Forum RPG futuriste se déroulant dans la ville de Paris.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "Le verre de l’amitié" (PV Evan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Derek Jackowski
Hybride Requin -- Dessinateur de BD et écrivain
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 29/03/2009
Localisation : Là où il ne fait pas bon d’y être

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: Plus d'40 piges avec une gueule qu'en paraît pas loin d'50.
Relations:

MessageSujet: "Le verre de l’amitié" (PV Evan)   Dim 13 Déc - 23:56

[ forme humaine ]

Après cette rencontre quelque peu mouvementé au parc Kellermann, remontant le boulevard du même nom, Derek Jackowski et Evan arrivèrent près d’un bar miteux non loin du parc Montsouris. L’endroit n’était pas très accueillant, assez glauque et peu fréquenté mais Derek l’avait choisit car il savait qu’ils y seraient à coups sûre tranquille. Les deux comparses pénétrèrent dans l’établissement, et s’installèrent à une table libre, il faut dire qu’ils avaient l’embarras du choix, et cela même malgré l’étroitesse des lieux.
Ce jour là le patron faisait le service, son unique employé étant en congé maladie (chose très fréquente à cette époque de l’année). C’était un gros moustachu d’une cinquantaine d’années, bourru et d’aspect aussi engageant que son commerce. Il connaissait Derek, ou plutôt Jack, comme un client habitué ; et aussi fut-il surpris de le voir, pour ainsi dire, accompagné.


« Salut, Charlie ! Les affaires roulent ? »

« ‘lut Jack. En voyant s’ramener ta sale gueule de soûlard, j’imagine que ça va r’partir. »

Un rictus amer apparu sur la dite « sale gueule ».

« Ts ts ts… Toujours aussi agréable à c’que j’vois… Vieux corniaud d’abrutit, pas tant de familiarité je t’en pris. Si tu continues à insulter tes rares clients, y risque de ne plus y avoir personne dans ton sal boui-boui crasseux de m****, - Il balaya du regard la salle déserte du bistro - si ce n’est pas déjà le cas. »

Le gros bonhomme à moustaches renifla bruyamment, l’allusion sur l’impopularité de son bar ainsi que l’appellation de « corniaud » ne plaisaient guère à l’hybride chien qu’il était.

« Bon c'est pas que… J’aurai jamais cru devoir te dire ça un jour, mais faudrait penser à commander là ! »

L’hybride requin, que la mauvaise humeur chronique du proprio amusait, entrouvrit son trench-coat en souriant, et ôta son feutre pour le poser sur la table. Il passa ensuite sur son front une de ses mains, encore un peu souillée de sang sec, qu’il laissa remonter jusque dans ses cheveux grisâtre.
S’adressant cette fois à son nouveau camarade, il dit d’un ton nettement plus aimable :


« C’est moi qui offre. Qu’est-ce que tu prends ?»

Cet inconnu lui paraissait si engageant, que Jack était à mille lieues de penser qu’il s’apprêtait à trinquer avec un ennemi potentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Dalberg

avatar

Messages : 150
Date d'inscription : 07/01/2009
Localisation : Dans les rues sinueuses de Paris...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 32
Relations:

MessageSujet: Re: "Le verre de l’amitié" (PV Evan)   Ven 26 Mar - 1:30

Evan se laissa guider par son nouveau comparse dans un bar crasseux que ce dernier semblait fréquenter couramment. Il ne fit aucune remarque quand à l'échange entre les deux individus, il était beaucoup plus occupé à détailler les lieux. Et il n'y avait pas grand chose à en retirer, situé à côté du Parc Montsouris, il était comme de nombreux autres boui-boui disséminé dans Paris: vieux et vide. Mais c'est justement ce qui plut à Evan, et il se douta que c'était aussi pour cette qualité que Dereck l'avait choisis: car on ne risquait pas de rencontrer foule, et il est toujours bien pour un tueur de se tenir à l'écart de ses comparses.

"Un verre de rhum fera l'affaire." répondit le chasseur et allant s'asseyant sur une chaise près du comptoir.

"Dis moi, t'as l'air de venir souvent ici, ma foi, c'est plutôt un bon choix: un endroit discret pour quelqu'un discret. Tu me plait de plus en plus l'ami!"
Il prit le verre que lui tendait le patron.
"Je doit avouer que t'as canne a piqué ma curiosité tout à l'heure, c'est un système plutôt ingénieux!
D'où tires tu ça?
"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Jackowski
Hybride Requin -- Dessinateur de BD et écrivain
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 29/03/2009
Localisation : Là où il ne fait pas bon d’y être

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: Plus d'40 piges avec une gueule qu'en paraît pas loin d'50.
Relations:

MessageSujet: Re: "Le verre de l’amitié" (PV Evan)   Mer 31 Mar - 14:02

« La même chose ! »

Le patron reçut les commandes non sans grommeler quelques injures incompréhensibles dans ses moustaches crasseuses, mais aucun de ses deux clients n’y prêtèrent d’attention.
Lorsqu’Evan lui demanda s’il venait souvent ici, Jack fit un simple oui de la tête et un sourire se dessina au bas de son visage anguleux.


« Va, laisse-nous la bouteille Charlo ! » _ Lança l’habitué du lieu au proprio mal luné qui achevait de les servir._
Il se saisit ensuite du verre de rhum qui lui était destiné pour le lever en direction de son invité, avant de le porter à ses lèvres.
Puis le rouquin l’interrogea sur cette précieuse canne-épée qui faisait la fierté de l’hybride.


« Aaah ma fidèle canne… Il est vrai que ce petit gadget est bien commode. Mais cet ingénieux système, comme tu dis, ne date pas d’hier et je n’en suis pas l’inventeur ! Au fait les cannes à système datent du 19ème siècle. Ce genre de model faisait fureur à la Belle Epoque, surtout en France me semble-t-il, autant apprécié pour son style que sa discrétion… De nos jours il n’est pas très bien vu de se promener avec une arme, et comme tu l’as si bien deviné je suis du genre discret. D’ailleurs, une simple canne _ quand on sait bien l’utiliser_ constitue déjà une arme étonnement efficace. Mais il est vrai que la lame fait un petit plus… c’est un peu comme la liqueur dans la friandise. »

Un silence profond plana pendant un long moment, seulement perturbé par quelques bruits de verres qu’on lève et repose, ou de liquide qu’on verse. Ce n’était pas un de ces silences gênés qui survient lorsque des individus quelconques ont fini de verser toutes les futilités qu’ils avaient à se dire, pour meubler une conversation vide de sens, et s’apercevoir enfin qu’aucun intérêt les lient l’un à l’autre. Non, c’était un silence dans lequel deux hommes silencieux à l’ordinaire se plaisaient fort bien. On peut se dire un grand nombre de choses dans un silence. Infiniment plus que dans une banale causerie où chacun s’écoute parler.
Mais à vrai dire, une seule et unique question se posait : Et toi, qui es-tu ?
Jack aurait décidément du mal à lui faire la conversation sur un mode banal, comme si il causait avec l’épicier du coin. Non ! Cet homme aux cheveux rouges était un prédateur, un vrai ! Et quand deux prédateurs se rencontrent ils ne discutent pas météo.
Enfin le timbre grave et rauque de Jackowski brisa cet instant de mutisme.


« J’voulais t’dire, à propos de tout à l’heure : … Sympathique ta technique, vraiment… Mmh…
Il n’y a pas à dire, tu as un savoir faire certain.

-Accompagnant ses propos d’un léger acquiescement de la tête, il bu une autre gorgée et marqua un temps avant de reprendre-
Tu fais ça pour le plaisir ou… enfin, bien sûre qu’il y a du plaisir ; tout les grands artistes y prennent du plaisir … Mais je veux dire, c’est ta profession ou… un passe-temps ? …
Rah Bon-sang !

-Il frappa légèrement du poing sur le support. (Ce qui eut pour effet de faire faiblement trembler les verres et la bouteille de Rhum dont le niveau semblait déjà avoir considérablement diminué.) Sa voix se fit un tantinet plus basse, comme sur un ton de confidence.-
J’irai pas par quatre chemins… Tu sens le meurtre à plein nez. Un type comme toi c’est tellement rare… c’est même hallucinant !
Tu sais… D’habitude, j’suis non seulement du genre discret, mais aussi du genre prudent. Sauf que toi, y a pas à dire… toi et moi on est sur la même longueur d’onde.

-Le sourire éclatant qui découvrait ses dents parfaites n’avait jamais été aussi grand, et par la même aussi terrifiant (du moins sous sa forme humaine). Une sorte d’excitation de gosse s’était emparé de ce lugubre quadragénaire, et il était comme un gamin qui aurait enfin trouvé un compagnon de jeu avec qui partager sa collection de petites voitures.-
Sans vouloir être trop indiscret… c’est quoi ton style à toi, tes préférences… ? En te voyant comme ça, j’dirais que t’es plutôt un instinctif toi, pas trop du genre calculateur méticuleux… Attention ; qu’on se comprenne bien, ça veut pas dire totalement irréfléchi ! Nan, t’es un impulsif avisé toi… ouais, c’est ça… J’me trompe ? »

Il vida son verre et rempli celui de son compagnon avant de s’en verser un autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Dalberg

avatar

Messages : 150
Date d'inscription : 07/01/2009
Localisation : Dans les rues sinueuses de Paris...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 32
Relations:

MessageSujet: Re: "Le verre de l’amitié" (PV Evan)   Dim 18 Avr - 15:00

L'exposé sur la mystérieuse canne-épée lui plût particulièrement. Ce type en avait dans la tête, et il exploitait ses capacités, c'était un bon gars.Chacun ses armes, mais les plus discrètes étaient toujours les plus avantageuses. Evan l'avait d'ailleurs bien vite compris, et son fusil à canon scié commençait à lui peser, c'est pourquoi il l'avait troqué contre des couteaux de combats, plus discrets et plus maniable, et surtout plus simple à lié avec son pouvoir de télékinésie.

Il repris un verre, quand enfin, la conversation pris un tournant. Un grand sourire fendit la figure du chasseur, on entrait au cœur du sujet! La glace se brisait, et l'homme posait la question qui taraudait leurs esprits, celui de l'identité. Dur pour deux hommes des plus discrets, qui passent leur temps à s'effacer, à se faire oublier, à devenir transparent pour mieux tuer, que de dévoiler à voix haute leurs méfaits. Dur de montrer au grand jour ce qu'ils s'efforcent de cacher depuis toujours.
Evan posa son verre, se cala sur sa chaise et posa les coudes sur la table. Il devait rester méfiant. Il ne pouvait pas révéler qu'il était un chasseur, et pourtant le laisser sous-entendre. Mais comment l'homme pourrait lui dire qui il était si lui même ne disait pas la vérité? "c’est ta profession ou… un passe-temps ? …"

- "A vrai dire c'est un peu les deux à la fois, les deux se mélangent, je ne suis pas un bête tueur en série pathétique poursuivis par le police, ni un homme de main mécanique qui tue ceux qu'on lui ordonne de faire disparaître... Je suis plus que ça! Je suis moi, je suis libre, et je tue qui me plait." Il trouvait que cela résumait bien la situation, il ne se voyait pas comme un serial-killer, ni comme un bête tueur à gage, il était l'envoyait de Dieu pour purifier le monde, il tuait tous les êtres "non-conforme" et ça lui plaisait.

Puis, la rapide analyse de Derek sur son comportement lui plût. En effet, on pouvait le ranger du côté des "instinctifs". Cet homme avait de bonnes qualités d'observation et d'analyse, tout ce qu'il faut pour un bon tueur.

"Je vois que tu sais bien observé, en effet, je préfère agir sur un coup de tête, c'est encore meilleur de planifier à l'instant même où l'on agit.
Et toi? Dit moi tout...
"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Jackowski
Hybride Requin -- Dessinateur de BD et écrivain
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 29/03/2009
Localisation : Là où il ne fait pas bon d’y être

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: Plus d'40 piges avec une gueule qu'en paraît pas loin d'50.
Relations:

MessageSujet: Re: "Le verre de l’amitié" (PV Evan)   Ven 30 Avr - 19:39

Sans révéler grand-chose qui pourrait le mettre en danger, Evan venait pourtant de répondre de façon satisfaisante à ses questions. Jack se devait donc, à son tour, de répondre poliment aux siennes.

« Hé bien… Pour commencer, disons que je me qualifie également comme étant un impulsif.
Oh, je ne dis pas que certains de mes meurtres n’aient jamais été réfléchis ou même intéressés, mais je n’en fait pas non plus mon métier. Quoique, dans une certaine mesure, cela m’aide parfois dans ma profession… En fait, je suis un artiste. »


Il chercha quelque chose dans une des poches de son long pardessus gris.

« Tuer est vraiment vital pour moi. Je le fait par goût du sang, et par amour de l’Art. »

Quelque chose dont le dessinateur qu’il était ne pouvait s’empêcher de s’enorgueillir.

« D’ailleurs… Tiens. Si tu veux jeter un coup d’œil sur quelques-unes de mes œuvres... »

Il posa son carnet à dessin sur le support et le fit glisser vers son nouvel ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Dalberg

avatar

Messages : 150
Date d'inscription : 07/01/2009
Localisation : Dans les rues sinueuses de Paris...

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 32
Relations:

MessageSujet: Re: "Le verre de l’amitié" (PV Evan)   Ven 28 Oct - 14:37

C'était un petit carnet, pas plus grand qu'un format A5, le genre à se glisser partout. La couverture était en cuir noire, rigide et granuleuse au toucher, on voyait qu'il devait lui être arrivé maintes aventures : d'anciennes tâches de cafés et autres formes indescriptibles restaient gravés à sa surface, protégeant vaillamment son contenu.
Evan l'ouvrit d'une main sûre, cet homme en face de lui, venait de lui livrer son jardin secret, un trésor immense. Plus le Chasseur tournait les pages plus il comprenait à qui il avait affaire, ces dessins, cette vie dans le trait, la beautés des sujets, Evan en resta muet. Il parcourait des yeux les œuvres, plongeant à l'intérieur, il avait l'impression que d'une certaine façon c'était aussi lui qui avait tracés ces traits.
Derek venait de lui faire la plus belle des confidences, et un pacte secret c'était à cet instant scellé entre les deux hommes.
A regret le Chasseur ferma le carnet, les yeux encore remplis d'images, le regard dans le vague il profita silencieusement de ces dernières secondes de magie. Il tendit le carnet à son propriétaire et ouvrit la bouche pour commenter l'expérience qu'il venait de vivre. Mais il ne trouvait pas les mots adéquats, ce qu'ils venaient de partager transcendait toutes les choses qu'il avait connu jusqu'ici. Il referma donc la bouche et se contenta d'esquisser un sourire.
Il réfléchissait maintenant ce qu'il pouvait offrir en retour à son "bienfaiteur".
Machinalement il balaya la salle du regard lorsqu'il s'arrêta sur l'horloge murale.

"Oh Putain!"

Son rendez vous avec le Père Alexender! Il devait y être pour dans 5 minutes et forcément ce n'était pas la porte à coté.

"Je suis désolé, je vais devoir te quitter, une... mmmh... affaire urgente dirons nous."

Il se leva en vitesse, réajusta son manteau, et franchis les quelques pas qui le séparait de la porte du bar. Au moment où il mit la main sur la poignée de porte, il se retourna vers Derek, et lui dit en souriant:

"Promis, la prochaine fois, c'est moi qui offre la tournée!"

Puis il disparu dans la grisaille parisienne.


[Il faut considérer ce message datant d'il y a un an et demi, donc, de mars 2040. Voilà pour clôturer ce sujet qui traînait depuis des lustres! Promis on fera plus ample connaissance dans un autre poste. Evan ne se permettrait pas d'abandonner un collègue de cette manière Wink]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Le verre de l’amitié" (PV Evan)   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Le verre de l’amitié" (PV Evan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment gagner des points "amitié"?
» "little big planet world : initiation" par Castletrist
» carte de l'ombre et "n'importe qu'elle phase"
» W40K-JDR "La Sombre Hérésie"
» [Catégorie - Poesie] "Poésies d'Olivier O."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybrid Parisiorum - ou quand le mythe devient réalité... :: Le Jeu : Paris :: Paris Sud :: Parc Montsouris-
Sauter vers: