Forum RPG futuriste se déroulant dans la ville de Paris.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Flash Back : L'arrivée d'une loutre à Paris [ PV Maximus ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lana Maundrell
Hybride loutre - Fleuriste
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 24

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18 ans
Relations:

MessageSujet: Flash Back : L'arrivée d'une loutre à Paris [ PV Maximus ]   Jeu 28 Juin - 22:02

  • Voilà à présent j'étais dans le train direction la France alors qu'il y a peu j'étais encore en Italie. Ma chère Italie, mon pays. Toute ma vie aurait dû se dérouler là-bas, mais il a fallu que tout soit détruit en un claquement de doigts.

    Maintenant je n'avais plus rien, ni maison, ni famille, ni même d'ami. Je n'en avais jamais eu de toute façon. Les gens avaient toujours refusé de s'approcher de moi ou de ma mère comme si on avait la peste ou encore la rage. Alors, finalement on avait fini par vivre dans une maison à l'extérieur de la ville pour ne pas avoir à subir toutes ses railleries. Je n'avais jamais appris les réelles raisons pour lesquelles on était exclu de la société. Je ne côtoyais que ma mère et mon père. On ne vivait que tous les trois. De toutes façons la famille de ma mère était trop loin et celle de mon père nous avait renié. Là seule raison valable d'après mes "grands parents " était que ma mère était une roturière contrairement à mon père qui avait un niveau assez élevé dans la société.

    Mais bon ça n'avait pas dérangé mon père de se marier avec ma mère. On recommença tout à zéro sans aucune aide de personne. Même si tout ne fut pas rose au début, on a réussi à avoir une belle vie remplie de joie et d'amour dans notre petite maison. Puis vu que je ne sortais pas de la maison c'est mes parents qui me donnèrent des cours. Le reste du temps mon père travaillait en ville, alors que je restais avec ma mère à la maison pour m'occuper des fleurs du jardin. Sa grande passion. Enfin c'est le peu de souvenir que j'ai d'eux avant leur mort. Maintenant leurs visages devenaient flous dans mon esprit. Ça fait déjà quelques années qu'ils n'étaient plus auprès de moi.

    Le pire dans tout ça c'était qu'ils n'étaient même pas morts naturellement, ils avaient été assassinés. Et ça je ne pourrais jamais les oublier. Comme au final je me suis retrouvé dans un foyer vu que personne ne voulait de moi. Même là-bas je me faisais rejetais de tous, aucun parent ne voulaient de moi. Alors, au final je m'étais enfuis de cet endroit et j'avais vécu jusqu'à mes 18 ans dans la rue. J'avais volé, travaillé un peu parfois au noir pour me faire un peu d'argent. Mais quand j'eus enfin ma majorité, je pus récupérer mon héritage. Et le peu de choses qui me restaient de mes parents.

    Ça ne date pas vraiment de longtemps, les derniers évènements cités ci-dessus avaient eu lieu il y a à peine une semaine. J'étais parti sur un coup de tête. J'avais choisi Paris simplement parce que j'avais appris que les meurtriers de mes parents étaient là-bas. Et aussi parce que j'avais appris que quelqu'un là-bas pourrait m'aider à cause de ce que je suis. Et du fait que je pouvais me transformer en loutre.

    Pendant le trajet qui dura pas mal de temps, je passais une bonne partie de mon temps à regarder le paysage ou à apprendre quelques mots de français grâce au livre "Apprendre le français pour les nuls. " Mais bon j'avais encore pas mal de travail à fournir pour réussir à parler correctement.

    Au bout de plusieurs heures, le train arriva enfin à la gare Paris-Nord, mais à peine le train eut franchi l'entrée, qu'une explosion assourdissante ce fit entendre. Tout vola en éclat dans seul coup. Même un incendie ce propagea dans le train. Les gens courraient dans tous les sens en hurlant. Moi aussi je voulais m'échapper mais j'étais prise au piège par les flammes. Et une autre explosion retentit dans la gare. Et cette fois si je me prie un projectile dans la tête, assez important. Me faisant donc perdre connaissance. Je m'écroulais sur le sol encerclée par les flammes et une blessure à la tête qui saignait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Flash Back : L'arrivée d'une loutre à Paris [ PV Maximus ]   Mar 3 Juil - 22:38

Retour de voyage d'affaire.

Le train avançait à vive allure. Maximilien, n'avait plus la moindre notion du temps; plongé dans une note administrative, il subissait la faculté que le travail avait de le couper entièrement du monde.
L'esprit accaparé par la lecture, il ne fit attention ni au petit garçon qui ne cessait d'embêter sa cadette, ni au couple d'à côté qui se susurrait des mots doux au creux de l'oreille.
A un moment, sa nuque manifesta une douleur musculaire, l'obligeant à s'arracher à son document. Il releva la tête, se massa la nuque, et jeta pour la première fois un regard à ceux qui l'entouraient.

Le train était bondé. Il échangea un mince sourire à une jeune femme, apparemment étrangère vu le " Apprendre le français pour les nuls." qu'elle lisait, puis il rangea ses affaires presque à contre coeur...
Ils étaient arrivées de toute façon. Le moment parfait pour faire un pause. Il reprendrait sa lecture dès ce soir.

Il se redressa, remarquant au passage grâce aux crampes dont ses jambes souffrait, que le voyage, si il était passé vite, avait quand même dût être long...

Un bruit d'explosion transperça son ouie, et avant que l'information n'arrive jusqu'à son cerveau, le train fut violemment secoué, et Maximilien se retrouva projeté contre les sièges.
Le flanc durement endolorit et la respiration courte, il rouvrit les yeux étourdit... La panique venait de gagner ceux qui pouvaient encore ce tenir debout, et une âpre odeur de fumée flottait déjà dans la wagon. Il se redressa, vacillant.
Une deuxième explosion manqua de lui faire perdre l’équilibre, mais il s'était cette fois cramponné avec force. La chance voulut qu'il échappe au projectile qui s'écrasa contre le mur tout près de son visage.
La peur lui tenaillait le ventre. La fumée rendait sa vision et sa respiration difficile. Un instant, il pensa à la mort, à celle qui allait peut être le prendre...
Non... Il ne mourrait pas !Pas encore du moins.

Sans qu'il ne le commande, son corps avait prit sa forme hybride. Inconsciemment, cela le rassurait... Il se savait plus résistant dans cet enveloppe corporelle...

[forme hybride]

Ayant en grande partie reprit ses esprit, et comprit le danger qui le menaçait, il décida de se sortir de ce brasier...
C'est alors qu'il remarqua une forme couchée non loin de lui... l'étrangère ! Son coeur se figea, car il venait de remarqué qu'elle aussi n'avait pas totalement forme humaine ! Une hybride, comme lui.
Sans avoir le temps d'identifier l'animal, il fléchit les jambe, et d'un bond rapide* traversa les flammes qui l'encerclaient, et se pencha vers elle. En vu de la largue plaie qui lui fendait le crâne, elle devait être évanouie... pas encore morte en tout cas.
Sans réflechir plus longtemps, il la chargea sur ses épaules, et un nouvelle usa de ses facultés hors du communs pour se sortir de ce chaos...

L'air frais fut une véritable bénédiction lorsqu'il réussit à quitter la zone sinistrée. partout les gens étaient en état de choque, et les premiers secours arrivait à peine. Ainsi on ne remarqua pas son apparence singulière. Il pu reprendre forme humaine, et s'en alla déposer la jeune femme un peu plus loin au calme.

[forme Humaine]

Son coeur battait encore fort dans sa poitrine, mais se concentrer sur elle l'aidait à oublié la mort à laquelle il venait d'échapper. Il posa deux doigts contre sa gorge, et tacha de lui prendre le pou.
Il fut rassurer, il était faible ... Mais il était là.
Au loin, les sirènes des pompiers s'annonçaient... On allait pouvoir s'occuper d'elle.





*Utilisation du pouvoir bond aquatique

Mp: Tu veux que on fasse la suite après son revail à l'hopital, et Mus à son chevet, ou elle se reveille dans l'ambulance ? A toi de voir ^^


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lana Maundrell
Hybride loutre - Fleuriste
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 24

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Flash Back : L'arrivée d'une loutre à Paris [ PV Maximus ]   Ven 6 Juil - 22:33

  • Pourquoi tout est noir autour de moi ?

    Serais-je déjà morte, avant même d'avoir eut le temps d'exister vraiment ? Je n'aurais jamais pensé que j'allais mourir de cette façon. C'est assez horrible comme mort, je dois dire. Moi qui croyait que j'allais mourir soit dans mon sommeil ou bien en faisant quelque chose d’héroïque. Et bien je me trompais car au lieu de ça, j'étais morte grillée dans les flammes, comme un poulet rôti. Rien de très glorieux dans tous ça. J'étais vraiment déçue de mourir de la sorte, puis surtout qu'il n'y aurait plus personne pour pleurer à cause de ma disparition.*


    Après tout peut être qu'il valait mieux pour moi que je meurs maintenant, de toute façon je ne suis qu'une chose insignifiante. Pourtant j'aurais aimé pouvoir changé les choses, j'étais venue pour ça aussi à Paris, je n'aurais même pas eut le temps de sortir du train. Puis de toute façon personne ne saura que j'étais dans ce train, vu que tout mon corps va être calciné par le feu qui était en train de ravager le train.

    A présent il ne me restait plus qu'à me laisser entraîner dans cet océan de ténèbres. Vu que ça ne servait plus à rien que je me débatte, car de toute façon je ne sentais même plus mon corps. Et je ne le voyais pas non plus. En faite il y avait que mon esprit de présent, qui vagabondait comme il le voulait sans jamais savoir où il tenait à se rendre.

    Mais d'une certaine manière, c'était assez sympa, car j'avais l'impression de flotter dans les airs. C'était peut être ça enfin de compte le Paradis ?! Mais je ne pensais pas que ça serait si sombre et triste. Je devrais surement errer seule pour le restant de mes jours ici. Dommage, j'aurais bien aimé rencontré d'autre personne. Mais on ne choisit pas toujours ce qu'on veut. J'allais donc devoir trouvé un moyen de passé le temps, pendant un temps indéterminé. Peut être compter les moutons, ça pouvait être mal comme idée. Ce qui allait être dure car après les milliards, je ne sais pas ce qu'il y a, surtout que ça risquait de devenir très compliqué au bout d'un certain temps. J'allais même peut être devenir folle, ce qui est plus probable. Ou bien je deviendrais schizophrène. Comme ça j'aurais pas la sensation d'être seule, vu que j'aurais un dédoublement de la personnalité. Je crois même que ça commençait vu que je parlais toute seule ou plutôt penser, vu que dans cet endroit je n'avais pas de bouche, ni même de visage. Je me souvenais déjà plus à quoi je ressemblais.

    On aurait dit que j'avais un peu trop bu tellement je n'avais pas les idées claires. Puis pourtant je finis par entendre un drôle de bruit. Je ne savais pas d'où ça venait.

    Bip ... Bip ... Bip

    C'était un drôle de bruit, je me demandais bien d'où venait ce bruit. Moi qui croyais être seule jusqu'à présent. Je me focalisais donc sur ce son, et sans m'en rendre compte je me mis à la suivre comme si il était là pour me guider. Surement pour me montrer la porte de sortie de cette endroit lugubre. Mais plus je me concentrais dessus, plus je distinguais d'autre son. Des bruits de machines, des voix, des pas ou encore la respiration de quelqu'un qui dormait. Même le lieu que je trouvais si noir il y a quelques secondes, devenait légèrement coloré et des formes apparaissaient devant moi.

    Puis soudain tout redevins clair, je retrouvé mes esprits. J'étais allongée sur quelque chose et autour de moi tout était blanc, et en tournant la tête je pouvais distinguer des machines médicales reliées à moi. Je me trouvais donc dans un hôpital. Pourquoi déjà ? Ah oui l'explosion du train ... Je n'étais donc pas morte ce qui était assez étrange. Car normalement je n'aurais pas pu y survivre. D'ailleurs je me mis à paniquer, au point que la plupart des machines se mirent à sonner, mon coeur battait trop vite, et la sonde qu'on m'avait mit dans la bouche pour m'aider à respirer me gênait énormément. J'étais en train de m'étouffer. J'eus le temps de distinguer tout de même la silhouette d'un homme assoupi sur une chaise à côté de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Flash Back : L'arrivée d'une loutre à Paris [ PV Maximus ]   Jeu 19 Juil - 23:59

Les jours avaient passé.
La jeune hybride que Maximus avait sauvé n'avait pas daigné sortir de son sommeil... Il aurait pu ne plus s'en inquiéter. Peut être aurait-il dût, ne plus s'en inquiéter... Mais, elle était hybride. Une jeune femme, dont l'ag commençait à peine à fleurir... Et elle était seule. Du moins pour l'instant...

On ignorait tout des raisons de sa venue en France, comme on ignorait son identité. Surement, ses papiers et ses affaires étaient resté dans la carcasse calcinée du train... Et sans eux, elle n'était aux yeux de Maximilien qu'une jeune femme de son peuple, qui avait frôlé la mort, au même moment que lui.
Il se sentait, comme cela avait toujours été le cas avec ses paires hybrides, responsable d'elle. Du moins jusqu'à ce qu'elle se réveille, et que l'on puise contacter quelqu'un qui lui était proche.

Il n'était pas passé la voir souvent, mais avait demandé que l'hôpital le prévienne lorsqu'elle montrerait des signes de "retour à la vie". Il n'était pas sans savoir qu'une femme sans identité, même si celle ci avait été brûlée dans un accident, pouvait attirer les policiers.... Maximus craignait, sans qu'il ne se l'explique, peut être une intuition, que ce n'était pas ce qu'elle voulait.
Après tout, étrangère et hybride, cela semblait indiquer qu'elle été venu chercher refuge dans "la ville hybride"...

Sa journée éprouvante achevée, il s'était rendu à son chevet. L'avait observé, puis lentement, s'était laissé prendre par la fatigue.


BIP ... BIP ... BIPBIPBIPBIIIIIP !!!!

Réveillé en sursaut de sa somnolence légère, il bondit sur ses pieds, et appela avec force un infirmier -bien qu'il se doutait que ce boucan était justement fait pour les attirer-, puis s'avança vers elle, posa sa main sur la sienne.


-Doucement, doucement, tout va bien, tout va bien ...
Tenta-t-il de l'apaiser, d'une voix la plus douce que son charisme accru pouvait lui donner.

Une galopade dans le couloir lui indiqua que le personnel médical arrivait sur place. Il leur laissa la place, se recula de plusieurs pas, le regard calme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lana Maundrell
Hybride loutre - Fleuriste
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 24

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Flash Back : L'arrivée d'une loutre à Paris [ PV Maximus ]   Dim 22 Juil - 19:17

  • Je pus distinguer que tu bougeais les lèvres pour dire quelque chose, mais je ne saisie pas le sens de ta phrase. Tu devais sûrement être français, mais même avec le peu de mots que j'avais dans ta langue ne me permettait pas de comprendre ce que tu me disais. Ce qui ne faisait que monter mon angoisse en moi. Je me sentais tellement vulnérable, face à toi. Je ne savais même pas si tu étais quelqu'un à qui je pouvais faire confiance ou encore si tu me voulais du mal. Ce n'était pas vraiment l'arrivée que j'espérais une fois à Paris.

    Pourtant, à force de fixer tes yeux, je finis par me calmer quelque peu. Les moniteurs avaient cessé de faire tout ce bruit. Même si le tuyau dans ma gorge me dérangeait toujours. Mais j'étais perdue dans ton regard, comme si je m'y noyais, je n'entendais même pas que les infirmières arrivaient en courant dans la chambre. C'est comme si tu exerçais sur moi un "pouvoir" ce qui me troublait énormément. J'avais cette petite voix dans ma tête qui me disait de te faire confiance, mais en même temps je restais sur mes gardes. Malgré le fait que j'étais extrêmement calme.

    Au final quand les infirmières et le médecin furent enfin là, ils me plaquèrent à nouveau sur le lit. Je me laissais faire même si je n'appréciais pas vraiment leur façon de procéder. Par la suite, on m'injectait un produit dans ma perfusion surement de la morphine pour ne pas que j'ai mal. Ce médicament me faisait partir un peu dans les vapes. Par la suite une des infirmières vint me retirer le tuyau que j'avais dans la bouche. Ce qui me fit toussoter et aussi cracher un peu de sang. Je prie une grande inspiration pour pouvoir me remettre à respirer correctement ça faisait un bien fou, de sentir l'air de nouveau entrer dans mes poumons. Même si j'avais encore un peu mal, vu que j'avais toujours la sensation du tuyau dans ma bouche.

    Puis je voulus tourner la tête pour voir si tu étais toujours là, mais l'équipe soignante entourée totalement mon lit. Tu devais surement être parti, mais j'aurais aimé que tu sois encore là. Puisqu'à présent tu étais la seule personne familière que je connaissais enfin de vu. Après, les infirmières m'emmenèrent faire des tests, des examens. Et pleins d'autres choses, c'était la première fois que je passais autant de temps dans un hôpital. Enfin à vrai dire c'était aussi la première fois que j'allais dans un hôpital. Vu qu'en Italie ma famille était rejetée par les autres citoyens alors l'accès à ce genre d'endroit nous était interdit. Je ne préférais pas y penser, sinon cela allait me rendre triste. Il ne fallait pas que j'oublie pourquoi j'étais ici.

    Et quand toute cette batterie d'examens fut enfin fini, on me ramena dans ma chambre. J'avais mal partout et j'étais épuisée. Surtout que je n'avais pas compris un traître mot de ce que les infirmières me racontaient. Elles voulaient que je leur parle, mais elles-même ne comprenaient pas l'italien. Ce qui était vraiment pas pratique pour communiquer je dois dire. Une fois dans ma chambre je poussais un soupir. Avant de sursauter en voyant que tu étais encore là. D'une certaine manière j'étais inquiète et rassurée à la fois. Je te regardais donc dans les yeux sans ouvrir la bouche, tu ne devais surement pas comprendre ma langue alors cela ne servait à rien que j'essaye de parler. Je me demandais seulement pourquoi tu étais encore là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Flash Back : L'arrivée d'une loutre à Paris [ PV Maximus ]   Mar 28 Aoû - 21:57

Après le réveil de l'étrangère, les infirmières affluèrent pour les premiers examens, et les premières questions. Cela devait avoir quelque chose de très stressant, songea Maximilien... Se réveiller dans un hôpital dans un pays étranger, avec des personnes étrangères. Car l'on avait retrouvé aucun numéros sur elle, pour prévenir sa famille. Famille qui devait sûrement s'inquiéter...

Pour sa par, le successeur était calme. Les docteurs avaient affirmé que l'état de la jeune femme était stable, et qu'elle se rétablirait vite. Sa tâche à lui consistait à veiller sur elle, et à éloigner les chasseurs. Il n'avait pas fait par de l'hybridité de la jeune femme aux docteurs, et comptait rapidement la mettre en garde.

Il du attendre que les infirmières quittent la chambre pour tenter une première approche. D'après ce qu'on lui avait dit, elle semblait italienne. Heureusement il avait quelque notion de langue étrangères. Il s'approcha donc et se pencha sur elle.


- Vous dormir longtemps*

Expliqua-t-il dans la langue qu'il pensait être celle de la jeune femme, cherchant dans son regard une étincelle de compréhension il poursuivit.

-Vous vous souvenez le train ? Vous, moi, voisin. Et après, l’accident. Je m'appelle Maximilien. C'est moi qui a emmener vous à hôpital. Et vous ? Qui êtes vous ? Vos papiers, disparaitre dans l'incendie *

Il espérait la mettre en confiance. Il le fallait, pour qu'elle se laisse guider.

* paroles en Italien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lana Maundrell
Hybride loutre - Fleuriste
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 24

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 18 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Flash Back : L'arrivée d'une loutre à Paris [ PV Maximus ]   Dim 9 Sep - 13:24

  • Je me demandais maintenant si ça avait été vraiment une bonne idée que je vienne ici. Vu les évènements qui ce sont produit plus tôt dans la journée, je n'avais pas fait le bon choix il faut croire. J'étais encore plus en danger ici que d'où je venais. Moi qui espérais trouver des gens pour m'aider. Car j'avais entendu dire qu'il y avait beaucoup de gens comme moi ici. Pour le moment je n'avais pas eut le temps d'en rencontrer.

    Même si je n'avais pas compris un traître mot de ce que venait de dire les infirmières. Mais je pouvais supposer que ce n'était rien de grave. Vu qu'elles me ramenèrent dans ma chambre. La ou mon sauveur à ce que je pouvais en déduire m'attendait patiemment. Ton visage m'était familier mais en même temps je ne voyais pas du tout qui tu étais.

    Je me mis sur la défensive en voyant que tu t'approchais de moi de la sorte. Je ne m'attendais pas à ça. Surtout quand tu te mis à parler quelques mots italien, alors pour comprendre ce que tu voulais me dire je mis du temps. Je hochais donc la tête comme si de compréhension. Et oui j'avais dormi un bon moment. Mon corps était plein d'énergie. Tu parlais quand même un peu vite pour que j'arrive à suivre. Mais vu que tu parlais italien, j'allais faire de même. Mais je crois que tu n'allais pas du tout comprendre ce que j'allais dire alors autant essayer le français. Ça va être une partie de rigolade.

    "- Si ... hm ... souviens train. Gros BOUM puis plus rien .... Moi Lana ... Moi venir d'Italie. Moi chercher aide pour moi ''

    J'avais vraiment du mal avec le français, j'espérais que tu comprendrais l'essentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Flash Back : L'arrivée d'une loutre à Paris [ PV Maximus ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Flash Back : L'arrivée d'une loutre à Paris [ PV Maximus ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Flash back... Direction les Année 90
» [MegaDrive] Flashback
» Flash-back
» [FLASH BACK] Réunion de famille [Danielle et Matt]
» SONG YE MIN _ flash back

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybrid Parisiorum - ou quand le mythe devient réalité... :: Le Jeu : Paris :: Hors tout :: Hors temps-
Sauter vers: