Forum RPG futuriste se déroulant dans la ville de Paris.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 - Lorsque la science renverse les principes de Xander -

Aller en bas 
AuteurMessage
Alessa Van Henn

avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 07/04/2010
Age : 108

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: Ca n'est pas une chose que l'on demande à une dame ! (Psst ! 26...)
Relations:

MessageSujet: - Lorsque la science renverse les principes de Xander -   Ven 9 Avr 2010 - 21:03


"Lorsque la science renverse les principes de Xander"
par Miw'a





Il n'est aucun être sur Terre qui n'ai pu être épargné par l'évolution. C'est désormais un fait indéniable, et non plus un de ces simples idéaux soi-disant blasphématoires proposés par des chercheurs hérétiques dont le simple but aurait été de souiller et dépraver l'Église.

La religion a toujours vu l'homme comme une création par une unique entité divine à sa propre image. Par ses psaumes, ses livrets, et ses illuminés, l'Église catholique a toujours chanté les louanges de son Dieu, le décrivant en tout temps comme un être unique et parfait, comme un être dont la justice serait irréfutable et l'amour pour ses sujets, immodéré.
Nous savons désormais que tout au long de l'histoire de l'humanité, tous ne se sont pas toujours rangé du côté de l'Église. Citons d'ores et déjà l'impétueux monarque britannique qui renia l'Église chrétienne dès 1531 et finit par marquer une rupture nette et concise entre le Royaume-Uni et la papauté. Les exploits de ce cher Henry VIII pourraient être à première vue considérés comme une rébellion contre l'Église et son Dieu, même si ça n'était pas véritablement le cas; en réalité, bien que comme tout homme à son époque il craignait cette entité divine, ça n'était visiblement pas assez pour l'empêcher de la renier dans l'unique cadre d'un mariage mixte. Ainsi, de cet exemple, nous ne pouvons tirer de conclusions hâtives. Cependant, quand bien même l'acte en question n'était que purement égoïste et ne visait aucun idéal ou philosophie quelconque, il fut néanmoins le précurseur de la déchéance lente mais évidente de l'Église.
Par la suite, en effet, le catholicisme perdit peu à peu de sa notoriété sur le vieux continent. Pourtant, il restait encore prédominant, peu importe qu'il engendre la souffrance ou la pauvreté, le mal ou l'injustice.

Chers français, vous qui par votre passé devriez faire preuve d'objectivité et d'ouverture d'esprit, souvenez-vous donc de cette période qui est si chère à notre patrimoine : le Siècle des Lumières.
Car en effet, c'est bien là que tout commença et qu'un ennemi redoutable, que jamais l'esprit fermé des ecclésiastiques n'aurait pu imaginer, vit le jour: la science.
Depuis toujours, et dans de bien nombreuses et diverses croyances, tous les phénomènes naturels qui jusque-là restaient inexpliqués, se voyaient attribués à la toute puissance du divin, en tant qu'avertissements, châtiments, ou preuves d'amours.
Et voici qu'en cet éblouissant XVIIIème siècle, la science expliquait l'inexplicable.
Quelle fut la riposte de l'Église ? Aux yeux des obscurantistes, tout propos intellectuel, quel qu'il soit, fut condamné, car, tant qu'il n'émanait pas de la divine parole, alors il n'était pas la vérité. Et ce qui n'est pas la vérité est blasphématoire, et celui qui blasphème est hérétique. Et les hérétiques subissaient le bûcher, l'anathème, et dieu seul sait quels autres châtiments. Et lorsque les mœurs évoluèrent et que l'on interdit l'immolation, la censure apparut.
Souvenez-vous, chers français ! Depuis quand peut-on se prétendre librement athée, sans avoir à subir les regards et pensées malsaines d'autrui ? Depuis quand la femme est-elle véritablement libérée des chaînes de la religion ? Depuis quand sait-on avec certitude que l'homme est trop pernicieux pour pouvoir être à l'image de dieu ?
Nous savons depuis le XVIème siècle que c'est la Terre qui tourne autour du Soleil et non pas l'inverse. Pourtant, c'est un fait qui n'est accepté que deux siècles et demi plus tard, dans le courant du XVIIIème, siècle des Lumières. Combien de savants ont-ils été à être jugés hérétiques alors qu'ils touchaient simplement à la vérité, durant tous ces siècles de recherches ?
Car c'est seulement depuis la moitié du XXème que nous sommes libres de penser autrement que par Dieu. Oui, chers lecteurs, ça ne fait pas encore tout à fait un siècle. Car quand bien même la science détenait les réponses depuis des millénaires, il lui était interdit de les divulguer, sans quoi elle profanait la parole de Dieu. Et ce fut grâce à cette période lumineuse où bon nombre d'érudits se levèrent contre le soi-disant créateur pour ouvrir les yeux du monde sur la vérité, qu'enfin les esprits, petit à petit, s'ouvrirent, baignant dans la douce et agréable lumière de la raison.

Lorsqu'en 1859, un certain Charles Darwin exposa sa théorie sur l'évolution, c'est un véritable miracle qu'il n'ait pas été immédiatement censuré. Si tous les exemplaires publiés furent vendus le jour-même de la sortie, le sujet n'en fit pas moins polémique, voire même scandale: le monde se partageait en deux. D'un côté, les darwinistes soutenant avec ferveur et force les propos du naturaliste, et de l'autre, les créationnistes s'enfermant dans leurs vision étroite et limitée de la vie qui ne se limite qu'à une seule véritable réalité: Dieu est à l'origine de toutes choses, et il nous a créé tels que nous sommes aujourd'hui, par conséquent, sous notre forme la plus évoluée et complète possible.
Pourtant, de nos jours, nous avons désormais l'intime conviction que les créationnistes se trompaient depuis le départ, ne faisant que se limiter à la vision étroite que leurs avaient offert les soi-disant paroles divines. Quel religieux, aujourd'hui, croit encore en la perfection de l'être humain, après toutes les atrocités qu'il a pu commettre dans le cadre du XXème siècle et encore après ?

Nous sommes une espèce évoluée, c'est ce qui fait notre force. Dans le cadre où un Dieu existerait bel et bien... Eh bien ce Dieu nous a abandonné à notre propre sort alors que nous n'étions encore que des bactéries. Il a peut-être un peu forcé la chose au départ, mais comme chaque parent se doit de le faire un jour, il nous a laissé nous débrouiller, et nous adapter au monde hostile qui était le nôtre.
Le seul détail qui rendait les créationnistes crédibles à l'époque de Darwin, et de nos jours encore, quoique certes beaucoup moins, c'était ce principe de chaînon manquant. Et c'est ici que je voulais en venir.
Les hybrides sont ce chaînon manquant. Car à l'origine, tous autant que nous étions, hommes, animaux, plantes: nous n'étions qu'une pauvre bactérie perdue dans un monde immensément grand et démesuré, un monde où, pour pouvoir vivre, il nous fallait d'abord apprendre à survivre, et donc à évoluer pour s'adapter.
Les êtres humains ont eu la chance d'avoir été doté d'une intelligence supérieure à celles des autres animaux dont la bestialité était parfois sans limite. Mais cette intelligence, qui aurait dû faire leur force, faisait aussi d'eux des êtres faibles, effrayés par la différence qui peut signifier supériorité, et effrayé par la solitude qui annihile toute possibilité de pouvoir et de suprématie.
De par cette étroitesse d'esprit, l'homme a rejeté l'hybride, ainsi que le vampire. Ils représentaient à la fois l'intelligence humaine, et la bestialité animale, et dans le cas des damnés, l'immortalité ! Quoi de plus dangereux pour sa pérennité ?

Ainsi naquirent les Chasseurs de Xander, abominations humaines dont l'aveuglement abasourdit tant il est effrayant.

L'être humain est désormais en accord avec le principe de l'évolution, nous avons eu d'innombrables preuves de sa véracité. Alors voici ma question, chasseurs: pourquoi vous entêter à vouloir supprimer les êtres hybrides s'ils sont eux aussi, au même titre que vous, des créations de votre Dieu !
A moins que vous n'avouiez n'avoir pas de véritables entité divine en tant que guide, et que tous vos principes reposent sur des mensonges ?

Qui renierez-vous, chasseurs... L'évidente réalité de l'évolution et de votre génocide, ou bien la croyance et ferveur que vous offrez à votre Dieu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
- Lorsque la science renverse les principes de Xander -
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybrid Parisiorum - ou quand le mythe devient réalité... :: Hors Jeu :: Archives-
Sauter vers: