Forum RPG futuriste se déroulant dans la ville de Paris.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une si belle représentation. [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une si belle représentation. [libre]   Jeu 7 Mai - 19:05

Forme humaine

Apres une toute derniere montée chromatique et un dernier solo de violon, Un stradivarius d'eccelente facture pour etre précis, le concert prit fin définiitivement. Thyridlas se leva de sa loge située au premier étage et congratula chaleureusement l'orchestre en frappant des mains, avant de se rappeler que ce n'etait pas la tenue adéquate pour un opéra aussi connu et qu'il faisait tache depuis déja un moment. Comme toujours, son don lui avait permis de "se faire offrir" sa place dans cet opéra et passer les genres de lajordomes qui s'étaient offusqués quand ils avaient vu qu'il avait gardé son manteau et son chapeau. Il se rassit donc comme pour tenter d'esquiver les regards noirs que lui lancaient les gens assez fortunés pour se payer ce genre de concerts. Apres tout il n'avait pas vraiment appris comment il fallait se tenir en société puisque tous ou presque pliaient a ses éxigences grace a son don. Mais bref. Il se mit a parler a la personne qui se trouvait derriere lui sans se retourner.

"Belle représentation n'ece pas? Peut etre les cuivres avaient ils un poil de retard. J'ai apprécié la prestation du violoniste. Son violon est certainement un vrai stradivarius mais j'ai un doute... Qu'en pensez vous?"

La il se retourna. Bien entendu il était seul dans sa loge. Comme dans sa vie en fait. Alors il avait pris l'habitude de parler toutseul comme si une personne tapie dans l'ombre l'attendait, aussi avide de réponses que lui. Apres un long soupir il se leva t commenca a quitter la salle, se fondre dans la masse, comme il le faisait toujours. En fait il ne disparaissait jamais completement a cause de son chapeau mais était deja moins voyant. Un mouvement a la périphérie de son champ de vision attira son attentiion et il stoppa sa varche, si brusquement que ce qui devait etre une lady anglaise se cogna dans son dos et commenca a hurler en anglais ce qui pourrait etre en fait les pires insultes qui soient étant donné que Thyridlas ne comprenait qu'a peine l'anglais.

"Désolé, je ne comprend pas..."

Il put enfin voir le mouvement qui l'interessait. Tous n'avaient apparament pas quitté la salle, il restait une personne assise dans un siege.
Et ses yeux ne quittaient pas Thyridlas


[hrp: premier rp ouais!!!]
Revenir en haut Aller en bas
Derek Jackowski
Hybride Requin -- Dessinateur de BD et écrivain
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 29/03/2009
Localisation : Là où il ne fait pas bon d’y être

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: Plus d'40 piges avec une gueule qu'en paraît pas loin d'50.
Relations:

MessageSujet: Re: Une si belle représentation. [libre]   Dim 10 Mai - 22:25

[Forme humaine]

Enfin la lumière s’était rallumée, et la somptueuse salle de l’Opéra Garnier émergeait des ténèbres dans lesquelles elle avait été plongée durant la représentation. Derek Jackowski attendait ce moment avec impatience. Non pas qu’il n’ait pas apprécié cette mémorable prestation de l’orchestre, à vrai dire il ne connaissait pas grand chose à la musique ; Mais il attendait seulement le retour de l’éclairage pour reprendre l’activité qu’il avait engagé avant le début du spectacle, en attendent que la salle se remplisse. Il continua donc de griffonner sur son carnet à dessin, cette véritable merveille de l’architecture. Tout le mouvement et brouhaha des spectateurs se dirigeant vers les sorties ne le dérangeait pas le moins du monde tant il était absorbé par son ouvrage.
Soudain une voix perçante se fit entendre au dessus du niveau sonore ambiant, ce qui lui fit détacher les yeux de son bloc de papier et lever un sourcil. Une femme venait d’invectiver durement (dans un anglais qui lui sembla bien vulgaire pour une dame de cette condition), un pauvre homme au sujet de sa maladresse. Sans doute le malheureux l’avait bousculée par inadvertance.
Au reste, cet homme avait une bien étrange allure. Sa tenue contrastait fortement avec le faste de l’endroit et, cela va de soit, avec le type de personne qui le fréquentait ordinairement.
Il faut dire que Derek non plus n’avait pas sorti son costume des grandes occasions (celui qui moisi au fond du placard et empeste la naphtaline), mais il avait au moins pris soin d’ôter son trench-coat usé et son feutre une fois pénétré dans la salle.
La lady, furieuse, passa son chemin, et l’homme se retourna vers notre dessinateur qui réalisa alors qu’il les avait peut-être observés avec une certaine indiscrétion ou disons plutôt insistance. Aussi, il lui souri avant de lui adresser ces quelques paroles :

« Hé bien… Rares sont les personnes qui peuvent encaisser des injures d’une telle verve sans broncher. C’est tout à votre honneur ! »

Puis il ajouta non sans une certaine ironie :

« Allons. Soit vous n’entendez ou parlez pas un mot d’anglais, soit vous possédez un sang-froid hors du commun ! »


//hrp : Enchanté! J’espère que tu ne seras pas trop déçu de la réponse… J’aime bien ton personnage, et ton style d’écriture aussi.//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une si belle représentation. [libre]   Mar 12 Mai - 19:25

"Hé bien… Rares sont les personnes qui peuvent encaisser des injures d’une telle verve sans broncher. C’est tout à votre honneur ! Allons. Soit vous n’entendez ou parlez pas un mot d’anglais, soit vous possédez un sang-froid hors du commun !"

La personne qui l'observait une seconde avant l'accident avait pris la parole, ce qui rassurait un ppeu Thyridlas qui, en fait, n'aimait pas les personnes silencieuses. Elles étaient glaciales, trop différentes du de la chaleur que dispensait le sourire de Thyridlas. Bref, un commentaire avait été fait, il se devait de répondre.

"Interessant... Pour vous répondre, je n'ai pas eu la chances de me payer des études me donnant une maitrise approfondie de l'anglais, mais cette dame a crié assez fort pour depasser les frontieres étriquées de mon humble compréhension. Ensuite on m'a dit qu'il était tres inconvenant de lancer quelqu'un du premier etage dans un opéra encore moins si c'est une femme. Bien que ce genre de regles commes celles qui disent que l'ont doit se découvrir en entrant dans un batiment ne m'atteignent pas, je vais m'efforcer de les respecter."

Thyridlas se pencha ensuite sur les dessins de son interlocuteur, et on peut dire que ce n'était pas comlmun. Au lieu de licornes et de dragons, il vit la douleur sous toutes ses formes les plus horribles, des corps tordus dans tout les sens et des visages déformés par un rictus de haine et de souffrance implorer la mort. Un vrai dessin de psychopathe aux yeux de toute personne normale. Mais Thyridlas n'etait pas une personne normale. Loin de la. Pour lui, cela signifiait qu'il avait saisi une partie de l'horreur de se monde et qu'il tentait de se bander les yeux avec celle ci, se focalisant sur celle ci de peur de découvrir plus. Et il y avait plus. Bien plus.

"J'aime vos dessins. Je me présente, Thyridlas Neilor professeur itinérant en recherche d'un endroit ou dormir pour le moment. Et vous etes?"

Hrp:moi de meme. Il semblerait qu on soit fait pour s'entendre. EDt arette d'angoisser ta reponse est tres bien
Revenir en haut Aller en bas
Derek Jackowski
Hybride Requin -- Dessinateur de BD et écrivain
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 29/03/2009
Localisation : Là où il ne fait pas bon d’y être

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: Plus d'40 piges avec une gueule qu'en paraît pas loin d'50.
Relations:

MessageSujet: Re: Une si belle représentation. [libre]   Jeu 21 Mai - 23:19

[Forme humaine]

La réponse de l’inconnu, qui ne manquait apparemment pas d’humour, fit sourire Jack.
Vint ensuite le temps des présentations :

"J'aime vos dessins. Je me présente, Thyridlas Neilor professeur itinérant en recherche d'un endroit ou dormir pour le moment. Et vous êtes?"

En signe de salutation, l’homme au cheveux gris inclina légèrement la tête.

« Derek Jackowski, mais mes amis m’appellent Jack. Enfin, je n’ai pas vraiment d’amis pour m’appeler par mon surnom, aussi j’accepterai volontiers que vous en usiez si l’envie vous prend de m’appeler ainsi. »
Un autre demi-sourire éclaira son visage.
« Je suis dessinateur… comme vous avez put le constater. »

Sur ces mots, l’homme secoua légèrement son carnet à dessin puis récupéra son manteau et son couvre-chef qu’il avait laissé sur le siège voisin. Derek n’avait nullement l’intention de sortir. En fait, il avait le projet de s’offrir une petite visite nocturne de l’Opéra (qui comportait bien d’autres pièces que cette somptueuse salle de spectacle) et continuer à prendre des croquis. Dans l’album qu’il était en train de créer, il était question de crimes et d’enquêtes dans un opéra. Ces édifices étant des lieux si mystérieux, quasi magiques, propices à toutes sortes de bizarreries, et un tantinet cliché dans les intrigues de polars ou autres romans noirs ou fantastiques, mais d’une telle intensité dramatique, qu’ils demeuraient toujours les endroits idéaux pour une scène de meurtre. Tellement idéal qu’il commençait à ressentir un besoin qu’il n’avait pas assouvi depuis longtemps…
Seulement, l’homme qu’il avait en face de lui n’était pas vraiment ce qu’il recherchait. Il ne collait vraiment pas avec le décors, et décidément ne l’inspirait pas en tant que victime potentiel. Par contre la Lady enragée correspondait mieux à ses attentes.
Si l'étranger n’avait pas jeté cette femme du balcon par galanterie, Jack, au contraire, aurait bien aimé la faire taire, mais pas exactement de la même manière…
Émergeant de ses pensée, l’homme reporta son attention sur son interlocuteur qui, à défaut de lui évoquer une victime potentielle, lui apparaissait tout de même bien intrigant et lui inspirait même une certaine sympathie.

« Monsieur Thyridlas… c’est un nom peu commun. Professeur itinérant, vous dites…
Et qu’enseignez-vous donc ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une si belle représentation. [libre]   Ven 22 Mai - 20:05

"Dessinateur hein? Vu les dessins je dirai polar encore en manque d'une idée originale. Pour moi c'est tout vu. La premiere victime serait un spéctateur qui aurait toussé pendant la représentation. Ensuite viendrait le tour des musiciens qui tomberaient un a un. Pour le meurtrier c'est simple: Le violoniste de talent qui se venge en premier de ce spéctateur irréspectueux, puis ces incapables qui osent salir ma musique par leur partitions vides et leurs fausses notes.... Mais je les tuerai tous. Un a un, fausse note par fausse note. Enfin viendra le tour de ce pianiste, ce maudit pianiste dont la musique insolente semble suggérer que son talent dépasse le mien! Et c'est la que le maestro assasin se ferait coincer par le gentil pianiste. Une belle histoire non?"

Le fameux dereck jawos... Jocka... Jackosa... Dereck remit son feutre libérant le siege a cote de lui sur lequel Thyridlas s'assit pour le grand soulagement de ses jambes. Enfin vint la question crutiale, celle qu'il atttendait depuis le début de la conversation

« Monsieur Thyridlas… c’est un nom peu commun. Professeur itinérant, vous dites…
Et qu’enseignez-vous donc ? »


Thyridlas sourit. Il eut meme un petit rire. Les humains, et tout les trucs un peu infames et pas naturels qui s'en rapprochaient, étaient tellement prévisibles. C'était incroyaable. Et tellement différent de Thyridlas. Explorer l'ame humaine était un de ses passe temps favoris avec raconter des blagues que lui seul comprenait.

"Ce que j'enseigne? Eh bien disons que mon domaine de prédilection sort des sentiers battus et que pas mal des eleves qui ont sollicité mon enseignement sont devenus soit des gens tres importants soit des criminels, et que le reste a continué sa vie tranquille sans comprendre ce que je lui disais. En outre ce que j'enseigne dépend de ce qu'il reste a apprendendre. Ce n'est pas un travail faacile et j'ai ma part de squelettes dans mes valises. Mais il faut bien que quelqu'un le fasse. Et tant que personne ne voudra le faire, je serai la. Au fait sauriez vous si il y a un endroit pas tres loin d'ici, parce que je me déplace a pied, ce soir au moins, ou je pourrai dormir? Je précise que les hotels ne sont pas dans mes moyens."
Revenir en haut Aller en bas
Derek Jackowski
Hybride Requin -- Dessinateur de BD et écrivain
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 29/03/2009
Localisation : Là où il ne fait pas bon d’y être

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: Plus d'40 piges avec une gueule qu'en paraît pas loin d'50.
Relations:

MessageSujet: Re: Une si belle représentation. [libre]   Sam 23 Mai - 2:31

[Forme humaine]

Á quoi pouvait donc bien jouer cet homme ? Peut-être Jack avait il l’esprit mal tourné, et que sa nature de psychopathe ajouté à celle d’auteur de séries noires lui faisait voir des assassins à tout les coins de rue… non tout de même pas…. Mais il lui semblait néanmoins que cet homme était en train d’avouer, sans vergogne, qu’il était une sorte de mercenaire, homme de main, ou tueur à gages qui vendait ses services quelque soit la tâche à accomplir : meurtres, dissuasions, larcins ou magouilles politiques... Pourtant un tel métier devait demander une certaine discrétion. Il était plutôt imprudent d’annoncer à un parfait inconnu, qu’on avait formé des criminels ou qu’on avait des « squelettes plein les valises » !
Menteur, hâbleur, plaisantin, ou aliéné peut-être ? Ou bien un malin qui voulait tout simplement attirer l’attention sur lui en faisant son intéressant. Après tout, jouer le mystérieux et sombre personnage ayant trempé dans plusieurs affaires louches devait à coup sûre intriguer un concepteur de polars de bas-étage. Et cette hypothèse concorda plutôt bien avec les dernières paroles de ce Thyridlas.
Demander un endroit où passer la nuit, gratis, dans Paris à cette heure tardive ? Les hôtels étant bien nombreux dans la capitale, mais très onéreux, ils venaient ensuite les foyers pour sans-abris et les squattes, qu’il ne sied nullement d’indiquer lorsqu’on vous pose une telle question. Jack le voyait venir gros comme une maison.

# Il ne voudrait tout de même pas que je l’invite à dormir chez moi ? #

Il en était hors de question ! Mais les deux principales raisons de ce refus étaient difficilement avouables. Premièrement, le dessinateur ne comptait pas rentrer chez lui car il avait à faire ici, et pensait peut-être même passer la nuit dans l’Opéra, afin d’achever son travail de recherche graphique. Et la seconde raison était que lui, contrairement à son interlocuteur, préférait rester prudent et éviter de révéler quoique ce soit de ses activités répréhensibles. Bien qu’il ne se considérait pas vraiment comme un criminel (car pour lui, il agissait selon les lois de la nature, rien de plus légitime), il savait que les autres humains ou humanoïdes n’approuvaient pas vraiment ses agissements. Pour les autres il était un meurtrier, et quand les hommes attrapent un meurtrier qui a tué un grand nombre de leur congénères, il ne lui arrive jamais rien de bon. Aussi, une espèce d’instinct de conservation lui dictait d’agir dans l’ombre, et de veiller à ne jamais révéler sa nature d’hybride requin. L’impitoyable et sanguinaire prédateur, et le flegmatique Derek Jackowski étaient comme deux personnes parfaitement distinctes : l’une se devait d’être invisible et insaisissable, l’autre irréprochable et à l’abris de tous soupçons. Alors il était hors de question qu’un indiscret fouine dans ses affaires, ou pénètre son territoire au risque de trouver les squelettes de son placard, ou plutôt la nécropole qui y était dissimulée.

« Un endroit pas loin d’ici… et qui ne soit pas un hôtel… Hum… Je dois vous avouez que je ne connais pas de tel lieu ; et je doute fort qu’à cette heure tardive les parisiens vous ouvrent leurs portes. D’ailleurs ils ne sont pas très réputés pour leur hospitalité, et ce quelque soit l’heure de la journée. »
Jack ne put s’empêcher d’ajouter, sur un ton de plaisanterie (qui n’en était pas vraiment une) :
« Je vous conseillerais presque de vous cacher en attendant la fermeture du bâtiment et d’y passer la nuit. Au moins ici il fait bon, puis on y est sûrement installé plus confortablement que dans une galerie de métro.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une si belle représentation. [libre]   Mar 2 Juin - 23:05

Thyridlas se laissa completement aller dans son siege et continua son passionnant discours.

" C'est pas non plus comme si j'avais voulu former des gangsters ou des magouilleurs, mais j'imagine que c'est une conséquence intrasec. Ou peut etre simplement que j'ai pas de bol. Ca m'arrive souvent soi dit en passant. Et en plus c'est pas un enseignement qui destine les gens a pietiner les autres... C'est juste sencé permettre aux gens de comprendre l'ordre des choses... Peut etres qu'ils pensent que comprendre la réalité leur permet de defier toutes les lois, et les forts tuent les faibles, ca aussi c'est dans l'ordre des choses C'est bien comme ca qu'on agit non?."

Ca, c'était le piege préféré de Thyridlas. Un type suspect s'y verrait visé et réagirait de facon fort reconnaissable.

"Sans compter ceux qui m'ont pas cru quand je leur ai dit que ce qu'ils verraient ne leur plairait pas, et qui n'ont pas pu oublier ce que je leur ai appri, qui ont donc choisi de mettre fin a leurs jours."

enfin vint le renseignement qu'il attendait. Visiblement, pas d'invitation. Dommage. Mais un renseignement tout de meme. Rester ici? Pourquoi pas... La suite de la phrase le ravit moins.

"Me cacher? as question: je vais faire les choses dans les regles et ... Ah! justement le gardien arrive. Ca va pouvoir se regler."

Un gars assez musclé entra donc et ne masqua pas sa surprise et sonindignation de voir encore des gens ici, mais son regard devint vide a l'instant meme ou Thyridlas commencea a faire jouer sa voix mélodieuse, usant de son pouvoir d'hypnose.

"Tu a déja vérifié toutes les loges, il n'y a personne. Tu vas oublier de fermer la porte a clef, rentrer chez toi puis nous oublier moi et mon ami.
-personne. Bien. Je vais pouvoir rentrer chez moi. Oh et il faut que je me souvienne de fermer la porte en sortant."

Thyridlas se rassit a nouveau confortablement dans son siege, attendant les réaction de son nouvel ami
Revenir en haut Aller en bas
Derek Jackowski
Hybride Requin -- Dessinateur de BD et écrivain
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 29/03/2009
Localisation : Là où il ne fait pas bon d’y être

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: Plus d'40 piges avec une gueule qu'en paraît pas loin d'50.
Relations:

MessageSujet: Re: Une si belle représentation. [libre]   Lun 15 Juin - 19:36

[Forme humaine]

"Tu a déja vérifié toutes les loges, il n'y a personne. Tu vas oublier de fermer la porte a clef, rentrer chez toi puis nous oublier moi et mon ami.
-personne. Bien. Je vais pouvoir rentrer chez moi. Oh et il faut que je me souvienne de fermer la porte en sortant."

Le dessinateur resta dans un état de stupeur. Il en lâcha son carnet de croquis qui tomba sur la moquette pourpre en produisant un bruit mat. Alors qu’il se préparait à entendre les vociférations du gardien les incitant à déguerpir d’ici au plus vite ; Contre toute attente, ce dernier venait de s’éloigner sans aucune histoire, et chose plus étrange encore, en ayant apparemment la ferme intention d’obéir aux ordres de ce Thyridlas. Manifestement, on pouvait dire que cette nouvelle connaissance était doté d’une sacrée force de persuasion.

#Sûrement un pouvoir psychique proche de l’hypnose, ou d’un contrôle des esprits… # pensa-t-il.

Hors pour Jack, un homme qui avait des pouvoir pouvait signifier trois choses : Hybride, vampire, ou chasseur… Et dans tout les cas, cet étranger possédait un pouvoir dangereux. Avec ça il aurait pu obtenir ce qu’il voulait de la part de n’importe qui. D’ailleurs, pourquoi ne pas l’avoir utilisé sur lui, au lieu de lui demander poliment un endroit où passer la nuit, risquant ainsi de s’exposer à un refus ? S’il avait voulu, il lui aurait était simple de se faire inviter. Et bien, non… Au lieu de ça, cet étrange personnage avait aimablement suivit ses conseils et s’apprêtait à passer la nuit dans l’opéra !
Toutefois, mieux valait être prudent. L’homme dirigea son regard grisâtre en direction du gardien qui s’en allait pour rejoindre la sortie, puis il reporta son intention sur celui qui l’avait désigné comme son nouvel «ami».

« Dites-moi… Ça c’est ce qui s’appel avoir de l’autorité ! »

Le dessinateur se baissa pour ramasser ses affaires puis, en se redressant, ajouta ces quelques mots :

« Je suis certain que nous avons encore un tas de choses intéressantes à nous dire. Cependant… Si nous avons l’Opéra Garnier à nous seuls pour toute la nuit, que diriez vous d’aller dans un de ses somptueux foyers ? Nous serions plus à notre aise en discutant devant un verre, confortablement installé… mmh voyons… à la rotonde du glacier, par exemple ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une si belle représentation. [libre]   Sam 20 Juin - 15:00

« Dites-moi… Ça c’est ce qui s’appele avoir de l’autorité ! »
"Oui... J'ai malheureusement souvent besoin de m'en servir... Ça me rend un peu triste, mais je n' ai pas vraiment les moyens d'avoir des états d'âme."

Thyridlas sourit en voyant apparaitre sur le visage de Jack la symphonie de l'interrogation qui devrait finir par venir: qui est tu, es tu ami ou ennemi. Thyridlas avait vu cette expression sur un visage un million de fois au moins. Il était meme maintenant capable de reconnaitre la nature de celui qui posait cette interrogation muette selon les legeres variations de la mélodie délicate de ce rictus d'incompréhension. A voir sa tete ce type était Hybride.

"Moi c' est la vipère et toi?
Oui je sais déjà. Ton visage t'a trahi."

Thyridlas put observer une seconde la peur dans le regard de l'hybride en face de lui, un sentiment qui disparut bien vite.

« Je suis certain que nous avons encore un tas de choses intéressantes à nous dire. Cependant… Si nous avons l’Opéra Garnier à nous seuls pour toute la nuit, que diriez vous d’aller dans un de ses somptueux foyers ? Nous serions plus à notre aise en discutant devant un verre, confortablement installé… mmh voyons… à la rotonde du glacier, par exemple ?»
"Parfait. Je dois vous avouer que je ne connait pas le chemin. Je vous suis"
Revenir en haut Aller en bas
Derek Jackowski
Hybride Requin -- Dessinateur de BD et écrivain
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 29/03/2009
Localisation : Là où il ne fait pas bon d’y être

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: Plus d'40 piges avec une gueule qu'en paraît pas loin d'50.
Relations:

MessageSujet: Re: Une si belle représentation. [libre]   Sam 27 Juin - 17:06

[Forme humaine]

"Moi c' est la vipère et toi?
Oui je sais déjà. Ton visage t'a trahi."



# Un hybride… et avec ça perspicace en plus ! Comment a-t-il fait pour savoir ? #

Jack n’appréciait pas vraiment l’idée qu’un inconnu puisse lire quoique ce soit en ce qui concerne sa véritable identité qu’il s’efforçait de garder secrète. Cet homme s’avérait être de plus en plus dangereux… Alors qu’il arpentait en silence, d’un air pensif, les couloirs de l’opéra prenant la direction de la rotonde du glacier toujours en compagnie de cet énigmatique personnage, il prit enfin une décision : Rien ne servait de continuer à lui cacher sa nature d’hybride, autant l’avouer pour sympathiser avec cet homme sur ce point qui les rapprochait, car le meilleur moyen de se protéger contre ce Thyridlas était certainement de s’en faire un allié.

« La vipère, hein ?… Et bien, on peut dire que la nature nous a doté de formes bien antipathiques. »

L’homme s’arrêta un instant et se retourna vers son nouvel ami pour saisir sa main qu’il sera dans une énergique poignée.

« Je suis le requin blanc, Ravi de faire votre connaissance. »

Les deux compagnons arrivèrent dans l’imposante salle style 1900, dont le plafond peint par le talentueux Clairin était peuplé de faunes et de bacchante ou autre figures mythologiques dansant dans une ronde folle.

« Mis à part le fait que certains humains nous considèrent encore comme des monstres, il est vrai que les animaux dont nous nous rapprochons tout deux ne sont pas les plus appréciés du Règne animal.
Quoique … Il n’en va pas de même pour toutes les cultures. Mais je crains que dans notre belle civilisation européenne vous vous coltiniez l’emblème du péché, du mensonge et de la perfidie… et moi celui de la terreur et de la cruauté. »


Il poussa un soupir de lassitude, puis invita son interlocuteur à prendre place sur un siège d’aspect plutôt engageant, avant de poursuivre sur un ton ironique.

« Encore si vous aviez été une couleuvre ou un cobra… mais là un vipère, pas de chance, plus évocateur y a pas ! Enfin si… N’étant pas un anaconda, vous avez au moins échappé aux connotations des plus beaux navets du 7ème art, ce qui n’est malheureusement pas mon cas.»
Autre soupire affecté suivit de son éternel sourire en coin railleur.
« Mais vous pouvez tout de même remercier la bible ainsi que ces bonnes vielles religions, et quant à moi le cinéma, notamment celui de ce cher Steven Spielberg ! Nous tenons là quelque-uns des maux les plus terribles de toute l’histoire de notre société, n’est-il pas ? »

Jack se dirigea vers le bar et saisi deux verres ainsi qu’une bouteille de whisky.

« Je vous sers quelque chose ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une si belle représentation. [libre]   Lun 26 Oct - 13:32

« Mais vous pouvez tout de même remercier la bible ainsi que ces bonnes vielles religions, et quant à moi le cinéma, notamment celui de ce cher Steven Spielberg ! Nous tenons là quelque-uns des maux les plus terribles de toute l’histoire de notre société, n’est-il pas ? »

"Oh, vous savez il est fort possible que ma réputation soit des plus amplement mérités, je viens par exemple sous vos yeux d'utiliser ma supériorité naturelle pour profiter de créatures faibles et ainsi trouver un abri facilement. Et encore, je me suis bonifié ces derniers temps. Voyez vous, on est pas loin du serpent de la bible. Qui d'ailleurs avait un plan tout a fait ingénieux. Sa seule erreur fut de vouloir tromper un être omniscient."

C'est a ce moment que Thyridlas regarda Dereck avec une grande tristesse, qui pouvait s'interpréter de deux façons: n'essaie pas de me tromper je le saurai, ou tu vois, je suis de facto un être mauvais. Thyridlas adorait ce genre de phrases doubles, révélatrices selon la réaction adverse

« Je vous sers quelque chose ? »
"Non, merci. Il m'est apparu il y a un certain temps qu'on ne peut lutter contre soi meme. La vie est dure, ais prise d'une telle ironie que je ne sors pratiquement jamais de mon hilarité. Les seuls qui arrivent a m'en tirer en fait, ce sont les chasseurs... Ils sont doués et ont failli m'avoir plus d'une fois. C'est un mal qu'il faudrait éradiquer a la racine, qu'en dites vous?"


[désolé, c'est tres court mais j ai un peu pêrdu la main]
Revenir en haut Aller en bas
Derek Jackowski
Hybride Requin -- Dessinateur de BD et écrivain
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 29/03/2009
Localisation : Là où il ne fait pas bon d’y être

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: Plus d'40 piges avec une gueule qu'en paraît pas loin d'50.
Relations:

MessageSujet: Re: Une si belle représentation. [libre]   Sam 31 Oct - 22:44

(hrp :meu non meu non… c’est très bien ton post ne t’en fais pas Wink )


[ forme humaine ]

Jack fut presque déçu que Thyridlas refuse le verre qu’il lui proposait. Un homme parle plus facilement lorsqu’il boit… L’alcool aurait peut-être rendu cette langue de vipère plus sincère et moins encline à faire des mystères, puis ce whisky était vraiment excellent. Il écouta néanmoins ce sobre compagnon avec toute l’intention qu’il méritait.

"Non, merci. Il m'est apparu il y a un certain temps qu'on ne peut lutter contre soi meme. La vie est dure, ais prise d'une telle ironie que je ne sors pratiquement jamais de mon hilarité. Les seuls qui arrivent a m'en tirer en fait, ce sont les chasseurs... Ils sont doués et ont failli m'avoir plus d'une fois. C'est un mal qu'il faudrait éradiquer a la racine, qu'en dites vous?"

L’hybride requin vida son verre et se resservit aussitôt.

« Les chasseurs…un mal ?…je vois… »

Jack eut un petit rire silencieux.

« On pourrait les considérer comme les « ennemis naturels » des hybrides, ou comme une sorte de prédateurs. Ils cherchent à nous détruire car ils ne peuvent supporter l’idée que la nature nous ait dotée d’un certain « avantage ». Il paraît qu’une espèce mute pour s’adapter, et finit par remplacer à la longue les individus qui n’ont pas eu cette chance. En somme on pourrait dire que les éradiquer serait tout à fait naturel… Tuer ou être tuer. L’une de ces deux races devra forcément disparaître, et inutile de dire que je préférerais autant que se soit la leur. »

Tandis qu’il observait son interlocuteur, il ne cessait de se demander s’il pouvait réellement lui faire confiance. Ce type avait deviné qui il était vraiment, et cela s’avérait être dangereux pour lui. De plus cette clairvoyance aurait bien put être un pouvoir de chasseur. Il s’agissait peut-être d’un ennemi qui aurait voulu le piéger.

« Avant de poursuivre notre conversation sur ce sujet, qui promet d’être plus qu’intéressant, j’aurai voulu m’assurer d’une certaine chose. Vous avez deviné ma nature d’hybride, et je ne sais comment vous y êtes réellement parvenu, mais vous m’avez l’air bien sûre de vous. Étant donné que je ne dispose malheureusement pas d’un tel pouvoir ou d’une telle acuité, je ne peux en aucun cas lire dans vos yeux à quelle race vous appartenez. Alors j’aimerai que vous me donniez la certitude que nous sommes bien dans le même camp. Avoir des pouvoir ne prouve rien, nous ne sommes pas les seuls. »

Sur ces mots l’homme retira le feutre qui couvrait son chef et commença à dégrafer les boutons qui fermait sa chemise froissée.

« Allons, si nous sommes seuls entre hybrides, pourquoi avoir peur de nous montrer sous notre forme véritable ? Mettons nous à l’aise. »

Tandis qu’il retirait le haut de son vêtement, sa peau prenait une teinte de plus en plus grise, ses yeux devenait entièrement noir et son sourire s’armait progressivement de trois rangées de dents pointues. Il grandissait à vu d’œil, des cartilages se créaient, son ossature se modifiait et un long appendice caudale qui lui avait poussé dans le dos. La créature qui se tenait désormais à la place de Derek le dessinateur n’avait plus grand chose d’humain.

[ forme hybride ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une si belle représentation. [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une si belle représentation. [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Représentation d'un ptit prêtre qui joue avec le feu xD
» Représentation
» Présentation de la Team Glam&Our
» Présentation de Chaos
» Représentations de l'armée romaine du Bas-Empire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybrid Parisiorum - ou quand le mythe devient réalité... :: Le Jeu : Paris :: Paris Nord :: Opéra Garnier-
Sauter vers: