Forum RPG futuriste se déroulant dans la ville de Paris.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les serviteurs de la Justice (suite avec Fred)

Aller en bas 
AuteurMessage
Derek Jackowski
Hybride Requin -- Dessinateur de BD et écrivain
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 29/03/2009
Localisation : Là où il ne fait pas bon d’y être

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: Plus d'40 piges avec une gueule qu'en paraît pas loin d'50.
Relations:

MessageSujet: Les serviteurs de la Justice (suite avec Fred)   Sam 8 Mai 2010 - 20:48

[Appartement de Derek Jackowski //Forme humaine]


10h et demi… à peine.

*Trriiii trriii triiii* … *TRRIII TRRIII TRIII !* et ainsi de suite…

La sonnerie agressive vint vriller les tympans ultra-sensibles de l’hybride assoupi, et lui fit l’effet d’une mèche de foreuse lui transperçant le crane. Le bruit se fit de plus en plus fort, de plus en plus insistant. Jackowski prit douloureusement sa tête entre ses mains, et crue pendant un instant qu’elle allait exploser, si ce satané ustensile qui beuglait son appel criard ne se stoppait pas sur le champ. Et puis d’où venait-il exactement, ce carillon synthétique de malheur ?
Il se mit sur son séant et tenta de se remémorer brièvement les évènements de la veille. Sans doute qu’il n’avait pas eut le courage de se dessaper intégralement avant de se mettre au pieu, ni même d’atteindre le pieu en question d’ailleurs, puisqu’il était allongé sur le divan.
Les grincements du planché, les rires et chahut des gosses du voisin du dessus… Les portes qui claquent dans tout l’immeuble… Et dehors, la circulation pénible des automobiles, les cris des conducteurs excités, ainsi que les violents coups de klaxons balancés aux chauffards… Tout, absolument tout, raisonnait dans sa pauvre boîte crânienne et prenait des ampleurs monstrueuses, voir apocalyptiques.
Quelle plaie ce pouvoir d’hybride ! Décidément, l’intensification des sens et la gueule de bois ne faisaient pas bon ménage. Il avait beau le savoir, mais rien n’y faisait… Ce n’était pas la première et certainement pas la dernière.
Il mit enfin la main sur ce fichu portable, lequel était sagement resté dans une poche de son trench-coat qui traînait négligemment sur le parquet du salon. Il appuya sur la touche « décrocher » en prenant bien soin de ne pas coller l’appareil à son oreille. La sonnerie cessa et son calvaire prit fin…


« Mmhouais… Allô ? »

A moins qu’il ne faisait, en fait, que commencer…

* * *

Le coup de sans-fil du flic eut tôt fait de lui rafraîchir la mémoire.
Le temps de prendre une douche glacée, de bazarder ses vêtements souillés et déchirés, puis d’en passer de plus présentables, et le voici qui était déjà aux grilles du Jardin des plantes, avec plus fière allure qu’il n’y avait quelques heures à peine. Enfin, une fière allure… Si on n’y regardait pas de trop près : Mal rasé, les yeux rouges et cernés qu’il tentait de dissimuler au possible sous son feutre, le teint cireux, bref, il avait quand même une vraie tronche de déterré. Il s’avança jusqu'au portillon de fer qui faisait face à l’entrée du bâtiment de l’imposante galerie de Paléontologie et d’Anatomie comparée ; celle qui renfermait, à sa connaissance, la plus belle collection de squelettes (toutes espèces confondues) de tout Paris. Il faisait un soleil radieux, et les promeneurs abondaient en cette belle journée de printemps. Son nouveau "donneur_d'ordres" n’avait sûrement pas choisi ce lieu de rencontre totalement par hasard. Un novice en la matière, qui aurait eut le malheur de lui fixer rendez-vous dans une ruelle sombre et déserte, à une heure tardive, pour plus de discrétion, se serait fait accueillir à grands coups de crocs dans la jugulaire. En plein jour, devant tout le monde, il était certain que Derek Jackowski ne tenterait absolument rien contre lui. Cet homme était du genre prudent et n’avait rien d’un amateur.
Tournant le dos à l’immonde statue de diplodocus postée parmi des plantes aux allures pour le moins exotiques, l’homme à la grise mine s’appuya contre la rambarde d’acier et attendit que le flicard daigne se montrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédéric Martel
Inspecteur de Police
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 18/04/2010

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 42 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Les serviteurs de la Justice (suite avec Fred)   Dim 9 Mai 2010 - 19:02

Ce matin, malgré la nuit presque blanche que j'avais passé, je me levai au chant du coq et me préparai pour ma journée. Vers 10 heures, j'estimai que mon nouvel associé devait s'être réveillé avec une sacrée gueule de bois. Je l'appellai pour lui donner rendez-vous au jardin des plantes.
J'allai ensuite sur place et le retrouvai devant la statue du diplodocus. Bien sûr, je fis exprès d'arriver avec quelques minutes de retard. Il fallait que je fasse bien sentir à Jackowski que c'était lui qui travaillait pour moi et pas l'inverse.

"Bonjour. Bien réveillé j'espère. Le travail commence aujourd'hui."

Je me mis à côté de lui et m'allumai nonchalament une cigarette.

"Vous voyez le type, là-bas ?"

Je désignai discrètement de la main un homme bien bâti vêtu d'un jean et d'un blouson en cuir, les cheveux taillés en brosse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Jackowski
Hybride Requin -- Dessinateur de BD et écrivain
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 29/03/2009
Localisation : Là où il ne fait pas bon d’y être

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: Plus d'40 piges avec une gueule qu'en paraît pas loin d'50.
Relations:

MessageSujet: Re: Les serviteurs de la Justice (suite avec Fred)   Lun 10 Mai 2010 - 0:52

Enfin le zélé serviteur de l’ordre se pointait. Jack’ n’aurait pas pensé remettre si facilement le visage sévère et suffisant du flicard.

"Bonjour. Bien réveillé j'espère. Le travail commence aujourd'hui."

L’étymologie même du simple mot « bonjour » avait ce matin, pour l’hybride, quelque chose d’irritant, de mesquin. Ce n’était pas à proprement parler un « bon jour » que ce jour là.

#Bien réveilléj’espère ? Nan mais il espère quoi ?! Foutage de gueule, mouais…
J’étais au bord du coma éthylique y a à peine cinq heure de ça, et vl’à que j’me réveille avec un sal flic dans les pattes et une gueule de bois en plomb. On va dire que j’ai connu des jours meilleurs…#


Il ne prit pas même la peine de répondre aux civilités de convention que lui adressait son nouvel « employeur ». Il n’était vraiment pas d’humeur, et rien ne servait de jouer les grands courtois avec cet individu puisque celui-ci savait déjà sa vraie nature. Encore heureux que son interlocuteur ne soit pas non plus homme à s’étendre sur ce genre de banalité. Ce dernier en vint donc directement au fait :

"Vous voyez le type, là-bas ?"

Il lui montra un type assez costaud, blouson de cuir, roulant des mécaniques, bref, qui avait l’air de vouloir se donner des allures de caïd. Jackowski haussa légèrement les épaules.

« Ouais. Et alors ? »

Il se doutait bien de la réponse qui suivrait. Le flic n’ordonnerait certainement pas d’aller lui raccommoder son jean troué… Mais il ne posait la question que pour la forme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédéric Martel
Inspecteur de Police
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 18/04/2010

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 42 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Les serviteurs de la Justice (suite avec Fred)   Lun 10 Mai 2010 - 9:03

Jackowski n'avait pas l'air de bonne humeur. Après ça, je pouvais comprendre qu'il ne soit pas lève-tôt comme moi. Enfin, un petit meurtre devrait le mettre de meilleure humeur.

"Ce type, c'est l'inspecteur Armand, un salaud de première. Prostitution, trafic de drogues, il baigne dans pas mal de combines louches et ça lui rapporte pas mal de pognon. Je veux voir sa tête au bout d'une pique...mais pas maintenant. D'abord nous allons lui faire peur."

Tout en lui parlant je surveillai Armand du coin de l'oeil.

"Je t'ai fait venir ici parce qu'il doit y rencontrer le type qui s'occupe de son traffic de coke. Je ne sais pas qui c'est, mais on devrait le reconnaître facilement. Il doit lui donner une enveloppe contenant les bénéfices du mois. Dès que tu auras repéré ce type, suis-le discrètement jusqu'à-ce que vous soyez dans un endroit isolé. Et là, tu lui fais ce que tu veux, mais je veux que tu me ramènes un de ses doigts dans une enveloppe. De préférence un doigt qui porte une bague, pour qu'Armand puisse le reconnaître quand je le lui enverrais par la poste."

Pour montrer que je ne plaisantais pas, je lui donnai une petite enveloppe kraft.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Jackowski
Hybride Requin -- Dessinateur de BD et écrivain
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 29/03/2009
Localisation : Là où il ne fait pas bon d’y être

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: Plus d'40 piges avec une gueule qu'en paraît pas loin d'50.
Relations:

MessageSujet: Re: Les serviteurs de la Justice (suite avec Fred)   Dim 16 Mai 2010 - 21:00

L’hybride aborda un sourire sarcastique et le ton qui allait avec :

« Inspecteur ? Hébé… Et ça fait parti d’la Rousse des crapules pareilles ? »

Le dénommé Armand était donc un ripou, et son compère flic un peu trop scrupuleux (quoique pas très regardant sur les méthodes) comptait bien s’occuper de ce gars là. Le tueur ne put s’empêcher d’émettre une raillerie acerbe :

« Décidément, les condés font dans l’illicite, ces temps-ci… »

Le flic lui expliqua le topo. Son boulot consisterait donc, non pas à dézinguer le gus au perfecto de cuir, mais juste à lui mettre les jetons. Pour cela, il devait faire la peau à un autre gars : Un dealeur de coke qui bossait pour l’Armand et devait lui remettre aujourd’hui une enveloppe contenant l’argent du trafique.
Tout ce que Jackowski avait à faire c’était de repérer le trafiquant, le suivre, attendre qu’ils soient seuls et bien peinards tout les deux, puis le mettre en pièces. Mais le plus comique dans tout ça, c’était que le ripou devrait en retrouver un morceau dans sa boîte aux lettres.
Jack’ avisa l’enveloppe kraft qu’on lui tendait ; pour sûr, un doigt de son ‘employé’ ça allait lui changer des biftons sales comme contenu !


« Z’avez d’ces méthodes vous… Enfin, c’est pas pour me déplaire, mais y risque de tirer une drôle de tronche en ouvrant son courrier vot’ collègue. »

Il saisit l’enveloppe et la fourra dans une poche de sa veste. Profitant de ce que sa main était déjà dans les fouilles de son paletot, il en tira une boîte de clopes et s’en grilla une. Il inspira une grande bouffée de fumée qu’il recracha dans un souffle tranquille. Son regard vague s’attarda à contempler, sans vraiment les voir, les volutes blanches qui s’élevaient vers le ciel clair. Après un court instant de réflexion, ses yeux gris toujours rivés sur les émanations dansantes de sa cigarette qu’il coinça entre index et majeur droits, il s’adressa de nouveau au flicard.

« Autre chose… Pour l’acolyte refourgueur de came, Vous m’dites : J’lui fais ce que je veux. Ok… Mais qu’en est-il concernant l’avenir du cadavre ? Vous préférez un truc discret, bien propre, genre envolé dans la nature ; ou alors au contraire j’laisse ça traîner par terre, bien crade, pour servir d’exemple ? Sinon j’vous déguise ça en racket qui a mal tourné, ou en règlement de compte… »
Il ricana avant d’ajouter un autre de ses traits d’esprits dont la causticité n’avait d’égal que le mauvais goût.
« A moins que vous ne vouliez que j’envoie aussi les restes à son patron par Chronopost ? So, as You want.»

Ces derniers mots d’anglais sonnèrent avec un étrange accent australien, chose assez louche pour un prétendu polak.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédéric Martel
Inspecteur de Police
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 18/04/2010

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 42 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Les serviteurs de la Justice (suite avec Fred)   Dim 16 Mai 2010 - 21:50

« Z’avez d’ces méthodes vous… Enfin, c’est pas pour me déplaire, mais y risque de tirer une drôle de tronche en ouvrant son courrier vot’ collègue. »

"C'est le but de la manoeuvre."

Il semblait plus enthousiaste. Tant mieux. Il n'avait pas le choix de m'obéir, mais si mes ordres lui plaisaient tout le monde y gagnait. Tout le monde sauf ces crapules que nous allions exterminer.

« Autre chose… Pour l’acolyte refourgueur de came, Vous m’dites : J’lui fais ce que je veux. Ok… Mais qu’en est-il concernant l’avenir du cadavre ? Vous préférez un truc discret, bien propre, genre envolé dans la nature ; ou alors au contraire j’laisse ça traîner par terre, bien crade, pour servir d’exemple ? Sinon j’vous déguise ça en racket qui a mal tourné, ou en règlement de compte… »

"Aucune importance. Si on le trouve, personne ne fera d'enquête sérieuse sur sa mort. Personne à part Armand, mais lui j'en fais mon affaire. Le tout c'est que personne ne doit pouvoir remonter jusqu'à toi. Ne laisse aucun indice qui pourrait t'incriminer ou je ne pourrais pas t'aider. Tiens ! Voilà le lascar !"

Un homme d'origine hispanique avec une moustache s'était approché du policier et lui avait remis une enveloppe kratf. Il resta un moment sur place puis s'en alla.

"Suis-le !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Jackowski
Hybride Requin -- Dessinateur de BD et écrivain
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 29/03/2009
Localisation : Là où il ne fait pas bon d’y être

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: Plus d'40 piges avec une gueule qu'en paraît pas loin d'50.
Relations:

MessageSujet: Re: Les serviteurs de la Justice (suite avec Fred)   Sam 29 Mai 2010 - 23:12

« Ne pas laisser d’indices ?… sans blague… Je m’en doute bien. »

Pour qui le prenait-il ? Un amateur ? Bien qu’il ne fût pas particulièrement susceptible il se serait presque vexé. Enfin, le temps n’était pas à la chicane ; ils avaient un malfrat sur le grill et le flicard se fit un plaisir de le lui rappeler :

"Tiens ! Voilà le lascar !"

Un bonhomme assez courtaud, espèce d’hispano moustachu, s’était approché de l’inspecteur véreux.

" Suis-le !"

« Ouaip… Enfin j’suis pas flic moi, alors pour la filature ça va être coton…»

Ceci dit, après avoir écrasée sa cigarette sur le sol, Jackowski s’exécuta.
Il se demandait Où et Comment il allait se charger de lui. En général, il opérait plutôt la nuit et déjà sous forme hybride. Sauf que là il ne faisait pas nuit et les avenues pullulaient de touristes, donc pour se changer en hybride c’était pas gagné. Déjà, impossible de se dessaper discreto, car il ne tenait pas à bousiller ses fringues comme la veille; Puis une espèce de requin bipède faisant une virée dans les rues de Panam par une belle matinée de printemps, bonjour la discrétion !
Il n’avait pas vraiment le choix, et devait attendre que les pas du moustachu daignent le conduire dans un lieu désert.


#Mince ! Je crois que cet abruti m’a grillé.#

En effet, l’homme sembla accélérer sa marche, se frayant un passage parmi la foule. Pas de doute, il essayait de le semer. Bientôt il le perdit de vue. Heureusement (ou malheureusement, tout dépend du point de vu), il en fallait plus pour se débarrasser de Derek Jackowski. Si le fuyard réussissait à échapper à la vue perçante de l’hybride, il n’échapperait certainement pas à son flaire super développé. De plus, il fallait dire que le suivit n’avait pas l’air d’être un aficionado des bains ou douches quotidiennes, ce qui facilitait la traque.
Les âcres effluves de sueurs grâces et d’after-shave bon marché du fugitif menèrent Jack’ face à une sorte de vieil entrepôt désaffecté.


« Qu’es-ce t’as toi ? Pourquoi tu m’suis? Hein ?! »

Le dealeur avait été forcé de sortir de sa cachette, et faisait son possible pour paraître menaçant. Jack’ le remarqua dès qu’il eut prononcé ces quelques paroles : ce type n’était pas dangereux, car en vérité il était mort de trouille. Sans laisser le temps à ce froussard de réagir, il le chopa par le colbac et le plaqua violement contre le mur.

« Ça, tu vas pas tarder à le savoir… »

Le poltron voyou, acculé de la sorte, prit tout de suite un autre ton.

« Hé oh ! J’ai … j’ai rien sur moi ! Vous pouvez fouiller, même dans tout le bâtiment là, y a rien ! Je suis clean, moi ! »

Jack’ n’en revenait pas. Ce mec l’avait pris pour un poulet ! C’était pas croyable ça… Il explosa le pif de ce crétin d’un direct en plein milieu de la figure, puis le plia en deux d’un grand coup de latte dans le bide. Le voyou poussa des hurlements de douleur et gémit lamentablement.

« aaah… vous avez p…pas le droit de faire ça… J…J’vais vous attaquer en justice… »

« Pas d’chance mon gars… Ch’ui pas un flic, ch’suis juste un tueur… »

En plus de cette patibulaire répartie, le-dit tueur lui adressa son terrifiant rictus avant que de lui asséner un brutal coup de canne sur le crane (, qui ne manqua pas d’étendre le geignard, à demi assommé, sur le sol). Le palpitant de ce couard battait à tout berzingue, impossible de le rater. Calmement, Jack’ dégaina sa canne-épée. D’un coup sec, la lame frappa d’estoc droit dans le cœur qui cessa bientôt ses pulsations effrénées.
L’homme au feutre noir sorti un petit carnet à dessin et griffonna en quelques seconde le mort sur l’une de ses pages blanches. Une fois le croquis achevé, il glissa de nouveau le carnet dans une poche de son trench-coat, l’air pensif, tout en se demandant combien de temps l’on mettrait avant de trouver le corps. Les lieux n’avaient pas l’air très fréquentés, puis si ses acolytes trafiquants passaient dans les parages ils ne penseraient pas forcément à prévenir la police.
Le meurtrier s’en retournait vers la sortie, plutôt satisfait de lui, quand soudain :


#Merde ! J’allai oublier…#

Il fit demi-tour revint près du cadavre. Il resta un instant perplexe face au problème qui s’imposait, à savoir : Comment arracher un doigt à ce macchabé ?
Il n’avait pas de couteau sur lui, et la seule lame qu’il possédait était celle de sa canne-épée qui était plus une lame d’estoc que de taille, faite pour percer et non trancher. Il ne voyait qu’une seule alternative : Prendre sa forme hybride et faire le bouleau avec les dents. Bien sûr, il devait se mettre à poil pour, comme toujours, ne pas abîmer ses fringues, et ça le faisait franchement chier.


#Bon… puisqu’il le faut…#

***

Une bonne heure c’était déjà écoulée quand l’hybride revint au jardin des plantes. Sans aucune forme de cérémonie, il tendit au policier l’enveloppe kraft dont le bas légèrement déformé par son macabre contenu. Sa première mission était accomplie ; Presque trop facilement…


Dernière édition par Derek Jackowski le Dim 30 Mai 2010 - 0:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédéric Martel
Inspecteur de Police
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 18/04/2010

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 42 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Les serviteurs de la Justice (suite avec Fred)   Dim 30 Mai 2010 - 0:01

(J'aurais préféré que tu me laisses faire agir le PNJ)

Derek revint bientôt avec l'enveloppe. Il avait dû trainer un peu en route, mais je ne lui en fis pas la remarque. Du moment que le travail était bien fait, je n'étais pas très regardant sur le temps qu'on y mettait. Je palpai l'enveloppe et souris en sentant le débris humain encore chaud. J'avais bien fait de choisir en enveloppe étanche, un pli taché de sang aurait retenu l'attention à la Poste. On aurait alors ouvert la lettre et...il y aurait eu une enquête. Je fis signe à mon associé de me suivre et nous quittâmes le parc. Dans la rue, j'écrivis l'adresse du pourri sur le colis et jetai ce dernier dans une boîte aux lettres. Demain, en ouvrant son courrier, Armand aurait la surprise de sa vie.

"Bien. Maintenant on va passer à quelque chose de plus sérieux. évidement, les autres sbires d'Armand y passeront aussi. Mais en attendant j'aurais une plus grosse affaire à te confier. ça t'intéresses toujours ?"

Une question qui n'en était pas une, puisqu'il n'avait d'autre choix que de m'obéir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Jackowski
Hybride Requin -- Dessinateur de BD et écrivain
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 29/03/2009
Localisation : Là où il ne fait pas bon d’y être

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: Plus d'40 piges avec une gueule qu'en paraît pas loin d'50.
Relations:

MessageSujet: Re: Les serviteurs de la Justice (suite avec Fred)   Dim 30 Mai 2010 - 0:40

Jackowski suivit le flic alors qu’il s’occupait du courrier de l’Armand. L’hybride qu’il l’aurait laissé tranquille pour aujourd’hui après ça, mais il en fut autrement. Son patron lui fit comprendre que sa journée était loin d’être terminée.

« Ha ha… Si je suis toujours intéressé ? La seule chose qui m’intéresserait, c’est d’entendre vite fait le plan tordu que vous allez encore m’imposer, pour enfin savoir quand vous me lâcherez pour aujourd’hui ! »

Il commençait sérieusement à se demander s’il n’avait pas fait une énorme bourde en acceptant ce marché. D’accord, il n’avait pas eu le choix, mais quand même… Combien de temps cela durerait-il ? Il n’allait tout de même pas jouer les chiens policier jusqu’à la fin de ses jours !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédéric Martel
Inspecteur de Police
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 18/04/2010

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 42 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Les serviteurs de la Justice (suite avec Fred)   Dim 30 Mai 2010 - 12:01

"Ton enthousiasme fait plaisir à voir. Tu sais à quoi tu me fais penser, Jackowski ? à une voiture de sport rapide et puissante. Utilisée par un chauffard, cette voiture ferait de sacrés dégâts. Mais si on enlève le chauffard et qu'on met un flic à la place, la voiture peut servir à coincer les autres chauffards. Comme on dit, les braconniers font les meilleurs garde-chasse."

Je sentais que j'avais bien fait de me balader au parc le soir où j'avais rencontré Derek. Non seulement ça aurait été dommage de le laisser tuer à tort et à travers, mais ça aurait aussi été dommage de ne pas faire profiter la communauté de ses compétences.

"Bref. Tu dois bien connaître les chasseurs. Je crois que j'en ai trouvé un. Il est impliqué dans le meurtre d'une hybride, je l'ai interrogé et il me semble trop clean pour être honnête. Tu me suis ? Je suis presque sûr que c'est un de ces connards la croix sur le coeur et le flingue à la main. Mais tant que je ne serais pas sûr à 100% je ne ferais rien contre lui. Et c'est là que tu entres en scène. J'ai son adresse, tu vas t'introduire chez lui demain soir. Tu simuleras un cambriolage en faisant un boucan du diable et en laissant bien transparaître ta nature d'hybride, et tu verras ce qu'il fera. Ce type a pratiquement vécu dans du coton, alors s'il sort un flingue, qu'il t'attaques à mains nues ou même qu'il n'a pas peur de toi (parce que j'imagine que tu dois être impressionnant sous ta forme hybride), je te laisse carte blanche pour lui refaire le portrait à ta guise."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Jackowski
Hybride Requin -- Dessinateur de BD et écrivain
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 29/03/2009
Localisation : Là où il ne fait pas bon d’y être

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: Plus d'40 piges avec une gueule qu'en paraît pas loin d'50.
Relations:

MessageSujet: Re: Les serviteurs de la Justice (suite avec Fred)   Mar 8 Juin 2010 - 0:50

La singulière idée d’être comparé à une voiture de sport ne lui serait jamais venu à l’esprit. Laissant de côté ces métaphores foireuses, il écouta patiemment ce que cet illuminé allait encore exiger de lui.
Cependant les paroles du flic éveillèrent chez lui plus d’intérêt qu’il n’aurait imaginé. Alors comme ça il allait peut-être s’occuper d’un chasseur ?


« Mmh… Et vous dites que les seules preuves que vous avez jusqu’à présent, c’est qu’il est trop clean pour être honnête ? Un peu léger… Bref, vous seriez près à traumatiser un pauvre bougre rien que parce que vous avez des doutes, des soupçons… »

Le tueur parti dans un rire franc qui découvrit son impeccable dentition.

« Vous êtes un malade. »

Venant de sa part, cela était un compliment.

« Je ne cache pas que je prendrai un malin plaisir à trucider un de ces fanatiques survoltés, si j’en ai l’occasion. Oh bien sûr, je ne dis pas que je vaux mieux qu’eux… mais moi, au moins, je suis né "monstre" et, contrairement à eux, n’ai pas eut le choix de le devenir. »

L’expression de sa face avait brusquement changée, de rire elle était passée à mépris pour se muer en une sorte de colère froide mêlée de dégoût. Il braqua ses yeux gris droit sur ceux de son interlocuteur. Son regard avait quelque chose de terrifiant et une indicible haine était lisible sur son visage anguleux.

« Dire que ma forme hybride est… "impressionnante", relève du pur euphémisme.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédéric Martel
Inspecteur de Police
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 18/04/2010

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 42 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Les serviteurs de la Justice (suite avec Fred)   Mar 8 Juin 2010 - 21:17

Je souris largement.

"Je n'en attendais pas moins. Par contre, si le type pisse dans son froc en te voyant ne lui fais pas de mal, ça ferait désordre."

Ce disant, je marchai vers ma voiture.

"Rendez-vous demain soir chez moi à neuf heures tapantes. Je te donnerais le matériel et te conduirais sur place."

Puis je le saluai en lui donnant une tape dans le dos, histoire de sauver les apparences devant les autres promeneurs.

"Allez ! à plus !"

Et je le laissai pour retourner au travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les serviteurs de la Justice (suite avec Fred)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les serviteurs de la Justice (suite avec Fred)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Greffier de justice
» Suite et fin d'une histoire qui ne fut jamais écrite
» [Justice] Proposition arrangement à l'amiable
» DBZ la suite par des fans
» Quelle est le panda le mieux approprié avec un feca?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybrid Parisiorum - ou quand le mythe devient réalité... :: Le Jeu : Paris :: Paris Sud :: Jardin des Plantes-
Sauter vers: