Forum RPG futuriste se déroulant dans la ville de Paris.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 entrainement entre chat [Alessa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Allen Whistler
Hybride Ligre/ Béhémoth/ Boxeur, homme de main
avatar

Messages : 213
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 27
Localisation : Dans le coin rouge...Sang

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 27 ans
Relations:

MessageSujet: entrainement entre chat [Alessa]   Lun 31 Mai - 22:43

Voilà, après quatre jours n'ayant servis qu'a vider le peu d'affaires qu'ils avaient emmené Cassandra et lui et aussi a retaper l'appartement ils étaient enfin chez eux. Bien qu'honnêtement, il ne c'était jamais senti aussi loin de chez lui. Tout était bien trop différent, certes ils parlaient le français plus que couramment vu qu'il avait toujours eu une certaine passion pour ceux qui vivaient de l'autre coté de la manche...Et surtout pour les combattants de l'hexagone, les Français et leur égo étaient vraiment d'incroyable personne. Leur refus de la défaite les faisait toujours se battre a 120% de ce qu'ils pouvaient donner, et croisé le chemin d'un français sur un ring avait toujours était un bonheur. Mais la c'était trop ! Il se sentait oppressé comme coincé dans un monde bien trop différent du sien, les gens lui semblaient hostiles, cette ville aussi...Comme si elle voulait qu'il se perde, l'emmener dans ses entrailles et le faire tourner jusqu'à l'épuisement. Surtout qu'il n'était pas seul, il avait encore avec lui sa jeune amie muette, enfin plutôt qui ne voulait pas parler. Elle vivait encore telle une machine, des mouvements mécaniques, pas d'expression ni dans les yeux ni dans le visage. Elle ne se nourrissait que parce qu'il lui avait dit que si elle voulait rester ici elle devait faire sa part du boulot, a savoir la nourriture et quelques taches ménagères idiotes. Mais a vrai dire la regarder le rendait malade, il n'arrêtait pas de penser à la personne qui lui avait fait ça. Quel sorte d'abomination pouvait laisser une fille ainsi dans cet état seule dans la rue. Il avait entendu pas mal d'histoires depuis qu'il était arrivé ici, des histoires de vampires, des histoires de chasseurs...Et même s'il avait du mal à croire que Dracula n'était peut être pas qu'une simple fiction, cela augmenté son impression d'avoir foutu un pied dans un monde qui n'était pas le sien. Ou alors peut être inversement, peut être avait il enfin mit un pied dans la vérité, peut être que finalement le voile de mensonge c'était déchiré sur ce ring, sur ce départ.

Il avait donc négligé son entrainement durant quatre jours, si son entraineur avait été présent dans cette pièce, les coups seraient tombés avec plus de vitesse et de nombre que les gouttes d'eau sous une pluie battante. De plus il sentait son corps le démanger, ses poings le brulaient. Depuis qu'il avait 10 ans il faisait cela, aujourd'hui il en avait 26...Les entrainements quotidiens c'était devenu pour lui comme manger, et jeuner durant quatre jours ça n'apportait rien de bon. La bête en lui commençait à à secouer ses chaines avec une force tout à fait significative. Mais elle ne retrouverait pas le ring avant un certain moment, alors il devrait redoubler d'efforts durant les entrainements...Ou voir s'il était possible de faire quelques combats clandestins avec d'autres hybrides ou humains, ou encore se trouver un boulot dans le feu de l'action. Tant pis si ça n'était pas très honnête, il ne pouvait pas faire autrement son corps avait des besoins et ces derniers ne pouvaient être assouvis que par la violence. Quelque chose quelque part avait échoué, il ne savait pas comme cela se passait pour les autres hybrides, mais il sentait que chez lui l'animal prenait trop de place. Comme une sorte de deuxième conscience, ou plutôt une tumeur. Un truc avec quoi il faut vivre, mais qui ne doit ni être avoué, ni à aucun moment oublié. Un vrai paradoxe existentiel. Et c'était donc dans le but de calmer la chose qu'il avait décidé que même si sa carrière de boxeur était brisée, il continuerait à s'entrainer pour ne rien perdre et qui sait peut être acquérir plus de force, et de paix. Ressortir son vieux jogging, lui avait fait mal au cœur cette fois il ne préparait pas de match, puis les bandes sur les mains. Chaque tour lui rappelant des coups, donnés comme pris. Il entendait les cris de la foule, il avait encore les lumières du stade dans les yeux, il entendait le grincement des gants qui se serrent, il en avait même le goût du protège dents dans la bouche. Mais alors qu'il tentait de faire le vide dans sa tête, de se concentrer uniquement sur la boxe c'était toujours la même image. L'image fugace d'un animal gigantesque courant à droite, à gauche, un gros chat, ni un tigre, ni un lion quelque chose entre les deux. Et ouvrir les yeux a ce moment là lui renvoyer toujours cette même image dans la glace...Un homme aux yeux jaunes et féroces, les yeux d'un créature qui n'avait pas sa place sur un ring, une créature qui n'avait pas encore trouvé de place surtout.

C'était pourquoi il ne pouvait supporter son reflet dans ses moments là, il fit tout ce qu'il put pour que ses yeux reviennent à ce vert qui lui plaisait bien mieux. Puis il termina en enfilant baskets et une veste dont la capuche était relevée sur sa tête. Il ne boxer plus, mais il voulait toujours contrôler son corps, alors même si c'était le printemps il avait des gants et était habillé très chaudement. Cassandra n'était toujours réveillée, elle avait un sommeil de plomb et il était pas loin de cinq heure du matin. L'avenir appartenait a ceux se levant tôt, il n'avait pas réellement que faire de l'avenir...Mais avec deux voir trois heures d'entrainement par jour, valait mieux attaquer de bonne heure. Toujours commencer par footing de quelques kilomètres les jambes lestées, il profiterait de commencer dans la ville pour s'entrainer a courir tout en évitant les passant pour fortifier son jeu de jambes et ses réflexes, une fois loin des gens, il ferait des sprints et lesterai ses poings pour un peu de shadow boxing. La fin se passant ici même au sac de frappe. La première partie était toujours la plus marrante, il adorait voir la peur sur le visage des gens quand il les esquivait au dernier moment, et surtout entendre les p'tites vieilles crier que ce n'est pas un comportement à avoir sur la voix publique. C'était d'ailleurs pour cela que c'était la seule partie de son entrainement se passant sans musique. Ça aurait été dommage de ne pas savoir s'il n'allait pas battre son record de "voyou" ou d'interpellations par la police, au nombre de deux dans la journée.

Mais il fallait croire que les petites vieilles de Paris en avait moins dans le coffre que celles de Londres, car finalement il ne lui arriva pas grand chose, a part un groupe de jeunes l'ayant un peu insulté au passage, mais voyant qu'ils ne le rattraperaient jamais ils laissèrent (encore une chance pour eux) couler. C'était surement le genre de personne qu'il aimait le moins toujours a se la ramener, mais jamais à mettre à exécution les menaces. Il n'aimait pas beaucoup les chiens, mais pas du tout ceux ne faisant qu'aboyer. Ainsi donc il se dirigea vers le parc Montsouris, l'espace vert le plus proche de chez lui pour la suite. Il avait toujours aimé les espaces verts et ouverts, surement son petit coté sauvage et félin. L'enfermement très peu pour lui, il préférerait évoluer de nuit dehors. Le seul lieu clos qu'il aimait, étant pour la dernière fois un ring. Ainsi s'entrainer dehors dans l'herbe alors que le soleil n'était pas encore tout a fait dehors, c'était le mieux pour lui. Il y retournerait surement au soleil couchant pour voir Paris revêtir ses habits de couleurs, de néons, mais aussi de dangerosités variées. Il ne connaissait même pas encore tout a fait son quartier, alors avant de commencer a jouer les oiseaux de nuit, il allait d'abord repérer son nouveau terrain de jeu, ou de chasse. Et après deux bonnes heures de course il arriva finalement au parc. Il s'arrêtât totalement pour souffler et aussi voir les lieux, c'était assez simple et pourtant très beau. Y'avait presque pas un chat, a part quelques jogger comme lui. Il recommença donc a courir jusqu'à arriver au centre du parc, ici il pourrait enlever le surplus de vêtements pour se lancer dans le shadow boxing.

Le shadow boxing est une pratique très courante chez les boxer, on s'imagine un ennemi ou plutôt un partenaire invisible, qui en général se trouve être un souvenir d'un adversaire coriace et on se met a boxer comme si cette personne se trouvait devant sois. Ainsi donc cela permet de répéter ses mouvements et ses esquives. Bien évidemment un non combattant pouvait sans nul doute penser que ce cher Allen était tout simplement un fou, mais sa façon de bouger même si c'était contre le vent était clair...Lui dire en face c'était dire adieu à ses dents. Car même dans le vide on sentait bien qu'il y avait beaucoup de technique dans chaque coup. Puis finalement il se retourna vers un arbre assez massif pour survivre à ce qu'il faire maintenant. Il donna une bonne gauche dedans et regarda les feuilles tomber, il n'eut plus qu'a frapper dans le vide pour en attraper le plus possible dans chaque main avec de petits coups secs que l'on appeler en boxe des "jabs". On pouvait croire cela facile, mais le fait est qu'a chaque fois qu'on ouvre les mains fatalement toute les feuilles dedans s'échappent. Il fallait des mains aussi rapides et puissantes que souples pour faire ceci, et Allen aimait bien comparer les poings d'un boxeur a ceux d'un magicien. Il arrêtât cependant car depuis un petit moment il se sentait en présence de quelqu'un d'autre...Il tourna juste rapidement la tête pour savoir ou plutôt voir de qu'il s'agissait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessa Van Henn

avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 07/04/2010
Age : 107

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: Ca n'est pas une chose que l'on demande à une dame ! (Psst ! 26...)
Relations:

MessageSujet: Re: entrainement entre chat [Alessa]   Mer 2 Juin - 19:11

04:36

Un profond soupir de lassitude déchira le silence pesant dans lequel s'était enfermée Alessa. Il était évident désormais qu'elle ne trouverait pas le sommeil pour cette nuit.
Il faut dire aussi qu'elle s'était faite déranger alors qu'elle entamait son cycle habituel par ces ingrats de 'messagers' venus lui faire commande d'un nouveau tableau. Le délai ? Une semaine. Une semaine pour trouver tous les renseignements sur l'auteur, ses techniques, les matériaux utilisés à l'époque, et pour faire la reproduction, dans son entière complexité.
Une semaine, le délai était beaucoup trop court. Comment ferait-elle si elle se trouvait forcée de faire importer des matériaux depuis l'étranger ? Encore une fois, il fallait espérer que le tout soit accessible, dans ses cordes, et faisable, dans les temps. Elle détestait ces salopards de mafieux... Mais s'ils pouvaient lui permettre de vivre de son art et d'obtenir satisfaction personnelle, alors cela lui convenait parfaitement.
Tournant une dernière fois dans son lit, elle finit par s'étirer, presque déjà trop énervée de n'avoir pu fermer l'oeil.
Au dehors, la nuit était encore au summum de sa noirceur.
Première cigarette, premier café, premier croissant. L'horloge sonnait cinq heures au salon lorsqu'Alessa décida de ne pas perdre plus sa journée. Enfilant son pantalon de sport, ainsi que la brassière qui allait avec, elle prit soin de rattacher ses cheveux grossièrement à l'arrière de sa tête avant de rajouter sur ses épaules une veste de couleur sombre. C'est qu'il faisait frais, malgré le retour des beaux jours, surtout à une heure si avancée de la nuit.
Dernière touche pour parfaire le costume, la ceinture de corde arborant les couleurs bleues et blanches du statut de contremaitre, dernier palier avant celui de maître capoeiriste.
S'arrêtant un instant devant le miroir, elle observa non sans rancoeur les marques et ecchymoses laissées sur sa gorge par l'hybride requin, le-dit Jack Walker, avec qui l'affront avait si mal tourné... Se maudissant elle-même d'avoir était aussi faible, elle se détourna du miroir, comptant sur le manteau de la nuit pour dissimuler ces marques indécentes.

Écouteurs sur les oreilles, elle offrit quelques caresses aux chatons et à leur mère qui dormaient encore, puis les abandonna pour commencer son instant défouloir.
Elle ne saurait dire combien de temps elle courut au travers de Paris, mais quoiqu'il en soit, son but, comme bien souvent, était le Parc Montsouris et ses massifs verdoyants. Là, elle se laissa courir encore, tandis que les tambours d'une musique tribale raisonnaient dans ses oreilles.

Quelques nombreuses foulées plus tard, elle déboulait dans le coin du parc qu'elle appréciait le plus. Et ce plaisir qu'elle avait de se trouver en ces lieux n'était que plus grand encore du fait de l'heure matinale et du peu de promeneurs qui s'y trouvaient.
Cependant, elle n'était pas seule pour autant. A son arrivée, elle constata non sans surprise la présence d'un personnage qu'elle n'avait jamais encore croisé en ces lieux. Une jeune homme qui devait peut-être avoir son âge, se tenait déjà là, s'en tenant à son propre entraînement. Alessa l'avisa quelques instants, puis, constatant qu'il était dans son monde, afficha un sourire quelque peu vague mais pourtant amusé: il avait l'air aussi passionnée qu'elle-même ne l'était pour sa propre activité.
Bien décidée à ne pas le déranger, elle s'éloigna d'une quelque vingtaine de mètres, et entreprit la suite de son échauffement. Pour commencer, le travail de souplesse. En un rien de temps, elle était assise dans l'herbe, peu importe qu'elle soit encore humide de la rosée matinale, à tirer ses grands-écarts. Profitant de ces instants de ''repos'', elle observait son nouveau voisin d'entraînement, cet inconnu musclé et visiblement boxeur, à ce qu'elle pouvait en juger.
Elle ne saurait dire combien de temps elle passa à l'observer, quoiqu'il en soit, il lui servit de divertissement tandis qu'elle faisait l'intégralité de ses étirements: adducteurs, écarts faciaux, latéraux, fermetures, souplesse du dos, tout y passa sans qu'elle ne rechigne une seule fois ni ne fit montre de faiblesse. Dans son art, la capoeira, elle était à une demi-couleur de corde du rang de maître, et il allait sans dire que de ce fait, cela faisait d'elle une figure importante dans son école, et surtout, un adversaire de taille. Alors que ce soit la souplesse, la dextérité, la vivacité ou l'esquive, rien n'était laissé au hasard: elle les maîtrisait. Sans doute son côté félin y était-il pour quelque chose...
Une fois ses étirements terminés, elle se redressa, et monta le son de sa musique. Il était temps de commencer le véritable entraînement.
Et c'est ainsi qu'on son des percussions tribales elle commença par ce mouvement de base qui se faisait appeler Ginga ; c'est un mouvement plus ou moins comparable à la garde de boxe, mise à part que la ginga est plus complexe, en cela qu'elle n'est pas fixe et sans cesse améliorée avec l'expérience. Ainsi tint-elle cette position quelques longues secondes durant, avant d'attaquer la "Capoeira Angola", jeu caractérisé par des mouvements lents, souples et au plus près du sol. C'est en cela que consistaient toujours ses débuts d'entraînements, suite à quoi elle s'attaquait au plus intéressant, la "Capoeira Régionale", plus aérienne, acrobatique et de ce fait, plus spectaculaire. C'est dans cette capoeira là qu'Alessa vivait le mieux son art, sentait au mieux la danse par le combat, l'expression d'un art subtil par la violence.
Ainsi, en l'espace de trois minutes le rythme de ses pas était-il passé du tout au tout. Commençant d'abord par des mouvements lents et pourtant parfaitement exécutés, laissant transparaître ici toute la maîtrise que la féline demoiselle avait sur son corps en exécutant avec lenteur des déplacements et acrobaties nécessitant une qualité musculaire des plus impressionnantes, elle enchaîna ensuite, crescendo, avec des mouvements bien plus rapides et aériens. User de son agilité et de sa vivacité, c'était en cela qu'elle se sentait la plus vivante: Aú et ses diverses variantes (Aú étant une roue), avec ou sans les mains (sa préférée), avec ou sans rotation, avec ou sans coup de pied etc., Evergado (salto latéral consistant à conserver une position plus ou moins carpée), autres salto simples ou plus complexes, séries de coups de pieds sous diverses formes, sautés, retournés, à terre ou sur les mains, bref, elle enchaînait les mouvements les plus complexes avec une facilité déconcertante, si bien, que c'en était un spectacle des plus divertissant.
Ainsi s'exerça-t-elle, sans un seul arrêt, une vingtaine de minutes durant, n'ayant pour seuls instants de répit, les ginga.
Lorsque sa première musique tribale (longue de vingt minutes, oui Razz) cessa, Alessa fit de même, baissant la cadence de ses mouvements avant de s'arrêter finalement. Plutôt essoufflée, elle se permit une pause, le temps de reprendre un peu sa respiration et de boire un peu d'eau.
C'est à ce moment alors, qu'elle jeta un nouveau coup d'oeil vers son voisin de terrain qui, justement, avait les yeux rivé sur elle.
Inclinant la tête en signe de salutation et de respect à la fois, elle retira les écouteurs de ses oreilles, et se saisit de sa bouteille pour se réhydrater avant d'enlever sa veste et de s'essuyer le front déjà suant.
Se faire souffrir dès le matin, c'est ce qu'elle préférait... Surtout quand ses nuits étaient dérangées par des imbéciles importuns et écourtées sans scrupules.
S'asseyant un instant, elle avisa le jeune homme dans son entraînement, presque admirative de voir quelqu'un aussi concentré et sans doute passionné.
Et presque sans s'en rendre compte, elle laissa échapper ces quelques mots :


" Si j'étais boxeuse, je crois que je n'aurais pas aimé me trouver sur le ring face à vous... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allen Whistler
Hybride Ligre/ Béhémoth/ Boxeur, homme de main
avatar

Messages : 213
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 27
Localisation : Dans le coin rouge...Sang

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 27 ans
Relations:

MessageSujet: Re: entrainement entre chat [Alessa]   Dim 6 Juin - 22:14

On pouvait dire qu'il avait bien fait finalement de se tourner vers elle. On dit que certaine vision sont capable d'égayer une journée, de nous faire croire qu'il allait nous arriver quelque chose d'incroyable...Ou plus raisonnablement quelque chose de bien. Et bien ce qu'il vit faisait partit de ces visions là, il n'avait jamais vraiment eu de vue sur le corps féminin. Fallait dire aussi que sachant qu'il n'était pas du même monde que toutes amies il n'avait jamais désiré personne. Mais il avait toujours trouvé jolie les femmes athlétiques. C'était peut être a cause de son tempérament de boxeur, de combattant, mais il trouvait une beauté dans la force qu'une femme normale ne pouvaient pas posséder. Il avait toujours aimé regarder les filles de son ancien club de boxe se battre, et les médias l'avaient bien plus souvent croisé à des matchs de femmes, que d'hommes. Les femmes avaient un pouvoir étrange, tout ce qu'elles faisaient été beau. Les hommes se battent avec rage, violence, animosité...Regarder un combat d'hommes c'était galvanisant, ca donnait envie d'en faire de même, de tout casser. Les femmes faisaient cela autrement, y'avait finalement cette grâce, cette "délicatesse" aux quelles attachaient toutes choses de la vie. Une femme qui se bat de toutes ses forces et même au delà, ça donnait les larmes aux yeux c'était beau. Ça ne donnait pas envie de se battre, mais ca donnait plutôt envie d'arrêter. Certains pensent que les femmes ne devraient pas se battre, des fois Allen pensait plutôt qu'elles devraient être les seules a pouvoir le faire. Elles ne se battaient pas en animaux comme les hommes, elles se battaient en tant que femmes. Et cette façon de faire qui l'avait toujours poussé à aimer les femmes fortes.

Et ce que cette femme faisait devant lui, ce qu'elle avait fait de son corps la rangeait indubitablement dans la catégorie femmes fortes, elle exécutait des mouvements d'une finesses, d'une élégance et d'une agilité qu'il n'aurait jamais reproduit malgré tout les efforts du monde. Lui ces entrainements étaient en réalité plus fait pour augmenter son endurance et aussi sa force. Certes il était l'un des plus agiles et plus rapide de sa catégorie, mais il n'en restait pas moins l'un de ceux qu'on peut frapper durant plus de 20 minutes sans les faire tomber. Il avait toujours eu une force et une résistance hors norme, et tout ceci aurait du le pousser a devenir un tank d'in fighter. Mais il c'était tourné vers la boxe cérébrale, profitant de son ambidextre. On l'avait appeler Allen aux trois visages, du fait qu'il balançait a tour de rôle de gauche à droite dans ses gardes et qu'il se plaçait centré sur ses attaques. Il était l'essence même de ce qui pouvait dérouter un boxeur, il n'avait pas de rythme défini sur lequel se calquer, ses jabs pouvaient devenir des directs et ses directs des jabs. Sa boxe était faite pour user l'adversaire en l'obligeant a bloquer de façon rigide n'importe quels coups, et ainsi il ne pouvait plus réduire les dommages. Même les out-fighter avait du mal avec lui, chacun parlait d'un sifflement les ayant perturbés, c'était simplement le bruit de ses baskets sur le sol du ring quand il changeait de coté. Mais sifflement qu'il devait être normalement impossible a entendre puisque finalement des boxeurs comme lui y'en avait vraiment peu. Ce sifflement rappelant celui d'un félin en colère lui avait valu sont autre surnom, le tigre anglais titre dument mérité du fait que même s'il était boxeur privilégiant de cours assauts, ses attaques avaient une rage peu commune en elles.

Et ce qu'il était en train de montrer durant ces entrainements c'était tout a fait ça. Il effectuait des petits bonds sur place, envoyant sa gauche à toutes vitesses et avec force. On pouvait même entendre le bruit du vent déplacé par son poing, son tronc n'était jamais immobile il balançait ce dernier de droite à gauche avec aisance et sans discontinuer cela grâce a des abdos en béton. Il avait commencé en posture de droitier en pensant a un in-fighter tout ce qu'il y avait de plus basique, puis il avait basculé en mode gaucher en quelques secondes, comme quelqu'un de complètement différent. Il avançait, attaquait, puis faisait un bond en arrière quelques esquives pour ensuite refaire un bond en avant, tel un chat. Toujours souple mais puissant dans les jambes, il avait commencé a bien suer en dessous de sa couche de vêtements bien chaud. Il avait soif, et faim, mais il ne devait rien faire de tout cela, il avait un poids a contrôler. C'était peut être idiot après tout ca carrière était brisée a cause de se monstre qu'il était...Mais il ne voulait pas se dégrader, il voulait toujours rester l'humain qui n'avait jamais souffert la défaite sur un ring. Ainsi donc il continuait ses longues périodes d'abstinence de toutes nourritures riches, il devait aussi trouver vite fait une adresse pour des saunas. Il en avait presque de nouveau oublié la fille à coté de lui, la boxe avait reprit le dessus. Il avait reprit son double combat, contre son adversaire invisible et aussi contre l'animal en lui. Car avec lui c'était toujours pareil, il suffisait qu'Allen subisse une petite montée d'adrénaline pour que ce dernier commence a secouer ses chaines violemment. En match il le refoulait de toutes ses forces, mais en entrainement il n'en faisait rien. Il ne se transformait pas bien sur, mais laissé au ligre en lui un peu de liberté. Et alors il prenait son troisième visage, son tronc se figeait et il mettait ses jambes au même niveau. Ca n'était plus une position d'out fighter, mais bien au contraire une pose de combat à la force pure. Il relevait les deux bras au même niveau, les poings devant le visage. Ses yeux avaient totalement changé de lueur, on y voyait plus la victoire c'était à peine si on y voyait le KO. Ils étaient devenus la promesse que la suite allait devenir un enfer, puis progressivement il recommença à donner des coups, des coups d'une violence rare. Il avait les dents serrés, et la couleur de ses yeux devenait incertaine, son cercle d'or commençait a prendre toute la place. Aussi après quelques coups fouettant l'air avec autant de précision que de force, il entendit une voix monter jusqu'à lui. Il tourna lentement la tête, l'ombre de la capuche cachant un peu son visage. Et durant un court instant il posa sur elle des yeux félin, des yeux possédant la fierté du lion et la fureur du tigre. Image qui disparu en un clignement d'œil pour redevenir vert émeraude.


" Si j'étais boxeuse, je crois que je n'aurais pas aimé me trouver sur le ring face à vous... "

Il eut un petit sourire, effectivement de son temps peu de boxeurs avaient fanfaronné dans l'idée d'un combat avec lui. Il en avait démonter plus d'un et n'avait surtout jamais perdu, il avait la terreur de son époque et de sa catégorie. Il aurait put conquérir le monde, tout le monde le disait les journaux de boxe n'avait que lui en gros titres. Enfin c'était à une certaine époque, mais il fallait dire qu'il avait quand même de la chance, déjà d'être resté dans une catégorie de poids raisonnable. Car aujourd'hui les gens n'en avaient que pour les poids lourds, alors évidemment le champion d'Angleterre de boxe dans la catégorie super moyen...Tout le monde a part les vrais fans de boxe n'en avait que faire, surtout dans un pays étranger. Alors il pouvait tout a faire se faire passer pour un simple passionné jouant en amateur. Enfin jusqu'à aujourd'hui il n'avait pas encore été reconnu dans la rue ni ici, ni dans son pays. Il retira quand même sa capuche il suait très légèrement, surement a cause de sa vigueur hybride. Il ne savait pas si tout les hybrides pouvaient encaisser ainsi, ou seulement si c'était lié au fait que son animal soit une vrai saleté. Elle avait beau dire qu'elle n'aimerait pas se retrouver en face de lui, on pouvait dire pareil de sa façon de se "battre". La capoera était un style de combat vraiment incroyable, il était très difficile de savoir d'ou partait le coup ni même de savoir comment allait se contorsionner le corps. Il était donc très dur d'esquiver ou de se mettre en position pour riposter. Mais peut être le seul point faible qu'il reprocher a cet art, c'était son manque de contact.


-Merci beaucoup, effectivement il fut un temps ou sur le ring je ne souffrais pas de l'adversité. Mais je n'ai pas pus m'empêcher de vous regarder, et vous êtes bien plus impressionnante dans votre souplesse et vos acrobaties que moi dans mes simples coups de poings.

Fallait être honnête, il était encore sous le charme de cette danse pyrrhique. Et avait dut se forcer à la quitter des yeux, voir chaque muscle se contracter sous l'effet de l'effort qui lui était propre, regarder ce corps su muer avec grâce au rythme de la musique. S'il y avait un esthétique dans le combat alors il était clair qu'il avait devant lui quelque chose qui se rapprochait du sien. Il y avait une liberté dans son art qu'on ne trouverait jamais dans la boxe, mais a l'inverse une violence des chocs qu'elles n'éprouverait jamais. Il n'était même pas sur qu'elle ne se soit ne serait que pris un seul vrai coup dans sa vie. Il ne pouvait le lui souhaiter, après tout elle ne faisait peut être pas ca pour se prendre et donner des coups.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessa Van Henn

avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 07/04/2010
Age : 107

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: Ca n'est pas une chose que l'on demande à une dame ! (Psst ! 26...)
Relations:

MessageSujet: Re: entrainement entre chat [Alessa]   Lun 14 Juin - 13:39

Elle observait le boxeur se mouvoir avec à la fois agilité et précision. Il fallait dire qu'il était pour le moins impressionnant. Elle entendait le vent siffler à chacun des coups qu'il lui portait, et elle ne doutait pas que même sans ses sens aiguisés elle n'ait pu les entendre.
Des boxeurs, elle en avait vu beaucoup, elle en avait côtoyé certains, même, mais de tous, c'était bien lui qui attiserait le plus de crainte en elle si elle avait à se trouver face à lui.
Ça n'était pas seulement ses mouvements qui l'impressionnaient, c'était surtout toute la rage et la colère réprimée dans ses poings. Pouvait-on seulement se relever après avoir pris ça en pleine figure ? Pouvait-on seulement espérer respirer à nouveau, après l'avoir pris en plein sur les poumons ?
Buvant une gorge supplémentaire à se bouteille d'eau, Alessa observa le jeu de jambe du jeune homme, ses esquives, ses bonds, ses coups. Ses jabs.
Elle le savait désormais agile, mais toute sa puissance résidait dans sa force. C'est ce qu'elle avait conclu, à l'observer.
Assise sur l'herbe humide du matin, elle s'amuser à deviner ses mouvements à venir. Elle était plutôt douée pour ce faire, puisque son sens de l'observation était sa principale qualité. Pourtant, avec lui, elle mit plus de temps que prévu avant de le comprendre, de le... Déchiffrer. Il devait vraiment être bon... Était-il seulement classé ? C'était évident. Il ne pouvait pas être de ceux qui se contenter des combats de rue, ses techniques étaient trop... Travaillées.
Inexorablement, Alessa se demanda qui d'eux deux gagnerait si elle avait à se battre contre lui. Bien entendu, c'était là une question complètement idiote... Leurs modes de combats étaient bien trop différents. Et si lui misait sur sa force, elle ne pourrait sans doute que miser sur sa dextérité et sa rapidité, qui, à première vue, lui semblait plus développée que la sienne. Et ça ne serait jamais cela qui la ferait gagner. Il semblait endurant, et elle doutait de pouvoir l'avoir à l'usure.
Qui plus est... Les femmes sont toujours plus faibles.

# ... Je déteste ça ... #

Elle l'observa encore, assise dans l'herbe, le baladeur déposé à ses côtés. Plus ça allait et plus ses techniques étaient imprévisibles, et ses coups puissants. C'était comme si... L'animal qui sommeillait en lui prenait un peu plus possession de ce corps, à chaque coup porté.
Animal ? Cette simple pensée fit sourire la jeune femme. Quand on excellait dans le milieu du combat, il y avait toujours une part d'animosité en nous... Qu'elle soit physique, ou simplement mentale. Dans le cas d'Alessa, c'était les deux. Elle se complaisait à exercer son art du combat sous sa forme hybride, car la constitution que lui offrait sa forme féline lui conférait une force quelque peu supérieure, en vue de membres plus solides de nature.
Mais cet homme... Pouvait-on dire qu'il était animal ?
Lorsqu'à ses propos il se détourna de son combat contre l'invisible et posa son regard sur elle, elle en eut presque confirmation. Peut-être n'aurait-elle rien remarqué si elle n'avait pas une vue défiant celle de tout lynx. Ce changement soudain, dans ses iris. La couleur, ou... La forme. Elle ne saurait le dire avec précision. Mais elle savait qu'il y avait eu changement.
Bête ou simple hallucination ?

# Quelle importance... #


- Merci beaucoup, effectivement il fut un temps ou sur le ring je ne souffrais pas de l'adversité. Mais je n'ai pas pus m'empêcher de vous regarder, et vous êtes bien plus impressionnante dans votre souplesse et vos acrobaties que moi dans mes simples coups de poings.

La jeune femme avisa le personnage un moment, puis esquissa un pâle sourire.
La capoeira, ça lui servait plus à entretenir sa dextérité et sa force qu'à se défendre réellement. Les personnes contre qui elle se battait, c'était en général dans des combats à mort. Et en général... Il n'avait pas le temps d'en arriver au combat.
L'espace d'un instant, elle se souvint de son dernier face à face qui lui avait été fatal. C'était bien un des rares qu'elle avait perdu. Peut-être avait-elle trop joué avec le feu. Et désormais, ce feu lui brulait la gorge, comme un tisonnier chauffé à blanc déposé sur chacune des marques bleues qui l'encerclaient. Elle aurait voulu mettre un foulard pour cacher ses immondices. Mais pour se fatiguer au sport... Aurait-ce vraiment été raisonnable ?


" Chaque art a sa propre puissance. Et à vous observer, je suis à peu près certaine que vos coups de poings ne sont pas si simples. J'ai même envie de dire que vous êtes de ces boxeurs qui réfléchissent beaucoup en combat. Ceci, allié à votre ambidextrie et votre impressionnante dextérité... Y a pas de doute: vous excellez. N'est-ce pas ? "

Elle aimait son art, bien sûr, mais elle ne trouvait pas que ce simple fait justifie des compliments gratuits. La boxe aussi était un art, tout comme beaucoup d'autres choses. Et elle avait appris à ne jamais dévaluer aucun art, quel qu'il soit... Ou presque.
Se laissant tomber en arrière, elle s'allongea dans l'herbe, bras en croix, et observa les feuilles de l'arbre qui s'étendait au dessus de sa tête, mêlé au ciel qui toujours plus s'éclaircissait.
Puis, dans un soupir, ajouta :


" Y en a pas beaucoup des comme vous dans le milieu... "

# Vous me faites penser à quelqu'un... #

Soufflant une dernière fois, elle perdit son regard dans le vague, puis passa ses mains derrière sa nuque. Comptant un, puis deux, puis trois, elle replia ses jambes, puis ramena son buste contre elle. Travailler les abdos, au lieu de fainéantiser à la pause.


" Vous êtes licencié dans le coin ? J'irai bien voir un de vos combats, pour le plaisir des yeux. J'aime bien ceux qui pensent à réfléchir en se battant. Enfin... A réfléchir plus que la moyenne je veux dire. N'ayant cessé son travail abdominal un seul instant, elle stoppa ses paroles quelques instants, le temps de respirer un peu, puis reprit : Au fait... Je m'appelle Alessa. Même si ça vous intéresse pas forcément ! "

Elle esquissa un petit rire amusé à ses dernières paroles, puis, avisant le potentiel boxeur-hybride qui se tenait non loin d'elle, elle lui adressa un sourire, puis continua de se perdre dans ses exercices de musculation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allen Whistler
Hybride Ligre/ Béhémoth/ Boxeur, homme de main
avatar

Messages : 213
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 27
Localisation : Dans le coin rouge...Sang

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 27 ans
Relations:

MessageSujet: Re: entrainement entre chat [Alessa]   Dim 20 Juin - 22:24

De toutes ses forces...Jamais il n'avait user de toutes ses forces contre personne. Tout ces combats avaient été des doubles combats, on dit que quand le combat commence à prendre en intensité on peut perdre conscience et devenir un animal marchant uniquement à l'instinct. Mais jamais il n'avait connu cette sensation, ou plutôt il avait toujours tout fait pour ne jamais la connaître. Car il n'était pas humain, sa force n'était pas humaine briser des os à mains nues c'était quelque chose qu'il pouvait faire sans même véritablement tout donner. Imaginez vous donc qu'une personne de cette force vous frappe de toute ses forces, ca pouvait être comparable à se faire tirer dessus à bout portant par un fusil a pompe. Il ne doutait même pas que le jour ou cela se produirait il pourrait sentir sa main traverser la chaire et passer de l'autre coté. Et même alors qu'il combattait dans le vide en face de personne il faisait bien en sorte de ne pas frappait de toutes ses forces. Car alors il était sur qu'il prendrait ça pour un appel, et il ne voulait pas le faire venir. Surtout qu'il ne pouvait rien faire calmement. Mais effectivement comme il frappait là, il était peu évident qu'un simple humain puisse s'en relever, c'était des coups à fêler les os.

Si elle trouvait difficile de suivre ses mouvements c'était tout à fait normal et même recherché. Elle n'avait pas en face de lui un seul bonhomme, mais plutôt trois. Un gaucher et un droitier qui combattaient de leurs profils respectifs, un ambidextre qui combattait de face. Trois styles totalement différents qui pouvaient passer de la force brute propulsant des coups d'une force sans commune mesure, à un style purement technique posant des coups vicieux aux pires endroits possibles pour cela. Et il passait de l'un a l'autre de manière si discrète que l'on pouvait laisser passer un ou deux coups avant même de comprendre que quelque chose avait changé, le temps nécessaire pour de nouveau changer de style et créer une dangereuse confusion. Il en avait entendu hurler de frustration en fonçant tête baisser pour tenter d'en finir une bonne fois pour toute et finir par terre. Il c'était fait haïr, on l'avait appeler génie, démon et encore plusieurs autres termes. Il avait toujours adoré cela, dans le domaine du sport on ne maltraite ses adversaires que quand on est frustré de n'avoir rien put faire contre eux.

Qui aurait gagné...Il passait sa vie à ce demander cela en regardant la télé, ou en voyant des gens s'entrainer. Évidement il c'était posé la question a propos d'Alessa, mais finalement après mure réflexion il dut se rendre a l'évidence d'une chose. La capoera était un sport incroyable, inventé par des esclaves pour pouvoir apprendre à se défendre alors que toutes pratiques de sport d'attaque voir d'autodéfense leur étaient interdites. De loin on pouvait penser a une danse, car effectivement quand deux protagonistes connaissent les pas alors personne ne se touche...Maintenant remplacé l'un deux par un humain normal n'ayant jamais pratiqué...Ce dernier risquait de passer une sale moment. Mais voilà, dans la pratique et l'entrainement, voir les représentation beaucoup de capoéristes s'en sortaient sans même prendre un coup. D'ailleurs beaucoup d'entre eux ne se sont même jamais battu pour de vrai en utilisant leur art. Alors que se passerait il si l'un deux se retrouvait devant un utilisateur des arts martiaux ou professionnel des sports de combats, personnes habitués à se prendre des coups parfois très violents. Alors l'issue ne faisait pas un l'ombre d'un doute pour lui, elle ne pourrait pas encaisser. Quand à la question homme femme, il n'y croyait qu'a moitié. Pour lui le sexe n'avait rien d'un excuse ou encore d'une preuve de faiblesse. Un homme pouvait perdre contre une femme sans être déshonoré, et une femme ne devait pas prendre sa prétendu faiblesse de constitution comme une excuse pour se laisser faire face à des hommes. On était plus au moyen âge, et si une femme s'en donnait la peine elle pouvait devenir bien plus redoutable que beaucoup d'hommes ici. Il ne faisait pas de différence entre les hommes et les femmes en matière de combat, il n'ajustait ses coups qu'en fonction de la personne en face de lui.

Quand à l'animosité d'Allen, certes elle était mentale en grande partie quand il s'interdisait de se transformer. Mais on ne pouvait pas dire qu'elle n'avait aucun impact sur sa condition physique. Beaucoup moins d'esquives des blocages durs, mais surtout des coups d'une violence a tuer sur l'impact. Et un regard, un regard qui fait peur, un regard qu'il avait fait en sorte de cacher a cette fille. Il ne voulait pas se transformer, sa condition d'hybride aurait surement diminué sa vitesse et son agilité pour lui offrir une force titanesque. Mais il y avait un trop gros prix a payer, il ne pouvait plus se contrôler dans cet état. Et la bête en lui n'était pas du genre a s'arrêter a l'annonce du K.O, mais plutôt a terminer le combat en brisant la nuque dans sa gueule. Il ne connaissait pas d'autre hybride que sa mère qui ne lui avait jamais parler de son rapport avec son animal, mais il devait bien se douter qu'il était un cas a part. Question à laquelle il espérait que se retrouver ici lui permettrait de trouver une réponse. Surement que vivre avec d'autres hybrides lui permettrait de voir en quoi leurs comportements et pouvoirs étaient différents des siens.

"Vous excellez n'est ce pas ?"

Il n'aimait pas répondre à ce genre de question, car c'était comme se vanter. Bien évidemment qu'il excellait, il avait été par deux fois dans deux catégories différentes champion de son pays en boxe. Mais s'il était fort, pour lui ça n'était pas a lui de le dire. Il n'avait jamais été du genre à se mettre en avant, car finalement il n'avait jamais fait de boxe pour montrer au monde qu'il était le plus fort. Il faisait de la boxe pour le plaisir éprouvé à se battre jusqu'au bout, de sentir sa vie palpiter, de pousser son corps jusqu'à la dernière limite de son être. Puis finalement rester debout, voir l'autre ayant combattu comme lui par terre, et se dire qu'il était le meilleur. Pouvoir lever le poing et entendre, sentir la foule qui s'enflamme se met a hurler, à scander votre nom. Ce sont des cris qui portent le cœur, comme le regard plein d'admiration des enfants.


Je n'aime pas me vanter ou me placer en avant, mais je ne peux pas nier que j'étais pas n'importe qui sur le ring. J'étais bien classé il fut un temps. Et je suis étonné que vous ayez cerné aussi rapidement ce qui faisait la base de mon jeu...On voit que vous n'êtes pas qu'une simple spectatrice.

Il n'aimait pas s'attarder la dessus, avouer qu'il ne faisait plus de boxe a cause de cette saloperie d'hybridisme c'était comme se planter un poignard dans la poitrine. Mais il ne put s'empêcher de sourire, les compliments l'avaient toujours fait sourire. Il avait toujours trouvé limite comique de félicité quelqu'un pour sa merveilleuse faculté a casser des têtes. Mais un peu de reconnaissance ne pouvait pas faire de mal, et il prenait tout ce qui pouvait le faire avancer. Et effectivement il n'y en avait pas beaucoup des comme lui dans le milieu, on pouvait même les compter sans trop de soucis dans toute l'histoire de la boxe.

Ca non plus j'aime pas l'avouer car c'est horriblement vantard, mais j'ai bel et bien un style très rare. Malheureusement je ne suis pas encore licencié ici...Je viens d'Angleterre, et je dois avouer qu'avant de recommencer, je dois m'installer. Mais qui sait un jour peut être...


Elle se présente, il ne sait pas si donner sa propre identité est une bonne idée. Mais voilà il était anglais, et avait reçut une éducation très stricte sur la question. Une présentation demandait toujours en réponse une autre présentation, sinon c'était une offense. Il s'inclina donc de façon très anglaise avant d'ajouter.

Enchanté de vous rencontrer Alessa. Moi c'est Allen. Allen Whistler. Je ne sais pas si cela sert de le nier, mais vous vous êtes demander si j'étais classé...Je l'ai été. Champion d'Angleterre des poids super moyen.

Voilà c'était sortit. Et immédiatement il se sentit un peu mal, mal d'avoir laissé ca derrière lui, mal de tenter de bloquer tout ces foutus souvenirs qui remontaient inexorablement. Souvenir tellement brillant de force, il en avait les mains qui tremblaient d'excitation. S'il avait eu un adversaire dans la seconde il aurait tout fait pour faire durer le combat et savourer chaque coups donnés et reçus. Après fallait il encore que l'adversaire soit de taille à tenir. C'était toujours le gros problème arrivé a son niveau. Mais il avait une excitation a faire passer, il retira donc ses épaisseurs de trop montrant rapidement en retirant son pull quelques abdos de béton taillé par l'effort et le sport. Puis une fois qu'il était maintenant en tee-shirt, elle put voir pleinement son visage. Fin dans les traits, des yeux verts émeraudes, un nez très fin chose rare pour un boxeur. Mais il fallait avouer que les coups qu'il avait prit la étaient d'une incroyable rareté. Sans oublier des cheveux noirs assez long pour tomber d'eux même dans une coiffure (qui en réalité n'en était pas une vu qu'il ne connaissait pas le peigne) le faisant passez pour plus jeune qu'il n'était. Et donc immédiatement débarrassé de ses vêtements en trop, Alessa put voir qu'il avait sur les bras et les poignet des poids d'entrainement (un peu trafiqués) de six kilos l'unité. Mais il c'était mit a frapper encore plus vite et avec plus d'aisance maintenant que ses vêtements ne le gênaient plus. Si elle pensait l'avoir vu a son maximum, elle était très très loin du compte surtout en matière de vitesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessa Van Henn

avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 07/04/2010
Age : 107

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: Ca n'est pas une chose que l'on demande à une dame ! (Psst ! 26...)
Relations:

MessageSujet: Re: entrainement entre chat [Alessa]   Mer 30 Juin - 17:45

Je n'aime pas me vanter ou me placer en avant, mais je ne peux pas nier que j'étais pas n'importe qui sur le ring. J'étais bien classé il fut un temps. Et je suis étonné que vous ayez cerné aussi rapidement ce qui faisait la base de mon jeu...On voit que vous n'êtes pas qu'une simple spectatrice.

On sentait là la gêne et l'humilité naturelle. En aucun cas ce type ne se forçait à paraître plus modeste qu'il ne l'était. Alessa sentait même de la déception dans ses propos, de la nostalgie.
La boxe, c'en était fini pour lui. Ou du moins, c'est ce qu'il laissait entendre.
Pas une seconde elle ne se demanda pourquoi il parlait de tout cela au passé. En réalité, elle avait déjà une petite idée de l'identité de la personne en face de qui elle se trouvait. Et plus ils avançaient dans la discussion, et plus elle se confortait dans cette idée.
Le jour pointant, elle percevait de mieux en mieux les traits du visage de ce personnage. Pas en totalité, encore, bien sûr... Mais mieux. Ce qui, en somme, était déjà une grande chose.


" En réalité, j'ai déjà assisté à des matchs de boxe, et je pratique moi-même l'art du combat. Sous une autre forme, vous le savez déjà, mais au fond, les règles élémentaires restent les mêmes : toujours savoir identifier les bases du jeu adverse. J'imagine que vous ne me contredirez pas sur ce point. "

Son regard, posé sur l'homme qui sans s'arrêter continuait ses exercices, elle esquissa un sourire avant d'elle-même cesser son entraînement musculaire. La respiration rapide et la peau suante, elle se redressa. Pas un seul instant elle ne s'était posée. Et désormais, elle entrevoyait la possibilité d'aller plus loin dans cet entraînement... Peut-être... Pourquoi pas...?
Elle admirait le jeu de jambes particulier de ce boxeur, ainsi que la puissance de ses coups.
Capoeiriste contre boxeur ? Elle ne savait vraiment ce qui pourrait en ressortir vainqueur. Surtout si le boxeur en question, c'était "lui".
Bien sûr, sa vitesse la protègerait sûrement de beaucoup de coups, mais l'endurance et la constitution de cet homme serait un problème quant à la force des coups de la jeune féline. Et puis... Qu'adviendrait-il si jamais un de ses coups à lui parvenait jusqu'à elle ? Des coups, elle en avait pris, beaucoup même, mais venant de ce boxeur là, elle doutait de pouvoir se relever... Et s'il perdait pied, comme ça lui était déjà arrivé ?

Tandis que de son regard azuré elle avisait le personnage à la fois charismatique et impressionnant qui se tenait devant elle, elle le vit, non sans plaisir (Razz) ôter la couche de vêtement superflue pour dévoiler un corps bâti à force de temps et de volonté.
Effrayant. C'en était presque effrayant. Et pourtant, si exaltant à la fois.
Et tandis qu'elle se présentait, lui fit de même. Et ce fut presque sans surprise que la jeune femme se vit confortée dans son impression de déjà-vu quant à ce jeune homme.


Enchanté de vous rencontrer Alessa. Moi c'est Allen. Allen Whistler. Je ne sais pas si cela sert de le nier, mais vous vous êtes demander si j'étais classé...Je l'ai été. Champion d'Angleterre des poids super moyen.

Tandis qu'un vague sourire naissait sur ses lèvres, elle rejetait en arrière des mèches rebelles de son visage, lâchant d'un air presque absent :

" Le Tigre Anglais... Il me semblait bien déjà connaître ce jeu de jambes si particulier... "

S'approchant lentement de l'endroit où se tenait le-dit personnage, elle porta une main à son poignet opposé, le forçant à craquer. Depuis cette maudite entorse faite il y avait déjà de cela plus de deux ans, c'était une chose qu'elle était presque obligée de faire avant chaque combat. Sans quoi ça risquait de s'abîmer à nouveau.

" Je n'aurais jamais pensé pouvoir assister à un de vos entraînements un jour... Peut-être pourrions-nous alors... Faire cela ensemble ? "

Sans un mot, elle était venue se placer face à lui, juste assez près pour sentir le vent des coups de poings qui, portés vers elle, ne l'atteignaient pas. Elle connaissait le scandale qui avait ruiné la carrière de cet homme. Et en aucun cas elle ne voulait, sans prévenir, l'attaquer ou se mêler à son combat. A distance, elle se contentait de l'aviser de son regard nuité.
Avec grand plaisir elle lui aurait montré ce qu'elle savait de la vitesse et de l'esquive. Avec grand plaisir elle l'aurait assisté pour parfaire ses capacités, quelles qu'elles soient.
Trouver des camarades de combat, à son niveau, et celui d'Allen, c'était toujours difficile.
Et malgré que leurs arts soient d'apparences très différents, elle voulait pouvoir s'essayer à un pseudo-combat contre lui.
Bien entendu, elle craignait la "chose" qui vivait en lui et qui, un jour, lui avait fait péter les plombs. Mais dans sa situation... Pouvait-elle vraiment craindre le pire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allen Whistler
Hybride Ligre/ Béhémoth/ Boxeur, homme de main
avatar

Messages : 213
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 27
Localisation : Dans le coin rouge...Sang

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 27 ans
Relations:

MessageSujet: Re: entrainement entre chat [Alessa]   Mar 13 Juil - 1:04

Effectivement Allen n'avait jamais été de nature a se placer en avant ou encore a se vanter. Pourtant il aurait put, ca n'était pas prendre la grosse tête que de se dire meilleur que la moyenne quand on était champion de son pays dans un domaine. Mais voilà, il trainait avec lui une honte qui l'empêcher de pleinement savouré chaque instant de gloire. On ne pouvait pas dire qu'on était le meilleur, ou même qu'on était bon quand on était incapable de contrôler ce que 99,9% de ceux de sa race faisait naturellement. Il était la risé des hybrides, alors être champion de boxe...C'était une maigre consolation, pas assez pour lui permettre de rayonner en société. Et finalement ce qui était au départ un sacrifice devint un mode de vie. D'enfant brimé, il passa à enfant sage, puis effacé. Passant du je donne la bonne réponse pour être félicité, a je donne la bonne réponse, pour finir par je me tais.

" En réalité, j'ai déjà assisté à des matchs de boxe, et je pratique moi-même l'art du combat. Sous une autre forme, vous le savez déjà, mais au fond, les règles élémentaires restent les mêmes : toujours savoir identifier les bases du jeu adverse. J'imagine que vous ne me contredirez pas sur ce point. "

Il ne répondit rien à cela car ce qu'il aurait jugé bon de dire lui sonnait déjà prétentieux. Il aurait tout simplement répondu "Passé un certain niveau juste connaitre les bases du jeu adverse n'est plus suffisant, passé un certain niveau ne pas connaître et anticiper le moindre mouvement ennemi peut être fatal." Mais cela laissait envisager deux chose pour cette femme, de un qu'il était bien au dessus de son niveau ce qu'il ne pouvait pas affirmer sans l'avoir combattu, et ensuite que lui était capable de lire dans le jeu de ses adversaires comme dans un livre ouvert. Mais telle était sa façon de boxer, commencer par de petites attaques d'un niveau faible compensé par un jeu d'esquives sans failles. A vrai dire il pouvait parfois passer toute une moitié de match juste en esquivant et en attaquant faiblement mais intelligemment. Le but étant de commencer a comprendre son adversaire, on était loin d'une vrai psychanalyse, mais comprendre ses réflexes les plus basiques et ses habitudes pour ensuite commencer à bouger par anticipation était la première phase de sa tactique. Et avant que l'adversaire ne puisse comprendre qu'il venait d'être étudié, il renversait la sauce en perdant certes un peu de vitesse mais en changeant de jeu du tout au tout. Ainsi donc si l'adversaire avait pris lui aussi le temps de regarder, son travail s'en retrouvé faussé. Et alors ce mettait en place une véritable boucherie. Les coups pleuvaient cette fois pour de vrai et en sens unique, c'était ainsi qu'il avait obtenu son surnom de tigre. Comme le tigre il pouvait attendre longtemps avant de ferrer sa proie et comme le tigre une fois lancé dans la bataille, alors on pouvait être presque a 100% sur que la proie était morte. C'était une techniquement qui avait pour but de détruire autant physiquement que mentalement le boxeur, et un boxeur dont la volonté avait plié n'était rien de plus qu'un sac de frappe. Mais il ne pouvait pas s'empêcher de détester cette boxe là, il la trouvait cruelle et si peu amusante. Seulement elle était la seule qu'il pouvait pratiqué au vu de son infirmité, il lui fallait un style cérébral et très détaché quelque chose qui le tiendrai loin de tout état d'excitation qui pourrait l'empêcher de se contrôler, autant sa force que la bête en lui.

Ainsi donc on ne pouvait pas nier qu'au fur et à mesure qu'il avait perfectionné son style, qu'il était devenu cette bête de combat, il avait petit a petit cessé d'être humain pour simplement devenir une machine à K.O. Cette technique ne lui donnant qu'un seul petit plaisir étant de rallonger le K.O la rendant encore plus hideuse et inhumaine à ses yeux, quoi que les humains n'étaient pas très futés. Combien de fois il avait frappé en uppercut pour forcer la personne à rester debout et pouvoir continuer a la frapper, et devoir s'arrêter quand une once de plaisir et d'excitation commençait a le faire frapper plus fort que convenue. Car que faire quand on pouvait détruire les os à la mains sans même se donner à fond, quand on pouvait par excès de colère plier le fer d'un coup de poing, et surtout quand notre passion c'était le combat on était fatalement obligé de se retenir. Et bien évidemment il ne pouvait pas nier qu'il attendait toujours de se retrouver en face de quelqu'un avec qu'il n'aurait pas besoin de se retenir, pouvoir ressentir l'excitation de frapper quelqu'un de toutes ses forces. Finalement disputer son premier vrai combat.
A la fin de sa présentation il sut qu'elle l'avait reconnu. Il s'en sentit flatté et en même temps gêné. Car si elle savait pour son identité elle savait aussi ce qu'il lui était arrivé...Enfin même si on avait étouffé le plus possible tant de rumeurs avaient filtrées. Alors finalement tout le monde dans le monde de la boxe avait appris qu'il avait pété les plombs et surtout salement pété la tête de quelqu'un. Il baissa les yeux devant sa honte qui lui revenait en pleine tête pour les remonter vers le ciel et les arbres d'un geste circulaire pour l'éviter elle. Il sentit juste qu'elle c'était approchée, puis un craquement significatif. Quelque chose qui en toutes les langues dans ce genre de situation ne pouvait signifier qu'une chose "battons nous". Il déglutit avec difficultés alors qu'il rangeait ses mains dans ses poches, il ne devait pas céder. Surtout venant d'une personne d'un certain niveau pratiquant un autre sport que le sien. Car il risquait fatalement de s'énerver s'il n'arrivait pas a lire son jeu, ou encore si tout simplement elle le poussait dans ses derniers retranchements. Elle l'avait appeler "le tigre anglais", et pourtant elle n'avait aucune idée du fardeau que pouvait être ce surnom. Qui ne voulait signifier qu'une chose, se battre jusqu'au KO.

" Je n'aurais jamais pensé pouvoir assister à un de vos entraînements un jour... Peut-être pourrions-nous alors... Faire cela ensemble ? "

Elle voulait vraiment se battre, le pire était en train de se produire. Il n'avait presque jamais eu de sparring partner tellement même pour un entrainement la perspective de devoir se retenir tout en apprenant était difficile. Il fallait se concentrer sur un mouvement à reproduire, plus sur les mouvements à ne pas faire, tout en modérant sa force et la bête en lui. Autant dire qu'en temps normal il lui aurait dit non, que leur sport n'avait rien en commun et que ceci ne leur aurait rien apporté. Mais la on était pas en temps normal, il avait faim. Il avait envie de se battre tout son corps le réclamé comme si elle venait d'agiter un joint a un toxicomane en manque. Et il savait que même s'il disait non, ses yeux hurleraient oui. Alors sans rien ajouter de plus obligé de céder a son corps et a son coeur il enleva cette fois tout ce qu'il avait sur le dos, faisant abstraction de la douceur du matin pour aller chercher ses gants d'entrainement. Il fit quelques sautillements sur lui même, fit craquer sa nuque dans tout les sens ainsi que ses poignets. Il ne savait pas quelle expérience cette femme avait du combat, mais une chose était sur même si c'était un entrainement il ne la ménagerait pas d'une chose: de la pression. Même se mettre torse nu il l'avait fait exprès il la dominait en hauteur, en force, en puissance et aussi en endurance. Il ne voulait pas être mauvais en ajoutant en expérience mais avec le peu qu'elle lui avait dit sur l'art du combat il pensait en avoir fait plus qu'elle. Il commença donc par adopter son premier visage, celui de l'out boxeur fais pour l'esquive. Elle avait parlait de son jeu de jambes, certes il était impressionnant mais elle allait aussi pouvoir voir qu'esquiver sur place était sa spécialité. Grâce a ses muscles ventraux et dorsaux il pouvait tenir plus longtemps que la normal des postures de déséquilibre sans pour autant tomber. Il envoya quelques jabs sifflant en l'air avant de se retourner vers elle.


D'accord, mais pas longtemps...Je ne fais jamais d'entrainement avec partenaire, alors si jamais vous sentez que je commence à trop prendre les choses au sérieux...Arrêtez moi, et n'attendez pas trop longtemps pour le faire...

Ou il se peut que vous n'y arriviez pas. Il leva les bras à mi hauteur tout en se positionnant de coté dans une posture d'out boxeur droitier. Son regard était redevenu droit et vif mais des choses nouvelles venaient d'apparaitre comme une détermination une volonté et une concentration de fer. La détermination de ne prendre aucun coup, la volonté de ne pas céder contre l'animal, et la concentration qu'il lui faudrait pour que ce combat ne soit rien de plus qu'un simple entrainement. Il n'était plus qu'a trois ou quatre pas d'elle, quand soudain il prit une grande accélération pour lancer une série de jabs pas très puissant mais vicieux...Première phase de jeu, l'observation.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: entrainement entre chat [Alessa]   

Revenir en haut Aller en bas
 
entrainement entre chat [Alessa]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel entrainement pour Hattrick?
» Système d'échanges entre villes en mode solo
» Rapport entrainement
» Massacre de Hauts Elfes
» [Biblio] Histoire de l'entre deux guerres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybrid Parisiorum - ou quand le mythe devient réalité... :: Le Jeu : Paris :: Paris Sud :: Parc Montsouris-
Sauter vers: