et les deux autres personnes. Il avait finit avec une pose assez... spéciale. Ouah ! Lui qui voulait être classieux en toute circonstance, il n'aurait jamais osé faire ça, mais ça avait super bien marché !

Trop classe ton armure, tu l'as piquée à Jeanne d'arc?

Adel ne put s'empêcher de rire, ce mec était puissant ! Il se calma, ça risquait de la contrarier, et il savait qu'il valait mieux ne jamais contrarier une femme, surtout si elle était aussi dangereuse... Bon, c'était à son tour, il fallait montrer à la religieuse qu'il n'y avait rien à craindre du vampire ou plutôt de la vampire. Oui il venait à peine de remarqué que c'était une louve... Bref cela à peu d'importance, hum... Il passa à côté d'Adéma, en lui posant une main sur l'épaule et lui adressant un sourire : tout irait bien. Il sortit son couteau de sa poche droite et le balança un peu plus loin, à portée de la louve, pour qu'elle comprenne qu'il n'était pas hostile. Il s'accroupit à son tour à côté de l'énergumène.

Balèze ! Vous assurez m'sieur ! Peace pas sur moi and love !Bon, j'aimerai bien parler à ta version humaine, ça doit être plutôt difficile pour toi de parler comme ça, hein ? Et puis j'ai envie de savoir si je parle à une charmante demoiselle ou à Dracula version féminin !

Mettre les gens en confiance, ça il savait faire, il tenait surement ça de son père... Enfin, il lui adressa un sourire rassurant, en espérant qu'elle se calme, comme disais l'autre, ce n'était aps tout à fait le bon endroit pour commencer un combat à mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [libre] Ecoute la voix   Jeu 29 Juil - 21:39

La tension était à son comble. Adéma faisait face à la louve et l'une comme l'autre, elles se jugeaient, attendant patiemment le moindre signe de danger pour se sauter au cou. La jeune religieux sentait le conflit de la créature et voyait très bien toute sa haine dans son regard mais l'attaque de cette dernière avait refroidit son coeur et il en faudrait bien plus pour qu'elle baisse sa garde ou pour qu'elle tente un geste de paix.
Le temps semblait s'être arrêté et seul le souffle d'Adel semblait sortir de cette ambiance mortel.


Hey hey les gens ! Vous ne croyez pas qu'il est un peu tôt pour ces bêtises? Je sais bien que le cimetière est à côté, mais ce n'est pas une raison pour augmenter le nombre de pierres tombales à aller voir dans les lieux, si? Après tout, il n'y a pas si longtemps que ça, cette ville s'appelait encore la ville de l'amour, alors …

La jeune religieuse plissa des yeux en les tournant légèrement vers un humain qui s'approchait d'eux. Était-il ivre pour ce mêler ainsi dans un groupe ? Ou fou ? Elle se détourna de lui, préférant ce concentrer sur la louve au cas où elle profiterait de la diversion de l'étranger. Cependant il se mit alors à chanter une chanson inconnu à la jeune russe qui le regarda à nouveau, le trouvant ridicule mais sentant bien qu'elle se détendait face à l'allure totalement excentrique du jeune homme. Il s'approcha et se mit entre Adéma et la louve en lançant un "Yeah", fier de sa chanson et surement de son entrée. La jeune femme se contenta d'un sourire, bien qu'elle se sentait quelque peu détendue.

Trop classe ton armure, tu l'as piquée à Jeanne d'arc?

Elle lui fit un léger sourire tandis que Zivia s'offusquait d'une telle comparaison. Le rire d'Adel acheva de briser la tension qu'elle ressentait. Cependant elle se crispa quand le nouveau venue s'approcha de la vampire. Si cette dernière s'en prenait à lui, elle ne pourrait pas l'aider. Elle allait s'avancer quand elle stoppa son geste. Il ne fallait pas qu'elle énerve la louve en s'approchant. Elle se contenta donc de surveiller les moindres gestes de la créature quand Adel posa sa main sur son épaules. Elle tourna son regard brun vers lui et aperçut un sourire rassurant qui assombrit le regard de la jeune femme. Pensait-il que tout irait bien ? Ignorait-il le danger que représentait les vampires ? Combien des siens ou même combien d'innocents sont morts sous leurs crocs acérés dans les ténèbres de la nuit ? Non il ne le savait pas et il ne pouvait comprendre sa méfiance.
Pourtant elle ne s'interposa pas quand elle le vit jeter son couteau et s'avancer vers la créature en lui parlant calmement, tentant de la mettre en confiance. Adéma, elle, n'avait pas envie de faire un geste pour l'aider. Elle se contenta simplement de rester droite et à distance, fixant la vampire sans un sourire, tel une statue.
Elle n'avait aucune intention de faire la paix mais elle ne chercherait pas la guerre non plus. Cependant elle restait prête à attaquer à la moindre incartade et au moindre geste d'attaque de cette dernière. Décidément, les vampires n'étaient vraiment pas la tasse de thé de l'ex-chasseuse.


[Bouh ils ont cassé notre crêpage de chignon !!! T-T]
Revenir en haut Aller en bas
Nelïya Fox

avatar

Messages : 788
Date d'inscription : 08/03/2009
Age : 26
Localisation : Dans tes rêves beau gosse ...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18 ans physiquement
Relations:

MessageSujet: Re: [libre] Ecoute la voix   Jeu 29 Juil - 22:45

Hrp Adema : Ouais mais ça m’arrange, faut que j’arrête de maltraiter nel, elle a déjà faillit mourir 5 fois x)

Etait ce pour la féliciter d’avoir résisté à l’envi d’égorger Adéma dans les règle de l’art qu’on lui envoyé une aide ? Cet homme venu de nulle part, à la chevelure trop blanche pour un âge si jeune. Qui était-il ? Que faisait-il ? Pourquoi venait-il s’interposer ? Tellement de question que la louve n’eut pas le temps de se poser… En effet, elle avait été littéralement scotchée par son approche des plus burlesques.D’un pas nonchalant, il s’avançait vers eux, chantonnant comme un clown. Un drôle de clown d’ailleurs… En costard cravate… Chacun son style me direz-vous…

*Il nous fait quoi ce zouave ?*

Se questionna-t-elle, sans se rendre compte qu’une nouvelle fois elle s’était laissée distraire.
Oubliant la rage ressentie, une minute plutôt, son regard intrigué par l’énergumène, ne voyait plus que lui. Grand, musclé, pas trop vieux, des prunelles d’ocre, et un sourire qui ne pouvait être que communicatif gravé sur les lèvres.
A présent, elle pouvait sentir qu’il avait à son tour posé son attention sur elle. Négligeant totalement l’autre fada en armure, après lui avoir demandé si son accoutrement lui venait de jeanne d’arc. La jeune vampire, ne pouvait qu’admirer cette réplique. Comment pouvait-on lâcher une telle réflexion, dans une telle situation ?
A présent, l’inconnu c’était bien rapproché de la louve. La bête, bien que sur ses gardes, n’eut pas de mouvement de reculs, ni d’attaque. Sans la moindre peur ou appréhension, l’homme venait de s’accroupir face à elle. Son visage presque à hauteur de la gueule truffée de crocs de la forme bestiale de Nelïya, et il ne semblait même pas s’en soucier !
Il n’avait donc pas peur … La louve commençait vraiment à le trouver sympathique… Mais elle redoutait qu’il change d’attitude, si il venait à comprendre qu’elle était une vampire. Peut être le savait-il déjà… Mais il se pouvait très bien qu’il la prenne tout autre chose.
Sans avoir grondé une seule fois, elle continuait à l’observer, tête inclinée, oreilles pointées. Et là, il se passa quelque chose qu’elle n’avait pas prévu. La main largue main de l’homme se posa sur le haut de son crâne. Une paluche si grande, qu’elle aurait pu lui broyer la tirelire sans mal. Mais loin de s’être déposé là pour lui faire du mal, elle en profita plutôt pour lui frictionner le poil.
L’intrépide canidé se retrouvait totalement dépassé par les événements ! Lorsque quelqu’un vous frappe, les réactions que vous pouvez avoir sont assez simples, et gravés en chacun de nous. Soit on pleur, et on part en courant, soit on frappe, plus fort. C’était évident, et instinctif. Mais lorsque que quelqu’un vous prend dans ses bras… Comme ça, pour rien… Que devait-on faire ? Le repousser ? On ne pouvait pas décemment repousser un geste affectueux et spontanée ! Fallait-il répondre ? On n’avait quand même pas élevé les cochons ensemble !
Le fait est que si Nelïya était habituée aux accrochages, et affrontements, elle était totalement novice dans le cas ou on l’approchait pour une trace d’affection. Alors, son corps s’était première braqué, sous l’effet de voir son espace vital si impunément violé, et puis … « Flappe, Flappe » sa queue se mit en mouvement, fouettant l’air, pour exprimer son contentement.


*Nel … Tu remue de la queue là >.> , tu deviens vraiment grave !*

Le blondinet, venait d’apparaitre à son tour. Lâchant son arme à terre, il s’accroupît à côté de l’autre, tout en la regardant.

*Arrêter de me regarder comme ça les mecs… j’vais rougir*

Souriant, avec tout le charme du monde, il exprima son désir de parler à sa forme humaine.
L’appellation de Dracula version féminin, n’avait pas trop plu à Nelïya. Mais elle comprenait ce qu’il voulait dire… Il n’avait jamais vue de Vampire.


*Désolé beaux yeux, mais ça va pas le faire*

En effet, il était hors de question qu’elle montre sa forme humaine, devant trois personnes. Qu’on sache qu’elle était une vampire quand elle prenait une forme de louve, cela passait. Mais sa peau d’humaine, s’était pour jouer les humaines et passer inconito parmi les autres. Sans oublier l’autre chevalière… C’était bien trop risquer de lui dévoiler son vrai visage.
Lentement, ses paupières se fermèrent, et elle eut un mouvement négatif de la tête, pour exprimer son refus à sa requête.
Puis l’homme aux cheveux blancs se pencha plus vers elle, dans le souci de la soigner. Nelïya cette fois recula. Sans grogner, elle lui lança un regard courroucé pour lui faire compendre qu'elle ne voulait pas de son aide. Loin d’être en sucre, elle savait gérer de telles blessures, et ne voulait pas qu’on la prenne en charge. Certes, elle éprouvait pour lui une grande reconnaissance, mais il ne fallait pas pousser mémé sous le camion quand même !

Redressant la tête, elle étudia la réaction de la chevalière Celle-ci était aussi souriante qu’une lame de guillotine. Pensait-elle toujours qu’elle était un danger ? Rho et puis quelle importance… Elle se fichait bien de cette jeanne d’arc. Elle s’était arrêtée ici en souvenir d’une des plus grande rencontre qu’elle avait faite, pas pour venir se chamailler.
De nouveau apaisée, elle songea qu'il était de bon temps de s'en aller. Elle avait déjà bien trop attirer l'attention... Elle aurait voulut renter dans le cimetière, afin de raviver encore les souvenirs de la première rencontre d'elle et du marin. Mais elle se ravisa... Elle devait s'occuper de cette morsure, et ménager ces côtes meutri. Un retour au bercail serait une meilleure idée.
Avec lenteur, elle alla cherche le couteau du blond, le coinçant entre ses crocs pour ensuite aller le deposer à ses pieds. Comme pour lui dire "tu peux recuperer ça". Un ultime regard pour l'homme qui avait sortit le drapeau blanc, et fit volte face, pour s'eloigner.


HRP 2: Comme je pars pour deux semaines, j'ai preférais faire partir mon personnage pour ne pas vous bloqauer dans ce sujet. Si l'un de vous veux suivre Nel, il le peut, on pourra faire une suite dans un autre sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andral Sparkler

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 25
Localisation : j'en sais rien, cherche?

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 24
Relations:

MessageSujet: Re: [libre] Ecoute la voix   Ven 30 Juil - 0:13

*Bon, elle a rangé ses crocs, et maintenant elle secoue la queue, c'est déjà bon signe, au moins je ne lui ai pas fait peur. J'espère par contre que ça a eu le même effet pour les 2 autres derrière moi, et qu'ils ne sont pas lâches au point de m'attaquer par derrière*

Je retournai alors la tête pour voir ce que ça allait donner de leur côté, et apparemment ils n'ont pas mal pris l'allusion à Jeanne d'arc, ils sont bien souriants. Le blond plaça sa main sur l'épaule de la chevalière, apparemment dans le même but que le mien, arrêter les frais. Lorsqu'il s'avança vers moi en lançant son couteau au loin, pour s'accroupir à côté de moi, ses yeux me sont apparus beaucoup plus clairement que tout a l'heure

*Ouuuuh t'as de beaux yeux toi*


Pensais-je alors pendant qu'il m'adulait sur ma danse dont j'étais très fier par ailleurs, même si chez la plupart cela aurait suscité un jet de tomates en ma direction. Lui, par contre, me dit plutôt :


Balèze ! Vous assurez m'sieur ! Peace pas sur moi and love !

Hahaha ! Pas mal celle là, je la noterais dans mon pokédex !


L'aperçu de sa petite remarque très bien placée, qui mérita d'ailleurs mon pouce levé, ne pouvait signifier que ceci : on est du même bord. Quand il s'agit de l'humour pourri afin d'apaiser les alentours et mettre fin à toute sorte de dispute, on peut y aller à fond. Il s'adressa par la suite à l'animal :


Bon, j'aimerai bien parler à ta version humaine, ça doit être plutôt difficile pour toi de parler comme ça, hein ? Et puis j'ai envie de savoir si je parle à une charmante demoiselle ou à Dracula version féminin !

J'étais donc vraiment face à une Draculette! Mais si c'est vraiment un vampire, pourquoi est-elle encore ici alors qu'il fait presque jour? Pourquoi ne me saute-t-elle pas au cou afin de me sucer le sang? Toutes ces questions auraient peut-être trouvé une réponse si elle pouvait reprendre sa forme humaine, mais son geste de la tête montre qu'elle ne veut pas se dévoiler au grand jour. Dommage, ça aurait été plus facile pour communiquer après ce qui vient d'arriver, elle se sentait peut-être encore menacée.

Je l'aurais aidé volontiers pour sa blessure a la jambe si elle ne l'avait pas rejeté en reculant. Son regard à ce moment aurait pu vouloir dire qu'elle ne me faisait pas totalement confiance, ou bien qu'elle n'avait pas besoin de moi pour ça. Quoi qu'il en soit, je me relevai, remettant mes mains dans les poches, observant l'animal avancer tant bien que mal vers le couteau, le prendre et le rendre au jeune garçon (qui recula par la suite vers la jeune chevalière), puis s'en aller. Je me demandais si elle pourrait aller loin avec ce qu'elle a pris, mais je préférais la laisser se débrouiller seule, comme elle voulait. Et puis j'avais à parler au couple. Je m'approchais donc de ces 2 personnes, tout en contemplant la classe de la demoiselle en armure (sans pour autant la mater, je ne suis pas pervers), puis une fois a distance de parlotte, je dis:


Bon, au final je ne sais pas vraiment qui vous êtes, et je ne veux pas vraiment savoir ce qui a amené à cette embrouille, je m'excuse d'avoir déboulé comme cela, mais je n'aime pas vraiment voir les gens en colère au poings d'employer la violence gratuitement. Mais avant de donner mon opinion sur ce que j'ai pu voir ou entendre, je vais commencer comme tout être se devrait de faire avant d'aborder quoi que ce soit...

Je sortis alors ma main droite, l'essuyai sur ma veste avant de la tendre vers le couple, leur adressant un sourire confiant, et leur dit :

Andral Sparkler, enchanté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adel Caïn

avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18
Relations:

MessageSujet: Re: [libre] Ecoute la voix   Ven 30 Juil - 21:47

Adéma ne bougeait plus, la vampire non plus. L’humour avait eu un bon effet, ce phénomène avait réussi à les calmer alors qu’elles étaient sur le point de s’entretuer. Maintenant, il fallait s’occuper de la blessée. Le jeune homme sur sa gauche avait posé sa main sur la tête de la louve, c’était peut-être risqué, pourtant elle se contenta de remuer la queue. Elle semblait plutôt inoffensive comme ça, difficile de croire qu’il y a encore quelques minutes elle essayait de planter ses crocs dans la jambe de la jeune femme en armure.

Hahaha ! Pas mal celle là, je la noterais dans mon pokédex !

Il commençait vraiment à apprécier de mec ! Son pouce levé signifiait qu’ils étaient assez similaires, surtout pour ce qui est de ce sens de l’humour pourri pour calmer la tension. Bon Adel savait faire mieux mais bon, fallait savoir s’adapter à la situation. Il reporta son attention sur la louve.

Elle tourna la tête vers lui et lui fit comprendre qu’il n’aurait pas l’occasion de la voir sous forme humaine, quel dommage mais il s’y attendait un peu de toute façon. Elle était comme lui, ne jamais dévoiler sa vraie nature en publique, et c’était surtout valable pour elle, il ne doutait pas que les vampires étaient craints, surtout à cause de ses films bidons. Mais lui, il avait compris qu’ils n’étaient pas comme on le pensait, ou du moins ELLE n’était pas comme ces vampires que l’on voyait dans les films.

Autre raison pour laquelle elle ne pouvait lui montrer sa forme humaine, Adéma. Lui non plus ne l’avait toujours pas compris. Une hybride, une vampire ? Sûrement pas une vampire, elle semblait ne pas apprécier du tout ces créatures, mais elle devait sûrement avoir une bonne raison. Il y avait aussi la possibilité qu’elle soit un chasseur, mais dans ce cas, pourquoi être aussi gentille et attentionnée avec lui, qui était un hybride ? Peut-être pour le mettre en confiance et ainsi pouvoir l’éliminer plus facilement ? Peu probable aussi… Enfin, il aurait l’occasion de lui poser ces questions plus tard.

Le jeune homme s’approcha plus vers la louve, histoire de voir sa blessure. Elle fut moins coopérative cette fois, elle recula, elle n’accepterait surement aucune aide. Dommage, il s’inquiétait pas mal, elle avait surement une côte cassée et sa blessure à la jambe… Finalement elle lui ramena son couteau et s’en alla. Il avait encore beaucoup de questions sur les vampires, il voulait la suivre mais il y avait encore Adéma et cet étrange bonhomme. Il aurait peut-être le temps de la suivre plus tard, depuis le ciel il n’aurait pas trop de mal à retrouver une louve en ville. Il ramassa con couteau, le mis dans sa poche et la regarda partir. Après quoi il retourna aux côtés d’Adéma, les mains dans les poches bien sur. Après avoir tirer une dernière fois sur sa cigarette, il la jeta au sol et l’écrasa.


Bon, au final je ne sais pas vraiment qui vous êtes, et je ne veux pas vraiment savoir ce qui a amené à cette embrouille, je m'excuse d'avoir déboulé comme cela, mais je n'aime pas vraiment voir les gens en colère au poings d'employer la violence gratuitement. Mais avant de donner mon opinion sur ce que j'ai pu voir ou entendre, je vais commencer comme tout être se devrait de faire avant d'aborder quoi que ce soit...
Andral Sparkler, enchanté.


Adel Cain, enchanté collègue.

Il serra la main d’Andral en lui adressant un sourire amical. Il remarquerait peut-être que son nom se trouvait sur pas mal de matériel électronique et informatique mais peu importe, il lui avait donné son nom, par politesse il devait faire de même.

Merci d’être intervenu, je n’étais pas sur de pouvoir calmer la situation seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [libre] Ecoute la voix   Lun 9 Aoû - 9:55

Finalement la tension était tombé et la vampire ne semblait pas avoir faim. Elle ne sattaqua pas aux deux hommes mais ne reprit pas sa forme humaine et d'un côté la jeune femme l'en remercia intérieurement. Elle informerais juste le diocèse de la présence d'une vampire au sein de Paris mais elle n'aurait pas à donner une identité à cet animal. Certes elle ne les aimait pas mais le fait qu'elle eut repousser ses instinct l'avait quelque peu bleuffé. Comme on dit "à charge de revanche" et Adéma pouvait même oublier cet intercation...
Elle sortit de ses pensées en voyant l'animal s'en aller sans avoir eu le moindre soin tandis que les deux hommes la regardaient. Elle en profita pour dématérialiser son armure et reprit une apparence on-ne-peut-plus normal.
Les deux hommes revinrent vers elle et elle croisa le regard de l'inconnu et lui fit un sourire reconnaissant. Eviter la guerre était rare à cause de ses fonctions mais grâce à lui, c'était le cas aujourd'hui et elle voulait le remercier. Quand elle se trouvait attaqué, le jeune femme avait tendance à rendre les coups car elle jugeait qu'une personne n'avait pas à en attaqué une autre sans raison valable. Si la-dites personnes était en plus une créature non humaine, elle hésitait encore moins.
Elle détailla ensuite l'inconnu, ayant remarqué un peu avant sa chevelure blanche et ses yeux mordorés. Enfin rien de vraiment naturel mais peu être portait-il des lentilles ou avait-il décoloré ses cheveux. Bah il n'avait actuellement rien fait de mal et elle ne chercherait donc pas à savoir dans quelle catégorie elle aurait à le placer.
Le jeune homme se présenta sous le nom de Andral Sparkler et Adel en fit de même, se présentant à son tour puis le remercia de son geste. La jeune femme attendit patiemment son tour et s'adressa alors au jeune homme.


"Ivanova Adéma. Sans votre intervention sinon nous serions entrés dans un point de non-retour."

En était-elle déçue ? Son visage impassible ne pouvait le dire. Elle prit sa main dans la sienne et la serra, plongeant son regard brun dans le sien. Elle eut un léger sourire et cessa les salutation en libérant la poigne du jeune homme.

*Il n'est pas humain.*

Elle se recula et jeta un regard à Adel. Il avait cessé de fumer et elle l'en remercia intérieurement puis s'adressa au dénommé Andral.

""Vous n'avez pas peur pour vous immiscez au milieu d'un conflit de cette manière. Les risques d'être blessé sont grands. Votre geste était inconscient et dangereux."

Etait-ce une morale ? En tout cas ça en avait tout l'air. Mais d'un côté elle avait raison, même si son action pouvait surprendre, elle restait néanmoins dangereuse et pas seulement pour lui mais aussi pour les deux parties. Cette diversion avait créé un trou dans la défense des deux femmes et pour un peu, l'une aurait pu attqué ce qui aurait été fatale pour l'autre. Pourtant elle ne lui fit pas des raisons de cette phrase mais elle ajouta après quelque secondes.

""Merci quand même."

Ses yeux se plissèrent sous son sourire. Etrangement la froideur de la jeune femme avait fondu avec ce simple mot comme si désormais, l'attaque était retranché au second plan de ses pensées et que rien ne s'était passé. Elle n'avait nul remord de son geste et ne s'inquiétait absolument pas pour la vampire. Après tout son engence était bien assez résistant pour l'avoir elle même apprise à ses dépens.
Revenir en haut Aller en bas
Andral Sparkler

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 25
Localisation : j'en sais rien, cherche?

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 24
Relations:

MessageSujet: Re: [libre] Ecoute la voix   Jeu 12 Aoû - 20:01

Adel Cain, enchanté collègue.

Rien que l'appellation du mot «collègue» suffit à me flatter, en serrant la main du jeune homme en premier, avec l'autre main sur la tête et un petit rire au coin. Mais je fus aussi heureux du succès de la mission «salutation», moi qui croyais qu'ils auraient peur de se montrer au grand jour comme l'avait fait la louve tout a l'heure. Mais bon je n'en attendais pas moins de celui-ci, étant sur la même longueur d'onde que moi, et qui en plus a le sens du principe, j'aimais bien cela. Puis sa remarque de tout a l'heure fit s'échapper tous mes doutes:



Merci d’être intervenu, je n’étais pas sur de pouvoir calmer la situation seul.


*Pas de problème* , c'est ce j'insinuai en levant mon autre main à plat vers le haut. Il était donc bien reconnaissant de mon intervention réussie, et avec toutes les tensions malsaines maintenant au minimum, il devait être soulagé de ne pas avoir eu a intervenir à son tour. Et puis ça aurait été du gâchis, à cet âge là, de risquer sa vie pour si peu. Quoi que... Avec ces gros trous dans ses habits sur le dos, ça m'étonnerait que cela lui soit apparu comme par magie. Ce devait être comme moi un hybride aérien, laissant ses ailes pousser dans le dos comme un ange. Il aurait pu donc se débrouiller assez bien dans la séparation des 2 guerrières. Je comprenais mieux maintenant pourquoi nous étions du même bord.

Ce fut au tour de la damoiselle, celle-ci d'ailleurs dont l'armure disparue, a peine détournai-je le regard vers elle après avoir vu la louve s'en aller. Avais-je rêvé? Il me semblais pourtant bien lui avoir fait part de sa classe de chevalière il y a peu... Bah si elle a voulu cacher sa véritable nature, c'était son droit. Mais en y réfléchissant bien, je n'ai jamais entendu parler d'humain ou d'hybrides avoir le pouvoir de matérialiser a souhait une armure comme celle-la, et encore moins les vampires... Une chasseresse? Cela expliquerait aussi son discours d'avant mon arrivée a l'égard de l'animal. Je ne comprendrai sans doute jamais cette haine inconditionnelle des autres races. Si elles sont là, c'est qu'elles ont leur place, ce n'est pas à nous de décider de leur sort. Et si à mon tour je me faisais démasquer, se mettrait-elle en garde pour m'attaquer? Que devrais-je faire dans cette situation? Mais pourquoi ne s'attaquerait-elle pas à l'autre garçon à ses côtés? Cela n'a aucun sens... Décidément trouver des réponses à toutes ces questions me venant en tête n'était vraiment pas mon fort. Je vis au jour le jour, et puis basta. Elle attendait son tour pour me saluer, c'est qu'elle n'a donc pas encore remarqué, je ne crains rien pour l'instant.


"Ivanova Adéma. Sans votre intervention sinon nous serions entrés dans un point de non-retour."


Comme pour le jeune homme, la main non utilisée à plat vers le ciel, d'un air de dire *je vous en prie*, bien qu'elle aussi avait eu raison. J'étais intervenu à temps, et c'est tant mieux. Je ne savais pas ce que j'aurais fait si le conflit s'était aggravé au point d'entrer dans une marre de sang. C'est dans cet esprit qu'elle s'adressa à moi par la suite:

"Vous n'avez pas peur pour vous immiscez au milieu d'un conflit de cette manière. Les risques d'être blessé sont grands. Votre geste était inconscient et dangereux... Merci quand même."


Je m'attendais à cette remarque. Elle avait tout a fait raison de me faire la morale, ce que je fis était tout ce qu'il y avait de plus dangereux. Si cela n'avait pas marché, si elles ne s'étaient pas calmées, j'aurais eu vite fait de me faire mordre et frappé à mon tour. J'avais créé un trou dans leur garde, et dans mon insouciance de mon état ici, je sentais que je devais garder ma bonne humeur au milieu de tout cela. Qui sait ce qui se serait passé si je commençais à mon tour à me mettre en colère pour rien. C'est en cette faculté de garder mon calme même dans les situations les plus désastreuses que j'ai réussi à acquérir en collectionnant ces dîtes situations. Je n'étais pas vraiment effrayé de ce qui adviendrait de mon cas, car je savais qu'avec moi dans les parages, cela n'irait pas bien loin. C'est donc en riant du nez que je lui répondis ceci :


Oh vous savez, ce n'est pas ce genre de conflits qui manquent dans ma vie, je suis tombé sur déjà bien pire, j'ai l'habitude de faire ça car c'est dans ma nature. Et puis comme vous l'avez si bien dit tout a l'heure, «vous seriez passé dans un point de non retour sans mon intervention», je le savais aussi, et c'est pour ça que je me devais d'intervenir au plus vite.


Les présentations et explications de ma venue aussitôt finie, il fallait que je mette quelques trucs au clair avec ces personnes, et particulièrement à la jeune chasseresse:


Mais c'est aussi et surtout parce que je n'avais pas trop apprécié cette attitude que vous avez eu envers la louve, que ce soit par la parole ou les gestes. J'ai fait tout ça pour arrêter ces absurdités, bien que je n'avais aucune idée de ce qui pouvait m'attendre. Mais s'il le fallait...


Je commençais à serrer les poings et à froncer les sourcils, mais j'eus peur de leur réaction si j'avais continué, alors je décidai de me calmer, puis un soupire plus tard …


Enfin passons...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adel Caïn

avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18
Relations:

MessageSujet: Re: [libre] Ecoute la voix   Mar 17 Aoû - 0:38

M****, le blondinet venait à peine de se rendre compte qu'il n'avait pas remis sa veste et que donc, les deux trous dans sa chemise étaient très visibles. Il s'empressa de remettre sa veste en imaginant toute sorte d'excuses au cas où Andral lui posait des questions. "On m'a agressé"... c'est quoi cette excuse bidon... "Je suis tombé dans les escaliers"... tout aussi bidon, quoique ça pourrait servir si Elysa le voyait couvert de bleus suite à une bagarre... Bon ça ferait peut-être un peu gros mais elle était assez naïve donc ça devrait passer. Après il y a toujours le "je t'en pose des questions ?", bon un peu agressif mais peu importe. Oh et puis de toute façon il était peu probable qu'on lui demande quoique ce soit.

Adéma se présenta à son tour, elle ne semblait pas déçue de l'intervention du jeune homme aux cheveux blancs. Au moins elle n'était pas de ceux qui adorent se battre... pas comme lui en fait. Il remarqua le regard que lui adressa la demoiselle, il y avait quelque chose ? Hop, juste pour être sur, il se passa la main sur le visage et constata qu'il n'avait rien, encore heureux, ça aurait fait peu classe. En face deux, l'individu qui était intervenu tout à l'heure, il n'avait pas eu l'occasion de de voir ses yeux, qui étaient également assez spéciaux.


"Vous n'avez pas peur pour vous immiscez au milieu d'un conflit de cette manière ? Les risques d'être blessé sont grands. Votre geste était inconscient et dangereux."

Elle n'avait pas tort, mais au pire il serait intervenu, dans le cas où ça avait dégénéré. Il n'aimait pas utiliser sa force mais bon, il n'aurait pas vraiment eu le choix. Encore qu'il semblait assez musclé le gaillard, peut-être qu'il aurait pu se défendre ? Oué, bon, contre une vampirette et une guerrière... Peu de chance en effet, à moins que par miracle lui aussi ne soit pas humain. Quatre personnes non humaines d'un coup, impossible, les hybrides et les vampires ne devraient être assez rares... normalement. Enfin bref, au final la demoiselle le remercia, reprenant par la même occasion une expression plus douce.

Oh vous savez, ce n'est pas ce genre de conflits qui manquent dans ma vie, je suis tombé sur déjà bien pire, j'ai l'habitude de faire ça car c'est dans ma nature. Et puis comme vous l'avez si bien dit tout a l'heure, «vous seriez passé dans un point de non retour sans mon intervention», je le savais aussi, et c'est pour ça que je me devais d'intervenir au plus vite.

Il répondit toujours aussi peu sérieux, comme s'il se foutait de ce qui pouvait lui arriver, toujours cette attitude "je-m'en-foutiste", exactement comme Adel, la similarité entre les deux gaillard était presque choquante. Le lycéen en oubliait presque d'écouter ce qui disait l'autre. Ce qu'il en comprit finalement c'était qu'il la jouait héros, il en comprit pas grand chose en gros. Par contre la suite fut plus sérieuse, et ça risquait de ne pas plaire à la religieuse.

C'est vrai qu'on est en tort quelque part, mais le vampire n'y était pas vraiment pour rien non plus. Enfin bref, heureusement que ça n'a pas dégénéré, ça aurait put être très grave...

Le ton qu'avait employé Andral à la fin ne lui plut pas vraiment, cela voulait dire qu'il n'aurait pas hésité à entrer dans le conflit au profit de la louve, et ça voulait dire aussi qu'ils auraient été ennemis. Adel répondit donc à la fin avec le même ton, signifiant "tu es marrant mais fait gaffe quand même". Bon au final tout ceci était fini, pas la peine de commencer une autre bagarre avec cet homme, le blondinet lui adressa donc un sourire histoire de lui dire que c'était cool maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [libre] Ecoute la voix   

Revenir en haut Aller en bas
 
[libre] Ecoute la voix
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Chevalier de la mort
» La Voix de Rogukan
» Ville Libre de Mévry
» Nom des voix TTS
» [Hors sujet] Les animaux en voix de disparition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybrid Parisiorum - ou quand le mythe devient réalité... :: Le Jeu : Paris :: Paris Est :: Cimetière du Père-Lachaise-
Sauter vers: