Forum RPG futuriste se déroulant dans la ville de Paris.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 voilà ma voiture !

Aller en bas 
AuteurMessage
Andral Sparkler

Andral Sparkler

Messages : 186
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 27
Localisation : j'en sais rien, cherche?

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 24
Relations:

voilà ma voiture ! Empty
MessageSujet: voilà ma voiture !   voilà ma voiture ! I_icon_minitimeMar 1 Juin 2010 - 19:41

*Et ben ! Même la nuit, Paris ne perd rien de sa beauté!*

Pensais-je alors que je me baladais dans les rues du quartier Est de la ville, allant chercher ma SLR que j'avais laissée devant mon club de football américain. En effet, même si cela fais un peu plus de deux semaines que je m'étais installé dans le quartier Sud de cette cité, à Odéon, je n'avais pas encore eu le temps de la visiter et il me tardait vraiment de le faire. Ce fut d'ailleurs le cas aujourd'hui après mon entraînement quotidien, dans l'après-midi, dans mon costume Armani et mes chaussures Dolce & Gabbana, portant sur mon épaule droite droit mon sac de sport contenant tout mon équipement. J'étais assez fatigué, mais toujours souriant, montrant ma bonne humeur aux passants, en saluant parfois quelques uns, mais j'avais surtout les yeux émerveillés de toutes ces beautés que sont les bâtiments de cette ville! Les maisons, les musées, les monuments, même les routes... J'avais déjà l'habitude de les voir à la télévision étant petit, et maintenant que je peux marcher et visiter ces lieux, ça me change grandement de mon ancien chez moi. Le style donné dans la conception de ces œuvres, je n'en revenais pas, c'était vraiment du grand art, la classe. Quand je marchais, on aurait dit un petit enfant qui découvrait un nouveau monde, et surtout quand je passais à côté des grands monuments ou des immeubles. Je n'avais qu'une envie et c'était de prendre ma forme animale afin de pouvoir de pouvoir m'envoler les regarder depuis le haut, me poser dessus, comme si leur hauteur ne m'impressionnait pas. Cela me démangeait vraiment, mais même si, dans cette ville, les hybrides comme moi ne sont pas en manque (surtout depuis que nous sommes les bienvenus ici par le président), les chasseurs sont aussi assez fréquents dans les rues, et n'aiment pas trop que les gens de mon espèce se croient chez eux, d'après ce qu'on m'a dit... Je me retenais tant bien que mal de me transformer, d'une part parce que, même si l'excitation des combats avec les «hunters» m'appelait, je n'étais pas assez motivé car j'ai eu ma dose, et je ne cherchais que le calme dans ma promenade, et d'autre part je voulais un peu cacher ma véritable nature aux autres habitants. En tout cas j'ai passé une superbe journée à faire de nouvelles rencontres dans ma marche, et quand au soir je décida de rentrer chez moi, j'oubliais ma voiture au club. Me voici donc au bout de la rue, voyant ma belle garée sur le trottoir fantôme, et bien qu'à cette heure habituellement il soit rare qu'il y ait encore des personnes à l'extérieur, je pensais quand même voir au moins 2 ou 3 personnes, mais là il n'y avait pas un chat, c'était limite glauque. J'avançai donc en direction de ma bagnole, quand j'aperçus une silhouette sombre à l'autre bout de cette même rue qui marchait vers moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allen Whistler
Hybride Ligre/ Béhémoth/ Boxeur, homme de main
Allen Whistler

Messages : 213
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 29
Localisation : Dans le coin rouge...Sang

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 27 ans
Relations:

voilà ma voiture ! Empty
MessageSujet: Re: voilà ma voiture !   voilà ma voiture ! I_icon_minitimeMar 1 Juin 2010 - 20:30

Alors c'était ça Paris la nuit quand elle revêtait sa robe de lumière, il était évident qu'elle ne perdait en rien de sa superbe. Quoi que, non elle y gagnait même ! Etait ce à cause de la nuit, ou du changement de quartiers ? Mais il se sentait mieux, plus proche de chez lui car Londres aussi était une ville de lumière de jour comme de nuit. Peut être même un peu plus que Paris, et le fait de sortir la nuit l'avait fait se rendre compte que finalement il y avait bel et bien des étrangers à Paris. Les rues finalement c'étaient mises à parler dans beaucoup de langues, mais bien évidement en anglais. Il y avait quand même un sacré avantage de naitre dans le pays dont la langue était la plus utilisée dans le monde, ou qu'on aille, quoi qu'on veuille, on pouvait toujours le demander en anglais. Hier il avait visité la partie sud de la ville ou il avait élu domicile avec Cassandra, et en tournant dans le sens des aiguilles d'une montre il avait décidé d'aller a l'est. Mais cette fois plus le matin, il fallait qu'il commence activement à se trouver un boulot, et le jogging c'était pas la tenu qu'il fallait pour cela. Ainsi donc il avait plutôt opté pour un costume italien et une chemise blanche qu'on lui avait offert du temps de sa superbe, du temps ou il boxait. Il marchait lentement les mains dans les poches sans adresser la parole à personne, ne regardant personne. Il ne faisait que regarder, il se poussait même pour n'avoir a toucher personne comme pour ne pas gêner la marche de ce quartier. Il tentait plutôt de s'imprégner de l'essence de l'endroit, de sa géographie, des endroits susceptibles de bien vouloir d'un gaillard comme lui.

Mais encore une fois c'était pas facile, pas facile de débarquer comme ça du jour au lendemain dans un milieu qu'il ne connaissait pas, dans un pays qu'il ne connaissait pas non plus, et pour couronner le tout trouver un métier ou tout ce fait de bouches a oreilles. Il allait devoir faire parler de lui, ça aussi il n'aimait pas. C'était un truc d'exciter, y'avait que les sangs chaud qui entrait quelque part et déclenchaient des bagarres pour se faire remarquer par leur prouesses. Et encore plus que la crane il n'aimait pas la bagarre, quand il se battait c'était selon les règles y'a que les animaux qui se battent en envoyant des coups au hasard et en mordant n'importe comment. Allen soupira un grand coup, décidément il n'arrivait toujours pas a comprendre pourquoi il c'était lancé la dedans...Surement parce qu'il n'aurait pas réussi à devenir flic car il n'avait pas encore la nationalité française, mais peut être et surtout qu'il n'y avait que dans le monde de la nuit qu'il arriverait a trouver les personnes fortes qu'il lui fallait pour nourrir la bête en lui. Et ça c'était l'une de ses priorités, avoir la paix intérieur et en attendant de trouver le moyen définitif de calmer le matou il devait enchainer combats sur combats. Gagner ou perdre peu d'importance il voulait la paix...Enfin c'est ce qu'il aurait put ce dire, mais malheureusement il avait aussi son p'tit orgueil et seul la victoire était un résultat envisageable. Il n'avait jamais perdu un match, c'était sa petite fierté.

Et finalement avant même de s'en rendre compte il avait commencé a toiser les gens, à tenter de capter les regards...Ou plutôt ce regard, celui du "guerrier", cette petite lueur qu'il était impossible de laver quelque soit l'expression avec laquelle on voulait la diluer. Comme une petite lueur sombre dans le fond des yeux, quelque chose qu'on ne trouvait que chez ceux qui savent ce qu'est se lancer dans un combat. Il avait boxer 10 ans de sa vie et cette lueur il y était habitué ainsi donc il pouvait reconnaître quelqu'un de dangereux juste au premier coup d'oeil, enfin fallait il encore voir ses yeux. Car les yeux ne trahissent jamais, c'est ce en quoi ils sont bien différent du reste du corps. Être musclé, scarifié au possible ou encore armé jusqu'aux dents...C'était juste une image, seul les yeux pouvaient donner ce signal d'alerte. Les animaux ne sont pas effrayés par des armes ou des muscles, pourtant certaines personnes ou autres animaux peuvent en effrayer d'autres juste d'un coup d'œil. Finalement les gens avaient commencé à se pousser sur son chemin, car même si beaucoup de personne ne possédaient pas cette lueur ni même ne l'avaient jamais vu, leur instinct en savait la définition. Et encore il se sentit enveloppé de cette aura, comme un voile le séparant des autres de plusieurs façons. Car sans aucun doute il aurait surement vidé la rue sous sont autre forme, quoi que ça aussi c'était pas sur. Car finalement en avançant il tomba quelqu'un qui ne se poussa pas et entra dans son espace vital. Un drôle d'oiseau pardonnez moi l'expression, une coupe un peu punk mais des vêtements sans nul doute hors de prix. Un regard fier, et surtout la lueur qu'il c'était amusé à chercher depuis tout à l'heure. Il n'aurait peut être pas dut mais il ne put s'empêcher de sourire devant cet homme depuis qu'il était ici il était le premier qu'il voyait arborer le regard qu'il cherchait depuis un petit temps. Mais il n'arrêta pas son chemin pour autant, il n'était pas non plus ici pour déclencher un combat dans la rue, même si l'animal en lui avait ouvert les yeux sentant la chair fraiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven Jackson Whistler
Artiste possédée ~ Chasseresse indépendante
Raven Jackson Whistler

Messages : 253
Date d'inscription : 18/02/2009
Age : 28
Localisation : Partout et nulle part à la fois.

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 21 ans
Relations:

voilà ma voiture ! Empty
MessageSujet: Re: voilà ma voiture !   voilà ma voiture ! I_icon_minitimeMar 1 Juin 2010 - 22:47

Si son âme faisait à présent partie des plus sombres de cette ville, que dis-je, de ce pays, sa nature de traqueur ne s'était pas estompée pour le moins du monde. Au contraire, elle qui semblait être devenue plus sage, sans soucis pour le devoir qu'elle était censée accomplir auparavant, se révélait pleine de rage, son instinct de vague de mort réveillé à un stade si élevé que lors de ces moments explosifs, il aurait été suicidaire de l'approcher. Elle avait trouvé pourtant le moyen de se repentir, seulement, il fallait croire que Raven n'était pas destinée à une rédemption dans les normes, mais plutôt à une gloire machiavélique des plus ensanglantées.
Ces derniers jours, Anubis semblait rester silencieux dans tout son être, comme s'il lui accordait un instant de répit. Elle aurait voulu croire qu'il avait fini par l'abandonner pour de bon, et que dès lors, plus aucune chaîne ne la retenait aux pays des cauchemars, mais elle le savait présent dans chaque goutte de sang qui s'écoulait dans ses veines. On ne se débarrasse pas aussi facilement d'un venin aussi coriace que celui-ci, et qui plus est, on ne se débarrasse pas d'un fléau auquel on a soi-même donné l'invitation de venir pervertir son âme. Pour être franche, la jeune femme appréhendait anxieusement son retour prochain, comme le calme avant la tempête. Ou alors son démon avait décidé d'agir d'une autre façon. Bref..

Revenons en au fait. Sa journée ne s'était pas déroulée comme prévue - certes cela faisait un bail qu'elle n'avait pas eu un jour dit normal mais tout de même - c'est pourquoi elle se trouvait aux abords des quartiers Est de la capitale. A la base, elle s'était rendue au cimétière du Père Lachaise pour rendre une visite à son frère défunt, là où elle l'avait elle-même enterré, au pied d'un arbre aux feuilles majestueuses et protectrices. Seulement, quand elle était arrivée au pied du cyprès dormant, elle avait eu la mauvaise surprise d'assister à une scène profanatoire de ce lieu de repos éternel. Comment Diable cet odieux personnage avait-il osé asséner un geste de blasphème sur la cage du corps inerte de cet être sans vie auquel elle tenait tant ?
C'était sans compter ses mises en garde que l'individu avait frappé le sol de sa botte et qu'il s'était alors jeté sur elle dans le but de la supprimer. S'en suivit une course poursuite interminable dans les rues, une course qui dura jusqu'à ce que la pénombre céleste vint ombrager Paris, laissant pour seule témoin le fragment de lune qui surplombait les cieux. Raven avait alors cessé de fuir, à quoi courir puisqu'il semblait moins se fatiguer qu'elle ?

C'est près du palais omnisports qu'elle lui fit face et que le combat débuta. L'homme porta une main sur le pan de son manteau noir, l'écartant légèrement afin de lui montrer qu'il était armé et prêt à faire feu. Avisant le colt d'un regard intransigeant, Raven défit sa lame de son dos, et en pointa le bout vers lui. Traqueurs traqués, d'antan du même groupe, à présent ennemis, se faisaient face, immobiles sous la lueur lunaire. L'homme lâcha un rire noir qui résonna aux alentours, lui informant que quelque soit son rang, elle devait s'éteindre pour avoir osé enterrer un simple humain dans le lieu sacré.
C'en était trop. Elle sentit un amalgame complet de sentiments déferler comme une vague et mettre la pagaille dans tout son être. Des perles lacrymales suintèrent dans le creux de ses yeux, ses forces intérieures s'entremêlaient. Puis elle bondit.
Non loin de là, des passants robotisés qui cheminaient le long des trottoirs. Puis, un coup de feu, un cri. Silence.

La foule se mit à courir dans tous les sens. Tout être n'avait dorénavant qu'un seul but, s'enfuir loin de ce qui serait bientôt une scène de crime. La rue se vida en un temps record, ou presque. Deux ombres se tenaient encore là. La jeune femme ne se préoccupa même pas des regards qui pourraient être témoins de cet affront. La balle du chasseur avait ricoché sur son avant-bras droit. Sans doute avait-il pensé la désarmer ainsi. Elle lança son katana sur lui, il tapa dans le colt qui tomba au sol en un bruit sourd. L'homme sauta dans les airs pour tenter d'éviter sa parade. Et déjà, Raven avait récupéré son arme de son bras blessé, et tendait sa paume vers le chasseur. Balayant l'air d'un geste vif, il fut projeté jusqu'à finir sa course sur le capot d'une bagnole aux allures de luxure. Celle-ci, qui devait certainement appartenir à l'un des deux hommes encore présents, émit un bruit d'alarme des plus assourdissants. Elle bondit, et marcha en direction des trois hommes, dont le dernier tentait tant bien que mal de se relever. Puis elle sauta sur le toit de la voiture, et le menaça de la pointe de son arme.


- Dégage d'ici tout de suite avant que je regrette de ne pas te faire taire pour toujours.

L'homme ne se fit pas prier. Quelques minutes plus tard, il avait disparu. Une brise légère vint troubler la plénitude qui s'était de nouveau emparée de l'atmosphère glauque de cet instant, faisant virevolter les pans de sa robe en soie pâle ainsi que quelques mêches de sa chevelure vermeille. Elle descendit de la voiture, et regarda l'un après l'autre les deux hommes qui se tenaient là. Tout en rangeant son katana, elle dit d'une voix vide d'expression :

- J'imagine qu'elle appartient à l'un d'entre vous ? Désolée pour les dégâts..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andral Sparkler

Andral Sparkler

Messages : 186
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 27
Localisation : j'en sais rien, cherche?

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 24
Relations:

voilà ma voiture ! Empty
MessageSujet: Re: voilà ma voiture !   voilà ma voiture ! I_icon_minitimeMer 2 Juin 2010 - 0:04

Plus j'avançais vers ma voiture bien décidé à rentrer chez moi, plus la silhouette qui marchait en ma direction me paraissait de plus en plus grande. Au départ, je me méfiait de ce qu'il allait faire de ma voiture. Les dents serrés et les yeux rivés vers lui, guettant chacun de ses mouvements, je me préparai à n'importe quel mouvement suspect qu'il ferait vers ma «merco» en me disant à chaque seconde :

*Ne pense même pas à y penser, mon grand...*

Au final, il passe devant, mais n'avait apparemment pas remarqué son existence. Ce n'est qu'après avoir croisé son regard que mon soulagement était devenu méfiance. Ces yeux verts qui me fixaient comme un chasseur sur sa proie, ne lâchant pas les miens d'une semelle, et au plus on se rapprochait l'un de l'autre, au plus je remarquais qu'en fait, sa cible était moi. J'en oubliais totalement ma voiture, cet homme s'intéressait à moi, et ce n'était pas pour me demander mon chemin. J'étais là, sentant sa présence exercer une pression toujours plus grande à chacun de ses pas, je voyais bien qu'il n'était à peine plus grand que moi de quelques centimètres, mais il me paraissait mesurer 3m de haut tellement j'étais broyé par sa présence. Cette lueur dans ses yeux comme s'il avait trouvé enfin de la chair fraiche à dévorer ce soir continuait d'être dirigé vers moi, et je pu apercevoir sur son visage un sourire, que je pensais d'abord narquois, mais je vis par la suite que ce n'était qu'une façon pour lui de montrer son excitation en me voyant. Aussi de par son corps bien bâti, je ne pouvais m'empêcher de voir que ce n'était pas un homme comme les autres, et sans vraiment m'en rendre compte, je répondais à son sourire par le mien, mes poings serrés, je tremblais d'excitation à l'idée de pouvoir croiser ce type. Un rire résonna, puis un coup de feu retentit , pour ensuite laisser place à un cri strident, mais même si nous l'avions remarqué, c'était pas ces petits bruits qui allaient arrêter notre marche, et nous continuions d'avancer, un pas à la fois, vers celui qui se tenait en face de nous.

*Rien ne m'arrêtera, ce mec me veut, il m'aura*

Pensais-je naïvement, car j'en oubliais un petit détail qui pourrait me faire changer de trajectoire... C'est là que j'entendis l'alarme, cette alarme qui indique qu'on l'a touché, ma voiture, je passa donc un rapide coup d'œil pour voir un homme affalé sur le capot de la belle, mais l'ayant abimée comme s'il avait été projeté de plusieurs dizaines de mètres. Je ne visais plus que ce type, tout en gardant ma vitesse de marche, voyant qu'il avait apparemment du mal à revenir sur ses jambes, quand je vis alors une jeune fille bondir sur cet homme (toujours sur mon bijou), les cheveux longs et roses dans sa robe d'une pâleur à en éclaircir le quartier, mais c'est surtout ce qu'elle tenait dans les mains et avec quoi elle menaçait le type sur ma voiture qui retenait mon attention : un beau katana qui m'avait l'air bien aiguisé. Elle se mit alors à lui crier:

Dégage d'ici tout de suite avant que je regrette de ne pas te faire taire pour toujours.


L'homme pris alors ses jambes à son cou et disparut, la fille descendit de ma voiture, puis se tourna vers moi et l'homme aux yeux verts, puis nous dit :


J'imagine qu'elle appartient à l'un d'entre vous ? Désolée pour les dégâts..


Je m'avançai alors vers cette personne, tout en scrutant du regard les dits dégâts de ma «merco» , je pris un grand souffle de soulagement que ça ne soit pas pire, puis je lui dis avec un sourire au coin :


Je pense que ça devrait aller, mais que s'était-il passé avec cet homme po...


A peine avais-je fini ma phrase que je remarquai la blessure au bras de la jeune fille qui semblait être une blessure par balle, et loin d'être superficielle avec ça... mais elle ne s'en souciait guère, ce qui ne fut pas mon cas...

- Qu'est-ce que … Vous allez bien? Comment est-ce arrivé?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allen Whistler
Hybride Ligre/ Béhémoth/ Boxeur, homme de main
Allen Whistler

Messages : 213
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 29
Localisation : Dans le coin rouge...Sang

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 27 ans
Relations:

voilà ma voiture ! Empty
MessageSujet: Re: voilà ma voiture !   voilà ma voiture ! I_icon_minitimeMer 2 Juin 2010 - 19:51

Allen aurait bien voulu savoir ce qui était passé en premier dans la tête du mec au cheveux blancs, a savoir que ce mec pensait en premier lieu que notre cher Boxer en avait après sa voiture. Là dessus y'avait aucun risque, puisqu'Allen était plutôt tourné moto, c'était juste que sa Suzuki GSX-R 750 était garée non loin d'ici. Enfin il pouvait comprendre qu'on puisse être un peu chatouilleux pour une voiture de ce genre là, lui même était plutôt du genre a serrer les poings quand y'avait trop de gens devant son bébé. Mais la n'était pas la question, maintenant il avait effectivement les yeux bien rivé sur ce mec. Et encore une fois il n'avait surement pas put se contrôler puisqu'il sentait la personne en face de lui montrer des signes de malaises. Et encore une fois il fut surpris, car même s'il était évident qu'il ne se sentait plus si bien qu'il y a deux secondes, on avait encore l'impression qu'il voulait faire face a l'agresseur. Et juste ça ! Juste ça, ça lui donnait envie à notre cher Allen. Il en avait le coeur qui c'était mis a battre assez vite, a mesure que l'adrénaline montait en concentration. Il ne devait surtout pas sortir les mains de ses poches, sinon ses gants de cuir noir (a l'intérieur des quels se trouvaient des mitaines d'acier) se seraient fermés tout seul. Alors déjà qu'il sentait l'albinos un peu fébrile, il n'avait pas envie de déclencher une balade avec quelqu'un dont il n'était même pas sur de la qualité.

Et pourtant a mesure qu'ils avançaient l'un vers l'autre, il avait l'impression qu'il était inévitable de ne pas mettre sur la tronche de se type quand il serait en face de lui. A sa façon il commençait a lui mettre une certaine pression, à laquelle il ne pouvait faire autrement que de répondre en amplifiant la sienne. Seigneur faites qu'il ne s'agisse que d'une grande gueule, qu'il finisse par baisser les yeux ou mieux encore se retourner pour fuir. Quoi que, peu de chance c'était lui qui était le plus proche de la merco. Et y'avait des mecs qui auraient risqué leur vie pour leur voiture, le genre très matérialiste qui était toujours le centre du comique dans les films américain. Mais il avait quand même bien saisi que la cible maintenant c'était lui, son regard était devenu droit plus question de voir autre chose que lui. Comme dans n'importe quel match de boxe, il en arrivait toujours un moment ou on finissait par oublier le monde autour de sois, plus de cris, comme si on s'enfermait dans un monde ou il n'y avait que cet autre personne. Ils avançaient bien, dans quelques instant on aurait droit a l'impact. Il n'avait aucune idée de qui se trouvait devant lui, et cela devait surement être de même pour l'autre. N'était ce pas réjouissant ? Il en avait les poils des bras qui dressaient. Mais malheureusement, ou peut être tout simplement par chance quelqu'un la haut en avait décidé autrement. Ils étaient pourtant arrivé l'un devant l'autre, n'ayant même pas respecté la distance de sécurité et se faisant fasse comme deux boxer avant le début d'un match. Souffle contre souffle, et Allen sut qu'il n'était pas humain, enfin a peu près autant que lui. C'était marqué dans ses yeux, une lueur sauvage qu'on ne pouvait trouver chez aucun humain, ou alors vraiment du genre de ceux qu'il faille éviter. Ils avaient commencé a se toiser avec trop d'insistance quand alors qu'Allen se décidé enfin a enlever les mains de ses poches, une chanson venait de lui revenir en tête...Enfin plutôt quelques paroles.

"Live to win, 'till you die, 'till the light dies in your eyes
Live to win, take it all, just keep fighting till you fall "

Mais il ne put aller au bout de sa chanson car un coup de feu mis la rue en émoi. Enfin, tout les autres, car eux deux n'avait pas bougé. D'ailleurs le coup de feu avait du lui mettre un certain temps a arriver, mais ce qui fini de le tirer de sa rêverie ce fut le vol plané de ce mec sur la merco. Qui en pris quelques mauvais plis sur la carrosserie, projetant quelques éclats de verre sur Allen. Il ne tourna pourtant pas la tête immédiatement sur le pauvre type qui venait d'apprendre qu'il ne pouvait pas voler. Il attendit le deuxième choc pour se retourner, histoire de voir qui s'amusait à jeter des mecs sur des bagnoles de luxe. Il époussetât juste sa veste pour faire partir les bouts de verre, et se tourna vers la nouvelle arrivantes puisqu'il s'agissait finalement d'une lanceuse de mec.


Dégage d'ici tout de suite avant que je regrette de ne pas te faire taire pour toujours.


Fallait en déduire que c'était ce mec qui avait tiré tout a l'heure...Puisque la sinistre inconnue ne portait sur elle qu'un "petit couteau" qui ne lui aurait surement couté une amende voir un séjour en prison, si nous ne visions pas dans un monde de fous. Sauf qu'il ne regardait pas la lame, lui aussi était armé d'une certaine manière même si c'était caché sous ses gants. Il avait ses yeux verts perçant dans ceux de l'amazon qui venait en quelques secondes de venir a bout d'une merco, et d'un drôle de mec.

J'imagine qu'elle appartient à l'un d'entre vous ? Désolée pour les dégâts..

Elle pensait sincèrement s'en sortir juste avec ça vu la tête de truand du mec a qui appartenait cette voiture. Soit elle était sure de sa force, soit elle était complètement folle. Il ne pouvait en être catégorique mais il aurait quand même bien parié que l'albinos allait lui refaire la tête ou tout du moins vouloir le faire. Mais finalement il avait l'air de bien encaisser, il n'avait pas hurlé ni pleuré...Ou alors il ne réalisé toujours pas qu'on venait de lui plier sa caisse. Ou alors ce mec devait être une sorte de faux moine zen, car en regardant de près sa caisse il afficha une tête de soulagé. Mais le pire dans cette histoire c'est qu'il trouva encore le moyen de se soucier de la fille qui venait de montrer que finalement une merco c'est surtout de la taule comme beaucoup d'autres voitures.

Qu'est-ce que … Vous allez bien? Comment est-ce arrivé?

Effectivement elle semblait blessée par la balle qui devait lui être destinée...C'était le début des ennuis ca. Mafieuse ? Tueuse ? Voleuse ? Ou quelque chose de peut être bien pire, mais le fait qu'elle se balade armée couplé au fait qu'elle se soit prise une balle...Pas besoin d'être sortie de polytec pour comprendre qu'elle était loin d'être toute blanche la nana...Et l'autre benêt au lieu de s'inquiéter de ce qu'elle pouvait lui faire, tapait tout simplement la discute. Il perdit en un instant toutes envies de combats, c'était juste une sorte de bisounours a poil blanc...Et défenestrer un bisounours c'est mal, même s'il est albinos a des fringues hors de prix et avait une bagnole d'Émir. Mais bon fallait croire que lui aussi était une sorte de bisounours car il finit par sortir d'une de ses poches de veste une bande de gaz, enfin plutôt plusieurs. C'était l'un de ses réflexe de boxeur, il en avait toujours sur lui ne serait ce que pour les enfiler sur ses poings. Alors de sa voix douce qui avait encore quelques part un petit accent anglais il lui proposa:

Vous devriez mettre ca sur votre bras et aller a l'hôpital...Vu comment le sang coule peut de chance que la blessure soit de celle qu'il suffit de bien nettoyer pour s'en débarrasser.


Il jeta la bande de gaz d'un geste nonchalant à l'inconnu espérant qu'elle allait tout simplement l'enfiler et se casser, et pas recommencer a tout découper sur son chemin. Il n'aimait pas la vue du sang, car à chaque fois cela faisait se débattre la bête. Mais fallait pas croire que ça se finirait ainsi...Il lança quand même cette phrase pour ne pas faire son affreux.

Je vous aurai bien accompagné à l'hôpital, mais j'ai une moto et je doute qu'avec votre bras vous puissiez vous accrocher derrière moi.


Fallait aussi avouer que l'idée d'avoir une fille accrochée derrière lui avec un bras en charpie et un katana, assez forte pour envoyer les gens s'envoler, ne l'enchantait pas plus que ça. Lui il était du genre a se battre pour laisser un adversaire la tête en framboise...Pas tranchée roulant dans le caniveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven Jackson Whistler
Artiste possédée ~ Chasseresse indépendante
Raven Jackson Whistler

Messages : 253
Date d'inscription : 18/02/2009
Age : 28
Localisation : Partout et nulle part à la fois.

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 21 ans
Relations:

voilà ma voiture ! Empty
MessageSujet: Re: voilà ma voiture !   voilà ma voiture ! I_icon_minitimeJeu 3 Juin 2010 - 13:22

Qu'est-ce que … Vous allez bien? Comment est-ce arrivé?

Si Raven parut dubitative quand il posa cette question, c'est tout simplement parce que l'inquiétude dégagée du ton de sa voix lui paraissait trop grande pour une simple blessure. Néanmoins, en posant le regard sur son bras, un frisson d'effroi lui parcourut l'échine. Vue leur mine, elle semblait tout à coup angoissée. Elle était pourtant sure que la balle n'avait pas fini sa course dans sa chair. C'est vrai que pour une balle qui ne s'était pas logée dans son bras, le sang affluait drôlement, et c'est cette vue rougeoyante qui réveilla alors la douleur, comme si elle prenait enfin conscience que oui, elle avait été blessée au cours du combat.

Vous devriez mettre ca sur votre bras et aller à l'hôpital...Vu comment le sang coule peu de chance que la blessure soit de celle qu'il suffit de bien nettoyer pour s'en débarrasser.

Elle releva la tête, la paume appuyée contre la plaie, et écouta ce que l'autre homme avait à lui dire. Qu'est-ce qu'il tenait dans sa main ? On aurait dit des bandes de gaz. Un instant, elle s'interrogea sur sa nature. Etait-il médecin pour avoir sur lui du nécessaire de soin ?
Puis elle se répéta ses quelques mots. En l'occurence, celui qui sonna le plus faux à ses oreilles était la mention de l'hôpital. Ce simple mot étira un large sourire sur ses lèvres de rose. Attrapant la bande qu'il venait de lui lancer, elle commença à l'enrouler tant bien que mal autour de sa blessure. Puis se résilia, avec tout ce liquide vermeil, impossible de voir où était situé l'impact.


Je vous aurai bien accompagné à l'hôpital, mais j'ai une moto et je doute qu'avec votre bras vous puissiez vous accrocher derrière moi.

Elle soupira.

- Ca va aller.. Pas besoin d'aller à l'hôpital, je suis presque sure que sa balle est restée là-haut..

Bon, point suivant, trouver de quoi laver toute cette effluve de sang. Son regard se posa sur un distributeur, vers lequel elle se dirigea sans plus attendre. Là, elle s'empressa de prendre son katana, et de crocheter la serrure pour l'ouvrir et se saisir de quelques bouteilles d'eau. Elle se posa à terre, et versa une première bouteille d'eau sur son bras en grimaçant. La plaie apparut clairement, la balle n'avait fait qu'effleurer sa peau mais avait tout de même dessiné une profonde entaille dans son bras. Au moins était-elle soulagée de ne pas avoir besoin de retirer la balle elle-même puisqu'elle n'y était pas. Elle enroula la bande autour, et déchira un morceau du pan de sa robe pour tenter - en vain - de faire un noeud de pression autour de sa blessure pour arrêter le saignement. Tout en procédant à ces petits soins, elle prit la peine d'éclaircir quelques points.

- Ce n'est pas moi qui ai cherché ce type vous savez.. Je n'ai fait que me défendre.

Elle repensa à ce visage.. Elle était persuadée de l'avoir déjà croisé dans le repaire des chasseurs auparavant, et nul doute qu'il devait se souvenir d'elle. Et pourtant il n'avait pas hésité à la traquer, et qui plus est, à l'attaquer. Raven lâcha un rire bref et nerveux.

- A croire que même les chasseurs n'obéissent plus à leurs propres règles ! Tout ça parce que j'ai décidé de ne plus agir sous des Ordres qui sont en dehors de mes convictions.. Saletés de chrétiens. Raah ce truc m'énerve ! finit-elle par dire à propos du morceau de sa robe qu'elle n'arrivait pas à accrocher sur son bras.

Elle se releva, l'air dépité. Puis d'une voix intrigante, regarda de nouveau les deux hommes.


- Vous deux.. vous êtes restés là alors que tout le monde a fui. Vous vous prépariez à vous battre ou quoi ? Oh.. Vous êtes ennemis ?


[HRP : Désolée de ce post-cake x.X ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andral Sparkler

Andral Sparkler

Messages : 186
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 27
Localisation : j'en sais rien, cherche?

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 24
Relations:

voilà ma voiture ! Empty
MessageSujet: Re: voilà ma voiture !   voilà ma voiture ! I_icon_minitimeJeu 3 Juin 2010 - 22:04

Le bras sanglant me laissait assez perplexe, et la fille qui autrefois ne considérait pas son état fut angoissée par la blessure, quand l'homme aux yeux verts s'avança vers elle, avec quelque chose dans la main :

- Vous devriez mettre ca sur votre bras et aller à l'hôpital...Vu comment le sang coule peu de chance que la blessure soit de celle qu'il suffit de bien nettoyer pour s'en débarrasser.


Elle prit donc ce qui semblait être des bandes de gaz, et essayait de le placer sur sa blessure, mais trop de sang cachait la plaie. Un instant, je regardai l'homme que j'avais oublié pour le début de cette conversation, et voyant son air déçu, l'intensité qui se dégageait de ses yeux encore quelques secondes auparavant avait disparue, il perdit l'excitation au combat que je devais lui avoir procuré, moi-même celui qui était coupable de cet arrêt en me penchant vers la fille ensanglantée, et même avant vers ma voiture, alors que la vue première de celle-ci m'avait soulagée. Peut-être croyait-il que je cherchais un moyen de le fuir? Ou bien que c'est la vue de la fille qui m'avait fait changer de direction, me prenant pour un dragueur? Toutes ces questions tournait dans ma tête, et voir l'air insatisfait de cet homme qui allait reprendre parole ne faisait que retourner le couteau dans la plaie:

- Je vous aurai bien accompagné à l'hôpital, mais j'ai une moto et je doute qu'avec votre bras vous puissiez vous accrocher derrière moi.


Je me sentais vraiment mal d'avoir contourné ce type que je rêvais de combattre, moi qui n'avais jamais fui quoi que ce soit. Après un soupir, la fille répondis :


- Ça va aller.. Pas besoin d'aller à l'hôpital, je suis presque sure que sa balle est restée là-haut..


Elle alla vers un distributeur nous remontrer toute sa force en utilisant son katana pour crocheter la serrure et prendre de l'eau, puis s'assit et appliqua le liquide sur son bras afin de voir ce que donnait cette méchante blessure, qui ne fut qu'une entaille pas mal profonde. Après avoir procédé à ses soins, elle reprit :


- Ce n'est pas moi qui ai cherché ce type vous savez.. Je n'ai fait que me défendre.


«Qui était-ce?» avais-je envie de lui demander, si seulement je pouvais parler... J'étais encore obnubilé par ce que pouvait penser cet homme à côté de moi, du moins jusqu'à ce qu'elle dise après un bref rire :


- A croire que même les chasseurs n'obéissent plus à leurs propres règles ! Tout ça parce que j'ai décidé de ne plus agir sous des Ordres qui sont en dehors de mes convictions.. Saletés de chrétiens. Raah ce truc m'énerve !


De quoi elle parlait? C'est quoi ces «chasseurs» dont elle faisait allusion? Quels Ordres? Et puis d'où lui venait une telle force?? Toutes ces questions qui me turlupinaient et je n'avais qu'une envie, c'était de les lui poser, mais après s'être relevé, elle finit par cette phrase :


- Vous deux.. vous êtes restés là alors que tout le monde a fui. Vous vous prépariez à vous battre ou quoi ? Oh.. Vous êtes ennemis ?


Pourquoi fallait-il qu'elle en parle? Pourquoi fallait-il même qu'elle le remarque? Je me sentais serré dans mon corps et j'osais encore moins répondre, mais je baissai la tête, me grattai l'arrière du coup tout en tapant le sol du pied, et avec mon rire gêné je pris la parole :


- Non, non ! Nous ne sommes pas ennemis ! C'est à peine si nous nous connaissons... C'est juste que … ben … je crois qu'on avait beaucoup de pensées en tête lorsque nous nous sommes vus, et nous n'avons pas remarqué votre présence?


J'avais répondu à la moitié de la question, mais je ne pouvais pas en répondre plus si je ne voulais pas passer pour un dingue excité qui oserait se battre contre un inconnu juste par le regard, surtout si je devais gagner assez de sa confiance pour avoir mes réponses aux questions suivantes :


- … Mais au fait de quoi parliez vous quand vous avez mentionné «chasseurs»? Qui sont-ils? Qu'est-ce qu'ils vous veulent? Vous étiez l'une des leurs?


Ça passait peut-être trop pour un interrogatoire, mais je ne voyais pas par quel autre moyen je devais lui demander.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allen Whistler
Hybride Ligre/ Béhémoth/ Boxeur, homme de main
Allen Whistler

Messages : 213
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 29
Localisation : Dans le coin rouge...Sang

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 27 ans
Relations:

voilà ma voiture ! Empty
MessageSujet: Re: voilà ma voiture !   voilà ma voiture ! I_icon_minitimeLun 7 Juin 2010 - 22:41

Elle se dirigea vers le distributeur...Allez savoir pourquoi il sut que quelque chose allait encore se passer comme dans ces bandes dessinées qui nous venaient du japon. Qu'elle ne ferait pas comme tout le monde, qu'elle n'allait pas tout simplement sortir une pièce d'un porte monnaie en forme de chaton...Qu'elle n'était pas genre à tout simplement prendre une commande à la machine. Il fouilla sans sa poche et en retira très vite une pièce de 2 euros, juste de quoi prendre ce qu'elle voulait dans la machine, car il en avait un peu marre qu'elle attire l'attention sur eux...Fallait pas s'étonner a ce qu'elle se fasse attaquer si sa première et seule réponse a tout venait de se katana. Il sortie donc la pièce, mais il n'eut même pas le temps de la tendre car elle venait de forcer le distributeur avec son arme. Il soupira et tout en faisant passer la pièce de phalange en phalange finis par la remettre dans sa poche. Il ne voulait même pas regarder l'autre mec qui en ce moment même était en train de bouillir de ne pas avoir put imprimer son poing sur mon visage...Enfin tout du moins tenter. Mais maintenant il avait du mal à croire qu'un mec aussi peu méfiant et bonne poire puisse emplafonner quelqu'un. Et le meilleur, c'est qu'il était déçu quelque part...Il en avait encore trop demandé, à croire que le ring était un endroit vraiment incroyable et qu'il ne devait pas attendre des gens "normaux" ce qu'il attendait de chaque personne entrant dans sa cage avec lui. Enfin quoi qu'il en soit il c'était bien refroidi et la bête était retourné au sommeil, il ne s'en sentait que mieux.

Ça va aller.. Pas besoin d'aller à l'hôpital, je suis presque sure que sa balle est restée là-haut..


Encore une fois il se demanda ou il avait posé les pattes. Car cette fille devait avoir un sacré problème, ou un sacré égo. Elle le disait elle même "presque sure" que la balle n'était pas dans son bras, pis c'est vrai quoi, si c'est les gens se mettent à aller à l'hôpital pour de simple blessure par balles mais ou va le monde ? Aussi préféra-t-il se taire, pas parce qu'elle était armée, pas parce qu'elle venait d'envoyer valser un mec, juste parce qu'il ne voulait pas plus de grabuge que le merdier qu'elle venait d'amener avec elle. Mais par contre il ne put s'empêchait de sourire en posant finalement un regard sur l'albinos. Ce dernier avait encore la tête du petit garçon encore en pleine réflexion d'un problème insoluble, ou encore de celui à qui on vient d'éteindre la télé alors que le méchant du dessin animé s'apprêtait a découper le héros. Il le voyait bien dans sa tête se faire plein de films sur les différentes possibilités de leur rencontres. Jusqu'à ce qu'elle nous balance...

A croire que même les chasseurs n'obéissent plus à leurs propres règles ! Tout ça parce que j'ai décidé de ne plus agir sous des Ordres qui sont en dehors de mes convictions.. Saletés de chrétiens. Raah ce truc m'énerve !


Il ne voulait pas ou elle venait en venir, et a vrai dire n'en avait vraiment que faire. Bien qu'on lui avait quand même dit de faire attention, que vivre "en règles" avec les humains ne voulait pas dire forcément que ces derniers allaient bien gentiment se laisser faire. Mais il n'avait encore croisé aucun de ces chasseurs, ne savaient rien de leur façon de faire même de leur cibles, s'ils éliminaient juste tout les hybrides, ou s'ils voulaient d'abord attaquer les éléments pouvant être dangereux. Mais bon, il ne connaissait rien de ceux de sa propre race, alors fallait pas lui parler du reste...A vrai dire elle ne fit que lui rappeler que finalement il ne savait rien du monde qui était techniquement le sien. Durant un petit instant il se sentit incroyablement distant de tout ce qui se trouvait autour du lui, et sa vie d'avant lui manqua le quart de seconde que dura cet instant. Mais il ne laissa pas transparaitre ses émotions, on dit des hommes qu'ils intériorise très bien. Il faisait honneur à cet idée.


Vous deux.. vous êtes restés là alors que tout le monde a fui. Vous vous prépariez à vous battre ou quoi ? Oh.. Vous êtes ennemis ?

Pouvait on réellement dire qu'on peut être l'ennemi de quelqu'un qu'on ne connait pas...Qu'on à jamais et dont on ne sait rien. Mais Allen était un boxeur, il avait passé sa vie a se battre contre des mecs dont il ne savait rien. Des mecs bons et des moins bons aussi, mais sur un ring tout le monde était pareil. Pas de gentil, pas de méchant, pas de riches, ni de pauvres, pas de cons, ni d'intéllo. Le ring effaçait tout ceci, il ne restait que deux hommes, un vainqueur, un perdant. Alors cogner un inconnu c'était pas un problème, il y était habitué. Mais il ne voulait pas parler d'ennemis, il n'avait rien contre ce type. C'est alors que l'autre répondit dans la précipitation.

Non, non ! Nous ne sommes pas ennemis ! C'est à peine si nous nous connaissons... C'est juste que … ben … je crois qu'on avait beaucoup de pensées en tête lorsque nous nous sommes vus, et nous n'avons pas remarqué votre présence?



On aurait presque dit qu'il s'excusait de ne pas avoir détalé comme, tout ces idiots, dans tout les sens. Car finalement personne ne savait d'où était partit le coup de feu, et tout le monde avait fuit dans tout les sens. Et en quoi ce permettait-il de donner une explication reposant à moitié sur ce que lui avait en tête. Peut être avait il fait monter à ébullition sa cafetière, mais Allen était resté la tête froide jusqu'au bout. Alors il ne fit que dire ca...

Fuir un coup de feu dont on ne connait pas la provenance...Paniquer et fuir dans tout les sens très peu pour moi.

Fuir pour laisser passer une occasion de vivre pleinement...Jamais de la vie, il ne se serait pas battu, mais il avait voulu savoir si l'homme en face de lui dans d'autre condition lui aurait procuré du plaisir. Malheureusement maintenant il en doutait, mais encore une fois fallait pas s'arrêter a des détail comme la gentillesse. Il avait connu des vrai bisounours qui frappaient comme des ours. Puis il lui posa des questions sur les chasseurs, Allen voulait partir, mais finalement il se demanda ce qu'elle allait pouvoir leur apprendre sur cette société qui avait décidé de faire la peau aux hybrides. Si elle ne voulait rien dire, il trouverait une bonne raison de s'éclipser avant que d'autre "chasseurs" ne leur tombe dessus. Il n'était même pas sur qu'elle fusse clean avec eux, et qu'elle n'allait pas finir par abattre son couteau sur l'un d'eux. Mais alors un détail attira son attention, elle n'avait pas réussi à fixer la bande. Il soupira alors que son instinct lui hurlait de ne pas s'approcher de cette imitation de la fille dans "Kill Bill". Mais il devait bien le faire il n'aimait pas voir le sang couler ainsi. Il annonça donc d'une voix calme mais qui ne souffrirait pas d'une opposition.

J'vais la mettre pour vous...Ne bougez plus.

Il s'approche doucement, ces sens en alerte, et commença a manipuler le bras pour trouver ou était la blessure. Et une fois dessus il entama doucement les tours tout en serrant bien, il finit en accrochant une épingle a nourrice sur le bout pour éviter que cela se casse la gueule immédiatement. Il avait fait cela très sérieusement, le visage neutre, les yeux posés uniquement sur la blessure. Bien qu'au fond il se posait beaucoup de question sur elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven Jackson Whistler
Artiste possédée ~ Chasseresse indépendante
Raven Jackson Whistler

Messages : 253
Date d'inscription : 18/02/2009
Age : 28
Localisation : Partout et nulle part à la fois.

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 21 ans
Relations:

voilà ma voiture ! Empty
MessageSujet: Re: voilà ma voiture !   voilà ma voiture ! I_icon_minitimeLun 21 Juin 2010 - 13:04

Non, non ! Nous ne sommes pas ennemis ! C'est à peine si nous nous connaissons... C'est juste que … ben … je crois qu'on avait beaucoup de pensées en tête lorsque nous nous sommes vus, et nous n'avons pas remarqué votre présence?

Fuir un coup de feu dont on ne connait pas la provenance...Paniquer et fuir dans tout les sens très peu pour moi.


Malgré la douleur de son bras qui s'était éveillée, Raven se prit à esquisser instinctivement un sourire en les entendant chacun leur tour. A vrai dire, en situation normale - si on pouvait encore se permettre de considérer la vie de Raven comme normale - elle aurait certainement trouvé un côté amusant à regarder ces deux hommes se défier du regard. Malheureusement, elle avait interrompu une éventuelle provocation, qui se serait peut-être mal terminée pour l'un d'entre eux, mais qui toutefois leur aurait offert un moment rare de bon combat.
Soit, de toute façon ce n'était pas de sa faute, pour une fois qu'elle pouvait se permettre d'être une personne normale, il avait fallu que la situation se retourne contre elle, comme si depuis que l'ombre s'était infiltrée en ses veines, elle était destinée à se battre à vie, même lorsqu'Anubis ne faisait pas acte de présence. Elle se perdait presque dans ses pensées, mais le propriétaire de la voiture amochée la tira rapidement de ses rêveries, la confrontant de nouveau à cette réalité fataliste à laquelle elle était vouée.


… Mais au fait de quoi parliez vous quand vous avez mentionné «chasseurs»? Qui sont-ils? Qu'est-ce qu'ils vous veulent? Vous étiez l'une des leurs?

A vrai dire, sa première réaction fut de se retrouver étonnée de ses deux premières questions. Il ne connaissait pas les chasseurs ? Un éclat de rire perla d'entre ses lèvres, elle croyait franchement qu'il se moquait d'elle. Pourtant, il restait toujours aussi sérieux. Raven haussa les sourcils, encore incrédule, mais visiblement il ignorait vraiment tout des "esclaves de Dieu".

- Les chasseurs sont de fervents croyants, qui ont toujours eu la lubie de se surestimer quant aux autres races. Ils traquent le plus souvent les hybrides, et quelques fois les vampires. Paris a beau se classer comme la capitale des hybrides, ici ce sont les fanatiques qui appliquent leurs lois, et ils sont sans pitié quand ils en croisent. Votre ignorance me laisse à croire que vous êtes nouveau, si vous voulez un bon conseil, quelque soit ce que vous êtes, vous devriez rapidement vous informer de ce qui se trame ici.

Elle marqua un temps d'arrêt.

J'vais la mettre pour vous...Ne bougez plus.

- ...quant au reste, c'est une très longue histoire. Mais je ne suis ni humaine, ni chasseur..

Eh quoi ? Pouvait-elle se pemettre de balancer tout sur elle à tout bout de champ ? Si déjà elle se trouvait en face d'hybrides aussi fous que les chasseurs, elle serait contrainte de les éliminer pour sa survie. Et s'ils étaient de simples humains, elle ne s'étonnerait même pas qu'ils appellent immédiatement la police.
Quoiqu'il en soit, elle laissa le brun lui enrouler la bande autour du bras. Mais elle ne put s'empêcher de remarquer sa méfiance, ce qu'elle comprenait parfaitement vu la scène à laquelle il avait assisté. Elle lui chuchota :


- Pourquoi m'aider alors que vous craignez que je ne m'en prenne à vous également..

Puis elle enchaîna, relevant la tête et s'adressant aux deux hommes en même temps.

- Vous devriez partir d'ici en vitesse, le chasseur de tout à l'heure a sûrement déjà prévenu les siens, ils doivent déjà être en route. Ca m'ennuierait de vous mêler davantage à cette affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andral Sparkler

Andral Sparkler

Messages : 186
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 27
Localisation : j'en sais rien, cherche?

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 24
Relations:

voilà ma voiture ! Empty
MessageSujet: Re: voilà ma voiture !   voilà ma voiture ! I_icon_minitimeJeu 29 Juil 2010 - 18:46

A son étonnement, suivi par son éclat de rire, je me sentis légèrement choqué, mais gardai mon air sérieux, car je ne voyais pas ce qu'il y avait de drôle dans mes question, et je n'étais pas vraiment dans l'humeur à rire sans compréhension. Mais quand vint son explication sur cette «race» venue uniquement pour mettre la ville en souk dans leur prétendue croyance, où quelque lieu que ce soit pourrait devenir le dernier que les hybrides et vampires pourraient voir avant de mourir, Je ne m'attendais pas du tout à tout ça, je croyais que c'était seulement une secte du quartier, ou bien un petit gang qui veut se faire connaître. Je restai estomaqué par son histoire, et au plus cela avançait, au plus cela m'intéressait, jusqu'à ce que je me dise quand je me rendis compte du danger potentiel que représentait cette ville :

*A ce qu'elle dit, il est vrai que les gens de mon espèce sont en danger ici … Mais il en va de même pour eux ! Je me demande de quoi ils sont capables s'ils sont soi disant si dangereux?*


Au plus cela tournait dans ma tête, au plus mon air choqué disparaissait pour laisser apparaître petit à petit un léger sourire qui, pour les connaisseurs, ne pouvait signifier qu'une chose : je veux les affronter ! Je veux les voir en action et leur montrer de quel bois je me chauffe! Ce n'était pas vraiment pour ça que j'étais venu à la base, mais le conseil suivant de la jeune fille me remit vite à ma place :


Votre ignorance me laisse à croire que vous êtes nouveau, si vous voulez un bon conseil, quelque soit ce que vous êtes, vous devriez rapidement vous informer de ce qui se trame ici.


Il est vrai que je suis nouveau, et il est tout aussi vrai que je ne savais absolument rien de tout ce qui pouvait se tramer ici. Je devais me dépêcher de découvrir le fin mot de cette histoire, ou bien mon ignorance risque de me coûter cher, et j'avais devant moi quelqu'un qui en savait un bon bout (du moins par rapport à moi), mais que pouvait-elle être aussi? Hybride? Vampire? Ou bien chasseresse? Elle n'avait pas répondu à ma dernière question, mais vu ses capacités, je doutais fort que ça soi une humaine. La réponse ne tardait pas à venir:


...quant au reste, c'est une très longue histoire. Mais je ne suis ni humaine, ni chasseur..


Elle serait donc hybride ou vampire, mais je n'aurais pas plus de précision à ce stade. Elle se laissa bander par l'autre brun, alors qu'elle aurait très bien pu l'éliminer à son tour, surtout à la distance où il est maintenant, je doute qu'il aurait pu éviter son coup de sabre. Ils commencèrent à se chuchoter quelques mots, que pouvaient-ils me cacher? Si c'était pour la blessure, ça passait, l'autre savait apparemment utiliser les bandages comme il faut, mais j'espère qu'ils ne me cachent rien, je dois en savoir plus sur cette histoire, savoir qu'est-ce qui poussent ces fous à tuer les autres, pourquoi tant de haine dans cette ville que je croyais parfaite pour un hybride comme moi, qui voulait refaire une vie normale. Mais la fille releva vite la tête pour nous avertir :

Vous devriez partir d'ici en vitesse, le chasseur de tout à l'heure a sûrement déjà prévenu les siens, ils doivent déjà être en route. Ca m'ennuierait de vous mêler davantage à cette affaire.


...D'autres vont arriver? Cela ne pouvait mieux tomber, je pourrais demander directement à ces énergumènes tout ce dont j'ai besoin, et s'ils résistent, j'en profiterais pour en savoir aussi un peu plus sur leurs techniques de combat! Et l'autre qui nous demande de fuir, c'est là bien mal me connaître! Elle croit peut-être que je vais la laisser se démerder avec eux, alors que j'aurais pu Tout ça commence à m'exciter pour ce qui devrait venir comme un autre combat, car je doute qu'ils se laisseront questionner sans montrer les armes.

A peine commençais-je à me chauffer les mimines pour ce qui allait suivre, des pas se firent remarquer (par moi, bien sûr. C'est assez bénéfique les sens développés) . Ils s'approchaient, 4 peut-être 5 personnes, ils étaient dans la rue d'à côté, et n'allaient pas tarder à arriver au bout de celle-ci. Je détournai alors le regard dans leur direction, les yeux plissés, puis dit :


On dirait qu'ils sont déjà là... A 5 qui plus est? Pas très honorifique tout ça ...

Alors que les ombres s'approchaient de la rue, je me craquai le cou et les mains, en sachant qu'ils n'allaient pas être très amicaux quand ils nous verront aux côtés de cette fille. Quand un pied se fit voir enfin au coin, un large sourire se dessina sur mes lèvres :


J'espère au moins qu'il auront le niveau que j'attends d'eux...




Dernière édition par Andral Sparkler le Jeu 12 Aoû 2010 - 1:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allen Whistler
Hybride Ligre/ Béhémoth/ Boxeur, homme de main
Allen Whistler

Messages : 213
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 29
Localisation : Dans le coin rouge...Sang

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 27 ans
Relations:

voilà ma voiture ! Empty
MessageSujet: Re: voilà ma voiture !   voilà ma voiture ! I_icon_minitimeJeu 12 Aoû 2010 - 0:58

Règle numéro un, on ne pose pas de question. Poser une question c'était admettre une lacune, une lacune cela pouvait souvent se transformer en faiblesse. Surtout en face d'une personne dont on ne sait rien du tout, certes elle avait répondu plutôt honnêtement en apparence. Mais seul le plus crédule des idiots prendrait pour argent comptant les dires d'une fille qui trucide des mecs dans la rue avec un katana. Alors s'il pouvait éviter de passer pour le dernier des paumés devant elle cela l'arrangeait. Il n'avait pas envie de passer pour influençable ou pour le genre d'idiot a se lancer corps et âme dans des combats sans en connaitre les protagonistes ni même les règles. Alors même s'il c'était décidé a ne pas prendre comme stricte vérité ce qu'elle allait annoncer en réponse au question du type a la drôle de coiffure, il devait quand même avouer que question info il était au même stade que ce dernier.

- Les chasseurs sont de fervents croyants, qui ont toujours eu la lubie de se surestimer quant aux autres races. Ils traquent le plus souvent les hybrides, et quelques fois les vampires. Paris a beau se classer comme la capitale des hybrides, ici ce sont les fanatiques qui appliquent leurs lois, et ils sont sans pitié quand ils en croisent. Votre ignorance me laisse à croire que vous êtes nouveau, si vous voulez un bon conseil, quelque soit ce que vous êtes, vous devriez rapidement vous informer de ce qui se trame ici.


Il soupira limite exaspéré...Fanatiques religieux, rien que ce terme. Des illuminés se croyant permis ou plutôt investis d'une mission sois disant divine, qui allait savoir pourquoi revenait très souvent à aller massacrer les hérétiques. Et d'ailleurs qu'importe comment on retournait la chose cette mission divine c'était le plus souvent un homme qui venait la dicter, et non pas un quelconque dieu. Alors si cette fille disait vrai il existait quelque part une religion qui condamné (et assez lourdement) le crime que commettent tout les hybrides et vampires en naissant. Charmant. Finalement il n'existait pas un lieu en ce monde ou ce que l'humanité a fait de pire ne puissent pas faire régner le chaos. Il n'existe pas un lieu en ce monde ou être différent n'engendre pas peur et haine. Le mec a la coiffure bizarre pose trop de question...Qu'est ce que cela peut lui faire de savoir de quel "groupe" elle vient. De toute façon si elle a juré sur la statue de je sais quel dieu de leur faire la peau a tout les deux, elle ne leur aurait surement pas dit. Elle aurait surement attendu d'avoir l'effet de surprise pour aller leur faire rejoindre leurs hérétiques ancêtres.


Cependant elle répond quand même, ni chasseresse, ni humaine. Ça ne laisse guère de choix, vampire ou hybride...Bien qu'en réalité, en y réfléchissant bien si des êtres comme lui pouvaient se payer le luxe de vivre (même si cela est contraire aux convictions d'une bande de barges) alors il faut toujours rester ouvert d'esprit. Elle était peut être quelque chose de totalement différent des quatre groupes admis par la majorité. Encore une bonne raison de s'en méfier...Dans ce sens on ne pouvait pas nier qu'il était finalement très humain, fallait il trouver cela rassurant ? Il n'aimait pas sa condition d'hybride pour les ennuis qu'elle représentait, il n'aimait pas les hommes a cause des horreurs dont eux seuls sont capables de se rendre coupable. S'il avait pu lire ensuite dans la tête du mec au cheveux blancs, il aurait surement rigolé. Il avait fait et surement continuerait de faire des trucs totalement insensés, mais mourir aussi stupidement lui aurait fait bien mal. D'ailleurs tout les bretteurs, sabreur, épéiste peut importe comment ils aiment se nommer savent qu'une lame d'une longueur d'épée, sabre, katana n'est véritablement utile que pour la mi-distance. Hors la il était véritablement au corps a corps avec elle, le corps a corps qui était bien plus que son domaine. Alors d'une certaine manière c'était en cherchant le contact de cette fille qu'il se sentait le plus en sécurité vis a vis d'elle. C'était surement son âme de boxeur qui le poussait dans se paradoxe.


-Vous devriez partir d'ici en vitesse, le chasseur de tout à l'heure a sûrement déjà prévenu les siens, ils doivent déjà être en route.


Bien évidemment autre trait des fous furieux fanatiques, ils trouvent toujours un échos avec les autres dérangés et ils ne fonctionnent qu'en bande de plusieurs. Après tout on ne pouvait pas avoir des plans d'extermination de plusieurs races réunis en se la jouant réglo. Cette fois il se retint de pousser un autre soupir de dépit. L'humain était un beau paradoxe a lui tout seul, il représente sans nul doute la forme de vie la plus évoluée sur terre, aujourd'hui la science lui permet de vivre n'importe ou sur terre, sur mer ou dans les airs. Et pourtant, et pourtant malgré toutes les avancés qui sont les siennes...L'humain reste toujours le même qu'au moyen âge durant la chasse aux sorcière, que dans les croisades, qui sait le même depuis la pré-histoire. Les animaux chassent en meute et en surnombre, car chez eux qu'importe les moyens si la fin est bonne. L'humain devrait avoir un honneur et un orgueil l'empêchant de virer la dedans. Décevant...Finalement il aurait voulu naitre juste animal.

-Ça m'ennuierai de vous mêler d'avantage a cette histoire.

Ce fut a sont tour de sourire cette fois, c'était a elle d'enfoncer les portes ouvertes maintenant. Elle venait bien de dire que ces gens avaient quand même pour objectif de tuer les hybrides justes par conviction religieuse. Parce que leur messie a eux était pas le genre a prôner l'amour entre les races. Alors que ce soit aujourd'hui, dans trois jours, ou même dans dix ans...De sa faute à elle, ou par le coup du hasard, Allen avait déjà les deux pieds dans cette affaire puante. Il ne savait rien de l'autre type il y avait quand même une proba pour que lui aussi soit visé...D'ailleurs il affichait maintenant ce sourire de prédateur. Ce sourire de coin trop petit pour exprimer la joie, trop grand pour juste être un rictus. Y'a des gens qui ne prenne plaisir dans la vie qu'a parier leur vie. Lui aussi aimait bien cela, même s'il n'en avait pas vraiment le droit.

Il allait se relever quand elle se met a lui chuchoter quelque chose, il fut autant étonner du geste que de son contenu. Alors comme cela elle pensait leur avoir foutue la frousse de leur vie juste en zigouillant un type devant eux. Elle était si loin du compte, depuis des années il avait combattu des types qui dans leur yeux, dans leurs gestes disaient qu'ils allaient le zigouiller. Et pas de façon propre et net avec un beau sabre...Mais lentement et bestialement avec les poings. Alors cette peur, cette peur de se faire passer un tabac, de se faire massacrer ou peut être même d'y laisser la vie, cette peur il aurait été prétentieux et stupide de dire qu'il l'avait fait disparaitre. Il faisait avec. Elle lui permet de rester vigilant, de rester en vie, sans pour autant être un quelconque frein. Elle peut le faire flancher sur ce qu'il veut faire, pas sur ce qu'il doit faire. Alors pareillement en chuchotant il lui répondit.


La peur ne doit pas être un frein...Mais un moteur. De plus si vous deviez vous en prendre a moi...Je crois que je serai déjà au courant.

Vu que le "travail" d'Allen était fini il s'éloignait d'elle d'un pas léger et rapide, pour repasser a porter de découpeur de tête, puis pour sortir de sa "hitbox". Ensuite armani man, démontra par ses prouesses qu'il n'était pas plus humain qu'Allen en détectant et même en nombrant des personnes qui n'étaient encore dans le champ de vision de personne. Surement un hybride, seul ces derniers pouvaient se vanter d'avoir des pouvoirs de type sensoriels de cette trempe. Cinq types...Contre trois, enfin plutôt deux. Allen n'avait pas vraiment envie de prendre part a ce combat pour s'afficher enfin officiellement "animal a abattre". Alors avec un petit peu de chance peut être qu'en partant du coté opposé ou merco-man souriait en faisant craquer tout ces os...Mais dernier détail ils avaient une estropiée sur les bras, et cinq types entrainés pour tuer des hybrides c'était peut être un peu beaucoup pour un seul hybride. Mais en même temps c'était quand même lui qui voulait les affronter en restant planter la...Et encore une fois notre cher boxeur entra dans l'un de ses profonds dilemme qui l'animait quand il sentait que le pouvoir et de le devoir n'était pas tout a fait d'accord. Il se devait moralement d'aider ce mec et surtout cette fille, mais il allait en retirer surement plus d'ennuis que de prestige.

Dans sa tête raisonnait encore la voix de sa mère lui disant qu'il n'y avait pas de prestige a prendre d'un combat, juste des coups. Le combat ne doit toujours rester qu'un dernier recourt, disait elle. Pour ça il n'avait jamais été véritablement bien doué, pour lui un bon coup dans la tête ca résolvait plutôt bien les situations les plus intangibles. Alors finalement il resta sur place, entre drôle de coiffure-man et l'étrangère. Si jamais ce dernier laisser passer quelqu'un alors il ferait office de rempart.


Restez derrière...Cette fois c'est a nous de nous amuser.

Au début il avait dit cela uniquement pour faire bonne figure...Avant de se rendre compte que l'arrivée de ces types de l'autre coté de la rue avait aussi fini par l'exciter. Avec un peu de chance l'un des types seraient de taille a lui offrir quelques sensations bien méritées. Il retira doucement sa veste pour rester en chemise, fit un peu craquer son cou. Les mecs se séparèrent en trois groupes, deux groupes de deux et un mec seul en retrait. Rien qu'a cette idée Allen se sentit d'un coup presque euphorique, cette peur, cette frustration c'était comme a la boxe. Certes la il n'y avait aucune règles pas d'arbitre, mais justement le plaisir n'en serait que plus grand. Il se sentirait surement plus vivant que durant ses derniers mois. Alors il les laissa venir doucement, sans bouger, seulement avec dans le regard quelque chose qui disait
"Venez !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven Jackson Whistler
Artiste possédée ~ Chasseresse indépendante
Raven Jackson Whistler

Messages : 253
Date d'inscription : 18/02/2009
Age : 28
Localisation : Partout et nulle part à la fois.

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 21 ans
Relations:

voilà ma voiture ! Empty
MessageSujet: Re: voilà ma voiture !   voilà ma voiture ! I_icon_minitimeVen 3 Sep 2010 - 2:10

La peur ne doit pas être un frein...Mais un moteur. De plus si vous deviez vous en prendre a moi...Je crois que je serai déjà au courant.

Naïf, c'est le premier mot qui lui était venu à l'esprit en l'entendant dire ces quelques mots. Elle aurait voulu lui dire que ce n'était pas parce qu'elle ne s'en était pas prise à lui immédiatement que ce n'était pas ce qui arriverait par la suite. Surtout que la situation allait bientôt de gâter. L'homme à la voiture venait d'annoncer clairement la couleur, ils étaient cinq, et elle savait pertinemment que "lui" se trouverait parmi eux. Surtout que le chasseur de tout à l'heure l'avait reconnue, ça aussi elle en était sure. Du coup, c'était des ennuis doublement périlleux qui se dessinaient devant eux.
Il fallait qu'ils partent, tous les deux. Sinon, ça risquerait de vraiment dégénérer. Elle ne voulait pas qu'on assiste à son côté sans âme, et celui-ci se réveillerait sans contestation. Son "autre", elle vivait à présent avec, et lorsqu'il surgissait, elle devenait moins cinglée que d'ordinaire, mais c'était toujours cette expression de folie sanguinaire qui demeurait sur son visage. On ne devait pas la voir... Et qui sait ce qui pourrait leur arriver ? D'accord, ils n'étaient sûrement pas que de simples humains, mais ils restaient quand même ignorants, parce qu'ils ne savent rien des chasseurs... S'ils venaient à être blessés, ou même pire, à être tués... Elle n'osait même pas y penser. De toute façon, elle ne les laisserait pas faire.

J'espère au moins qu'ils auront le niveau que j'attends d'eux...

Restez derrière... Cette fois c'est à nous de nous amuser.

Ils étaient déjà proches. Au fur et à mesure qu'ils avançaient, elle distinguait plus clairement leur silhouette. Les deux bruns, qui étaient tous deux positionnés à chaque extrémité du groupe, étaient les plus rapides, toujours un revolver à la ceinture, leur carrure imposante posait problème à pas mal de monde. Le plus petit, un asiatique, tenait sa force des arts martiaux, qu'il pratique avec brio. Le grand blond à droite ne lui rappelait aucun visage d'autrefois, c'était certainement un nouveau. Quant au dernier.. C'était l'un des grands cardinaux qui régissent sous le contrôle de Xander et de son bras droit. Sa particularité ? Il est doté d'un talent puissant... Il connaît les points faibles de Raven, et possède un pouvoir des plus pénibles.

Les hommes se séparèrent en trois groupes, mais n'attaquèrent pas pour autant. Ils s'arrêtèrent à distance raisonnable et ne bougèrent plus, silencieux. Seul celui du milieu fit un don de voix, un rire espiègle s'échappa de sa bouche :

" Je vois que tu ne comptes toujours pas mourir. Tu es ennuyeuse, Raven, si tu étais restée avec nous, ça m'aurait évité d'avoir à salir ce joli visage."

- Toujours entiché des mêmes guignols !

" Bwahaha ! Guignols, mais efficaces ! Et eux, c'est qui ? Tes nouveaux joujous ?"

- Eux, de simples passants qui se sont trouvés au mauvais endroit au mauvais moment, ils n'ont rien à voir avec cette histoire.

" Comme c'est dommage.. Tu te souviens de ce que je t'avais dit la dernière fois ? Tous ceux qui t'approcheront mourront."

- Alors tu en seras l'exemple parfait. Approche !

Après quoi, elle chuchota aux deux hommes qui l'accompagnaient les informations qu'elle avait sur les trois acolytes du cardinal, puis se mit en position d'attaque. Alors qu'elle se munissait de son katana de son bras valide, elle ajouta :

- Quoiqu'il arrive, s'il-vous-plaît, restez en vie, et ne me regardez pas.

Les cinq s'élancèrent alors. Deux se ruèrent sur l'homme à la voiture, deux autres fondirent sur le brun. Le dernier, s'avança d'un pas rapide vers Raven, en dégainant une longue crosse d'ivoire. Raven s'élança, faisant alors abstraction de la douleur lancinante de son bras blessé, brandissant la lame de son arme vengeresse, et fendit l'air d'un coup.
Son adversaire esquiva facilement le coup, et lui en asséna un dans la côte. Mais elle ne broncha pas, très vite elle reprit ses appuis, et se prépara à relancer l'offensive. Une interminable danse de parades s'enchaîna, sans que ni l'un ni l'autre ne prenne l'avantage. Cinq minutes s'écoulèrent, et l'homme se décida alors à faire usage de son pouvoir mortel. Il s'éloigna d'un geste vif de Raven, et la fixa durement. Martyr.. Un don meurtrier qui vous fait ressentir une douleur extrème dans tout le corps, comme si tout votre être se compressait contre lui-même, comme écrasé. Elle tomba à genoux, lâchant un cri de souffrance. Ses paumes se posèrent violemment sur le sol. En agissant ainsi, il la torturait non seulement, mais il la poussait aussi à lui montrer son autre visage...

" Vas-y, montre-toi. Fais-moi voir le fléau qui sommeille au plus profond de ton âme ! Rugis une dernière fois avant de rejoindre l'enfer !"

Raven hurla à l'agonie, son corps tremblant de toute part. Le chasseur s'approcha rapidement, et fit virevolter sa crosse en direction du visage de Raven, qui ne put éviter l'impact. Elle tomba raide, s'étalant inerte sur le bitume. Le cardinal sortit alors un fusil des pans de son manteau, et le pointa sur elle. C'est le moment qu'elle choisit pour relever difficilement la tête, braquant alors son regard vers lui. Une lueur de haine et de rage allumait ses yeux, on pouvait voir une couleur plus vive dans ses iris, ils étaient devenus plus sombres, et présageaient la mort.
Elle se releva d'un bond, et balaya l'air de sa main, l'arme à feu du chasseur se brisa. La jeune femme ramassa son katana, le rangea dans son étui. Un son étrange s'échappa de ses lèvres, comme un animal qui grogne, comme si elle s'apprêtait à rugir. Les sbires déjà bien amochés entendirent l'alerte de leur commandant, et changèrent alors de cibles. Deux se ruèrent sur elle. Des coups de feux retentirent, mais rien ne la toucha. Elle avait écarté ses bras, et les sbires avaient volé plus loin, toujours debout, mais hors d'atteinte de sa personne. Les balles avaient explosé avant même d'avoir parcouru deux mètres. Elle attrapa le cardinal par la gorge, et tourna la tête en direction de ses deux équipiers attitrés de la soirée, les toisant du regard.

- Barrez-vous.

Le chasseur en profita pour lui asséner un nouveau coup dans les côtes, et se prépara à une nouvelle offensive en se replaçant immédiatement face à elle, les yeux fixes, prêt une nouvelle fois à se servir de son pouvoir. Mais Raven le devança, elle était plus rapide. L'homme s'immobilisa, incapable de faire le moindre geste, elle s'avançait vers lui. Les carreaux de quelques voitures volèrent en éclats, on aurait même pu sentir le sol trembler où elle marchait.. Puis elle s'arrêta, inclina la tête, l'homme fut plongé sur le sol. Elle balaya l'air d'un nouveau mouvement de main, il vola contre un mur. Elle recommença ce petit manège trois fois, jusqu'à le balancer au milieu de la route. Puis sa paume se tendit vers une des voitures garées par là, l'engin s'éleva, vascillant dans les airs, d'autres machines tremblaient, les ampoules des lampadaires se brisèrent. Le chasseur trouva néanmoins la force de se glisser jusqu'au trottoir. La voiture qui lévitait retomba sur le sol. Elle ramena l'homme près d'elle, posa un pied sur son torse, dégaina son katana et posa la lame sur son front.

- Tu as raison, tu mérites une mort bien plus lente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andral Sparkler

Andral Sparkler

Messages : 186
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 27
Localisation : j'en sais rien, cherche?

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 24
Relations:

voilà ma voiture ! Empty
MessageSujet: Re: voilà ma voiture !   voilà ma voiture ! I_icon_minitimeJeu 16 Sep 2010 - 22:19

Restez derrière...Cette fois c'est a nous de nous amuser.

Entendre ça de la part du brun qui se tenait derrière moi, prêt apparemment à en découdre lui aussi, ne m'avait pas vraiment surpris: J'avais la certitude que, même si jusqu'ici il n'avait pas l'air d'être un mec qui aime se mêler des histoires des autres et qu'il aurait très bien pu éviter le combat et se tirer pendant qu'il en était encore temps, de toute façon on était en plein dedans, et il était resté là, à attendre l'action. Comme quoi notre échange de regard de tout a l'heure n'était pas faussé, lui aussi est excité, et peut-être autant que moi s'il a finit par retirer sa veste et craquer le cou. En même temps au vu de la place que prenaient les gars d'en face, on pouvait se douter qu'on allait en découdre: les 2 grands bruns aux bouts de la ligne avec le flingue à la ceinture, un petit asiatique sur la gauche, un autre grand, blond cette fois, à droite, et le dernier au milieu qui semblait être le chef. Ils s'arrêtèrent à une certaine distance, nous fixant du regard, sans bouger. Puis le mec au milieu se mit a rire, et engagea alors la conversation avec la bretteuse...Mais sa première phrase me laissa assez perplexe:

Je vois que tu ne comptes toujours pas mourir. Tu es ennuyeuse, Raven, si tu étais restée avec nous, ça m'aurait évité d'avoir à salir ce joli visage.


Elle était donc bien l'une des leurs! Une ancienne chasseresse, probablement. Leur discussion continua sur le même ton pour l'homme en face, tandis que Raven semblait un peu plus inquiète, mais l'invita finalement à combattre. Avant le début de l'assaut, elle nous chuchota les renseignements qu'elle a sur les sbires de l'homme qui rit, notamment par rapport a la vitesse des bruns et de la capacité du petit dans les arts martiaux. Elle pris son sabre comme elle pu et se mit en position :

Quoiqu'il arrive, s'il-vous-plaît, restez en vie, et ne me regardez pas.


Une fois cela dit, c'était parti. Je Pris la partie de gauche de la rue, et vis nos adversaires nous foncer dessus: un des deux brun et l'asiatique vers moi, l'autre brun et le blond vers notre brun a nous, et le boss vers Raven. Je fixais les yeux du grand brun qui courra vers moi derrière Bruce lee, ayant noté son arme dangereuse à la ceinture et sa vitesse dite par la fille. Tout en commençant ma course vers eux, mais c'est là que je vis une lueur passer dans les yeux du brun :


C'est un hybride, il faut l'éliminer.


Il commença alors à ralentir sa course, préparant sa main pour dégainer son arme et me tirer dessus. Il n'y avait pas de temps à perdre, il devait être neutralisé. En un pas rapide, et situé à même pas 2 mètres de Jet li qui préparait de loin son Gyaku Zuki (coup de poing en avançant en karaté, d'une grande puissance si on contrôle le mouvement des hanches, ce qui était son cas), je pris mon envol pour placer mon pied gauche sur son poing avancé, puis le droit sur le dessus de sa tête. Je vis alors le brun en face, à distance moyenne de moi, la main agrippant son arme à feu, prêt à le tendre vers moi. Sans hésiter, je fis un long saut en sa direction, d'une grande hauteur, afin de pouvoir faire mon mouvement: commencer par un salto avant, et finir sur un hammer kick (tei-kro au muay-thai, un coup de pied retombant pour frapper le haut du corps adverse, ici la tête, avec le talon). Avec l'élan précédent, ça aurait du être assez pour le déstabiliser, voire l'assommer (et s'il est vraiment faible lui éclater le crâne) pendant qu'avec le second pied je frappe sa main pour le désarmer. Le flingue rebondit au sol, et j'entendais déjà les autres personnes se lancer dans leurs combats, et l'autre chinois qui revient m'attaquer, énervé de s'être fait dégagé et ignoré, alors que l'ombre de l'autre géant brun se relevant, alors qu'il n'avait que courbé l'échine sur mon coup: c'était un véritable colosse. Sans hésiter, j'attrapai l'arme de ma main, et je repris mon envol pour essayer de l'achever: un somersault bien placé qui frappe le menton de plein fouet (un coup de pied balancé tout en se lançant dans un salto arrière pour plus de puissance). Je le vis décoller, ses pieds avaient quitté le sol, sa tête en l'air, et une fois revenu sur ses pattes et moi sur les miennes, il arrivait a peine à tenir debout, à voir clairement ce qui lui était arrivé, mais il n'était toujours pas tombé. C'était le moment à ne pas rater: je bondis vers lui, tournant mon corps à 360° sur le côté, et lançai alors mon talon vers sa tempe, écrasant sa tête par la suite sur le mur.

Si je l'avais laissé debout, si je n'avais pas commencé par lui, le combat aurait peut-être pu se passer autrement, et pas comme je l'aurais cru. Pourtant, la suite qui m'attendait m'avait pas mal plu: il y en avait un de moins, pourtant je pensais encore à l'autre en train de s'occuper du brun qui avait aussi une arme lors de leur arrivée. Je me mis a me retourner vers l'autre côté, a vouloir pointer l'arme que je tenais dans ma main, mais j'avais oublié un très petit détail... Le chinois qui se mit à crier son kiai tout en balançant son pied sur ma main, envoyant l'arme a feu un peu plus loin derrière moi, et laissant ma main pas mal engourdie par l'impact. Il allait continuer son attaque, mais maintenant j'étais concentré, et je n'allais pas me laisser faire, et j'esquivai alors son assaut suivant, me mettant alors à sa place et lui a la mienne, le mettant ainsi beaucoup plus proche du pistolet. Je cru d'abord qu'il allait en profiter, mais il ne le regarda même pas, se retourna pour me faire face, et se mit en garde. Je me tenais tout de même face à un expert des arts martiaux, cela aurait été un déshonneur sans égal de devoir recourir à une arme à feu … Et quoi de plus jouissif dans un combat! Je pris un sourire des plus excité, me mis alors en garde, les mains basses tout en sautillant, attendant l'attaque de ce dernier, qui n'attendit pas une seule seconde à envoyer son coup. On commençait à balancer ce qu'on avait de plus puissant dans notre répertoire de coups , je ne pourrais pas préciser lesquels tellement la vitesse des mouvements était élevée. Tout ce que je peux dire, c'est que chacun de nous était au plus haut point de concentration, nous ne pouvions pas nous laisser frapper par l'autre. Les coups fusaient à en fendre l'air, prêt à mettre à terre l'adversaire, mais chacun était esquivé ou paré avec finesse, et cela durait pendant 2 ou 3 minutes, qui pouvaient sembler une éternité. Quand la fatigue se fit finalement ressentir, je pus finalement placer le premier coup clean sur le coeur. Il fut repoussé, mais pas assez pour tomber, et ce fut même moi qui me retrouvai avec des fourmis au pied. J'avais eu l'impression de frapper sur un mur de béton, et pourtant son petit corps aurait du en prendre un bon coup. Il se mit alors à rire en me voyant la jambe tremblante, et même à me parler avec un léger accent :

Ne crois pas faire le poids face à moi, hybride de pacotille. Je me suis entraîner pendant des années à la maîtrise des arts martiaux, et grâce aux nouveaux pouvoirs du seigneur Xander, mon corps est devenu aussi dur que de la pierre.
Il retira son haut, me laissant voir son corps musclé à l'extrême, rempli de marques de coupures, de cratères de balles...mais je pus voir un léger bleu pile là où j'avais porté mon coupRegarde mon corps sculpté par un entraînement acharné et avec l'expérience acquise par plus de 1000 combats! Tu n'as aucune chance face à moi, créature maudite! Laisse moi donc te ramener à la place qui te revient : en enfer !

C'est vrai qu'il était très fort, il avait quand même réussi à me tenir tête pendant plusieurs minutes, là où plusieurs soit-disant experts comme lui, en Amérique, ne tenaient pas plus de 10 secondes. Malgré cette tentative d'intimidation insultante envers ceux de ma race, le bleu me fit remarquer qu'il avait beau être solide comme un roc, il n'était pas invincible pour autant. Le voyant si fier de son corps, je ne pus m'empêcher de prendre à la rigolade son discours, m'éclatant de rire devant sa confiance, m'amenant même à le provoquer de plus belle:

La place qui est la mienne? Non mais tu t'es vu, le jaune? C'est toi qui devrait retourner à ton restau, en Chine, me préparer un canard laqué avec du riz cantonnais, ce que tu sais faire de mieux, pauvre petit chinois perdu ! Et puis toutes ces marques sur ton corps, avec tes 1000 combats, tu veux me dire que tu collectionnais les défaites?


Je l'assume, c'était assez bas de faire ça, et ça n'aurait plus marché contre personne aujourd'hui, mais c'est lui qui m'avait insulté avant. De plus je me demandais si les deux autres personnes se battant avec moi m'avaient entendu sortir de telles phrases pendant qu'ils continuaient à combattre avec le plus grand sérieux...Mais à voir Bruce lee les poings fermés, les dents serrées et le corps tremblants, j'avais peur qu'il se foute de moi...Je me trompais :

...Je ne suis pas chinois... Je suis coréen...


Il était troublé ! Il était vraiment vexé de s'être fait prendre pour un chinois ! J'étais surpris, mais cela ne m'avait pas arrêté pour autant :


Mais coréen, chinois, japonais, thaïlandais, c'est du pareil au même! Vous faîtes tous la même chose !


Je me mis alors à courber un peu mon corps, baisser légèrement mes yeux et prendre un accent raté de chinois en train de prendre une commande. J'étais vraiment parti loin dans ma provoc, et il le ressenti tout autant. Il se mit à hurler qu'il n'était pas chinois dans un bond énorme vers moi, et alors que je voulais reprendre ma garde, une lumière aveuglante sortit de sa main droite, ne me permettant pas de voir son mouvement. J'étais aveuglé, mais son coup n'avait pas encore porté. Je croisai les bras pour me protéger le visage, et contractai tout mon corps afin de résister au coup, puisque je ne pourrais pas l'éviter. Il fut porté au ventre, un gros coup de pied de côté m'envoyant quelques mètres plus loin. J'avais pas mal dégusté, sa lumière m'avait pris par surprise. Je gardais les yeux fermés en voyant que sa main brillait toujours de mille feus, et je l'entendis lancer un autre kiai, et il s'approchait pour lancer sa prochaine attaque. Je me demandais comment je pouvais encore continuer à combattre, alors que je ne pouvais voir. Seulement je pus entendre ses pas s'approcher, ce que peu de personnes peuvent faire...C'était la solution : combattre avec mes autres sens ! Il voulait m'aveugler, et bien soit je combattrais sans rien voir! De plus il avait du perdre de sa concentration maintenant qu'il était fou de rage de mon ancienne provocation, ses coups devaient être beaucoup plus prévisibles, et puis il avait une main utilisée. Je levais alors les miennes un peu plus haut que d'habitude pour me mettre en garde, sautillant légèrement, me concentrant assez pour pouvoir utiliser mon ouïe pour sentir les prochains coups de mon adversaire fendre l'air, ce qui fut un succès. Chacun de ses mouvements fut esquivé avec fluidité, et contré de plus belle par mes plus gros coups, visant là où ça fait bien mal. Bien que les premiers coups ne furent pas suffisants pour le repousser, si je continuais dans cette lancée en visant les points vitaux, je pouvais vite en finir avec lui. Pendant 1 bonne grosse minute, je le dominais les yeux fermés au premier sens du terme, et après un dernier gros coup au foie, il se mit à genou, montrant sa douleur, sa lumière a la main s'était éteinte, me permettant de rouvrir les yeux, le voyant couvert de bleus et se sang. Et alors que je voulais lui donner le coup de grâce, j'entendis derrière lui des genoux s'écraser au sol. C'était Raven, elle hurlait de douleur, et le chasseur devant lui la fixait, mais ne lui faisait pourtant rien. Il devait avoir, comme ses sbires, certains pouvoirs lui permettant de faire ça.


Vas-y, montre-toi. Fais-moi voir le fléau qui sommeille au plus profond de ton âme ! Rugis une dernière fois avant de rejoindre l'enfer !


Il en profita même pour balancer un gros coup de crosse en pleine face, l'étalant sur le bitume. Je ne pus m'empêcher de fermer les poings, il fallait que j'arrête ça. Je rebroussais mes manches, et en voyant le capitaine poser son fusil sur la tête, je me disais que personne n'allait m'arrêter quand je pris mon élan...Jusqu'à ce que l'air se fit plus lourd lorsque la fille releva la tête, et lorsqu'elle se releva d'un bond, en brisant l'arme du chasseur d'un mouvement de la main, je pouvais sentir la puissance qu'elle dégageait. Une rage telle que je n'en avais jamais senti depuis la mort de mes parents. Elle allait reprendre son katana, mais on aurait dit qu'elle n'avait plus rien d'humain, comme si elle n'avait plus rien de la Raven qu'on avait vu tout a l'heure. Je l'entendais au loin et dos à moi respirer lourdement, comme un féroce fauve sur le poing de bondir d'un rugissement sur sa proie. Le chasseur maintenant désarmé se mit à paniquer, jusqu'à en appeler ses sbires à son secours. Le chinois se mit à courir en sa direction, lui qui était à genou il n'y a pas quelques secondes, ramassis le pistolet laissé à terre, et avec un de ses potes qui combattait le brun de l'autre côté, et se mirent à tirer en direction de Raven. Je ne fut pas assez rapide pour arrêter les coups de feu, mais on aurait dit que les balles étaient invisibles. En fait elles avaient juste été désintégrées par l'espèce de champ lancée par la fille, qui avait écarté les mains, balayant ainsi les 2 sbires encore debout un peu plus loin. Je pris cette aubaine pour porter un coup a la nuque du chinois afin qu'il ne retourne pas embêter la chasseresse, qui tenant le capitaine par le cou, se retourna en montrant ses yeux empli d'une haine, reflétant la mort de quiconque en voulant à sa personne:


Barrez-vous


Ce fut ses mots quand elle s'adressa à nous, ses équipiers, avant de se reprendre un coup au corps, qui replaça le chasseur en position pour refaire son tour de passe passe. Mais il ne se passa rien. Il restait immobile, à la merci de Raven, qui s'avançait lentement en sa direction, limite effrayante, et a chacun de ses pas le sol tremblait un peu plus. Elle se mit à s'amuser avec l'homme, effrayé par le regard de la «possédée», qui se mit peu a peu à me rendre aussi assez perplexe. Mais lorsqu'elle finit par le rendre totalement impuissant, il était clair pour moi qu'elle allait le massacrer. Je me mis à regarder l'autre brun à côté, fronçai les sourcils, puis me mis à sprinter en leur direction en espérant y arriver à temps.



Tu as raison, tu mérites une mort bien plus lente.


C'est ce que j'entendis de sa voix lorsque je pu être assez proche pour retirer la lame qui tait posée sur le front du mec, et regarder Raven dans les yeux, et encore une fois ressentir l'énorme pression lancée par son regard pointé à présent sur moi. Je me sentais totalement impuissant, mais prêt à l'affronter si cela devait l'arrêter. Mais je me mis à entendre un son arrivant, et dans la confiance, je lui dis :


Désolé, mais pas ce soir, c'est l'heure de dormir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allen Whistler
Hybride Ligre/ Béhémoth/ Boxeur, homme de main
Allen Whistler

Messages : 213
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 29
Localisation : Dans le coin rouge...Sang

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 27 ans
Relations:

voilà ma voiture ! Empty
MessageSujet: Re: voilà ma voiture !   voilà ma voiture ! I_icon_minitimeMer 6 Oct 2010 - 23:28

Alors finalement la demoiselle était une chasseresse...Ou plutôt une ex chasseresse, cela expliqué bien des choses surtout le regard qu'elle avait. Y'a des regards qui ne trompe pas vraiment, et ceux des types qu'il avait en face de lui ne trompaient vraiment pas du tout. Ils venaient pour avoir leur dose de sang, ils étaient venu en surnombre pour avoir leur proie a l'usure c'était une bonne tactique...Cruelle mais bonne. Elle avait aussi une autre explication que sa cruauté car on n'utilisait ce genre de tactique uniquement pour les très grosses prises. Et Allen ne put s'empêcher de penser que peut être il était en train de protéger une sorte d'atrocité humaine. Mais de toute façon il avait son choix il devait savoir ce qu'était les chasseur et le danger qu'ils représentaient. Il était curieux de savoir comment de simples humains pouvaient lutter contre les monstres qu'étaient les hybrides.

Quoi qu'il arrive restez en vie et ne me regardez pas !

Que penser de cette phrase...La preuve avait été faite qu'elle avait travaillé pour eux, alors qu'est ce que ca pouvait lui faire si un hybride pouvait mourir dans une rixe toute bête dans la rue ? Allen senti même durant un instant qu'il n'avait que des ennemis ici, si ce n'était que le mec avec la drôle de coupe de cheveux.


Occupes toi de rester en vie...Impossible que je meurs dans un endroit aussi minable et avec un aussi petit nombre d'opposants.

C'était totalement orgueilleux et débile d'avoir dit ça, mais il était sous l'emprise de l'adrénaline et cette dernière avait de sale effets sur lui. Comme celui de le rendre sur de lui, ou encore bien plus hargneux qu'a l'ordinaire, ce qui n'était pas peu dire. Le combat s'engagea assez rapidement sans véritablement de coup de départ. Formation classique deux chacun pour les gêneurs, le patron pour la cible. J'avais maintenant en face de moi un mec de la même carrure que moi aux cheveux brun, et une sorte de géant a la tignasse blonde. Autant vous dire que je n'avais d'attention que pour le géant, si l'un deux pouvait se permettre d'encaisser mes coups c'était bien lui en toute logique non ? Ils s'approchèrent de moi a pas prudents, puis se séparèrent pour me prendre sur les deux flancs en même temps. Une chose était sure ils n'avaient pas l'air d'être du genre de ceux qui foncent tout droit sans réfléchir, de vrai pros quelque chose que je ne pouvais qu'apprécier du plus profond de mon être. "J'allais peut être prendre mon pied pour une fois" c'était ce qu'Allen avait en tête un petit sourire aux lèvres, le brun prit une position qui devait appartenir a une sorte d'art martial qu'Allen n'aurait pas pu identifier puisqu'il n'appréciait pas vraiment ses arts asiatiques, tandis que le blond avançait les bras le long du corps. Quand a Allen, toujours dans mon numéro du mec totalement sur de lui histoire de continuer a mettre la pression, retirera doucement sa veste, sa cravate et aussi ses deux premier bouton de col, il déposa ses vêtements inutiles sur la pauvre merco de son compagnon de fortune. Puis de façon tout a fait normale et provocatrice prit place pile entre ses deux adversaires dans une position d'out fighting. Il y eut une sorte de long moment de flottement alors que ses adversaires c'étaient tout les deux arrêtés a des distances différentes de lui. Et bizarrement c'était le géant qui se tenait en retrait, et le temps pour Allen de tourner sa tête vers lui comme si la raison de ce geste était sur son visage le brun avait fondu sur lui dans une série d'attaque rapide exécutées avec les pieds.

"Tsssss encore un qui a passer son enfance a bouffer trop de mangas..."

Mais le fait était que notre ninja miniature était d'une souplesse et d'une rapidité peu commune, le seul hic était que ses coups manquaient cruellement de puissance. Contre un humain normal cela aurait put être plus qu'efficace, mais Allen était loin d'être normal surtout au niveau musculaire. Ses derniers étaient d'une densités tout a fait anormale et cela se traduisait par une force phénoménale dont il ne connaissait pas encore la limite, et aussi par une dureté tout aussi incroyable. N'allait pas me faire dire ce que je n'ai jamais dit, tout ce que j'avance c'est qu'il était bien capable d'encaisser sans broncher des coups que d'autres auraient voulu éviter. Mais pour l'instant le nouvel ami d'Allen ne pouvait pas s'en rendre compte au vu du fait qu'il n'arrivait pas a le toucher malgré les trésors de techniques qu'il lui sortait. Bien entendu Allen ne pouvait pas non plus placer de coups tant qu'il serait dans cette spirale défensive mais qu'importe la n'était pas le but, pour l'instant il était dans sa phase d'analyse de son adversaire. Cela ne dura pas bien longtemps car finalement au bout de quelques coups encaissés et d'esquives bien placées il comprit que ce dernier était bien plus rapide que puissant. Le plus inquiétant c'était surtout le fait que le blond n'est pas encore bougé, allaient ils le combattre en un contre un, alors qu'ils étaient venu faire la peau a la fille derrière a cinq contre une ?

Enfin pour l'instant la question était de savoir comment il allait se débarrasser de Bruce Lee, et surtout ou était ses faiblesses. Son jeu de jambes était bien solide bien que finalement très peu équilibré vu qu'il était plus souvent une jambe que sur les deux. C'était ca qu'Allen avait décidé d'utiliser ca ferait surement bien mal mais ca lui donnerait surement l'occasion de rire un peu, et pour ca Allen attendit qu'il lui ressorte ce bon vieux Hammer kick, qu'il accueilli en le prenant sur l'épaule a la dernière seconde, il annihila ensuite la puissance du coup en fléchissant les genoux puis il se releva d'un geste vif tout en attrapant son adversaire pour le plaquer a lui. Résultat notre cher karatéka du dimanche était maintenant dans la position d'un grand écart parfaitement vertical, et a en juger par écume qu'il avait a la bouche cela ne semblait pas lui réussir.


Pardon j'ai p'tet un peu surestimer ta souplesse

Allen le laissa un instant comme ca, jeta un regard a l'autre chasseur qui semblait regarder avec dégout la scène mais qui ne faisait rien pour y mettre fin. Allen se retira doucement laissant respirer enfin les parties génitales de son ennemi et le termina d'un jabb du droit qui alla réduire le nez de ce dernier a néant. Finalement le combat n'avait pas été si intéressant que ça et le temps de souffler un instant et de se retourner vers le blond pour aller faire pareil avec son nez a lui, Allen eu la très très vilaine surprise de constater que ce dernier avait enfin décidé de bouger pour aller se mettre dans son dos. Ce dernier devait bien faire une tête et demi de plus qu'Allen et avant que notre boxeur ne puisse faire quoi ce soit il invoqua une sorte de boule lumineuse qui réduisit a néant le champ de vision d'Allen. Et le temps qu'Allen perdit a tenter de comprendre ce qui venait d'arriver fut pris a profit par son adversaire qui lui envoya un coup au ventre d'une puissance tel que les pieds de notre héros ne touchèrent plus le sol durant quelques secondes. Et alors il sut, il sut qu'il n'avait encore jamais connu la douleur. Cette dernière l'ébranla de tout son être tellement la force du coup fut terrassante, il en lâcha au vu du goût que cela lui laissa en bouche un peu de sang sur le sol. Il ferma les yeux pour passer du blanc au noir et serra les dents tout en tentant de faire abstraction de deux choses, de la douleur et son coté animal qui commençait furieusement a vouloir prendre le dessus. Et bien entendu aucun de ses deux objectifs ne serait remplis correctement. Et alors qu'un deuxième coups venait prendre Allen au niveau du front l'envoyant valser sur une voiture, ce dernier sut que son adversaire n'était pas un spécialiste du combat mais qu'il avait comme lui une force phénoménale. Il devait absolument reprendre son calme, il pouvait se battre sans la vue mais a la seul condition d'être calme. Et la Allen apprit encore une chose, c'est qu'il n'avait encore jamais connu la pression d'un combat. Il était toujours parti en sachant qu'il avait un avantage physique écrasant, mais là cet avantage physique semblait profiter a quelqu'un d'autre. Pour la première fois de sa vie il se trouvait en face de quelqu'un d'aussi, voir plus fort que lui il en avait rêvé et l'avait presque prié...Et résultat maintenant qu'il avait cette personne en face de lui, il était la à perdre tout ses moyens. C'était-il finalement enraciné dans l'idée qu'il était le plus fort ? Qu'il n'existait pas d'humain capable de le vaincre ? Quoi que...Cet homme était il humain ? Cette boule lumineuse c'était pas vraiment quelque chose de normale quand même.

"Occupes toi de rester en vie...Impossible que je meurs dans un endroit aussi minable et avec un aussi petit nombre d'opposants."

Allen ne pu s'empêcher de sourire en se rappelant qu'il avait quand même dit ça. Ca lui apprendra a se proclamer vainqueur avant même le début du combat. Ici on était a Paris, pas a Londres et encore moins sur un ring de boxe. Et alors que la vue commençait à lui revenir doucement sur le ciel parisien il se sentit soudainement très las. Il avait enfin la situation qu'il espérait trouver depuis des années, mais c'était lui qui finalement n'était pas encore prêt pour ca. Et toute la colère qu'il ressenti contre lui a cet instant fut la porte ouverte à son premier gros dérapage depuis ce match maudit. Il laissa la bête entrer par la grande porte, et alors qu'il sentait que la suite allait se dérouler de manière tout a fait différente il retira même sa chemise. Et alla de nouveau se planter devant le chasseur, ses yeux étant devenu ceux du plus gros félins au monde. Ce chasseur était de type force surhumaine, mais aussi joueur avec ses cibles puisqu'il c'était retenu jusque la pensant que ce n'était pas le cas d'Allen, qui c'était lui aussi retenu contre son copain. Il était temps de lui apprendre la vérité.

Deuxième round, notre ami le grand blond recommence a envoyer son poing de façon ridiculement prévisible et ample vers Allen, qui esquive d'un pas de coté tout en empoignant le poing de son adversaire. Et d'un crescendo rapide commença a serrer ce dernier de toutes ses forces jusqu'à sentir de multiples craquement dans la main du blond. Il pu lire avec un certaine amusement dans les yeux du chasseur comme de la trahison, ce crétin croyait il dur comme fer être le seul a pouvoir se permettre de ne pas se battre a fond. Une fois sa main lâché il fit un bond en arrière les yeux remplis de larmes, surement comme Allen c'était sa première expérience de la véritable douleur. Il tenta a nouveau de faire appel a sa boule de lumière aveuglante, et pour Allen ce fut le black out. Son corps s'élança dans un sprint furieux et rugissant presque il porta un corkscrew ( le corkscrew est un direct du gauche porté la main en supination (paume en dessus) qui se termine au moment du contact par une brusque rotation de l’avant-bras amenant la main en pronation (paume en dessous) ) violent au coeur de son adversaire, d'une violence telle qu'au lieu de simplement valser a travers la rue, ce dernier se retrouva empaler au bout du bras d'Allen. Qui reprit connaissance immédiatement après avoir reçu une gerbe de sang de son adversaire en plein visage. Et le réveil fut très très rude pour lui. Il n'avait jamais envisagé que sa force puisse aller jusque la, tout comme la sauvagerie de l'être qui cohabité avec lui...Il venait de prendre la vie d'un homme qui avait peut être une famille et des enfants. Et c'est avec une expression mêlée d'horreur et de dégout qu'il retira sa main de la poitrine de cette homme, son cœur ou plutôt ce qu'il en restait encore dans sa main. Il en resta livide presque a vomir durant un moment.


Tu as raison, tu mérites une mort bien plus lente.


Quelqu'un allait il encore mourir ici...A vrai dire cela n'aurait pas du lui poser de soucis, mais voilà il avait tué quelqu'un. Et dans un raisonnement totalement idiot dénué de toute logique, qui n'était autre que le reflet de la détresse dans laquelle il se trouvait il décida de faire en sorte de sauver cette homme. Ne trouvant d'autre excuse dans sa tête qu'il avait besoin de ce type pour en savoir plus sur les chasseur, et ainsi se cacher même à lui même la vrai raison qu'avait son cœur. De plus il lui semblait que la fille de tout a l'heure avait radicalement changé, ses yeux qui disait "j'ai connu le sang", disait maintenant "Je veux du sang" et dans des quantités bien plus importantes que les chasseurs qui était venue la tuer. Il en réprima un frisson alors que même l'animal en lui, lui ordonnait de ne plus s'approcher d'elle. Et a cet instant il lui vint en tête qu'elle était peut être comme lui. Qu'elle aussi se réveillerai avec horreur en voyant qu'elle avait encore pris la vie de quelqu'un. Et d'un regard qu'il croisa avec l'autre mec qui maintenant il en était sur devait aussi être un hybride après avoir vu que lui aussi s'en était bien tiré. Allen fit un tour ample histoire de se retrouver dans le dos de la fille, alors que son coéquipier l'avait abordé de face lui offrant une superbe diversion et opportunité.

Désolé, mais pas ce soir, c'est l'heure de dormir.

C'est ce moment que choisi Allen pour donner un coup dans les cervicales de l'ex chasseresse. L'effet fut presque immédiat, elle émit une sorte d'exclamation de surprise avant de perdre connaissance. Il la récupéra dans ses bras, puis avec sa cravate qu'il avait récupérer sur la voiture banda les yeux du chasseur, pour qu'il ne puisse plus utiliser ses pouvoirs offensifs puis lui attacha les mains avec la ceinture qu'il avait pris sur le pantalon du dit chasseur.

J'espère que tu vas pas me faire regretter de d'avoir laissé en vie...Aussi si t'as pas envie d'avoir une mort encore plus lente que celle qu'elle avait promis...Parles moi un peu de toi, enfin plutôt des chasseurs en général. Ca me ferait vraiment mal de devoir faire un double meurtre, alors que c'est la première fois de ma vie que je fais ca.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven Jackson Whistler
Artiste possédée ~ Chasseresse indépendante
Raven Jackson Whistler

Messages : 253
Date d'inscription : 18/02/2009
Age : 28
Localisation : Partout et nulle part à la fois.

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 21 ans
Relations:

voilà ma voiture ! Empty
MessageSujet: Re: voilà ma voiture !   voilà ma voiture ! I_icon_minitimeMar 12 Oct 2010 - 19:39

Le fléau prenait possession de son corps un peu plus à chaque seconde qui s'écoulait. Elle pouvait sentir le feu lui traverser les veines, comme si une déflagration se préparait à sortir de ses mains et à incendier les environs. Au lieu de ça, c'est un tout autre pouvoir qui se manifesta, un pouvoir utilisable seulement lorsque la toute puissance d'Anubis se déversait en elle. C'est l'homme à la Mercédès qui en fut le premier témoin, Raven lui lança un regard effroyable à vous glacer le sang. C'était la première fois qu'elle se montrait capable d'utiliser l'un des pouvoirs qu'Anubis possédait lui-même. Et si elle en avait été consciente, elle se serait d'autant plus alarmée de la situation, car cela voudrait dire qu'il s'infiltrait un peu plus en son âme, et que toute autre apparition pourrait l'inciter à se manifester encore et encore, et qui sait, qu'un jour peut-être, il finirait par prendre entièrement place dans son corps. Seulement, à cet instant précis, elle ne pensait qu'à une chose : éradiquer tout opposant. Et le mec aux cheveux blancs était devenu sa prochaine cible.
Le chasseur à terre quant à lui, affichait un regard désespéré et incrédule, il avait compris qu'elle venait d'utiliser un pouvoir de vampire, chose impossible à faire en temps normal, du moins pas possible tant qu'un Ancien ne l'avait pas appris à la personne en question. Et le chasseur était persuadé que si Raphaël avait vu la jeune femme, jamais il ne lui aurait permis d'apprendre un nouveau pouvoir, parce que quelque chose d'anormal était en elle. C'est d'ailleurs ce moment d'intimidation profonde que le chasseur choisit pour prier une dernière fois, sentant sa fin toute proche arriver à grands pas. Il ne doutait plus du fait que la faucheuse lui déroberait son âme dans les plus brefs délais.

" Sainte Marie, mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et jusqu'à l'heure de notre mort. Amen."

Un sourire sadique éclaira les lèvres de Raven, tandis que le chasseur avait déjà les paupières closes, prêt à recevoir son châtiment, incapable de fuir la fatalité. Puis un coup et... Plus rien. Raven sentit sa nuque s'engourdir lourdement en une douleur lancinante, et tomba raide dans les bras du brun qui s'était préparé à la récupérer une fois que sa ruse aurait fonctionné.

Le pontife sembla respirer de nouveau, et pourtant, il n'était pas encore au bout de ses peines. L'assommeur lui banda les yeux, puis exigea des explications sur la confrérie des chasseurs. Eh, quoi, il croyait vraiment que par peur de la mort, il lui livrerait des informations aussi précieuses ? Non, ce serait trop simple. Un rictus se forma sur les lèvres du chasseur.

"Va en Enfer, fils de Satan ! Je préfère rejoindre mon Père plutôt que de t'apprendre quoique ce soit sur les héros de Dieu. Si le Tout Puissant vous avait légué un peu de logique, c'est Raven que tu exécuterais sur le champ, c'est elle la réelle menace ! Le Père Alexander vengera cet affront, vous mourrez tous les trois ! Et je clamerai notre triomphe du toit des..."

...anges. C'est le mot qui aurait dû sortir. Mais le chasseur avait disparu. L'un des acolytes qui ne restait envie que par conscience, écarquilla les yeux en voyant cela. Des larmes et des plaintes s'élevèrent, tandis qu'il suffoquait :

"Mon Seigneur, ramenez-moi à vos côtés aussi, je vous en prie !"

Mais rien ne se passa. Seul le leader du groupe avait été littéralement sauvé par un autre membre de l'organisation qui était perché sur un des toits depuis le début. Désormais, seule Raven pourrait leur en apprendre plus sur les chasseurs, mais pour l'instant, son esprit était bien loin...


Elle était debout face à une lumière, au milieu d'un lac aux reflets d'argent. Et se dressait en une image diforme, la silhouette de son frère défunt, dont l'apparence était telle que celle qu'il avait lorsqu'il mourut, mais il semblait néanmoins en pleine forme. Le visage attristé, il la regardait, semblant vouloir l'entourer de ses bras d'ange :

"Raven, quel est ce mal qui te ronge ? Il faut que tu te reprennes ! Tu dois vaincre ce démon qui te hante !"

- Je ne suis pas assez forte...

"Bien sûr que tu l'es ! Quand je m'en suis allé, j'ai juré de te donner toute ma force, de veiller sur ma petite soeur de là-haut..."

- Mais il n'y a rien là-haut ! C'est de toi dont j'ai besoin ! Non, ne t'en va pas ! Je t'en prie...

"Résiste, Raven... Résiste..."

Et l'image de son frère disparut, tout redevint sombre et obscure, plus noire qu'une nuit sans lune...



Pendant ce temps, dans la réalité, on pouvait voir de vraies larmes couler indépendament d'elle-même le long de ses joues.. Et un murmure cassé :

- Reviens... Justin...


[HRP : Ca vous plaît pas hein ? Ben c'est fait exprès x)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andral Sparkler

Andral Sparkler

Messages : 186
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 27
Localisation : j'en sais rien, cherche?

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 24
Relations:

voilà ma voiture ! Empty
MessageSujet: Re: voilà ma voiture !   voilà ma voiture ! I_icon_minitimeJeu 14 Oct 2010 - 16:53

Après ma petite phrase, je fis face au regard le plus effrayant que j'ai pu ressentir de ma vie, oubliant à même le chasseur sur lequel j'étais posé. Les yeux de Raven se figèrent sur les miens, me laissant voir tout un monde de ténèbres et de haine à m'en glacer le sang : j'avais devant moi un véritable monstre, le genre à vouloir tout éradiquer si l'on se mettait en travers de son chemin, et sa présence s'élevait tellement que je ne pus reconnaître la même fille blessée de tout a l'heure. Ce n'était plus elle, ce ne pouvais pas être elle. Il y avait quelque chose dans son regard qui grandissait, une abomination comme je n'en avais jamais vu, ce n'était pas humain. Et j'étais là à lui faire face, totalement impuissant. On aurait dit quelle pouvait tout détruire en un clin d'œil, et apparemment celui sur qui j'étais posé le savait, et n'attendit pas avant d'entamer une prière dans un état d'abandon, il voyait déjà sa dernière heure arriver.
Lorsque la fille, du moins si on pouvait encore appeler ça une «fille», nous voyait, l'autre attendant son châtiment, et moi sentant des frissons parcourir sans fin mon corps, elle ne put s'empêcher de nous montrer un sourire démoniaque, prêt à nous abattre. J'étais prisonnier de son regard, mais je ne pouvais pas me laisser faire, même si mon corps était partagé entre la peur envoyée par ce monstre, et l'envie de faire face. J'avais alors placé ma main dans la poche intérieure de ma veste, empoignant mon couteau à sashimi, prêt à lui trancher la gorge au moindre mouvement agressif... Mais je ne sentais déjà plus rien dans son regard. Son visage ne laissait plus aucune expression, et ses yeux redevenaient peu à peu ce qu'ils étaient avant de se laisser noyer dans la noirceur, puis elle se laissa tomber raide dans les bras du brun qu'était déjà venu l'assommer par derrière. Notre ruse avait fonctionné, et je sentais une sueur froide parcourir mon visage, et un soupire de soulagement. C'était enfin terminé...Du moins pas tout a fait. Le brun utilisa sa cravate pour bander les yeux du chasseur, il s'était aussi aperçu de son dangereux pouvoir. Je me plaçais à ses côtés, regardant celui qui était a présent prisonnier:


J'espère que tu vas pas me faire regretter de t'avoir laissé en vie...Aussi si t'as pas envie d'avoir une mort encore plus lente que celle qu'elle avait promis...Parles moi un peu de toi, enfin plutôt des chasseurs en général. Ça me ferait vraiment mal de devoir faire un double meurtre, alors que c'est la première fois de ma vie que je fais ca.


Il avait donc tué un de ses adversaires. Mon instinct avait raison tout a l'heure, ce type n'était pas n'importe qui, car eux non plus. Mais de là à en tuer un … Il a vraiment du se sentir mal si c'était son premier meurtre. Par contre, je crois que le leader ne s'était pas encore rendu compte de la situation dans laquelle il était, vu la réponse qu'il donna dans un rictus :


Va en Enfer, fils de Satan ! Je préfère rejoindre mon Père plutôt que de t'apprendre quoique ce soit sur les héros de Dieu. Si le Tout Puissant vous avait légué un peu de logique, c'est Raven que tu exécuterais sur le champ, c'est elle la réelle menace ! Le Père Alexander vengera cet affront, vous mourrez tous les trois ! Et je clamerai notre triomphe du toit des...


Des quoi? On n'a pas pu le savoir, il n'avait pas encore fini sa phrase qu'il disparu dans l'ombre d'un des types qui était venu le chercher. Téléportation? Probablement, j'avais beau regarder tout autour de moi, le type s'était volatilisé, et je voyais encore un de ses acolytes appeler à l'aide sans réponse juste avant de défaillir.
Nous n'étions plus que deux, avec une fille plutôt improbable sous les bras, mais qui est la seule pouvant nous donner les informations qui pourraient nous être utiles. Il y avait aussi tous les autres chasseurs assommés, ainsi que le cadavre du bourrin, dispersés un peu partout dans la rue maintenant usagée du pouvoir de la folle dingue. Je me levai pour voir un peu les environs, l'état des choses, avant de regarder Raven dans les bras du brun, pensant à ce qu'elle venait de faire, et aussi du message laissé par l'évaporé. Une menace? C'était devenu clair pour moi à présent. Déjà qu'elle était une ex-chasseresse, elle enfermait aussi quelque chose en elle, et cette chose était beaucoup trop dangereuse pour qu'on la laisse en liberté. Au moins, nous connaissions le nom de celui qui tire les ficèles de tout ce foutoir : Alexander. Mais à peine j'étais en train de reconsidérer son cas, je pus apercevoir une larme couler de sa joue, et l'entendre murmurer;


Reviens... Justin...


Elle rêvait, comme toute personne normale. Elle était bien redevenue la fille qu'elle était avant, et vu l'air attristé qu'elle montre, elle a du aussi en voir de toutes les couleurs malgré son jeune âge avant d'en arriver là. Mais là, il fallait agir avant que d'autres personnes arrivent sur les lieux, et qu'on nous prenne pour cible, ou qu'on nous accuse de ce qui a bien pu arriver ici. Je me tournai alors vers le nouveau tueur, posant mon regard vers la fille, lui demandant:

...Et maintenant, qu'est-ce qu'on fait d'elle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allen Whistler
Hybride Ligre/ Béhémoth/ Boxeur, homme de main
Allen Whistler

Messages : 213
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 29
Localisation : Dans le coin rouge...Sang

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 27 ans
Relations:

voilà ma voiture ! Empty
MessageSujet: Re: voilà ma voiture !   voilà ma voiture ! I_icon_minitimeLun 18 Oct 2010 - 18:28

Finalement il avait eu le bon rôle, même si c'était le plus périlleux. Entrer en contact direct avec cette "femme" même de dos aurait pu être la pire idée qu'il n'ai jamais eu. Mais si les rôles avaient été inversé...S'ils avaient été inversé alors il aurait vu ce qui avait glacé d'effroi, cet homme qui c'était pourtant jeté a corps perdu dans une bataille totalement déséquilibrée, et surtout mortelle. Il n'avait pas eu peur de mourir contre les deux types de tout à l'heure, et pourtant là il...Et plus impressionnant encore l'animal qu'Allen avait en lui n'avait eu de cesse que de lui envoyer des messages d'alerte. C'était la première fois depuis qu'Allen cohabité avec lui que ce dernier semblait refuser une confrontation, alors que d'habitude c'était plutôt l'inverse. Qu'elle était cette chose qui résidait à l'intérieur de cette femme qui pouvait effrayer un animal de 400kg. Et autre chose, si elle avait cela en elle depuis le début, comment cela se faisait il que cette sensation ne se manifestait que maintenant ? C'était comme s'il avait une autre personne devant lui. Certes cela ne l'avait pas empêcher de l'assommer d'un coup sec et fort, mais maintenant il se posait des questions. Se pouvait il qu'il ne soit pas le seul dans son cas ? A avoir un être totalement incontrôlable à l'intérieur.

Je n'avait pas véritablement placé de grands espoirs sur le chasseur que j'avais immobilisé...Dans ma tête les chances qu'il coopère avec nous n'était même pas de 20%. Après peut être serait il mort en rentrant chez lui après avoir échoué...Mais son discours fut quand même plutôt instructif pour quelqu'un qui ne voulait pas obéir.


Va en Enfer, fils de Satan ! Je préfère rejoindre mon Père plutôt que de t'apprendre quoique ce soit sur les héros de Dieu. Si le Tout Puissant vous avait légué un peu de logique, c'est Raven que tu exécuterais sur le champ, c'est elle la réelle menace ! Le Père Alexander vengera cet affront, vous mourrez tous les trois ! Et je clamerai notre triomphe du toit des...


L'Enfer...Satan...Son Père...Les héros de Dieu, d'ailleurs ceci avait fait sourire ironiquement Allen. Mais quoi qu'il en soit on était clairement devant des fanatiques religieux ayant détourné la réligion chrétienne pour l'autopropulsé tueur d'hybrides. La suite ne fut que très peu cohérente, si Raven était une menace pour nous...Pourquoi lui en voulait il aussi ? Etait elle quelqu'un d'assez mal dans sa tête pour aller tuer et les "héros de Dieu" et les "fils de Satan"? Enfin finalement il livra quand même le nom de celui qui le commandait. Le père Alexander...Un homme d'église ? Allen ne pu s'empecher de rire cette fois, lui qui en plus était protestant...Cela faisait il de lui une double cible ? Pour la suite c'était même pas la peine de s'y intéresser Allen sentait qu'il allait se mettre a débiter un flot d'insultes continues et sans aucun intérêt. Aussi alors qu'il s'apprêtait à briser en l'écrasant le tibia du chasseur, ce dernier disparu sans crier garde en plein milieu d'une phrase aussi Allen en déduisit qu'il ne l'avait pas fait de lui même. Notre hybride lança une regard dans les environs pour voir s'il lui était possible de mettre un visage ou ne serait ce que voir celui qui venait de faire ca. Mais le temps qu'il comprenne l'auteur de cet acte venait de prendre la fuite, laissant encore un homme conscient sur place. Allen en déduisit que ce dernier ne pourrait rien leur apprendre sinon il aurait été aussi sauvé.

Il en restait plus que la fille...La bien nommé Raven. Celle qui était la menace, et qui pourtant les yeux fermés et le visage serein semblait être bien plus innocente qu'Allen. Finalement serein n'était peut être pas la mot, son sommeil était devenu agité et alors qu'une larme coulait elle prononça quelques mots qu'il fit en sorte de ne pas entendre. Tout ce qui pouvait sortir maintenant de sa bouche, était surement bien trop personnel. Maintenant que la situation venait de se calmer, fallait agir vite et bien, en premier temps vider les lieux et surtout se séparer.


...Et maintenant, qu'est-ce qu'on fait d'elle?


Il semblait que l'autre type pensait comme Allen, qu'il fallait faire vite. Il semblait montrer des signes d'impatience. Allen n'aimait pas véritablement devoir prendre des décisions...Mais fallait bien faire quelque chose.


Faut partir...Et surtout se séparer vite fait. Je vais l'emmener avec moi, on verra bien ce qui se passe a son réveil. Mais j'ai la conviction que je regretterai bien moins de la prendre avec moi, que de la laisser seule dans cette ruelle après l'avoir assommé moi même.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven Jackson Whistler
Artiste possédée ~ Chasseresse indépendante
Raven Jackson Whistler

Messages : 253
Date d'inscription : 18/02/2009
Age : 28
Localisation : Partout et nulle part à la fois.

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 21 ans
Relations:

voilà ma voiture ! Empty
MessageSujet: Re: voilà ma voiture !   voilà ma voiture ! I_icon_minitimeLun 18 Oct 2010 - 18:40

[Hors-RP : Attente de la réponse d'Andy, puis clôture du sujet.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andral Sparkler

Andral Sparkler

Messages : 186
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 27
Localisation : j'en sais rien, cherche?

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 24
Relations:

voilà ma voiture ! Empty
MessageSujet: Re: voilà ma voiture !   voilà ma voiture ! I_icon_minitimeLun 25 Oct 2010 - 17:42

Faut partir...Et surtout se séparer vite fait. Je vais l'emmener avec moi, on verra bien ce qui se passe a son réveil. Mais j'ai la conviction que je regretterai bien moins de la prendre avec moi, que de la laisser seule dans cette ruelle après l'avoir assommé moi même.
-Très bien...j'te laisse t'occuper d'elle.


Apparemment, il savait quoi faire avec cette fille. J'espérais pour lui qu'il ne ferait pas le fou à vouloir réveiller ce «truc» en elle. Bon et bien, moi fallait que je m'occupe des corps gisant le sols. J'aurais bien voulu les prendre dans ma voiture afin de les cacher, mais déjà que je ne savais pas quand ils allaient se réveiller, leur sang auraient fait de sales taches sur les sièges en cuir de ma merco... Mais maintenant, avec le cadavre perforé que m'a laissé l'autre fighter, je ne pourrais qu'aller en taule qu'ils suivent ma trace. Tout ce que je pouvais faire à présent, c'était cacher ce qu'il s'était passé en faisant croire que les mecs assommés avaient tué l'autre blond. J'me suis donc retourné pour aller chercher mes adversaires sonnés, mais il fallait que je le prévienne :


Fais très attention à cette fille...Il y a quelque chose en elle, un truc monstrueux. Ne la laisse pas se réveiller une nouvelle fois sous cette apparence, tu risquerais de le regretter.

Maintenant prévenu, il pouvait s'en aller tranquille. Après tout, pour avoir carrément explosé le coeur d'un de ses adversaires, il devait avoir de quoi se défendre. Je priais quand même pour lui que le monstre auquel je fis face récemment ne s'en prenne pas à lui. Je pris donc mes 2 anciens copains par l'arrière du col et les ramenais vers les deux autres, puis alla monter dans ma merco pour rentrer chez moi. Au démarrage, je pu regarder au loin l'homme qui portait cette fois Raven sur le dos, et je me rappelais de la première fois que je l'ai vu. Il était à la même distance, s'approchant de plus en plus, en tenant le regard que je ne pus oublier, même maintenant. En balançant un petit rire, je repris la route pour rentrer chez moi, tout en pensant qu'entre moi et lui, ce n'était pas terminé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




voilà ma voiture ! Empty
MessageSujet: Re: voilà ma voiture !   voilà ma voiture ! I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
voilà ma voiture !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MOC] La voiture
» Besoin de conseil pour l'achaat d'une voiture
» Accident de voiture ....
» Toc toc me voilà pour foutre le chaos
» je cherche une voiture de papa!!!help!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybrid Parisiorum - ou quand le mythe devient réalité... :: Le Jeu : Paris :: Paris Est :: Palais omnisports-
Sauter vers: