Forum RPG futuriste se déroulant dans la ville de Paris.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Et la petite sirène retrouva... ses branchies ! [Maximus]

Aller en bas 
AuteurMessage
Rosie Durant
Hybride hotu -- Porte parole du parti écologiste
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 11/09/2010
Age : 26
Localisation : Au milieu de la foule, c'est évident.

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 27 ans
Relations:

MessageSujet: Et la petite sirène retrouva... ses branchies ! [Maximus]   Mer 29 Fév 2012 - 15:31

Se retenir de s'élancer comme une gazelle vers un point d'eau fut difficile. Rosie bouillonnait d'impatiente, si bien que les poings qu'elle serrait pour se contrôler tressautaient à intervalles réguliers. Traverser les couloirs secrets du musée devint une épreuve de force. Elle avait vingt-sept ans bon dieu ! Elle n'était plus une gamine qui déchirait fébrilement le papier de ses cadeaux dans l'espoir de découvrir plus rapidement le trésor dissimulé en-dessous. Et pourtant, elle aurait échangé quelques années et le poids de son image pour se le permettre.

Enfin, elle parvint aux vestiaires. Un a un les vêtements tombèrent. Ce fut une nouvelle épreuve de force de les étendre pour qu'ils sèchent. Cela fait, elle fut libre. Le bassin d'eau douce devant elle l'appelait. Elle ne pu finalement pas résister. Un pas en arrière, puis deux, puis trois. Le corps aux proportions harmonieuses se ramassa sur lui-même. Impulsion, extension, plongeon. Le corps fendit l'élément liquide et s'immergea. Encore humaine, Rosie nagea quelque peu sous l'eau, jusqu'à ce que le manque d'air lui pèse. Alors elle se transforma et devint sirène. Serait-elle complète cette fois ?

La pression qui comprimait ses poumons devenait intolérable. Il était temps de vérifier si elle pouvait enfin respirer sous l'eau. La bouche aux lèvres pulpeuses s'ouvrit et aspira l'eau. Aussitôt il y eu réaction de rejet. Le liquide était en partie entré dans ses poumons. D'un coup de nageoire codale elle revint à la surface pour cracher le liquide intrus. La toux passée, elle replongea. Hors de question d'abandonner. Maeva avait cette capacité, Rosie ne voyait pas pourquoi elle ne pourrait elle non plus l'avoir. Alors elle insista, encore et encore.

Jusqu'à ce qu'une fois, cela marche. Elle venait de reprendre sa respiration, sous l'eau ! De joie, elle expulsa l'air de ses poumons, créant des bulles dont elle suivit l'ascension du regard. Le besoin d'air se fit à nouveau sentir, et elle avala une fois encore. Sans succès. Elle remonta aussi sec à l'air libre libérer ses poumons de l'eau qui s'était infiltrée. Une fois calmée elle regarda autour d'elle. La silhouette de l'homme qui lui avait ouvert une nouvelle perspective se détachait du décor. Maximilien était finalement venu, et l'observait. Maintenant que la rousse avait la confirmation de sa nouvelle capacité, elle pouvait le remercier.


" Le rituel a fonctionné. Merci. "

Les phrases étaient courtes et simple. Pas besoin d'un long discours pour montrer la reconnaissance, c'était une chose que la politicienne avait appris grâce à sa carrière. Elle savait que l'Ancien comprendrait tout ce qu'elle faisait passer par ces simples mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 27

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Et la petite sirène retrouva... ses branchies ! [Maximus]   Jeu 1 Mar 2012 - 22:23

    Une main qui effleure le récipient, et leurs sangs qui s’agitent, qui ondulent, se mélangeant encore plus…Tout était bien terminé. La magie s’était dissipée.
    Il soupira, et lentement, commença à ranger. Il n’y avait plus de doute, plus de peur pour comprimer son cœur. Il était le successeur. Le nouvel ancien. Il se l’était prouvé ce soir avec ce rituel… Alors, pourquoi ne ressentait-il rien de plus que de la lassitude ?
    Si l’excitation et l’enthousiasme l’avaient traversé une dizaine de minute plutôt, il n’en restait rien. Même pas la moindre miette.

    Peut être le contre coup. La fatigue morale de l’effort. Qu’en savait-il ? Voilà encore quelque qu’Octopus ne n’avait pas eut le temps de lui expliquer et de lui transmettre.

    Il souffla les bougies. Il rangea le cahier. Il boucla le coffre. Il ferma son bureau.

    Ses sens s’étiraient naturellement vers Rosie, mais il dût arriver jusqu’à la piscine pour se rendre compte par lui-même des efforts qu’elle fournissait.
    Flamboyante sirène, combattante et déterminée, elle ressaya plusieurs fois de forcer ses branchies atrophiés à s’éveiller, jusqu'à ce que enfin… Le succès soit total.
    Elle remonta Ses longs cheveux roux ruisselants, s’accrochaient à son visage rayonnant de bonheur. Elle avait l’air d’une enfant, et cette vision toucha Maximilien. Si elle savait… Si elle savait ce qu’il avait fait contre elle…

    Le rituel a fonctionné. Merci.

    Il aurait du se sentir fier. Fier de ce sourire si beau qu’il avait fait naitre sur ce visage. Mais il n’y avait rien qui puise s’apparenté à la fierté dans son cœur. Il n’y avait qu’un remord à peine étouffé, comme un caillou qui gratte la conscience…
    Un maigre sourire caressa ses lèvres devant la reconnaissance sincère qu’elle affichait. Il fit un pas en avant et s’accroupi.

    -Il vous faudra encore un peu d’entrainement pour que le pouvoir ne se dérobe plus à votre volonté. Mais ce n’est qu’une question de temps. Laissez-moi par contre-vous mettre en garde… Respirer sous l’eau c’est vous exposer à sa pollution… Prenez garde à la qualité de l’eau dans laquelle vous respirer, car trop basse, elle peut se montrer mortelle.

    Dit-il avec gravité.
    Il ne doutait pas qu’elle serait se montrer prudente. N’était ce pas elle, la spécialiste de la pollution ?


    -Enfin… ici vous ne courrez aucuns risques.

    Ajouta-t-il comme pour alléger ses propos.

    -Permettez que je vous rejoigne… Quelque longueur ne me feront pas de mal.

    Joignant paroles aux gestes, il prit sa forme hybride et plongea avec grâce. Apparemment, il ne se souciait pas de son costume qui serait trempé une fois sa forme humaine reprise.
    Ha … L’eau. Son élément. Il la sentait glisser, le caresser avec la tendresse d’une amante… Il s’enfonça, d’avantage jusqu'à sentir le carrelage lui écorcher le ventre, puis il remonta, sans émerger. Il nagea, ondulent sous la surface tout en expulsant l’air par son évent, jusqu'à rejoindre la sirène au centre du bassin.

    Sa forme hybride ne lui permettait en temps normal pas de parler, mais il s’était récemment découvert une faculté de transformation partielle qui lui permettait de se modeler une bouche et langue plus proche de sa forme humain,et bien plus aptes pour le dialogue !


    -Montrez moi jusqu’à quand vous arrivez à rester sous l’eau en respirant.
    Demanda-t-il en disparaissant sous la surface, pour mieux l’attendre dans les profondeurs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosie Durant
Hybride hotu -- Porte parole du parti écologiste
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 11/09/2010
Age : 26
Localisation : Au milieu de la foule, c'est évident.

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 27 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Et la petite sirène retrouva... ses branchies ! [Maximus]   Dim 11 Mar 2012 - 19:09

Le sérieux avait rattrapé Maximus, lui qui avant frémissait d'une excitation presque palpable. Son sourire ne pesait pas bien lourd face à celui de reconnaissance de Rosie. Les poumons irrités par l'eau, la rousse fut prise d'une petite quinte de toux l'empêchant de voir l'homme en costard avancer et s'accroupir devant elle, au bord de la piscine. Elle releva la tête juste pour l'entendre la mise en garde :

« Il vous faudra encore un peu d’entrainement pour que le pouvoir ne se dérobe plus à votre volonté. Mais ce n’est qu’une question de temps. Laissez-moi par contre-vous mettre en garde… Respirer sous l’eau c’est vous exposer à sa pollution… Prenez garde à la qualité de l’eau dans laquelle vous respirer, car trop basse, elle peut se montrer mortelle. Enfin… ici vous ne courrez aucuns risques. »

L'homme avait dû se rendre compte à quel point ce conseil était mal à propos. Il parlait à une spécialiste après tout. D'autant plus que Rosie s'entendait depuis toujours rabâcher ces mêmes mots " Pend garde à la qualité de l'eau ! ". On naissait dans une famille d’hybrides aquatiques qui avait vu et ressentit de tout son être la dégradation de son second habitat naturel ou non...

« Permettez que je vous rejoigne… Quelque longueur ne me feront pas de mal.
- Faites donc… » eut à peine le temps de dire Rosie.

L’homme se transforma en hybride. Curieuse, la rousse ne put s’empêcher de contempler ce à quoi ressemblait Maximus. Sa forme animale était connue désormais, pourtant ceux ayant vu le mélange de l’humain et de l’orque ne se manifestaient pas. La créature qui se tenait devant elle aurait pu inspirer des artistes de science-fiction. Sans attendre, l’humanoïde à la peau de cétacé plongea. Le suivant du regard, la sirène admira son aisance sous l’eau. Il fit une petite démonstration de son pouvoir et remonta à la surface. Sa mâchoire se métamorphosa pour lui permettre l’usage de la parole.


« Montrez-moi jusqu’à quand vous arrivez à rester sous l’eau en respirant.
- Cela ne va pas être glorieux, je n’ai réussis à prendre qu’une inspiration, » informa l’élève.

Pourtant, déterminée, elle replongea. Il était temps de continuer les essais. Alors qu’elle nageait en apnée, elle songea qu’il était désormais bien tard. Heureusement qu’elle avait renvoyé Sam à sa famille. Elle se débrouillerait pour rentrer seule, un sms pour le rassurer suffirait. La pression devint trop forte, le réflexe de survie revint et Rosie avala de l’eau. Les valves aux connexions neuronales défectueuses se remirent correctement en marche. Les unes bloquèrent l’accès à la trachée et à l’œsophage malgré le geste de déglutition tandis que les autres ouvrirent la voie aux branchies. L’eau passa au travers des lambeaux de chair, l’oxygène fut collecté et injecté au sang. Avoir inspiré une fois semblait avoir facilité le phénomène. Rosie put rester ainsi quelques minutes sous l’eau en ne respirant que quand elle en avait besoin. Elle ne savait si elle trichait, trop habituée qu’elle était à frôler la ligne depuis qu’elle avait embrassé la carrière politique.

De retour à la surface pour vider une fois encore ses poumons de l’eau qui s’y était infiltré, elle se mit à rire nerveusement. Elle était Neil Armstrong marchant sur la lune. Une gamine devant le sapin décoré de boules multicolores et de guirlandes lumineuses. Raiponce quittant enfin sa tour. Elle y arriverait. Elle s’acharnerait et arriverait à respirer sous l’eau aussi naturellement que les autres membres de sa fratrie. S’ils la voyaient maintenant, à moitié en train de s’étouffer parce qu’elle riait dans l’eau ! Arthur la regarderait, comptant les secondes avant qu’elle s’arrête, Léo la rejoindrait, il avait le rire bien trop facile, Noah s’inquièterait et la sortirait de l’eau le plus vite qu’il pourrait, aidé de Maeva.

L’eau bougea derrière elle. Maximilien s’approchait. Elle avait oublié qu’elle n’était pas seule. Difficilement, elle reprit le contrôle et se retourna.


« Cinq, » annonça-t-elle.

Elle avait inspiré cinq fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 27

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Et la petite sirène retrouva... ses branchies ! [Maximus]   Dim 18 Mar 2012 - 19:49


Ho harmonieuse sirène, créature mythologique et tentatrice.
Combien d'hommes as tu détourné de la réalité ?
Combien dans les profondeurs en as-tu noyé ?
N'y a-t-il en ton cœur aucune compassion,
Pour ces hommes qui t'ont offert leur dévotion ?

_______



    La surface s'était refermée sur eux. Il n'y avait dans le monde aquatique plus le moindre son... C'était un univers à part.

    Maximilien observa Rosie. Gracieuse, elle évoluait dans l'eau avec autant d'aisance que l'aurait fait sa forme animal. C'est vrai … cela avait dû lui manquer de ne pas pouvoir respirer sous l'eau... Et alors qu'il la regardait, il comprit qu'elle, était ailleurs. Quelque part loin de la réalité, sur un chemin qui mène aux rêves qu'enfants on génère et qu'adulte on oubli.
    C'était peut être ça le bonheur. Un instant « t », simple et éphémère où la beauté de la réalité nous soustrait à sa cruauté.

    Il s'écarta doucement d'elle, se refusant à la perturber. Et il continuait à la regarder. Non à l'admirer. Il s'y laissa prendre. Peut être sans qu'elle se s'en rende compte elle dégageait un peu de son pouvoir de charisme, ou peut être simplement, Maximilien eut la faiblesse de s'autoriser un simple moment de beauté que seule une femme poisson pouvait lui offrir, par le miroitement de ses écailles, et la nage tentaculaire de sa chevelure rousse.
    Il l'admira se battre contre un ennemi qu'elle était la seule à connaître et entre voir, et il la vit une nouvelle fois, triompher.

    5 …

    Il était remonté lui aussi à la surface, et hocha simplement la tête.

    -Vous vous en sortez très bien … Mais permettez moi un conseil. Vous avez une chance que je n'ai pas. Votre forme animal, vous pouvez la prendre aisément. Entraînez vous en passant d'une forme à l'autre, le réflexe respiratoire n'en saura que plus naturel.

    Anticipant peut être la persévérance de la jeune femme, il posa une main sur son épaule et lui conseilla :

    -Mais vous feriez mieux de reprendre cet exercice un autre jour. Il se fait tard, et votre nouveau don ne s'envolera pas pendant la nuit. Les premières utilisations d'un nouveau pouvoir demande beaucoup d’énergie, si vous ne le sentez pas tout de suite, je puis vous dire que le contre coup viendra rapidement se faire sentir dans les jours à venir. Si vous voulez entendre votre réveille demain matin, il serait peut être plus judicieux de s'arrêter là.

    Quand à lui même, il aurait voulut nager encore, s'immerger, se laisser engloutir ici, et tout oublier. Mais ce n'était pas possible. Et comme elle il allait devoir reprendre sa vie et ses obligations dès le lendemain.

Mp ; désolé j'ai pas reussit à trouver mieux, mais je vois pas quoi dire de plus. Pour Memphis, on peut juste dire que au moment de se séparer Rosie demande à Maximilien lui passer le bonjour. Ou elle peut aussi repenser à lui à cause du fait que ce soit Memphis qui lui ait dit la forme animal de Max, et elle poseraiot juste une question qu'elle pense anodine genre : « et comment va Memphis ? S'occupe-t-il du nouveau Q-G, je ne l'ai pas vu ». Tu en penses quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosie Durant
Hybride hotu -- Porte parole du parti écologiste
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 11/09/2010
Age : 26
Localisation : Au milieu de la foule, c'est évident.

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 27 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Et la petite sirène retrouva... ses branchies ! [Maximus]   Mar 10 Avr 2012 - 1:57

La tête noir et blanche de Maximilien hocha d'appréciation à l'entente du décompte. Tout du long il avait observé la sirène presque à son insu. Elle avait momentanément oublié sa présence, prise comme elle était dans sa béatitude. Il s'approcha d'elle tout en parlant. Ce faisant, il renvoyait à la figure de la jeune femme les dissemblances extrêmes existant entre hybrides d'une même race.

« Vous vous en sortez très bien … Mais permettez moi un conseil. Vous avez une chance que je n'ai pas. Votre forme animal, vous pouvez la prendre aisément. Entraînez vous en passant d'une forme à l'autre, le réflexe respiratoire n'en saura que plus naturel. »

Sans savoir pourquoi, Rosie comprenait intimement le conseil de Maximus. L'instinct peut-être ? Elle avait toujours sut comment respirer, comment marcher, comment parler, sous ses différentes formes. Pourquoi cela changerait-il maintenant ? Le processus d'apprentissage avait déjà débuté, tout n'en irait que plus vite désormais. Une main à la peau moite, épaisse et glissante se posa sur l'épaule dénudée de la sirène. L'hybride orque n'avait pas l'intention de la couler, la pression était aussi légère qu'une plume. Non, cette main était là pour faire passer un message. Quoi donc ? Rosie ne le savait. Le conseil advint rapidement :

« Mais vous feriez mieux de reprendre cet exercice un autre jour. Il se fait tard, et votre nouveau don ne s'envolera pas pendant la nuit. Les premières utilisations d'un nouveau pouvoir demande beaucoup d’énergie, si vous ne le sentez pas tout de suite, je puis vous dire que le contre coup viendra rapidement se faire sentir dans les jours à venir. Si vous voulez entendre votre réveille demain matin, il serait peut être plus judicieux de s'arrêter là. »

Les paroles faisaient échos aux réflexions menées sous l'eau. Machinalement, la rousse jeta un coup d'oeil en direction de l'horloge holographique. Minuit approchait. Le temps filait entre ses doigts comme des gouttes d'eau : c'est quand on croit l'avoir retenu qu'il s'échappe, hors de contrôle, malléable et informe.

« Vous avez raison. Je vais une fois de plus suivre vos conseils, répondit-elle dans un sourire qui ne voulait décidément pas quitter ses lèvres pulpeuses. Je sais que je n'ai que ce mot à la bouche, mais merci. Passer cette soirée avec vous fut des plus bénéfiques pour moi. Si un jour je peux vous rendre la pareille, n'hésitez pas. »

Plongeant ses yeux verts opalins dans ceux immenses et noirs de Maximus, Rosie prit conscience de leur proximité. Jusque là, leurs rapports avaient toujours été stricts et protocolaires : ils restaient à un mètre de distance, avaient leurs gardes du corps et se serraient la main pour se dire bonjour et au revoir. La main toujours sur son épaule, l'Ancien avait initié un contact physique entre eux deux. Et si la sirène donnait un coup de pouce, jusqu'où irait-il ? Jusqu'où iraient-ils ?

Bercée de contes vantant le pouvoir attractif des sirènes, Rosie en avait éprouvé les vérités. Des lambeaux de visages masculins traversaient les barreaux de sa mémoire et flottaient devant ses yeux, se superposant presque à la tête mi-orque mi-humaine de l'hybride en face d'elle.

    La question se muait en tension.


Un cousin de l'âge de son frère aîné venu passer ses vacances dans la maison familiale. Amoureuse comme l'était une enfant, Rosie avait joué de ses pouvoirs sans résultat autre qu'un attachement fraternel.

    Mortelle et faible, elle devait paraître bien fade à l'Ancien de toute façon. Voulait-elle changer cette image et se donner une nouvelle valeur ?


Un adolescent aux yeux brillants d'espoir et à la peau tannée par le soleil méditerranéen, lieu de vacances pour lui et sa famille à l'instar de celle de la jeune rousse. Le contexte et la beauté fleurissante de la petite sirène avaient plus aidé que les pouvoirs.
    La pulsion de jeu dépasserait-elle la crainte de conséquences ?


Un homme, magnifique avec ses dreads sauvages, son bermuda et ses tatouages, éberlué de contempler une femme nue se changeant en sirène. Un premier contact fait de frustration et de tentation charnelle digne du chant des contes, flamboyant comme la chevelure de l'hybride et vite consommé, carbonisé avant même que des braises ne se créent.

    Quel pouvoir avait-elle sur lui, homme supérieur aux hommes ?


Une autre homme, sérieux et strict, à la fois hautain et le nez plongé dans son exemplaire du code pénal. Le faire craquer avait été un jeu gouverné par une stratégie infaillible. Elle avait gagné, comme toujours depuis son adolescence. Ils avaient parcourut un bon bout de chemin ensemble avant de s'entre-déchirer.

    Serait-il le premier à lui résister ?


Un homme plus jeune qu'elle. Blond aux yeux bleus, rencontré récemment.


    L'alchimie se brisa.


Reprenant forme humaine, Rosie s'éloigna d'un battement de jambes et rejoint le bord. La sirène avait faillit s'exprimer. La femme ne laissait que peu s'exprimer cette par tentatrice et luxurieuse d'elle-même, estimant qu'elle n'était présente que parce qu'elle était conditionnée par les clichés gravitant autour de sa forme hybride, corrélés par ses pouvoirs pour le moins en adéquation. Le moment n'avait duré que quelques secondes, elle espérait que Maximus n'ai rien remarqué. Sans mot dire, elle retourna aux vestiaires pour prendre une douche et se changer. Ses vêtements portaient encore la trace du maillot de bain, à son agacement. Elle les mis tout de même, n'ayant rien apporté d'autre. Cela fait, elle remonta à l'entrée du QG.

Maximus y était justement, sortant au même moment qu'elle. D'un signe de tête elle le salua en lui souhaitant une bonne nuit. Elle allait appeler un taxi pour rentrer chez elle, mais pour cela il lui faudrait rejoindre un endroit plus éloigné et fréquenté. D'un pas sûr, elle traversa deux pâtés de maison entourant le musée et s'arrêta non loin d'une fenêtre ouverte d'où s'échappait de la musique. L'obscurité ne la gênait pas grâce à ses lunettes bleues auto-adaptatrices. Rosie ne voyait peut-être pas comme en plein jour, mais au moins elle était sûre de l'emplacement de chaque déchets contres lesquels elle pourrait buter ou marcher dedans. Le taxi arriva rapidement et une demie heure plus tard, la politicienne envoyait un sms à son garde du corps pour le rassurer de son arrivée chez elle. A peine eut-elle posé la tête sur l'oreiller qu'elle s'endormit.

[RP TERMINE
Mp : Je n'ai finalement pas parlé de Memphis, sinon le rp aurait duré pour longtemps. Par contre je pense que ça pourrait se faire sans problème à la prochaine rencontre entre les deux Smile . Comme d'hab, si quelque chose ne va pas, dit le et je change ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximus
Ancien aquatique - Hybride Orque

avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 27

Feuille de personnage :
Pouvoirs:
Âge du perso: 111
Relations:

MessageSujet: Re: Et la petite sirène retrouva... ses branchies ! [Maximus]   Lun 23 Avr 2012 - 21:33

    L’homme orque laissa la sirène le regarder dans les yeux. Elle n’avait eu nulle peur de sa forme inexpressive. Juste de la confiance… Une confiance qu’elle poussa jusqu’à ne pas frissonner sous la pression de sa main.

    Elle l’avait reconnu. Par ce regard qu’elle posa sur lui, par la foi qu’elle lui avait montré, lorsque, dans le rituel elle s’était laissée guidée, et par les simples mots qu’elle venait de prononcer qui reconnaissaient la justesse de ses conseils, et le remerciaient de s’être penché sur son rêve d’enfant pour le muer en réalité. Elle l’avait reconnu comme Maximus, le nouvel ancien.

    Et lui … Lui avait vu. Femme parmi son peuple qui avait attiré son attention, et à qui il avait voulut donner satisfaction.

    Tout semblait les avoir mené là, à cet instant précis, elle à la place de l’élève, lui à la place du professeur, pour que leur regard se croisent, qu’elle parle et que ses mots touchent Maximus aussi précisément qu’une flèche vient se ficher dans le centre étroit d’une cible.

    Car voilà qu’elle lui parlait de lui rendre la pareille, et qu’il ne pu répondre… Il était incapable de lui dire qu’elle formulait ici une proposition qu'il ne saurait ignorer…

    Elle détourna le regard, il la laissa filer sous l’eau, comme un poisson pêché que notre cœur finit par nous convaincre de relâcher.


    * Je t’avais déjà utilisé, et ce soir, j’ai fini de ta capturer… Comment ? En te donnant un peu de moi petite sirène… Tu ne le sens pas ? Ce pouvoir qui m’appartient et que je t’ai transmit ? Ce rêve que j’ai réalisé … Cette confiance que j’ai initié. Cette dette que tu penses devoir me rebrousser ?
    Tu es miennes, a ton insu peut être, mais cette nuit, c’est ma voix qui ta charmé, et c’est à moi que tu t’es donné…*


    Il ferma son évent et se laissa couler doucement.

    *C’est ta fidélité que j’ai gagné. Penses-tu pouvoir voir autre chose de moi, que l’homme qui ta sourit, conseillé, et fait évolué ?
    Peut être même, que lorsque l’ennemi te demandera de choisir entre ta vie et la mienne, tu choisiras de sacrifier la tienne? Peut être penseras-tu faire ça pour que tu nommes « les tiens », mais que la réalité sera tout autre… Peut être ne feras-tu cela que pour moi ?
    Ho, petite sirène… Ta vie, je te la laisse… Mais si le temps vient, où je devrais la prendre et en user, comme je l’ai déjà fait, je le ferais. Et sûrement que cette fois, tu te proposeras toi-même de me l’offrir.
    Pardonne moi, tu sais … Je voulais juste me faire pardonner. C’est une main amie que j’aurais aimé te présenter… Mais l’amitié n’est pas ce qui lie le roi à ses sujets.*


    Lentement, il émergea enfin. D’une main impérieuse, il chassa l’eau qui le recouvrait, et docile, elle s’en alla retourner dans le bassin, si bien qu’il pu reprendre sa forme humain sans même se soucier que sa chevelure n’ondulât à cause l’humidité.
    Il n’oublia pas de rappeler le chat qui n’était pas mécontent de rentrer enfin. Et lorsqu’il sortit, la nuit enveloppait le monde, comme si rien ne s’était passé. Comme si rien n’avait changé.



[RP TERMINE]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et la petite sirène retrouva... ses branchies ! [Maximus]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et la petite sirène retrouva... ses branchies ! [Maximus]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Screen] Petite réunion chez Kokinette
» Petite présentation d'ma panda air [Hécate]
» Petite(s) citation(s)
» Petite interface web PHP pour votre Lapin...
» Briançon petite ville grand renom

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybrid Parisiorum - ou quand le mythe devient réalité... :: Le Jeu : Paris :: Cité de l'air et de l'espace :: Premier sous sol :: Salles des piscines-
Sauter vers: