Forum RPG futuriste se déroulant dans la ville de Paris.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le but de toute chose est de suivre son destin [Angie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Le but de toute chose est de suivre son destin [Angie]   Dim 24 Juin - 13:16

Paris … Paris avait finit par le rappeler à elle. Maudite ville. Maudite existence où la fuite n’était pas permise…

Maximus était revenu. Il est revenu, et avait tout vendu… De son appartement jusqu’à ces autres logements qu’il loué ici et là. Il s’était entièrement dépossédé. Si riche, il l’était toujours, voir plus, cela ce voyait moins. Plus de costume… Il se fondait à présent dans la massa parisienne avec beaucoup plus de simplicité.

La revoir. C’était la première chose contre laquelle il avait voulu résisté… Trop dangereux pour elle. Pour lui. Mais le seul désir contre lequel il ne pouvait rien… Il n’avait de cesse de penser à ce qu’il lui avait dit. La dernière fois … Ces paroles ;

« Pourtant je sais, je sens Angeline, que l’on est amené à faire des choses ensembles »

Il les avait pensés. Il les avait sentit. S’était-il trompé ? Egaré ?
La distance et le temps n’avaient rien effacés de ces mots. A l’inverse, ils étaient plus que jamais gravés dans son esprit … Comme s’ils l’obligeaient à se souvenir, à tenir paroles, à boucler la boucle qui devait être close…
Il s’était mit à la rechercher. Le plus discrètement possible. Il avait alors croisé le colocataire de la jeune femme au musée, Un coup de chance à vrai dire. Peut être aussi un signe du destin.
Maximus avait eu son renseignement… Angeline avait emménagé seule, et il avait l’adresse.

C’était en profitant de la nuit, et en abusant clairement du pouvoir de dématérialisation qu’il s’était rendu jusqu’à chez elle. Attiré de façon plus qu’étrange par ce danger qu’il encourait.
Sa haute silhouette se découpait dans la pénombre de la ruelle. Un long instant, il resta simplement là… A regarder la porte de l’appartement, puis alors que quelqu’un entra, il se joignit à lui, et gravit les escaliers qui menaient à l’appartement de celle qui disait être « l’ange ».

La porte était à présent la seule chose qui les séparait. Il la regarda, apparemment hésitant…
Il pouvait prétendre être venu pour récupérer la clef qu’il lui avait laissé… Elle pouvait prétendre ne plus se souvenir de lui. Les choses pouvaient simplement avoir changées …
Il n’expliqua pas l’intuition qui le poussa à poser une main sur la poignée qui céda simplement sous sa pression. On avait oublié de la verrouiller.

Il inspira profondément, les sens aux affûts, et s’engouffra dans le couloir, guidé par il n’aurait su dire quelle attirance contre laquelle il refusait de se débattre.
Il avait entendu la musique. Il l’avait entendu de l’escalier, car son ouïe plus fine lui avait permit de la percevoir… était-ce cela qui l’avait attiré ? Envouté, et empêché de faire demi tour ?
Le savait-il lui-même ?

Elle était là, dans le salon. Elle lui tournait le dos, et jouait, comme si elle était simplement seule…
C’était un morceau comme seul un violon peut le jouer. Des notes douces et grinçantes à la fois qui s’envolaient pour formait une mélodie envoutante.
Il la regarda longtemps. Sans bouger. Il fixait son dos, et les mouvements gracieux qu’elle effectuait pour faire glisser son archer sur les cordes.
Elle termina son morceau. Un silence presque cruel s’en suivit, puis, elle esquissa un geste pour ranger l’instrument…

-Tu joues divinement bien.

Il avait parlé sans le vouloir. Les mots s’étaient présentés à ses lèvres, et ils les avaient simplement formulés. Soulagé peut être d’avoir eut le courage de parler. Tout simplement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angeline Rossi
Strip-teaseuse
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 28/06/2011
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 23 ans depuis 20 ans.
Relations:

MessageSujet: Re: Le but de toute chose est de suivre son destin [Angie]   Mar 26 Juin - 0:57

    Combien de temps cela faisait-il maintenant ?.. Au moins des mois. Un nombre incalculable d’heures sans nouvelles de lui, sans savoir s’il allait bien. Sans savoir si elle le reverrait un jour… Des semaines passées à l’attendre, silencieuse, espérant entrevoir sa silhouette au coin d’une ruelle, son ombre se détacher à travers les rayons du soleil, son visage s’éclairer dans la plus sombre des nuits… Des minutes interminables à regarder son téléphone en attendant un appel, un message, rien qu’un tout petit bout de lui s’afficher sur l’écran.
    Les étoiles des nuits noires, qui pendant un temps avaient formé une constellation d’orque dans le ciel dégagé, s’étaient éteintes au même rythme que la lumière qui éclairait son cœur. L’encre avait coulé pour ne former plus qu’une tâche sur le papier. Le brouillard s’était levé sur la Seine pour embrumer davantage l’horizon. Au loin, plus rien n’était. Rien n’était plus. Son être, comme l’atmosphère de sa vie, était devenu glacial depuis que sa lumière ne la réchauffait plus.
    Et pourtant… Comme on grave un nom sur une pierre tombale, son visage était resté trait pour trait en sa mémoire. Il paraît qu’on n’oublie jamais rien…

    Et mes mains dessinent dans le soir,
    La forme d’un espoir
    Qui ressemble à ton corps…

    Et mes mains dans le noir,
    C’est de tes bras
    Qu’elles se souviennent encore…



    Dans la pénombre d’une nouvelle nuit qui venait de commencer, Angeline se tenait au bord de sa fenêtre. Elle avait ressorti le vieux violon que lui avait laissé son père défunt. Elle avait soufflé sur l’archer, et s’était mise à caresser les cordes, comme on caresse le cristal de peur qu’il ne se brise, comme on cueille un pétale de peur qu’il ne finisse en miette, comme on frôle du bout des doigts un corps sans vie qu’on ne reverra plus jamais…

    Musique

    Elle avait fermé les yeux, et avait commencé à jouer. Elle pouvait sentir son cœur vibrer au fil des notes qui s’émanaient de l’instrument, les larmes montaient au fur et à mesure que le violon pleurait sa mélodie. Que reste-t-il après un rêve

    Une odeur… Un bruit de pas connu… Des sensations. La symphonie du corps qui s’élève lorsque le morceau s’achève…

    ‹‹ Tu joues divinement bien. ››

    Elle n’avait pas sursauté. Elle avait clos l’étui qui refermait à présent l’objet de sa mélancolie quand celui de ses espoirs envolés s’était rouvert.

    Après un rêve…

    Elle avait murmuré. Puis elle s’était tournée vers lui. Elle avait de nouveau distingué ses courbes, aussi limpides et fraiches que dans ses souvenirs. Ses yeux sombres étaient posés sur elle, les mèches de ses cheveux cachaient maladroitement quelques parcelles de son visage. Les prunelles de la vampire avaient brillé d’une certaine lueur, et s’étaient posées dans les siennes. Elle avait souri, d’une esquisse désavouée qui file au rythme d’un songe qui s’efface.

    … On rêve encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Le but de toute chose est de suivre son destin [Angie]   Ven 29 Juin - 20:51

Elle pivota vers lui. Il en retint son souffle. Attendant, redoutant peut être un refus, et des reproches contre son attitude. Leurs regards se croisèrent…

« Après un rêve, on rêve encore »

Un rêve. Que tout cela ne soit qu’un rêve. Un monde à l’écart de tout, à l’abri de la réalité. Un endroit à eux, loin du danger, et loin du monde.
L’idée lui était séduisante… Et la demi pénombre qui régnait dans l’appartement ne faisait qu’accentuer cette impression étrange, que rien autour d’eux n’étaient palpables.

Il resta là, un instant, à la regarder. Ses yeux sombres s’attardant avec retenu et douceur sur les détails se son visage… Tendus vers elle, mais toujours inaccessible.
Enfin, un pas en avant l’avança, puis bien qu’il fût hésitant, il avait amorcé une avancée qu’il ne freina pas. A mesure qu’il s’approchait d’elle, ses enjambées semblaient plus grandes, plus pressantes, comme si après tant de jours passé loin d’elle, il brûlait de l’atteindre.
Il s’arrêta alors devant elle, les yeux illuminés d’une lueur ardente et mélancolique à la fois.


-Angeline …

Enonça-t-il dans un souffle comme pour s’assurer qu’il ne rêvait pas.

-Ho Angeline pardonne moi …
Ajouta-t-il d’une voix presque fiévreux, le regard planté dans le sien avec une intensité à laquelle il n’imposa aucune limite. Il savait maintenant pourquoi il était venu. Il la regardait, et comprit alors le sens de son acte. Les mots se bousculèrent contre ses lèvres, et il dût laisser couler un silence pour les organiser avant de déclarer.
-Pardonne-moi d’être ce que je suis. Pardonne-moi du danger que je t’impose, par ma nature et par mon sang. Pardonne-moi cette absence que je pensais être capable de te protéger de moi. Pardonne-moi cette folie. Pardonne-moi cette passion. Pardonne-moi la faiblesse de ma raison, et la force de mon cœur qui m’a amené ici ce soir.

Sa voix était douce, et bien qu’elle demandait le pardon, elle vibrait d’une force brûlante à laquelle il se laissait allait. Contre laquelle, son âme alla toute entière s’embraser.

-Je suis revenu pour toi. Pour t’avoir auprès de moi… J’ai besoin de toi. Je veux cesser d’avoir peur. Je veux cesser de repousser et de fuir… Je veux vivre la vie que l’on m’a donnée, qu’importe qu’elle soit tumultueuse et parfois douloureuse, je la prendrais en faisant de mon mieux. Et c’est avec toi que je le faire… Car c'est à travers tes yeux, que je me voir évoluer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angeline Rossi
Strip-teaseuse
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 28/06/2011
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 23 ans depuis 20 ans.
Relations:

MessageSujet: Re: Le but de toute chose est de suivre son destin [Angie]   Jeu 30 Oct - 6:50

    Elle resta là à le regarder, interdite, comme s'il n'était qu'un mirage, un subterfuge de son coeur blessé pour la faire souffrir davantage en lui rappelant avec une précision infinie la délicatesse de ses traits, la beauté de son sourire, la perdition dans ses yeux, l'incendie dans son coeur qu'il avait rallumé malgré la froideur éternelle qu'on lui avait imposé...

    Si bien qu'elle crut mourir et renaître en même temps quand il murmura son prénom. Elle le fixa, en cherchant presque à ne pas cligner des yeux, de peur de le voir s'effacer aussi douloureusement qu'il lui était apparu. Elle ne voulait pas le perdre à nouveau, et si fermer les yeux, ne serait-ce qu'une seconde, signifiait risquer de ne plus le voir, alors elle refusait tout simplement de cligner des yeux.

    Elle demeura immobile, alors qu'il s'excusait, lui demandant de le pardonner. D'innombrables questions lui traversèrent l'esprit. Où était-il tout ce temps ? Pourquoi était-il parti ? Pourquoi n'avait-il pas donné de nouvelles ? Pourquoi personne n'avait été foutu de lui donner un début d'information lorsqu'elle l'avait recherché ? Mais par-dessus tout, il n'y en avait une qui lui brûlait les lèvres : Pourquoi était-il venu la chercher ?

    Et comme s'il avait deviné sa demande légitime, il s'était mis à lui expliquer les raisons de sa présence. Au fil des mots, ses yeux s'embuaient, écho direct de l'émotion trop forte qui la prenait. Des larmes silencieuses roulèrent le long de ses joues, alors qu'elle formula sa crainte dans une murmure étouffé :

    J'ai cru ne jamais te revoir, Maximilien...

    Elle posa la main sur la joue de l'hybride comme pour finir de se persuader qu'il était bien là, qu'elle ne divagait pas sous l'effet insupportable de son absence. Et lorsqu'elle le sentit bien matériel sous ce contact, elle frémit, et ne put retenir davantage le sanglot qui fit vaciller sa voix alors qu'elle enroulait ses bras autour de lui en le serrant aussi fort qu'elle le pouvait, comme si ce simple geste pouvait l'empêcher de la quitter, encore...

    J'ai attendu, en songeant que j'apprendrais un jour que tu m'avais définitivement quittée, que quelqu'un avait pu te faire du mal, que tu avais disparu pour toujours...

    Elle ne posa pas la question de ce qu'il avait fait durant tout ce temps, elle savait que la réponse viendrait d'elle-même en temps et en heure. Elle tenta de calmer ses émotions, retenant les nouvelles larmes qui perlaient à l'orée de ses yeux, et s'écarta légèrement pour lever la tête et le regarder, avant de reposer une main sur sa joue.

    Dis-moi au moins que tu vas bien... Je me fous du danger, ou de tout ce qui peut arriver, promets-moi de ne plus jamais disparaître. Sans toi, je ne suis plus, je ne vis plus. Peu importe qu'on écourte l'éternité, je serai à jamais reconnaissante de cette petite infinité.

    La douleur intense, de l'aimer si fort. L'aimer à en crever.

    Oh mon amour... L'on m'a condamné à une vie sans fin, que m'importe de voir un nouveau ciel, si tu n'es plus là pour l'éclairer ? Si l'on doit me punir de trop t'aimer, qu'on m'achève ici et maintenant, je ne veux plus jamais me réveiller sans sentir ta chaleur à mes côtés...

    A ces mots, ses lèvres se posent sur les siennes. Un contact fragile, fébrile, mais qui déjà la consume, et qui résorbe le manque inacceptable auquel elle a été confrontée. Lui appartenir, juste essayer, peu importe de quoi sera fait demain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Le but de toute chose est de suivre son destin [Angie]   Sam 1 Nov - 23:39

    Sa voix s'était figée. Il attendait à présent... Il s'était livré entier et le voilà maintenant vulnérable... Que va-t-elle faire de lui ? le renvoyer ? Elle serait dans son droit. Par bien des côtés il l'a abandonné. Pourtant, ils n'étaient pas un couple. Pas de promesse. Pas de bague. Rien d'officiel. Alors pourquoi sent-il que si elle le rejette il aura bel et bien tout perdu ?
    Elle pleure. Il ne l'a pas remarqué de suite trop accaparé par ses démons intérieurs,mais à présent il ne voit que cela : les larmes sur les joues de la femme qu'il aime.
    Elle s'en vient s'échouer dans ses bras et il l’accueil avec un naturel qui l'étonne lui même. Tout semble si ... Instinctif avec elle ! C'est à elle à présent de lâcher ses pensées en un flot de paroles inarrêtables. Il a presque du mal à tout assimiler. Elle lui pose des questions; elle lui demande de promettre, elle le nomme "amour". Tout cela lui semble irréel. Un rêve ! Pourtant lorsqu'elle vient déposer ses lèvres sur les siennes il se comprend que la chance a tourné. Il aimerait parler, mais pourquoi dire ? Trop de chose se bousculent dans son esprit et pourtant rien ne vient. Qu'importe !  Pourquoi parler maintenant ? Ses lèvres ont bien mieux à faire...

    Une pièce, deux personnes en son centre qui s'embrassent comme si demain était le dernier jour à vivre et la lune pour seule témoin.  

    Le temps c'est figé. Comme à chaque fois qu'il est en sa compagnie. Les choses ont tellement changée ! Il n'arrive presque plus à se souvenir pourquoi il ne l'avait embrassé comme cela avant... La peur sûrement. Oui. Celle de la perdre aussi... Mais aujourd'hui, étrangement il n'a plus peur. Est-ce le fait qu'il est déjà mort un fois ? Est-ce le fait qu'il soit sorti de son enfer avec la dame de fer ? Est-ce simplement qu'il a comprit qu'il n'a plus qu'elle à qui se raccrocher pour ne pas sombrer ?

    Il enserre sa taille. Verrouille ses bras autours d'elle. Son cœur battant comme un fou. Son sang brûlant. Sa passion le dévorant...

    Leur étreinte n'a plus rien de fébrile ou de timide. L'un et l'autre s'abandonne... Il en oubli presque de respirer. A-t-il seulement un jour ressenti autant d'amour mêlé de désir qu'à cet instant ? Ses mains se posent sur ses joues pour encadrer son visage. Enfin le baiser fougueux prend fin, il est presque à bout de souffle. Il pose son front sur le sien... Et murmure d'un voix étranglée par l'émotion :

    -Angie... Ils s'en prendront à toi... Comme ils s'en sont prit à moi. Tu es la seule chose qui me reste. Et "elle" le sait... "Elle" le saura...  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angeline Rossi
Strip-teaseuse
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 28/06/2011
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 23 ans depuis 20 ans.
Relations:

MessageSujet: Re: Le but de toute chose est de suivre son destin [Angie]   Jeu 13 Nov - 20:24



    Comment définir ne serait-ce que de façon infime la sensation de pouvoir échanger ce baiser contre ses lèvres ? C'est la douleur qui s'enchaîne, que son âme au bord du vide vient arracher, déverrouillant une serrure sertie d'acier autour d'un coeur de verre qui ne demande qu'à se briser si c'est pour lui. Et ses bras qui l'entourent la tirent loin d'un cauchemar, la ramènent dans l'illusion. Plutôt mourir que de vivre éveillée dans une réalité où il n'est pas là. Sa réalité, elle le sait, n'est plus qu'une coquille vide sans la chaleur de cet homme, sans sa présence, sans l'accompagnement de ses pas au-dessus du gouffre.

    Les larmes se taisent, interdites, sous l'écho de son coeur qui retransmet les mêmes ondes que le sien. L'absence se meurt, nourrie de fièvre, dans l'ardeur passionnelle de leurs lèvres qui se touchent. Elle se pare, de son odeur, de son toucher, de ses saveurs incrustées dès le premier jour. Cette peur qui la déshabille, pour avoir osé son nom sur sa peau, il l'a imprimée à l'encre de ses yeux, comme une marque indélébile que le temps ne pourrait plus jamais effacer. L'extrême souffrance de le savoir ailleurs, écroué sous ses souvenirs amères, errant dans l'ignorance de savoir tout le feu qu'elle brûlait pour lui.

    Qu'il lui revienne, elle ne s'y attendait plus, mais son sourire et son regard continuaient de scintiller dans l'immensité sombre de ses dévastations. Alors maintenant qu'il était là, l'irradiant de sa chaleur, contraste violent face aux nuits glaciales qui agitaient ses draps esseulés, il lui était complètement inconcevable de le laisser s'envoler aussi furtivement que la brise d'un matin d'été.

    Elle frémit quand leurs souffles reprirent une source différente, se gavant de ses doigts sur ses joues qui laissaient de nouvelles empreintes. Ses yeux demeurent un instant étrangers au monde qui les entourent, se confortant dans l'abandon de lumière puisque la sienne est de toute façon trop vive pour la laisser dans l'ombre même dans l'obscurité la plus totale.

    Elle écouta l'avertissement, l'alerte de ce qui pourrait arriver prochainement.

    Rien ne pourrait m'arriver de pire que de te voir loin de moi...

    Elle rouvre les yeux, se répète ses inquiétudes. Elle, qui est Elle au juste ? Est-ce que c'est à cause d'Elle qu'elle ne l'avait plus vu depuis tant de temps ? Qu'il ne pouvait donner aucun signe de vie ? Que lui a-t-Elle fait ?
    Et doucement, elle sent l'infiltration d'une émotion qui ne lui avait jamais été aussi familière qu'à cet instant. La colère, mais par-dessus tout, le besoin de pouvoir le protéger, ne serait-ce qu'un peu. L'amour n'a pas de loi, et elle découvrait avec stupeur ce qu'elle aurait bien voulu faire pour lui, pour le garder, pour lui appartenir encore, un an, un mois, une semaine, une nuit. Pour une vie.

    Maximilien, regarde-moi, murmura-t-elle alors que sa main caressait sa joue et que ses yeux cherchait le contact de son regard.

    Un jour, tu m'as dit que demain restait incertain, et que je devrais faire un choix, te l'assurer, voire même le prouver à la face du monde entier. J'ignore encore ce que tu as voulu dire ce jour-là, mais je n'ai pas oublié.

    Elle marqua un temps, replaçant une mèche sombre de son front dans l'observation spectaculaire de ses traits.

    Ce que je sais, en revanche, c'est que qui qu'Elle soit, qui que tu craignes, quoi que soit le danger, si pour pouvoir me reposer dans tes bras, je dois épouser ta vie, éprouver les instants, pour quelques secondes auprès de toi, alors qu'il en soit ainsi.

    Une nouvelle caresse sur sa joue.

    On peut partir sans ne jamais rien quitter, on peut rester sans ne jamais rien oublier, mais je refuse, Maximilien, de t'aimer au point de m'en aller.

    Elle sourit, les lèvres au bord des siennes, avant de murmurer :

    Plutôt mourir demain que de vivre un siècle sans t'avoir connu. Quoiqu'il arrive, je serai une flamme dans ton coeur, pour toujours... Alors... reste...

    Et tout l'amour qui la traverse s'échoue en pierres d'étoile sur les portes de son paradis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Le but de toute chose est de suivre son destin [Angie]   Jeu 13 Nov - 23:11

    Folie. Tout cela était folie. L'amour était folie ! Si douce, si douloureuse...  Ho l'Angeline, elle est tellement pour lui : l'espoir et la lumière. Si précieuse... trop précieuse ? Le doute est là. La peur insidieuse de  la perdre, elle aussi. Il imagine : son corps froid et ses yeux vide de vie. La nausée le prend.

    "Maximilien regarde moi"

    Il s'y force alors que l'envie lui vient de partir, de s'arracher à cette étreinte, de sous soustraire à ce rêve qui semble trop beau pour être vrai. Rester ici ne fera que l'affaiblir d'avantage... L'amour dont elle fait preuve à son égard est trop puissant. Trop tentant.... Si elle avait pu le haïr, si elle avait pu le renvoyer, si elle avait pu le gifler, peut être aurait-il préféré. Il aurait pu enterrer son coeur. Se défaire de ses sentiments. Devenir enfin vide de tout. Cesser de souffrir.

    Mais elle est là. En face de lui. Son coeur n'y est pas insensible. Douloureusement il bat. Peut être un peu boiteux. Sûrement cabosé. Mais il bat et rien ne l'arrête, il a repris le combat.Maximus ne peut ignorer les mots qu'elle lui offre. Ils sont un baume. Elle le cite et il en retient un sourire amère. Ces mots avaient eu un sens pour lui au moment où il les avait prononcé... Mais aujourd'hui il n'est plus le même homme...

    "reste"

    Lui demande-t-elle. Comment résister à cette demande ? Il aimerait y répondre et s'abandonner, pour aujourd'hui. Pour toujours. Jusqu'à ce que la mort les séparent. Il glisse une main dans sa cheveulure, laisse le silence se faire en observant la soublesse de sa crinière ondulant entre ses doigts. Les femmes avaient vraiment des cheveux magnifiques...


    -Je ne suis pas Humain.

    Annonce-t-il subitement en jouant distraitement avec l'une de ces mèches. . Il se souvient de l'odeur du sang...

    -Je suis un monstre.

    Il revoit ses mains autour du coup de la Dame de fer. Il avait été si près de lui arracher la vie. Si près de la tuer... Comme il avait tué Khénory. Ses yeux sombres vont chercher ceux de la jeune femme.

    -Tu me vois peut-être différemment... Mais tu dois le savoir... Je suis un monstre.

    Sa main se détache de la chevelure de la jeune femme. Retombe le long de son corps. Peut être doit-il partir maintenant... Il est le démon, elle est l'ange. Il est le noir. Elle est le blanc. Comment peut-il seulement exister une compatibilité viable entre eux ? Un pas en arrière. Comme une hésitation qui se trahis jusque dans son regard. Leurs mains se délacent. Un deuxième pas en arrière. Le contact physique est rompu. Deux silhouettes qui se font face. Un flottement. Un genou qui ploie. Une main légérement tremblante qui s'égare dans une poche. Une inspiration. Un plongeon.

    -Angeline, veux-tu être celle qui me sauvera ?


    Demande timidement Maximus alors qu'il tend à le jeune femme un écrin de velour contenant la bague qui les unirait à jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angeline Rossi
Strip-teaseuse
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 28/06/2011
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 23 ans depuis 20 ans.
Relations:

MessageSujet: Re: Le but de toute chose est de suivre son destin [Angie]   Ven 14 Nov - 1:22

    Ses doigts se perdent sur une mèche de ses cheveux, et elle attend, presque impatiente, qu'il dise quelque chose, qu'il laisse ses barrières s'ouvrir, qu'il cède simplement à tout l'amour qu'elle lui offre. Elle écoute pourtant, attentive, quand il se désigne comme un monstre. Oh si les monstres devaient ressembler à Maximilien, alors elle n'aurait jamais plus peur de les apercevoir...

    Elle sent sa caresse se défaire et s'évanouir. Elle ignore pourquoi mais ce simple geste lui fait mal au coeur, il est annonciateur tels les nuages qui recouvrent le soleil de Paris avant un orage, obscurcissant l'horizon. Il recule d'un pas, et son coeur se serre.

    Tu n'es pas un monstre, murmure-t-elle comme si ces simples mots pouvaient avoir la force de le retenir.

    Un nouveau pas en arrière. Pourquoi ? Il ne pouvait pas fuir, pas après qu'elle lui ait ouvert son coeur comme jamais elle ne l'avait fait pour personne. Pas après s'être mise à nue, lui confiant ses sentiments les plus intimes, qu'il s'en aille serait une mise à mort.

    *Si tu recules encore, je vais m'effondrer...*

    Elle pense mais reste immobile, incapable de croire qu'il pourrait seulement la laisser là avec toutes les mélodies symphoniques de son coeur, de son âme, de son être tout entier. Ses yeux s'embuent alors qu'elle l'observe, prête à le voir s'en aller. Prête ? Non. Et le temps semble comme arrêté, lourd de silence, pesant, étouffant, si bien qu'elle en vient à manquer d'air.

    Quand il ploie enfin, la suite ne semble pas si logique que cela dans son esprit, elle ne sait même plus quoi penser, elle veut simplement qu'il reste à ses côtés, comme ça aurait dû être le cas depuis ce soir où ils s'étaient rencontrés. Il déploie un écrin, elle découvre la brillance, le signe de leur amour, plus éternel que leur vie. Être celle qui le sauverait...

    Elle met un temps à réagir. Ses yeux clignent, incrédules. Aimait-elle à perdre la raison ? A défaut d'aimer à ne savoir que dire... Et enfin, un sanglot vient étrangler son souffle. Ses mains se posent devant sa bouche comme un bouclier pour empêcher sa détresse de s'échapper, mais les larmes elles, sont trop lourdes pour être contenues dans l'océan de ses yeux. Elles roulent sur ses joues, belles. Pourquoi pleurer ? Il n'y avait rien de triste dans sa demande, au contraire, c'était la promesse de sceller dans le temps leur union.

    Des larmes de joie, tout simplement. Se sentir si stupide, elle avait tellement cru qu'il allait l'abandonner pour disparaître définitivement de sa vie. Et voilà qu'il lui demandait sa main avec toute l'innocence parfaitement touchante du monde.

    Toujours pas de mots, incapable de prononcer quoi que ce soit, elle s'effondre, franchissant les deux pas trop grands qui les ont éloignés, s'abaisse à son niveau, enroule ses bras autour de son cou, et l'attire désespérément contre elle. Elle échoue ses lèvres contre les siennes, comme pour trouver sa terre promise. Et elle trouve dans ce baiser toute une réalité discrète, qui illumine incandescente les jours possiblement sombres de cet avenir incertain. Mais un avenir à deux.

    Sa voix faillit, quand elle trouve enfin la force de répondre :

    Oui. Oui, Maximilien, je le veux...

    Et un sourire finit par éclairer son visage. Le monde pourrait s'écrouler qu'elle ne s'en soucierait plus. S'il devait être le soldat de la régénération d'un monde, de leur monde, alors elle serait le bouclier, l'épée qui viendrait frapper d'un éclair la surface de Paris. Elle serait là, à jamais, peu importe les douleurs d'hier, peu importe les incertitudes de demain. Aujourd'hui serait le seul dictateur de leur destin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 26

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Le but de toute chose est de suivre son destin [Angie]   Ven 26 Déc - 19:36

    Oui. Un mot, trois lettres, un mot si petit pour un sens si grand. Il avait eu peur que ce "oui" ne vienne pas. Comme tout les hommes qui font leur demande. Comme les hommes qui abandonnent leur liberté pour le mariage. Mais que vaut la liberté si elle se conjugue au singulier ?

    Que vaut une vie de souffrance de peur et de combat si on a personne à protéger ? Personne à aimer ? Personne pour nous remonter ? Personne pour nous sauver de nous même ?

    Jusqu'à ce que la mort les séparent ... Elle pouvait venir demain, comme dans des années... Mais la mort viendrait. La mort vient toujours... C'était pour cela qu'il avait refusé de la prendre en compte dans l'équation qu'était devenue sa vie. Il aimait Angeline. Aussi vampire soit-elle... Aussi Aristocratique qu'il était, ils s'aimaient. Et c'était la seule chose positive qui lui était arrivé...

    L'amour est un poison disent ceux qui l'on perdu ... Mais d'autres disent qu'il est salvateur. Et c'était ceux là que Maximilien voulait écouter... C'était à eux qu'il pensa lorsqu'un peu tremblant, il passa la bague de fiançailles au doigt de la jeune femme.  

    -C'était celle de ma mère... S'entendit-il prononcer comme excuser l'allure d'un autre temps du bijou. Il lève les yeux vers elle, croise son regard, et sourit, toujours avec retenu. Il a beau s'être joué cette scène des centaines de fois avant de venir ici, il a du mal à réaliser. De nouveau il va chercher ses lèvres, plus timidement cette fois comme si il craignait de l'effrayer et de la voir fuir. Le baiser est d'une délicatesse touchante.

    -Merci d'avoir accepté... S'entendit-il murmurer alors que sa main caresse sa joue...

    Il sait que cette demande est folie pure. Elle, vampire de son état, ne pourra jamais se présenter à l'église... Et une union civile attirerait les chasseurs... Mais ils trouveraient un moyen de s'unir. Ils étaient à deux à présent. Il n'était plus seul. Aujourd'hui tout devenait possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le but de toute chose est de suivre son destin [Angie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le but de toute chose est de suivre son destin [Angie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» - le temps révèle toute chose (victoria blythe)
» Demande d'autorisation de suivre les cours
» toute nouvelle passionnée des pullip
» [Bionicle] Un jeu inventé de toute pièce...
» une affaire... à suivre ;)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybrid Parisiorum - ou quand le mythe devient réalité... :: Le Jeu : Paris :: Habitations-
Sauter vers: